dimanche 26 juin 2016

Tentative d'entrave à la justice ?

Décidément, ce jeudi 23 juin n'aura pas été une journée comme une autre au tribunal de Colmar ! Il semblerait bien qu'on soit revenu à la bonne mythologie grecque et qu'Arès, dieu de la guerre, avait décidé, en bon fomentateur de troubles, d'empêcher la titanide Thémis, fille de Ouranos et de Gaïa, assistante dans l'Olympe de Zeus de faire son travail et rendre la justice.

entraveCe que j'ai vécu moi-même, a été relayé samedi, 25 juin par la presse (DNA page Colmar) sous le titre "La Juge ne s'alarme pas" en ces termes : "Alors que l’audience de correctionnelle venait de débuter jeudi, l’alarme incendie s’est déclenchée à 9 h, résonnant dans tout le tribunal. Sophie Thomann, qui présidait le tribunal, n’a pas apprécié la perturbation de l’interrogatoire qu’elle était en train de mener. Sa réaction a été nette : « Personne ne sort ! » Toutefois, la force du droit doit parfois s’incliner, notamment devant les règles de sécurité. Et après vérification par l’huissière qu’il ne s’agissait pas d’un exercice, les magistrats, les avocats, les prévenus et le public de la salle 6 sont allés rejoindre le reste des occupants du tribunal sur le trottoir. Au final, ce n’était ni un exercice ni une alerte, mais un déclenchement accidentel." 

nullite1

Mais Zeus s'est rattrapé bien vite, car l'affaire suivante, qui concernait une soi-disante diffamation par voie d'internet déjà évoquée sur ce blog, a été expédiée à une vitesse éclair. Thémis a repris sa balance et le plaignant villois a été renvoyé dans les cordes.  Aux dernières nouvelles, bien que frappé par la foudre divine, il a survécu. Par la chaude journée estivale du 24 juin (+33° à l'ombre), j'ai pu le rencontrer et l'ai invité à venir se désaltérer à la brasserie de la place du marché villois avec une bonne bière bien fraîche. Offre qu'il a déclinée : il était visiblement déjà refroidi. Frappé du côté du porte-monnaie, le retrouvera-t-on bientôt aux restos du coeur ? à moins qu'il ne devienne un client assidu de "L'Aspérule" ?

Ah, ces chamailleries des dieux de l'Olympe !

Posté par jl boehler à 00:08 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 25 juin 2016

Une nouveauté : bientôt, une réunion du conseil municipal à Villé

coq1

La prochaine réunion du conseil municipal de Villé aura lieu lundi, 27 juin à 20h30 à la mairie.

Ordre du jour :

1) Subventions aux associations. 

2) Tarifs de l'accueil périscolaire pour les enfants de l'ULIS école.

3) Création d'un poste emploi d'avenir pour les services techniques.

4) Création d'un poste emploi d'avenir pour l'entretien des locaux.

5) Convention de mise à disposition d'un agent pour le centre de gestion.

6) Adhésion au groupement de commande pour le diagnostic des risques psychosociaux.

7) Révision du prix de cession de l'are du lotissement Pommiers 2.

8) Dénomination de rue et place.

9) Divers.

10) Communications du maire (avec explications du "waterloo juridique"  concernant la plainte en diffamation non aboutie?).

La séance est ouverte au public !

Posté par jl boehler à 00:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 24 juin 2016

Diffamation à Villé : où en est-on ?

Plainte contre ce blog, audience du 23 juin

diffamation4

Par une des premières journées d'été, le maire du bourg-centre, assis sur un banc public devant le tribunal de grande instance, attend l'ouverture de ce dernier. Il a porté plainte pour diffamation contre un article de ce blog datant de juin 2015 (concernant le mariage de notre Roger Siffer national à la Bosse) et il veut un jugement exemplaire contre les deux mis en examen qui arrivent, l'air guilleret. La porte s'ouvre. Tout le monde entre dans la salle d'audience, pour ressortir aussitôt. Ce n'est heureusement qu'un exercice d'alerte incendie et non une attaque djihadiste. 

Enfin, la séance reprend. Les avocats s'expriment brièvement. Les juges se retirent, puis reviennent et annoncent leur décision. Les avocats et les deux prévenus se congratulent, le maire repart tout penaud.

Que s'est-il donc passé ? La réponse au conseil municipal de lundi soir, si toutefois un élu a l'impudence d'interroger le premier magistrat à ce sujet !

A part ça, il reste encore et toujours des majorettes célibataires à Maisonsgoutte, mon cher Roger. N'en déplaise au maire de Villé.

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 23 juin 2016

Pour les abonnés de Numéricable en manque de Robin Leon

Robin Leon bei Immer wieder Sonntags 22.05.2016 - Mein Sommertraum

Posté par jl boehler à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 22 juin 2016

Low-cost dans le Grand-Est : les lignes bougent

L’information peut paraître anecdotique. Mais elle marque peut-être le début d’une grosse zone de turbulences dans le ciel des vols low-cost de notre Grande Région. Le Land de Rhénanie-Palatinat a décidé de dire stop et de se débarrasser de l’aéroport de Francfort-Hahn.

francfort1

Le groupe de négoce chinois Shanghai Yiqian Trading Company va en racheter 82 % des parts, pour 10 M€. Une broutille. Tenu à bout de bras par des fonds publics, l’équipement aux 50 lignes low-cost mais aux déficits abyssaux est principalement utilisé par la compagnie à bas coûts Ryanair. Mais celle-ci y est en perte de vitesse. Elle n’y a transporté "que" 2,7 millions de passagers l’an dernier, contre près de 4 millions il y a 10 ans. Une désaffection due à l’éloignement de l’aéroport des grandes villes. Elle laisse entendre un désengagement progressif de la compagnie irlandaise. Féroce en affaire, celle-ci a visiblement essoré tout ce qu’elle pouvait pomper comme aides publiques et se cherche désormais une base ailleurs.

Luxair mis à mal

Peut-être au Luxembourg, où elle vient d’annoncer l’ouverture de deux lignes (Londres-Stansted et Porto). Le Findel accueille déjà d’autres compagnies à bas coût comme les britanniques Flybe et Easyjet ou l’espagnole Vueling. Le créneau met à mal la compagnie nationale Luxair. Mais, après de longues années d’hésitations, l’aéroport semble décidé à franchir le pas.

Les autres gros pourvoyeurs de low-cost pour les habitants du Grand-Est sont à chercher de l’autre côté de la frontière. L’aéroport de Mulhouse-Bâle est une plaque tournante majeure avec 75 destinations low-cost. Celui de Baden-Baden (20 lignes low-cost) aussi. Et les Lorrains et Champardennais n’hésitent pas non plus à aller jusqu’à Bruxelles-Charleroi (88 lignes low-cost) pour prendre l’avion moins cher.

Et le Grand-Est français ?

6292468_9489380

Strasbourg-Entzheim est le plus entreprenant (malgré la suppression des vols vers Roissy, concurrence du TGV oblige), grâce à une politique de taxes aéroportuaires ultra-basses proposée à toutes les compagnies. Le manque à gagner est compensé par les collectivités et la chambre de commerce. Résultat : la compagnie low-cost espagnole Volotea y a installé une de ses bases et génère 20 % du trafic avec 220 000 passagers transportés en 2015 et douze lignes. Ryanair y dessert aussi Porto.

Pour le reste, les politiques d’accueil dans la nouvelle région Grand-Est sont bien plus timides. L’aéroport de Paris-Vatry (environ 80 000 passagers en 2015), à une soixantaine de kilomètres de Reims, est suspendu aux subventions publiques. Elles sont de 3,5 M€ cette année. Dont 1,5 M€ de la nouvelle Région. Parmi les trois compagnies qu’elle accueille, Ryanair y a réduit son programme de vols de 40 % car l’enveloppe marketing qui lui était accordée a été divisée par deux. Elle n’y a plus que deux lignes (Porto et Marrakech).Et la Lorraine alors ? L’aéroport a tenté sa chance à deux reprises mais l’expérience fut à chaque fois de très courte durée avec MyAir en 2007 (Milan et Venise) ou Volotea en 2012-2013 (Nantes). Seule une impulsion politique permettrait à cette structure gérée par le nouveau conseil régional de se lancer dans l’aventure. Mais elle ne paraît pas à l’ordre du jour. Le low cost y coûte trop cher aux collectivités…(selon Vosges-Matin)

Posté par jl boehler à 01:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 21 juin 2016

Ethiopie: plus de 400 morts dans la répression des manifestations des Oromos

Les manifestations antigouvernementales déclenchées en novembre 2015 dans la région de l'Oromia ont fait plus de 400 morts, selon un rapport publié jeudi par l’organisation Human Rights Watch (HRW), un chiffre vivement contesté par le gouvernement éthiopien.

oromos1

Pour les autorités éthiopiennes, le bilan officiel de ces manifestations est de 173 morts, dont 28 policiers et officiels.

HRW accuse le gouvernement d’avoir mené une "répression brutale" contre des manifestants "généralement pacifiques" et assure avoir documenté l'usage répété par les forces de sécurité éthiopiennes de tirs à balles réelles.

L'organisation de défense des droits de l'Homme affirme avoir identifié par leurs noms plus de 300 personnes tuées, pour la plupart des étudiants.

oromos

"Les forces de sécurité éthiopiennes ont tiré et tué des centaines d'étudiants, de fermiers et de manifestants pacifiques avec un dédain complet pour la vie humaine", a commenté Leslie Lefkow, directrice adjointe Afrique chez Human Rights Watch.

Le rapport de 61 pages fait également état de "dizaines de milliers d'arrestations" et évoque des cas de tortures et de viols.

De son côté, un rapport de la Commission des droits de l’Homme, un organe gouvernemental, récemment adopté par le Parlement, pointe des cas isolés de "recours excessif à la force".

"Dans l’ensemble, les forces de sécurité se sont comportées de manière très professionnelle et très responsable, mais il y a toujours quelques brebis galeuses", a réagi le porte-parole du gouvernement éthiopien, Getachew Reda.

oromos2

Le porte-parole a toutefois catégoriquement rejeté le nombre de plus de 400 victimes avancé par HRW, ne reconnaissant que les 173 morts, dont 28 policiers et officiels, évoqués par la Commission des droits de l’Homme.

Les manifestations, violemment réprimées, ont commencé en novembre 2015 suite à un plan d'urbanisme controversé d’extension des limites municipales de la capitale Addis Abeba. Le plan avait suscité des craintes d'expropriation de fermiers oromos, le plus important groupe ethnique du pays.

Les Oromos se plaignent régulièrement de discriminations par le gouvernement éthiopien au profit de deux autres grands groupes ethniques, les Tigréens et les Amhara.

Le plan d’urbanisme a été abandonné en janvier sans que cela suffise à calmer les manifestants. Le premier ministre Hailemariam Desalegn s'est excusé en mars devant le Parlement pour n’avoir "pas suffisamment écouté les doléances du peuple", mais a rejeté la responsabilité des morts et des destructions sur la violence de certains manifestants.

Cette crise est la plus grave en Ethiopie depuis les violences post-électorales de 2005, qui avaient fait quelque 200 morts.

Selon l'AFP 

Posté par jl boehler à 00:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 19 juin 2016

Une semaine d'animation à la brasserie du Centre

Dimanche, un match à la brasserie (pour pallier à la défaillance de ZDF ?)

France

Vendredi, sur la place du marché !

Affiche_Web_du_24

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 18 juin 2016

Chaînes allemandes interdites

Plus de ZDF sur Canalsat

ard2zdf

Depuis quelques mois, Canalsat a "déréférencé" la chaîne allemande ZDF !!!! Ce déréférencement signifie que Canalsat ne permet plus la réception ZDF. Pourtant la chaîne continue à être diffusée gratuitement pour le satellite ASTRA. Les raisons de ce déréférencement sont connues et il est assez simple d'imaginer que la ZDF fait les frais d'une pression des chaînes sportives présentes sur Canalsat pour voir cette concurrente gratuite sortir bouquet ! En effet la ZDF diffuse régulièrement en HD de bonne qualité des matches que nombre de français suivent !!! Pourtant, le bouquet Canalsat, auquel sont abonnés de nombreux frontaliers, est toujours au même prix ! Merci, Vincent Bolloré, propriétaire, de Canal+, qui ne nous laisse déjà plus les Guignols qu'en crypté !

Et jusqu'au 11 juillet, ni ZDF ni ARD !

ard1

Le journal L'Alsace du 17/6 rapporte : "Sous la pression de la chaîne qatarie BeIN sports, qui a acquis les droits de retransmission de l'Euro 2016 en France, Numéricable a coupé la réception des chaînes allemandes ARD et ZDF jusqu'au 11 juillet, même en dehors des matches !"

Pour cause d'Euro, plus de "Immer wieder Sonntag", de Stefan Mross ! et même plus le chanteur alsacien Robin Leon et la célèbre Frau Wäber ! Il va falloir aller à l'Europapark à Rust pour voir le spectacle. Et même pas moyen de regarder la météo allemande souvent plus objective pour l'Alsace que certaines chaînes françaises ! Quant à "Tatort" n'y pensons plus.

Le seul moyen d'avoir ces émissions serait-il de se rendre au Qatar ? ou  de menacer de boycotter les matches des clubs propriétés de millardaires qatari tels le PSG ?

L'article complet de "L'Alsace" 

"Mauvaise surprise pour les abonnés de Numéricable en Alsace. Les Alsaciens câblés sont privés des émissions des deux grandes chaînes de télévision publiques allemandes ARD et ZDF. Ils ne peuvent plus suivre les Krimis du Tatort , les informations de la Tageschau ou les différentes émissions de divertissement dont ils raffolent. Et cela va durer jusqu’au 11 juillet, jusqu’après la finale de l’Euro 2016.

Un message lapidaire, style com pour jeunes, affiché en permanence sur les canaux correspondants à ces deux programmes allemands par l’opérateur SFR-Numéricable, signale : « Oups, votre chaîne ne dispose pas des droits pour une diffusion en France pendant l’Euro 2016. Revenez vite à partir du 11 juillet 2016. »

Une explication tronquée

 Une explication tronquée. ARD et ZDF n’ont, effectivement, pas les droits de diffusion en France des matchs de l’Euro 2016 de football, mais cela ne justifie nullement la coupure de la réception de tous les programmes. Les abonnés de ce réseau câblé, qui paient 33,90 € par mois pour le bouquet contenant les programmes allemands, se sentent floués. À juste titre. Dans la série « On s’en fout du consommateur », le câblo-opérateur contrôlé par le milliardaire Patrick Drahi ne s’embête pas. Au lieu d’arrêter la diffusion de ces chaînes durant les matchs, il les met tout simplement en écran noir pendant un mois.

 Une manière cavalière d’éviter d’être poursuivi par la chaîne qatarie BeIN Sports qui a acquis, pour un montant de 110 millions d’euros, les droits pour la retransmission exclusive des 51 matchs de l’Euro 2016 en France. Des droits que cette chaîne payante, qui revendique 2,8 millions d’abonnés en France, a revendu en licence à TF1 (35 millions d’euros pour 21 matchs) et M6 (25 millions d’euros pour 11 matchs dont la finale).

 « C’est comme ça ! »

 « D’un point de vue juridique, il nous semble très discutable de retirer ainsi deux chaînes, même temporairement, proposées dans le cadre d’un bouquet payant , estime Christian Tiriou, chef de projet au centre européen de la consommation (CNC) à Kehl. Car ce ne sont pas uniquement les programmes concernés par cette question d’exclusivité qui sont retirés, mais bien les programmes en totalité. »

Certains opérateurs ont choisi de « compenser le préjudice » en remplaçant les chaînes concernées par d’autres programmes pendant la durée de l’Euro2016. Ce n’est apparemment pas le cas pour Numéricable. Le CNC conseille aux consommateurs floués d’envoyer une lettre de réclamation à SFR-Numéricable.

 En appelant le service clients de SFR Numéricable (qui a décroché au bout de 18 minutes d’attente) ou en se rendant à l’agence commerciale de Mulhouse, on vous balade avec un « C’est comme ça ».

C’est le bouquet

robinbon

Posté par jl boehler à 00:10 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 17 juin 2016

Football/UEFA : tirages au sort truqués ?

Sepp Blatter règle ses comptes en dévoilant les pratiques de la mafia du football

tirage_au_sort_uefa_14062016_otric_1213_ns_500

Le site sport.fr indique dans un article publié le 13 juin que dans un entretien accordé au quotidien argentin La Nacion, «l'ancien Président de la FIFA évoque la question du tirage au sort des grandes compétitions internationales, et surtout la possibilité de les truquer. Même si tout est fait en direct à la télévision !»

Pour authentifier ses déclarations, «Blatter ne citera qu'un seul nom, d'Artemio Franchi, le Président de l'UEFA entre 1972 et 1983, qui a truqué selon lui des tirages au sort de compétitions de club», rapporte le journal.

L’ancien patron de la FIFA aurait avoué avoir assisté au truquage de certains de ses collaborateurs. «Je n'ai jamais touché les boules, d'autres l'ont fait, oui. Bien sûr qu'on peut les rendre reconnaissables, en les chauffant ou en les refroidissant (...) J'ai été témoin de tirages au sort, au niveau européen, où cela se faisait. Mais jamais à la FIFA», a déclaré M. Blatter selon AFP. «On met les boules au réfrigérateur avant. En les touchant, on sent celles qui sont froides et celles qui ne le sont pas», a-t-il poursuivi.

Ah décidément, l'argent pourrit le sport ! Et la vengeance est un plat qui se mange froid : Platini, assis devant son poste de télé pour regarder les matches de l'Euro-2016 doit ruminer ce dicton...

Posté par jl boehler à 00:13 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 16 juin 2016

A propos des inondations à Paris

Le "club Danton" dénonce un manque de volonté politique permanent

IMG_0038

Pour ceux qui ont été inondés la crue de 2016 a été une épreuve mais cette crue n’a in fine eu que des effets mineurs sur la capitale et la zone aval. Gageons qu’elle va faire couler beaucoup d’encre mais que peu de décisions fortes et pérennes seront prises.

Le niveau atteint à Paris en 2016 est de 6m50 : il est loin des niveaux atteints lors des grandes crues précédentes : 7m32 en 1924, 8m62 en 1910, et même 8m96 en 1658.

Et rien ne prouve que le niveau record de 9 mètres soit le maximum possible. Si l’évaporation des océans augmente par rapport à ce qu’elle était au siècle dernier, les précipitations peuvent augmenter et générer des crues de plus grande ampleur. Le concept de crue centennale ne veut pas dire grand-chose. En 2004, la Vltava a envahi Prague avec un niveau inconnu depuis 500 ans. Pour une ville pourtant beaucoup plus petite que Paris, il a fallu six mois pour remettre une partie du métro en route.

Avec des hauteurs d’eau de 8 à 9 mètres, la décrue peut durer trois ou quatre mois pendant lesquels toute l’activité du Grand Paris sera interrompue. La zone impactée ne sera en effet pas réduite à Paris intramuros mais débordera largement sur une partie de l’agglomération parisienne. L’OCDE pense que cinq millions d’habitants seraient impactés, que les coûts directs pourraient aller jusqu’à 30 milliards et les coûts indirects jusqu’à 58 milliards.

Les quatre réservoirs existant de 800 millions de m3 permettent une réduction de niveau de 70 cm, c’est-à-dire que la crue de 1910 serait de 8 mètres. Le creusement des bassins du projet de la Bassée le long de la Seine (500 millions de m3) permettrait de diminuer la hauteur de quelques dizaines de centimètres supplémentaires mais cela reste totalement insuffisant pour protéger Paris.

En d’autres termes, depuis 1910 on n’a pratiquement rien fait pour protéger Paris de ces crues dont le coût pourrait pourtant être astronomique. Le « petite » crue de 2016 va coûter probablement plus de 2 milliards. Et le coût varie exponentiellement en fonction du niveau atteint.

Par ailleurs, si la décrue dure trois au quatre mois, on serait obligé d’évacuer plus d’un million d’habitants et autant de véhicules. Où ces habitants iraient-ils ?

En cas d’inondation majeure, étant donné qu’on ne se chauffe plus au bois et que le gaz et l’électricité seraient probablement coupés, on ne voit pas comment 2 à 5 millions de personnes pourraient être chauffées et alimentées. On ne connait pas non plus l’effet de l’envahissement des carrières souterraines sur la tenue des immeubles, même récents.

Enfin, cette dernière crue nous laisse une confiance limitée en « Vigicrues » dont les prédictions de niveau sont passées en moins de 10 jours de 4m50 à 5m50 puis à 6m30 pour finir à 6m50 ! Quand on connaît la différence majeure en termes d’impact entre 4m50 et 6m50 on apprécie le manque total de précision de ces prédictions.

La question que doivent se poser nos décideurs politiques est de savoir si on peut se passer de vraiment protéger Paris.

Après la crue de 1910, un des projets examinés a été celui d’un canal de fuite dans le sud de Paris qui court-circuiterait les méandres de la Seine. Il avait été écarté car il ne protégeait pas l’aval.

Ce type de canal de fuite est courant aux USA et aurait un débit supérieur à la Seine car il aurait une pente 3 à 4 fois plus grande avec une longueur 4 à 5 fois inférieure à la longueur de la Seine à Paris. Depuis 1910, on a beaucoup construit au sud et nous ne voyons plus cette hypothèse dans les études de l’OCDE.

Pourquoi alors ne pas envisager des canaux de fuite dans d’autres villes en aval ?

Quelques élus devraient se déplacer à Los Angeles pour voir de tels ouvrages.

Evidemment, comme d’habitude Ségolène Royal s’est gargarisée sur la prévention des crues à Paris alors que la France n’a pratiquement rien fait depuis 1910, si ce n’est de construire quelques barrages capables de diminuer la hauteur des crues de quelques dizaines de centimètres sur un niveau total tout à fait inconnu.

Une crue centennale dans les années à venir est tout à fait possible. Et même en considérant que la probabilité d’un tel événement est faible, son coût potentiel astronomique devrait nous inciter à dépenser ce qu’il faut pour traiter le problème. Il y a bien d’autres dépenses bien moins essentielles.

Il est un peu dérisoire de constater que notre e défense consiste en 50 000 moellons stockés pour protéger les entrées de métro. Mais de quelle utilité seront-ils lorsqu’on aura 10 à 20 mètres d’eau au-dessus des galeries du métro ? Les fuites aux joints et les bouches d’égout auront vite fait de remplir les tunnels du métro si la crue dure quelques semaines. Ce sont surtout des « parpaings psychologiques » qui rassurent peut-être mais ne protègent rien.

Et Anne Hidalgo ferait bien de se préoccuper avant tout des parisiens plutôt que de dilapider leur argent en subventions aux associations de tous poils, en aide aux pays africains, ou en organisation de manifestations soi-disant culturelles qui n’intéressent qu’une poignée de bobos de sa connaissance.

Se rend-elle seulement compte des dégâts physiques et psychologiques de quelques mois d’inondation sur des millions d’habitants ? Apprécie-t-elle les dizaines de milliards nécessaires à la reconstruction et à la remise en état de la capitale ?

Mais non, Parisiens, dormez tranquilles, vous vous débrouillerez tout seuls lors de la prochaine grande inondation.
CLUB DANTON

seine

Crue_Seine_1910_Paris

crue1

crue2

crue4

crue5

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,