Différences : le blog de Jean-Louis BOEHLER

mercredi 7 décembre 2016

Les élus régionaux FN se trompent de réunion

La réunion publique concernant l'accueil de réfugiés à l'ancienne gendarmerie a finalement eu lieu. Le site officiel de la commune de Villé, d'habitude peu fourni, avait pourtant bien précisé que l'invitation s'adressait aux villoises et aux villois. Pourtant, dès l'entrée, il fallait se rendre à l'évidence : 70% des personnes étaient inconnues à Villé. 

On pouvait donc se demander qui étaient ces étranges visiteurs d'un soir. Personnellement, j'en ai reconnnu un seul : l'animateur local venu de Neubois, ancien guitariste de rock dit identitaire et ancien président du mouvement d'extrême-droite "Jeune Alsace", à savoir Fabrice Lauffenburger. Celui-là même qui en son temps avait tenté de poursuivre mon blog en diffamation, avec un résultat dont il ne se vante pas. Voir : Antifalsace du 30/05/2010

philipot

Quant aux autres qui ont pris le micro pour reprendre à chaque fois le même refrain, il s'agissait selon les renseignements pris d'une délégation de conseillers régionaux FN du Grand-Est, non seulement du Centre-Alsace mais aussi de Haute-Marne et des Ardennes ! J'ai compté : nous avons eu droit à dix fois le même papier (pour un plan d'austérité, c'est réussi). Et avec ces dix, on a appris que c'étaient eux le peuple (nouveau slogan de la Marine). Il ne manquait que le trop célèbre Florian Philipot qui n'a pas dû trouver Villé sur sa carte Michelin.

Et évidemment, ces jeunes élus encore un peu naïfs face à des militants rôdés étaient accompagnés d'un pseudo-journaliste qui témoignait d'un séjour en Syrie, en Irak, et Libye et j'en passe. Idyllique ! Les djihadistes violeurs se farcissaient des dizaines de vierges. A se demander pourquoi ils se faisaient exploser pour rejoindre d'autres vierges au paradis.

Bien que n'étant pas conseiller régional, je me suis permis de parler à mon tour au micro. A ma grande surprise, c'est moi qui ai été le plus applaudi. Les rois-mages patriotes FN en ont profité pour s'éclipser. Seule, la jolie Julie Abraham est restée un instant, pour hurler le seul mot de son vocabulaire de choc : "Menteur". Oui mais qui ça ? on ne le saura jamais.

didelot

luczka

julia

 - NB : bientôt le résumé de la deuxième partie de la réunion.

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 6 décembre 2016

Féerie de Noël à Europa-Park

Comme chaque année, le parc d’attractions Europa-Park, à Rust, brille de mille feux avec l’hiver et les fêtes de fin d’année.

europapark

Cette 16e saison hivernale a débuté le 26 novembre et durera jusqu’au 8 janvier. Pour la première fois, cette féerie sera également accessible le week-end du 13 au 15 janvier.

Outre des attractions bien connues, les visiteurs auront l’occasion de profiter de nombreuses attractions hivernales supplémentaires, telles qu’un marché de Noël typiquement allemand, une grande roue de 55 mètres de haut, une patinoire, un monde des merveilles destiné aux enfants, une école de ski pour enfants, une descente enneigée et quelques expositions. Parmi ces dernières, épinglons celle qui présentera au public plus de 30 sculptures de glace féériques.

Enfin, le programme comprend aussi de nombreux spectacles adaptés à cette période romantique de l’année : un cirque d’hiver, un spectacle de patinage, une parade de lumières et des comédies musicales. Et si la météo le permet, outre les grands huit toujours ouverts, le grand huit en bois «Wodan» et le Megacoaster «blue fire» seront également accessibles.

Bien entendu, toutes les autres attractions, à l’exception des attractions aquatiques et de quelques grands huit extérieurs, fonctionneront normalement durant cette saison. En outre, des attractions spéciales pour cette saison hivernale seront également proposées. Les enfants pourront par exemple rouler en motoneige ou suivre leur première leçon de ski. Il sera également possible de descendre une pente enneigée en glissant sur un pneu ou de goûter aux joies de la glisse sur une patinoire.

Deux expositions pour rêver

De même, le nouveau «Limerick Castle», une plaine de jeux couverte, promet de nombreux moments d’amusement aux petites têtes blondes. Enfin, le château Balthasar accueillera un marché médiéval regroupant des artisans d’antan, alors que le quartier allemand se transformera en véritable marché de Noël.

Les visiteurs du parc peuvent également découvrir une exposition au sein de l’Arène du quartier espagnol. Un hall spécial a été construit pour «Magic Ice». Sous une température constante de -8 °C, les visiteurs effectuent un voyage à travers l’histoire d’Europa-Park retracée par une trentaine de sculptures de glace atteignant parfois quatre mètres de haut. Une équipe de 50 personnes a travaillé des journées entières pour sculpter ce monde féerique avec 150 tonnes de glace et une quantité similaire de neige. La glace, claire comme du cristal et présentant des reflets bleutés, est originaire de Belgique. Mises en valeur par des jeux de lumière, ces sculptures donnent forme à un spectacle fascinant.

La gare de départ du Silver Star, le grand huit le plus haut du parc (culminant à 73 mètres), est, cet hiver, le décor d’une exposition de plus de 200 œuvres du célèbre illustrateur et auteur pour enfants allemand Janosch. En Allemagne, tous les enfants connaissent ses dessins comiques et humoristiques.

Dans un même temps, les hôtels accueilleront des sculptures en bois signées de l’artiste Clemens Heinl. Les visiteurs feront ainsi connaissance avec ses personnages grandeur nature hyperréalistes même s’ils ont vu le jour au départ d’un travail mené à la tronçonneuse. Cette exposition se déroule jusqu’au 9 janvier.

Posté par jl boehler à 03:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 5 décembre 2016

Bierry et Straumann sabotent le Contrat de Plan et la RN 59

Les familles des victimes, les usagers, les riverains, tous pris en otages !

straumann_bierry_2

Ce vendredi matin à Nancy, le Premier ministre Manuel Valls a signé avec Philippe Richert, président de la région Grand Est, l’avenant aux contrats de plan Etat-Régions 2015-2020. Cette « mise à jour » confirmait pour l’Alsace les débuts de la déviation de Châtenois, l’accessibilité multimodale des ports de Strasbourg, Mulhouse et Colmar et la 4e voie ferrée Strasbourg-Vendenheim.

En ce qui concerne la RN 59, il était déjà désolant de constater l'abandon du tronçon Lièpvre - Val de Villé, concession faite à Eric Straumann. Rappelons que c'est sur ce tronçon que sont morts la plupart des victimes de la RN 59 ! Tout comme il était désolant de voir le contournement de Châtenois ne se réaliser qu'à 2x1 voie, ce qui n'améliore en rien la sécurité.

Enterrement de première classe 

corbillard_hippomobile_1ere_classe_1900

Et voilà que, dans un moment "bien choisi" pour éviter une trop grande publicité, nos frères siamois LR67 et LR68 diffusent en fin de matinée ce samedi un communiqué. Frédéric Bierry et Eric Straumann font savoir qu'ils ne signeront pas ce document. Leur chef de file LR Philippe Richert avait pourtant quant à lui bien signé ! C'est à n'y plus rien comprendre ! Et nous avons beau cherché, la décision de non-signature ne figure dans aucune délibération de Conseil Départemental. C'est le fait des deux princes qui ont lancé la guerre électorale sans crier gare ! Mais, refusant de signer le Contrat de Plan, on les voit mal proposer l'inscription des dépenses à prévoir aux budgets primitifs départementaux. Les projets prévus, notamment la RN59, bénéficient une fois de plus d'un enterrement de première classe.

Une démarche politicienne honteuse

En 2015, nos deux grenadiers napoléoniens avaient pourtant bien signé le Contrat de Plan initial. Normal, on n'était pas en période électorale. Et voilà, qu'alors aucun devis n'est encore établi, ils annoncent qu'il manque 57 millions d'€ ! Cette somme correspond approximativement à celle prévue en 1999 pour la déviation de Châtenois à 2x2 voies, et aux études pour le tronçon Lièpvre - Val de Villé. Qu'est-ce à dire ? que ces deux personnages auraient le mauvais goût, non seulement de ne rien signer, mais encore de rejeter la faute sur l'Etat. On aura tout vu ! Même le ridicule ne tue plus.  

Evidemment, le communiqué ne dit rien de la conséquence de leur refus de signer (va-t-elle bloquer la procédure ?), ni du montant de leur engagement financier prévu dans le cadre de ce contrat de plan à l'échelle du Grand Est. Mais tout le monde aura compris : c'est un pur et simple sabotage des projets de la Région Grand Est, relevant de règlements de comptes politicards y compris au sein du même parti dit "Les Républicains".

- A lire : Bierry et Straumann refusent de signer le contrat de plan

- Voir la page facebook : Pour la déviation Val de Villé - Lièpvre

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 4 décembre 2016

La RN 59 au palmarès des "routes les plus abîmées"

"40 millions d'automobilistes" a dressé un état des routes françaises et publié un palmarès des "routes les plus abimées". Route à 2x2 voies côté lorrain, et pourtant ... la RN59 figure à ce palmarès, notamment pour ses entrées à Lunéville.

lun_villeSortie de 2x2 voies vers Lunéville - Chef d'oeuvre réalisé par le Conseil Départemental de Meurthe-et-Moselle - 

«En allant vers Baccarat (54), la chaussée est dégradée sur une dizaine de kilomètres : trous, macadam avec des raccords, sensations de rouler sur de la tôle ondulée… », témoigne Hervé S, usager de la N59 à Lunéville.

« 47 % des accidents de la route comportent des facteurs se rapportant à l’infrastructure », rappelait en 2002 le projet de loi relatif à la sécurité des infrastructures et systèmes de transport.

En Meurthe-et-Moselle, où le réseau s’étend sur 8181 km, en 2015, le Département a dépensé 41,4 millions d’euros pour l’entretien de la voirie routière. Soit 55 euros par habitant. Routes déformées, accotements en miettes, marquage au sol quasi invisible… Et les usagers pointent toujours trois routes particulièrement délabrées : la D172 à Gorcy, la D156 à Audun-le-Roman et la N59 à Lunéville.

lun_ville1Entrée dans Lunéville par la RN 59 (en 3 voies - Dès les contournements réalisés, les services départementaux ne se préoccupent plus des anciens tracés.

 

En Alsace, malgré quelques travaux, les usagers considèrent la route inadaptée au trafic, bordée d'arbres très proches de la route (datant de l'époque des diligences), aménagée dans le Haut-Rhin de glissières dangereuses pour les motards, avec un tracé à l'ombre entraînant de nombreuses périodes de verglas, entrecoupée d'accès peu signalés en moyenne tous les 50 mètres. A noter aussi les nombreux poids-lourds voyant leurs bâches déchirées par les branches d'arbres non élagués.

  • Bientôt sur ce blog : Bierry et Straumann prennent en otages les usagers de la RN59 !

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 2 décembre 2016

La SNCF privatise dans le Val d'Argent

Vers le démantèlement du service public des transports dans nos vallées !

Merci, Macron !

SNCF

 

"C'est officiel ! Le groupe Transarc va opérer pour une durée de 5 ans sur la ligne TER Sélestat - St Dié-des-Vosges avec la société Kristinatours. Il faut donc recruter une douzaine de conducteurs dans ce secteur !"

C'est en ces termes que la société Transarc annonce sur sa page facebook une des plus mauvaises nouvelles pour les vallées d'Alsace-Centrale. La ligne TER Sélestat - Saint-Dié va disparaître du paysage des vallées au profit de lignes privées qui fonctionneront non en faveur des voyageurs qui perdront les avantages accordés par la SNCF (billets à  prix réduits, etc...) mais en faveur des intérêts de groupes privés. 

Les conducteurs licenciés  auront priorité pour une embauche chez Transarc, mais perdront très certainement leur statut de fonctionnaire, voire une partie de leur salaire. Licenciements : 12, embauche : 12, où est le recrutement ?

Quant aux horaires, ils seront décidés par le nouveau concessionnaire, non selon les besoins des habitants des vallées, mais selon les meilleurs bénéfices de Transarc, dont le nouveau siège est à Dijon, et dont l'un des principaux actionnaires est l'allemand Flixbus, lié à l'action qui enregistre un gros flop : "Les bus de Macron" ! Et si les habitants ne trouvent plus un service TER adapté, que deviendra la circulation sur la RN59 ? Encore plus dangereuse.

On se demande où les élus ont la tête pour ne pas voir arriver ce gros pataquès.

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 1 décembre 2016

Fillon truqueur de comptes ?

François Fillon passe pour un Premier ministre modeste, obnubilé par les déficits publics et soucieux de limiter les dépenses de l'Etat. A la différence d'un président plus flamboyant, Fillon joue au maximum la carte d'un Premier ministre rigoureux, voire austère. Mais dans son édition du 3 juin 2009, le Canard Enchaîné révèle que François Fillon a agrandi son appartement de fonction pour loger son épouse et trois de ses enfants. De 78m² du temps de Raffarin, l'appartement du Premier ministre est passé à 309 m² dont 213 m² pour la partie privative. Mais ce n'est pas tout, le Premier ministre se targue d'avoir baissé les dépenses de fonctionnement de Matignon. En réalité, les frais de personnels, comme les voyages, sont assurés par d'autres administrations.

depenses_matignon_canard_enchaine

La surface du logement de fonction de Fillon a triplé

René Dosière, député apparenté socialiste et spécialiste des dépenses du pouvoir exécutif, a demandé aux services de Matignon quelle était la superficie de l'appartement du Premier ministre. Un an plus tard, il a enfin obtenu une réponse de la part du directeur de cabinet de Matignon : "M. Fillon dispose d'un appartement de 7 pièces, pour une surface totale de 309,72 m², pièces de réception comprises. La partie strictement privative est de 213,73 m²". Or, selon le Canard Enchaîné, l'appartement du Premier ministre du temps de Raffarin ne mesurait que 78,40 m². 
Comment expliquer que la surface du logement de fonction ai triplé ? Interrogé par le Canard, un collaborateur du Premier ministre avoue qu'il annexé un bureau de 26 m². Mais l'hebdomadaire remarque que ça ne suffit pas pour expliquer le triplement de la surface : "C'est un secret, ne le répétez pas : Fillon s'est agrandi pour loger son épouse et trois de ses enfants".

Les employés de Matignon sont payés par d'autres administrations

Le manque de transparence concerne également la gestion des dépenses de personnels de Matignon. Au 1er janvier 2008, 40 des 62 membres du cabinet du Premier ministre étaient payés par des administrations extérieures. Leurs salaires n'entrent donc pas dans le budget de Matignon, que Fillon se vante d'avoir diminué. Parmi ces membres de cabinet, certains sont mis à disposition par le Conseil d'Etat, d'autres par le Sénat. Une partie des autres fonctionnaires de Matignon (secrétaires, chauffeurs, gardes-du-corps) est également prise en charge par d'autres organismes. 
François Fillon a présenté un budget de crise pour 2008. Mais, en réalité, le nombre de fonctionnaires dont le salaire est pris en charge par des institutions extérieures a augmenté. Au 1er juillet 2008, 49 des 70 membres du cabinet ne sont pas payés par le budget de Matignon (contre 40/62 six mois plus tôt). Même constat pour les fonctionnaires en service à l'Hôtel de Matignon : 230 étaient rémunérés par d'autres (contre 185 six mois plus tôt).
Comme l'Elysée, Matignon s'était engagé à davantage de transparence. Si la transition doit être progressive, car entraînant une hausse immédiate du budget, il apparaît que Matignon a fait exactement l'inverse l'année dernière en augmentant son personnel mis à disposition. Ce petit tour de passe-passe a permis à Fillon de présenter un budget de rigueur en temps de crise.

François Fillon voyage sur les crédits du ministère des Affaires étrangères

Dernier poste de dépense caché de Matignon : les voyages du Premier ministre. Le budget de l'Elysée entre 2007 et 2008 est passé d'environ 30 millions d'euros à plus de 100 millions d'euros car Nicolas Sarkozy a rapatrié toutes les dépenses de l'Elysée dans son budget et cessé l'hypocrisie qui consistait à financer une partie des dépenses de l'Elysée par d'autres ministères (depuis, on a vu que certaines dépenses étaient camouflées par les services de Nicolas Sarkozy). Les voyages de Nicolas Sarkozy coûtent 20 millions d'€ et apparaissent désormais sur le budget de l'Elysée, et non plus sur le budget du ministère des Affaires étrangères.
Matignon n'a pas cru bon de faire la même chose. Aucun des déplacements de François Fillon n'est payé par le budget de Matignon comme le révèle le Canard Enchaîné : "Les vols à l'étranger sont pris en charge par le ministère des Affaires étrangères. Selon les connaisseurs, la facture dépasse pourtant allègrement le million par an".
Autrement-dit, là encore, le coût des voyages du Premier ministre échappe au budget de Matignon, Fillon peut ainsi afficher un budget de rigueur en temps de crise. ("Le Canard Enchaîné" du 2 juin 2009)

Posté par jl boehler à 00:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 30 novembre 2016

Complément d'information

Accueil_hebergement_logement_large

Après bien des bruits de comptoir dûs à l'un ou l'autre conseiller municipal, le maire de Villé vient enfin de faire distribuer une affiche et de communiquer sur son site internet.

"Réunion publique à la salle d'animation de l'école primaire lundi 5 décembre 2016 à 20h, en présence de Monsieur le Sous-Préfet, concernant l'accueil de demandeurs d'asile dans l'ancienne gendarmerie de Villé. Les villois et les villoises sont invités à venir y participer."

On sait donc maintenant où cette réunion a lieu !

Posté par jl boehler à 11:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 29 novembre 2016

Sarkozyste de la première heure, filloniste de la dernière

Rapides et étranges retournements de vestes

homme

Décidément, le maire de Villé a des idées politiques bien tranchées. Sarkozyste de la première heure (selon la presse, en réalité depuis qu'il était candidat aux régionales sur la liste de Philippe Richert, cet autre retourneur de veste ultra-rapide). Comprenne qui pourra ! "C'est l'homme dont la France a besoin", ose même déclarer le maire de la commune qui n'a plus besoin de lui.  

Très impliqués dans la campagne du l'ex-président, nos élus rament de toutes leur force pour le pétainiste Fillon. Au point qu'ils vont demander que Vichy soit à nouveau capitale de la France ?

Et que dire de Marcel Bauer, maire de Sélestat quand il déclare allègrement : "François Fillon était venu ici même, en 2011,pour inaugurer l'hôpital rénové. Je suis persuadé qu'il fera un bon candidat et un bon président ! Quand je l'avais rencontré, il m'avait fait bonne impression. C'est un homme posé qui a de l'expérience."

Oui, mais Marcel  Bauer devrait se souvenir de l'accueil réservé par les manifestants à François Fillon : grèves, sifflets, etc... Et quelques mois plus tard, suppression du service de néonatologie ! Et bien sûr, jusqu'au 21 mai 2017, nos élus LR vont encore pleurer à propos du désengagement de l'Etat en matière de dotations !  

A lire (ou à relire) : Fillon passe, le passif reste

Posté par jl boehler à 14:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 28 novembre 2016

Qui est Ambroise Croizat ?

croizat

Né le 28 janvier 1901 à Notre-Dame-de-Briançon (Savoie) et mort le 11 février 1951 à l'hôpital Foch de Suresnes, il fut l'un des fondateurs de la Sécurité Sociale et du système de retraites en France. Il fut également secrétaire général de la fédération des travailleurs de la métallurie de la CGT et ministre du Travail et de la Sécurité Sociale de 1945 à 1947. Son père, Antoine Croizat, est ouvrier et sa mère, Louise Jeannette Piccino, employée dans un tissage de velours. Il travaille en usine dès l'âge de 13 ans lorsque son père est appelé sous les drapeaux en 1914. Apprenti métallurgiste, il suit en même temps des cours du soir et devient ouvrier ajusteur-outilleur dans la région lyonnaise.

En 1917, il s'inscrit aux Jeunesses socialistes et adhère au Parti Socialiste en 1918. Il se déclare partisan de l'affiliation du parti SFIO à l'Internationaliste communiste. Il anime les grandes grèves de la métallurgie lyonnaise. Ambroise Croizat entre lui-même au Parti communiste dès sa fondation en 1920 et il est l'un des dirigeants des Jeunesses communistes de 1920 à 1928. Il devient un permanent du Parti communiste en 1925. En 1928, il est nommé secrétaire de la Fédération unitaire des métaux. En 1929 – et jusqu'à sa mort en 1951 – il est membre du comité central, puis membre du bureau de la Fédération de la jeunesse. Il déploie une intense activité militante dans de multiples endroits en France. En 1936, au moment où se réalise l'unité syndicale, il devient secrétaire général de la Fédération unique des métallurgistes CGT, qui regroupe alors 20 % des effectifs de la CGT.

Aux élections générales législatives des 26 avril et 3 mai 1936, il est élu dans la deuxième circonscription du 14e arrondissement de la Seine. Il est négociateur de la convention de la métallurgie parisienne, rapporteur sur la loi des conventions collectives à la Chambre. Il est également négociateur dans le secteur des grands magasins et membre à la Chambre de la commission sur les armements.

Arrêté dans la nuit du 7 au 8 octobre 1939 — comme d'autres députés communistes qui soutiennent le pacte germano-soviétique —, déchu de son mandat de député le 20 février 1940, il est condamné le 3 avril à cinq ans de prison et à 4 000 francs d'amende. Ayant transité par 14 prisons, il finit par être transféré en mars 1941 au bagne de Maison Carrée dans la banlieue d'Alger. Libéré le 5 février 1943, trois mois après le débarquement allié en Afrique du Nord, il est nommé par la CGT clandestine à la commission consultative du gouvernement provisoire d'Alger. Ce n'est qu'une fois sa déchéance annulée le 28 octobre 1944 qu'il peut siéger à l'Assemblée consultative provisoire, au titre de la CGT. À la Libération, il est élu membre des deux Assemblées constituantes (scrutins du 21 octobre 1945 et du 2 juin 1946) puis de l'Assemblée nationale de 1946 à 1951.

Croizat est ministre du Travail du général De Gaulle du 21 novembre 1945 au 26 janvier 1946, puis ministre du Travail et de la Sécurité Sociale du 26 janvier au 16 décembre 1946 (gouvernements Gouin et Bidault) et du 22 janvier au 4 mai 1947 (gouvernement Paul Ramadier, fin de la participation communiste au gouvernement). C’est à ce poste qu’il dirige la mise en place du système de protection sociale : assurance maladie, système de retraites, allocations familiales, et amélioration du droit du travail français, avec les comités d'entreprise, la médecine du travail, la réglementation des heures supplémentaires, le statut des mineurs.

« Jamais nous ne tolérerons que ne soit renié un seul des avantages de la sécurité sociale. Nous défendrons à en mourir et avec la dernière énergie, cette loi humaine et de progrès… » déclarera-t-il dans son dernier discours à l'Assemblée Nationale en octobre 1950.

Posté par jl boehler à 00:12 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 27 novembre 2016

Les marchés de Noël en Europe

Informations pratiques 

marche

A l’heure où Strasbourg s’apprête à inaugurer son marché de Noël, vous envisagez peut-être de goûter à l’esprit de Noël dans un autre pays européen. En Allemagne, République Tchèque, Italie, Pays-Bas et bien d’autres, les chalets en bois, sapins, vin chaud et illuminations sont également au programme. Pour vivre la magie de Noël dans un pays européen en toute quiétude, le Centre Européen des Consommateurs France vous livre quelques informations pratiques.

Contrôles aux frontières – Si vous êtes citoyen de l’UE, vous pouvez voyager entre les pays de l’espace Schengen sans devoir montrer votre carte d’identité ou votre passeport à la frontière. Attention ! Certains états comme l’Allemagne, l’Autriche, le Danemark, la Norvège et la Suède ont toutefois réintroduit des contrôles à leurs frontières.

Pneus neige pour circuler à l’étranger – 7 pays comme l’Allemagne ou l’Autriche imposent des pneus neige si les conditions climatiques sont hivernales. Pour savoir si vous devez équiper votre véhicule pour circuler dans un pays européen, consultez la carte interactive également proposée par le CEC.

Paiement en espèces en Europe – Dans 21 pays d’Europe, les paiements en espèces sont limités à un certain montant (1.000 € en Italie par exemple). Au-delà, vous devrez payer par virement ou par carte bancaire mais rarement par chèque. Renseignez-vous auprès du commerçant sur la possibilité de payer par carte bancaire et sur les types de cartes acceptés. Consultez avant de partir la carte interactive du CEC France sur les limites de paiement en espèces en Europe.

Pas de droit de rétractation sur les marchés – Le droit de rétraction permet de revenir sur sa décision d’achat pendant un certain délai. Les achats sur les marchés de Noël ne sont pas concernés par ce droit. Votre achat sur un marché de Noël en France comme en Europe, sera donc ferme et définitif.

Garantie de deux ans sur les produits achetés – Pour tout bien acheté en Europe, les consommateurs bénéficient d’une garantie d’au moins 2 ans qui leur permet de demander réparation, remplacement du bien ou remboursement si ces solutions s’avèrent impossibles. Elle est obligatoire, gratuite et fournie par le commerçant, même sur un marché de Noël. N’oubliez pas de demander les coordonnées du commerçant pour pouvoir le contacter en cas de problème.

Vin chaud – à consommer avec modération – Les taux d’alcoolémie fixés en Europe ainsi que les sanctions inhérentes varient d’un pays à un autre. Dans 18 pays européens, le taux autorisé est de 0,5g par litre de sang (Allemagne, Belgique, Espagne). Il varie dans les autres pays entre 0,2 g/l et 0,8 g/l et plusieurs pays appliquent même la tolérance zéro (Roumanie, Hongrie). (euro-journaliste)

Posté par jl boehler à 03:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,