Différences : le blog de Jean-Louis BOEHLER

samedi 1 octobre 2016

Dans le Val de Villé, le 16 octobre

23 artisans en fête !

aaa

Posté par jl boehler à 02:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 30 septembre 2016

La guerre secrète Hollande - Sarkozy a commencé en 2012

hollande1

Le journalisme d'investigation ne semble plus le bienvenu sur Canal+ depuis que la chaîne a été reprise en main par Vincent Bolloré, l'un des présents au Fouquet's en 2007 et qui prêtait son yacht à Sarkozy. Un nouveau documentaire a été déprogrammé par la direction des programmes de la chaîne cryptée le 28 septembre. Cette enquête intitulée Hollande-Sarkozy, la guerre secrète devait être diffusée en seconde partie de soirée dans le magazine "Spécial Investigation".

"Nous en avons été avertis dimanche matin", explique au Monde Luc Hermann, un des dirigeants de l'agence Premières Lignes, qui a produit ce documentaire réalisé par Jules Giraudat et Eric Mandonnet. "La direction du magazine nous a expliqué qu’il ne s’agissait pas d’un acte de censure, mais aucune raison de cette déprogrammation ne nous a été avancée", dit-il.

Stéphane Haumant, responsable de "Spécial Investigation", confirme cette déprogrammation, mais assure qu'il ne s'agit "pas d'une question de contenu", écrit le journal. D'ailleurs, "le service juridique de la chaîne, qui a visionné le documentaire cet été, a donné son feu vert pour la diffusion", indique Le Monde. En attendant, aucune date de diffusion n'est reprogrammée, selon le journal

Ce documentaire, fruit de plusieurs mois d'enquête, décrit les coulisses de la guerre de communication que se livrent le chef de l'Etat et son prédécesseur, explique le journal, qui évoque les coups bas fomentés, les rumeurs répandues et les cabinets noirs à pied l'œuvre. Avant ce documentaire, d'autres auraient fait les frais de la censure : d'abord celui baptisé "Evasion fiscale, une affaire française", consacré au Crédit mutuel, puis un autre sur l’Olympique de Marseille, diffusé à l'antenne, mais inaccessible sur les plateformes de replay de la chaîne.

Posté par jl boehler à 00:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 29 septembre 2016

Lotissement "Pommiers 2"

Des poissons-pilotes dans le Giessen ?

poisson_pilote

Lors du dernier conseil municipal, une élue à la vue très perspicace a découvert un magnifique poisson-pilote bien zébré à propos de l'affaire du lotissement des "pommiers 2". Il est vrai que le lotissement en question donne une très belle vue sur le Giessen. Le ruisseau étant presque à sec en ce moment, il est normal que la présence des poissons soit visible de loin. Etonnant cependant que la conseillère ait vu le petit poisson-pilote, mais pas le gros requin qu'il est censé guider. Il est vrai que dans un conseil municipal, on ne peut avoir l'oeil sur tout. On aimerait quand même bien savoir quelle espèce de squale d'eau douce se laisse conduire jusque dans les eaux pures de ce beau Val de Villé.

Et quand le maire annonce que, dans l'affaire qui le préoccupe, aucun recours n'est possible, n'est-il pas en train d'anticiper des décisions de justice ? On sait pourtant depuis une certaine affaire de diffamation (où il a poursuivi l'auteur de ce blog et quelques conseillers) qu'il n'est pas un grand spécialiste en matière d'analyses juridiques. Lui aussi, aurait-il besoin  à cette occasion d'un "poisson-pilote" pour lui indiquer le chemin vers le tribunal administratif ?

recoursDNA du 28/9

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 28 septembre 2016

Fête de la Montagne à Plaine

Les Associations Forestières des Vallées de la Bruche et de Villé vous invitent à venir les rencontrer à l'Espace Forêt dans le cadre de la

Fête de l'Agriculture de Montagne

qui se déroulera ce premier week-end d'octobre à Plaine.

Au programme à l'Espace Forêt :

-         présentation de matériel et engins forestiers,

-         démonstration de sculpture à la tronçonneuse,

-         démonstration de débardage à cheval : un départ groupé en navette est prévu

le samedi 1er octobre à 14h45 et le dimanche 02 octobre à 13h45 pour rejoindre le lieu de démonstration sur une parcelle de forêt privée toute proche à Plaine.

-         Des expositions forestières : organisées avec la participation de Forestiers d'Alsace, la coopérative COSYLVAL, le service forestier de la Chambre d'Agriculture, le CRPF Lorraine-Alsace, l'interprofession FIBOIS Alsace, l'Office National des Forêts, le Lycée Louise Weiss de Sainte-Marie-aux-Mines, la Caisse d'Assurance Accidents Agricoles du Bas-Rhin.

montagne

Posté par jl boehler à 01:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 27 septembre 2016

Buisson flingue Sarkozy

Vrais règlements de comptes entre faux frères

buisson

Patrick Buisson, ancien conseiller controversé de Nicolas Sarkozy dévoile ces jours-ci dans un livre intitulé "La cause du peuple", la stratégie de l'ancien président pour atteindre le pouvoir et, une fois élu, pour gouverner. Les bonnes feuilles sont publiées ce mardi dans L'Express, en collaboration avec BFMTV. Sur 500 pages, Patrick Buisson, qui a enregistré toutes ses conversations avec Nicolas Sarkozy, raconte de nombreuses anecdotes, mais surtout, règle ses comptes avec l'actuel président des Républicains.


- Les émeutes anti-CPE
Les deux hommes débutent leur collaboration en 2005, Nicolas Sarkozy est alors ministre de l'Interieur. Patrick Buisson se souvient d'un ministre qui a choisi de ne pas intervenir lors des émeutes anti-CPE à Paris, en 2006. "Nous avions pris la décision de laisser les bandes de blacks et de beurs agresser les jeunes Blancs aux Invalides, tout en informant les photographes de Paris Match de la probabilité de sérieux incidents. Nous avons tremblé à l'idée qu'il puisse y avoir un blessé grave. Mais, au fond, ça valait la peine d'endurer pendant une demi-journée les sarcasmes des médias."

- Les femmes
Patrick Buisson dresse le portrait d'un homme obnubilé par les femmes : "Le chef né pour cheffer était en réalité un fragile séducteur subjugué par ses conquêtes, un faux dur submergé par un état permanent de dépendance affective, une âme malheureuse qu'habitait non pas le dur désir de durer, mais celui d'être aimé. Ce mâle dominant vivait sous l'empire des femmes." Il se souvient d'une réunion de cabinet "où Nicolas Sarkozy s'extasie sur le décolleté de son épouse et invite ses conseillers à faire de même". 

Nicolas Sarkozy est présenté comme un homme dirigé par le paraître, un président qui choisit ses ministres en fonction de leur physique : "Je sais bien que je suis le Tom Cruise du pauvre, mais enfin Gérard Larcher ministre, ce n'est pas possible : il est trop laid ! Tandis qu'avec Rachida et Rama , on va leur en mettre plein la vue." 

- DSK
Selon Buisson, Sarkozy était au courant des "parties fines" de l'ancien chef du FMI à Lille. Il se serait gardé le dossier sous le coude dans l'idée de le rendre public une fois DSK désigné candidat de la gauche. Mais l'affaire du Sofitel ruine ses plans. "Ce type est un dégoûtant personnage. Il n'aime pas les femmes, mais le sexe. Faites-moi confiance. J'ai de quoi le faire exploser en plein vol", confiera Nicolas Sarkozy à ses proches. "Selon les jours, il évoquait une mystérieuse affaire à Marrakech ou une triviale histoire de 'parties fines' à Lille, s'excusant à chaque fois de ne pas pouvoir nous en dire davantage", confie Patrick Buisson. 

- Chirac et Fillon
Nicolas Sarkozy n'épargnait pas non plus son prédécesseur Jacques Chirac. Il le décrit comme "le plus détestable de tous les présidents de la Vème République". "Je n'ai jamais connu un type aussi corrompu", lâche-t-il.

Alors qu'il vient d'inaugurer une mosquée, François Fillon est également pris pour cible : "Pauvre type, tant qu'il y est, il n'a qu'à venir mercredi au Conseil des ministres en babouches et avec un tapis de prière".

- Le FN
Patrick Buisson évoque dans son livre "les valeurs communes" de Nicolas Sarkozy avec le Front national. Son ancien conseiller affirme même qu'il a demandé à plusieurs élus de droite de parrainer Jean-Marie Le Pen pour qu'il puisse se présenter à la présidentielle.

Interrogé lundi 26 septembre sur Europe 1 sur la sortie du livre de Patrick Buisson, Nicolas Sarkozy a sommairement déclaré : "il ne m'intéresse nullement"... (selon AFP)

Posté par jl boehler à 13:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 26 septembre 2016

Surréaliste !

telescope

Le plus grand radiotélescope du monde est entré en service ce dimanche dans le sud-ouest de la Chine. Dans le cadre d'un projet faramineux, l'ambition de cette installation est, selon Pékin, de détecter une vie intelligente extraterrestre.

Appelé par les scientifiques Five-hundred-metre Aperture Spherical Radio Telescope (FAST), le télescope a commencé à fonctionner vers midi, a annoncé l'agence "Chine nouvelle". Le FAST, qui présente une ouverture sphérique d'un diamètre de 500 mètres, couvrant une surface équivalente à 30 terrains de football, est installé dans une zone rurale de la province du Guizhou (sud-ouest), entre trois collines karstiques.

Plus de 10.000 habitants déplacés

L'installation, dont la construction avait commencé en mars 2011, a coûté 1,2 milliard de yuans (165 millions d'euros) et dépasse nettement en dimension le radiotélescope d'Arecibo, située dans l'île de Porto Rico, qui a un diamètre de 305 mètres. Le directeur général de la Société chinoise d'astronomie, Wu Xiangping, avait déclaré l'an passé à “Chine nouvelle” que le haut degré de sensibilité du FAST allait “aider à rechercher de la vie intelligente en dehors de notre galaxie”.

Près de 10.000 habitants résidant dans un rayon de cinq kilomètres autour du dispositif d'écoute ont été réinstallés plus loin pour laisser place au télescope. (selon M6)

Posté par jl boehler à 04:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 25 septembre 2016

Vendanges chez nos voisins badois

Les réfugiés sont présents, mais pas la bureaucratie

bade

Ce lundi, les vendanges commencent chez nos voisins du Kaiserstuhl. De nombreux réfugiés sont inscrits pour commencer la récolte. Oui mais voilà: les autorisations de travail qui devaient être délivrées ne sont pas arrivées. Le bureau d'immigration de Lahr avait bien promis, il y a trois semaines, de les envoyer "très rapidement". Inge, la propriétaire d'un domaine viticole confirme : "Les responsables du bureau nous avaient promis : 15 jours maximum". Et 16 personnes étaient promises depuis le début du mois d'août.

Mais déjà, jeudi et vendredi, elle a eu des doutes. Elle a téléphoné à plusieurs reprises. Car les réfugiés aussi (des Nigerians, des Afghans, des Chinois, des Iraniens et des Irakiens)  attendent avec impatience de pouvoir travailler. Pour l'instant huit sont là, hébergés par Inge, les huit autres doivent arriver mardi. Ceux qui sont là s'entendent bien entre eux.

Mais voilà que Inge apprend que dès que les autorisations seront prêtes, les réfugiés devront se rendre à la mairie d'Ettenheim, et le papier sera inséré au passeport. Décidément, l'Europe a un grand point commun, c'est les lourdeurs administratives ! Comme ces arrivants ne parlent pas encore un mot d'allemand, Inge devra les accompagner, si toutefois l'urgent sésame est arrivé. Le jour de l'ouverture des vendanges, elle aurait autre chose à faire. Demain matin, Inge va stresser ! 

Posté par jl boehler à 17:45 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 24 septembre 2016

Point 9 : dissolution d'association foncière

Historique des chemins du "Rédel"

001

Le Rédel c'est le nom du lieu-dit entre Villé, Bassemberg et Breitenau. Les chemins qui y mènent sont entretenus par l'association foncière de Breitenau - Bassemberg - Villé, à laquelle tous les  propriétaires fonciers riverains paient une cotisation annuelle.

L'accès à ce lieu-dit a une histoire : 

1) Jusque dans les années 60, l'accès à ces prés et vergers se faisait par un chemin partant du pont "Napoléon" près du Giessen (sur la rue de Breitenau) et longeant l'ancienne Filature et Tissages de Villé.

2) Pour permettre à cette usine de construire un nouveau transformateur, la commune a vendu ce chemin. Un accès de remplacement a été aménagé à partir de l'ancien réservoir d'eau de la route de Breitenau, en descendant la colline, et en desservant Villé et Bassemberg. L'entretien des chemins du lieu-dit est revenu à partir de ce moment à l'association foncière citée.

3) La piste cycliste et piétonnière aménagée récemment coupe les chemins du Rédel. Ceux-ci sont de moins en moins entretenus alors même que de nombreux terrains sont encore entretenus, et que d'autres tombent inexorablement en friches. Du côté rue de Breitenau, la municipalité de Villé ferme carrément le chemin par une barrière !

4) L'association foncière (sous l'impulsion de qui ?) fait circuler un questionnaire sans autre forme de procès : oui ou non, faut-il dissoudre l'association ?

003Verger du Rédel

008Ruchers au même lieu-dit

Et malgré l'exploitation existante, les chemins sont restés de moins en moins entretenus, à l'image de nombreux chemins ruraux du ban de Villé (Wirbelspach, Schrann, Gänzlach).

010Chemin menant de Breitenau à Villé ! Magnifique !

005Chemin menant de Villé à Bassemberg ! Très valable pour l'exploitation agricole !

011Côté Villé : le chemin est de toutes façons fermé par une barrière !

Des questions restent posées :

1) Quels travaux ont été réalisés avec les cotisations des propriétaires ? On peut se le demander. Avant toute décision prise par  des conseils municipaux, les propriétaires cotisants ont le droit de savoir !

2) Qui remplacera l'association foncière pour l'entretien des chemins ? Si c'est la commune de Villé, en observant l'état des voies rurales, on peut douter de l'efficacité.

3) Une dissolution est logiquement précédée d'une assemblée générale récente, où ces points sont abordés. Qu'en est-il ?

4) Les Commissions Communales d'Aménagement Foncier des trois communes auraient dû être saisies. L'ont-elles été ? En tous cas pas à Villé, où cette commission n'est plus convoquée depuis 9 ans !

Posté par jl boehler à 00:03 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 23 septembre 2016

Réunion du conseil municipal de Villé lundi, 26 septembre à 20 h

Ouf ! 3 mois à un jour près ! Monsieur le Maire n'est pas hors délai ! 

Ordre du jour 

CM

1) Désignation du secrétaire de séance et approbation du procès-verbal du CM du 27 juin 2016

2) décision budgétaire modificative

3) cession de terrains

4) convention de mise à disposition de personnel avec Tremplins

5) attribution de l'indemnité de régisseur à un agent

6) transfert des compétences "gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations" à la communauté des communes

7) transfert des compétences "aménagement numérique - établissement et exploitation d'infrastructures et de réseaux de communications électroniques"

8) projet de sensibilisation aux droits de l'homme

9) dissolution de l'association foncière de Breitenau

10) convention pour la mise à disposition d'un bâtiment intercommunal

11) réalisation d'un livre sur l'histoire de Villé

12) communications du Maire

13) divers

Comme d'habitude, la réunion est publique !

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 22 septembre 2016

Après le Brexit, le Honxit ?

Le chef du gouvernement hongrois Viktor Orban veut laisser les hongrois décider de l'accueil de réfugiés.

budapest

La Hongrie n’a visiblement plus envie de faire partie de l’Union Européenne. La décision du mois de septembre dernier concernant la distribution de 160.000 réfugiés sur les pays européens, ne passe pas du côté de Budapest. Maintenant, le Viktor Orban qui s’autoqualifie «d’antidémocrate» veut laisser le peuple hongrois voter si oui ou non, la Hongrie devrait accueillir des réfugiés. Après avoir fait comprendre à son peuple que les réfugiés seraient en train d’organiser une «invasion» de l’occident (la Hongrie, fait-elle réellement partie de l’occident ?), le résultat sera assez clair. Mais pourquoi est-ce qu’on n’organise pas le même jour, un référendum dans les autres pays européens concernant l’exclusion de la Hongrie de l’UE ?

Les «quotas» de distribution des réfugiés sur les pays européens, constitue aux yeux de Viktor Orban un «abus de pouvoir» de la part des institutions européennes. Les applaudissements de Prague, Bratislava, Varsovie et d’autres capitales lui sont acquis, mais si désormais, tout le monde suit l’exemple britannique, l’UE serait réellement arrivée au bout de son chemin.

Une étude récente a démontré que deux européens sur trois seraient favorables à ce que l’on coupe les subventions européennes aux pays qui refusent de se montrer solidaire dans cette situation que l’ensemble des responsables politiques européens qualifient de «plus grand défi depuis la IIe Guerre Mondiale». Couper des subventions aux pays qui ne respectent pas les valeurs communes de l’Europe, cela pourrait également faire l’objet d’un référendum dans les autres pays européens, de préférence le jour où le référendum hongrois aura lieu.

L’Europe se trouve désormais en situation de légitime défense. La Grande Bretagne, les «pays de Visegrad», l’Autriche et d’autres sont en train d’invalider les acquis européens des dernières décennies pour des raisons nationalistes et égoïstes et si les institutions européennes veulent survivre cette phase turbulente, il faut qu’elle réagisse dès maintenant aux multiples attaques dont elle fait partie.

Lancer des procédures comme la «vérification si les paramètres de l’état de droit soient respectés», comme l’UE l’avait fait après les attaques du nouveau gouvernement polonais sur la liberté de la presse, ne suffit pas, surtout dans la mesure où pour ce genre de procédure, la règle de l’unanimité prévaut également. Ce qui veut dire dans la pratique qu’aucune de ces procédures n’a de chances réalistes d’aboutir.

Il faut que l’UE se donne immédiatement d’autres règles. Il faut qu’elle soit en mesure, comme n’importe quelle association, d’exclure des membres qui ne respectent pas les objectifs du «club», il faut qu’elle soit en mesure de décider de sanctions qui fassent vraiment mal (comme la suspension de subventions) et il faut que les institutions européennes retrouvent, le plus vite possible, un mode d’action à la majorité qualifiée. Il est inconcevable que des états qui ne représentent qu’une petite fraction de la population européenne, puissent dicter leur politique et leur nationalisme à l’ensemble des autres pays européens.

Maintenir le statut quo, à savoir une paralysie la plus complète permettant à des pays comme la Grande Bretagne ou la Hongrie d’imposer leur loi partout en Europe, cela n’est plus possible. Il ne s’agit nullement d’imposer à la Grande Bretagne ou la Hongrie, une politique dont ces pays ne veulent pas. Il s’agit uniquement de créer une situation qui permette d’exclure ceux qui mettent en péril tout ce continent qui est en train de glisser de plus en plus vers ce nouveau nationalisme qui par le passé, a déjà causé de millions de morts en Europe. Ils ne veulent pas être européens et pas non plus partager des valeurs comme la solidarité et l’humanisme ? Soit, mais à ce moment-là, qu’ils prennent leur responsabilité et quittent l’Union Européenne. Et s’ils ne veulent pas partir, qu’on ait enfin la possibilité de les exclure. Ni plus, ni moins.(Euro-journaliste) 

Posté par jl boehler à 00:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,