Différences : le blog de Jean-Louis BOEHLER

jeudi 21 septembre 2017

Le FC Breitenbach se relance !

Le FC Breitenbach a été créé en 1961. Son équipe jouait alors  sur le terrain de Dieffenbach-au-Val. Son équipe : Wingert, Koessler, Dollé J., Dollé J-Marc, Boehler, Martin M., Kast, Clavelin, Freppel, Witz, Zimmermann J., Dillenseger R. Responsable de l'équipe : Robert Burger. Président : Martin Bucher. Secrétaire: Raymond Wantz.

Aujourd'hui, le FC Breitenbach repart à zéro. Meilleurs souhaits de réussite !

breitenbach

Posté par jl boehler à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 20 septembre 2017

Fourniture de gaz algérien

L'Algérie veut rassurer les Européens

gaz

L’Algérie, troisième fournisseur de gaz de l’UE, derrière la Russie et la Norvège, s’est toujours montrée disposée à maintenir son apport en matière d’approvisionnement énergétique, même si les importations de gaz vers l’UE suivent une tendance à la baisse depuis 2013, du fait d’une chute de la production et la hausse de la consommation algérienne.

Dans une conjoncture caractérisée par la nécessité d’aller vers une économie plus diversifiée, les autorités algériennes veulent saisir cette opportunité afin d’amener leurs partenaires européens à adopter, envers l’Algérie, une approche basée sur une coopération qui ne se limiterait pas uniquement à l’aspect strictement commercial dans le domaine énergétique, voire dans les autres domaines qui présentent une large opportunité de coopération.

Lors de l’entretien accordé mercredi dernier au chef de délégation de l’UE en Algérie, John O’Rourke, le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, a ainsi plaidé en faveur d’«une approche diversifiée dans la relation entre l’Algérie et l’Union européenne, qui prend en considération l’apport de notre pays pour assurer la sécurité de l’approvisionnement énergétique de l’UE».

L’Union, faut-il souligner, reste fortement dépendante d’un seul pays, la Fédération de Russie, qui est le principal exportateur de pétrole (35%), de gaz (26%), de charbon (30%) et d’uranium (25%) vers l’Union européenne. La vulnérabilité du marché de l’énergie dans le contexte géopolitique fait que la politique énergétique est devenue une priorité stratégique pour les pays membres de l’UE.

Dans une proposition de résolution, le Parlement européen a appelé, il y a quelque temps, à la mise en place d’un nœud gazier méditerranéen doté de capacités renforcées en GNL, exhortant l’UE à exploiter les possibilités offertes par les importantes réserves de gaz dans les pays d’Afrique du Nord pour renforcer sa sécurité énergétique.

Il estime que ces importantes réserves de gaz dans les pays d’Afrique du Nord et les récentes découvertes dans l’est de la Méditerranée offrent à la région méditerranéenne l’occasion de se profiler comme «le centre dynamique d’un réseau de gazoducs assurant le transport du gaz naturel vers l’Europe». Pour les Européens, il est plus important que jamais de garantir un approvisionnement fiable et diversifié en énergie et de mettre fin à la dépendance excessive au gaz russe.

Réagissant, en avril dernier, à une annonce faisant état du non-renouvellement du contrat d’approvisionnement algérien en gaz pour l’Italie, les autorités algériennes ont indiqué que Sonatrach était toujours capable aussi bien de répondre aux besoins énergétiques domestiques que d’assurer aussi ses engagements contractuels sur le marché international.

L’Algérie avait expliqué, alors, que les efforts d’exploration seront intensifiés «pour augmenter nos réserves» et répondre aux besoins croissants du marché national mais, également, «consolider notre position comme un acteur actif et fiable dans les marchés régionaux et internationaux».

En mars 2016, l’Agence américaine d’information en énergie (EIA) annonçait une hausse de la production gazière de l’Algérie, à partir de 2018, après des années de stagnation, grâce à l’entrée en production de plusieurs champs gaziers au sud-ouest du pays. Dans son rapport d’analyse, l’EIA anticipe une augmentation de l’offre en gaz algérien d’un trillion de pieds cubes (Tcf) ou plus à partir de 2018. (selon le quotidien "El Watan").

Posté par jl boehler à 02:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 19 septembre 2017

La semaine "anti-ordonnances" a commencé

Les routiers établissent des barrages dès lundi matin !

barrage

Les routiers sont passés à l'action ce lundi en Moselle. A l'appel de leurs syndicats CFDT et CFTC, des camionneurs, mais aussi des chauffeurs de car, venus de tout le Grand Est ont installés vers 6h un barrage filtrant au péage de Saint-Avold sur l'autoroute A4. Ils bloquent les poids-lourds et laissent passer les automobilistes après leur avoir distribué un tract. C'est un mouvement d'action contre les conséquences de la réforme du Code du travail.

Une centaine de camions étaient arrêtés vers 8h, provoquant un kilomètre de bouchons. Les manifestants bloquent par vagues, toutes les 20 minutes. Certains camionneurs bloqués depuis le tout début de la matinée commencent à s'impatienter. Les forces de l'ordre sont présentes en nombre. Un hélicoptère survole le péage.

Macron fabrique des chômeurs dans les transports

 Les manifestants protestent contre les conséquences de la réforme du Code du travail dans les petites entreprises de transport. "Macron nous a enflé", proteste l'un d'entre eux. "Macron fabrique des chômeurs dans les transports" proteste un routier alsacien. Les camionneurs reprochent au président et à ses ordonnances de vouloir affaiblir les syndicats dans les petites entreprises. C'est le coup d'envoi d'une semaine sociale chargée.

barrage1

barrage2

barrage3

Posté par jl boehler à 00:07 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 18 septembre 2017

Archéologie à Mexico

Une offrande de loup de l’époque aztèque retrouvée avec des pièces d’or d’une grande finesse

mexique

 Il y a plus de cinq siècles, la dépouille d’un loup âgé d’environ huit mois a été enterrée avec soin par les Mexicas sous le règne d‘Ahuitzotl (1486-1502) dans un espace carré en pierre avec des pièces de métaux précieux et des couteaux de silex. L’inhumation a été réalisée près du Zocalo, la place principale de Mexico, où le Templo Mayor avait été érigé et où il était resté inchangé pendant plusieurs siècles.

L’inhumation, fruit d’un acte sacrificiel, a été découverte plus de 500 ans après grâce aux fouilles menées par l’archéologue Leonardo López Luján, elles ont été révélées cet été par David Alire García, ce tombeau a été découvert sur les lieux du Templo Mayor, très proche de la capitale Zocalo, en avril 2017, et c’est le 7 juillet que l’archéologue responsable des recherches, Leonardo Lopez, a officialisé la mise au jour lors d’une conférence de presse.

Les prêtres aztèques ont placé le corps de l’animal sur une couche de couteaux en silex, c’était le rituel habituel au quinzième siècle, avant la Conquête espagnole. Selon les croyances préhispaniques, le loup représente Huitzilopochtli, le dieu du soleil et la guerre, les anciens habitants du Mexique considéraient l’animal comme un guide pour que les guerriers déchus ayant péri puissent traverser la rivière dangereuse qui représentait l’inframonde à savoir le monde souterrain. Le loup retrouvé par les archéologues était orné d’une ceinture de coquillages en provenance de l’océan Atlantique, a déclaré le spécialiste López, l’animal était par ailleurs positionné la tête vers l’ouest.

mexique2

Les chercheurs de l’Institut national d’anthropologie et d’histoire (INAH) ont fait mention de fines pièces d’or avec lesquelles le canidé était recouvert, la qualité et la quantité des ornements restent très inhabituelles. Le tombeau comprenait 22 pièces complètes, dont des boucles d’oreilles, une bague nasale et un  pectoral en forme de disque, des pièces d’orfèvrerie toutes composées de fines feuilles d’or, a confirmé l’archéologue responsable de l’excavation, Leonardo López. Les experts ont évoqué la rareté des «bijoux» qu’ils considèrent comme « les plus grands et les plus raffinés découverts en plus de 40 ans d’excavations » au Zocalo de Mexico (CDMX).

L’animal a été enterré sous le règne d‘Ahuítzotl, un guerrier redouté et sanglant qui a mené une politique étrangère expansionniste, dominant pratiquement tout le centre et le sud du Mexique, y compris le Guatemala. López Luján, directeur du projet Templo Mayor de l’Institut national d’anthropologie et d’histoire, a déclaré à l’agence Reuters qu’il faudrait analyser les côtes de l’animal pour valider la théorie selon laquelle le cœur de la victime aurait pu être extrait à l’occasion de l’acte rituel « à savoir dans le cadre d’un sacrifice pour honorer les dieux ».

Selon les informations, la découverte a été rendue possible par la démolition de deux bâtiments occupant le site depuis plus de deux décennies. Les spécialistes estiment que le Templo Mayor a pu atteindre la hauteur d’un bâtiment de 15 étages avant d’être détruit avec le reste de la capitale aztèque, Tenochtitlan, après la conquête du Mexique en 1521.

Posté par jl boehler à 03:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 17 septembre 2017

75% des esclaves emmenés au Brésil étaient bantous

La conseillère technique en Langues Africaines du Musée de la Langue Portugaise à São Paulo, Yeda Pessoa de Castro a fait ressortir dans une enquête récente que parmi les quatre millions d’individus emmenés de l’Afrique Subsaharienne pour le travail esclave au Brésil, 75% étaient originaires du monde linguistique bantou, c’est-à-dire des territoires situés actuellement en Angola et dans les deux Congos.

bantou

Ce contingent bantou, (dont la graphie originale est bantu) qui était de cette ampleur dans la ville de Bahia du 17ème siècle, a selon le chercheur amené le Père Dias à écrire "A arte da língua de Angola"(L’art de langue d’Angola) une grammaire publiée en 1687 à Lisbonne pour instruire les jésuites et faciliter le travail de catéchisme des "25 milles éthiopiens" africains.

La même situation s’est développée selon Yeda Pessoa de Castro dans d’autres régions de l’époque comme Palmares, où le développement d’un parlé de base Congo-Angola est à l’origine de la création de divers toponymes, parmi lesquels ganga zumba, zumbi, dandara, osengo et andalaquituxe.

Pour la conseillère, les apports bantus, comme senzala, mucama et quilombo sont associés au régime de l’esclavage et en même temps intégrés au système linguistique du Portugais, en formant des dérivés à partir d’une même racine bantu, à l’exemple de esmolambado, dengoso, sambista, xingamento, mangação, molequeira et caçulinha. "La constatation de ce fait démontre l’antériorité de la présence bantu et l’amplitude atteinte par sa distribution humaine sur le territoire colonial brésilien, avant d’autres peuples négro-africains également en esclavage", souligne-telle.

Posté par jl boehler à 03:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 16 septembre 2017

Il traite son maire d' "escroc" et obtient gain de cause devant la CEDH

Un conseiller municipal, condamné en France pour diffamation, a remporté une importante bataille pour la liberté d'expression des hommes politiques.

justice

L’Etat français doit verser à un élu du Broc la somme de 11.670 € pour dommages. La Cour Européenne des Droits de l'Homme a condamné, jeudi dernier, la France pour entrave à la liberté d’expression d’un conseiller municipal qui avait été poursuivi pour diffamation, sans possibilité de prouver ses allégations.

La Cour avait été saisie par Michel Lacroix, conseiller municipal du Broc, une commune des Alpes Maritimes, condamné en 2010 à une amende pour « diffamation publique » après avoir accusé le maire et la première adjointe de la ville d’escroquerie sur un marché public dont il était en charge au cours d’une séance du conseil municipal puis dans un tract. La CEDH a jugé que cette condamnation avait violé le droit à la liberté d’expression de Michel Lacroix. 

Le requérant, en tant que conseiller municipal, Michel Lacroix avait « un rôle de vigie et d’alerte » de la population dans le domaine spécifique des marchés publics dont il était en charge, a considéré la cour.

La sanction pénale infligée à Michel Lacroix « n’a pas ménagé un juste équilibre entre la nécessité de protéger le droit du requérant à la liberté d’expression et celle de protéger les droits et la réputation du plaignant », ont estimé les juges européens. Ces derniers ont rappelé que « le prononcé d’une condamnation pénale est l’une des formes les plus graves d’ingérence dans le droit à la liberté d’expression ».

Posté par jl boehler à 00:18 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 15 septembre 2017

Villé : fermeture du bureau de poste

Pour quelles raisons ?

bureauposte

Ce jeudi, le bureau de poste était fermé toute la journée. Quelles étaient les obscures raisons de cet intempestif dysfonctionnement ? J'ai cherché à le savoir.

Prolongation de la grève contre la loi travail ? Que nenni. Aucun fonctionnaire villois n'avait suivi le mot d'ordre syndical pour le 12 septembre, il n'était évidemment pas question de prolonger à Villé par une grève dure jusqu'au 14.

Quels bureaux étaient fermés ? Eh bien non seulement celui de Villé, mais aussi ceux de Scherwiller, Châtenois, Kintzheim. Autrement dit, habitants du Val de Villé et alentours, allez faire la queue à la poste centrale de Sélestat. 

Et pour quelle raison ? C'est simple, il n'y a plus assez de personnel pour assurer le service partout. En effet, un certain nombre d'agents est en stage de formation et ne peut être remplacé. C'est donc encore une fois le monde rural qui va souffrir de ce manque ! Pas d'envoi d'argent et de colis, pas d'achat de timbres, pas de lettre recommandée, pas d'accès aux boîtes postales ni même au fameux MSAP, vestige remplaçant la maison du service public et inauguré en grande pompe le 28 décembre 2015 en présence du maire de Villé.

En fait, ne prépare-t-on pas un nouveau démantèlement du service public dans nos vallées et ce jeudi n'a-t-il été qu'un premier essai ? C'est à craindre.

Posté par jl boehler à 01:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 14 septembre 2017

Fête de la bière à Neuve-Eglise

Les Crazy Willerthal Band vous invitent

neuve_eglise

Posté par jl boehler à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 13 septembre 2017

Fribourg dit « non » aux populistes xénophobes

« Nous n’avons jamais eu autant de contre-manifestants », soupirait l’un des deux porte-paroles de l’AfD, Jörg Meuthen dimanche à Freiburg. Décidemment, les 1000 contre-manifestants étaient en surnombre et sous la musique des rappeurs franco-allemands de « Zweierpasch », montraient le carton rouge aux populistes xénophobes pour qui le Pays de Bade n’est pas vraiment une terre promise.

fribourg

La bonne humeur était le maître mot des contre-manifestants qui voulaient à tout prix que leur manifestation ressemble plus à une « fête des cultures » qu’à une bataille de rue. « Pas de violence » – et ce leitmotiv a été respecté de la première à la dernière minute.

L’AfD, parti d’extrême-droite devenu encore plus extrémiste après le « putsch » contre sa présidente Frauke Petry jugée pas assez radicale par les vieux hommes du parti autour de Meuthen et Gauland, perd peu à peu du terrain et trouvera son plafond électoral aux alentours des 8%. L’accueil réservé à ces fanatiques politiques d’avant-hier au Pays de Bade ne surprend pas – le Rhin Supérieur, terre de l’Humanisme Rhénan, région de la tolérance entre les peuples et les cultures, ne s’y prête pas vraiment pour le nombrilisme nationaliste de l’AfD.

Et bravo ! aux manifestants de ne pas avoir cédé à la tentation de s’en prendre aux représentants de cette extrême-droite bête et méchante – exprimer son mépris pour ces idées dépassées depuis des générations était beaucoup mieux qu’une confrontation musclée. Mais quelle idée aussi de venir à Freiburg, la première grande ville allemande dirigée par un maire vert, pour y prêcher la haine et l’exclusion… Les 1000 manifestants fribourgeois ont donné la meilleure réponse aux extrémistes xénophobes : « on ne veut pas de vous ici. Et on ne votera pas pour vous. Bon vent… » (selon Euro.journalist)

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 12 septembre 2017

Qui veut la disparition des Masaï ?

La famille royale de Dubaï ! 

masai

Après avoir été exclus, par les Britanniques en 1959, du Parc National de la Serengeti - PNS puis en 2009 de l’Aire de Conservation du Ngorongoro – NCA, les masaï qui se sont repliés dans la région de Loliondo, subissent depuis 2015 une série d’attaques de la part des rangers du PNS et du NCA visant a les exclure de 1 500 sur les 4 000km2 d’une réserve de chasse vendue à la famille royale de Dubaï par les autorités de Tanzanie : la Loliondo Game controlled Area (LGCA). 

masai1

Les Masaï, Massaï ou encore Maasaï constituent un groupe ethnique d'éleveurs et de guerriers semi-nomades d'Afrique de l'Est, vivant principalement dans le centre et le sud-ouest du Kenya et le nord de la Tanzanie. Ils appartiennent au groupe des tribus nilotiques et ont émigré depuis le sud du Soudan vers le xve siècle, accompagnés de leur bétail domestique.

Les estimations des populations masaï du Kenya et de Tanzanie varient d’une source à l’autre. Elles sont rendues délicates par le nomadisme et le fait que les groupes puissent circuler librement à travers la frontière. Selon les estimations, la population masaï serait comprise entre 300 000 et 880 000 personnes.

La dernière attaque les 13 et 14 août 2017, a détruit 185 bomas, laissant 6800 masaï sans abris ni ressources.

masai2

Posté par jl boehler à 00:56 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,