Différences : le blog de Jean-Louis BOEHLER

vendredi 23 février 2018

Cameroun : le riche président d'un pays pauvre

L'amour du président Paul Biya pour Genève coûte cher aux Camerounais

biya

Le président camerounais Paul Biya passe beaucoup de temps à Genève lors d'onéreuses visites "privées", révèle une enquête. L'homme d'Etat et son entourage sont de très bons clients de l'hôtel Intercontinental.

Paul Biya n'était pas présent au Cameroun lors de récents événements qui ont secoué son pays, que cela soit après le déraillement d'un train en 2016 qui a fait 79 morts ou, l'année suivante, lors de l'éclatement d'un mouvement de protestation de la minorité anglophone, violemment réprimé.

Dans les deux cas, l'homme à la tête du Cameroun depuis 1982 se trouvait à Genève pour une "brève visite en Europe", selon les termes utilisés par son cabinet, a rapporté dimanche le consortium d'investigation OCCRP.

40.000 dollars la nuitée à Genève !

Selon l'OCCRP, qui a compilé 35 ans d'annonces du Journal officiel, Paul Biya a passé quatre ans et demi en "brèves visites privées", dont une importante partie à l'hôtel Intercontinental de Genève. Il a séjourné au total 650 jours au bord du Léman, sa destination favorite, loin devant la France (372 jours) et les Etats-Unis (301).

Une nuitée de Paul Biya et de son entourage à Genève coûte environ 40.000 dollars, sans compter les déplacements en avion, selon les calculs des journalistes. Et ce vieux grand-père diabétique (il possède une clinique privée dont il est le seul patient à Baden-Baden en Allemagne) veut encore se représenter aux présidentielles. Mais pour lui, à 86 ans, le poste de président reste un poste de vacances payées par son peuple.

Posté par jl boehler à 01:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 22 février 2018

Villé : réunion du conseil municipal ! La première en 2018 !

Un important problème de lunettes !

La prochaine réunion du conseil municipal de Villé aura lieu lundi, 26 février 2018 à 20h00 à la mairie de Villé. La réunion est publique !

lunettes1

Ordre du jour

1) Compte administratif 2017 et compte de gestion de la commune de Villé.

2) Compte administratif 2017  et compte de gestion du lotissement "les Pommiers 2".

3) Régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l'expertise et de l'engagement professionnel.

4) Mainlevée d'un droit de résolution.

5) Convention avec GRDF.

6) Remplacement des lunettes de vue d'un agent.

7) Approbation du contrat départemental de développement territorial et humain du territoire d'action sud.

8) Divers.

9) Communications du maire.

__________________________________________

Points très importants qui méritent débat : des lunettes cassées ! Monsieur le maire proposera-t-il encore une modification de contrat d'assurance, voire un transfert vers une autre compagnie ?

Autre point très importantle compte administratif du lotissement Les Pommiers 2, à l'état de stagnation depuis 2007 (sauf les intérêts qui s'accumulent). Un vrai copié-collé dans l'ordre du jour et dans la délibération depuis 10 ans, suffira. 

pommiers2

 En février 2013, "Pommiers 2" avait déjà fait "la une" du mensuel Heb'di !

pommiers5

pommiers4

83697109_o

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 21 février 2018

Réforme de la SNCF : deux gares du Grand-Est bientôt privatisées ?

A l'heure où se prépare une grande "bataille du rail" entre l'Etat et les syndicats, Monopoly, à son tour, publie une nouvelle version France de son jeu. A la place des gares Montparnasse et Saint-Lazare, on trouve les gares de Strasbourg et de Metz. Vous allez donc pouvoir acheter ces deux gares de l’Est de la France.

monopoly_france___plateau_3513357_1024x574

Acheter une gare dans le Grand Est, c’est maintenant possible. Le nouvelle version du jeu Monopoly, fait honneur à la France et à ses régions. Le nouveau plateau imaginé par la société Hasbro permet d’acheter des gares du Grand Est : Strasbourg et Metz. Pour seulement 200 millions en argent Monopoly vous pourrez devenir l’heureux propriétaire privé de la gare de Strasbourg ou de Metz. La gare de Metz avait été élue dernièrement la gare la plus belle de France.

Posté par jl boehler à 01:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 20 février 2018

Réchauffement climatique : un poisson-coffre sème la zizanie en Méditerrannée

Un habitant habituel de la Mer Rouge

lagocephalus2

Un nouveau venu, le Lagocephalus sceleratus (30 à 50 cm de long) empoisonne la vie des autres poissons en Méditerranée. Un habitant d’eaux bien plus chaudes du côté de la Mer Rouge et sous son apparente bonhommie tout d’argent habillée, il cache un puissant poison, la tétrodotoxine, la même que chez son célébrissime cousin japonais, le fugu.

Signalé pour la première fois en France cette année, il a déjà fait plusieurs apparitions dans l’est de la Méditerranée et les biologistes pensent qu’il a profité de bateaux auxquels il s’est accroché pour voyager et passer le canal de Suez. Il n’est pas improbable non plus qu’il ait fait tout ce chemin dans les eaux de ballast, responsables de migrations de milliers d’espèces dites ‘exotiques’ ou ‘invasives’ aux quatre coins du globe.

Lorsque ces poissons sont repérés et pêchés, il est important non seulement de ne pas les consommer explique Daniel Masson, biologiste à l’Ifremer mais également de ne pas les rejeter à la mer pour éviter qu’ils ne s’acclimatent et prolifèrent. Source : Newscientist.

bios_2077305_bd

Posté par jl boehler à 00:04 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

lundi 19 février 2018

Prisonniers étrangers en France

Algérie championne, Maroc vice-champion

prison

Selon le ministère français de la Justice, 1954 ressortissants algériens sont actuellement détenus en prison par la France, contre 1895 personnes originaires du Maroc. L’information, révélée cette semaine, a été rapportée par Le Figaro, ce vendredi 16 février 2018.

Le ministère français de la Justice précise toutefois que « la fiabilité des informations ne permet pas de détailler les prévenus des condamnés ». Sur une population carcérale estimée à 69 077 personnes, 14 964 ressortissants étrangers sont au total détenus actuellement dans les prisons françaises. Il se trouve toutefois que les ressortissants algériens représentent la nationalité la plus représentée parmi les détenus emprisonnés en France, suivis de près par les Marocains (1895 détenus). Ensuite viennent les Roumains (1496 détenus) puis les Tunisiens (1002 détenus). 10 apatrides, 43 personnes dont la nationalité n’est pas renseignée et 23 dont elle est inconnue sont par ailleurs présents dans la liste des détenus en France par ressortissants.

En 2008, indique Le Figaro, le ministère français de la Justice révélait qu’il y avait 11 140 détenus étrangers en 2007, représentant 19,2% de l’ensemble des détenus. Jusqu’en 2007, le nombre de ressortissants étrangers détenus en France a en réalité diminué depuis son pic de 1993, lorsqu’ils étaient estimés à 15 322 détenus, soit 31,1% de l’ensemble.

Posté par jl boehler à 00:45 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 18 février 2018

Strasbourg : 20.000 Kurdes ont défilé

Les manifestants étaient venus de toute l'Europe et particulièrement d'Allemagne.

kurdes4

Environ 20.000 Kurdes​ ont défilé ce samedi à Strasbourg pour réclamer la libération de leur chef historique Abdullah Öcalan, emprisonné en Turquie, mais aussi pour protester contre l’offensive turque dans l’enclave kurde d’Afrine en Syrie.

Le défilé est parti en fin de matinée de la gare de Strabourg, sous la pluie et la neige. Agitant de nombreux drapeaux kurdes et d’autres à l’effigie de leur leader, les manifestants, venus de toute l’Europe et particulièrement d’Allemagne, ont rejoint en début d’après-midi, sous importante escorte policière, le quartier de la Meinau où un meeting est prévu.

Rappelons que les Kurdes ont combattu DAECH en Syrie et en Irak aux côtés des alliés occidentaux, et sont aujourd'hui réprimés par la dictature d'Erdogan. Les Kurdes espèrent le soutien de l'Union Européenne, et souhaitent que notamment Macron sorte de l'ambiguïté à leur égard.

kurdes1

kurdes2

kurdes

Posté par jl boehler à 00:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 17 février 2018

Des agriculteurs du Val de Villé en visite au drive fermier de Saint-Dié

Ce vendredi après-midi, des agriculteurs de Schirmeck, Stosswihr et Villé ont visité le drive fermier de Saint-Dié.

drive

Organisée par les Chambres d’Agriculture des Vosges et d’Alsace, cette rencontre fut l’occasion pour les producteurs agricoles alsaciens de faire connaissance et d’échanger avec leurs homologues vosgiens. Tout particulièrement sur l’organisation, la structuration et l’organisation du drive fermier déodatien, et ce en vue de l’ouverture d’autres drives fermiers que celui de Schirmeck, le seul qui existe actuellement en Alsace. Présidé par Cyril Claude, celui de Saint-Dié-des-Vosges fonctionne depuis le 5 mai 2017 et rassemble actuellement 24 agriculteurs membres. Chaque vendredi, ce sont en moyenne 88 paniers de produits locaux qui sont distribués aux clients du drive fermier.

Pour un drive inauguré il y a moins d'un an, belle réussite. A Villé, un drive prendra-t-il la place ou complétera-t-il le marché du terroir de plus en plus défaillant, n'est-ce pas Monsieur le Maire et la Conseillère Départementale première adjointe chargée  du marché du terroir (si elle l'est encore) ?

drive1

Posté par jl boehler à 01:59 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 16 février 2018

Macron fait dégager la presse de l'Elysée

Il piétine une tradition vieille de 40 ans !

elysee1

La présidence de la République veut fermer d'ici l'été la salle de presse installée depuis 40 ans dans l'Élysée pour la déménager dans une annexe, hors du Palais, une décision unilatérale dénoncée comme une "entrave" au travail des journalistes par l'Association de la presse présidentielle.

"La présidence a décidé d'un déménagement de la salle de presse" dans une annexe située rue de l'Élysée, "afin d'augmenter sa taille", a annoncé mercredi la conseillère communication d'Emmanuel Macron, Sibeth Ndiaye, lors d'une réunion avec des journalistes, dont l'AFP.

L'Élysée souhaite également "élargir le champ des accréditations permanentes", a-t-elle ajouté.

Jusqu'ici, les médias avaient accès à une salle de presse donnant sur la cour de l'Élysée à certaines occasions (Conseils des ministres, réceptions de dirigeants étrangers...). Les agences de presse y avaient, elles, accès en permanence.

elysee

Dès son arrivée à l'Élysée, en mai, le chef de l'Etat avait souhaité le départ des journalistes de l'enceinte du Palais. L'Elysée avait remisé à l'été ce projet qui avait déclenché un tollé au sein des rédactions.

L'actuelle salle de presse deviendra "une salle de réunion" pour les conseillers de l'Elysée. Cette décision a été prise "pour une raison fonctionnelle", a ajouté Sibeth Ndiaye.

Alors que les journalistes présents protestaient contre une "volonté politique d'écarter la presse", Mme Ndiaye a affirmé: "Ce n'est pas la volonté qui est celle de la présidence de la République". Elle a reconnu qu'il s'agissait d'une "décision unilatérale, sans concertation". "Il y a des privilèges qui tombent", selon le service de presse.

- Dans l'Élysée depuis VGE -

"Ce dont on peut discuter, c'est l'aménagement" de la nouvelle salle de presse, a souligné Sibeth Ndiaye. Interrogée sur le coût des travaux pour aménager cette salle, elle n'a pas été en mesure de répondre dans l'immédiat.

L'Association de la presse présidentielle (APP) a "déploré vivement" ce "choix unilatéral, malgré les promesses de concertation", jugeant dans un communiqué publié mercredi que "ce déménagement +hors les murs+ de l'enceinte principale du Palais constitue pour les journalistes une entrave à leur travail". L'APP demande ainsi aux services de l'Élysée de "reconsidérer cette décision".

elysee2

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a demandé à la presse, lors du compte-rendu du Conseil des ministres, de "ne pas voir des symboles là où il n'y en a pas". Il a lui aussi invoqué des raisons "très fonctionnelles" pour ce déménagement vers une salle qui permettra selon lui d'accueillir, "à 10 mètres à vol d'oiseau" de l'Elysée, davantage de journalistes, "dans de meilleures conditions".

Mardi soir, interrogé sur ce projet de réaménagement lors d'une rencontre avec l'Association de la presse présidentielle, Emmanuel Macron avait évoqué un projet immobilier global rendu nécessaire selon lui par des recommandations de la Cour de Comptes. "Il va y avoir une série de travaux (...) avec toutes les concertations", avait-il assuré.

La salle de presse de l'Élysée avait été installée à l'intérieur du Palais sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing et, en 1984, François Mitterrand l'avait transférée sur la cour d'honneur, dans un souci de transparence.

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 15 février 2018

#balancetonmaire !

Un maire lorrain se balance lui-même !

kocher1

Dans le contexte des accusations portées contre Nicolas Hulot, Dany Kocher, maire de Phalsbourg et soutien d’Emmanuel Macron (ce qui est une garantie de maturité politique pour un élu qui est à son cinquième mandat), annonce son intention d’envoyer un courrier au procureur de la République de Metz, pour « avouer et dénoncer tous mes crimes ».

Précisons d’emblée que le maire est aussi ancien comédien, connu pour ses parodies politiques parfois acides, mises en scène lors de ses vœux qu'il propose "décalés".

« J’ai passé ma vie à harceler de pauvres femmes sans défense, écrit-il dans sa lettre. Dans la rue, des magasins, au travail, partout. J’ai regardé des femmes, fait des sourires, des clins d’œil. » Sur le ton de la confession, il raconte : « Déjà ma pauvre maman a eu du mal à me sevrer à l’âge de six mois. C’est donc bel et bien non consentante qu’elle m’a allaité un mois supplémentaire. »

Et ça continue !

« À l’école maternelle, […] j’ai tiré les cheveux, qu’elle avait fort jolis, de Christine T. » Plus tard, « au basket, j’ai à plusieurs reprises regardé […] dans les douches des filles ». Puis, « au club Théâtre, j’ai lâchement profité de mon rôle de Sganarelle pour donner une tape sur le postérieur de Toinette ». Dans le cadre de ses fonctions de maire, il « avoue avoir volontairement piqué le sein gauche de Madame D. en lui remettant la médaille du travail ».

Il va jusqu’à prétendre qu’« il n’y a pas une femme qui n’est entrée dans mon bureau sans avoir avec moi de relations sexuelles ». Affirmant être « hanté par des rêves érotiques », il confie enfin : « Je me suis vu la nuit dernière, m’envoyant en l’air au perchoir de l’Assemblée nationale […] sous les caméras des chaînes de télévision nationales ».

Pour ces « crimes », il demande au procureur de l’envoyer, « comme au Monopoly, directement en prison », mais « sans passer par la case tribunal », de peur de « me demander, affreux que je suis, si Madame la juge est nue sous sa robe ».

À la fameuse question “peut-on rire de tout ?”, le maire de Phalsbourg a visiblement choisi sa réponse… Et ce n'est pas publié par Tomimag (le Gorafi alsacien-lorrain) mais par les DNA !

NB : Pour les Alsaciens partant par le col de Saverne, Phalsbourg est le premier "petit village" lorrain d'avant-garde rencontré. 

Posté par jl boehler à 01:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 14 février 2018

Poutine lance un ultimatum à la France de mettre fin au franc CFA dans les 6 mois !

Macron pleure : c'était mon copain, c'était mon ami ...

poutine

Depuis un certain moment, le débat sur le franc CFA et sur la coopération financière avec la France se fait plus ample dans certains pays africains. Et Poutine en profite pour mettre de l'huile sur le feu, son but inavoué étant de remplacer le franc (et donc aussi l'Euro) par la rouble et s'introduire ainsi en Afrique aux côtés de son allié chinois déjà bien implanté.

La Russie a donné un ultimatum à la France pour mettre fin au système monétaire qu’elle impose à ses ex-colonies en Afrique ou bien elle devra faire face à de graves conséquences. 

Selon certaines sources, il y a eu des discussions entre le ministre russe de l’économie et des finances et son homologue français. sur la question , la fin de la monnaie coloniale le FCFA imposé par la France à certains pays africains. Les Russes ne considèrent pas cette monnaie comme une bonne chose pour l’Afrique car elle constitue un obstacle au développement. Ces sources ont également rapporté que le ministre russe de l’économie a donné à son homologue français un ultimatum de 6 mois pour mettre fin à cette monnaie afin que les pays africains concernés puissent se développer. Dans la cas contraire, il y aura des sanctions économiques russes et une interdiction d’importation de produits français. Un "blocus continental" digne de Bonaparte ? on aura tout vu. "Nous ne pouvons pas rester et voir comment les pays africains retardés, sont dans une misère profonde à cause d’une monnaie qu’ils ne veulent pas. La colonisation est la finit. il est temps pour les pays africains d’avoir leur pleine indépendance et de prendre le contrôle" a t’il dit. Le niveau de paupérisation de ces populations s’en va grandissant. on constate que les populations vivent mieux au Ghana et au Nigéria que celles des pays de la zone franc. Il faut aussi remarquer que la majorité des pays de la zone franc occupe les vingt dernières places du classement de l’IDH 2015.

poutine3

Tous les arguments sont bons. Le ministre de Poutine oublie même que le Nigeria est de plus en plus sous la coupe des terroristes de Boko Haram.

Et pendant ce temps, notre jeune président Macron (effectivement encore un peu jeune en politique) reçoit en grande pompe Poutine dans le fastueux palais de Versailles réservé en principe aux "amis". Quant à ce qui se trame en Afrique, qui est loin d'offrir l'indépendance aux Africains, il n'en pipe mot. Au contraire, il se rapproche des Russes en Syrie et en Irak. Bref, il donne les verges pour se faire battre. Adieu la françafrique, vive la russafrique. La guerre colonialiste continue. 

Posté par jl boehler à 00:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,