jeudi 23 février 2017

Quand les Vandales déferlaient sur l'Europe et l'Afrique du Nord

Le peuple des Vandales d’origine scandinave et installé un temps en Germanie orientale va, dans le cadre des « invasions barbares », conquérir successivement la Gaule puis la Galice et la Bétique. Attirés par les richesses de l’Afrique romaine, ses membres décident de traverser les Colonnes d’Hercules (plus tard renommées détroit de Gibraltar) en 429 et de commencer une épopée nord-africaine de presque un siècle.

vandales

Genséric, roi des Vandales et des Alains, débarque en Mauritanie Tingitane avec environ 80 000 des siens dont 20 000 guerriers. Il est bien décidé à tirer profit des querelles internes aux Romains, l’ambitieux général Boniface étant en rébellion. Le roi germanique conquiert ainsi rapidement la Mauritanie et s’avance en Numidie en enrôlant de nombreux locaux, las de la présence romaine et des troubles dans la région.

Un Empire romain d’Occident à bout de souffle

Après le dur siège d’Hippone (Annaba) au cours duquel un Augustin très malade perd la vie et la prise de la ville en 430, le Vandales poursuivent leur progression. Ils s’en prennent particulièrement aux notables et au catholicisme. Ils défendent l’arianisme et imposent leurs méthodes brutales aux populations sous leur domination si celles-ci ne payent pas l’impôt : violences, pillages, meurtres en série, torture...

Face à cette avancée inéluctable, les Romains négocient en 435 et obtiennent par le Traité d’Hippone la vassalisation des Vandales au titre de « fédérés » en échange d’une bonne partie de la Numidie et de la Mauritanie sitifienne. En réalité Genséric ne compte pas se soumettre sagement et s’attaque à la Proconsulaire en prenant la célèbre Carthage et en menaçant directement l’Italie.

Un second traité est signé en 442 et renforce la position de conquérants. L’Empire romain d’Occident est alors en pleine décomposition et subit les assauts vandales jusqu’à Rome qui est mise à sac en 455. L’Imperium Romanum occidental n’est plus qu’un château de cartes qui s’effondre définitivement en 476.

Des relations difficiles avec les autochtones

En raison de leur infériorité numérique et malgré leur rudesse, les Vandales ne parviennent pas à contrôler efficacement les territoires conquis à l’exception des villes. De plus les nouveaux maîtres ne se mélangent pas assez aux locaux qui sont encouragés dans leurs visées indépendantistes par la mort du puissant Genséric en 477.

A partir de là, le royaume vandale d’Afrique décline et le nouveau roi Hunéric exacerbe les conflits politiques et religieux, la division de la noblesse et les velléités de Maures insoumis. Ces derniers parviennent progressivement à se constituer des principautés dégagées de l’emprise vandale. Grignoté, ce royaume africain traverse une crise profonde lorsque l’Empire romain d’Orient -l’Empire byzantin- décide de lui porter le coup de grâce.

Une défaite rapide et totale

L’armée byzantine avec à sa tête le général Bélisaire lance une intervention en 533 contre ce qui reste de l’emprise germanique. Cette conquête est fulgurante et en 534 les Vandales survivants doivent se réfugier dans des villages berbères (notamment en Kabylie) ou sont capturés et déportés vers Byzance.

Or, même si les Vandales sont rapidement défaits sur la côte, les Maures indépendantistes conservent leurs positions dans l’arrière-pays. Après un petit siècle d’occupation vandale on ne retrouve plus vraiment de traces du passage de ce peuple, si ce n’est la réputation –quelque peu exagérée- de soldats particulièrement féroces et sanguinaires.

Leur empreinte est un peu plus conséquente en Tunisie actuelle, lieu de leur véritable sédentarisation, où l’on a retrouvé des épitaphes et funéraires à noms germaniques. Du côté algérien des tablettes de bois avec des actes de propriétés -dites tablettes d’Albertini- ont été retrouvées en 1928. Nul autre vestige. Les pères du "vandalisme" en auraient-ils été eux-mêmes victimes ?

Posté par jl boehler à 00:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 22 février 2017

Elzach : Carnaval sur le thème du cirque

Le cirque Konradius envahit la ville !

fasnet

Alors qu'à Villé, Carnaval se déroule sur le thème "Fête morte, volets clos", chez nos jumelés d'Elzach on fait honneur au cirque. Et toutes les associations, toutes les écoles imaginent des déguisements et des animations sur le thème du cirque. Ainsi au jardin d'enfants Saint Conrad, les enfants ont décoré le corridor avec des anneaux de cirque.

Ce thème n'est pas seulement favorable à une décoration colorée, ou à des idées créatives de jeux. Mais il donnne aussi aux enfants des possibilités de développement : maîtrise du corps, agilité, force, vitesse d'exécution, confiance en soi. Le langage aussi est développé. Toutes ces capacités dans des jeux. Les enfants de Saint Conrad sont tour à tour funambules, dompteurs, clowns, artistes.

Et malgré tout, la tradition d'Elzach est respectée. Les nombreux masques de Schuttig et Rägemolli peuvent être admirés dans tous les quartiers. Et tous ces enfants participeront cette année à la cavalcade avec des chansons apprises à l'école pour la fête. Pendant ce temps, les enfants de Villé seront au lit...

Posté par jl boehler à 00:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 21 février 2017

Humour carnavalesque

La cavalcade aura-t-elle lieu au Petit Liban ?

carnaval

Les ordres et les contre-ordres sèment le désordre, c'est bien connu. Alors que la presse annonçait la semaine dernière l'annulation du carnaval à Villé, voilà que le bulletin municipal de Villé, dont la distribution est en cours et vient à peine d'atteindre le quartier du Petit Liban, annonce la cavalcade pour le 18 mars à 15h52 ! Y avait-il deux cortèges prévus ce jour (l'un à 15h52, un deuxième à 16h13) et c'est seulement celui de la rue du Mont-Sainte-Odile qui est annulé (les habitants et commerçants de cette rue n'ayant pas assez prié le bon dieu).

L'affiche est cependant significative : pas une association du bourg-centre n'a prévu d'y participer. Où est Festi'Villé qui occupe une belle 3ème page dans le bulletin ? l'AS Villé 2010 ? le tout nouveau club de pétanque ? etc... Même la petite restauration est assurée par un professionnel.

Alors ne nous plaignons pas. Le nouveau slogan du bourg-centre c'est :

Pas de défilé, on se défile !

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 20 février 2017

Donald Trump invente un attentat terroriste en Suède

N'importe quoi pour justifier sa politique

trump

"Il est dangereux d'accueillir des réfugiés : la preuve, la Suède, pays particullièrement accueillant, vient de subir un attentat", a annoncé Trump à ses supporters samedi soir lors d'un meeting en Floride. Oui, mais cet attentat n'a jamais eu lieu.

Exalté, il a comme à l’accoutumée revendiqué sa politique anti-réfugiés, quitte à inventer un attentat imaginaire pour asseoir son propos. “Regardez ce qui se passe en Allemagne, regardez ce qui s’est passé hier soir en Suède. La Suède, qui l’aurait cru? La Suède. Ils ont accueilli beaucoup de réfugiés, et maintenant ils ont des problèmes comme ils ne l’auraient jamais pensé” a-t-il lancé, devant ses supporters. Il a également cité les attentats, bien réels ceux-là, de Bruxelles, Nice et Paris.

Une porte-parole du président Trump n’a pas donné suite à une demande de clarification de l’Agence France-Presse (AFP). Et rapidement, la fausse information a fait le tour de Twitter, sous les hashtags #lastnightinSweden (hier soir en Suède) et #SwedenIncident (incident en Suède).

La Suède ? un attentat ? Qu'est-ce qu'il a encore fumé ?

C’est l’ex-Premier ministre suédois Carl Bildt a qui ouvert le feu des moqueries le premier : “La Suède? Un attentat? Qu’est-ce qu’il a fumé?”.

Gunnar Hokmark, un eurodéputé suédois, a retwitté un message d’un compatriote disant : “Hier soir en Suède, mon fils a laissé tomber son hot-dog dans le feu de camp. C’est tellement triste”. “Mais comment (Trump) a-t-il pu le savoir?” se demande le député dans son commentaire.

D’autres tweets se moquent du président américain, publiant sous l’appellation de “plan secret pour un attentat en Suède”… des instructions de montage de meubles Ikea.

Le site officiel national @sweden, qui est tenu chaque semaine par un citoyen suédois différent, a reçu quelque 800 questions en quatre heures. “Non. Rien de ce genre ne s’est passé en Suède. Il n’y a pas eu d’attaque terroriste. Du tout”, a répondu la responsable de la semaine, une bibliothécaire mère de famille.

Les attaques terroristes fantaisistes de l'administration Trump

Ce n’est pas la première fois que des membres de l’administration Trump font référence à des attaques terroristes inexistantes, justifiées ensuite par des lapsus.  Ainsi la conseillère de Donald Trump, Kellyanne Conway, à qui on doit la notion de “faits alternatifs” (fake news), a fait allusion au “massacre de Bowling Green” lors d’une interview. Elle a expliqué ensuite qu’elle voulait parler des “terroristes de Bowling Green”, deux Irakiens inculpés en 2011 pour avoir tenté d’envoyer de l’argent et des armes à al-Qaïda.

Et le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, a parlé trois fois en une semaine de l’attentat d’Atlanta (Géorgie), avant de se souvenir que celui-ci avait en réalité eu lieu à Orlando, en Floride.(selon Huffington.Post)

Posté par jl boehler à 11:28 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 19 février 2017

ça, c'est Villé

Sabotage systématique de la vie associative

laune"La Une" de la presse régionale, au même niveau que l'éventuelle démission de Philippe Richert ! Voilà un sujet qui remue dans les chaumières du Val de Villé ! Pas de carnaval 2017 à Villé ! Et encore une fois pour des raisons bien sombres, mais pas si obscures que ça pour qui connaît Villé.

Inutile de s'éterniser sur l'ambiance traditionnelle villoise, rappelons quelques faits : le carnaval de Villé s'est développé avant tout à l'époque du comité des fêtes créé après le grand Noël de 2001 (présidents successifs : Charles Richert, Daniel Vernier, Cécile Cunin, Jean-Marie Maxim). De "carnaval des enfants" qui défilaient dans les rues de Villé de l'ancienne gare jusqu'à l'école (où leur était servi gratuitement un chocolat chaud par les bénévoles du comité des fêtes), le défilé est devenu un carnaval plus consistant ! C'est vrai qu'à l'époque il a fallu faire intervenir des élus responsables cantonaux pour qu'enfin, la MJC du Val de Villé qui, participait tous les ans avec un char au carnaval de Sélestat, daigne aussi participer au défilé de Villé.

Puis le comité des fêtes a disparu, j'ose le reconnaître ici, par manque de soutien de la mairie. Et je cite quelques faits : pas de camionnette mise à disposition lors de la seule "fête d'automne" qui eut lieu, pour chercher un chapiteau à Neubois, pas d'utilisation sans autorisation écrite du maire de la photocopieuse municipale pour imprimer quelques invitations, alors que l'un ou l'autre responsable d'association extérieure à Villé allait tirer ses photocopies à la mairie à n'importe quelle heure du jour (... et de la nuit,  car il avait même les clés), le tout, sans émouvoir le moins du monde le maire et les autres élus. Et j'en passe et des meilleures ...

Et le carnaval continua à l'initiative de la MJC, soi-disant avec la collaboration "active" de la municipalité de Villé qui s'est limitée à un vague contrôle de la sécurité ! Quelle sécurité ? On n'en sait rien, si ce n'est un éventuel passage devenu impossible dans la rue du mont Sainte-Odile ! Comprenne qui pourra ! car cette rue a toujours été ouverte pendant les défilés (seul le stationnement était interdit). Quant au reste de la sécurité, il était assuré par les bénévoles. Alors on revient à des questions : les associations (notamment la MJC) n'ont-elles plus de bénévoles ? Quant à demander de faire assurer cette sécurité par Décibulles, voilà qui est original. 

Tout compte fait, c'est comme toujours à Villé : les bénévoles sont rares, et les quelques-uns qui sont prêts à s'investir sont découragés par les élus. Quant à s'attendre à ce que le carnaval reprenne en 2018, rien de moins sûr, car les mêmes causes vont provoquer les mêmes effets. Après tout, le Saint-Gilles devait aussi faire une pose d'une année, et il a disparu à jamais.

deceptionDNA du 18/2/2017

Posté par jl boehler à 17:36 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 18 février 2017

Etat d'urgence à Villé

Pas de carnaval :

Qui a pris la décision ? pourquoi ?

carnaval

Il semble qu'il y ait un problème de sécurité ! On ne sait pas lequel, mais s'il y en a un, il relève de la responsabilité du maire, premier officier de police dans sa commune !

Quel est le problème ? On aimerait savoir, sinon on peut tout supposer ! Alors  supposons ! L'insécurité pourrait-être liée :

- aux jets de confettis ?

- aux nids de poules sur le parcours ?

- à la présence de djihadistes déguisés ?

- ou simplement au manque de volonté ? Pas même de chocolat chaud offert par une association de festivités ou par la mairie ?

Cela tombe bien : il y a une réunion publique lundi, 20 février à 20 h 00. Pourquoi ne pas y aller et exiger des explications du maire ?

carnaval1

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 17 février 2017

"Il faut des responsables politiques honnêtes, irréprochables" (François Fillon)

Interrogé en septembre dernier, cinq jours après son discours estival de Sablé-sur-Sarthe, lors duquel il avait prononcé cette phrase désormais célèbre : "Qui imagine un seul instant le Général de Gaulle mis en examen ?", le candidat de la droite et du centre à la présidentielle s'explique : à savoir si son discours de Sablé pointait vers son rival de l'époque, Nicolas Sarkozy, François Fillon rétorque : "Il y a des ministres qui ne paient pas leurs impôts, il y en a qui ont des comptes en Suisse." Les journalistes de Franceinfo voient ici une référence aux ex-ministres socialistes, Thomas Thévenoud et Jérôme Cahuzac. Mais la critique de celui qui est encore député de Paris ne s'arrête pas là : "Ce que je mets sur le même plan, c'est la manière dont le système politico-médiatique passe sur toutes ces affaires. Tout ça, ça fait la Une pendant trois jours, et puis ensuite c'est fini, on n'en parle plus. (...) Si on veut rétablir l'autorité dans le pays, je dis qu'il faut des responsables politiques honnêtes, irréprochables".

Posté par jl boehler à 00:28 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 16 février 2017

Une réunion du conseil municipal à Villé

Enfin, les élus de Villé vont se retrouver en réunion publique ! C'est tellement rare que cela mérite d'être signalé. Et l'ordre du jour surchargé entraîne le risque de voir la clôture de la séance au lever du jour. Apportez vos lits de camp.

En tous cas, la réunion commencera ce lundi, 20 février 2017 à 20h00 à la mairie.

Ordre du jour

photo_r_union

1) Finances : 

  • compte administratif et compte de gestion 2016 de la commune de Villé
  • compte administratif et compte de gestion 2016 du lotissement "les pommiers 2".

2) Environnement :

  • mission d'accompagnement de la commune pour l'optimisation  énergétique du patrimoine bâti et de l'éclairage public.
  • adhésion au groupement de commande pour l'achat de papier recyclé.

3) Divers

4) Communications du Maire.

Posté par jl boehler à 00:03 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 15 février 2017

De plus en plus d'alcool aux défilés de Carnaval

L'exemple de Gundelfingen (Haut-Pays de Bade) 

alcoolL'inesthétique n'est qu'un effet secondaire de la consommation de plus en plus forte des jeunes aux fêtes de Carnaval. A Gundelfingen, les cas qui tournent mal sont si fréquents que la municipalité a décidé de faire payer des amendes (pour les déplacements des agents), tout comme sont devenues payantes les interventions des secours.

Et les mesures prises envers les alcoolisés sont radicales. Ben (le prénom a été changé) s'en souviendra longtemps. Avant de s'effondrer après une longue beuverie, il s'était battu avec les policiers qui voulaient le contrôler. Il a été ligoté et couché sur un matelas dans la cour de l'école. En attendant qu'il soit transporté au poste de police. Il n'était pas seul, plusieurs dizaines de jeunes gens étaient dans le même état que lui, dont une majorité de jeunes filles. Ben a fini sa soirée à l'hôpital des enfants, car il n'a que 15 ans. Un hôpital qui a fait le plein ce jour-là.

Pourtant, malgré l'interdiction de vente d'alcools forts dans les rues et dans les deux "villages de fous", la consommation augmente. Aucun de ces jeunes ne semble penser à sa santé. "Dans les contrôles, nous avons trouvé de la vodka au jus d'orange ou du thé glacé au rhum", affirme un policier de Gundelfingen. Les jeunes affluent par trains entiers avec un "sac au dos ivrogne" rempli d'alcool et de drogue.

Dimanche dernier, la surveillance policière était permanente par deux douzaines d'agents. "Nous voulions éviter les saccages" confirme le responsable du service d'ordre. Il y a malgré tout eu deux bagarres vite étouffées dans l'oeuf. Malgré tout, une poignée de jeunes a été mise en garde à vue pour détention de marijuana. Les parents ont été invités à les récupérer au poste de police. Ceux-là sont souvent choqués, ils sous-estiment leurs enfants.

L'âge pour ingurgiter des boissons (18 ans) n'est guère respecté. La loi interdit les spiritueux et autres alcools forts en-dessous de 18 ans. Bière et vin sont interdits en-dessous de 16 ans. On retrouve pourtant des enfants de 14 ans à consommer ces alcools. Et évidemment, les actes de violence augmentent en conséquence. Même les policiers prennent des coups de pied et se font insulter.

Malgré tout, selon la police, la fête s'est déroulée sans incident majeur. Mais, non loin de là, à Denzlingen, il y a eu des émeutes.

Posté par jl boehler à 00:16 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 14 février 2017

Un tableau très parlant

Pour qui le contribuable français paie-t-il le plus ? Pour nos riches concitoyens qui pratiquent l'évasion fiscale vers certains paradis ? ou le pauvre migrant, bombardé dans son pays, qui cherche refuge chez nous ?

migrants

Posté par jl boehler à 01:57 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :