mercredi 2 janvier 2019

Compteurs Linky

Enedis ne peut entrer dans les propriétés sans autorisation !

linkyLe tribunal administratif de Toulouse confirme l'interdiction pour Enedis d'entrer dans les appartements et les maisons sans accord des propriétaires ou des occupants pour installer un compteur Linky.

Les employés d'Enedis ne peuvent pas entrer dans les maisons ou les appartements sans autorisation pour installer les compteurs Linky. Le tribunal administratif de Toulouse a confirmé mardi 12 septembre cette interdiction d'entrer dans les logements sans accord des propriétaires ou des occupants, rapporte un journaliste de franceinfo à Toulouse.

Le tribunal répondait à une saisine du préfet de Haute-Garonne en référé, après que le maire de Blagnac, près de Toulouse, a pris un arrêté le 16 mai dernier pour réglementer la pose des compteurs Linky.

Il souhaitait ainsi garantir aux usagers la liberté d'exercer leur choix à titre individuel et sans pression pour deux choses : l'accès à leur logement ou propriété et la transmission des données collectées à des tiers partenaires commerciaux de l'opérateur.

TA

Posté par jl boehler à 04:36 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 30 décembre 2018

Conditions carcérales inadmissibles

L'Etat condamné pour des conditions de détention dans une prison en Guyane

guyane"Une atteinte à la dignité humaine" : le Conseil d'État a condamné l'État pour les conditions de détention d'un prisonnier dans le centre pénitentiaire de Rémire-Montjoly, en Guyane, a-t-on appris mardi.

 Un recours avait été déposé par Christophe B., incarcéré à la maison d'arrêt du 24 mai 2011 au 6 août 2013. Il a été détenu "dans des cellules collectives sous-dimensionnées pour le nombre d'occupants, dépourvues d'un apport de lumière naturelle suffisant, privées d'un système d'aération adapté au climat de la Guyane et dans des conditions d'intimité et d'hygiène notablement insuffisantes", indique la plus haute juridiction administrative, dans une décision datée du 3 décembre, dont l'AFP a obtenu copie. 
    
"Les effets cumulés de ces éléments (...) constituent une épreuve qui excède les conséquences inhérentes à la détention", ajoute le Conseil d'État. "Ils caractérisent des conditions de détention attentatoires à la dignité humaine constitutives d'une faute engendrant un préjudice moral qu'il incombe à l'État de réparer".

L'État est donc condamné à verser 5.500 euros à Christophe B. Ce dernier a été détenu dans des cellules d'environ 12m2, prévues pour deux personnes, mais accueillant en fait trois prisonniers. La ministre de la Justice Nicole Belloubet a visité en septembre la prison de Rémire-Montjoly. "Ce qui frappe, (...) c'est la surpopulation carcérale et les conditions de détention", avait-elle alors déclaré. La garde des Sceaux a ensuite confirmé qu'une nouvelle prison serait construite en Guyane, à Saint-Laurent-du-Maroni, afin de "diminuer la surpopulation carcérale" dans la prison de Rémire-Montjoly.

Selon les statistiques de la direction de l'administration pénitentiaire, le taux de surpopulation à la maison d'arrêt de Rémire-Montjoly s'élevait début octobre à 144%, avec 422 détenus pour 293 places. 

Plus de 70.700 personnes étaient incarcérées dans les prisons françaises en octobre, pour 60.000 places.

Posté par jl boehler à 00:38 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 20 décembre 2018

Pour Noël, pluie de billets sur l'autoroute

Ce mercredi vers midi, la police allemande a fermé pour un court moment l’A98 à hauteur d’Eimeldingen (tout près du Rhin en face de Village-Neuf), pour une raison pour le moins insolite: une pluie de billets de banque qui risquaient de causer un accident. Ces billets voltigeaient sur la chaussée et ont été récupérés après la fermeture de la route. Les policiers ont ramassé quelques centaines d’euros... Mais aussi un porte-monnaie. Il pourrait s’agir d’un automobiliste qui, après une course ou avoir fait le plein, aurait oublié le porte-monnaie sur le toit de sa voiture. Mais ce n’est pas sûr, et une enquête a été ouverte pour retrouver leur propriétaire, aucun papier d’identité n’ayant été retrouvé.

pluie

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 30 novembre 2018

Des champions qui n'en sont pas moins des hommes

Dembélé poursuivi en justice par son ancien proprio après avoir laissé sa maison à l'état de porcherie.

demb_l_5

Ousmane Dembélé empile plus les emmerdes que les buts ces derniers temps. Après avoir rencontré les dirigeants du FC Barcelone pour évoquer les nombreux écarts qu’il collectionne depuis son arrivée en Catalogne, en raison d’un rythme de vie très éloigné des exigences du haut niveau, l’international français est de nouveau épinglé.

Cette fois-ci, c’est du côté de l’Allemagne que le garçon aurait fait des siennes. En effet, selon les informations du journal Bild, Gerd Weissenberg, l’ancien propriétaire qui louait une maison a Dembélé à l’époque où il évoluait au Borussia Dortmund, aurait déposé une plainte contre le joueur devant le tribunal de première instance de la ville.

En cause, l’état déplorable dans lequel Dembélé aurait laissé la propriété : on parle de « nourriture pourrie dans le réfrigérateur » et « entre les placards », de « plein de vieux sacs en plastique », d’ordures jonchant le sol et de nombreuses factures impayées laissées derrière la porte d’entrée. Bref, une vraie porcherie, avec photos à l’appui. Toujours selon Bild, le propriétaire affirme que le contrat de location n’a pas été résilié à temps et que les clés ne lui ont pas été rendues. Le plaignant réclamerait plus de 20.000 euros au joueur, actuellement en équipe de France à l’occasion des matchs contre les Pays-Bas et l’Uruguay.  Comme tous les autres champions, il a été décoré de la Légion d'honneur.

Mais les voilà revenus à des dimensions plus humaines, tant dans leurs résultats (défaite 2-0 contre les Pays-Bas) que dans leur vie privée.

demb_l_3

demb_l_2

Posté par jl boehler à 04:22 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 31 octobre 2018

Halloween

Le maquillage terrifiant d'une jeune Belge cartonne sur YouTube

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

lundi 1 octobre 2018

Boulette de vacances dans une banque du Centre-Alsace

Chèque rejeté malgré un compte approvisionné !

ch_que1Eh oui ! cela arrive aussi chez nous ! En date du 14 août, un quidam envoie à une société un chèque de 28,35 €. Le lundi, 27 août, il reçoit par la poste un avis de sa banque lui demandant d'approvisionner son compte débiteur de 15,71 € dans les 48 h ! Furieux, le client de 30 ans de fidélité, qui n'a jamais eu d'histoire, téléphone au banquier qui lui répond : "Le nécessaire sera fait. Ne vous inquiétez pas." Le 29, son  salaire devait rentrer, donc il n'y avait effectivement pas lieu de s'inquiéter. Et voilà qu'en date du 30 août, notre fidèle client reçoit une missive par LR avec AR datée du 29 août : il est interdit bancaire pour 5 ans, et il faut qu'il règle la somme de 28,35 € au plus vite ! Le tout assorti de 15 € de frais bancaires ! Notre fidèle client, très énervé, se rend à sa banque. Il demande à être reçu par le directeur. Peine perdue, celui-ci est en congé jusqu'au 3 septembre ! Finalement, après avoir vu plusieurs employés de l'agence et qu'aucun n'a pu lui dire qui avait pris l'initiative du rejet intempestif de ce chèque, il rentre chez lui, non sans qu'un caissier ne lui ait confidentiellement chuchoté que "c'est une erreur d'un stagiaire de vacances". On se justifie comme on peut... Il reçoit quand même un coup de téléphone du directeur à son retour, qui s'excuse, lui promet que si le chèque est représenté il sera payé, que les frais de rejet lui seront ristournés et qu'il pourra à nouveau émettre des chèques. Trop tard, monsieur le directeur, le client fidèle est déjà parti ouvrir des comptes ailleurs pour y transférer son argent.

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 30 septembre 2018

Mayotte, c'est aussi la France

La police aux frontières interpelle une trentaine de clandestins chaque jour

mayotteIls ont déserté les lieux avant même l'arrivée des forces de l'ordre. Dans un bidonville d'un quartier de Petite-Terre, à Mayotte, une opération de contrôle de la police aux frontières (PAF) a provoqué mardi la fuite des étrangers en situation irrégulière.

Dans les ruelles en terre battue ravinées par les pluies et jonchées de déchets, une dizaine d'agents de la PAF progressent en courant sur des chemins escarpés, suivis par une journaliste de l'AFP. Une délégation de la commission des lois de l'Assemblée nationale, en déplacement sur le 101ème département français durant une semaine, assiste exceptionnellement à cette opération. 

La population étrangère représente près de 42% de la population totale.

D'habitude, la PAF interpelle entre 20 et 35 clandestins par jour, essentiellement comoriens. Mais mardi, alertés par le cortège peu discret de la délégation, les étrangers en situation irrégulière dans ce quartier de 9.000 âmes ont déjà déserté leurs habitations de tôle, laissant femmes et enfants derrière eux. Mayotte est confrontée à une forte immigration venue des Comores voisines. Un mouvement de protestation populaire contre l'insécurité et l'immigration avait paralysé l'île pendant presque six semaines au printemps.

Selon le préfet, la population étrangère représente près de 42% de la population totale et plus de la moitié de cette population étrangère est en situation irrégulière. Alors que les policiers ouvrent des portes de ferraille et se glissent au sein de parcelles occupées par des familles en grande précarité, une habitante les oriente vers une habitation, où se réfugient des clandestins, pense-t-elle.

"Moro, Moro"  

"On a beaucoup de dénonciations", souffle un membre du groupe d'appui opérationnel (GAO) de la police aux frontières. "Parfois, dès qu'on arrive en voiture, les gens viennent vers nous." Mais d'autres aident au contraire les clandestins à fuir, comme ces enfants, des "guetteurs naturels", qui crient "Moro, Moro" ("Au feu" en langue locale, ndlr) pour prévenir de l'arrivée des forces de l'ordre, ajoute un autre policier.

"Les endroits sont difficiles d'accès (...), c'est assez dangereux" pour les 44 policiers du GAO, reconnaît Julien Kerdoncuf, le sous-préfet en charge de l'immigration clandestine. "Les gens résistent souvent" lors de l'interpellation, "un de nos collègues a été blessé hier encore", renchérit un policier.

Trois types de kwassas

En comptant aussi la police et la gendarmerie, au total entre 50 et 60 clandestins sont interpellés chaque jour sur ce territoire français de l'océan Indien qui totalise la moitié des reconduites à la frontière de France. Si deux tiers des étrangers en situation irrégulière sont interpellés à terre, la PAF oeuvre également en mer. "Il y a trois types de kwassas (embarcations clandestines de fortune, ndlr)", explique le sous-préfet : les "kwassas VIP", avec deux ou trois passagers, "plus chers et rapides", les "kwassas low cost" avec 30 à 40 personnes à bord et les "kwassas médicaux" empruntés par des Comoriens malades, souhaitant se faire soigner à Mayotte.

Pour lutter contre l'immigration clandestine en mer, le territoire dispose de deux vedettes et de quatre bateaux intercepteurs. Deux nouveaux intercepteurs devraient compléter la flotte en novembre.

Depuis mi-mars, les pouvoirs publics ont intensifié les contrôles et plus de 13.000 obligations de quitter le territoire français (OQTF) ont été délivrées, selon le sous-préfet. Si lundi, le ministre des Affaires étrangères français a une nouvelle fois rencontré son homologue comorien, selon Julien Kerdoncuf, la France demeure en crise diplomatique avec les Comores, qui refusent depuis le 21 mars de réadmettre leurs ressortissants expulsés de Mayotte. L'Union des Comores considère en effet que Mayotte est une île comorienne. 

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a indiqué début septembre que les autorités comoriennes avaient commencé à accepter les reconduites, mais "à doses relativement réduites". (selon "Mayotte première")

Mayotte, le bidonville de Kaweni, c'est aussi la France !

Posté par jl boehler à 03:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 28 août 2018

Des meurtriers cachés

Jos Brech wanted!

Une affaire, cet assassinat du jeune néerlandais de 11 ans Nicky Verstappen, qui fait rapprocher ce cas par la presse de l'affaire Gregory. Dans les deux cas, après de longues années d'enquête, ces assassinats semblent rester des mystères. Cela le reste pour l'affaire Gregory, moins pour l'affaire Nicky Verstappen où l'ADN semble avoir désigné un suspect, Jos Brech.

josbrechstemarie

Celui-ci vit reclus et caché dans son chalet des Vosges à Sainte-Marie-aux-Mines. Oui, mais voilà, à l'arrivée des gendarmes au chalet, il a disparu. Et là l'affaire prend une autre tournure, qui fait bien plus penser à un autre quadruple assassin en fuite, Xavier Dupont de Ligonnès, dont personne n'a plus de nouvelles depuis sept ans.

Seule différence : après sept ans de cavale, Dupont de Ligonnès court toujours (à moins qu'il ne soit décédé), Jos Brech est retrouvé et arrêté en Espagne, quelques jours après le lancement d'un avis de recherche international. 

Brech a été interrogé ce lundi par un juge d'instruction espagnol au sujet de son extradition vers les Pays-Bas. Le Néerlandais a accepté la procédure accélérée pour son extraditionBrech a été arrêté par une équipe spéciale pour les fugitifs, la "Fugitive Active Search Team".

josbrecharrete

Jos Brech: la vidéo de son arrestation en Espagne

Posté par jl boehler à 00:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 8 août 2018

Enfin le haut débit en Polynésie

Internet : la pose du câble sous-marin Natitua a commencé

tahiti

Le câblier l'Île de Batz est arrivé à Hao pour commencer la pose du câble sous-marin qui devrait permettre de procurer l'internet haut-débit dans 20 îles des Tuamotu (anciennement Nouvelles-Hébrides) et des Marquises avant la fin de l'année. La cérémonie d’atterrage du câble a eu lieu samedi matin. 

tahiti1

Les hommes du câblier L'Île de Batz sont sur le pont. Ils travaillent 24 heures sur 24 sept jours sur sept et ce n'est que le début. Le navire est arrivé ce samedi 4 août à Hao pour attaquer la pose du câble Natitua. Une cérémonie d’atterrage de Natitua était organisée sur place en présence de la ministre en charge du numérique, Tea Frogier. 

La fin de la pose du câble sur l'ensemble de la Polynésie est prévue aux alentours de la première semaine d'octobre. Le câble quant à lui sera pleinement opérationnel à la fin de l'année 2018. 

Le câblier L'Île de Batz tirera les 2800 kilomètres du futur câble sous-marin domestique entre dix îles des Tuamotu et des Marquises. 

Les experts ont décidé de commencer l'atterrage du câble par l'extrémité Est. Les travaux de la première branche de Natitua ont commencé dès l'arrivée du câblier à Hao ce samedi. Le câblier se dirigera ensuite vers Makemo où il devrait arriver ce mardi, puis Fakarava le 14 août. Le navire devrait continuer sur sa lancée et être à Arutua le 20 août et le 24 à Kaukura. Le planning pour cette première branche est prévisionnel et dépendra essentiellement des conditions météorologiques. 

tahiti2

L'Île de Batz reviendra alors sur Tahiti et plus précisément à Hitia'a, le 3 septembre pour tirer la deuxième branche du câble. Elle partira de la station d'atterrage toute neuve de Hitia'a o te Ra. Le câblier continuera à tirer le câble jusqu'à Rangiroa où il est attendu le 10 septembre. C'est depuis cet atoll que les branches Nord et Sud du câble Natitua seront raccordées. Le 15 septembre, le câble atteindra Manihi et le 20 Takaroa. 

Enfin, début octobre le câblier devrait rejoindre les eaux marquisiennes pour poursuivre sa pose. Ainsi, il connectera Hiva Oa le 1er octobre et Nuku Hiva le 6 octobre. Le temps estimé de tous ces raccordements est de deux mois et demi. 

tahiti4

Le câble devrait être posé dans sa totalité dès la première semaine d'octobre. Après une période de tests, il devrait être opérationnel à la fin de l'année 2018. 

Natitua n'est pas qu'un câble sous-marin, une grande partie des îles qui pourront bénéficier de l'internet à haut débit seront desservies par un réseau de faisceaux hertziens. Cela concerne les îles Amanu, Faaite, Apataki, Tikehau, Ahe, Takapoto, Tahuata, Fatu Hiva, Ua Pou et Ua Huka. 

A la fin de l'année, une population de plus de 20 000 habitants répartis sur 20 îles des Tuamotu et des Marquises disposera ainsi d’une liaison internet haut débit, grâce à l’installation de ce câble de 2 800 kilomètres.

Posté par jl boehler à 00:44 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 28 juillet 2018

Eclipse de lune

Eclipse de lune totale - Pixmodels

_clipse

_clipse

Posté par jl boehler à 00:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :