mardi 12 juillet 2022

Maisonsgoutte et la comcom

Enfin, la zone artisanale de Maisonsgoutte se vend ! C'est ce qui ressort du dernier compte-rendu du comité directeur de la comcom. A lire l'article de presse :

Maisonsgoutte1

Maisonsgoutte2

Maisonsgoutte3

Maisonsgoutte4(article DNA - Vivien Montag)

NB : On aurait pu croire que tout le monde allait se montrer satisfait de l'avancée. Hélas, la petite guerre entre le président de la comcom et le maire de Maisonsgoutte ne semble pas éteinte, le premier magistrat reprochant au président qu'il n'ait "pas son mot à dire". Affaire d'autant plus étonnante qu'à Villé, la même semaine, à propos de l'aménagement en parc du stade, le maire, qui est aussi vice-président de la comcom, osait affirmer que "la comcom doit payer, mais c'est nous qui décidons". Deux poids, deux mesures, dans la vallée on commence à avoir l'habitude.

Posté par jl boehler à 07:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 15 février 2022

Brigade verte à la MJC

La presse locale nous a appris il y a quelques jours l'installation provisoire de la brigade verte à  Villé, au centre d'hébergement de la MJC.

MJVCe centre est le fleuron d'une MJC qui fonctionne à merveille pour l'ensemble de la vallée. Cette structure avait été construite en son temps grâce aux interventions au niveau de l'Etat du ministre de la Culture Jack Lang et de son directeur de cabinet sélestadien Gilbert Estève, ainsi que du député vosgien Christian Pierret. Ce centre accueillait régulièrement des groupes venus dans la vallée à des fins associatives, culturelles ou sportives.

On peut se demander ce qui a pris nos élus pour louer ce bâtiment à des brigades vertes. Quel intérêt ? alors que non loin de là dort l'ancienne gendarmerie gérée semble-t-il par une agence immobilère du Ried, alors que suite à des bisbilles politiciennes le bâtiment a échappé à toute tentative d'achat à travers une agence de la vallée. Et faut-il rapppeler qu'en son temps ces bâtiments ont été proposés à la municipalité de Villé à l'euro symbolique. Mais c'était trop cher, plus cher même que la villa Mathis ou les anciennes FTV, paraît-il.

Et pourquoi ne pas proposer les vestiaires du stade de football, le plus beau de la vallée, mais qui n'accueille plus aucune équipe.

Et ce point concernant le bâtiment de la MJC, a-t-il seulement été délibéré à la comcom (propriétaire des locaux) ou ailleurs ?

Villé et sa vallée est pleine de locaux vides pouvant convenir. Même le maire de Maisonsgoutte avait proposé des locaux dans son village. C'est donc un comble ! surtout lorsqu'on sait que dans ce coin d'Alsace, le provisoire devient facilement définitif ! Quant à nos élus villois et autres, chapeau pour leur vision pour l'avenir de la vallée : cela fait bien longtemps qu'on parle des brigades vertes sans qu'aucun responsable politique ne se soit soucié de leur hébergement !

gendarmerieL'ancienne gendarmerie, aujourd'hui à l'abandon, ne pouvait-elle servir aux brigades vertes ?

Posté par jl boehler à 04:44 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 18 décembre 2021

Bientôt du rififi à la comcom ?

Une opposition se réveille... à propos des FTV !

FTV1Il fallait s'y attendre. Alors que le président de la comcom annonce "des dossiers bien ficelés", des membres évoquent des manques budgétaires pour le dossier le plus important de la mandature, à savoir les FTV !

Grave ! Visiblement même l'état des finances n'est pas connue de tous les membres !  Et l'opposition incarnée par le maire de Saint-Maurice le relève : ce manque empêche les conseillers communautaires "de mieux prendre part aux choix".

Le décor est planté. Quant aux FTV fermés depuis 20 ans, l'huile vidangée des vieilles machines continue à couler allègrement dans le Giessen. A se demander à quoi servent les passes à poissons si chères au président précédent. Le dossier FTV n'est pas seulement financier, mais aussi environnemental, et il n'y a pas nécessité d'être un grand expert pour le voir. Quant au repeuplement en saumons dans ces conditions, cela relève de l'utopie.

FTV2

comcom(extrait des DNA du 14/12/21)

Posté par jl boehler à 04:04 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 11 décembre 2021

FTV : 20 ans de perdus ...

... ou les rêveries de jeunes élus ?

Et voilà ! Le "serpent de mer" de la vallée réapparaît... au moment où des élections se préparent. Mais faut-il vraiment croire à une fin heureuse de l'histoire ? Rappelons les faits :

- Les FTV sont fermés depuis 2002, suite à l'arrêt d'activité de la société locataire SATIG.  Les biens immobiliers sont acquis par une société sélestadienne qui a l'habitude des transactions sur des friches industrielles (rachetées à bas prix pour une revente chère).

- Quelques transactions ont été envisagées : dès 2002, une société strasbourgeoise, spécialisée en fabrication de meubles (fauteuils en cuir) s'y intéressait. Mais le maire de l'époque n'a même pas daigné recevoir les dirigeants en mairie, et n'a pas référé à la comcom compétente en matière d'industrie.

- Un supermarché s'y est intéressé un peu plus tard, avant d'abandonner faute de répondant.

- Puis est venu le temps d'un autocass plus ou moins toléré par les élus, mais rejeté par la population. On était passé tout près d'une catastrophe écologique.

- Enfin, le propriétaire du site a rencontré fin 2003 les élus de la commune. Il proposait une rénovation du site avec une partie hôtelière et touristique, et une partie artisanale avec des ateliers-relais. Il demandait à la commune de s'engager sur la construction d'un giratoire à l'entrée de l'usine au carrefour des rues de Bassemberg et de Breitenau, à la cession d'une parcelle communale permettant l'élargissement de la rue privée menant à l'usine. Là aussi, peine perdue : aucune avancée significative n'a eu lieu.

- Par la suite, l'une ou l'autre agence immobilière s'est encore mêlée à l'affaire, sans réel succès.

On est arrivé ainsi à une situation de blocage, où personne n'a su répondre aux deux principales questions : quel sera le montant de la vente ? qui va dépolluer le site, et à quel coût ? Sur ces deux questions primordiales, il n'y a toujours pas de réponse ... et tout le reste n'est que du baratin.

Bref, la solution est loin d'être trouvée. Quant aux jeunes élus, la question mérite d'être posée : veulent-ils nous faire croire en leur efficacité soudaine ? ou sont-ils naïfs au point de croire au Père Noël ?

FTV

Posté par jl boehler à 04:13 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 6 octobre 2021

Taxe d'entretien des rivières !

 Institution de la taxe Gemapi  

C'est le titre dans la presse locale d'un des points du compte-rendu de la réunion de la comcom de la vallée de Villé. Avec un contenu assez étonnant ! 

giessen_2A lire : "Depuis le début des années 2000, la Communauté de communes (CDC) intervient dans l’entretien des rivières, la restauration des berges et la réalisation de passes à poissons.

Au 1er  janvier 2017, après avoir pris la compétence Gemapi (Gestion des Eaux des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations), la CDC a transféré cette compétence au SDEA (Syndicat des Eaux et de l’Assainissement d’Alsace) contre contribution financière annuelle, 40 000 à 50 000€ selon les années.

Elle se traduit par la possibilité d’intervenir sur tout le bassin-versant du Giessen et par la mise en oeuvre d’actions visant à prévenir les inondations.

Le montant de la contribution, qui ne permet de faire face qu’à un minimum d’interventions, a toujours été pris en charge par le budget général de la CDC.

Pour l’alléger, il est proposé d’instaurer la Taxe Gemapi à compter du 1er  janvier 2022. Le montant devra être déterminé avant le 15 avril 2022). « Au moment de l’établissement du budget 2022, la CDC décidera de la somme nécessaire pour la financer. La taxe sera liée à la taxe foncière. Elle est déjà en place partout dans le Ried. Localement, le travail se concentrera sur l’érosion des berges et le dégagement des embâcles entraînés par les pluies », précise Serge Janus."

On apprend ainsi que cela fait un certain temps que la commune n'a plus à nettoyer le Giessen et son affluent l'Erlenbach et que cette compétence revient à la comcom... qui en réalité ne fait pas grand'chose, si ce n'est que de transférer la compétence au SDEA ! Ce qui n'est pas une preuve d'efficacité : il n'y a qu'à voir les ruisseaux envahis par l'herbe, les berges impraticables; les tuyaux bouchés des eaux de pluie qui ne servent plus que d'abri aux rats, aux couleuvrees et autres bestioles, et les eaux  stagnantes qui empestent les quartiers voisins.

Quant à la taxe dite GEMAPI, on est très intéressé : ne va-t--elle pas juste remplacer la taxe d'habitation promise à sa belle mort par Macron ?

Mais enfin, nos élus ont voté tout ça à l'unanimité, cela doit donc être forcément très bon pour la vallée...?

giessen_1Ce qui reste pour les écoulements d'eau de pluie (au pont de la Leh à Villé) : un abri à rats...

Posté par jl boehler à 00:50 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 30 avril 2021

Les pratiques du confinement chez des élus

Lu dans la presse locale

pot

À la communauté de communes des Portes de Rosheim, on tient à conserver les traditions, contre vents et marées. Alors que bon nombre d’intercommunalités ont purement et simplement annulé les pots qui clôturent les conseils communautaires en raison de la crise sanitaire et des consignes de prudence des autorités, les élus de cette comcom – ils sont 31 au total - continuent de partager le verre de l’amitié et quelques encas à l’issue des assemblées, comme si de rien n’était.

Ce fut le cas (pour ne parler que de l'année 2021), le 9 mars à l’Espace du Vallon à Griesheim mais aussi le 13 avril, au complexe sportif et culturel de Bischoffsheim, quelques jours après le début du troisième confinement.

Des citoyens ayant eu vent de ces agapes se demandent si les élus montrent vraiment le bon exemple. 

Posté par jl boehler à 07:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 19 octobre 2020

Comcom : le virus n'est jamais bien loin !

Faire endosser le démantèlement du service public à la covid-19 ?

repas1

Mais que se passe-t-il donc à la comcom de la vallée de Villé ? Il semblerait que là aussi les élus se soient mis à l'heure de la crise sanitaire. Et l'heure de dégainer est arrivée ! La sous-préfète représentante du gouvernement était d'ailleurs venue une semaine auparavant donner "les derniers conseils" (ou plutôt "les derniers ordres"). Et nos gentils élus très dociles vont tout adopter !

Et les premières victimes sont nos aînés ! Pas de repas de fin d'année pour eux. Certains auraient le coronavirus qui les aurait contaminé lors de promenades estivales ou automnales dans nos forêts, et pourraient provoquer l'un ou l'autre cluster dans le Centre-Alsace.

Mais bien sûr, il y a beaucoup d'autres menaces ! Comme celle de la fermeture de la perception. Non pas que les habitants de la vallée seraient exemptés d'impôts, mais bien pour qu'ils ne sachent plus où porter leur réclamation en cas d'erreur manifeste des agents du Trésor Public. Tout ça à cause du coronavirus ?

Et n'oublions pas les bureaux de mairie qui ne délivrent plus de cartes d'identité (malgré une timide relance annoncée à Villé) pour lesquelles les habitants de la vallée sont conviés de se rendre à Sélestat, Sainte-Marie-aux-Mines ou Saint-Dié-des-Vosges ? Après tout les voyages forment la jeunesse, et à ce propos Papeete (capitale de Tahiti) convient aussi. Rappelons cependant, que l'Elysée, lieu de résidence du responsable de ce démantèlement du service public, convient aussi. La comcom du val de Villé pourrait se charger de l'organisation des déplacements.

Et même la ZAIM de Maisonsgoutte reste déserte ! Là se pose d'ailleurs un problème de légère incohérence : malgré le vide de plus de 20 ans, nos élus approuvent l'achat d'un terrain supplémentaire ! Comprenne qui pourra. Mais là on ne peut pas dire que c'est l'état sanitaire : "zone vide" et "co vide", ce n'est pas la même chose. Il s'agirait plutôt d'un problème de vide cervical.

Annonçons quand même une bonne nouvelle. Une association, décidée à combattre la pollution plastique, va développer la fabrication de stylos en bois. En freinant l'appauvrissement de la vallée, elle va aussi contribuer à la lutte contre les chèques...en bois. Et par hasard, ne serait-ce pas la "nouvelle spécialité du Val de Villé" destinée à offrir un cadeau à nos aînés, privés de repas ?

stylo1

Posté par jl boehler à 03:13 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 16 septembre 2020

Villé : histoire de coronavirus !

Confusion entre lutte contre le coronavirus et atteinte aux libertés démocratiques

petit_cheval

Décidément en Alsace, rien ne va plus concernant la lutte contre la covide-19 ! A Strabourg et dans quelques villes comme Sélestat, c'est le troisième arrêté préfectoral retoqué par les tribunaux, au point que plus personne ne sait où et quand il faut mettre un masque !

A se demander si au sommet de l'Etat on ne veut pas profiter de cette crise sanitaire pour tuer la démocratie du pays. L'affaire de Villé et sa vallée, que je soulève ici, est typique !

Le collectif pour le développement de pistes cyclables Véloval voulait organiser sur la place de la gare de Villé un rassemblement en faveur du développement de pistes cyclables selon un plan cohérent, manifestation pour laquelle même le nouveau président de la comcom s'était déclaré favorable ! Oui mais voilà, le coronavirus est arrivé ! En haut lieu, semble-t-il, on veut en profiter pour interdire toutes manifestations, que ce soit en ville où à la campagne. Selon cette logique, on autorise 5000 spectateurs au Racing, et l'ouverture de la foire européenne ! Mais à la campagne, on fait tout pour interdire des rassemblements en plein air de 50 ou 60 personnes et pour interdire aux citoyens de s'exprimer. Comprenne qui pourra !

Mais visiblement, les services préfectoraux ont trouvé le moyen d'éviter les recours aux tribunaux : le questionnaire envoyé aux organisateurs est si compliqué qu'ils renoncent à le remplir. L'affaire est close car sans demande, pas de recours possible en justice !

Et si malgré tout certains envisageaient de se réunir sans autorisation, l'avis du maire serait demandé. Du côté des autorités de l'Etat, on préfère abandonner les responsabilités aux élus locaux. Courage, fuyons !

Au lieu de la mort du virus, certains préfèrent la mort (de rire) du petit cheval !

Le dossier complet demandé par les autorités préfectorales

A1

A2

A3

A5

A6

Posté par jl boehler à 00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 26 mai 2020

Villé : le confinement n'a pas empêché les affaires juteuses

Quand les projets de logements sociaux tournent aux villas résidentielles !

Dès 2014, année des dernières élections municipales, j'avais dénoncé un certain nombre de faits concernant des terrains intercommunaux de la route d'Albé. J'écrivais alors :

"Si, si ! Monsieur le conseiller municipal qui a susurré lors de la réunion publique de lundi soir (avec la même voix qui n'a jamais parlé pendant six ans de mandat) que ce n'est pas une friche ! C'est quoi alors ? Un terrain à l'abandon appartenant à une collectivité territoriale ! Si dans ces conditions ce n'est pas une friche, nous on veut bien. Rappelons les faits ! Ce terrain, qui supportait il y a quelques années un hangar de la comcom, devait servir à construire des logements sociaux, ceci en 2007 !

L'un ou l'autre voisin, dont ce conseiller municipal actuel très intéressé, lança une pétition contre ce projet ! Il est vrai que la DOMIAL, responsable de l'ouvrage, avait fait fort en imaginant des "tours" du style Meinau ou Neuhof ! Mais, entre la modification de l'architecture du bâtiment, et le refus de toute construction, il y avait un pas à ne pas franchir et qui ne l'a pas été. D'ailleurs, une demande de permis de construire a bien été déposée auprès du maire de Villé, dans le respect de certaines remarques émises par la majorité des conseillers.

Alors pourquoi ce projet ne se réalise-t-il pas ? Peut-être parce-que l'un des voisins animateurs d'une pétition, qui considérait que la rue d'Albé est un quartier "résidentiel" et non un quartier "populaire", est entré au Conseil Municipal sur la liste du maire, a été nommé président de la commission communale d'urbanisme (de 2008 à 2014), est entré à la comcom et y a siégé en tant que membre de la commission intercommunale d'urbanisme en compagnie du maire de Villé. Faut-il chercher là le développement de cette friche qui devient aujourd'hui une (juteuse) opération immobilière ?"

DSCF0716

Bien qu'à un moment donné l'avenir de ce terrain fut encore évoqué pour la construction d'une salle de fêtes, il reste finalement en l'état et pour un prix anecdotique à la comcom. Et voilà qu'à un moment bien "choisi" le président du conseil communautaire de la vallée annonce qu'il va vendre ces beaux terrains de construction "pour équilibrer le budget de l'intercommunalité" selon ses propres termes ! Lui qui n'a même pas réussi à finaliser un projet de lotissement privé dans son beau villlage de Saint-Maurice ! A mourir de rire, si tout cela ne se faisait avec l'argent du contribuable.

Et comme par hasard, c'est le même conseiller municipal, qui en son temps avait lancé la "pétition anti-logements sociaux", qui est chargé aujourd'hui de la vente de ces beaux lots destinés à agrandir "le quartier bourgeois" de la rue d'Albé ! Alors, conflit d'intérêts double, triple ou quadruple ? L'avenir le dira ! surtout que le dit conseiller aurait renforcé son influence en s'assurant la paternité d'une meute de nouveaux "toutous flingueurs" au sein du conseil.

Et n'oublions  pas la complicité du président sortant de la comcom en choisissant pour la vente le moment électoral actuel propice, car il est difficile à la commune de Villé de préempter dans les délais légaux impartis.

Et évidemment, tout ceci se fera dans le plus grand secret puisque dans les prochains temps les réunions du conseil municipal risquent de se passer à huis clos !

Cette affaire de gros sous pue la grosse magouille, mais tous les villois ne sont pas atteints du covid-19 et n'ont donc pas perdu leur odorat !

Posté par jl boehler à 08:08 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 28 novembre 2019

Aux élus qui auraient des sparadraps sur les yeux et des bouchons dans les oreilles

Quand je l'écris sur mon blog, c'est de la foutaise et de la désinformation ! mais quand ça paraît dans la presse régionale, c'est la vérité !

DNA

DNA1Et ci-dessous, en prime, le nouveau manoir de la conseillère, en Ariège !

alexandra

Posté par jl boehler à 23:26 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,