lundi 25 mars 2019

Comcom : où ont passé les délégués ?

Nombreuses absences au comité directeur !

chaise_vide_s

En général, après les élections municipales, les élus communaux se battent pour entrer au comité directeur de la communauté des communes. Mais à voir le nombre de présents (et surtout d'absents), on se demande pourquoi ils ont tendance à se bousculer, si c'est pour briller ensuite par leur absence. Ainsi, lors de la dernière séance plénière, sur 39 délégués 14 étaient absents et 25 présents ! Combien seront-ils en 2020 à se battre, y compris pour le poste de président ?

Et le pompon, une fois de plus, revient à Villé qui est théoriquement représenté par quatre délégués, et seul l'un d'eux était présent ! Il est vrai que la commune de Villé et la MJC se devaient de faire beaucoup d'efforts pour organiser le défilé et la fête de carnaval du samedi dernier. Et déjà là il y a eu des difficultés pour trouver une équipe de distribution de knacks.

Le citoyen villois est quand même en droit de se demander pourquoi il a voté pour des candidats qui réclamaient, lors de leur campagne électorale en  2014, quatre postes de délégués et une vice-présidence.

communaut_

Posté par jl boehler à 03:56 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 11 mars 2019

Le "SAGE" du Giessen, c'est quoi ?

Le "schéma d'aménagement et de gestion des eaux" est un document de 52 pages établissant les règles à  respecter pour les cours d'eau. Le "SAGE Giessen Liépvrette" est celui qui traite du Val de Villé et du Val d'Argent. Il a été établi par les trois communautés de communes de la vallée de Villé, du Val d'Argent et de Sélestat & environs, les conseils départementaux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin et l'Agence de l'Eau. Le document a été établi définitivement le 28 mai 2015 et a fait l'objet d'un arrêté préfectoral le 13 avril 2016 ! Il est donc opposable à tous, y compris à l'autocasse qui s'est déjà installé dans les locaux et biens des FTV !

SAGE

SAGE1

SAGE2

- A noter que l'auto-casse n'est pas une "activité déjà existante" sur le site FTV toujours classé en "industrie textile" dans les documents administratifs. Déjà là, le bât blesse ! Lors de la réunion publique de novembre 2018 à Villé concernant le PLUi, j'ai posé la question des  FTV. Réponse du président de la comcom : "Le dossier est gelé !" 

Posté par jl boehler à 08:32 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 23 janvier 2019

Conseil départemental : sans blagues ?

La comcom va payer pour la bibliothèque départementale.

Depuis deux mois, les conseillers départementaux de notre nouveau canton de Mutzig/Villé publient les montants des "aides" accordées dans leur circonscription électorale. Ils oublient de dire ce qu'ils facturent à notre vallée ! Et tous, y compris nos deux représentants, ont voté cette dépense en réunion plénière. On croit rêver ! Le tout sous prétexte de participation "culturelle" alors que les mêmes conseillers départementaux suppriment les mêmes aides culturelles aux voyages scolaires au collège !  Du grand "n'importe quoi" !

Mais peut-être quelques voix vont-elles s'élever du côté de la comcom ? On peut toujours espérer.

* Ci-dessous : extrait des délibérations du CD du 13/12/2018 !

biblioth_que

Posté par jl boehler à 00:04 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 25 décembre 2018

Faites ce que je dis, pas ce que je fais !

Comcom du val de Villé : débat sur les taxes & redevances !

frantzele

A trois jours des fêtes de Noël, la comcom débat non sur des taxes, plus exactement sur "la redevance sur le coût des ordures !" Visiblement, il y a des élus qui ont capté le message des "gilets jaunes", notamment le maire de Villé André Frantz, président de l'association des maires de la vallée. Il lui revenait donc de lancer le débat, ce qu'il a fait ! Assez des taxes ! on a déjà augmenté ! on ne veut plus de ça, sinon, comme le député pyrénéen Lassalle, il risque d'enfiler un gilet jaune très citron. Et sept conseillers communautaires l'ont suivi dans le vote, un record !

Oui, mais voilà, le hic ! Dans leur commune, les maires ont souvent eu un tout autre discours quant aux taxes. En effet, huit municipalités n'ont pas entendu ce qu'a dit le président Macron : suppression de la taxe d'habitation. Et elles ont augmenté cette fameuse TH pourtant promise à la disparition. Et Villé figure sur le "podium des hausseurs de taxes" en deuxième position :

1) Neuve-Eglise (+ 4,99 %)

2) Villé (+ 2,99 %)

3) Urbeis (+ 2,52 %)

Gilets jaunes, vous avez du boulot dans cette vallée ! Inutile d'aller bloquer chez Eugène à Sélestat, ça débloque à pleins tubes ici. Quant au maire de Villé, n'écoutez pas son message "clair et net" à la comcom ! C'est du pipeau ! 

podium

Et malgré tout, Joyeux Noël à tous les lecteurs de ce blog !

(J'enverrai une carte de voeux aux rares élus qui n'y viennent jamais)

Posté par jl boehler à 00:04 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 29 novembre 2018

Filatures & Tissages de Villé : du nouveau

Le silence des élus !

auto

Le 13 novembre dernier, lors de la réunion publique à propos du PLUi, j'ai interrogé le président de la comcom Jean-Marc Riebel sur la politique industrielle dans la vallée (pour laquelle la comcom est compétente) et sur la situation des FTV (Filatures & Tissages de Villé). Je n'ai eu comme seule réponse concrète (après une longue explication sur le coût astronomique concernant la dépollution du site) que la comcom avait "gelé" l'affaire ! Présent, et très certainement au courant de tout ce qui se passe dans sa commune, le maire de Villé André Frantz est resté muet comme une carpe à ce sujet.

Après le gel, le dégel !

Et voilà qu'à peine la réunion passée, la nouvelle court ! Et, pour avoir interrogé des personnes directement concernées, cela semble plus qu'un ragot de comptoir de bistrot : le site des FTV, après le textile, après bien des péripéties où ses propriétaires envisageaient même de le transformer en "unité touristique de masse", deviendrait à courte échéance un auto-casse pouvant permettre de stocker de 5000 à 10000 véhicules hors d'usage. Il est vrai que pour ce stockage polluant et inesthétique, pas la peine de dépolluer le site. Les truites du Giessen continueront à se noyer dans les huiles de vidange. On demandera simplement à notre barde Roger Siffer de ne plus chanter que le Val de Villé est la plus belle des vallées. Avec une telle verrue en plein milieu de la figure, visible depuis le camping de la route de Bassemberg, de la piscine, des courts de tennis et même du kiosque de la Bellevue dans le Klosterwald, le panorama n'aura plus rien d'encourageant pour le tourisme. 

Sans compter que ce genre de dépôt ne fera pas grimper la moyenne très basse des salaires de la vallée, ne fera pas baisser significativement le taux de chômage et n'arrêtera pas l'exode des citoyens vers des cieux plus cléments. Il n'y a d'ailleurs que quelques élus taiseux qui croient à cette activité tout en baissant les yeux de honte, belle preuve de leur réussite. Les "gilets jaunes" vont pouvoir recruter dans la vallée !

- A lire (ou à relire) l'évolution  des FTV (cliquer) : FTV Villé

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 14 novembre 2018

PLUi : réunion publique à Villé !

Une séance de xyloglossie !

plui1

La langue de bois, voilà ce qui a marqué la réunion publique consacrée au PLUi du Val de Villé. On peut résumer les discours du président de la comcom à une phrase : "La comcom c'est bien, les ratés viennent des municipalités." Et le seul maire qui répond avoue n'être au courant de rien. On croit revoir Gérard Collomb devant la commission d'enquête parlementaire dans l'affaire Benalla.

Revenons à la présentation du PLUi par le président Riebel. On apprend que c'est la comcom qui est chargée d'établir le Padd (plan d'aménagement et développement durable), que ce plan devait être approuvé par les conseils municipaux puis par la comcom. Premier accroc : à Albé on votait depuis un an à toutes les réunions, à Villé on n'a jamais voté (une seule séance d'inscription du PLUi à l'ordre du jour, et pas de vote à ce sujet, juste une information).

D'où ma première question : "Y a-t-il eu  un accord de coordination ou de procédure commune dans les 18 communes ?" La réponse du président fuse : la comcom est seule responsable, les communes font comme bon leur semble. Aucun maire présent ne prend la parole pour expliquer sa propre méthode. Dont acte. Eh bien ça promet pour la suite de la réunion.

Ma deuxième question : "Le PLUi se doit de respecter le SCOTT et la loi-montagne. Si pour le SCOTT, cela ne semble pas trop compliqué, comment faire pour la politique de montagne alors que, dans la vallée, seule la moitié des communes figure en zone de montagne." La réponse du président est pour le moins foireuse, et il ne peut se retrancher derrière un maire quelconque. Il reconnaît que la "zone montagne" ne couvre effectivement que 10 communes de la vallée, mais que l'ensemble des communes bénéficient de la politique du massif vosgien. Voilà qui va réjouir les agriculteurs de l'avant-vallée qui n'ont jamais touché un centime de fonds européens d'aide à ce titre. Quant au RPI Villé-Albé que j'ai évoqué, on ne sait toujours pas quels sont les critères de création ou de fermeture de classes. Certes, la décision ne dépend pas du PLUi, mais il n'en reste pas moins qu'il s'agit d'une préoccupation des parents des deux communes à laquelle nos élus se doivent de répondre.

A propos des zones de montagnes, à titre annexe, je rappelle que la conseillère départementale et municipale Frédérique Mozziconacci est vice-présidente de la commission permanente du Comité de Massif. Elle aurait pu nous éclairer. A-t-elle seulement été invitée ?

plui

Nouvelle question : "Les bâtiments en friches : sont citées dans le PADD trois friches à Villé (ancienne gendarmerie, ancienne maison de retraite, anciennes FTV, et trois autres à Steige). Que prévoit la comcom pour l'avenir de ces bâtiments ?" Là encore des réponses ambiguës de la part du président. Les FTV : trop cher ! Vu la dépollution à réaliser, il faudrait pouvoir l'acheter à l'€ symbolique. La comcom a donc décidé de "geler" ce dossier. On peut donc se demander pourquoi l'avoir inscrit au PADD. Quant à la gendarmerie et à la maison de retraite, pas un mot. Pourtant il me semble que notamment pour la gendarmerie, l'Etat était prêt à le céder à l'€ symbolique. Alors ? 

Autre question : "Les compétences de la comcom : ne faudrait-il pas les modifier ? ou y rajouter d'autres telles les chemins forestiers, surtout que beaucoup vont d'une commune à une autre ? Certaines municipalités font un grand effort pour leurs chemins, d'autres rien." Je lance de façon humoristique : "Inutile dans certains cas d'aborner les limites communales, il suffit de voir à quel endroit l'état d'entretien des chemins change. (rires dans la salle, tout le monde sait qui je vise). Sur le fond, le président ne souhaite pas prendre cette compétence. Il veut cependant aider les communes qui le souhaitent. A noter, que le maire vice-président chargé des transports et de la mobilité douce n'a pas de contacts avec lui à ce sujet.

Dernière question : "Friches agricoles, viticoles et zones AOC" : je rappelle que les friches datent des années 1950/60, et qu'elles ont deux origines : 

1) la PAC (politique agricole commune) mise en place par l'Europe, imposait aux viticulteurs d'abandonner 10% de la surface viticole. De nombreux viticulteurs du piémont ont acheté des vignes dans notre vallée ... pour mieux les abandonner en friches.

2) La crise industrielle textile, obligeant de nombreux habitants à quitter la vallée, a fait le reste.

Certaines communes, comme Villé, ont acquis ces terres il y a plus de 30 ans afin de réhabiliter les friches. Quelle politique la comcom mènera-t-elle dans ce domaine." Là encore, pas de réponse précise. "Certaines communes ont déjà réhabilité des friches, d'autres non." Le président, une fois de plus, renvoie aux communes. L'agriculture, comme l'industrie, est pourtant une compétence intercommunale. Et aucun maire ne prend l'initiative de répondre. Le chef dirige la manoeuvre ! Les sous-fifres n'ont pas droit à la parole ! J'arrête mes questions car le bois à langues va devenir rare. Et d'autres personnes vont encore s'exprimer : entrée est de Villé, le Schmissberg, les zones inondables, etc... J'aurai encore l'occasion de revenir là-dessus.

plui3

Posté par jl boehler à 05:23 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 28 octobre 2018

Villé capitale d'Alsace ?

Tout est possible avec la réunification du Bas-Rhin et du Haut-Rhin

Roland_Ries

Depuis que le gouvernement s'est prononcé pour un département unique alsacien, la guerre est déclarée entre le maire de Strasbourg Roland Ries et  celui de Colmar Gilbert Meyer. Chacun souhaite en effet que sa ville devienne capitale d'Alsace. Ce conflit pourrait bien profiter à un troisième larron, à savoir le maire de Villé André Frantz. Celui-ci aurait d'ailleurs écrit au président Macron dans ce sens, en lui rappelant que le Val de Villé possède tous les atouts pour réaliser des aménagements à moindre coût, ce qui permettrait de réduire la CSG des retraités de l'hexagone. 

gilbert_meyer

Il faut reconnaître que Strasbourg, qui semble tenir la corde, a un gros inconvénient : sa place de capitale européenne n'étant pas définitivement acquise, Emmanuel Macron préfèrerait porter ses efforts de ce côté pour battre définitivement les Bruxellois dans cette course à pas forcés pour emporter ce titre très envié. Quant à Colmar et son maire Gilbert Meyer, ils sont très sérieusement plombés par le vote négatif du Haut-Rhin au referendum de 2013. Par ailleurs, le président pourrait estimer que Colmar a déjà beaucoup obtenu, notamment avec l'arrivée du Tour de France en juillet 2019. Et le caractère frondeur de Gilbert Meyer n'est pas fait pour arranger les choses.

frantz

Alors, il reste Villé ! Le bourg-centre de la plus belle des vallées a l'avantage d'être situé près de la frontière Bas-Rhin / Haut-Rhin et se trouve à équidistance de Lauterbourg et Saint-Louis. Autre avantage : de nombreux locaux sont disponibles avec peu de frais d'aménagement.

L'ancienne gendarmerie de la route de Bassemberg pourrait abriter les bureaux de la nouvelle préfecture. L'Etat serait prêt à céder le bâtiment à l'euro symbolique, ce qui ne pourrait que réjouir les élus du futur département unique.

L'ancienne maison de retraite deviendrait l'hôtel du département après quelques travaux de désamiantage. Une solution de repli provisoire serait envisagée à la villa Mathis au Kreutzweg (commune de Breitenbach). Enfin l'avantage décisif pourrait se situer à Albé avec l'aérodrome qui serait facilement agrandi en aéroport, délestant des nuisances les habitants d'Entzheim. Sans compter que le village de vacances tout proche permettrait de loger les forces de l'ordre de façon définitive. Décidément, Villé a tous les atouts de son côté. Même la volonté politique sans faille et l'imagination débordante du maire de Villé peut faire pencher la balance du côté villois.

Reste un point à éclaircir : inscrire ce projet au PLUi de la vallée de Villé. C'est du ressort de la comcom. Dans la procédure en cours, des réunions publiques sont prévues dès le mois de novembre. Compléter le PLUi implique un nouveau report de ces réunions. Le président de la comcom rendra-t-il ce service à son ami de 17 ans, le maire de Villé ? Whait and see !

a_rodrome1- Si cet article contient beaucoup de fiction, il faut aussi y voir quelques  réalités bonnes à dire, pas toujours bonnes à entendre. 

Posté par jl boehler à 01:59 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 7 septembre 2018

Réunions publiques reportées !

Le PLUi n'est pas prêt ! A avoir suivi la réunion du conseil municipal de Villé réservée à ce seul sujet, rien d'étonnant. Il risque même de ne pas l'être avant la Saint-Glinglin. J'avais promis d'aller à cette réunion où le maire de Villé ne pourra pas me couper la parole. J'attends avec impatience la nouvelle date.(ci-dessous : annonce dans la presse - DNA du 6/9/2018)

plui1

Posté par jl boehler à 01:32 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 17 juillet 2018

PLUi et aires de stationnement au bourg-centre

C'est quoi, cette cacophonie ?

parkingDans les documents du PLUi, l'orientation concernant les aires de stationnement de Villé est pourtant claire et adoptée par tous les élus de la comcom de la vallée. Alors, où sont les problèmes ?

 1) Les rapports municipalité - comcom !

DSCF0536

Et là, il faut revenir à la situation du Super-U en 2002. Les locaux (maison Choiseul-Meuse, bureaux, halll de vente et le parking) appartenaient à la société Valvil-Services, émanation de l'ancienne coopérative ouvrière des FTV (Filatures et Tissages de Villé). En cas de dissolution de cette société, les biens immobiliers et financiers auraient pu revenir à la commune de Villé, et cette solution aurait été acquise à l'amiable si le maire de Villé, mal conseillé par des personnes extérieures au conseil municipal, n'avait menacé les dirigeants de la société d'actions en justice. Ceux-ci ont pris la mouche et tout légué à la comcom.

Mais l'affaire ne s'arrête pas là. La municipalité de Villé ayant souhaité la création d'un parking, la comcom a proposé la signature d'une convention de mise à disposition des terrains. Malgré les accords intervenus, la commune n'a toujours pas signé cette convention.

DSCF0542

Et pendant ce temps, le terrain n'est entretenu par personne, ne comprend que des nids-de-poules, des arbustes et des déchets jamais ramassés.

Rajoutons à tout cela les incohérences : le maire de Villé accepte par ses votes la mise en place d'une aire pour camping-cars, ne parle plus de stationnement des voitures, et laisse même courir le bruit de l'aménagement d'un marché couvert. Il s'agit là de non-choix, alors que le rôle d'un élu est de faire des choix.

Alors, PLUi ou pas, la situation risque de péricliter encore longtemps. D'ailleurs pour accueillir des camping-cars, il faudrait déjà nettoyer et viabiliser le terrain (électricité, eau, etc...) avec quelles finances ?

2) L'ancien parking "Signalux"

DSCF0549

Là aussi, il y a à redire. Rappelons l'histoire, même si elle est ancienne. Elle date de l'arrivée à Villé de la famille Gallone et de leur entreprise Signalux, qui s'est faite après des tractations avec l'ancien maire Lucien Herrbach. L'une des exigences de Signalux était l'aménagement du parking devant l'entreprise. Ce qui fut fait,  contre une création immédiate de 60 emplois qui devinrent bien plus par la suite.

DSCF0548

L'entreprise Signalux ayant disparu, ce parking sert surtout aux riverains, aux clients des magasins et de la supérette voisine. L'aire n'est évidemment pas prête à n'accueillir que des camping-cars. A voir les panneaux d'interdiction, on peut même imaginer que la commune ne le souhaite pas. Alors là aussi, il s'agirait de clarifier les idées.

Et au fait ? a-t-on consulté les entreprises installées dans les anciens locaux Signalux ? Là aussi, tout semble loin d'être réglé.

Bientôt sur ce blog : PLUi et feuilleton de l'ancienne gendarmerie !

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 26 juin 2018

Les pistes cyclables du Val de Villé

Elles ne sont pas les oubliées du PLUi !

piste6

piste2

Voilà les termes dans lesquelles elles figurent au PADD joint au PLUi. La réalité ? Une piste de Saint-Maurice à Thanvillé, et la piste "multiactivités" qui longe le Giessen en contournant Villé. Pour le reste, les cyclistes sont condamnés au vélo-cross ou à longer la D-424 ! Les projets ont cependant été élaborés depuis belle lurette, sous la direction très efficace - semble-t-il - du maire de Villé, vice-président aux transports à la comcom. Un projet a même été établi pour prolonger la piste cyclable de la piscine vers Bassemberg, Lalaye, Urbeis. Une autre piste aurait aussi été envisagée de Villé vers Saint-Martin, Maisonsgoutte et Steige. Mais à l'heure actuelle, alors que les débats à ce sujet datent d'une décennie, tout semble au point mort. Le but était pourtant, selon une des rares cartes publiées, de pouvoir faire le tour de la vallée à vélo.

piste3Mais comme d'habitude, lorsqu'un projet est prêt dans ces vallées, il laisse place à la zizanie et à l'endormissement. A lire (ou à relire) : 

Du rififi pour une piste cyclable (5 juillet 2008)

piste7

Il semblerait que la piste de Villé - Saint-Martin - Maisonsgoutte se soit heurtée aux mêmes tirs de barrages. Et notre vaillant maire de Villé, tel Don Quichotte, n'était armé que pour faire front à des "moulins à vent". Il semblerait d'ailleurs que le président de la comcom ne lui prête plus une grande confiance : "Si vous vous intéressez aux pistes cyclables, adressez-vous à moi et non au maire de Villé.", déclarerait-il à qui veut l'entendre. Il est vrai que pour aller de Saint-Maurice (où il est maire) à Villé, il y a déjà ... un panneau ! C'est un bon début.

Mobilisation des amoureux du vélo !

Aussi, ne vous étonnez pas chers élus si de nombreuses personnes du Val de Villé vont se réunir et vous soutenir pour la réalisation de ces pistes déjà inscrites à l'ancien Contrat de Territoire du Conseil Général en 2006, et relancées dans le PLUi douze ans plus tard sans avoir bougé d'un iota. Un sujet que notre vaillant maire de Villé n'a même pas évoqué devant ce conseil municipal réservé à ce nouveau plan le 14 mai dernier. Pas grave, cher André, pas grave cher Jean-Marc, pas grave chère Frédérique, les citoyens le feront à votre place !

piste4

- Bientôt : les parkings du bourg-centre dans le PLUi !

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,