vendredi 17 novembre 2017

Bulletins Comcom-info et Villé-Infos

"C'est quoi ce bordel ?"

battue4

Cette phrase de notre président Macron, prononcée semble-t-il en conseil des ministres, pourrait s'appliquer à la municipalité de Villé. Et ceci à propos de la diffusion des bulletins officiels de la comcom et de la commune de Villé, qui viennent d'arriver à bon port ce matin, je vous l'atteste Monsieur le Maire.

Seulement voilà ! Le bulletin Comcom-infos n° 29 devait être distribué début octobre, selon renseignements pris à l'intercommunalité dont le maire de Villé est un brillant vice-président. Quant au Villé-infos n° 10 il était prévu pour début novembre. Aussi, l'annonce de certaines manifestations s'est-elle faite après leur déroulement. Je ne vais pas faire l'inventaire de toutes ces incongruités, mais simplement relever les plus marquantes.

Dans le Comcom-infos, je relève la réunion de découverte de la nouvelle forêt-école d'Albé prévue le vendredi, 13 octobre ! Pas étonnant, avec l'arrivée de l'invitation le 15 novembre, qu'aucun propriétaire forestier de Villé (à part moi-même) n'ait assisté à cette sortie forestière pourtant très instructive.

Dans le Villé-infos, pire ! la commémoration de l'armistice du 11 novembre est annoncée un peu tard ! Mais là on comprend mieux. La population étant traditionnellement invitée à la cérémonie et au vin d'honneur qui la suit, il fallait faire des économies de riesling et de brioches.

Plus grave, car relevant de la sécurité : la publication de la battue prévue ce 11 novembre par les chasseurs du ban de Villé n'est du même coup elle non plus assurée. Avec le risque qu'un chasseur puisse confondre un sanglier avec un promeneur ou un joggeur inattentif, ça devient grave. Heureusement pour la mairie, il pleuvait des cordes et peu de gens sont allés en forêt ce jour-là. On l'a échappé belle !

Monsieur le Maire, n'invitez pas le président de la république à Villé les prochains temps. En lieu et place d'un grand discours il risque de vous répéter cette phrase devenue historique : "C'est quoi ce bordel ?"

Et le site internet de la commune ?

Comme l'annonce enfin le bulletin Villé-infos, le site internet de la commune est "indisponible" ! Une indisponibilité qui dure au moins depuis la mi-mai 2017. Ah ces sites dont l'utilisation est très difficile ! Dans un souci de coopération avec la municipalité, je publie ci-dessous l'intégralité du bulletin municipal (à l'intention des citoyens qui n'auraient pas encore bénéficié de cette manne céleste communale). Il semblerait en effet que certaines rues, comme la rue des vergers de la conseillère départementale, n'aient pas encore été servies. Je décline bien sûr toute responsabilité à propos des dates périmées.

info1

info2

info3

info4

info5

info6

info7

info8

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 3 mai 2017

Taxival, première victime des bus Macron ?

Offre de plus en plus réduite ! 

taxival

D'habitude, avant une élection, on voyait fleurir des mesures, certes symboliques et démagogiques, d'amélioration dans la vie des électeurs, tels augmentation des salaires et des retraites, report des dates-limites de paiement des impôts, etc... Cette fois-ci, même pas. Au contraire, voilà qu'on nous annonce à 5 jours du deuxième tour de l'élection présidentielle, une dégradation du service public dans la vallée ! Bien sûr, cela ne fait pas la "une" de la presse locale, et pourtant de nombreuses personnes vont être touchées, telle cette grand'mère qui, non prévenue, a dû se résigner à prendre un taxi de Villé à Albé pour un montant de 20 € !  

Je me suis posé la question de savoir si à distance rapprochée du débat public entre deux candidats, dont l'une m'horripile, et l'autre m'inspire la plus grande méfiance, j'allais m'exprimer de suite, ou le lendemain de l'élection. Finalement, considérant que le libéralisme sauvage n'accorde aucune trêve, il n'y a pas de raison que je ne réponde pas.

taxival1

A partir du 2 mai, l'offre Taxival est réduite de 9h à 15h30, bref une dégradation supplémentaire des transports publics et du service public, dans une vallée qui ne brille déjà pas beaucoup dans ce domaine ! Ce service, mis en place pour permettre un meilleur transport des particuliers dans le Val de Villé, à un coût réduit (2 € au départ, 2,50 € jusqu'en septembre 2016, 2,80 € jusqu'à aujourd'hui) il y a à peine une douzaine d'années, à l'époque où je siégeais à la commission "transports" de la comcom, le voilà en voie de destruction. Qui est responsable ? Les élus locaux ou départementaux en place aujourd'hui, qui ne réagissent pas au démantèlement d'un service public, que, pourtant ils subventionnent ? Les sociétés privées qui ont leur siège à Lons-le-Saunier ou Dijon, qui travaillent pour une société allemande nommée Flixbus, celle-ci ayant adopté le système des bus Macron ? Qu'importe. La seule question qui se pose, c'est de savoir quand s'arrêtera le démantèlement du service public au nom d'une soi-disante rentabilité ? Où va-t-on, après la suppression de Taxival ? Au démantèlement des transports scolaires, des lignes régulières, et j'en passe ? Et tout cela au nom d'un slogan : les bus Macron. Serons-nous ainsi obligés de combattre dès lundi matin celui qui aura été élu dimanche ?

Ici, le slogan de mai 1968 "Elections, piège à cons" semble toujours d'actualité.

Posté par jl boehler à 09:26 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 20 mars 2016

Gens du voyage

Un débat très intéressant concernant les gens du voyage a eu lieu à la Communauté des Communes du canton Val de Villé ce vendredi soir. Plus important pour nos élus que le budget !

chien

 

Posté par jl boehler à 10:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 9 mars 2016

Electricité (suite)

A s'arracher les cheveux !

electricite1

Vu les nombreuses questions que posent les internautes concernant l'augmentation intempestive de leur facture taxée (ou plutôt surtaxée) suite au transfert de compétence à la comcom, voici l'argumentaire présenté aux conseillers municipaux par la direction intercommunale. Très technique et très administratif, nombre d'élus n'y ont vu que du feu ! L'illisibilité d'un texte pour le commun des mortels ne les exonère pas de leur responsabilité et ne les oblige pas à se transformer en moutons de Panurge qui suivent les yeux fermés.

electriciteCe regroupement s'imposait d'autant moins que l'électricité de la vallée voit intervenir plusieurs fournisseurs (centrale électrique à Villé). Quant au très haut débit, qui arrive à peine dans la vallée, il est déjà facturé par Orange, alors pourquoi encore le taxer sur la facture d'électricité. Mais j'admire surtout "la carotte" finale de reversement éventuel d'une quote-part aux communes. Visiblement 17 communes sur 18 se sont laissées prendre à l'hameçon, alors que cette promesse n'est même pas chiffrée ! Mais après tout, elle n'engage que ceux qui y croient.

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 8 mars 2016

Factures d'électricité

Votre consommation a baissé, votre facture augmente !

electricite

On peut se demander les raisons de ce paradoxe. Il est tout simple : c'est l'application du vote des conseillers municipaux et des délégués intercommunaux de 17 des 18 communes de la vallée (seuls ceux de Thanvillé ont voté contre).

Voici le texte voté par une majorité de nos élus :

electricite1Lorsque la compétence décrite était communale, il arrivait qu'elle n'était pas perçue, ou représentait  1 ou 2% de la consommation, la comcom l'a fixée de façon brutale et sans motif bien apparent à 8%. On peut se poser aussi la question pourquoi un fournisseur d'électricité aurait vocation à jouer un rôle de percepteur. A moins qu'il y ait une volonté manifeste de démanteler un peu plus le service public en milieu rural ! Merci, chers élus, nous penserons à vous le moment voulu. 

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 19 février 2016

Démantèlement des transports collectifs du Val de Villé

"Le Conseil Départemental du Bas-Rhin a développé sur le territoire du canton des lignes de transport en commun vers Sélestat." 

bus

C'est en ces termes que le site municipal de Villé présente les transports collectifs du Val de Villé. Il semble donc qu'au moins de ce côté tout est bien dans le meilleur des mondes !

Oui mais voilà ! Une fois de plus, nos politiques profitent des congés d'été pour réaliser leurs coups fourrés contre la population. Depuis le 31 août 5015, la ligne 510 du "Réseau 67" ne s'arrête plus qu'à Villé (3 arrêts), Triembach-au-Val, Thanvillé, Val de Villé, Châtenois et Sélestat. Même Saint-Maurice est oublié !

Et même s'il existe un service "Taxival" à la personne pour circuler dans la vallée, cela devient bien compliqué pour les personnes sans voitures de 15 villages de se rendre à Sélestat.

Voici dans son intégralité, la délibération prise a posteriori (le 30/11/2015) par le conseil général et la convention  signée (sans aucun débat ?) par la communauté des communes ! Qui défend encore notre vallée et le monde rural ? Où est la démocratie et l'égalité des citoyens ?

cd1

cd2

cd3

Posté par jl boehler à 03:11 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 26 septembre 2015

Migrants : la comcom du Val de Villé réfléchit

Vendredi matin, un article sur l'empressement des élus du Centre-Alsace a paru dans les DNA ! Alors que la municipalité de Sélestat s'était déjà fait remarquer par "sa hâte d'avancer lentement", il semble qu'il y a encore plus lent dans le Val de Villé. 

alb_

Extrait : Enfin la communauté de communes du canton de Villé vient aussi de lancer une réflexion pour organiser un accueil, « même si nous ne disposons d’aucune infrastructure », regrette sa vice-présidente Nicole Zehner. Laquelle observe par ailleurs un intérêt certain d’une partie des habitants en faveur de l’accueil des réfugiés. « Mettre un appartement à disposition est une chose, encore faut-il avoir les moyens de se déplacer, de meubler ce logement. »

Il n'y a qu'une chose de vrai. La comcom n'a pas beaucoup d'infrastructures ! Juste les bureaux de l'ancien Super-U et le logement du premier étage ! C'est déjà quelque chose ! Mais je suis sûr qu'on va me répondre qu'ils sont réservés à l'Office du Tourisme, et qu'on ne veut en aucun cas de touristes syriens, afghans, pakistanais, irakiens ou érythréens !

Si la comcom, n'a pas beaucoup d'infrastructures, les communes en ont nettement plus, et ce serait aux maires de se concerter, surtout qu'ils se réunissent régulièrement (?) au sein de l'association des maires du canton de Villé sous la présidence du très actif maire de Villé. Mais c'est vrai, il vient déjà de solliciter avec le succès que l'on sait les villages pour les faire participer au "Noël à Villé". Et on ne peut revenir à la charge trop souvent. Pourtant, rien qu'à Villé, l'ancienne gendarmerie, l'ancienne maison de retraite, une partie de la "maison des services publics"(la CPAM ferme définitivement), la maison forestière (10 pièces principales, 248 m2 habitables sur un terrain de 26,48 ares) sont libres ainsi qu'au moins 40 logements privés ! De quoi héberger au moins une centaine de réfugiés.  

Alors le président de la comcom, soit-disant EELV donc d'un parti qui est sur le plan national à la pointe de l'action pour les réfugiés, et le maire de Villé (candidat UMP aux dernières régionales) donc de droite, devraient au-delà de toute querelle partisane accueillir les migrants qui arrivent, après des mois voire des années d'errance depuis leur pays détruit par nos guerres ! Montrez votre solidarité, arrêtez vos réflexions stériles et bougez-vous !

NB : Chaque maire, premier officier de police de sa commune, peut réquisitionner, ou proposer la réquisition au Préfet !

Posté par jl boehler à 00:15 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 12 juillet 2015

Communauté de commune, quels changements ?

comcom

La presse vient de publier les principales orientations du texte qui doit modifier les intercommunalités, leurs compétences et leur mode de fonctionnement. Ce texte, évidemment sera voté à l'unanimité, puisque les majorités à la la fois du Sénat et de l'Assemblée Nationale sont arrivés à un accord. Tant mieux, direz-vous. Mais qu'est-ce que cela va changer ? En réalité pas grand'chose. Méfions-nous des unanimités : certains anciens se rappelleront peut-être du sort fait unanimement à la loi-montagne de 1985 et du nombre d'années pour en voir seulement un début d'application. 

comcom1

Pour le Val de Villé, il n'y aura pas de changement, car étant en zone de montagne, la comcom n'aura pas besoin de s'attendre à un bouleversement de ses limites. D'ailleurs, la vallée est un bassin de vie cohérent et donc sa modification n'aurait pas été souhaitable.

Sur le plan des compétences, on s'attendait à ce que la comcom en ait plus. Ce n'est visiblement pas le cas. D'ailleurs était-ce souhaitable avec le mode de scrutin actuel ? Il n'y aura pas de suffrage direct, donc la comcom restera un jardin réservé aux maires, ou surtout à certains d'entre eux, même si dans l'une ou l'autre commune, l'opposition y entrera sans grande possibilité d'être prise en compte. On aurait pu s'attendre à un scrutin par liste et à la proportionnelle au suffrage universel sur l'ensemble du territoire de la comcom, qui aurait permis un véritable débat pour éviter des erreurs comme la ZAIM de Maisonsgoutte. Je ne citerai que cet exemple pour ne pas être trop long.

Encore un texte pour rien, nos élus peuvent dormir tranquilles, ils continueront à ronronner dans leur siège.

zaimLa ZAIM (Zone artisanale et industrielle de Maisonsgoutte), grande réussite de la comcom !

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 21 décembre 2014

Electricité : une taxe pas claire

electricite

De nombreux habitants de Villé ont vu, malgré une baisse de consommation, leur facture d'électricité augmenter. De quoi s'agit-il ? D'un rattrapage d'impôts sur le réseau de 2012 (appelé dans les explications au dos de la facture TRV 2012). Voilà qui est original et mystérieux. J'ai donc cherché à en savoir plus.

Il faut remonter à 2003 et à une directive européenne. Celle-ci impose que la taxe sur l'électricité soit collectée par les fournisseurs d'énergie, tout en précisant qu'elle pouvait être reversée à la collectivité. La directive a été reprise après 2007 dans le cadre des lois qui ont suivi les accords de Grenelle. Mais les décrets d'application ont été pris par le gouvernement Ayraut. Décidément, Sarkozy avait l'art de laisser ses ardoises aux successeurs. Mais, de fait,  La loi rectificative ôte le bénéfice de la «taxe électricité» aux communes pour le transférer à l'échelon intercommunal. Le produit de cette taxe sert à l'entretien et au développement des réseaux électriques. Depuis le Grenelle de l'environnement, elle doit également financer la rénovation thermique des bâtiments publics. De nombreux maires, à travers l'AMF, ont exprimé leur désaccord. Il n'y a aucune garantie que ces dépenses ne restent pas à la charge des communes, malgré la perte des recettes correspondantes. 

Dans le Centre-Alsace, des élus bougent !

Le comité directeur de la communauté des communes de Sélestat a délibéré à ce sujet le 15 décembre dernier. Le maire de Kintzheim a réagi immédiatement : « Nous sommes contre cette taxe que la commune n’a pas instituée, mais pas contre le retour des € dans le giron communal ! D’où l’abstention au moment du vote (c’était l’objectif de la délibération). Ces euros non désirés ne nous réjouissent pas du tout. Le conseil municipal se réunira à titre exceptionnel mardi 30 décembre 2014 à 19 heures, sur cette question. Si la loi/le décret impose une solidarité interne sur la question, soit. Mais comme nous n’avions pas été « avertis » du contenu, nous remettrons en question le taux de la taxation – présenté semble-t-il lors d’un bureau de la communauté de communes. Cette question ne nous concernait pas alors.

Après renseignement auprès de la Direction d’ERDF, mardi 16 décembre, il s’avère que la marge de taxation va de 0 à 8,5. Or si la taxe est imposée à notre collectivité, nous sommes en droit de contester le taux de 8,5 (le maximum). Le maire d’Orschwiller, grand défenseur de cette taxe, qui avait pris un arrêté à 4 %, retoqué semble-t-il par la sous-préfeture – s’est fait piéger.

Kintzheim fera un recours non contre la loi ou le décret mais contre le taux abusif. On ne peut passer du taux 0 au taux maximum de 8,5. C’est intolérable. Il serait étonnant qu’une des petites communes de la communauté de communes ait à ce jour voté ce taux extrême/extrémiste, totalement pénalisant pour la population dont beaucoup de citoyens ont du mal à gérer le quotidien.

L’ajout d’une taxe supplémentaire amplifiera le malaise social. »

Et à Villé ?

Difficile de se faire une idée face au manque de délibération tant intercommunal que municipal. Au passage, notons quand même que le gouvernement Ayraut a limité le taux de cette taxe à 4% et non à 8,5% comme semble l'affirmer la Direction d'ERDF. Autrement dit, sans transfert de compétence effectif, sans taux effectif fixé dans les règles de l'art, comment nos fournisseurs d'énergie peuvent exiger un quelconque montant de "rattrapage pour 2012" avec date impérative de paiement le 14 novembre ? Pour ma part, un rapide calcul sur ma propre facture m'a fait évaluer le montant du pseudo-rattrapage à un taux de 17,5% !

Et au fait, lors des prochaines tranches de requalification urbaine, qui paiera l'enfouissement des réseaux ? Encore un problème à revoir, Monsieur le Maire ! Je n'ose demander à la municipalité, d'imiter bien d'autres, et de déposer un recours au tribunal administratif, d'autant plus que Villé est en régie privée, comme 200 autres communes de France qui se posent bien des questions. Il faudrait un certain courage politique pour cela. Il est plus facile de faire trinquer ses administrés.

Posté par jl boehler à 03:09 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 13 décembre 2014

Bienvenue au nouveau sous-préfet

sprefet

Merci monsieur le sous-préfet d'être venu à l'écoute des élus du val de Villé, de ce monde rural et montagnard, de ceux qui devraient être les représentants des aspirations de la population. Merci de leur garder votre porte ouverte pour les aider à sortir du marasme qui touche cette vallée depuis trop longtemps, cette vallée truffée de friches industrielles et agricoles. Je ne voudrais pas vous énumérer tous les secteurs sinistrés, de peur que vous ne preniez vos jambes à votre cou pour partir sous d'autres cieux plus cléments. J'ai bien pris note des questions que vous ont posé les élus de la comcom. Et je suis persuadé que vous apporterez sur certains dossiers des réponses plus complètes.

Peut-être apprendrez-vous bientôt que, si le gouvernement tient sa parole donnée aux élus de montagne concernant les zones de montagne, la barre de 20000 habitants pour maintenir la comcom du Val de Villé sans fusion avec une comcom voisine n'aura pas lieu d'être.

Et peut-être aurez-vous aussi pris connaissance de la situation de la RN59, et notamment du contournement de Châtenois, qui n'est pas prête d'avancer faute d'inscription aux budgets régional et départementaux. Peut-être aurez-vous aussi vent des annonces du préfet du Bas-Rhin aux conseillers généraux en septembre 2013 (la nouvelle route ne serait pas plus large que l'ancienne) qui hypothèquent l'efficacité de cette route et l'économie de tout le centre-Alsace).

Alors bonne arrivée encore une fois, Monsieur le Sous-Préfet, vous avez du pain sur la planche.

sousprefetExtrait des DNA du 12/12/2014

Posté par jl boehler à 02:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,