Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Différences : le blog de Jean-Louis BOEHLER
25 novembre 2023

La Hongrie envoie des militaires au Tchad pour lutter contre «les migrations»

Alors que Budapest, farouchement hostile à la politique européenne d’accueil des réfugiés, continue à affirmer qu’il faut « soutenir la gestion des problèmes là où ils surviennent plutôt que de les transférer en Europe », le Premier ministre Viktor Orban a décidé de déployer d’ici mars 2024, un contingent militaire au Tchad pour deux ans, afin d’assister économiquement le pays, freiner l’immigration illégale et de l’aider à lutter contre le terrorisme.

hongriePlutôt que d’accueillir des réfugiés en Hongrie, le gouvernement de Viktor Orban préfère soutenir la population des pays africains sur place : la Hongrie va envoyer entre 200 et 400 militaires au Tchad. Le ministre hongrois de la Défense a détaillé l’objectif de cette mission :

« Avec la coopération des forces armées tchadiennes, notre contingent aura pour mission de contribuer à l'arrêt des migrations, de soutenir les efforts antiterroristes, et de fournir un cadre sûr à la mise en œuvre de notre programme d’assistance humanitaire et économique sur place », a expliqué Kristof Szalay-Bobrovniczky.

La Hongrie va aussi envoyer aussi des médecins, des conseillers économiques et des agronomes. Ce n’est pas sa première mission au Tchad, mais cette fois, Budapest va implanter à Ndjamena un centre permanent d’aide humanitaire et économique. Pour le secrétaire d’État hongrois chargé du programme d’aide à l’étranger Tristan Azbej, le Tchad est le seul pays stable dans la région du Sahel, et il faut éviter qu’il s’effondre.

« Des réfugiés et des migrants affluent au Tchad, alors que c’est l’un des 10 pays les plus pauvres au monde. Donc c’est important que nous aidions ce pays pour qu’il reste stable », explique le chargé du programme. À travers ce programme « Hungary helps » (« la Hongrie vous aide »), lancé en 2019 et qui vise à réduire l’émigration vers l’Europe, la Hongrie est également présente dans d’autres pays africains, notamment le Kenya, le Mozambique et l’Éthiopie.

Car le gouvernement continue à attiser la peur de la migration, à l'approche des élections européennes de 2024. Vendredi 17 novembre, la Poste hongroise a commencé à envoyer à tous les Hongrois un questionnaire du gouvernement, qui a été publié sur Internet. Avec des questions telles que « Bruxelles veut installer des ghettos de migrants en Hongrie. Êtes-vous d’accord ? ». Une affirmation totalement fausse. (selon RFI)

Publicité
Commentaires
Publicité
Différences : le blog de Jean-Louis BOEHLER
Derniers commentaires
Archives
Différences : le blog de Jean-Louis BOEHLER
Visiteurs
Depuis la création 2 241 676
Publicité