lundi 5 septembre 2022

Championnat de caisses à savon

breitenbach

Posté par jl boehler à 07:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 7 août 2022

Football : il reste deux clubs dans la vallée

Dans les années 60, le nombre de clubs de football du Val de Villé était passé de 2 (Villé, Dieffenbach-au-Val) à 9 ! Et chaque club avait son installation sportive. Avec la cessation d'activité du FC Breitenbach, il n'en reste à nouveau que 2 (Maisonsgoutte, Saint-Pierre-Bois).

Alors il se pose plusieurs questions :

* Les raisons de ces situations ? L'une qui revient le plus souvent (quand bien même certains responsables n'osent trop en parler) c'est l'abandon de la formation des jeunes. Même Breitenbach a  souvent évité la débâcle à l'époque où le club avait les meillleures équipes de jeunes de la vallée.

BreitenbachL'une des équipes de jeunes du FC Breitenbach dans les années 70.

* Les cessations d'activités sont-elles passagères ou durables ? Villé s'est arrêté il y a 25 ans, puis a repris, avant de s'arrêter à nouveau, dans des conditions très particulières. Pendant ce temps, Breitenbach a évité l'arrêt définitif grâce à des ententes avec Albé, puis Maisonsgoutte.

* Que faire avec les installations (terrain, club-house, vestiaires, etc...) ? Ainsi, Villé voit sa municipalité vouloir transformer son terrain en "nounou-parc" ! Incroyable mais vrai ! Et sans aucune consultation des anciens responsables sportifs !  Il est vrai qu'à Villé la collaboration est un vain mot.

* Et pourquoi ne pas aller vers une intercommunalisation de la gestion des installations ? Il en était déjà question dans les années 70 où la comcom (sivom à l'époque) avait déjà  planifié un terrain omnisports (terrain + piste d'athlétisme), mais qui n'a jamais été réalisé, la plupart des communes ayant privillégié un terrain communal. Erreur fatale ! Et le Val de Villé a même vu disparaître sa seule section d'athlétisme  !

Villé des années 80 (féminines)

Vill__femmes

 - A lire l'article de presse ci-dessous, paru le 6 août 2022 :

Breitenbach1

Breitenbach2

Posté par jl boehler à 00:05 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 1 août 2022

Ici on démolit, chez nos voisins on reconstruit

 Curieuse expression entendue lors du dernier conseil municipal de Villé : le stade est "une friche", il faut donc le démolir ! Etonnant de la part d'une conseillère qui n'a  jamais joué au football, ni assisté au moindre match dans le bourg-centre.

Et pourtant à Villé il y en a des friches ! Immobilières (ancienne maison de retraite, ancienne gendarmerie, et...), agricoles et forestières sans compter les chemins d'accès ! et j'en passe !

Pendant ce temps, chez nos voisins du Val d'Argent, on reconstruit avec succès... Voir l'extrait de presse  ci-dessous :

argent1

argent2

argent3

argent4

argent5

argent6

argent7A Villé, inutile d'appeler Poutine pour tout détruire ! Nos élus savent faire !

Posté par jl boehler à 00:08 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 27 juillet 2022

Tour de France femmes 2022

Sur le parcours de la 6e étape entre Saint-Dié-des-Vosges et Rosheim, passage rapide dans le Val de Villé La 6e étape du Tour de France femmes 20222 entre Saint-Dié-des-Vosges et RosheimC'est une parcours parsemé de côtes que cette 6e étape du Tour de France femmes 2022 entre Saint-Dié-des-Vosges et Rosheim qui se déroule le vendredi 29 juillet. L'étape longue de 128 km verra s'enchainer les montées, avec pas moins de 4 côtes au menu. La traversée du vignoble alsacien entre Vosges et Alsace promet de nombreuses possibilités.

La 6e étape du Tour de France femmes 2022 entre Saint-Dié-des-Vosges et Rosheim est longue de 128 kilomètres. Découvrez en détail le tracé de cette étape qui se jouera entre les Vosges et l'Alsace.

C'est une parcours parsemé de côtes que cette 6e étape entre Saint-Dié-des-Vosges et Rosheim qui se déroule le vendredi 29 juillet. L'étape longue de 128 km verra s'enchainer les montées, avec pas moins de 4 côtes au menu. La traversée du vignoble alsacien entre Vosges et Alsace promet de nombreuses possibilités.Le parcours de la 6e étape du Tour de France femmes entre Saint-Dié-des-Vosges et Rosheim

tour

tour5

Posté par jl boehler à 02:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 3 juillet 2022

Villé : et le stade municipal ?

A nouveau à l'ordre du jour du conseil municipal !

stade6On aurait pu penser l'affaire close, personne n'en parlait plus. Il est vrai que les réunions du conseil municipal sont si rares que les dossiers n'avancent pas vite. Et il est deux points qui posent question :

* Projet d'aménagement d'un parc dans le secteur du stade" : Curieuse façon de dire "démolition du stade municipal, le plus beau de la vallée".

Rappelons l'histoire des stades à Villé ! En 1925 est créée l'AS Villé. Elle possède dès le départ son propre stade, d'abord sur la route d'Albé, puis rue de la gare. C'est l'association qui l'entretient sans aucune aide municipale.

Dans les années 50, il est envisagé la construction de vestiaires. Ceux-ci vont être construits essentiellement avec les bénévoles de l'association. La commune, en quête de subventions de l'Etat, propose l'acquisitition des terrains par la municipalité "pour faciliter l'obtention des aides financières". Et c'est ainsi que les biens fonciers de l'AS Villé sont cédés à la commune.

Celle-ci va les rentabiliser très vite : tous les ans, pendant l'été, elle transforme le terrain en camping, et les vestiaires en installations sanitaires (bains, douches, WC) pour les campeurs. Evidemment, pendant les deux ou trois mois d'été, les membres de l'AS Villé n'ont pas accès au terrain. Un comble !

Puis, dans les années 70, les terrains sont vendus par la commune à une société industrielle voisine qui souhaite s'agrandir (aujourd'hui elle n'existe plus). En échange, la commune s'engage à construire un nouveau stade (celui qu'il est question de détruire aujourd'hui) et de nouveaux vestiaires. Ces derniers n'ont jamais été construits, la commune s'arrêtant à l'achat d'une baraque de chantier récupérée après la construction de la gendarmerie de Sélestat.

Ce désintérêt de la commune pour le monde sportif a à bien des  égards contribué à la mise en sommeil de l'association de football locale.  Aujourd'hui la question est cruciale : la commune va-t-elle signer l'arrêt de mort définitif pour l'activité sportive en démolissant ce beau terrain, pour une fabuleuse subvention de 4000 € au  titre de la "trame verte et bleue"ou va-t-elle enfin contribuer à sa relance, certes difficile par ces temps d'épidémie covidienne ? 

A chacun des élus municipaux de prendre ses responsabilités ce lundi soir !

* Règlement d'utilisation de la salle d'animation : Il s'agit bien sûr de l'ensemble de deux salles de l'école primaire, qui servent souvent de "salle des fêtes" en l'absence de construction d'un immeuble digne de ce nom dans le bourg-centre ! Et il ne s'agit en fait que d'un tarif de location (à augmenter, bien sûr). Etonnant que ce point soit évoqué juste après la location gratuite à des partis politiques et à des candidats aux élections législatives ! L'école ne devrait-elle pas rester un lieu de neutralité et de laïcité politique ? 

Posté par jl boehler à 05:55 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 31 mars 2022

Villé : adieu définitif au football

Le plus beau terrain de la vallée !

stadeRappel de l'histoire des terrains de football de Villé : Depuis de longues années, l'AS Villé était propriétaire du terrain de football (derrière l'ancienne gare) et les bénévoles de l'association avaient largement contribué à la construction de vestiaires dans les années 50.

Puis la commune a "récupéré" cet ensemble pour en faire un  terrain de camping ! Enfin, un industriel voisin aujourd'hui disparu (Signal-Lux), s'est déclaré acquéreur pour agrandir son entreprise, promettant aux sportifs de Villé un nouvel ensemble digne de ce nom.

D'où, dans les années 80, la construction de ce nouveau terrain devenu le plus beau de la vallée (avec arrosage automatique toujours en état de marche et éclairage pour nocturnes) et son inauguration (voir photo ci-jointe) , sur lequel sont même venus jouer des clubs professionnels comme le RC Strasbourg ou l'AJ Auxerre d'un certain Guy Roux.

inaugurationSeuls les vestiaires et club-house promis (sur la place de l'abattoir) faisaient encore défaut, les maires successifs (Watt, Frantz) ayant oublié cet engagement d'une municipalité précédente. Et finalement c'est une baraque de chantier, récupérée après la construction d'une nouvelle gendarmerie de Sélestat, qui a tenu lieu de vestiaires !

Et voilà qu'on apprend que ce beau terrain sera transformé en parc d'agrément par la nouvelle municipalité ! Alors que la même municipalité laisse à l'abandon depuis des années le parcours de santé du Klosterwald !

Certes pour le moment l'AS Villé est en non-activité, mais démanteler ce beau terrain, n'est-ce pas enterrer définitivement le football dans le bourg-centre ! Avec la crise sanitaire actuelle (d'autres clubs que Villé sont aussi à l'arrêt), il faudrait peut-être attendre la fin de cette période avant de condamner un terrain qui est revenu très cher au contribuable villois !

Et que dire de l'idée d'y implanter une "ferme pédagogique" alors que Villé ne compte plus aucun agriculteur parmi ses habitants !

Extrait de presse du 30/3/2022

foot1

foot2NB : l'AS Villé 2010 : ce n'est pas l'année de l'arrêt, mais 2018 !

Posté par jl boehler à 04:56 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 13 février 2022

Les « pièges à vététistes » se multiplient sur les chemins

En quatre mois, deux de ces actes irresponsables ont conduit à des blessures en Alsace.

vtt1Il va mieux aujourd’hui mais s’en souviendra encore longtemps. Fin septembre, un jeune vététiste de 18 ans avait été grièvement blessé dans le Haut-Rhin. La faute à une chute provoquée par… une planche cloutée. Soit le même dispositif qui a été retrouvé, non sans douleur par une promeneuse à Gries (Bas-Rhin).

Les forêts alsaciennes seraient-elles devenues dangereuses ? « Il y a eu des signalements ces derniers mois mais ces pièges restent des exceptions », nuance Cédric Ficht, directeur de l’agence de l’Office national des forêts (ONF) à Schirmeck (Bas-Rhin). « L’an dernier, sur toute la France, nous avons fait remonter six cas », prolonge Ludovic Lechner, référent de la Mountain Bickers Foundation (MBF) pour le massif des Vosges.

Les VTT tolérés mais pas autorisés

vttLes deux l’assurent, ce phénomène « dangereux et irresponsable » est « en accélération » ces derniers mois. Depuis, notamment, que se mettre au vert est redevenu tendance pour de nombreux Français, lassés des confinements. Le massif des Vosges n’a pas échappé à ce nouvel afflux de population. « Nous sommes sur un territoire très densément peuplé où, à un moment de l’année, jusqu’à 2,5 millions peuvent avoir envie de consommer la pleine nature », résume le président du Club vosgien dans le Haut-Rhin Joseph Peter. « Or c’est un espace où il y a des libertés mais aussi des règles ».

Que certains, à pied ou non, ne respectent pas toujours. « Il y a de plus en plus de gens qui se croisent donc plus en plus de potentielles situations de conflits », reprend Cédric Ficht en témoignant de scènes tendues entre randonneurs et autres usagers de la forêt. Comme avec les cyclistes, eux aussi bien plus nombreux qu’avant grâce au développement de l’assistance électrique au pédalage.

« On est aussi mal vu car beaucoup de gens croient que le VTT est systématiquement interdit sur les sentiers, alors que ce n’est pas le cas », rebondit Ludovic Lechner, de la MBF. « Le code forestier ne le mentionne pas donc on a le droit d’y aller. » Un point sur lequel l’ONF n’est visiblement pas d’accord. « Il est écrit que tous les véhicules sont interdits. Le VTT en est un, non motorisé », précise le directeur de l’agence de Schirmeck. « Mais c’est vrai qu’un tribunal n’a jamais tranché la question. En attendant, nous appliquons une notion de tolérance. Mais elle peut être révoquée localement et les piétons seront toujours prioritaires. »

Des pièges mis par des chasseurs ?

vtt3Revient alors une question : qui pose ces fameux pièges et pourquoi ? En 2015, un homme avait été condamné dans l’Hérault à 9 mois de prison, dont un mois ferme, pour avoir multiplié les obstacles à l’encontre des vététistes. Planches à clous, pieux plantés dans la terre, etc. « A l’origine, c’était souvent pour lutter contre les motos tout-terrain. Des gens en avaient marre du bruit », rappelle Cédric Ficht. « Aujourd’hui, c’est plus flou. »

Les deux enquêtes ouvertes en Alsace n’ont, pour l’instant, pas permis de trouver des responsables. « Certains accusent les chasseurs mais pas moi, il n’y a pas de preuve », indique le vététiste, conscient que la majorité des obstacles sont destinés aux pratiquants des deux roues, motorisés ou non. Surtout quand il s’agit de fils tendus à 1,50 m du sol, voire de barbelés… Les deux ont déjà été vus dans la région. (selon "20 minutes")

vtt4

Posté par jl boehler à 03:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 5 décembre 2021

Détention au Qatar de deux reporters norvégiens

La Norvège convoque l'ambassadeur du Qatar à Oslo

qatarLa Norvège a convoqué mercredi l'ambassadeur du Qatar à Oslo après la détention temporaire dans l'émirat de deux reporters de la télévision norvégienne qui y documentaient les préparatifs, controversés, de la Coupe du Monde de football. Selon leur employeur, la chaîne publique NRK, Halvor Ekeland et Lokman Ghorbani ont été arrêtés, sans explication selon la chaîne, peu avant leur départ de Doha dans la nuit de dimanche à lundi, un an jour pour jour avant le coup d'envoi de la compétition.

Ils ont été libérés après une trentaine d'heures, sans qu'aucune charge ne soit retenue contre eux, et ont atterri mercredi matin à Oslo. Le ministère norvégien des Affaires étrangères a indiqué avoir convoqué l'ambassadeur du Qatar à Oslo pour évoquer la situation des deux reporters. "L'arrestation de journalistes de NRK au Qatar est inacceptable", a estimé le Premier ministre norvégien, Jonas Gahr Støre, sur Twitter."Une presse libre est décisive pour une démocratie qui fonctionne", a-t-il écrit, en estimant que cela soulignait l'importance du prix Nobel de la paix attribué cette année à deux champions de la liberté de l'information, la Philippine Maria Ressa et le Russe Dmitri Mouratov. Au Qatar, les autorités ont de leur côté affirmé que les deux journalistes avaient été mis en cause pour une intrusion non autorisée dans une propriété privée. "L'équipe a été autorisée à filmer où elle voulait au Qatar. On leur a remis tous les permis de tournage qu'ils avaient demandés avant leur arrivée et on leur a proposé de rencontrer des hauts fonctionnaires du gouvernement et des tiers", ont-elles indiqué dans un communiqué. "Ces libertés ne prévalent cependant pas sur l'application du droit commun, que l'équipe a sciemment et volontairement violé", ont-elles précisé.

Selon le caméraman Lokman Ghorbani, l'équipement des journalistes a été saisi et ils ont dû montrer "pendant des heures" les enregistrements réalisés. "Tout le monde était intrigué par l'équipement, la mission, pourquoi on était là, à quoi cela devait servir, combien de reportages nous avions faits", a-t-il témoigné lors d'une conférence de presse à Oslo. Le chef de la rédaction sportive de NRK, Egil Sundvor, a jugé "inquiétant" que les autorités qataries aient ainsi pu prendre connaissance des sources interrogées par l'équipe. Le patron de la chaîne, Thor Gjermund Eriksen, a lui dénoncé une "attaque contre la liberté de la presse". Déjà critiques à l'époque de l'attribution du Mondial au Qatar, les pays nordiques sont à la pointe des pressions internationales visant à obtenir une amélioration des conditions de travail des travailleurs migrants dans l'émirat.

Des rapports d'ONG accusent le Qatar d'exploiter les travailleurs étrangers, notamment dans la construction des stades du prochain Mondial. Le pays rejette vigoureusement ces critiques, soulignant avoir réformé son droit du travail et instauré un salaire minimum. La présidente du comité olympique norvégien, Berit Kjøll, a qualifié de "choquantes et totalement inacceptables" les informations sur ces arrestations. "Il faut en finir avec l'attribution de grandes compétitions sportives à des pays qui ne respectent pas la liberté de la presse et la liberté d'expression", a-t-elle dit dans un communiqué.

L'idée d'un boycott du Mondial a un temps eu le vent en poupe dans le pays nordique mais un vote au sein de la Fédération norvégienne de football avait finalement exclu cette éventualité en juin. Troisième du groupe G derrière les Pays-Bas et la Turquie, la sélection norvégienne n'a en définitive pas décroché son ticket de qualification. (selon JeanMarcMorandini.com)

Posté par jl boehler à 05:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 11 octobre 2021

Un scandale dénoncé sur Paris-Roubaix

Lizzie Deignan est entrée dans l’histoire du cyclisme. La Britannique a en effet remporté, samedi, le premier Paris-Roubaix féminin. Une victoire acquise au terme d’un véritable numéro, la coureuse de Trek-Segafredo l’emportant en effet au terme d’une échappée en solitaire de plus de 80 kilomètres. « C’est juste incroyable », pouvait bien savourer la championne du monde 2015, qui ne boudait pas son plaisir.

Et ce bonheur ne pouvait être lié au chèque dévolu à l’héroïne du jour. La récompense prévue pour la vainqueur s’élève en effet à seulement 1535 euros . Un montant qui n’a pas manqué de faire réagir. Et ce d’autant plus que, dimanche, Sonny Colbrelli, en inscrivant à son tour son nom au palmarès de Paris-Roubaix, a remporté un chèque de 30 000 euros.

cyclisme

Ce n’est clairement pas normal

La différence de dotation est abyssale et passe mal à l’heure où de nombreuses compétitions ou fédérations tendent vers une égalité entre les dotations réservées aux hommes et les femmes. « Ce n’est clairement pas normal. Évidemment, c’est super qu’il y ait un premier Paris-Roubaix femmes mais on ne peut pas accepter n’importe quoi, a regretté Marion Clignet, présidente de l’Association Française des Coureures Cyclistes (AFCC). Comment peut-on en être encore là en 2021 ? Il ne faut pas une égalité complète mais 200 euros pour la 10e alors que c’est une incroyable performance, franchement, est-ce normal ? On dirait des prix de kermesse. »

Et l'ancienne médaillée olympique l'a d'autant plus mauvaise qu'à en croire une étude de l'AFCC, un quart des coureuses ne perçoivent pas de salaires dans leur équipe. « Les hommes n’ont pas besoin des prix de course pour vivre. Alors que pour beaucoup de femmes, qui touchent un tout petit salaire, c’est important. J’avoue que je ne m’attendais pas à un tel écart. C’est honteux que les filles soient moins payées que les hommes », a-t-elle poursuivi, ajoutant: « Les hommes font 257 km et les femmes 116. On n’a qu’à faire un prorata et ce sera plus égal. J’espère déjà que pour le prochain Tour de France féminin, on n’aura plus un tel écart. »

Posté par jl boehler à 05:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 8 août 2021

Parapente à Breitenau

breitenau

Posté par jl boehler à 05:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,