vendredi 12 mai 2017

Billet d'humour

Histoire d'investitures

invest

Décidément, les nouvelles têtes ont le vent en poupe au nouveau parti "En marche" qui, semble-t-il possède déjà une section dans le Val de Villé. En effet, notre vallée va être bien représentée avec la nouvelle candidate Eliane Tomaszewski, conseillère municipale et présidente du dernier Noël à Fouchy. 

eliane_tomaszewski_presidente_du_comite_des_fetes_1430583290

D'ailleurs, cette candidate surprise a déjà rencontré un éminent personnage, à savoir Jean-Marc Riebel, ancien conseiller régional d'Alsace sur la liste PS-Verts, président de la comcom du Val de Villé, maire de Saint-Maurice, vice-président du SDEA. Sera-t-il son suppléant ? Peut-être. Dans ce cas, on peut se demander si le val de Villé, qui a perdu son titre de canton, ne deviendra pas une circonscription législative, ce qui ne pourrait avoir que des avantages pour les dossiers locaux.

 

caroline

Quant à la très socialiste Caroline Reys, candidate autoproclamée du PS et de EELV, qui avait déjà affiché le soutien de Pernelle Richardot et de Christelle Hamm, membres éminents de la fédération PS 67, sans passer par la case "assemblée générale de circonscription", on peut se demander si, à force de vouloir être plus rapide que l'éclair, elle n'a pas contribué à sa perte, n'ayant pas  été investie par "En Marche", ce jeudi matin, après avoir adhéré mercredi matin et ayant demandé l'investiture mercredi soir. La voilà, sans aucune investiture, nue comme un ver.

Posté par jl boehler à 10:27 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 3 mai 2017

Taxival, première victime des bus Macron ?

Offre de plus en plus réduite ! 

taxival

D'habitude, avant une élection, on voyait fleurir des mesures, certes symboliques et démagogiques, d'amélioration dans la vie des électeurs, tels augmentation des salaires et des retraites, report des dates-limites de paiement des impôts, etc... Cette fois-ci, même pas. Au contraire, voilà qu'on nous annonce à 5 jours du deuxième tour de l'élection présidentielle, une dégradation du service public dans la vallée ! Bien sûr, cela ne fait pas la "une" de la presse locale, et pourtant de nombreuses personnes vont être touchées, telle cette grand'mère qui, non prévenue, a dû se résigner à prendre un taxi de Villé à Albé pour un montant de 20 € !  

Je me suis posé la question de savoir si à distance rapprochée du débat public entre deux candidats, dont l'une m'horripile, et l'autre m'inspire la plus grande méfiance, j'allais m'exprimer de suite, ou le lendemain de l'élection. Finalement, considérant que le libéralisme sauvage n'accorde aucune trêve, il n'y a pas de raison que je ne réponde pas.

taxival1

A partir du 2 mai, l'offre Taxival est réduite de 9h à 15h30, bref une dégradation supplémentaire des transports publics et du service public, dans une vallée qui ne brille déjà pas beaucoup dans ce domaine ! Ce service, mis en place pour permettre un meilleur transport des particuliers dans le Val de Villé, à un coût réduit (2 € au départ, 2,50 € jusqu'en septembre 2016, 2,80 € jusqu'à aujourd'hui) il y a à peine une douzaine d'années, à l'époque où je siégeais à la commission "transports" de la comcom, le voilà en voie de destruction. Qui est responsable ? Les élus locaux ou départementaux en place aujourd'hui, qui ne réagissent pas au démantèlement d'un service public, que, pourtant ils subventionnent ? Les sociétés privées qui ont leur siège à Lons-le-Saunier ou Dijon, qui travaillent pour une société allemande nommée Flixbus, celle-ci ayant adopté le système des bus Macron ? Qu'importe. La seule question qui se pose, c'est de savoir quand s'arrêtera le démantèlement du service public au nom d'une soi-disante rentabilité ? Où va-t-on, après la suppression de Taxival ? Au démantèlement des transports scolaires, des lignes régulières, et j'en passe ? Et tout cela au nom d'un slogan : les bus Macron. Serons-nous ainsi obligés de combattre dès lundi matin celui qui aura été élu dimanche ?

Ici, le slogan de mai 1968 "Elections, piège à cons" semble toujours d'actualité.

Posté par jl boehler à 09:26 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 10 mars 2017

Concert à Breitenbach

Chants et musique slaves par une chorale tchèque

ATENEO_concert___Breitenbach

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 5 mars 2017

Réunion à propos du bilinguisme à l'école

En Alsace, zone frontalière, le bilinguisme intéresse tout le monde.

college

college1

Posté par jl boehler à 00:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 16 janvier 2017

Ranrupt, capitale du Val de Villé !

Primaires citoyennes : pas de bureau de vote à Villé

logo_primaires_agenda_840x473

Monsieur le Maire de Villé, sarkozyste de la première heure (jusqu'à la dernière ?) l'avait affirmé haut et fort : toutes les primaires seront placées sur un plan d'égalité.  Hélas ! une fois de plus, de la parole aux actes, il y a loin. Il y a eu lieu à la mairie de Villé, les primaires de la droite et du centre. Il n'y aura pas de primaires de la gauche. Les électeurs de Villé devront  se rendre à Ranrupt ! En plein hiver, n'oubliez pas de mettre les pneus-neige et les chaînes, il faudra passer le col de Steige.

ranrupt

Je me suis donc penché sur cette anomalie (on n'est plus à une près à Villé) et je me suis adressé par e-mail à la fédération PS du Bas-Rhin en ces termes : "Bonjour, Je viens  de vérifier les lieux de vote pour les primaires. Or, Villé 67220 ne figure nulle part. Un simple oubli très certainement ? Merci de m'indiquer ce qui se passe. Jean-Louis Boehler - Villé". La réponse du Parti Socialiste du Bas-Rhin m'est parvenue dès ce matin : "Bonjour Jean-Louis, Certaines communes n'ont pas fourni les listes électorales de leur commune à la Préfecture, ce qui est malheureusement le cas pour Villé. Toutefois, tu pourras voter dans le bureau de vote auquel ta commune a été rattachée, c'est-à-dire Ranrupt, au local des associations 2 rue de la Mairie, sur présentation de la carte d'identité."

En 2012, des morts figuraient sur les listes électorales du Val de Villé. En 2017, l'équilibre est rétabli à Villé : ni morts, ni vivants ne pourront voter ! On dit merci qui ?

NB : et ce n'est pas de l'humour !

Posté par jl boehler à 13:43 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 10 janvier 2017

RN 59 : les pieds dans le plat !

Il suffit qu'une association bouge !

2567_file_mettrelespiedsdansleplat

Tiens ! Bierry se rappelle qu'il est conseiller départemental du canton Mutzig - Villé. Et le voilà qui vient justifier ce non-sens politique qui l'a amené (avec son collègue haut-rhinois Straumann) à ne pas signer le contrat de plan 2016 - 2020  qui comprend la RN59 ! Comment va-t-il maintenant s'y prendre pour expliquer à ses collègues qu'il faut voter le budget de la RN59 ? Bierry aurait-il des talents de prestidigitateur ?

Toujours est-il que le député Herth (du même parti que Bierry) ne semble pas sur la même ligne et exige une mise au point. Quelle belle salade !

Plus que jamais, il est nécessaire que les usagers et les riverains bougent et permettent de relancer l'association RN59Sécurité en participant à l'AG du 14/01/2017 à 15 h à Rombach-le-Franc (bar de la couaraye).

frantz1article de L'Alsace du 10/01/2017

Posté par jl boehler à 11:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

samedi 7 janvier 2017

RN 59 Sécurité : assemblée générale

Un nouveau comité se met en place

couarail

L'association RN 59 Sécurité, en sommeil de puis 2010, va reprendre son activité à l'initiative de nouveaux membres. L'assemblée générale aura lieu samedi, 14 janvier à 15 h 00  au bar associatif "Le Couarail" à Rombach-le-Franc (au 67, rue du général de Gaulle). Tous les riverains et usagers de cette route dangereuse du Val d'Argent, du Val de Villé, du Centre-Alsace sont invités.

Ordre du jour

1) Mise en place du nouveau comité. Selon les statuts, le comité peut comprendre jusqu'à 21 membres. 

2) Election du Bureau (président, vice-présidents, secrétaire, trésorier, assesseurs).

3) Les dernières informations concernant l'avancée du dossier RN 59 et les transports collectifs dans nos vallées.

4) Les propositions de l'association.

5) Actions à envisager : distribution de tracts, rencontres avec les élus, manifestations, réunions publiques.

6) Divers

Posté par jl boehler à 18:04 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 2 décembre 2016

La SNCF privatise dans le Val d'Argent

Vers le démantèlement du service public des transports dans nos vallées !

Merci, Macron !

SNCF

 

"C'est officiel ! Le groupe Transarc va opérer pour une durée de 5 ans sur la ligne TER Sélestat - St Dié-des-Vosges avec la société Kristinatours. Il faut donc recruter une douzaine de conducteurs dans ce secteur !"

C'est en ces termes que la société Transarc annonce sur sa page facebook une des plus mauvaises nouvelles pour les vallées d'Alsace-Centrale. La ligne TER Sélestat - Saint-Dié va disparaître du paysage des vallées au profit de lignes privées qui fonctionneront non en faveur des voyageurs qui perdront les avantages accordés par la SNCF (billets à  prix réduits, etc...) mais en faveur des intérêts de groupes privés. 

Les conducteurs licenciés  auront priorité pour une embauche chez Transarc, mais perdront très certainement leur statut de fonctionnaire, voire une partie de leur salaire. Licenciements : 12, embauche : 12, où est le recrutement ?

Quant aux horaires, ils seront décidés par le nouveau concessionnaire, non selon les besoins des habitants des vallées, mais selon les meilleurs bénéfices de Transarc, dont le nouveau siège est à Dijon, et dont l'un des principaux actionnaires est l'allemand Flixbus, lié à l'action qui enregistre un gros flop : "Les bus de Macron" ! Et si les habitants ne trouvent plus un service TER adapté, que deviendra la circulation sur la RN59 ? Encore plus dangereuse.

On se demande où les élus ont la tête pour ne pas voir arriver ce gros pataquès.

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 21 novembre 2016

Les bus Macron vont-ils contribuer à la désertification de nos vallées ?

Une info passée inaperçue !

kristinatours2

A partir du 1er janvier 2017, le groupe KRISTINATOURS va rejoindre le groupe jurassien TRANSARC, basé provisoirement à Lons-le-Saunier, mais qui est en plein déménagement vers Dijon. Pourtant, les choses étaient prévisibles : depuis un certain temps, la petite entreprise familiale, héritière des transports Bastien (qui remplaçait à son époque le train Sélestat - Villé), n'obtenait plus toutes les concessions de la vallée de la part du conseil général. Ainsi, selon le site Société.com, Kristinatour a vu le total de son bilan chuter de 18,79% entre 2014 et 2015. Visiblement, au niveau des élus départementaux, on n'en a que faire des vallées vosgiennes.

Même problématique dans le massif du Jura. Le Conseil Départemental 39 s'est prononcé sur le renouvellement des transports scolaires et interurbains pour la période 2016 - 2023. Et la nouvelle délégation de service public est très défavorable à la société TRANSARC CREDOZ sise à Lons-le-Saunier et à la société de transports associée BRESSE REVERMONT sise à Saint-Amour.

Le PDG de TRANSARC Damien Rameau ne décolère d'ailleurs pas. « Nous avons été la variable d’ajustement ». Et Transarc Credoz, installée à Lons-le-Saunier, va déposer un recours auprès du tribunal administratif, après que l’entreprise a été pratiquement évincée du marché des transports scolaires et interurbains du Conseil départemental. L’assemblée départementale s’est en effet prononcée lundi 27 juin pour le renouvellement de la concession 2016-2023. Neuf lots étaient proposés. D’après les calculs de son PDG, TRANSARC n’assurerait plus que 8 % des transports scolaires et interurbains contre 20 % aujourd’hui. L'entreprise aurait dû se débarrasser de 40 bus et  procéder au licenciement sec d'au moins 9 chauffeurs.

Transarc partenaire de Flixbus !

transarc3

C'est à la suite de ce désengagement départemental que Transarc, la compagnie de bus située à Lons-le-Saunier vient de signer un partenariat avec la société allemande Flixbus. Pour se développer, Transarc a besoin de chauffeurs pour conduire leurs bus. « Flixbus n’a pas de car, donc ils doivent créer des partenariats avec des entreprises locales telles que Transarc », explique Damien Rameau, à la direction du siège social situé à Lons-le-Saunier. Ainsi, Transarc a pu embaucher 20 chauffeurs pour des voyages Lons-le-Saunier - Paris. Et Transarc est aujourd'hui le bras armé de la start-up Flixbus ! (voir ci-dessous l'extrait du quotidien "Le Progrès")

transarc1

 Que cherche Transarc dans le Centre-Alsace ?

Il est évident que face à Transarc (525 salariés, 407 véhicules, 8 dépôts) Kristinatours n'est qu'un élément du puzzle. sans compter que Flixbus a les  moyens d'imposer ses propres vues. Et celles-ci apparaissent clairement lorsqu'on sait que Transarc cherche non seulement à s'accaparer Kristinatours, mais aussi tout ce qui transporte des voyageurs entre Sélestat et Saint-Dié et au-delà. Il n'est pas utopique de voir ainsi Flixbus ouvrir des lignes Strasbourg - Paris ou Colmar - Paris, ou même Fribourg-en-Brisgau - Paris, en pratiquant un dumping sauvage des prix qui amèneront bien des dégâts dans les transports et le service public (la ligne TGV Fribourg - Paris est déjà peu rentable, sinon déficitaire, tout comme la ligne TGV Saint-Dié - Paris, du moins jusqu'à Nancy). Un coup supplémentaire à la vallée déjà bien touchée et qui verra forcément partir sa seule société de transports vers d'autres cieux. Une fois de plus, nos élus n'auront rien vu venir, participant ainsi à la désertification des vallées, où le transport des voyageurs et des scolaires deviendra de plus en plus bancal. 

transarc2

Posté par jl boehler à 01:27 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 4 novembre 2016

Fibre optique et internet très haut débit

A Elzach ça se termine, à Villé ça attend !

A Villé, il fut un temps où nos chers élus de la vallée annonçaient  la fibre optique et le très haut débit pour fin 2013 ! Mais rien n'a été réalisé, il semble même que les bonnes intentions ont été oubliées. Ainsi nous sommes fin 2016, et il n'y a toujours rien à l'horizon ! Même Steige, que la conseillère départementale - adjointe au maire avait annoncé comme bénéficiant déjà de la fibre optique en 2011, attend toujours ! Il est vrai qu'il doit s'agir d'une confusion de sa part, car depuis l'année évoquée, Steige profite enfin de l'ADSL ! L'erreur est humaine, espérons que notre élue n'y persévère pas. Quant à savoir où en est la vallée, il suffit de consulter l'excellent site Ariase.com ! Celui-ci indique bien que la vallée possède 3000 lignes en NRA (noeuds de raccordement) pour l'ADSL fournies par 3 opérateurs, mais indique pour toutes les communes du Val de Villé : "La commune ne dispose pas (encore) de réseaux FTTH ou FTTLa" (pour le très haut débit). Voilà qui est clair ! Aux dernières nouvelles, les travaux seraient prévus entre 2018 et 2020 ... On peut donc avoir un espoir pour 2030.

fibre_optique

Pendant ce temps, nos jumelés d'Elzach sont vernis. Leur vallée voit arriver la fin des travaux pour la fibre optique, dont la troisième et dernière tranche a été entamée et devrait être terminée au printemps 2017 selon les prévisions de la société Telekom (si l'hiver n'est pas trop rigoureux). Les derniers villages du fond de vallée (Biederbach, Winden et Gutach) seront couverts. "On viendra chez vous plus vite qu'en vélo !" a plaisanté le Bürgermeister d'Elzach Roland Tibi à l'intention des élus de ces localités, lors de l'inauguration des travaux en face de l'ancienne scierie de Yach, en présence des différents maires et des responsables de Telekom. (voir photo ci-dessus). Ce dernier aménagement bénéficiera à 4250 nouveaux foyers (entreprises et ménages). Le coût de ces travaux s'élève à 8 millions d'€, dont 1,7 € sont financés par les communes de l'Elztal et du Simonswäldertal. 

D'un côté du Rhin on pleurniche (sur la baisse de dotation de l'Etat), de l'autre on agit.

A lire (ou relire) : Et la fibre optique à Villé ?

Posté par jl boehler à 00:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,