dimanche 19 mai 2019

Ghana : le fléau de la prostitution des enfants et des adolescentes

Des dizaines de milliers de mineures se prostituent au Ghana. Parmi elles, des enfants de moins de 10 ans. Sans que les autorités n’interviennent alors que la loi ghanéenne réprime ce genre de crime.

prostitution_ghana

« La plus jeune prostituée que j’ai vue avait 9 ans », a confié à une journaliste de la RTBF (radio-télévision belge) une responsable de l’association ghanéenne Women of Dignity Alliance. Le phénomène semble très répandu dans un pays qui jouit pourtant « d’une démocratie solide et d’une stabilité politique enviable » en Afrique de l’Ouest. Mais un pays où, selon l’ONU citée par Jeune Afrique, « la forte croissance économique des dernières années n’a entraîné aucune réduction significative du nombre de pauvres (24 % de la population), tandis que celui des millionnaires en dollars n’a cessé de croître ».

Selon une enquête très fouillée de l’hebdomadaire Der Spiegel, on compterait plus de 100 000 enfants qui vendent leurs corps dans les grandes villes du pays. Leurs clients ? « Généralement des hommes âgés entre 40 et 50 ans », dixit la RTBF. La situation du Ghana attire investisseurs (notamment chinois) et touristes (notamment européens), dont certains viennent notoirement pour le sexe.

Les prostituées ont souvent rompu avec leurs familles. Des familles où l’on compte de nombreux enfants (pour une population de quelque 28 millions d’habitants). « Rien ne changera si les gens continuent à avoir 15 enfants. Les parents sont contents quand l’un d’eux disparaît. Cela signifie pour eux une bouche de moins à nourrir », a expliqué au Spiegel un volontaire de l’ONG Defence for Children International (DCI).

Entre 4 et 7 euros la passe

Si elles disparaissent du foyer parental, les mineures réapparaissent ensuite dans les rues d’Accra, la capitale, ou dans d’autres grands centres urbains du pays. Là, elles sont « prises en charge » par des souteneurs qui les prostituent. Des réseaux qui, grâce à leurs complices, contrôlent tous les faits et gestes de ces enfants et leur soutirent leurs gains : entre quatre et sept euros la passe, jusqu’à cinq fois par nuit.

Les adolescentes « préfèrent les clients étrangers » qui payent davantage et « ont tendance à moins (les) frapper », constate le Spiegel. Car la violence est leur quotidien.

Apparemment, leur sort ne semble guère émouvoir les autorités. Pourtant, sur le papier, la loi ghanéenne punit d’une peine d’environ 15 ans de prison « le fait d’avoir une relation tarifée avec une mineure », rappelle l’association Women of Dignity Alliance. « Mais cette loi est finalement très peu appliquée car il faut que la police soit témoin de l’échange d’argent. » Peut-être aussi parce que la situation profite à bien du monde dont « des agents de police corrompus » (Der Spiegel)…

Et l’avenir de ces enfants dans tout ça ? A DCI, on tente de les remettre sur les bancs de l’école. Avec très peu de succès. Même si l’on observe quelques (très) rares cas qui s’en sortent. « Quand je serai grande », a expliqué une petite de 13 ans au Spiegel, « j’aimerais être infirmière », ou coiffeuse, « ou avoir une famille »… Mais peut-on vraiment voir si loin quand à cet âge on doit se prostituer pour survivre, loin de sa famille…

  • source : Franceinfo Afrique

Posté par jl boehler à 00:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 18 mai 2019

Le réseau anti-arnaques communique

Un extrait de "Info-alerte" n° 1882

alerte1

merrios

alerte2

Posté par jl boehler à 06:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 3 mai 2019

Chantage sur internet

 Histoire de hacker

ran_ongiciel1

Une consommatrice indique avoir reçu un message menaçant et apporte le commentaire suivant : « Faux je suppose, mais cela fait peur. » : « Vous ne me connaissez pas et vous vous demandez probablement pourquoi vous recevez ce mail, non ? Je suis un hackeur qui a piraté vos appareils il y a quelques mois. J’ai mis en place un virus sur le site pour adulte (porno) et devinez quoi. Vous avez visité ce site pour vous amuser (vous savez ce que je veux dire). » Ce présumé hacker indique avoir réalisé une vidéo en double écran montrant les films visionnés, mais aussi les enregistrements de la webcam. Il est prêt à ne pas diffuser cette vidéo auprès de vos contacts et à la détruire si vous lui réglez une somme de 500 € par bitcoins. L’argumentation du hacker vise trois objectifs :  décourager l’internaute de détruire le virus (« c’est trop tard ») ;  imposer un court délai pour le paiement (« vous avez 48 heures pour effectuer le paiement ») et éviter tout échange de mail (« c’est une offre non négociable ») ;  rassurer la victime qui est disposée à régler la somme demandée (« Je vous garantis que je ne vous dérangerai plus après votre paiement car vous n’êtes pas ma seule victime. C’est le code d’honneur des hackeurs »). Cette offre douteuse est à rattacher au thème du « ransonware » (en français : « rançongiciel » ou logiciel d’extorsion). Il s’agit d’un logiciel malveillant qui prend en otage vos données. Dans le cas relaté, la réalisation de la vidéo est fictive mais constitue un levier psychologique pour obtenir le paiement d’une rançon.

(Selon INFO-ALERTE, mise en garde hebdomadaire diffusée par le Réseau antiarnaques, association partenaire de l’UFC-Que Choisir, BP 40179, 79205 PARTHENAY cedex (contact@arnaques-infos.org) Site : www.arnaques-infos.org SIRET : 503 805 657 00049.)

ran_ongiciel2

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

lundi 15 avril 2019

En un siècle...

...le monde des enfants a progressé !

122410935

122410946

Posté par jl boehler à 05:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 29 mars 2019

Finale de la coupe de la ligue de football

Pour ceux qui ne savent pas où c'est, allez à  la brasserie du centre, place du marché à Villé !

Coupe_de_la_ligue__1_

Posté par jl boehler à 04:08 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 19 mars 2019

1 € pour une isolation, combien d'appels téléphoniques ?

Beaucoup d'habitants ont déjà reçu des appels, souvent très insistants, qui leur proposaient l'isolation de leur maison pour 1 €. Si c'était une réalité, y aurait-il nécessité de tels démarchages qui font plus imaginer une arnaque qu'une réalité. La presse régionale (DNA du 18/3/2019) vient de faire paraître un article très intéressant à ce sujet.

1_

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 9 mars 2019

Des temps difficiles pour les fumeurs...

...et encore plus pour les buralistes. Trois (!) nouvelles hausses de prix devraient catapulter le prix du paquet normal (20 cigarettes) à plus de 10 €. Pour la santé publique ?

cigarette1

Le fait que les prix du tabac montent en flèche en France est particulièrement réjouissant en raison des innombrables tabacs qui sillonnent désormais les rues de la petite ville voisine de Kehl. Lorsque le tramway en provenance de Strasbourg entre à Kehl, les caisses dans les magasins sonnent, ce qui n’est pas surprenant, car le tabac et les cigarettes sont bientôt deux fois plus chers en France qu’en Allemagne. Et que dire des tabacs français ?

Le mot magique pour ces marchands de tabac en France qui n'ont pas encore jeté l'éponge s'appelle "diversification". Et ce n’est pas si facile chez les buralistes, car les principaux produits de ces magasins, avec le losange rouge typique dans lequel se trouve le mot "Tabac", ont déjà vendu des produits qui connaissent actuellement des chutes dramatiques - tabac et magazines. Donc, exactement les groupes de produits, où l'eau est à la hauteur de son cou.

Aujourd'hui, de nombreux tabacs en France vendent également des cigarettes électroniques, exploitent des points de collecte de colis, offrent du café à emporter et essaient d'obtenir au moins le loyer du magasin dans toutes sortes de commerces côte à côte, mois après mois. Et même cela ne suffit pas. Rien d’étonnant, alors que toute la clientèle peut facilement se rendre de l’autre côté de la frontière en tram et s'approvisionner en tabac et en cigarettes à des prix beaucoup plus bas.

La lecture officielle est claire: ces augmentations de prix constantes et d’autres mesures telles que les ensembles d’uniformes d’olive avec toutes sortes d’images d’horreur et de slogans, le gouvernement français veut empêcher les gens de fumer. Mais cela ne semble à première vue. Dans la pratique, le fumeur s’adapte aux circonstances - de même aujourd’hui, ceux qui ne peuvent pas payer 10 € pour un paquet de cigarettes fabriquent des cigarettes rembourrées, qui sont nettement moins chères. Mais le moins n'arrête pas.

Il est également clair que les maladies des fumeurs coûtent beaucoup à la Sécurité sociale. L'équation est simple: moins de fumeurs = moins de coûts de soins médicaux. Vous augmentez donc les prix, ce qui fait même de fumer un emploi élitiste. Le millionnaire se moque de savoir s'il paie 8, 10 ou 12 euros pour un paquet de cigarettes, alors que le bénéficiaire de l'aide sociale au tabac doit compter sur chaque gramme de tabac et cela ne changera pas après les prochaines augmentations.

Et si vite est le développement. À partir du 1er janvier, le prix par pack a été augmenté de 0,50 € (certaines marques en ont bénéficié et ont augmenté de 0,60 € le prix antérieur). Ainsi, le prix d’un paquet standard d’une grande marque est passé de 8,20 € à 8,80 €. Et déjà en novembre 2019, il continue et le prix est encore augmenté de 0,50 €. Les marchands et les fumeurs vont s'habituer à contrecœur aux nouveaux prix, puis ils se poursuivront en mars 2020, avec une nouvelle augmentation de 0,50 €. En novembre 2020, le gouvernement veut lever la barrière psychologique de 10 € et y parvient par une nouvelle augmentation de 0,50 €. Le forfait coûte alors 10,30 €, sans aucun supplément supplémentaire à prendre en compte.

Avec cette évolution des prix, il est clair que de plus en plus de fumeurs ne peuvent plus continuer à fumer, car ils ne peuvent plus payer le tabac et les cigarettes. C'est bon pour leurs poumons. Pendant ce temps, les commerçants de tabac réfléchissent fébrilement à la façon de joindre les deux bouts. Dernière idée: On va bientôt tester l’installation de distributeurs automatiques de billets de la SNCF dans des bureaux de tabac.

Au fur et à mesure que vous inversez la situation, la situation est plus qu'inéquitable et carrément existentielle pour les marchands de tabac d'Alsace. Tôt ou tard, il faudra aussi trouver ici des solutions européennes, car cette concurrence déloyale permet à certains d’économiser, mais à d’autres de menacer gravement leur existence sociale. Et ça ne marchera pas comme ça pendant longtemps. (selon "Eurojournaliste")

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 4 mars 2019

Une pension alimentaire sur deux non payée

Ce sera bientôt à la Caisse d’allocations familiales de fixer le montant des pensions alimentaires.

pension

L'adoption par le Parlement du projet de réforme de la justice s'accompagne d'un transfert de compétence en matière des pensions alimentaires. Jusqu'à présent, c’est le juge des affaires familiales qui fixe le montant de cette pension. D'ici peu, cette mission sera aux mains de la Caisse d'allocations familiales (CAF), rapporte "La voix du Nord". Objectif : réduire les délais et soulager les juridictions. "Pour y parvenir, la CAF utilisera un barème basé sur l'évolution des revenus des parents, ce qui ne satisfait pas les magistrats", explique le quotidien. Selon le secrétaire général du Syndicat de la magistrature, Vincent Charmoillaux, "la situation d'une famille n'est pas réductible à un barème, elle est souvent plus complexe et nécessite une décision individualisée". Avant la généralisation de ce nouveau système, une expérimentation est prévue dans les mois à venir dans plusieurs départements.

Une famille sur cinq est monoparentale

Selon les chiffres de l’agence de recouvrement des impayés de pensions alimentaires (Aripa), près de 40% des pensions alimentaires seraient impayées. Christelle Dubos, la secrétaire d’État auprès de la ministre de la Santé, s'est d'ailleurs rendue à cette agence créée en 2017, près de Toulouse. En plus d'informer les parents séparés sur leurs droits, elle peut apporter une aide mensuelle de 115 euros par enfant, si un parent isolé ne reçoit pas la pension alimentaire. Les difficultés dans le versement des pensions alimentaires sont "l'une des problématiques majeures que rencontrent aujourd'hui les familles monoparentales qui représentent une famille sur cinq", a déclaré la secrétaire d'État.

Posté par jl boehler à 08:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

samedi 2 mars 2019

Il y a encore des rois en France ...

... à Wallis et Futuna

wallis

Posté par jl boehler à 05:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 28 février 2019

Une Tahitienne élue Miss Élégance Vosges

Les vahine ne cessent de faire parler d'elles dans le monde des Miss en métropole. Après Vaimalama élue Miss France, Ranitea élue Miss 15/17 National, une autre jeune femme s'est démarquée : Hinerava Tetuaroa.

tahitiHinerava n'avait pas l'âge de se présenter au concours Miss Tahiti lorsqu'elle était encore au fenua. En métropole depuis octobre dernier pour ses études, la vahine, qui a "toujours été inspirée par le monde de la beauté", a décidé de se lancer dans l'aventure Miss Elegance.  Le week-end dernier, elle a été élue Miss Elegance Vosges 2019.  

Hinerava est encore émue de son couronnement "C'est beaucoup d’émotions... Pour une première, je ne réalise pas encore. Je m’y fais petit à petit", confie-t-elle à Tahiti Nui Télévision. Prochaine étape : l'élection de Miss Elegance Lorraine, qualificative pour Miss Elegance France 2020.  

Les concours de Miss sont souvent un moyen de se faire connaître et surtout de se faire entendre sur certaines problématiques : "Ce concours m’apporte de la confiance en moi, mais c’est aussi une chance de pouvoir transmettre un message important, et qui me tient vraiment à cœur. J’aimerai pouvoir aider les personnes dans le besoin, car j’ai été moi même dans ce cas là." 

Hinerava ne pense pas revenir à Tahiti tout de suite. "Je compte continuer mes études en métropole, mais je sais qu’un jour je reviendrai au fenua." 

Le concours Miss Elegance France est ouvert aux candidates à partir de 1m65 de 18 à 26 ans. La Miss Elegance France peut ensuite concourir à des élections internationales telles que Miss Earth, Miss Tourism International ou encore Miss Supranational.  

tahiti1

Posté par jl boehler à 04:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,