jeudi 6 juillet 2017

Affaire Kieffer : vers de nouvelles pistes ?

Un rôle joué par la Guinée-Bissau ?

kieffer

Cinq pages de révélations surprenantes, et ce n'est pas fini ! Les prochains numéros de "L'éléphant déchaîné" nous réservent encore des surprises. Jusqu'à maintenant, tout le monde s'était accordé sur le fait que l'enlèvement et l'assassinat  de Guy-André Kieffer était lié à la corruption ambiante dans la filière café-cacao. Oui mais voilà ! De nouvelles pistes sont évoquées (au moins quatre) dont la plus importante est la Guinée-Bissau. D'ailleurs, "l'éléphant déchaîné" arrive à la conclusion :  "Enfin Guy André Kieffer (GAK) travaillait sur le paiement des salaires, par le régime Gbagbo, à hauteur de 1,5 milliard de FCFA, des fonctionnaires de la Guinée Bissau, en mars 2004. « L’Eléphant» est en mesure d’affirmer aujourd’hui que c’est cette dernière enquête dont beaucoup de confrères ont déjà parlé, qui a emporté le journaliste." Une sombre histoire de 18 millions de dollars, donnés par un pays exsangue à un pays voisin, pour payer les salaires de ses fonctionnaires. On croit rêver. Et celle-ci arrive le jour où Dominique de Villepin, ministre des affaires étrangères, délègue à Abidjan ses deux "spécialistes" de l'Afrique, Nathalie Delapalme et Bruno Joubert. Curieux, au point qu'on se demande si cette affaire n'est pas franco-française, et n'aurait rien à voir avec la Côte d'Ivoire. A ce titre, il serait intéressant de savoir d'où venaient ces 18 millions de dollars : de l'Etat français ? du trafic d'armes ? ou d'autres filières encore ?

kieffer4

La thèse de l'assassinat commandité par Simone Gbagbo est de plus en plus mise à mal. Quand bien même aujourd'hui, pour des raisons d'opportunité le régime Ouattara la maintient derrière les barreaux. Il est vrai que le beau-frère de la première dame, Michel Legré, qui devait rencontrer Kieffer le jour de son enlèvement est aujourd'hui décédé et ne témoignera plus. L'article de "l'éléphant déchaîné" conclut par ailleurs : "Pourquoi avec toutes les informations très précises et très rapidement obtenues, les autorités françaises, notamment celles du Quai d’Orsay, ont-elles fait preuve d’une incroyable mollesse dans le traitement du dossier de la disparition de Guy André Kieffer?" Plus d'éclaircissements dans un prochain numéro.

kieffer5

Posté par jl boehler à 00:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 29 juin 2017

Disparition de Guy-André Kieffer : une affaire enfin relancée ?

Qui a intérêt à cacher quoi ?

kieffer2

Guy-André Kieffer est l’aîné d’une fratrie de trois garçons issu d’une famille alsacienne, avec un père ingénieur dans le nucléaire et une mère au foyer. Dans les années 1970, il part au Québec et y devient attaché parlementaire d’un député canadien. Il se marie, a un enfant et acquiert la double nationalité franco-canadienne puis divorce à deux reprises. Il revient en France pour passer son diplôme de journaliste, retourne au Canada où il rencontre sa future épouse, Osange Silou-Kieffer, journaliste guadeloupéenne, en 1979, celle-ci le décrivant comme "plutôt trotskiste et idéaliste".

Journaliste économique, il travaille d'abord à Libération. Il rejoint ensuite, dès sa création en 1984, le quotidien La Tribune, créé par quatre journalistes économiques du quotidien Le Monde. Il y reste 18 ans. Guy-André Kieffer s'intéresse au monde des affaires dans le domaine des matières premières.

En 2002, il part pour la Côte d'Ivoire, où le président Laurent Gbagbo lui commande un audit sur la filière cacao. Cet audit met rapidement en lumière des malversations.

Il élargit le champ de ses investigations au financement des ventes d'armes en Côte d'Ivoire. Il publie de nombreux articles critiques concernant l'économie de le Côte d'Ivoire, dans la presse ivoirienne (sous différents pseudonymes) et dans La Lettre du Continent, publiée en France.

kieffer

Disparu le 16 avril 2004, il aurait été enlevé sur le parking d'un supermarché d'Abidjan, alors qu'il avait rendez-vous avec Michel Legré le beau-frère de la première dame Simone Gbagbo. Par la suite il aurait été assassiné. Son corps n'a jamais été retrouvé, ses geôliers et ses assassins jamais arrêtés, ni même identifiés sérieusement.

En 2015, la garde des sceaux Christiane Taubira s'était rendue à Abidjan. Malgré toutes les promesses de collaboration du président Alassane Ouattara, les portes se sont fermées rapidement devant elles, notamment celles de la MACA (prison d'Abidjan).

Qui a donc intérêt à cacher quoi ? Peut-être le saurons-nous grâce à des journalistes d'investigation ivoiriens du journal satirique "L'éléphant déchaîné", équivalent de notre "Canard enchaîné". 

Posté par jl boehler à 00:09 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 16 juin 2010

Enquête bidon sur la D 424 et la RN 59

bouchonsDeux bouchons supplémentaires mardi matin sur la D-424 entre Thanvillé et Val de Villé. Il n'y a pourtant pas d'accident ni de contrôle de police. C'est d'une simple enquête auprès des usagers qu'il s'agit. Commanditée par le "Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement Durable et de la Mer, en charge des Technologies Vertes et des Négociations sur le Climat", elle a pour titre selon le document distribué à qui le réclame : "Enquête sur les franchissements routiers du massif vosgien" ! La belle enquêtrice qui s'approche de l'automobiliste obligé de s'arrêter (on a installé un feu rouge en pleine ligne droite !) ne pose très rapidement que trois questions :

  •  D'où venez-vous ?
  • Où allez-vous ?
  • Et si le tunnel de Ste-Marie-aux-Mines était gratuit, le prendriez-vous ?

Pour aller de Villé à Sélestat, prendre le tunnel de Ste-Marie, même gratuitement, cela fait quand même un sacré détour ! Il est vrai que cette délégation de dames avait été diligentée par la DREAL (Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement de Lorraine), et ne connaissait donc pas forcément le réseau routier alsacien et encore moins le contournement de Châtenois encore toujours classé "lettre morte". Une enquête de plus pour une volonté politique nulle de nos gouvernants. Le tunnel gratuit c'est un rêve, le passage payant un cauchemar pour les usagers ! Qu'est-ce qu'on va encore nous trouver au nom de l'écologie ! Mais c'est promis, aujourd'hui, nos belles Lorraines bloqueront avec succès la RN 59 !

NB : l'adresse de la DREAL Lorraine - 10, rue Périgot, BP 95038, 57071 Metz Cedex 3 - tél. 03 87 61 64 19 - Fax : 03 87 61 64 17

Posté par jl boehler à 01:47 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 21 mai 2010

Recette pour éviter le divorce

phpThumb_generated_thumbnailjpgLes risques de divorce se trouvent considérablement diminués dans les couples où le mari participe activement aux tâches ménagères, selon les conclusions d’une étude réalisée auprès de 3.500 couples britanniques par la London School of Economics (LSE). L’enquête, publiée et intitulée « Travail masculin non-rémunéré et divorce », précise que l’implication de l’homme dans le ménage, les courses et le soin des enfants contribue dans tous les cas de figures à la solidité du couple, indépendamment du statut de l’épouse : qu’elle soit femme au foyer ou qu’elle exerce un métier. « La combinaison optimale présentant les plus faibles risques (de divorce) est celle où la mère ne travaille pas et où le père s’adonne à un maximum de travaux ménagers et de prise en charge des enfants », à en croire l’étude. Ces conclusions font voler en éclats la théorie solidement ancrée depuis les années 1960 selon laquelle la meilleure garantie de stabilité du mariage résulte de situations où l’homme travaille et la mère s’occupe du foyer.

Posté par jl boehler à 03:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,