vendredi 21 février 2020

Le Grand-Est ne fait pas assez de bébés

Peu de naissances, peu d’apports de populations, la démographie du Grand Est poursuit sa lente dégringolade. Selon l’Insee, au 1er  janvier 2019, la grande région comptait 13 100 habitants de moins qu’à la même période de 2018. Une dégradation douce, mais obtuse.

b_b_

Au boulot ! Le Grand Est ne fait pas assez de bébés et n’attire pas suffisamment de candidats à l’installation. Conséquence, l’action croisée de ces deux phénomènes fait que la population baisse et vieillit d’année en année. La dernière note de conjoncture de l’Insee sur l’évolution de la démographique en région Grand Est de 2007 à 2017 l’avait déjà révélé en décembre dernier, la dégradation démographique est continue. L’Institut national de la statistique vient de confirmer cette tendance.

Selon sa dernière étude, au 1er janvier 2019, le Grand Est comptait 5 525 300 habitants, soit 13 100 de moins qu’à la même période de 2018. Le vaste territoire qui va de Reims à Strasbourg en passant par Nancy, Metz, Verdun et Épinal rassemble 8,5 % de la population de la métropole. La diminution sur un an est de -0,24 %, alors que dans le même temps, la population française progressait de +0.13 %.

L’Insee note tout de même une évolution positive depuis 2008 : « En dix ans, le Grand Est a gagné 17 000 habitants, soit + 0,03 % par an en moyenne, pour + 0,41 % en métropole », mais constate que cette croissance demeure faible par rapport aux autres régions françaises.

L’Alsace épargnée

Le Grand Est occupe, en effet, la dernière place derrière la Bourgogne Franche-Comté. La démographie est tirée vers le bas par les départements qui désertifient.

« La population augmente ou se stabilise dans les départements les plus densément peuplés, tandis qu’elle diminue fortement dans les plus ruraux », observe l’Insee. Haute-Marne, Ardennes, Meuse et Vosges sont pris dans une spirale descendante. « Ils perdent entre 0,41 % et 0,72 % de leurs habitants chaque année depuis 2008 », indique l’Insee. Le contraste est marqué entre les départements alsaciens, qui conservent une dynamique forte liée en partie à leur attractivité et à leur robustesse économique, et leurs voisins. « Seuls les départements alsaciens (Haut-Rhin et Bas-Rhin) et l’Aube gagnent des habitants sur dix ans (entre + 0,24 % et + 0,34 % par an) », souligne l’Insee. Par ailleurs, la stagnation de la natalité conjuguée à une hausse de la mortalité fait que le « solde naturel s’amenuise ». N’étant pas aidée par l’implantation de nouveaux résidents, la démographie fléchit ainsi depuis une dizaine d’années.

Une région peu féconde

Autre répercussion de ce déficit des naissances, le vieillissement de la population. Une population qui ne se renouvelle pas ou peu, prend de l’âge et décline naturellement. Le problème est général en France, mais plus saillant en Grand Est. Ce qui l’est tout autant, c’est la baisse de la natalité. Il est dû à deux principaux facteurs, selon l’Insee : un, le vieillissement de la population, rapport de causalité ; deux, la faible fécondité des femmes.

La région est, en effet, la moins de féconde de France. Elle se situe derrière la Corse et la Nouvelle Aquitaine avec 1,71 enfant par femme en 2018, contre 1,84 en France métropolitaine. « Avec 10,1 naissances pour 1 000 habitants, le taux de natalité se stabilise à son plus bas niveau depuis 1975, un point en dessous du niveau national », pointe l’Insee qui ajoute : « Dans le Grand Est, 41 % des femmes ont entre 15 et 49 ans, soit 5 points de moins qu’il y a dix ans. Leur nombre se réduit plus fortement dans la région qu’en France métropolitaine. » Depuis 2015, cette caractéristique fait perdre 500 naissances par an à la grande région.

Thierry Fedrigo (Le quotidien du Luxembourg)

Posté par jl boehler à 00:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 12 février 2020

La "lettre du canton" est de retour

Après un mois de janvier aux voeux sans cadeaux, voilà que la lettre du canton est de retour ! Combien de voyages "Bas-Rhin - Ariège" l' "Air Force One" du président Bierry a-t-il dû effectuer pour mettre au point la liste des cadeaux à distribuer ?

A noter une petite erreur du président Fredo : le 10 février était réservé à une séance plénière et non à une commission permanente. L'erreur est humaine surtout pour un président qui doit pallier les trop nombreuses absences de sa binôme gravement malade.

canton1

canton2

Posté par jl boehler à 00:33 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

mardi 19 novembre 2019

Absences et procurations au Conseil Départemental 67

Une comptabilité édifiante !

mozzi

En ce mois de novembre 2019 déjà bien entamé, le Conseil départemental vient de publier ses premiers comptes-rendus (séance plénière et commissions) depuis les vacances d'été.

Il fallait s'y attendre, la conseillère départementale de Villé, qui n'habite plus la commune où elle est aussi conseillère municipale, qui n'habite plus dans son canton de Mutzig-Villé et qui n'habite même plus dans son département (elle a déménagé dans un hameau au pied des Pyrénées ariégeoises, non loin d'une ancienne forteresse cathare), n'a pas pointé présente une seule fois !

Par contre, le président Bierry a bénéficié de 21 procurations de sa part ! Lui aurait-elle écrit à chaque convocation ? ou le président a-t-il d'avance un stock de formulaires qu'il suffit de dater ? En tous cas, voilà qui ne fait pas très sérieux !

absences

Mais il y a pire ! Voilà que cette chère conseillère "partie à l'autre bout de l'hexagone", absente de toute réunion depuis belle lurette, obtient de représenter l'assemblée départementale au sein de divers organismes ! On croit rêver ! Franchement, cher Fredo, tu exagères ! Tu sais très bien que Frédérique Mozziconacci ne viendra pas siéger dans ces réunions où le Conseil Départemental ne sera donc pas représenté !

commission_permanente

Au dernières nouvelles, le président Bierry aurait-il décidé d'organiser certaines réunions du CD67 au château de Montségur au lieu du Haut-Koenigsbourg ?

monts_gurIl reste très lamentable aussi que le président Frédéric Bierry cosigne avec la grande absente son bulletin cantonal même s'il est envoyé avec parcimonie aux citoyens du canton (y aurait-il des citoyens de première zone et d'autres de deuxième zone à ignorer ?). Et à part poser pour une photo en début de mandat, qu'a donc fait la conseillère fantôme Frédérique Mozziconacci ?

bierry1

bierry2Et toute cette liste de subventions accordées, ne peut-on y lire une façon hypocrite d'empêcher les élus de réclamer trop fort la collègue disparue ? Mais peut-être reviendra-t-elle le moment venu incognito déguisée en Père Noël pour distribuer tous ces chèques ?

Posté par jl boehler à 00:19 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 1 novembre 2019

Poubelles à Villé : rien ne va plus

A la mairie, aucune promesse tenue !

smictom

Depuis 2010, le même problème revient régulièrement : les poubelles de la montée de la croix ne sont pas toujours ramassées. Et pour cause : la rue est bloquée par des voitures en stationnement qui empêchent les camions-poubelles du SMICTOM de passer.

Le 2 juin 2017, les riverains apprennent que face à cette situation le SMICTOM envisage même de supprimer la tournée dans cette rue. Excédés, ils demandent une réunion avec le maire et les services du SMICTOM. Réunion qui a lieu le 11 juin. Le maire s'engage :

  •  à prendre un arrêté municipal d'interdiction de stationner à l'endroit posant problème.
  •  à faire poser un panneau fixe réglementaire signifiant l'interdiction.
  • à informer par courrier tous les habitants du quartier.

Hélas, au courant de l'été 2019, à plusieurs reprises, la rue est restée obstruée. Et pour cause : le maire n'a tenu aucune de ses promesses !

Certains riverains ont tenté de contacter la mairie en ce jeudi 31 octobre : ils se sont heurtés à une mairie fermée ! Quant au maire et à l'adjoint compétent appelés téléphoniquement, en cette veille de Toussaint, ils font les morts et ne décrochent pas.

De guerre lasse, les riverains sont partis déposer leurs sacs poubelles devant la porte d'entrée de la mairie. Histoire de rappeler ses engagements au premier magistrat.

DSCF0677

DSCF0675

DSCF0673

* Alerte générale : des voleurs auraient été vus lors de la soirée Halloween et ont dérobé des sacs devant la mairie. La municipalité appelle les témoins à se faire connaître auprès des autorités compétentes !

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 21 septembre 2019

Retrouvée grâce à son chien

On la disait disparue, malade, fugueuse, enlevée... Qu'en est-il vraiment ?

mozzichien

Rien de tout cela ! Pour des raisons privées que je n'évoquerai pas, elle serait allée s'installer à l'autre bout de la France, aux premiers contreforts des Pyrénées ariégeoises. Et c'est là qu'on a pu la situer grâce à son chien pataugeant dans l'Ariège.

mozzichien2

Et ce brave chien, qui se promenait si souvent sur la piste "multiactivités" des bords du Giessen, on a pu le retrouver aussi marchant docilement à la laisse tenue par l'ami de sa maîtresse dans les rues encombrées de la ville de Foix. D'habitude, c'est le chien qui flaire les personnes, mais là ce sont les personnes qui ont flairé le chien.

Il apparaît que la dame a abandonné dans le Bas-Rhin et particulièrement dans la vallée de Villé ses mandats politiques, ses dossiers, et tout bonnement déserté, disant avant son départ aux personnes rencontrées qu'elle "tournait la page".

Tout cela pourrait apparaître normal si certains des élus, tel le président départemental, ne se montraient complices en prétendant qu'elle est convalescente, en ne demandant pas à la suppléante, madame la maire de Muhlbach-sur-Bruche, de pallier ses absences, plutôt que de les camoufler. On peut d'ailleurs se demander si elle n'a pas tout déserté sauf ... ses indemnités liées à ses mandats (conseillère départementale, vice-présidente de la commission permanente du très officiel comité du massif vosgien).  

Les gesticulations du président Bierry ne servent plus à rien !

La complicité de mauvais goût, tant du maire de Villé qui a annoncé en son temps (17 juillet 2018) de façon plus que douteuse la démission de sa première adjointe (qui ne venait plus à la mairie depuis de longs mois), que celle du président Bierry qui court à tous les coins du canton pour faire croire que la conseillère travaille dans le Val de Villé, ne peut plus que les discréditer eux-mêmes. Et surtout dans la vallée, malgré ces courses à gauche et à droite, beaucoup ont retenu que des dossiers sont restés vides, d'autres ont été "oubliés" ou "arrivés trop tard" à Strasbourg, tel celui très important des pistes cyclables. 

Et que penser en voyant ce beau bureau dans les locaux du Département dans la rue de Luttenbach à Villé et ces beaux meubles bien neufs à disposition de la conseillère départementale qui n'ont que très rarement été occupés lors de ses soi-disantes permanences ?

Et toutes ces photos sur votre page facebook, monsieur le président, n'émeuvent plus personne, en font sourire quelques-uns et surtout en fâchent beaucoup, surtout dans les vallées de Villé et de la Bruche !

Vernissage de l'exposition "René Kuder" à la mairie de Villé :

Pas de conseillère départementale !

vill_5Les complices du "camouflage" au marché de Villé :

toujours pas de conseillère départementale !

vill_

vill_1La navette du Champ du Feu s'est arrêtée à Breitenbach :

Toujours pas de conseillère !

breitenbach

breitenbach1Pendant ce temps, notre conseillère organise-t-elle un marché du terroir dans l'Ariège ?

teilhetEt habite-t-elle dans un beau manoir ?

teilhet3

Nos élus ont une idée de génie : agrandir l'aérodrome d'Albéville

pour permettre à l' "Air Force One" du président Fredo et de sa conseillère

de faire la navette entre l'Ariège et leur canton !

alb_

airforce

 

samedi 27 juillet 2019

Le Conseil Départemental marche-t-il sur la tête ?

Un compte-rendu, mais pas de réunion !

J'attendais avec impatience le compte-rendu de la réunion de la dernière commission permanente. Et voilà que je reçois les chiffres pour ce qui concerne notre canton de Mutzig-Villé d'une réunion du 8 juillet ! Ayant vérifié auprès de sources sûres, il n'y avait pas de réunion au département ce jour-là, la dernière réunion plénière remonte au 24 juin  et la commission permanente au 15 juillet. Il n'y avait donc pas de réunion correspondant au compte-rendu publié. 

Au vu du contenu, notre tandem d'élus a fourni des chiffres établis lors du 1er semestre et, pour l'affaire du tourisme au Champ  du Feu, celle-ci n'a  été présentée que la semaine suivante.

Décidément, il y a des élus qui ont un besoin urgent de vacances.

Quant à notre conseillère villoise qui ignore même les dates des réunions, comment fait-elle pour donner sa procuration ?

mozzi

canton1

canton2

Posté par jl boehler à 00:03 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 24 juin 2019

Wallis-et-Futuna maître de Nouvelle-Calédonie

Une situation inédite, dans un moment politique crucial : en Nouvelle-Calédonie, un jeune parti issu de la communauté wallisienne et futunienne arbitre désormais le face-à-face entre les indépendantistes kanak et la droite loyaliste.   

wallis

 L'Eveil océanien a décroché une poignée d'élus aux élections provinciales du 12 mai sur le Caillou, où un processus de décolonisation est en cours depuis l'accord de Nouméa (1998). Leurs voix au Congrès ont permis l'élection de l'indépendantiste Roch Wamytan (FLNKS) à la tête de l'institution. 

"L'électorat calédonien est enfermé dans une bipolarisation, une sorte de mur invisible entre ceux qui sont pour la France et ceux qui veulent l'indépendance. Il faut briser ce mur", observe Milakulo Tukumuli, leader de l'Eveil Océanien.        
Lassé que sa communauté soit "instrumentalisée depuis 30 ans par les partis loyalistes", il souhaite qu'elle s'émancipe politiquement. "C'était une stratégie électorale, pas communautariste", insiste ce docteur en mathématiques de 35 ans, dont le parti a décroché 4 élus en province Sud et 3 au Congrès. Et chamboulé les équilibres. 
Alors que les indépendantistes disposent de 26 élus sur 54 au Congrès et les non indépendantistes, divisés, de 25, l'Eveil Océanien est en position stratégique.         

wallis017b

Le 17 mai, lors de l'élection du président de la Province sud, le parti a apporté ses voix à la loyaliste Sonia Backès, cheffe de file de l'Avenir en confiance, proche des Républicains. La formation est arrivée très nettement en tête (20 élus sur 40) dans cette collectivité, qui abrite 75% de la population et de l'activité économique.         
Mais une semaine plus tard au Congrès, M.Tukumuli et ses deux colistiers ont permis l'élection à la majorité absolue (29 voix contre 25) de Roch Wamytan. Pour la première fois depuis l'accord de Nouméa, toutes les commissions du Congrès sont à majorité indépendantiste et une élue FLNKS, Caroline Machoro-Régnier, préside la commission permanente.  
En novembre 2018, un référendum sur l'indépendance a donné une victoire plus courte que prévue aux pro-français (56,7%). Selon l'accord de Nouméa, deux autres référendums peuvent être organisés en 2020 et 2022. Ensuite, quelle que soit la réponse, la Nouvelle-Calédonie, française depuis 1853, aura un nouveau statut.        
Les Wallisiens et Futuniens ont fait souche à partir des années 1950 sur le Caillou où ils venaient travailler à la construction d'infrastructures ou dans l'industrie du nickel. Faute de développement, Wallis et Futuna, deux confettis français à 2.000 kilomètres de la Nouvelle-Calédonie, continuent de se vider. L'archipel compte aujourd'hui 11.500 habitants contre près de trois fois plus sur le sol calédonien. 
     
"Casser les monopoles"

  "J'ai l'intime conviction", explique Milakulo Tukumuli, "que la Nouvelle-Calédonie doit rester dans la France. Mais là n'est pas la question, il y a les référendums pour ça. Il faut construire une société plus juste, qui conviennent à l'ensemble des Calédoniens".        

wallis1

Mettant en avant les profondes inégalités sociales dont sont victimes "à 90% les Océaniens", il veut "casser les monopoles, améliorer le logement social et renforcer l'enseignement" des cultures et de l'histoire océaniennes à l'école.     
La prochaine étape du renouvellement des institutions aura lieu le 13 juin, avec l'élection par le Congrès du gouvernement collégial et dans la foulée du président de cet exécutif.       
Si l'Eveil Océanien et les indépendantistes poursuivent leur entente, ils seront en mesure d'être majoritaires au gouvernement et d'en prendre la tête.   
A droite, les deux formations rivales, L'Avenir en confiance et Calédonie Ensemble, se rejettent la faute du sacre de Roch Wamytan au Congrès.        
Dimanche, L'Avenir en confiance a lancé un appel au FLNKS et à l'Eveil Océanien "pour constituer dans les meilleurs délais un gouvernement apte à apporter stabilité, sérénité et confiance".         
Des discussions sont en cours. "Une majorité sociale anti-oligarchie a émergé au Congrès, j'entends dire qu'elle pourrait se poursuivre", confie un observateur. D'autres évoquent la volonté de l'Eveil Océanien de présider le gouvernement, confortant ainsi son rôle d'arbitre. (selon "Tahiti.infos")

t_l_chargement

Posté par jl boehler à 03:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 14 juin 2019

Présente !

Petite réunion en cercle restreint !

CD

Selon le président du Conseil Départemental 67 Bierry, un échange constructif avec Laurent Vivet, nouveau Directeur Général de l'UGECAM et Jean Brignon, Directeur du pôle de la Vallée de la Bruche a eu lieu le 7 juin à Schirmeck à l'heure où certains prennent leur petit-déjeûner. En effet, selon lui, "le champ du médico-social est l'un des plus gros employeurs du territoire que le Conseil Départemental souhaite soutenir à travers les projets portés localement." De belles perspectives à venir, surtout que la conseillère départementale villoise était bien là pour le soutenir efficacement !

Opérateur régional de santé, privé à but non lucratif, l’UGECAM Alsace est un réseau d’établissements de santé de l’Assurance Maladie, répartis sur le Bas-Rhin et le Haut-Rhin. Son offre de soins est diversifiée et couvre principalement les soins de suite et de réadaptation fonctionnelle. Les établissements de l’UGECAM Alsace sont reconnus pour leur prise en charge des pathologies neurologiques, cardiovasculaires, respiratoires, nutritionnelles, endocriniennes, traumatologiques, orthopédiques, psychiatriques et gériatriques.

A Schirmeck, le Centre de réadaptation fonctionnelle accueille des adultes pour des soins de suite et de réadaptation polyvalents en hospitalisation complète. Au cœur du massif vosgien, la Maison d'accueil spécialisée de Saâles accueille des adultes dépendants et polyhandicapés (30 lits).

cdi_kinesitherapeute_temps_plein_bas_rhin_67_1Pendant ce temps, dans  notre vallée, qui s'occupe de l'ancienne maison de retraite qui tombe à l'état de ruine au même titre que l'Ortenbourg, le Ramstein, le Frankenbourg ou le Bilstein ? Voilà un dossier que notre conseillère départementale villoise pourrait prendre à bras le corps pour justifier son indemnité, et qui aurait autant d'importance que la sympathique navette du Champ du Feu.

En attendant, voici ci-dessous le catalogue départemental des subventions au canton de Mutzig pour le mois de juin :

mozzi

mardi 4 juin 2019

Au comité du massif des Vosges (suite)

Encore un document inconnu dans la vallée de Villé !

Encore une fois, je rappelle que notre conseillère départementale est, depuis février 2018, membre de la commission permanente du Comité de Massif et membre de la commission "transports et mobilité".  Je rappelle aussi que le Comité de Massif est une institution officielle créée par la loi-montagne de 1985. On aurait pu espérer avec de telles fonctions, que notre élue informe la population (ou du moins les conseillers municipaux) du rôle de ce comité.

A défaut, voilà ci-dessous un document publié par le comité de massif qui donne de nombreuses informations :

vosges

vosges1

Posté par jl boehler à 00:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 31 mai 2019

Au Comité de Massif des Vosges

Les vallées bas-rhinoises sont-elles toujours représentées ?

Avis_du_comite_de_massif_des_Vosges_pour_la_creation_de_la_collectivite_europeenne_d_Alsace_large

La réponse à cette question devrait être logiquement "oui" puisque la conseillère départementale, encore (?) conseillère municipale de Villé, y siège à la fois dans la commission  permanente, et dans la commission "transports et mobilité".

Elle a certes été aperçue à la commission permanente du 7 février dernier qui s'est tenue à Saint-Dié (salle François Mitterrand). Mais alors que nos élus reçoivent tous les mois un papier de sa part avec le résultat financier des réunions dont elle est absente, rien ne filtre sur son activité aux réunions où elle est présente. Il est vrai, "Hans em Schnockeloch" est typiquement alsacien. 

Alors ne saurons-nous rien de ces petits secrets débattus à Saint-Dié en une journée d'hiver pluvieuse ? Bien sûr que si, surtout que l'ordre du jour ne comportait qu'un point unique : la création de la collectivité d'Alsace (voir communiqué de presse ci-dessous). La commission semble si permanente qu'on a perdu sa trace depuis ce 7 février, soit quatre mois. Voilà qui arrange les affaires de notre conseillère ?

communiqu_1

communiqu_2

Et les transports ?

Notre conseillère est aussi l'une des 5 élus départementaux de la commission "Transports et mobilité" du comité. A ce titre, elle était attendue sur les démarches procédurales de la RN 59. On pouvait aussi l'espérer présente à la réunion publique de Châtenois dans le cadre de l'enquête environnementale pour la réalisation de cette route. Hélas, trois fois hélas, l'élue départementale du secteur le plus concerné était absente, comme d'habitude diront certains ! Voilà qui explique que les débats de cette réunion étaient des plus monotones ? Car notre conseillère n'a certainement pas en sa possession pour tout dossier une chemise vide, et aurait pu nous éclairer de ses lumières.

Installation_Comit__Massif_Vosges_3

 A tout hasard, voici ci-dessous les points abordés lors des dernières réunions de la commission "transports et mobilité": 

CIMV

Déviation de Châtenois, RN 59 de Lièpvre à Val de Villé, axe économique est-ouest du Centre-Alsace, où êtes-vous ?

Posté par jl boehler à 00:16 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,