Le président Bierry présent à la comcom

"Beau moment ce soir au conseil communautaire de la vallée de Villé, j'ai eu le plaisir de présenter les actions du département. Des missions quotidiennes avec nos travaux sur les routes, les investissements au collège, l'accompagnement des projets de territoire... Merci à Jean-Marc RIEBEL, Président de la communauté de communes et aux Maires pour l'accueil réservé." Ce sont les termes dans lesquels le président départemental Bierry présente la réunion du jeudi, 11 juillet sur sa page facebook.

bierry

Etonnant cependant, que notre cher Fredo, palliant une fois de plus l'absence de la conseillère départementale locale, ne parle pas du PLUi (plan local d'urbanisme intercommmunal) qui vient d'être approuvé par le conseil départemental malgré de nombreuses réserves et réticences lors de sa réunion plénière du 18 juin dernier.

bierry1

Etonnant aussi que le dossier des pistes cyclables manque à l'appel ! Un dossier sur lequel beaucoup de citoyens s'étaient impliqués au sein d'un collectif très dynamique. Certes l'affaire, selon certains élus présents, a été évoquée : le dossier a pris trop de retard, il ne pourra donc être intégré au "Schéma vélo 2020" ! Alors peut-être au schéma vélo 2030? Où sont les responsabilités de ce fiasco ? Je n'en ciblerai que trois : celle du vice-président chargé de travailler en commission sur ce dossier (le maire de Villé), celle du président de la comcom qui se devait de veiller à  l'avancée du dossier, et celle de la conseillère départementale qui se devait de porter ce dossier au niveau strasbourgeois ! 

Echec sur toute la ligne !

Rappelons quand même quelques aspects de ce plan vélo dont la vallée aurait pu bénéficier !

LE «PLAN VÉLO 2020» DU BAS-RHIN DÉCRIT ET PRÉCISE LES DIVERSES IMPLICATIONS DU CONSEIL DEPARTEMENTAL DU BAS-RHIN POUR LES ITINÉRAIRES CYCLABLES ET POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L’USAGE DU VÉLO DANS LE DÉPARTEMENT.

En outre, cev plan "vélo 2000" définit les subventions accordées par le département, 50% du coût (voir le tableau ci-dessous). Mais il semble que l'argent ne compte pas dans une  vallée, classée par ailleurs en "zone de montagne défavorisée", où l'ensemble de l'économie bat de l'aile (58% des actifs travaillent hors de la vallée). Rappelons,  au sujet des subventions, que ces élus qui se désintéressent de ces subventions, sont aussi ceux qui régulièrement pleurent le manque de dotations de l'Etat ! Comprenne qui pourra!

bierry2

bierry3