mardi 19 mai 2009

Gendarmerie de Villé : du nouveau pas vraiment nouveau ?

gendarmerie2Le 6 juin 2006, il y a près de trois ans déjà, le conseil municipal a dû voter "dans l'urgence" la vente à bas prix d'un des rares terrains de la municipalité à la SIBAR (société immobilière du Bas-Rhin) dans le but d'y construire la nouvelle gendarmerie, plus grande, plus belle, plus fonctionnelle. Un permis de construire a même été déposé...puis plus rien. Aux dernières nouvelles, l'un ou l'autre responsable de la mairie (qui ne sait pas tenir sa langue ?) confiait pourtant à qui voulait l'entendre : "Elle ne sera pas si grande que prévu." Prévue pour 8 à 10 gendarmes, il faudrait donc admettre qu'elle verra aussi une réduction d'effectif ? mais alors, l'ancienne gendarmerie rénovée aurait pu faire l'affaire ? On peut donc se demander légitimement si cette nouvelle gendarmerie fait les frais du démantèlement du service public dans notre vallée, et si l'achat du terrain constructible prévu autrefois pour une salle des fêtes n'a pas été tout bonnement une occasion pour une opération de spéculation immobilière aux frais de la collectivité ? Mais tout ça, ce ne sont que des hypothèses qui ne figurent pas dans les délibérations du conseil municipal, et que des bruits qui courent...

Posté par jl boehler à 11:03 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 29 avril 2009

Grève des gaziers chez nos voisins vosgiens

get1Les gaziers vosgiens sont mécontents des projets d' EDF-GDF : "Nous voulons le maintien des sites et une augmentation minimale de 5% de nos salaires, car 75% des bénéfices sont redistribués aux actionnaires alors que les dirigeants augmentent leurs revenus de 180% !" Pour ces agents, c'est le service public "qui fout le camp". A Saint-Dié, tous les 40 gaziers ont fait grève et ont bloqué l'accès du centre technique. La capitale du massif vosgien est en effet le seul site lorrain touché par le transfert de l'activité "Gaz". "En cas de panne, il faudra s'adresser à Epinal ! La sécurité n'en sort pas renforcée." Les gaziers déodatiens devront, selon les propos des dirigeants de GDF "ou déménager, ou changer de métier". La direction ne prend pas de gants.  A Gérardmer, les grévistes ont organisé un barbecue géant. A Remiremont, 100% de gaziers étaient en grève. FO, CGT, CFTC, CFDT et CGC font cause commune et continueront l'action avec des grèves tournantes.

Posté par jl boehler à 05:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 20 avril 2009

Les belles promesses de La Poste

poste_attenteEn 2010 l'établissement public La Poste sera privatisé, et il faut prouver coûte que coûte que cette transformation est un progrès pour l'usager ! Alors la direction fait des promesses :

Les usagers devront être servis en moins de 9 minutes fin 2009,

et en moins de 8 minutes fin 2010 !

Et on se donne les moyens :

  • Mise en place d'un numéro téléphonique, le 3631, qu'on pourra composer de 8h30 à 19h du lundi au vendredi, de 8h30 à 13h le samedi !

  • Réduction des files d'attente, grâce à des horaires plus étendus (ne parlez surtout pas d'ouvertures de guichets supplémentaires qui créeraient des emplois !) et l'ouverture le samedi après-midi est même envisagée.

  • Pour les lettres recommandées, en cas d'absence, le facteur pourrait repasser le lendemain !

Pour le moment, les associations d'usagers sont sceptiques, quant au syndicat Sud-PTT, seul à réagir pour le moment, il rappelle qu'on nous avait déjà promis 5 minutes d'attente maximale en 2000 ! Mais que donnent ces mesures chez nous à la campagne :

  • Pour acheter des timbres-poste, un habitant d'un village environnant doit maintenant se rendre à l'unique poste du chef-lieu de canton, soit entre 10 et 15 km à parcourir (au moins 1 heure de perdue) ! 5,8 ou 9 minutes d'attente au guichet, que lui importe ?

  • Si le facteur apporte une lettre recommandée le lundi à une personne travaillant hors de la vallée toute la semaine, à quoi ça sert de représenter la lettre le mardi ?

  • Et je ne vous parle pas des colis contre remboursement qui vont retourner à l'expéditeur par impossibilité pour le destinataire de le chercher à temps à la poste.

  • Et faire le 3631, cela servira à quoi ?

Ah qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour justifier le démantèlement du service public !

Posté par jl boehler à 00:34 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

lundi 19 janvier 2009

A la poste, ça gaze !

produit_la_2541Il fut un temps où, dans le monde rural, le facteur apportait aux personnes isolées la pension, le pain, les médicaments en même temps que le courrier. Il était souvent le seul lien social. Il y a longtemps que ce rôle a disparu. La Poste demande à ces fermiers isolés d'installer leur boîte aux lettres en bordure de propriété, c'est-à-dire parfois à 100 ou 200 mètres de la maison d'habitation, car le temps du facteur est de plus en plus compté, rentabilité oblige. Et voilà que l'on apprend que la Poste signe une convention avec Butagaz pour que le facteur effectue les relevés des compteurs à gaz, et qu'il vérifie la bonne tenue de l'installation. Bref, il faut qu'il devienne un technicien ! On pourrait aussi imaginer au même titre que notre préposé au courrier relève les compteurs d'eau ou d'électricité. Et tout ça, va amener un peu plus de démantèlement du service public, de suppressions d'emploi et de détournement du facteur de sa mission première. La porte à tous les excès est ouverte !

Posté par jl boehler à 00:28 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 2 janvier 2009

Boîte postale, c'est fini !

anima7Plus de boîte postale aux privés et aux trop petites entreprises depuis le 1/1/2009 ! C'était annoncé, c'est fait ! Le service public se démantèle un peu plus, même si dans un courrier aux habituels abonnés on propose un service de remplacement :

Pour les entreprises d'une certaine importance, la Poste propose un contrat payant pour apporter le courrier en priorité dès le matin ! Autrement dit : c'est l'expéditeur qui paye l'envoi, et le destinaire la réception !

Pour les autres (petites entreprises et particuliers) le facteur vous apportera votre courrier ... l'après-midi, ... ou le lendemain (l'après-midi, bien sûr) !

Dans notre vallée que 52 % des actifs (et bientôt plus ?) quittent le matin pour rentrer le soir, cela pose bien des problèmes : au lieu de prendre leur courrier en passant devant la poste, ils l'auront le soir après souper ! Quant aux lettres recommandées ou les colis, qu'ils pouvaient emporter de suite, ils attendront 2 ou 3 jours pour découvrir l'avis de passage du facteur, pour trouver un moment dans leur planning de travail et aller à la poste à une heure d'ouverture récupérer leur bien, voire prendre une demi-journée de congé pour être sûr que l'envoi ne retourne pas au destinataire ! Et pendant ce temps, les responsables de La Poste vous expliquent dans un courrier bien édulcoré qu'il s'agit d'augmenter la qualité du service pour arriver à 96 % du courrier distribué dans les 24 h, et qu'il s'agit de préparer l'ouverture à la concurrence en 2011 prévue dans les directives européennes ! Elle a bon dos, l'Europe de La Poste, dans laquelle on a déjà supprimé des levées de courrier dans les boîtes aux lettres, dans laquelle on tente de supprimer des tournées de facteurs, etc... Alors voici quelques conseils pour vos courriers à l'avenir :

  • Prévoyez de payer au percepteur 10 % de plus sur vos impôts, car lorsqu'arrivera l'avis de paiement de cet autre service public (un des rares qu'on n'envisage pas de supprimer) l'échéance pourrait être passée !

  • Ne commandez pas de fleurs, elles seront fanées à l'arrivée !

  • Envoyez vos cartes de voeux 2010 dès le 14 juillet pour être sûr qu'elles arrivent entre Noël et Nouvel An !

  • Et si vous écrivez à un destinataire de la vallée, apportez-lui vous même votre courrier ! cela ira plus vite !

  • Et surtout n'oubliez pas : en 2009, auront lieu les élections européennes ! Dites à nos gouvernants comment vous envisagez l'Europe ...

avec un service public de qualité !

Posté par jl boehler à 10:54 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 30 décembre 2008

Service minimum à l'école communale

h_20_1087983_1201106054Le 20 novembre, lors de la grève des enseignants, s'est appliquée pour la première fois, la loi du 20 août 2008 qui fixe un service minimum d'accueil, loi votée en toute hâte pendant les vacances scolaires pour éviter de trop grands remous. La loi pouvait en sus paraître attrayante pour les parents...si l'Etat y avait mis des moyens. Mais, bien au contraire, il s'agit une fois de plus d'une décharge vers les communes. Le 20 novembre, jour de grève et d'application de la loi, a donc vu une pagaille indescriptible ! 2000 communes sur 36000 ont pu organiser la garde des enfants, et ailleurs on a vu les situations les plus bizarres, certains maires se trouvant même "traînés devant les tribunaux" pour ne pas appliquer la loi, ce qui a entraîné un bel accueil au ministre de l'éducation nationale Xavier Darcos à l'AG des maires de France, et une intervention du président de la République pour que les poursuites judiciaires à leur encontre soient abandonnées. Mais, ces dirigeants ont bien décidé qu'on ne les y reprendrait plus : chaque maire a été "sommé" de transmettre à son autorité de tutelle une liste de noms de personnes pouvant encadrer les élèves en cas de grève (la prochaine serait prévue pour le 29 janvier 2009). Devant ces menaces, quelques communes ont cédé. Ainsi dans le Bas-Rhin il faut aller jusqu'à Grassendorf (près de Hochfelden) pour trouver un conseil municipal qui accepte de créer à ses frais un "emploi de vacataire pour gérer les nouvelles grèves d'enseignants". Dans le Val de Villé, les maires ont été unanimes pour refuser de transmettre de telles listes de personnes agréées. Il faut se féliciter de cette solidarité, ce n'est pas aux communes de gérer les défaillances de l'Etat.

Posté par jl boehler à 16:32 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 28 décembre 2008

Fouchy pour le maintien des facteurs

cine63Il est trop rare, pour ne pas le souligner, que des élus s'opposent au démantèlement du service public dans nos campagnes. On ne peut donc que se féliciter que la municipalité de Fouchy s'oppose aux "batteries de boîtes aux lettres" sur le domaine public de la commune. En effet, ces installations amèneraient à la suppression des tournées de facteurs dans les annexes éloignées de nos villages, là où en majorité habitent des personnes âgées dont le seul contact humain est le facteur ! Il reste dans le Val de Villé de nombreuses annexes où habitent des citoyens qui ont droit au même service public que les autres : Noirceux, Froidefontaine, le Climont, Charbes, Blanc-Noyer, le Kreuzweg, etc... Il appartient à tous les élus de les défendre. Résultat du vote de Fouchy : 2 pour les batteries de boîtes aux lettres, 12 contre, 1 abstention ! Et pendant ce temps, à Villé, sans aucune réaction du conseil municipal, la poste ferme un autre service, les boîtes postales aux particuliers et à certaines petites et moyennes entreprises, à partir du 1er janvier 2009 ! Lorsque j'avais soulevé le problème au mois de février 2008, le maire a répondu qu'il n'était pas au courant. Ah, je vous jure !

Rappel à lire : CM2702poste

Posté par jl boehler à 10:06 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 19 décembre 2008

La promenade vosgienne de Nicolas Sarkozy

sarko_agri_massonNotre président s'est levé du mauvais pied et affiche sa mine des mauvais jours : sa belle majorité recule à l'assemblée nationale sous les coups de l'opposition. Les magasins ouverts le dimanche : de 52, on a passé à 10, puis à 8, puis reporté à janvier 2009 ou à la Saint-Glinglin ... Quant à la suppression de la publicité sur les chaînes publiques, même des élus de sa majorité ont voté contre. C'est donc, après un petit-déjeûner tendu avec Jean-François Copé, bien fâché contre ses propres amis, qu'il s'est envolé avec son ministre de l'agriculture Michel Barnier, vers notre massif pour aborder le thème de la ruralité. Et là on lui a rappelé les grandes préoccupations des agriculteurs : "Le cours du blé a perdu 50% en un an, pourquoi le prix du pain ne baisse-t-il pas ?" Et lors des différentes rencontres toutes les problématiques ont été abordées : fermeture d'usines, exode, démantèlement du service public, les difficultés du petit épicier, le dépeuplement et le vieillissement, l'isolement géographique... Mais visiblement, Nicolas Sarkozy avait la tête ailleurs. Voici le discours tenu à Darney à la fin de cette matinée :  "Que l'opposition, si elle a des idées, n'hésite pas à les donner pour résoudre les problèmes de la France, je serais très heureux de les écouter et de les entendre. Mais les injures, le blocage systématique, empêcher de voter des textes, empêcher des réformes pour le seul plaisir d'empêcher des réformes, inquiéter des jeunes pour le seul plaisir d'inquiéter des jeunes, c'est pas la démocratie ça c'est la pagaille.J'ai appris qu'à l'Assemblée nationale, on s'est un peu énervé. C'est pas toujours un spectacle que peuvent comprendre les Francais qui souffrent de la crise, de voir les gens s'insulter, s'invectiver. Je comprends parfaitement qu'il y ait une opposition qui n'est pas d'accord avec la majorité, mais enfin, il y a manière et manière de s'exprimer, de faire valoir ses idées.Je ne pense pas qu'en s'agitant avec des pancartes et avec des badges sur les bancs de l'Assemblée nationale, on rende particulièrement fiers les électeurs qui ont voté pour vous. Les gens n'ont pas voté pour nous pour avoir un combat de boxe, pour donner un spectacle un peu ridicule, un peu caricatural." Hors sujet, monsieur le président ! Même si, à propos de l'Assemblée Nationale, vous avez pris très ruralement le taureau par les cornes. Quant aux ruraux, ils attendent toujours leurs réponses ! A part un léger recul sur la privatisation de La Poste, on n'a rien entendu !

Posté par jl boehler à 00:09 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 2 novembre 2008

Adieu panneaux !

panneau_deviationAutre extrait du point "divers" du dernier conseil communautaire :

Panneaux de signalisation !

"Mr. HAAG confirme que le Conseil Général ne mettra plus les panneaux de signalisation à disposition des associations qui en faisaient la demande auprès des services de l'équipement, pour sécuriser la circulation lors des manifestations intercommunales. Ce service ne peut pas être inscrit dans le Contrat de territoire comme le Conseil Communautaire le demandait, ceci pour éviter de se mettre en concurrence avec les entreprises privées. Il en est de même pour les enrobés que l'UT de Villé mettait à disposition des communes. Dorénavant les communes devront traiter avec des entreprises privées."

Voilà qui va arranger les affaires de Noël à Steige ! de Décibulles ! et du St-Gilles ! Et qui va combler le "trou supplémentaire" de ces manifestations dont certaines sont déjà déficitaires ?

Le contribuable de la vallée !

C'est à écoeurer les bénévoles de ces associations ! Merci le Conseil Général !

Posté par jl boehler à 05:11 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 30 septembre 2008

"Schneckenpost" à Elzach-Prechtal

5767818_p_349_261

Pour les progrès technologiques, le monde rural, et notamment nos vallées, ont toujours été les dernières à en profiter. C'est le cas pour la télévision, pour la couverture en téléphonie portable, en informatique (ADSL, ou dégroupage total). Chez nos jumeaux d'Elzach, le village de Oberprechtal, qui sera bientôt privé de conseil municipal, n'a toujours pas l'ADSL. Et la connexion internet est si lente que pour télécharger dans cette annexe, il vaut mieux avoir une connaissance au centre d'Elzach qui veut bien vous brancher votre clé USB. La politique libérale des instances européennes ne peut que donner les mêmes résultats décevants dans toute l'Europe.

Posté par jl boehler à 06:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,