jeudi 27 août 2009

Indemnisation des victimes : 5 €/trimestre sur 200 ans

Le 11 septembre de Villé !

Front___www_olskoolrap_soso_blogspot_com

C'était en 2004 ! Je me trouvais par hasard à la poste de Villé au moment d'un hold-up perpétré par un gang de Vosgiens arrêtés six mois après leurs méfaits. J'étais présent ce jour-là et ai été blessé par l'un des malfrats. J'avais porté plainte, bien évidemment. Pour la suite, j'ai été informé très régulièrement du dossier ... qui devenait de plus en plus compliqué. Au point qu'au moment du procès à la Cour d'Assises de Nancy (qui s'est tenu 4 ans après les faits !) j'ai, de concert avec mon avocat, décidé de ne pas me faire représenter au procès, et de n'envoyer ma demande d'indemnisation que par courrier recommandé par la poste. En effet, il s'avérait que les frais et honoraires auraient été supérieurs à l'indemnité que je pouvais espérer obtenir. Et, aujourd'hui où je viens de lire la presse (voir ci-dessous) je ne le regrette pas. Un procès aux Assises n'est pas donné si vous êtes solvable, et les voyous l'étant rarement, c'est la victime seule qui passe à la caisse. Alors, il y a bien sûr la fameuse "Caisse d'Indemnisation des Victimes" : on voit ce que ça donne ! Et si vous voulez que vos héritiers continuent à toucher les 5 € après votre décès, n'oubliez pas de les faire enregistrer dans un document notarial d'héritage, qu'il vous faudra bien sûr payer ! Ce n'est pas seulement le fonctionnement de la Poste qu'il faudra revoir, mais aussi celui de la Justice, et de la Caisse d'Indemnisation des Victimes.

A lire :

Rappel :

Posté par jl boehler à 00:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 23 août 2009

La Poste au Luxembourg

Le facteur passera trois fois !

Le facteur ne passera-t-il plus qu'à raison de trois fois par semaine en mileu rural dès 2011 ? Les frais d'envoi seront-ils plus élevés pour une lettre destinée à une zone peu peuplée ? André BOUCHAT, Dimitri FOURNY et Jacques GENNEN le craignent. Les trois députés wallons déposent cette semaine une proposition de résolution. Ils demandent à la Région wallonne d'adopter une position claire et de peser sur le gouvernement fédéral. Les Luxembourgeois ont déjà été échaudés avec le coût de l'électricité. Leur facture est plus élevée qu'ailleurs. Demain ils redoutent un effet aussi pervers avec la libéralisation des envois postaux de moins de cinquante grammes. L'ouverture du marché est prévue pour 2011. "La situation est alarmante", prévient André BOUCHAT. Selon son collègue Dimitri FOURNY, la notion même de service public est remise en cause. "Les expériences étrangères montrent que le privé est surtout intéressé par les zones urbaines et les grandes entreprises, là où c'est le plus rentable", précise-t-il. Conséquence ? Ailleurs, le service postal coûterait plus cher (frais d'envoi, etc...). Les parlementaires exigent l'instauration d'un service universel et l'imposition d'un cahier de charges auprès des opérateurs privés. "Ce n'est pas une vision passéiste", indique Jacques GENNEN. La proposition de résolution sera discutée en septembre en commission. Un vote interviendra dans la foulée au Parlement wallon. (Tageblatt, Luxembourg)

Heureusement, ça ne se passera pas comme ça chez nous, le Luxembourg n'est pas la France ! c'est pas pareil ! Chez nous, tous nos élus se bougent : communes, comcom, département, région, assemblée nationale, Sénat, Président de la République ... pour le maintien d'un service public de qualité ?

facteursdavenir

Facteur d'avenir ou l'avenir du facteur ?

guichet

A Villé, rien qu'un "essai" ?

sp07

La plus belle des vallées... sans service public ?

Posté par jl boehler à 03:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 13 août 2009

La poste ne vend plus de timbres !

autocollant_timbre_poste_cgtOn savait depuis un certain temps que la "Maison de la Presse" de Villé ne vendait plus ni journaux ni revues, et chez les élus auxquels on pose la question, la réponse fuse à juste titre : "C'est une affaire privée !" Mais maintenant c'est La Poste, en voie de privatisation, qui ne vend plus de timbres-poste. Pourtant la page spéciale du bulletin municipal expliquait bien que pendant que les travaux qui avaient lieu à l'agence de la poste, un bureau provisoire sera mis en place à la mairie ... mais uniquement pour :

  • l'envoi de colis

  • la vente de timbres-poste

  • le retrait d'objets pour lesquels le facteur avait laissé un mot.

Eh bien non ! Pas de ventes de timbres-poste ... pour raisons de sécurité ! Le dernier hold-up postal à Villé a pourtant bien eu lieu dans l'agence habituelle ultra-sécurisée, et non à la mairie. Le personnel de service indique même que les bureaux de poste les plus proches sont Châtenois et Dambach-la-Ville. Mais que doit faire un habitant de Villé qui veut envoyer une lettre à Urbeis ? chercher d'abord un timbre à Châtenois ou Dambach-la-Ville ?  Villois, il est plus facile de porter vos courriers au destinataire que de les envoyer par la poste ! Quant à vous, touristes de passage, emmenez vos cartes postales et distribuez-les à votre famille à votre retour de vacances !

Posté par jl boehler à 00:11 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 5 août 2009

Quand le courrier frontalier fait des détours

200903030740_w350Le courrier étranger c'est le courrier étranger, même s'il doit aller de Strasbourg à Kehl, de Marckolsheim à Sasbach, ou de Villé chez nos jumeaux d'Elzach ! Et ce courrier mettra deux fois plus de temps pour arriver que le courrier national pour Nice ou Perpignan ! Jusqu'à présent, le courrier de nos régions limitrophes était acheminé de Strasbourg, Colmar ou Mulhouse, vers Karlsruhe, Offenbourg ou Fribourg-en-Brisgau ! C'est fini ! les centres de tri, pour raison de rationnalisation pas très raisonnable, vont orienter ce courrier massivement ! Et une lettre pour le Pays de Bade sera orientée de Strasbourg vers l'aéroport Roissy-Charles De Gaulle à Paris, d'où elle prendra l'avion pour Francfort, pour revenir en camion dans les villes badoises. Les responsables tant de la Bundespost que de La Poste trouvent ce "traitement massif" plus rentable, tout en regrettant les délais d'arrivée de 2, 3 ou 4 jours pour les régions limitrophes ! Villois, si vous voulez envoyer un courrier à vos jumeaux d'Elzach, allez le poster à Sasbach ou à l'Europapark de Rust !

chapitre_2

La malle-poste du 19ème siècle plus rapide que le TGV et l'avion du 21ème ?

Posté par jl boehler à 00:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 15 juillet 2009

TNT : nouvelles zones d'ombre

200810090914_w350

Alors que le conseil de développement réfléchit à la création d'une chaîne de télévision locale et a lancé une enquête (voir blog en date du 8 mai - rappel), alors que dans la vallée tout le monde n'a pas encore l'ADSL, c'est maintenant la TNT (télévision numérique terrestre) qui pose problème, et la suppression de l'analogique le 2 février 2010 risque même d'étendre les zones d'ombre ! Alice Morel, conseiller général du Bas-Rhin estime à 25 le nombre de villages qui ne seront pas couverts par la TNT. La loi n'oblige les opérateurs à ne couvrir que 95% du territoire, donc ce sont encore nos fonds de vallées qui vont être touchés ! Et il n'y aura qu'un moyen d'avoir la télévision : la parabole (dont l'installation revient en moyenne de 300 à 400 €, si vous voulez aussi les chaînes allemandes). Autrement dit, une fois de plus, les habitants de "l'arrière-vallée la plus belle du monde" n'auront d'autre choix que de payer ! Même si un fonds a été prévu pour aider les personnes exonérées de taxe (personnes âgées) à s'équiper. Encore heureux que Fransat mette à disposition gratuitement les 18 chaînes de la TNT. Pour le moment...

NB : villages touchés par l'absence de TNT dans les vallées : Albé, Bellefosse, Breitenau, Breitenbach, Albet, Fouchy, Maisonsgoutte, Ranrupt, Wackenbach, Steige, Urbeis, Wildersbach.

Rappel :  http://jboehler.canalblog.com/archives/2009/05/08/13630854.html

Posté par jl boehler à 05:57 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 10 juillet 2009

Ecrivain public

ecrivainCe métier très ancien, d"'une époque où 90 % de la population était illettrée, revient à la surface pour raison de complexité des démarches administratives. Lors des dernières élections municipales j'avais donc proposé la création d'un poste d'écrivain public qui aurait été utile (au moins au niveau du canton). Mais je n'ai pas de crainte : tôt ou tard, même à Villé, on y viendra... comme l'a fait depuis un certain temps le département du Gers qui publie dans son bulletin départemental : "Le Conseil général du Gers, en collaboration avec la délégation d'Auch de la Croix Rouge Française, a mis en place une permanence d’écrivain public, à la Circonscription d'Action Sociale d'Auch. Une personne bénévole de la Croix Rouge est à la disposition du public à sa demande, pour une aide à la rédaction de lettres en direction des administrations, assurances, propriétaires, etc. ou des correspondances plus personnelles. Cette activité, soumise aux règles de la confidentialité, vise à compléter le soutien apporté à la population par les services sociaux. Contact pour prise de rendez-vous : Écrivain public gratuit, 14, Place du Maréchal Lannes, 32000 AUCH ". Mais ce métier se développe aussi ailleurs, de la Corse jusqu'en Alsace, à Wasselonne.

Voir les extraits de presse ci joints :

Posté par jl boehler à 10:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 2 juillet 2009

Député-maire en eaux troubles

eaum10A Wisches, dont le député de la 6ème circonscription du Bas-Rhin (Molsheim-Villé) Alain Ferry est aussi le premier magistrat, les problèmes d'eau sont récurrents ! Et cela dure depuis des années, au point qu'un collectif d'habitants s'était déjà manifesté il y a quelques années, visiblement sans obtenir satisfaction. Dans certains quartiers, "l'eau rouge" serait provoquée par la rouille des canalisations pour le moins vétustes. "Nous ne pouvons boire l'eau du robinet, sinon nous avons des douleurs au ventre. Il faut que nous achetions de l'eau en bouteilles !" prétendent les riverains. Après 20 ans de mandat (Alain Ferry est maire de Wisches depuis 1989), la municipalité sous la pression des riverains concernés va enfin prendre le problème à bras le corps et poser 1900 mètres de canalisations neuves. Enfin du changement à Wisches ! Retenons la leçon : pour faire carrière comme élu, il vaut mieux changer de nombreuses fois de parti politique que de conduite d'eau !

Posté par jl boehler à 10:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 10 juin 2009

La "Deutsche Post" forme de moins en moins de facteurs

15864498_p_349_261Ce n'est pas que la Deutsche Post n'a plus rien à distribuer ! 70 millions de lettres circulent tous les jours. La baisse de la distribution n'est que de 2% par an. Ni le fax, ni les e-mails n'ont vraiment concurrencé le courrier sur papier. Il faudra donc des facteurs pour un certain temps encore. Et pourtant le nombre de jeunes gens en formation pour le métier de facteur est en baisse (dans le Pays de Bade, les deux centres de formation sont à Fribourg et à Offenbourg, la durée des études est de deux ans). Le nombre de candidats ne s'est pas restreint,  c'est donc une volonté de cette société de réduire le personnel. Ainsi, en 2003, les centres de formation retenaient 47 candidats-facteurs, en 2009 le nombre est réduit à 16. Mais depuis l'automne 2008, la Deutsche Post a embauché 100 intérimaires sans aucune formation. Comme le souligne un responsable syndical, "la formation est nécessaire et il ne faut pas s'étonner si le nombre d'erreurs est en augmentation ! Le gouvernement Schröder (SPD-Grüne) avait imposé un quota de personnel formé, ce dernier n'est plus respecté par la grande coalition CDU-SPD d'Angela Merkel". Et l'Europe libérale (la flexibilité en est un moyen) va continuer son chemin... malgré 50 à 60 % d'abstentions d'Européens face à cette politique.

Posté par jl boehler à 02:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 1 juin 2009

Service public : que peuvent faire les élus locaux ?

service_publicPour la lutte contre le démantèlement du service public, ce sont en général les fonctionnaires concernés par la suppression de leur poste et les usagers qui prennent en main la lutte. Les élus restent en général très en retrait et tiennent un discours très timoré : "On est contre la fermeture, mais il n'y a pas grand chose à faire." C'est ce qu'on vient encore d'entendre dans la circonscription Molsheim-Villé à propos des fermetures des postes de Romanswiller et Balbronn. Hé oui, difficile d'y faire quelque chose, lorsque pendant des années on a soutenu sans réserve la politique ultra-libérale du parti dominant et qu'on a fait allégeance au député UMP de la circonscription qui soutient à l'Assemblée Nationale cette politique d'atteinte au service public ! Chers élus qui prétendez tout et faites le contraire, mettez vos actes en harmonie avec vos paroles, ou bien...démissionnez, si ce n'est pas encore fait ! 

Posté par jl boehler à 01:51 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 27 mai 2009

Après la bavure de Floirac, les oublis de Pontarlier !

Un extrait de l'EST REPUBLICAIN qui devrait retenir l'attention de tous ! Aussi navrant que "la bavure de Floirac" :

Une histoire révélatrice de l'évolution, qui ne va pas toujours dans le bon sens, de notre société. D'une société de plus en plus structurée, de mieux en mieux équipée en matière de secours, de plus en plus sécuritaire... au point d'en oublier le côté humain. D'en oublier au bord de la route, comme un symbole, un vieil homme atteint de la maladie d'Alzheimer. Au propre comme au figuré. Retrouvé alors qu'il errait le long de la RN 57, le malheureux a été recueilli par des particuliers qui ont été choqués : personne ne voulait le prendre en charge. Le malade, dans le rôle de la patate chaude ! Chaque service ayant vraisemblablement, au regard de la réglementation, une bonne raison de ne pas s'en occuper. Saint Martin n'est pas dans le service public... rn571« En passant sur la RN 57, j'ai vu cet homme âgé assis dans le talus. Sur la voie d'accès au pont Rouge. Ensuite, il est arrivé devant la maison. Il n'avait qu'une chaussure, une grosse pelote de ficelle de paysan dans les bras. Il était perdu, visiblement dans sa tête aussi, ne savait que répéter qu'il voulait aller chez G... B... On a appris plus tard que c'était lui qui s'appelait ainsi.» Le narrateur et l'ami chez qui il se trouvait ont recueilli l'étrange « vagabond ». Avant que ne commence une expérience qui les a outrés. « On a appelé le Grandvallier, l'hôpital psychiatrique, qui, après avoir vérifié qu'il ne manquait aucun malade, nous a orientés vers le Samu. Qui nous a dit que ce n'était pas de son ressort puisqu'il n'y avait pas de victime. Ensuite, on ne sait plus dans quel ordre, mais qu'importe, on a eu la police, qui nous a renvoyés vers les pompiers. Mais comme l' homme n'était pas blessé, cela ne les concernait pas. On a eu la gendarmerie qui nous a dit de patienter, qu'une ambulance allait arriver, mais qu'on a jamais vue venir. On a rappelé pompiers puis gendarmes. Le téléphone, ça a duré toute la matinée. Finalement, ces derniers sont venus pour le reconduire à son domicile. »

Disparu depuis la veille !

La disparition de cet habitant de Pontarlier avait été signalée la veille. Une fois qu'il a été retrouvé, la famille a été prévenue, mais sur messagerie. Il était retrouvé, sans doute n'y avait-il plus de problème ! « Mais après lui avoir offert à boire, à manger, on ne savait plus comment le garder. Il voulait repartir. On a essayé de la retenir le plus longtemps, en jouant, en faisant semblant de partager sa pelote de ficelle. On nous a demandé son identité. Mais de quel droit on l'aurait fouillé ? On nous a dit de le retenir. Mais ce n'était pas notre rôle de le garder contre son gré. Et impossible de le laisser rejoindre la nationale ! » Les deux amis ont été choqués qu'il ait fallu la matinée pour régler le problème. « On l'aurait laissé partir et il aurait provoqué un accident, c'était non-assistance à personne en danger. Car un malade, pour nous, c'est quelqu'un qui est en danger. Mais cette notion ne s'appliquerait-elle qu'aux particuliers et non pas à ceux dont la profession est le secours ou la sécurité ? Dans quelle société on vit ? »

Posté par jl boehler à 08:42 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,