lundi 7 janvier 2019

Pays de Bade : la peste porcine africaine arrive

Comment le district de Lörrach se prépare !

sanglierPas dangereuse pour l'homme, mais bien plus pour le porc, la peste porcine africaine n'est pas encore arrivée en Allemagne, mais le district de Lörrach, près de la frontière suisse, prend ses précautions. Afin de prévenir la propagation de l'épidémie, les chasseurs sont encouragés à tirer davantage de sangliers. Mais le bureau de district de Lörrach est également prêt à faire face à une éventuelle propagation. Entre autres choses, le responsable a participé à un exercice de trois jours. De plus, les contrôles des hardes de sangliers ont été massivement renforcés.

Inoffensif pour les humains

Pour rassurer, la peste porcine africaine (PPA) n'est pas dangereuse pour l'homme, pas même la consommation de viande de porc infectée. Pour les porcs sauvages et domestiques, il est mortel dans presque tous les cas. La période d'incubation dure entre deux et quinze jours. Les animaux attrapent une forte fièvre et meurent. Jusqu'à présent, le virus a pénétré en Belgique et s'est propagé dans divers pays d'Europe orientale et des États baltes. Il ne se transmet pas seulement de porc à porc par le sang et les sécrétions corporelles, mais également par la nourriture. Elle n'est pas très contagieuse, cependant: « La vie du virus est plus longue que celle du porc », a déclaré Michael Lassmann, du département de droit, l'ordre et la santé au bureau de district de Lörrach.

Observation intensive

L'effort, à réaliser pour éviter une propagation, est relativement élevé, dit Lassmann. Par exemple, le bureau de district a intensifié la surveillance. Au lieu des 100 échantillons prescrits, 257 verrats morts ont été examinés l'année dernière. Les chasseurs sont encouragés à tirer davantage de sangliers - environ 800 bêtes ont été tuées l’année dernière. Le comité lève temporairement les interdictions de chasse le dimanche et les jours fériés, ce qui permet aux chasseurs de gérer plus facilement ces chasses. La vétérinaire Marita Olbert du Département du bien-être des animaux et de l'hygiène de la viande a indiqué qu'une réunion spéciale avait également eu lieu avec le conseil consultatif de la chasse sur le sujet. En novembre, les autorités de différents comtés se sont réunies dans l'Ortenau pour un exercice de trois jours. Ce n'était pas seulement théorique, ce qui devait être fait quand un cas d'ASP apparaissait, mais aussi pratiquement mis en pratique : en scaphandres de protection, des battues ont été organisées dans la forêt. Le but : la recherche de deux sangliers morts déposés par des chasseurs. Il a été démontré à quel point les connaissances locales et spécialisées sont importantes dans la recherche, explique Marita Olbert.

S'il y avait une conclusion positive de présence de la peste dans le secteur, alors une zone centrale serait déterminée et fouillée autour de la localité dans un rayon de trois kilomètres. Les porcs élevés dans des fermes de cette zone centrale devraient être abattus. Dans le district de Lörrach, cependant, il n'y a que deux fermes avec plus de 800 porcs, explique Marita Olbert - un massacre en masse aurait probablement lieu même en cas de doute. En Belgique, par exemple, 5 000 porcs domestiques ont été tués.

Prévenir les souffrances des animaux, protéger les intérêts commerciaux

Il était important de rester dans la zone centrale pour que le plus grand nombre possible d'animaux malades y reste. En République tchèque, où la maladie est considérée comme éradiquée, les expériences ont été positives. Afin d'éviter que la maladie ne pénètre dans les étables, les agriculteurs sont également encouragés à maintenir un niveau élevé d'hygiène, par exemple en ne portant pas les mêmes vêtements et les mêmes chaussures dans les porcheries et à l'extérieur. La population est instamment priée de ne pas importer de produits carnés d’Europe de l’Est et de ne pas jeter les déchets alimentaires dans la forêt. Toute personne qui trouve un sanglier mort dans la forêt devrait en informer le bureau de district.

Le grand effort en matière de peste porcine africaine est opéré, explique Laßmann, afin de prévenir les souffrances des animaux. Et, craignant d'éventuelles restrictions commerciales, selon l'association de l'industrie de la viande en 2016, environ 2,5 millions de tonnes de viande de porc ont été exportées à l'étranger, dont environ 1,8 million de tonnes à l'intérieur de l'UE. En 2017, 5,45 millions de tonnes de viande de porc ont été produites en Allemagne. (selon "Badische Zeitung" du 2/1/2019)

Posté par jl boehler à 03:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 22 septembre 2010

Les dégâts des sangliers et le droit local

t_20100223_H2AKY9_0L'automne est la période où l'on parle le plus des dégâts des sangliers qui sont en surnombre dans nos forêts. Mais avant tout, pour se faire une idée il faut connaître les habitudes de cet omnivore : la vie du sanglier . Autre question à se poser : "Qui paie les dégâts ?". Dans le cadre du droit local d'Alsace-Moselle, la chasse est louée tous les 9 ans à un adjudicataire, qui est le plus souvent une association de chasseurs. Le locataire de la chasse est tenu d'assurer son lot de chasse contre les dégâts de gibier. Malheureusement, trop souvent ce ne sont que les professionnels (agriculteurs, etc...) qui bénéficient d'un remboursement. Les privés voyant par exemple leurs pelouses détruites en seront pour leurs frais, les assurances ne prenant généralement pas en compte ces dégâts. Quant aux chemins forestiers retournés (notamment lors de la chute des glands et des châtaignes, particulièrement appréciés par cette faune), il faut rappeler que dans les communes où les propriétaires abandonnent très souvent le produit financier de la chasse (qui leur revient en principe) à la municipalité, celles-ci ont en contrepartie l'obligation d'entretien des chemins. Malheureusement, ce n'est souvent pas la préoccupation première de nos édiles. 

sl6xpx

Des dégâts qui ne seront pas remboursés...

sangliers

Et que vont faire les élus ?

Posté par jl boehler à 00:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 7 mars 2009

Prolifération des sangliers

wschwwschadLe sanglier prolifère et provoque des dégâts, surtout dans les prés, les vignes, les champs. Il lui arrive même de "retourner", en quête de nourriture, des pelouses, des gazons, des terrains de football. Les jeunes agriculteurs des Vosges ont évoqué le problème lors de leur Assemblée Générale : "Aujourd'hui nous sommes dans une impasse. On ne sait plus quoi faire et les trois quarts de nos exploitations sont touchées. Le préfet doit prendre des mesures radicales car ça ne nous amuse pas d'être indemnisés. Nous préférerions voir nos exploitations productives tout simplement. Certes on a besoin des chasseurs mais aujourd'hui, nous sommes à un million d'euros de dégâts. Nous espérons rapidement des mesures locales mais aussi le plan sanglier annoncé par Borloo." Sur le versant alsacien, on n'est pas mieux loti. A Mollkirch, les habitants (dont certains ont vu leur jardin ravagé dix fois en un an) font circuler une pétition qui sera transmise à la préfecture et à la fédération des chasseurs : "Il est urgent que les autorités prennent leurs responsabilités et leurs obligations afin de réguler sérieusement et efficacement les populations de sangliers dans nos forêts. Ces populations sont actuellement en très forte expansion, colonisant très rapidement de nouveaux territoires. Leur surnombre devient inquiétant et les nombreux dégâts et accidents qu'ils occasionnent deviennent aujourd'hui incontrôlables. C'est pourquoi nous demandons aux autorités compétentes d'enrayer et de règler la prolifération anarchique des populations de sangliers."

Posté par jl boehler à 10:32 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : ,