vendredi 8 novembre 2019

Pour remplacer les facteurs grévistes, la direction embaucherait des coureurs kenyans

Extrait de la presse régionale du 7/11/2019 : Ce mercredi, les facteurs en grève à Villé ne se sont pas rendus sur le marché hebdomadaire comme ils l’avaient fait la semaine dernière pour faire signer une pétition demandant le maintien des neuf tournées dans la vallée. Ils ont choisi de rester devant le bureau de poste, le long de la route, au pied de la tonnelle qu’ils occupent de 8 heures à 16 heures depuis seize jours exactement. « Ça commence à être un peu fatigant, concède Olivia Dielaine, secrétaire de la section locale CGT FAPT 67. On se doutait qu’il faudrait tenir au moins une semaine mais seize jours… »

Cynthia, factrice depuis trois ans et demi, assure ne pas trouver les journées trop longues : « On est mieux ici que dans le stress du boulot », sourit la jeune femme. Réunis autour d’un feu, les grévistes se réchauffent et discutent régulièrement de leurs conditions de travail, qui ne cessent de se détériorer selon eux. La goutte d’eau qui les a poussés à se mobiliser, c’est la dernière réorganisation annoncée par la direction, marquée par la suppression d’une des neuf tournées dans la vallée.

« Certains doivent déjà rogner sur leur pause de midi voire y renoncer »

Vill_

« C’est la réorganisation de trop, s’énerve Christine, 31 ans de carrière à La Poste. Jusqu’en 2008, on était douze facteurs pour desservir les 18 communes de la vallée. Ils ont supprimé deux tournées cette année-là, puis une autre quelques années plus tard. Et là, une quatrième tournée disparaît. Cette suppression, c’est 45 minutes à une heure de travail en plus pour les autres. » « Certains doivent déjà rogner sur leur pause méridienne, voire y renoncer pour terminer à 16 heures et ils n’y arrivent pas toujours », souffle Olivia Dielaine. On peut comprendre la baisse du trafic, mais on ne demande pas la lune : on veut simplement travailler dans de bonnes conditions. » « On essaie de faire des efforts, et voilà la récompense », lâche Nicolas, 17 ans d’ancienneté.

Alors que les négociations semblent au point mort – « des propositions leur ont été faites mardi, mais ils ont décidé de reconduire leur mouvement », indique-t-on simplement à la direction, les grévistes disent pouvoir compter sur le soutien de la population locale : la pétition qu’ils font signer aurait recueilli près de 900 signatures, dont celles de plusieurs élus de la vallée.

Une distribution assurée par des marathoniens kenyans ?

vill_2

Jeanne, d’Urbeis, n’a pas hésité à la signer : « Je trouve ce qui leur arrive inadmissible. Quand je les vois distribuer le courrier, ils sont déjà en train de courir. Leur mettre toujours plus de pression, ça ne va pas ! » Croisé au marché, Hubert, d’Urbeis également, ne mâche pas ses mots. « Ils ont plus que raison de faire grève, ils sont maltraités par des c… de patrons. » Cet habitant dit leur avoir apporté des croissants en guise de soutien. Ce mercredi, une dame est venue déposer un kougelhopf sur la table bien garnie dressée sous la tonnelle.

Régulièrement salués par des coups de klaxon, les grévistes, confortés par ce soutien, n’entendent pas relâcher la pression. « Les sept qui sont en grève depuis le début sont toujours là », insistent-ils. Christine l’assure : « On restera jusqu’à ce que la direction nous entende ! » En attendant, la distribution du courrier continue d’être assurée par d’autres postiers venus parfois des Vosges ou de Nancy.

Premier commentaire : Avec la loi des "quotas pour l'immigration" prévue par le tandem Macron-Edouard Philippe, la Poste pourrait embaucher des athlètes-migrants kenyans ou éthiopiens... Dopage autorisé, aux frais des salariés... Face à ces sournoises menaces sur leur emploi, les grévistes reprendront-ils le travail ?

Posté par jl boehler à 05:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 22 octobre 2019

Les facteurs de la vallée de Villé en grève illimitée

A l’appel de la CGT FAPT, les facteurs du centre courrier de Villé seront en grève illimitée à partir de ce mardi 22 octobre. Les postiers feront un piquet de grève devant l’établissement. Ils refusent une réorganisation devant prendre effet cette semaine et modifiant les activités de cet établissement.

poste1

« La direction prévoit une suppression d’emploi et une refonte complète des tournées de distribution. Des changements d’horaires impacteront profondément la vie privée des agents. Cela aura également des conséquences sur la qualité du service rendu aux usagers », indique-t-on à la CGT, soulignant qu'« une part des plis et colis devrait être distribuée de plus en plus tard l’après-midi, sans que La Poste prenne réellement en compte les besoins de ses usagers, qu’il s’agisse des particuliers ou des entreprises. Avec cette réorganisation des tournées, les grands perdants seront les usagers et les postiers, premiers relais auprès de la population. »

Reçue en audience vendredi dernier, la CGT constate que « malgré des propositions des représentants du personnel, La Poste ne veut pas revenir sur la réorganisation prévue et se refuse à tout aménagement de son projet, concédant à la marge quelques avancées ne remettant pas en cause ce qui crée le mécontentement des postières et postiers, à savoir les horaires de travail et l’organisation de celui-ci. »

Posté par jl boehler à 00:07 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 10 avril 2018

La Poste : panne nationale

Les guichets bloqués dans toute la France 

poste

Le serveur général de La Poste a été touché ce lundi par un bug informatique, paralysant les 8 500 guichets de France. Ils ont été paralysés tout ce lundi.

Finalement, en milieu d'après-midi, le bug a été identifié et la totalité des bureaux ont rouvert. « Il s'agissait d'un problème technique et non d'une cyberattaque, rien d'inquiétant », a précisé La Poste.

Étaient concernés aussi bien les opérations financières que les commandes de timbres, les envois ou réceptions de courriers qui nécessitent de se rendre au guichet.

Les distributeurs de billets n'avaient, eux, pas été impactés et ont fonctionné du moins en matinée. Tout comme le site internet de La Poste ou encore l'application mobile de l'entreprise. 

Voilà de nouveaux retards de courrier prévisibles ! Mais "rien d'inquiétant", selon la direction de La Poste.

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 15 septembre 2017

Villé : fermeture du bureau de poste

Pour quelles raisons ?

bureauposte

Ce jeudi, le bureau de poste était fermé toute la journée. Quelles étaient les obscures raisons de cet intempestif dysfonctionnement ? J'ai cherché à le savoir.

Prolongation de la grève contre la loi travail ? Que nenni. Aucun fonctionnaire villois n'avait suivi le mot d'ordre syndical pour le 12 septembre, il n'était évidemment pas question de prolonger à Villé par une grève dure jusqu'au 14.

Quels bureaux étaient fermés ? Eh bien non seulement celui de Villé, mais aussi ceux de Scherwiller, Châtenois, Kintzheim. Autrement dit, habitants du Val de Villé et alentours, allez faire la queue à la poste centrale de Sélestat. 

Et pour quelle raison ? C'est simple, il n'y a plus assez de personnel pour assurer le service partout. En effet, un certain nombre d'agents est en stage de formation et ne peut être remplacé. C'est donc encore une fois le monde rural qui va souffrir de ce manque ! Pas d'envoi d'argent et de colis, pas d'achat de timbres, pas de lettre recommandée, pas d'accès aux boîtes postales ni même au fameux MSAP, vestige remplaçant la maison du service public et inauguré en grande pompe le 28 décembre 2015 en présence du maire de Villé.

En fait, ne prépare-t-on pas un nouveau démantèlement du service public dans nos vallées et ce jeudi n'a-t-il été qu'un premier essai ? C'est à craindre.

Posté par jl boehler à 01:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 29 décembre 2015

Démantèlement du service public

La Poste, bonne à tout faire !

services2

Décidément on va tout voir ! La dernière élection a vu l'expression du mécontentement du monde rural, notamment en matière de désaffection industrielle et du démantèlement du service public. Qu'importe, on continue comme avant, et une fois de plus le Val de Villé donne l'exemple. 

Pourtant ce démantèlement dure depuis bien longtemps, je le dénonçais déjà à travers ma candidature aux élections cantonales de 2004 ! J'avais donné des pistes, visiblement en pure perte (voir extrait de mon programme ci-dessous).

campagneQuelque temps plus tard, le Maire de Villé transformait l'ancienne école de garçons, devenue logement des soeurs garde-malades, puis centre administratif de la Sécurité Sociale, en "maison des services publics". Un grand progrès ? J'avais déjà exprimé mes doutes à cette époque, car le regroupement de différents services sous un même toit ne pouvait que correspondre à une diminution de la qualité de ces services, et à terme leur démantèlement. Et le fait de dire comme le premier magistrat villois : "Si elle n'a pas perduré (nb : la maison des services publics), c'est parce-que la commune et la communauté des communes, insuffisamment aidées par l'Etat, n'ont pas voulu payer les frais liés à la labellisation." C'est exactement ce genre de discours dont le citoyen ne veut plus. L'ex-candidat LR non élu devrait le savoir.

Soins palliatifs pour une vallée moribonde

Qu'est-ce que le MSAP ? Pour l'instant, c'est une table et un ordinateur coincé entre un guichet de la poste et les boîtes aux lettres,  sur le passage des clients de la Poste. Sans vouloir mettre en cause la bonne volonté des responsables de la Poste (qui ont eux-mêmes déjà subi une grande part de démantèlement, notamment dans les petites communes de la vallée), il faut reconnaître que ce MSAP (maison de service au public) est bien inadapté. On peut se poser la question notamment de la confidentialité des dossiers des personnes.

Mais nos élus sont contents, ils donnent l'impression de participer au progrès, alors qu'ils n'administrent à la vallée que quelques soins palliatifs adoucissant le démantèlement, alors que les friches agricoles, industrielles ou administratives se multiplient.

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 7 mars 2010

Piémont et vallées : la poste, ça craint...de plus en plus

dessin_la_posteEncore un communiqué venant de la vallée d'à côté : « L'Union locale des retraités CFDT du Piémont des Vosges prend connaissance avec étonnement et incompréhension des nouveaux horaires d'ouverture de certains bureaux de poste. Ainsi les communes de Dorlisheim et Duttlenheim voient leur bureau ouvert soit le matin pour la première nommée, soit l'après-midi pour la deuxième et ce depuis hier. C'est une très nette régression du service public dans nos campagnes, particulièrement pour les personnes âgées. Si l'on réduit le service dans des villages de près de 3 000 habitants, qu'en sera-t-il des communes moins peuplées dans notre vallée et du piémont ? Il est vain d'y espérer le maintien des bureaux. C'est une désorganisation voulue, avec celle du changement incessant des préposés à la distribution du courrier dans leurs tournées, pour discréditer le service public et favoriser la privatisation de la Poste, comme cela a été le cas en Allemagne. Demandez à vos amis allemands s'ils sont satisfaits, vous constaterez que rien de réjouissant ne nous est dévolu, contrairement aux déclarations « officielles ». Alors que le pouvoir politique actuel nous assure du maintien du service public, force est de constater que ce discours est contredit par les faits. Le bulletin de vote sert aussi de signe de protestation et de non acceptation des méthodes sournoises appliquées actuellement. Utilisez-le ».

Posté par jl boehler à 04:03 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 10 novembre 2009

La Poste s'occupe de tout !

poste_guichetIl y a un an La Poste me signifiait qu'en tant que privé, ma boîte postale était supprimée. Et voici que je reçois ces jours, un an plus tard, une proposition par lettre recommandée avec accusé de réception :

"Madame, Monsieur,

En janvier 2010, le service Boîte Postale évolue pour devenir Boîte Postale Flexigo. Ce service est encore plus complet grâce à ses nouvelles options :

  • alerte SMS ou e-mail lorsque des envois vont être distribués dans votre Boîte,

  • Dépôts Privilèges, vous permettant de déposer sans attendre vos envois et de récupérer vos preuves de dépôt à partir du lendemain (option réservée aux professionnels). (-) Pour pouvoir bénéficier de la nouvelle offre, nous vous invitons à vous rendre dans votre Bureau de Poste entre le 23 novembre et le 15 décembre 2009 afin de signer votre nouveau contrat Boîte Postale Flexigo.

Pour la suite, la Poste s'occupe de tout ! "

Ce que ne dit pas la lettre, c'est combien cela va me coûter ! Payer pour être alerté par e-mail ou SMS à chaque arrivée d'une publicité, non merci ! Ah les gadgets de la privatisation !

Posté par jl boehler à 10:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 30 septembre 2009

Voter pour que la Poste reste un service public

cover_image_RoseLa section du Val de Villé du Parti Socialiste organise la votation contre la privatisation de La Poste jeudi, 1er octobre de 19 h 00 à 21 h 00 à la brasserie du Centre (bar PMU), place du marché à Villé.

Extrait de presse : Les partis de gauche, PS et PCF en tête, se mobilisent pour La Poste, en ouvrant notamment leurs mairies pour la "votation citoyenne" sur l'avenir de l'entreprise publique. Les Français sont invités à voter du 28 septembre au 3 octobre à ce "référendum", organisé par le Comité national contre la privatisation de La Poste (62 organisations). Plus de 1 000 points de vote estampillés Parti socialiste sont déjà recensés "dans les mairies, les marchés, les places", un chiffre " qui pourrait doubler" d'ici le vote, souligne Razzy Hammadi, secrétaire national PS aux services publics. "C'est une des plus importantes mobilisations du PS depuis de nombreuses années", assure-t-il, soulignant qu'un "kit" avec tracts et bulletins de vote est téléchargeable (laposte.parti-socialiste.fr). getPour Martine Aubry, qui votera à Lille, " il faut s'opposer à la privatisation de La Poste qui risque de remettre en cause des choses essentielles pour les Français", comme le prix unique du timbre. Demandant un "débat télévisé", M. Hammadi dénonce lui les "mensonges" du gouvernement, dont il commence toutefois à sentir une "inflexion dans le discours, dans les couloirs". Le responsable socialiste, qui a publié sur sa page Facebook l'extrait d'un film dans lequel Jean Gabin défend " les PTT, l'administration que le monde entier nous envie", se félicite du "combat des élus avec plus de 3 000 résolutions votées dans des conseils municipaux demandant un débat public, un référendum et le retrait du projet de loi sur le changement de statut". Les Verts, comme le MRC et le PRG, seront également mobilisés, avec un " fort engagement des élus". A Montreuil, la sénatrice-maire Dominique Voynet installera des urnes devant l'Hôtel de ville vendredi et samedi prochains et l'eurodéputé José Bové (Europe-Ecologie) votera chez lui vers Millau (Aveyron). Les élus et militants communistes seront aussi "sur le pont", souligne Olivier Dartigolles (PCF). Marie-George Buffet participera au " référendum" en Seine-Saint-Denis et les mairies PCF seront "ouvertes" aux votes. Faux timbres, affiches autocollants... Les communistes ont prévu une " campagne de terrain massive" avec 200 000 faux timbres "à coller aux enveloppes" où une Marianne juge qu'il "faut être timbré" pour "privatiser La Poste", ajoute M. Dartigolles. 300 000 affiches déclinant le même slogan ont été tirées pour " tenir les murs", ainsi que 100 000 autocollants format carte postale. "Nous pouvons faire reculer le gouvernement", assure-t-il. Le Parti de gauche, qui veut " rétablir le service public postal", mobilise aussi ses élus et diffuse 100 000 affiches "La Poste est à nous, le 3 octobre, votons!". A Paris, des "crieurs" du parti de Jean-Luc Mélenchon arpenteront le métro, jeudi et vendredi, munis d' "urnes itinérantes". LogoPoste"Nous, postiers et postières, on a besoin de l'appui de tout le monde", lance dans un appel sur le site du NPA, le plus connu d'entre eux, Olivier Besancenot. "Que la population s'implique dans le combat contre la privatisation" qui peut être "stoppée", demande le facteur de Neuilly. " Si un million de personnes prennent part (à la consultation), ce sera un point d'appui extrêmement important. La mayonnaise est en train de monter", fait-il valoir en soulignant la mobilisation des 500 comités locaux du NPA. Lutte ouvrière se montre, elle, plus "sceptique" sur cette action qui permet au PS "de se refaire une virginité" et le Parti ouvrier indépendant (POI) appelle déjà à une "manifestation nationale" après le vote. Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, a estimé hier que " le gouvernement sentait bien le danger" à l'approche de la "votation citoyenne" sur l'avenir de La Poste." L'objectif est d'expérimenter ce que peut être une votation citoyenne et chacun voit bien quel pourrait être le résultat d'une votation citoyenne sur La Poste", a déclaré Mme Duflot lors d'une conférence de presse organisée durant le Cnir (parlement) des Verts qui se tient à Paris jusqu'à aujourd'hui. "S'il y a un bon exemple pour faire apparaître l'attachement à un service public et son importance en tant que lien social, pas en tant que prestataire de services, c'est bien La Poste, et je pense que le gouvernement sent bien le danger", a-t-elle poursuivi alors que les Verts sont partie prenante, comme les autres partis de gauche, du collectif qui organise ce "référendum". (VOSGES-MATIN du 27/9/09)

A voir aussi : votation_3_octobre

Posté par jl boehler à 10:41 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 19 janvier 2009

A la poste, ça gaze !

produit_la_2541Il fut un temps où, dans le monde rural, le facteur apportait aux personnes isolées la pension, le pain, les médicaments en même temps que le courrier. Il était souvent le seul lien social. Il y a longtemps que ce rôle a disparu. La Poste demande à ces fermiers isolés d'installer leur boîte aux lettres en bordure de propriété, c'est-à-dire parfois à 100 ou 200 mètres de la maison d'habitation, car le temps du facteur est de plus en plus compté, rentabilité oblige. Et voilà que l'on apprend que la Poste signe une convention avec Butagaz pour que le facteur effectue les relevés des compteurs à gaz, et qu'il vérifie la bonne tenue de l'installation. Bref, il faut qu'il devienne un technicien ! On pourrait aussi imaginer au même titre que notre préposé au courrier relève les compteurs d'eau ou d'électricité. Et tout ça, va amener un peu plus de démantèlement du service public, de suppressions d'emploi et de détournement du facteur de sa mission première. La porte à tous les excès est ouverte !

Posté par jl boehler à 00:28 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 22 février 2008

Service public : extinction à petit feu

boiteVoici le courrier qu'ont reçu ce matin tous les particuliers utilisateurs de boîtes postales, de la part de la Direction du Courrier de LA POSTE :

Objet : Résiliation des boîtes postales aux particuliers.

"Madame, Monsieur,

La mise en place d'une nouvelle organisation sur l'ensemble des sites rattachés au Centre-Courrier de Sélestat (Sélestat - Benfeld - Villé - Marckolsheim), entraîne une refonte du service des Boîtes Postales. Il sera, dès 2009, exclusivement réservé aux Entreprises, PMI-PME, professions libérales et artisans-commerçants ayant un trafic minimum de 150 plis par mois.

En votre qualité de particulier vous pourrez encore bénéficier de ce service jusqu'au 31 décembre 2008, date à laquelle votre abonnement sera résilié.

Je vous remercie de prendre toutes mesures utiles pour cette échéance."

Ces boîtes postales sont partie intégrante du service public, et permettent notamment aux personnes de récupérer leur courrier de bonne heure ! Dans notre canton, où plus de 50 % des actifs travaillent en dehors de la vallée, ces boîtes postales permettent de récupérer rapidement leur courrier, notamment les lettres recommandées, les colis, etc... Il faudra maintenant, après un mot d'information du facteur, qu'ils se rendent à la poste à une heure d'ouverture pour récupérer leur bien ! Et comment vont faire ceux qui travaillent toute la semaine ! De même sont laissés pour compte les commerçants ne recevant pas 150 plis par mois ! C'est encore le petit commerce du centre-ville et de la vallée qui va en souffrir. Merci LA POSTE !

Posté par jl boehler à 11:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,