vendredi 18 mai 2018

Publicité pour ce blog

Merci, monsieur le maire,

mirabeau

Grâce à vous, la fréquentation de mon blog a encore augmenté, passant de 825 consultations la veille à plus de 1200. Je n'en attendais pas tant, mais, lors de cette réunion de conseil municipal,  le contenu de vos propos était si dense que la presse écrite a eu un peu de place pour rendre compte d'un événement mineur.

Je rajouterai juste que, lorsque vous m'avez ordonné de sortir, je vous ai conseillé d'appeler la gendarmerie, car il est évident que comme Honoré-Gabriel Riquetti, comte de Mirabeau, qui en 1789 a refusé de sortir de la Salle du Jeu de Paume, je n'allais pas quitter cette si intéressante réunion, car je n'ai commis aucune infraction là où vous, maire de Villé, en voyiez une. Mais lundi soir, la mairie ressemblait plus à une "salle de paumés" qu'à celle qu'occupaient Mirabeau et ses amis politiques à la Révolution Française.

frantz

Posté par jl boehler à 05:17 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 11 mai 2018

Information originale à Villé

Personne n'y avait pensé !

conseil

Record battu : un seul point prévu pour lundi, 14 mai à 20h00 !

Décidément, on aura tout vu avec la municipalité de Villé ! Après un conseil municipal en 17 minutes le lundi 6 novembre, voilà un nouveau record battu : celui du nombre de points à l'ordre du jour ! Un seul, à savoir : 

  • Plan local d'urbanisme intercommunal (présentation d'étape).

    conseil3

    Pas de quoi y passer la nuit, à moins que les conseillers présentent, comme c'est leur droit, d'autres points qu'il serait pourtant important d'aborder ! Il y a de quoi faire. 

Quelques exemples :

- Réfection de rues où le goudron part en miettes et en nids de poules, telles la rue Illenloechel. La commission "voierie" (si elle vit encore) va avoir du travail.

- Nettoyage des mauvaises herbes le long d'un long mur de la rue du 26 novembre (à moins que cette année le maire ne concoure pour la 3ème plante, ou le 4ème pissenlit.

- Nettoyage des parcelles communales en friches à la Gänzlach et au Sonnenbach.

- Elargissement d'un grand nombre de chemins ruraux.

- Aménagement de l'ancien abattoir en salle festive (pour faire de la place à l'école pour une cantine et un périscolaire digne de ce nom).

- Interdiction pour les radars embarqués privés de fréquenter la zone d'habitation du bourg-centre.

- Nettoyage du lit du Giessen.

- Déterrement et ramassage des vieilles bouteilles dans les parcelles du lotissement "Pommiers 2".

- Cession de la gestion du marché du terroir estival à une association de participants.

- Mode de confection et de distribution du bulletin municipal, du comcom-infos et autres publications et invitations.

- Opération "portes ouvertes" des bâtiments communaux.

journ_e1

- Journée citoyenne : réduction importante sur les impôts locaux aux participants : 15% par personne, 30% par couple marié ou pacsé, 10% en plus par enfant de plus de 10 ans. Repas de midi offert dans un restaurant du bourg. Voilà qui devrait attirer plus de monde qu'aux derniers "Oschterputz". Attention : venir pour l'apéro, le repas, le café et le digestif, puis déguerpir, ne comptera pas !

- Je laisse les élus municipaux imaginer encore bien d'autres sujets importants. Monsieur le maire, à court d'idées, sera ravi de toutes ces contributions.

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 10 mai 2018

Rencontre Elzach - Villé ...

... pour quelques élus seulement !

elzach

Des élus de notre bourg-jumeau de Forêt Noire, Elzach, ont été reçus dans le Val de Villé, comme publié dans la "Badischezeitung" du 5 mai dernier et dans le bulletin de la municipalité d'Elzach. Du côté badois, on notait la présence du "Bürgermeister" Roland Tibi, la secrétaire générale Ulrike Schneider et la représentante au district d'Emmendingen Silke Tebel-Haas. Du côté "willerthal", on notait Jean-Marc Riebel, président de la comcom, André Frantz, le premier magistrat du bourg-centre, et la conseillère municipale franco-allemande Rosemarie Durand.

Et c'est tout ! Les autres conseillers municipaux de Villé ou délégués de la comcom, aux abonnés absents, ont-ils seulement été invités ou informés ? Selon, certains, non ! Pourtant le pinot noir d'Albé était en nombre important, au point que les restes ont pu servir exclusivement au vin d'honneur de fin de cérémonie du 8 mai.

Même l'adjointe-conseillère départementale a brillé par son absence. A-t-elle été seulement invitée ? ou tenue au courant ? Ou le président de la comcom, ou le maire, n'ont-ils pas souhaité la voir, tant leurs relations personnelles semblent bonnes. Ou était-elle déjà en train de chercher son écharpe tricolore perdue, qu'elle n'aura pas encore retrouvée le 8 mai à la cérémonie de dépôt de gerbe au monument aux morts ? 

On ne sait d'ailleurs plus si c'est la comcom ou la commune de Villé qui sont jumelés avec Elzach. Mais passons...

Il est plus urgent de s'intéresser au futur programme élaboré pour les 25 ans du jumelage lancé en son temps par le curé Trendel) par ces si importantes délégations.  Et beaucoup d'idées ont été évoquées ! 

Un échange d'élèves devrait avoir lieu dès 2018, et les enseignants des écoles villoises et elzachiennes vont travailler dur à l'élaboration d'un programme d'activités pendant les visites.

Quant au jumelage Elzach-Villé des adultes, qui a été officiellement scellé en 1993, après plus de 30 ans de rencontres d'amitiés entre citoyens et les clubs (notamment les sections des jeunes juniors, cadets et minimes de l'AS Villé), le report à 2019 des festivités du 25ème anniversaire se fera au 26ème. Histoire de pouvoir peaufiner quelques "schnaps-idées" encore trop peu élaborées en vue de ce jour qui devra être mémorable.  

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 5 mai 2018

Macron l'a dit avec des fraises

Où est le caractère légal de la dépense ?

fraises3

Emmanuel Macron carbure-t-il aux fraises Tagada ? Les citoyens sont en droit de se poser la question, après l’apparition dans le dossier des comptes de la dernière campagne des présidentielles 2017 d’une étrange facture : l’achat de 17,8 kg de ces fameux bonbons pour un montant de 102,80 euros.

Les sucreries ont été achetées le 1er mars 2017 par le député La République en Marche (LREM) Mickaël Nogal, comme l’indique une facture publiée mercredi 2 mai par La Dépêche du Midi. L’élu s’est fourni dans la boutique Haribo de Nailloux, au sud de Toulouse (Haute-Garonne).

fraises4

Contacté par le quotidien occitan, Mickaël Nogal a précisé que ces fraises « n’étaient pas destinées au futur président de la République », ni même aux « marcheurs » mais aux citoyens toulousains. Elles devaient être distribuées à l’occasion d’une opération de tractage dans les rues de la Ville rose. Une manière habile de faire passer un message politique auprès des gourmands.

« À l’occasion de la journée du droit des femmes du 8 mars, nous présentions aux Toulousains les propositions d’Emmanuel Macron sur ce sujet, explique le député. Nous avions distribué des flyers pour la venue de Marlène Schiappa (actuelle secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, NDLR), et les militants avaient eu comme idée de les accompagner de petits sachets de fraises Tagada ».

kirsch

La dépense a en tout cas été jugée quelque peu inappropriée par l’instance responsable du contrôle des comptes de campagne. « Veuillez fournir des éléments démontrant le caractère électoral de cette dépense », a demandé la Commission nationale des comptes de campagnes et des financements politiques (CNCCFP) à l’équipe électorale d’Emmanuel Macron.

Si cette dernière ne parvient pas à produire ces justificatifs, il leur faudra payer toutes ces fraises Tagada de leur poche.

Et si le candidat Macron était venu dans le Val de Villé ? Combien de litres de kirsch ou de whisky aurait-il acheté pour les distribuer sous forme d'échantillon avec une invitation à un grand meeting au Saint-Gilles ou dans la salle festive de Villé ? Evidemment il aurait pris la dépense sur ses deniers personnels et non sur les impôts du contribuable. Les référents d'En Marche du Val de Villé, que tout le monde connaît, s'en seraient portés garants.

fraises5

Posté par jl boehler à 01:13 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 15 avril 2018

Villé : des progrès dans la com'

La ruée vers les travaux citoyens ?

oschterputz

On ne peut pas dire que la communication de la municipalité de Villé n'est pas en progrès. Il fut un temps où le bulletin municipal était distribué après les événements qui y étaient annoncés. Il y a un autre temps qui court depuis un an où le site internet communal est "en maintenance" : il n'y paraît rien, même pas les heures d'ouverture de la mairie.

Alors, oui ! reconnaissons les progrès ! La parution de "l'Oschterputz" ne s'est pas faite "après", mais "le jour même" ! Encore un petit effort, monsieur le maire, et on y arrivera. Tout comme on y arrivera pour la "web-information" puisqu'au budget primitif de 2018 vous avez prévu la modique somme de 10000 € (dix mille, oui c'est bien ça) pour faire fonctionner votre site. Les cyber-citoyens de Villé en on marre d'aller sur http://www.ville67.fr/ et de lire la seule mention "Authentification requise, votre connexion à ce site n'est pas privée ".

L'annonce par voie de presse 15 jours avant l'événement, de la journée citoyenne, va permettre à tous les villois de se ruer vers l'étang de pêche où ils vont se retrouver "serrés comme des harengs". Les contribuables du bourg-centre vont pouvoir déduire de leurs impôts locaux le rempotage des fleurs. Et le premier magistrat sera tout heureux à l'automne prochain d'annoncer l'obtention de la "quatrième fleur". Encore un vin d'honneur où les conseillers municipaux seront plus nombreux qu''à l'Oschterputz, MDR !

vin_d_honneur

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 2 avril 2018

Non mais sans blague ?

Un vrai requin d'avril

poisson2

Evidemment, les chasseurs de nos vallées n'ont jamais vu de loup, ni dans le Rauenthal au fond du val d'Argent, ni sur le chemin des ânes dans le Willerthal. Tout comme des hommes de Néanderthal n'ont pas survécu aux époques glaciaires dans nos anciennes mines d'argent ou de charbon.

Evidemment, en 1525, le duc de Lorraine s'est fait attaquer dans le val de Villé par des paysans, et non par des sauvages inconnus d'un autre âge. C'était après la bataille de Scherwiller qui a marqué la fin des révoltes paysannes en Alsace.

Bien évidemment aussi, le maire de Sainte-Marie-aux-Mines n'a jamais pensé à remplacer son opposition par des hommes préhistoriques. Tout comme le député Herth n'a jamais eu de schnaps-idée, ni même d'autres, et n'a jamais imaginé des tournées de cabaret avec Roger Siffer pour des néanderthaliens fantômes.

Et bien évidemment aussi, le maire de Villé, après avoir évité des migrants réels à l'ancienne gendarmerie de son bourg, il n'a pas songé un instant y héberger des migrants d'un autre âge.

Et bien évidemment, les maires d'Albé et de Lalaye n'ont jamais souhaité leur présence au VVF ou à Jeunesse Heureuse. 

Tout est donc bien qui finit bien ! 

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 1 avril 2018

Des hommes de Néanderthal encore présents dans les vallées du Centre-Alsace

Ils auraient survécu dans les anciennes galeries de mines  

prehistoire1

On aurait pu s'attendre à ce qu'un jour, nos chasseurs rencontrent des loups sortant du plus profond de nos forêts. Il n'en est rien, ce sont bien des descendants de l'homme de Néanderthal qui auraient été aperçus. Ayant vécu très certainement dans des grottes il y a quelques centaines de milliers d'années, cette espèce qu'on croyait disparue a pu occuper dès la fin du Moyen-Age les mines du Val d'Argent et du Val de Villé.

Certains mineurs en auraient aperçu quelques-uns il y a très longtemps. A Villé, le livre de l'abbé Nartz fait état d'une attaque des troupes du duc de Lorraine par des "sauvages d'une race inconnue" lors de la traversée du Klosterwald, à hauteur de la Fontaine du Diable. 

mine

Le réchauffement planétaire expliquerait que ces hommes s'éloignent de plus en plus de leurs habitats souterrains. 

Cependant, ces hommes ne paraissent pas dangereux pour les habitants de nos communes. A Villé, le maire semble même enclin à héberger ces quelques familles soit dans l'ancienne gendarmerie, soit dans l'ancienne maison de retraite. Le maire d'Albé verrait d'un bon oeil ces "autochtones de longue date" investir le VVF,  tout comme la maire de Lalaye souhaite les loger à l'ancienne colonie de vacances "Jeunesse Heureuse".

Les principaux problèmes sont la parole et la langue. Mais le maire de Villé y a déjà vu une possibilité de sauver son école primaire et notamment le cours préparatoire. Il pense même ouvrir ces classes aux adultes, qui pour l'instant n'émettent que quelques sons incompréhensibles. Notre grand premier magistrat aurait même imaginé de réquisitionner l'école privée Montessori pour éduquer ces petits néanderthaliens.

Quant au maire de Sainte-Marie-aux-Mines, qui constate de trop nombreuses absences injustifiées de son opposition, il rêve déjà de remplacer ces absents par des éléments plus dociles choisis parmi les plus évolués de ces hommes qui ont vécu si longtemps près de nous sans se faire remarquer.

siffer3

Enfin, une merveilleuse idée, que nous appellerons une "schnaps-idée", aurait pour origine le député Herth. Ayant lu les aventures de Buffalo Bill et des indiens présentés dans des cirques lors de tournées européennes au 19ème siècle, il aurait imaginé que Roger Siffer, le barde du Val de Villé, relance ses tournées cabarètistes estivales, pour présenter ces Néanderthaliens (à ne pas confondre avec des Willerthaliens) à travers toute l'Alsace. Voilà qui réconcilierait les Bas-Rhinois et les Zoo-Rhinois. Oui, je dis zoo-rhinois, à cause du zoo de Mulhouse.

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 25 mars 2018

RN 59 : on avance enfin ?

Des fouilles archéologiques !

fouilles

Enfin des bonnes nouvelles pour la RN 59, du moins pour un contournement de Châtenois (à combien de voies ?), car le tronçon Lièpvre - Val de Villé ne semble toujours pas envisagé.

En effet, la renonciation de l'Etat à l'aéroport de Notre-Dame des Landes libérerait un volet financier pour la RN 59. Merci les zadistes !

Cependant, ne nous réjouissons pas trop tôt. En effet, avant le début des travaux, le pôle archéologique d'Alsace prévoit deux tranches de fouilles pour 2018 et une autre pour 2019. Que cherche-t-on ? des vestiges de petits ponts romains sur l'antique route du sel ? des fondations d'anciens villages médiévaux (Hundswiller ou Gunderswiller) ? ou les plans perdus lors de la préhistoire des premiers projets de la RN 59 ? ou, tout simplement à retarder encore une fois les travaux ? Va savoir !

Et les dernières prises de position des agriculteurs et de l'association "Trajets" ne vont pas simplifier les affaires.

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 3 mars 2018

Villé : la vérité sur un bris de lunettes et sur la "démission de fait" d'une importante élue

Lunettes : sur la piste d'une "scène de ménage"

scene

En l'absence de la presse et de spectateurs, très certainement hyper-motivés par l'importance de l'ordre du jour, c'est en discutant avec quelques élus de la majorité que j'ai pu apprendre quelques détails sur le contenu de cette réunion du conseil municipal. 

Ainsi, le point concernant les lunettes "de vue" à payer par la municipalité a donné lieu au débat le plus long de la soirée. C'est la femme de ménage qui, par inadvertance, en époussetant le bureau de l'atelier municipal aurait fait tomber une paire de lunettes. 

OK ! mais comme il se raconte que la "femme de ménage" serait l'épouse de l'agent dont les lunettes auraient été brisées, certains élus se sont posé des questions sur l'éventualité d'une scène de ménage aux frais du contribuable... ce qui a entraîné trois abstentions.

Une démission manquée ?

hilsenheim

Je reviens sur les "absences" de la première adjointe de Villé, conseillère départementale par ailleurs, souvent citée pour prendre la succession du maire de céans en 2020. Je rappelle ses nombreuses absences inexpliquées lors des derniers mois, et surtout celles des réunions de la commission du marché du terroir qu'elle préside. Silence significatif de ces élus de la majorité : "On n'est pas au courant!" (hé oui, même le maire ne sait où elle a passé) ou encore : "Très certainement un motif personnel". En tous cas le maire, qui l'a remplacée à ces réunions de préparation de marché, n'a pas jugé utile d'aborder le sujet et de résumer les décisions (pardon, les propositions) prises.

N'aurait-il pas été plus judicieux si notre conseillère avait officialisé sa démission de cette commission, poste où il semble qu'elle ne sert à rien. C'eût été au moins un formidable coup de com qui l'aurait fait profiter d'un énorme retentissement, au minimum au niveau du Centre-Alsace. Bref, l'équivalent de la pub que fait la presse aux démissions de deux maires et d'une conseillère communautaire pour la communauté des communes du proche Marckolsheim. Voilà qui aurait eu de la gueule !

Bientôt, des "huis clos" ?

huisclos1

Toujours, selon ces conseillers de la majorité, peu loquaces en général au conseil, le maire aurait profité de l'absence de la presse pour développer des sujets qu'il n'aurait pas abordé si elle était là.  Un huis clos de fait, quelle belle aubaine! C'est ainsi qu'il a, semble-t-il, abordé l'affaire de la suppression d'une classe à l'école primaire à la rentrée scolaire prochaine. Pas sûr que la méthode soit la bonne pour sauver ce poste ou pour favoriser l'aménagement d'un nouveau périscolaire. Et surtout, pas très démocratique !

Mais monsieur le maire est un taiseux qui a horreur de la presse, moyen incontournable d'informer ses électeurs. Surtout que le bulletin municipal est distribué avec parcimonie et en retard. Ainsi celui du mois de février n'est arrivé que le 3 mars, en même temps que la cavalcade carnavalesque.

Le prochain conseil municipal verra à l'ordre du jour l'établissement du budget pour 2018.

Posté par jl boehler à 00:36 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 21 février 2018

Réforme de la SNCF : deux gares du Grand-Est bientôt privatisées ?

A l'heure où se prépare une grande "bataille du rail" entre l'Etat et les syndicats, Monopoly, à son tour, publie une nouvelle version France de son jeu. A la place des gares Montparnasse et Saint-Lazare, on trouve les gares de Strasbourg et de Metz. Vous allez donc pouvoir acheter ces deux gares de l’Est de la France.

monopoly_france___plateau_3513357_1024x574

Acheter une gare dans le Grand Est, c’est maintenant possible. Le nouvelle version du jeu Monopoly, fait honneur à la France et à ses régions. Le nouveau plateau imaginé par la société Hasbro permet d’acheter des gares du Grand Est : Strasbourg et Metz. Pour seulement 200 millions en argent Monopoly vous pourrez devenir l’heureux propriétaire privé de la gare de Strasbourg ou de Metz. La gare de Metz avait été élue dernièrement la gare la plus belle de France.

Posté par jl boehler à 01:32 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,