mardi 3 octobre 2017

Des lois ridicules !

Il paye son PV trop vite, son amende est multipliée par 10

radar

Selon L'Est Républicain, un chef d'entreprise de Messein, près de Nancy (Meurthe-et-Moselle) a vu son amende pour excès de vitesse passer de 45 à 450 euros. Motif ? Il a réglé trop rapidement la première amende.

Le patron a été flashé, le 24 août près de Frouard sur l'A31, alors qu'il se rendait avec la moto de sa société à un rendez-vous professionnel.

Une infraction qu'il ne conteste pas : "Je n'ai pas vu le radar. Je me souviens parfaitement avoir dépassé la limitation de vitesse ce jour-là", confie-t-il au quotidien régional.

Il aurait dû s'auto-dénoncer avant de payer !

Il décide donc régler son amende sur internet. Problème : pour les véhicules de société, un chef d'entreprise ne doit pas payer tout de suite l'amende. Selon une loi entrée en vigueur le 1er janvier, il doit d'abord dénoncer le salarié qui conduisait. Peu importe si le conducteur n'est pas un employé mais le patron lui-même.

Posté par jl boehler à 02:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 9 août 2017

Vol d'armes, à répétition

Et ça continue ...

adzope5

En Côte d'Ivoire, depuis un certain temps, les mutineries et les attaques de dépôts  d'armes se reproduisent, parfois de façon très sympathique. 

Ainsi, il était 22 heures, ce 5 août, quand plus d’une vingtaine de véhicules (4×4) vitres teintées ont fait leur entrée dans la paisible ville d’ Adzopé. Les individus garent leurs véhicules devant un maquis, entrent et consomment joyeusement et en quantité avant de s’attaquer à d’autres cibles.

Le commissaire de police alerté vient sur les lieux pour essayer de comprendre qui sont ces joyeux lurons et apprécier la situation. Mal lui en prit car, après une discussion avec les types des 4×4, ce commissaire est bousculé, soulevé puis jeté dans un des véhicules, direction le commissariat où il est ligoté avec ses collègues. Les armes sont récupérées.

adzope2

Les hommes de cette colonne de 4×4 se dirigent vers un gérant de dépôt de boissons et prennent son téléphone pour qu’il ne puisse alerter personne.

Le champ est désormais libre, il est plus de minuit, toutes les pharmacies sont cassées. La station Olybia n’est pas épargnée. Des magasins pillés, des véhicules et des armes emportés. Les individus ont fait savoir au gérant du dépôt de boissons qu’ils ne s’en prennent aucunement à la population. À environ 3 heures trente, après plus de cinq heures d'amusements, les hommes quittent la ville tranquillement à bord de leurs véhicules 4×4.

Les autorités commenteront cette seconde attaque d’ Adzopé : "C’est un simple braquage !" Et pourquoi pas : "C'est un banal exercice" ? Curieuse cette nouvelle manie d’attaquer les commissariats de police et de gendarmerie, avant de dévaliser soit les agences du Trésor, soit d’autres magasins !! Peut-être des braquages émergents ? en tous cas très consensuels ! Et bientôt, ces armes gentiment volées après avoir été fournies gratuitement par le tandem Macron - Le Drian, vont-elles se retourner contre nos militaires encore toujours stationnés à Abidjan ?

adzope3

On peut d'ailleurs se demander si dans ce pays il ne se prépare pas une nouvelle guerre civile. 

Divorce entre Guillaume Soro et Alassane Ouattara

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 8 décembre 2015

Vilaines nouvelles de la plus belle des vallées

Ah, ces élections 

vote

Le Val de Villé, qui comprend 18 communes, n'est pas le seul coin sans élections ce dimanche. Il a pourtant fallu attendre longtemps les résultats qui n'ont pas paru ce lundi dans la presse locale. On peut comprendre qu'à Villé on était bien plus préoccupé par la réussite du Noël que par ces élections. Et les résultats ont été donnés à Mutzig, notre nouveau chef-lieu de canton, qui n'a pas la même édition d'infos locales que le Val de Villé. Quant à certains villages, des élus ont peut-être eu honte d'annoncer que le FN arrivait en tête chez eux. Neuf communes ont vu le parti d'extrême-droite virer en tête (bien que deux partagent la première place avec LR). On a dû croire à une blague ou à une erreur, certains ayant pu confondre Philippe (Richert) et Philippot. Surtout que depuis les dernières régionales, le conseiller sortant, maire de Saint-Maurice, président de l'ex-canton du Val de Villé, élu sur la liste de gauche PS/EELV, parlait toujours de son président (UMP puis LR) en disant "Philippe" ou même "mon ami Philippe". Pas étonnant donc que la plus grande confusion ait régné à Saint-Maurice, où l'extrême-droite a fait l'un de ses meilleurs scores.

Noël des papillons 

papillon1

Le "Noël des coeurs" semble avoir été une belle réussite, notamment au centre du bourg de Villé. Pour le périphérique, il semble qu'on ait eu quelques problèmes. En ces temps de sécurité maximale depuis les attentats du 13 novembre à Paris, les agents de la maréchaussée ont beaucoup circulé. Et les "papillons" pour mauvais stationnement ont été nombreux à être distribués en guise de cadeaux du Père Noël, surtout du côté des rues du mont-Sainte-Odile, de la Libération ou de la Rue Weber, et j'en passe. Il est sûr que les automobilistes concernés auraient mieux fait  de suivre les bons conseils de sécurité de la conseillère départementale et adjointe au maire : "Restez chez vous, baissez les volets et regardez la télé." On peut espérer cependant que le 1/3 des recettes de ces PV ira dans la caisse commune de Noël pour être distribué à des oeuvres charismatiques.

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 16 octobre 2015

Encore une histoire de trottoir à Villé

prospectus

J'ai rencontré par hasard lundi matin à Villé une jeune femme aux bords des larmes, et pour cause. Distribuant des prospectus pour une société de distribution de Sélestat, elle circulait en voiture de boîte aux lettres en boîte aux lettres, y fourrant un paquet de publicités dont 95% atterrissent dans les poubelles. Quand surviennent les représentants de la gendarmerie qui lui octroient un PV pour circulation sur trottoir, pour un montant de 95 € et quelques points en moins au permis de conduire. Ce qui désole cette jeune femme c'est que cette amende représente une plus grosse somme que son salaire hebdomadaire.

Elle fait remarquer à la maréchaussée que les facteurs en voiture distribuent le courrier de la même façon en circulant sur le trottoir et ils ne sont jamais verbalisés. Un gendarme lui répond que les facteurs bénéficient de "dérogations". Ah bon ? Etonnant non ? Il y en a qui ont le droit de gêner les piétons, voire de les renverser, alors que d'autres le paient chèrement ? En tous cas, c'est nouveau, ça. Il va falloir en référer au Ministre de l'Intérieur...

Posté par jl boehler à 00:10 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 15 mars 2015

Les désinformations du binôme de l'UMP : la gendarmerie de Villé !

nouvelle_gendarmerie

Ils ont peur et il s'affolent. Alors il leur faut s'expliquer dans un document de 8 pages. Encore faudrait-il qu'il ne soit pas bourré de contrevérités. Il va falloir plusieurs posts pour rétablir la vérité. Alors, commençons par la gendarmerie de Villé que le binôme sortant s'accapare dans ses prétendues réalisations. Rappelons tout d'abord que la gendarmerie est une compétence régalienne de l'Etat ! Rien à voir du côté de son fonctionnement ni avec l'ancien conseil général, encore moins avec le futur conseil départemental.

Mais, on peut supposer que notre tandem de choc voulait évoquer la construction de la nouvelle gendarmerie villoise réalisée par la SIBAR (société immobilière du Bas-Rhin) qui est une SEM (société d'économie mixte) dans laquelle le conseil général possède certes une part d'actions. Il n'empêche que cette SEM est indépendante du Conseil Général.

Rappelons-nous d'ailleurs les différentes péripéties de la construction de cette nouvelle gendarmerie. Dès 2002, le ministère de l'armée, sous la direction de Michèle Alliot-Marie, met en place un grand projet de renouvellement des bâtiments militaires. Les premières gendarmeries sont inaugurées en 2010.

A Villé, les péripéties ont été nombreuses. D'abord le conseil municipal a estimé que la gendarmerie pouvait être rénovée et agrandie sur le site existant, où le ministère de la Défense possédait près d'un demi-hectare en friche. Voir photo ci-dessous.

001Rappelons qu'à l'époque, ces terrains faisaient partie du lotissement communal de la rue du Beausite, que les terrains étaient vendus à des villois qui souhaitaient y construire leurs maisons, et que ces propriétaires furent expropriés selon des méthodes de déguerpissement dignes de dictatures africaines. Et même si cela remonte aux années 1950/55, beaucoup de villois s'en souviennent. Alors laisser ces terres en friches et ne pas y agrandir la gendarmerie, c'est une insulte à tous les villois. 

Le ministère de la défense, tout comme la SIBAR, refusèrent cette proposition dès 2004. Le maire de Villé s'inclina, malgré une forte opposition de son conseil municipal. Fut alors proposé comme site possible l'entrée de Villé (en venant de Triembach-au-Val). Un endroit qui était aussi en friches... et qui l'est toujours, malgré un grand panneau posé par une agence immobilière. Le terrain répondait à une exigence du ministère de la défense, en étant au plus près des interventions en cas d'accidents de la route. C'est la SIBAR qui mit son veto : trop chère la construction, le terrain est en pente ! Et finalement, le maire proposa un terrain communal à côté de l''atelier municipal qui était prévu pour une salle des fêtes, qui, de ce fait, ne vit jamais le jour. Au conseil municipal, le vote, après une longue séance houleuse qui ne vit pas une réelle majorité se dégager, le vote en faveur de la cession de ce terrain se fit avec 7 voix pour, 6 contre et 5 abstentions.

Puis eut lieu la bataille pour le prix de vente. Le conseil demandait que la SIBAR s'aligne sur la valeur du prix d'un terrain de construction, et la commune vendait à ce moment les terrains du lotissement "les Pommiers 1" à 6000 € l'are HT. La SIBAR imposa 3000 €, et le terrain fut bradé à ce prix.

Mais comme Charlie-Hebdo, pardonnons à ce tandem : Mr. Bierry venait juste d'être élu au conseil général et ne connaissait donc rien à cette affaire ! Quant à la candidate villoise, elle n'était encore ni au conseil municipal, encore moins au conseil général ! Bref, elle n'était politiquement pas née. Beaucoup de villois trouvent cependant fort de café cette récupération électoraliste.

Posté par jl boehler à 11:14 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 5 mai 2014

A propos de gendarmerie...

gendarm

L'histoire de la gendarmerie de Marckolsheim n'est certainement pas unique : l'Etat qui baisse le loyer annuel de la location des locaux aux collectivités telles les communautés des communes ou les municipalités, par les temps qui courent il n'y a pas de quoi nous surprendre. Et il est fort à parier que la même déconvenue va poindre du côté de Villé, où une nouvelle gendarmerie a été construite sur les terrains attenant à l'atelier municipal pour lesquels le consei municipal avait prévu une salle des fêtes.

Rappelons cependant l'incohérence de la situation : la gendarmerie représente un service régalien qu'il appartient donc à l'Etat d'assumer ! Il est donc anormal que les collectivités locales subissent les conséquences du désengagement de l'Etat !

A Villé, la situation serait très mal ressentie au vu de l'histoire de la gendarmerie dès l'après-guerre. C'est en 1955 que la gendarmerie de la route de Bassemberg a été construite, sur des terrains où la commune de Villé avait projeté le lotissement Klosterwald 1 qui s'étend aujourd'hui sur la rue Beausite. Les lots avaient déjà été attribués et vendus par devant notaire, et les acheteurs furent littéralement expropriés dès lors que l'Etat eut décidé de l'implantation de cette gendarmerie. On ne vous dit pas le bonheur ressenti par les villois floués dont la plupart a quitté bon gré mal gré le chef-lieu du canton.

Quant à l'implantation de la nouvelle gendarmerie construite sur l'emplacement de l'ancienne gare, il faut rappeler qu'elle n'a été acquise que par le vote de 7 conseillers (sur 19) le 6 juin 2006 à 22h45, après un débat animé (pour ne pas dire houleux). Belle majorité...

Et maintenant l'ancienne gendarmerie est à l'abandon, juste occupée par de petits mammifères, tombant en ruines, et étant toujours propriété de l'Etat (très exactement du ministère des armées). Un vrai gâchis, surtout que toute la surface des terrains n'a pas été utilisée pour un agrandissement éventuel de la gendarmerie. Il est vrai que ces terrains devaient rester des jardins pour les familles des gendarmes. Ils sont restés très vite en friches : peu de gendarmes y ont pratiqué le jardinage. Bien qu'autrefois la vallée comptait de nombreux pluriactifs (ouvriers-paysans), on n'a jamais vu de gendarmes-fermiers. 

Posté par jl boehler à 00:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 27 février 2013

Des idées pour un local pour l'épicerie sociale

Décidément, il n'y aurait pas de local pour une épicerie sociale à Villé ? Alors nos chers élus de la comcom proposent les lieux les plus invraisemblables : l'ancien Super-U, oui mais ... la maison des services publics, oui mais ... et même l'école primaire ! Quelle belle idée avancée par Madame la Maire de Neubois, qui certainement ne visait pas l'école de Villé, mais bien celle de son village ? C'est facile de proposer les locaux des autres ! Mais au fait, n'y a-t-il vraiment plus de locaux vides à Villé ? de magasins vides au centre-ville ? et l'ancienne gendarmerie, il n'y a pas de place là-dedans ? Et des locaux de l'ancien Signal-Lux ? des FTV (filatures et tissages de Villé) ? En voilà des idées ! Il n'y a que les aveugles pour ne pas les voir ! Mais on a bien compris, nos chers élus du Val de Villé ne veulent surtout pas montrer au grand jour qu'il y a des pauvres dans la vallée ! ça fait mauvais genre, paraît-il !

social

(extrait des DNA du 24/02/2013)

Posté par jl boehler à 04:41 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 29 septembre 2011

Des nouvelles du chef-lieu : tout ferme

003Villé, champion de la fermeture, c'est ce qui ressort du dernier conseil municipal où le débat a tourné autour de l'entretien des WC publics. Mais il n'y a pas que cela, ces lieux sont, paraît-il, hantés par de petits voyous en passe de devenir de grands gangsters ! Alors... fermeture ! Si vous êtes de passage à Villé, mieux vaut être constipé qu'avoir la diarrhée !

Ancienne gendarmerie

Fermée depuis le déménagement des gendarmes, on ne sait ce qu'elle va devenir ! Qui en est le propriétaire à l'heure actuelle ? Le ministère des armées ?  Le conseil général et la Sibar ("Société Immobilière du Bas-Rhin" qui a construit les nouveaux bâtiments de la maréchaussée) ? la comcom ou la commune ? En tous cas, ce bâtiment et ses abords sont à l'abandon (même le portail n'est pas fermé à clé !) alors qu'il y a un an encore il obtenait un prix du fleurissement ! Bientôt la tanière des brigands à qui on a fermé les toilettes publiques ? Et, monsieur le maire, dépêchez-vous de régler ça si voulez une troisième fleur pour le bourg avant la fin de votre mandat !

Signal-Lux

Voilà une entreprise qui va fermer (44 licenciements) ! Mais pas un mot de cette fermeture au conseil municipal. Les toilettes ont plus d'importance que les familles des salariés de la vallée ! Pas même une motion de soutien, mesdames messieurs les conseillers ! Quel dédain ! Mais, consolation, la friche FTV (Filatures & Tissages de Villé) ne sera plus seule !

Grève à l'école primaire



image_70566801En ce 27 septembre, la grève de protestation contre les suppressions de postes, les augmentations d'effectifs par classe, les conditions de travail qui se dégradent, a amené à la fermeture de l'école primaire et de la maternelle. Quant au collège, on y a dénombré deux grévistes. Il est vrai qu'il y a une quinzaine d'années j'étais la plupart du temps seul à débrayer. Il y a donc des progrès. On peut espérer une grève générale et une fermeture vers l'an 3000.

Fermeture de la perception ?

Revenons au conseil municipal qui vient de délibérer "dans le flou" à propos de la taxe communale sur la consommation d'électricité ... que les villois paient depuis des lustres à la centrale électrique locale (voyez vos factures, en haut à gauche, rubrique : taxes). Ce n'est pas du "flou" mais des sommes importantes bien nettes. Mais après tout, pourquoi ne pas mettre tous les impôts locaux sur la facture d'électricité ? On pourrait alors envisager la fermeture de la perception...

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 13 mai 2011

Gendarmeries écologiques

39643113La SIBAR (Société Immobilière du Bas-Rhin) s'est chargée en même temps des constructions de nouvelles gendarmeries à Saâles et Villé. Dans les deux cas, les aménagements arrivent à leur terme. A Saâles, le maire Jean Vogel est particulièrement remonté et a même écrit au préfet et au président du conseil général (la SIBAR dépend de cette collectivité) pour n'avoir pas été entendu sur un certain nombre de points (trois très exactement). Tout d'abord, la clôture ne correspond pas à celle qui existait auparavant et  est tout ce qui est de plus inesthétique. Mais ce n'est pas le plus grave. Il met aussi en cause l'éclairage qui est réalisé avec des lampadaires du "type boule" qui sont source d'une importante déperdition de lumière et qui consomment un maximum d'électricité. "Du gaspillage d'énergie, l'exemple de ce qu'il ne faut pas faire !" selon Jean Vogel. Dernier problème : l'isolation des bâtiments et leur chauffage qui sont faits selon des "normes strasbourgeoises" par des techniciens et des administratifs qui ne connaissent rien au terrain, et oublient que Saâles est dans une zone de montagne "où la température est en général de 4° plus basse" que dans la capitale de l'Europe. Le chauffage électrique par accumulation est un facteur de coût élevé tout en étant inefficace. Et Jean Vogel de conclure sur le manque de concertation entre la SIBAR et la commune. A Villé, rien de tout cela ! Le grillage est le même qu'à Saâles mais n'est considéré comme inesthétique par personne. Les lampadaires-boules n'ont pas été aménagés sur le site de la gendarmerie, mais sur le terrain avoisinant de l'atelier communal et à côté des lampadaires "économiques" de la maréchaussée par la mairie. Qu'importe, là c'est le contribuable local qui paye le gaspi ! Alors, boule ou pas pas boule, on s'en f... Enfin, pour le chauffage, pas de récrimination non plus. A Villé on sait s'adapter, et le conseil municipal de Villé a en son sein un météorologue qui a très certainement calculé de façon très précise le réchauffement climatique  dans la vallée qui doit compenser les 3 ou 4 degrés de différence initiale avec Strasbourg. Quant aux gendarmes, ils seront peut-être autorisés momentanément à garder leur tenue d'hiver tout l'été.

loupiote

D'un côté du grillage, l'éclairage économique de la gendarmerie de Villé. De l'autre la "boule énergivore" de la commune de Villé. Et dire que toutes les nuits le restant du bourg est dans l'obscurité. Qui prétend chasser le gaspi et être à la pointe du combat pour tout ce qui est "écologique" (voir lotissement des Pommiers n° 2) ? Espérons qu'au moins un des lampadaires soit éteint pendant les heures d'extinction générale des feux. 

Posté par jl boehler à 00:08 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 23 juin 2010

Le coucou Marleix

coucou__1_Le secrétaire d'Etat aux collectivités locales auprès du ministère de l'Intérieur Alain Marleix s'est déplacé en Alsace pour inaugurer les premières gendarmeries opérationnelles (Rouffach et Dannemarie) construites dans le cadre d'un vaste programme de renouvellement des locaux de ce service public national dépendant directement de l'Etat. A Villé la construction est encore en cours. N'oublions pas pourtant que l'Etat ne finance ces constructions qu'à hauteur de 10%, que la différence de coût est assurée par les collectivités territoriales et locales, que les communes mettent à disposition des terrains de construction à un prix dérisoire... Bref, l'Etat se désengage et, comme le coucou, va occuper le nid des autres.

Posté par jl boehler à 01:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :