mardi 6 février 2018

ONF : trop de cerfs dans nos forêts

L'Office National des forêts estime que la population de cerfs est quatre fois trop importante dans les bois alsaciens. Ces animaux provoquent des dégâts sur les arbres puisqu'ils se nourrissent de leur écorce ou mangent les jeunes pousses. De quoi faire chuter la valeur du bois des forêts d'Alsace.

onf

Autre signe d'une surpopulation de cerfs : les dégâts sur les jeunes pousses d'arbres. L'ONF table sur une régénération naturelle des forêts mais le gibier raffole des jeunes sapins et quand il ne tue pas la plante, il empêche son bon développement. Les sapins sont étêtés et ne pousseront plus de manière rectiligne, faisant baisser leur valeur.

Diviser par 4 le nombre de cerfs.

Profitant de la renégociation des baux de chasse, l'ONF espère convaincre les communes d'exiger des plans de chasse plus ambitieux. Les quatre cinquième des surfaces de chasse en Alsace sont en effet gérées par les communes. Ce sont elles qui peuvent demander aux chasseurs de prélever plus de cerfs des forêts. Il s'agit là d'une performance de funambule pour les maires qui perçoivent des revenus aussi bien des chasseurs que des ventes de bois de l'ONF provenant de leurs forêts communales.

Pour réduire les dégâts des cerfs et revenir à un équilibre permettant le renouvellement naturel des forêts, l'ONF plaide pour une chasse massive de l'animal « au moins pendant quelques années ».

La filière bois, qui souffre de la perte de valeur des arbres des forêts alsaciennes a édité sa plaquette. Elle rejoint l'ONF dans ses conclusions et estime elle aussi que la population de cerfs est quatre fois trop importante. Son vice-président, Bernard Feidt, par ailleurs PDG d'une société produisant des palettes ne trouve plus en Alsace suffisamment de bois de qualité intermédiaire pour son activité. Alors qu'ils achetait du bois dans un rayon de 80 kilomètres autour de sa scierie de Molsheim, il doit aujourd'hui faire venir sa matière première de deux fois plus loin. (selon Franceinfo.Grandest)
 

Bernard Feidt dénonce les dégâts des cerfs dans les forêts alsaciennes 

  • A lire : une plaquette de la filière-bois.
  • Et malgré la "guerre", un document paradoxalement rédigé par les chasseurs en collaboration avec l'ONF pour modifier les techniques de sylviculture.

Posté par jl boehler à 01:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 31 mai 2009

Urmatt : la réponse de Catherine Trautmann à Nicolas Sarkozy

300px_Catherine_TrautmannCatherine TRAUTMANN, Députée européenne et tête de liste PS dans le Grand Est pour les élections européennes du 7 juin, souhaite réagir au discours du Président de la République prononcé ce jour en Alsace à Urmatt au sujet du développement de la filière bois.

Catherine TRAUTMANN déclare « le discours qu'a prononcé ce jour le Président de la République sur la filière bois me pousse à penser qu'après Gandrange en Lorraine, où il a tout promis pour les salariés de la sidérurgie et rien fait, après Rethel en Champagne-Ardenne où il a tout promis pour l'emploi et mal fait, Urmatt et la filière bois deviendront demain un nouveau symbole du double discours du Président. Si Nicolas SARKOZY souhaite développer la filière bois, qu'il arrête d'abord de démanteler un maillon essentiel de celle-ci, l'Office National des Forêts. »

Catherine TRAUTMANN rappelle que « soumettre l'ONF à l'obligation de réaliser des gains de productivité pour verser un dividende à l'Etat en fonction de l'évolution des cours du bois, de ne remplacer qu'un départ à la retraite sur deux et faire passer la cotisation patronale sur les salaires bruts de 33 % en 2006 à 70 % en 2011, ce n'est pas le fait de l'Europe, c'est le fait de la révision générale des politiques publiques voulue par Nicolas SARKOZY, qui fait passer le chiffre, la statistique et l'économie de moyens avant la qualité du service rendu aux communes et aux citoyens».

« Cela passe également par une lutte sans compromis possible contre les importations illégales de bois, combat que le Parlement Européen porte et que le Gouvernement français ne soutient que trop timidement. »

Les socialistes européens proposent pour le développement réel d'une filière bois en Europe un service public réformé, certes, mais qui garantisse le bon entretien de nos forêts et une juste rétribution pour les communes forestières, la mise en place d'une directive-cadre qui garantisse la protection des services publics au niveau européen et un Plan d'Action pour la forêt soutenant l'innovation, la construction bois et une gestion durable des forêts pour éviter les effets désastreux des tempêtes.

Catherine TRAUTMANN rencontrera à Epinal les syndicats représentant les salariés de l'ONF et reviendra dans les Vosges le 4 juin prochain pour une table ronde sur la filière bois. Elle ne souhaite pas se contenter de grands discours et préfère aller à la rencontre des acteurs pour proposer demain des actions concrètes et efficaces car concertées.

Posté par jl boehler à 04:32 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,