mardi 2 avril 2019

La Région Grand Est ouvre des lignes ferroviaires à la concurrence

Parmi elles, deux lignes alsaciennes !

Accident_Train_2Le Conseil Régional du Grand Est s’est réuni en séance plénière à Metz hier jeudi. Lors de la réunion, les élus régionaux ont voté en faveur de l’ouverture à la concurrence des lignes ferroviaires Nancy-Vittel-Contrexéville, Sélestat-Molsheim-Strasbourg ainsi que Epinal-Saint-Dié-des-Vosges-Strasbourg, dont les trains ne circulent plus entre Epinal et Saint-Dié-des-Vosges depuis le mois de décembre dernier. Avec ce vote, le Grand Est devrait être la première région de France à mettre en oeuvre la concurrence ferroviaire. Car avant que l’ouverture à la concurrence ne se généralise à l’échelle du pays, en 2023, les opérateurs, français ou étrangers, qui seront retenus pour l’appel d’offre de la Région feront circuler les trains sur les lignes concernées à partir du début de l’année 2022. Une fois de plus, l'Etat macronien laisse aller les Régions à l'avant-garde du démantèlement progressif du service public. On a déjà vu ce qu'ont donné les bus Macron dans la ruralité (suppression de lignes, ignorance de sécurité et de confort au dépens de la rentabilité) ! L'inverse du développement des transports collectifs pourtant préconisé !

Posté par jl boehler à 09:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 1 février 2019

Très haut débit en Grand Est (fibre optique) : où en est-on ?

Des réunions d’information pour les habitants ?

fibre1

Voilà l'information publiée en date du 31/1/2019 qu'on trouve sur le site officiel de la région Grand Est :

L’ouverture commerciale du réseau très haut débit Rosace se poursuit sur le territoire alsacien, dans le cadre du plan Très Haut Débit initié par la Région Grand Est et les Départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin.

Des réunions publiques d’informations se tiendront  :

dans le Haut-Rhin :

  • Muespach-le-Haut – Salle Polyvalente – rue du stade –  le mercredi 6 février à 19h00 pour les habitants de Knoeringue et Muespach-le-Haut.
  • Hausgauen – Salle communale – Le Thalbach – 3, rue du vignoble – le jeudi 7 février à 19h00 pour les habitants de Hausgauen, Hundsbach et Willer.
  •  Raedersheim – Salle Polyvalente – 12, rue de Merxheim – le mercredi 27 février  à 19h00 pour les habitants de Raedersheim.

dans le Bas-Rhin :

  • Wimmenau – Salle Polyvalente – rue du stade – le lundi 4 février à 19h00 pour les habitants des communes de Bosselhausen, Buswiller, Kirrwiller, Ringendorf, Printzheim et Wimmenau.
  • Mittelschaefffolsheim – Salle communale – 7, rue principale – le mardi 5 février à 19h00 pour les habitants de Olwisheim et Mittelschaeffolsheim.

Ces réunions publiques permettront d’informer les habitants et les professionnels sur les modalités de raccordement de leurs logements ou entreprises à la fibre optique et de présenter les offres des différents fournisseurs d’accès internet. A ce jour, le réseau Rosace permet l’accès aux offres de 9 FAI (Fournisseur d’accès à Internet) grand public et de 15 FAI destinés aux professionnels. Organisées conjointement par l'entreprise Rosace et chaque maire, elles associeront les représentants de la Région Grand Est, de chaque Département et de l’EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunale), s’il cofinance le projet. D’autres réunions seront organisées au fur et à mesure de l’achèvement des travaux de connexion des villages alsaciens.

Et dans la vallée de Villé ?

Annoncée depuis 2013, la fibre optique n'a pas encore été réalisée ! Même si l'entreprise Rosace effectue actuellement quelques travaux préparatoires. Pour la commercialisation, on repassera !

A noter que les premières réunions publiques ont lieu à Wimmenau, là où habite l'ancien président du Conseil Général, puis du Conseil Régional, Philippe Richert, une chose expliquant très certainement l'autre. Dans le Val de Villé aucune réunion d'information ne semble encore prévue. On a les élus qu'on mérite, avec les résultats que l'on constate ! Même lors de la dernière réunion publique de nos élus départementaux, le sujet n'a pas été abordé.

Posté par jl boehler à 00:28 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 7 décembre 2017

Conseil municipal à Villé

La prochaine réunion du conseil municipal de Villé aura lieu lundi, 11 décembre 2017 à 20h00 à la mairie de Villé. L'ordre du jour étant chargé, on est prié de prévoir des affaires pour la nuit (pyjama, brosse à dent, nécessaire de toilette, oreiller, couverture, etc...). La réunion est publique.

Ordre du jour

cm1a

1) Décision budgétaire modificative n° 3.

2) Autorisation de mandatement anticipé des dépenses d'investissement pour 2018.

3) Fixation des tarifs pour 2018.

4) Renouvellement des contrats d'assurance.

5) Plan de financement de la fibre optique - très haut débit.

6) Admission en non-valeur.

7) Renouvellement du contrat de fourniture de gaz.

8) Tableau des effectifs des emplois permanents pour 2018.

9) Convention de mise à disposition de personnel avec l'association Tremplins.

10) Programme de travaux forestiers pour 2018.

11) Divers.

12) Communications du maire.

Posté par jl boehler à 01:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 22 novembre 2016

RN 59 : au Conseil Régional, le compte n'y est pas !

Un préfet adepte du copié/collé et un conseiller qui affabule

rn_59

Décidément, il y en a qui connaissent leur sujet. C'est ce qui ressort des délibérations du Conseil Régional du Grand-Est qui était réuni à Metz ce vendredi matin. Il est d'ailleurs étonnant que la question de la RN 59 ait été abordé par le maire de ... Marckolsheim (commune qui ne  se situe pas sur la route citée). On aurait pu penser que le conseiller régional Sitzenstuhl de Sélestat était mieux placé. Mais enfin, passons ... 

Tout d'abord, revenons sur la question posée : "... plusieurs accidents graves". Oui mais voilà, ces accidents graves se situent tous sur le tronçon Lièpvre - Val de Villé, qui n'est pas concerné par le Contrat de Plan Etat/Région 2014 - 2020, alors qu'il était inscrit au contrat Etat/Région 2000/2006. Cela s'appelle du rétro-pédalage.

Quant à la réponse du Préfet, elle est identique à celle de son prédécesseur qui à l'été 2014 avait reçu en catimini ces chers amis d'Alsace-Nature et qui, pour éviter un nouveau recours au tribunal administratif, avait concédé un contournement à 2x1 voie, sans aucun rapport avec la DUP (déclaration d'utilité publique) qu'il venait de signer et sans aucune efficacité au niveau de la sécurité et des nuisances. La leçon a été bien apprise.

Quant au conseiller régional de Sélestat Charles Sitzenstuhl (LR), son attitude est pour le moins étonnante ! Il a dû entendre un bout de la réponse du Préfet, mais la suite de sa publication, on se demande où il l'a cherché. Peut-être dans un rêve correspondant à un sommeil profond ? D'abord, a-t-il bien calculé ? Il parle d'un coût de 60 millions, dont 30 millions payés par l'Etat, et 15 millions par la Région, soit un total de 45 millions. Il manque 15 millions ! 

Mais, les usagers et riverains de la RN 59 ont heureusement l'habitude de ce genre de calcul. Après tout, en 2003, Philippe Richert, alors président du Conseil Général 67) n'a-t-il pas allègrement transféré les fonds alloués au contournement de Châtenois vers celui de Mertzwiller (jonglage tactique qui a permis de ne réaliser aucun de ces deux projets). Et Philippe Richert, aujourd'hui président LR du Conseil Régional serait-il plus crédible ?

Le seul qui pourrait être satisfait des propos de Charles Sitzenstuhl, cela pourrait être le président LR du Conseil Départemental Frédéric Bierry qui n'est plus appelé à cotiser dans ce dossier de rêve. La réalité reste à vérifier lorsque le conseiller régional sélestadien sortira de son sommeil du juste. C'est peut-être là qu'il y aura une bonne nouvelle pour l'Alsace Centrale ? En tous cas, les usagers et riverains de la RN 59 sont comme Saint-Thomas, ils veulent voir pour y croire.

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 5 avril 2016

Nous ne sommes pas devenus des austrasopithèques

Le Grand-Est choisi par l'homo internautus

32364620

Philippe Richert, malgré sa manoeuvre d'évincer la Nouvelle-Austrasie, en introduisant parmi les choix "Grand-Est" tout en soutenant "Rhin-Champagne" se retrouve désavoué de fait par les internautes. Dorénavant, l'Alsace, la Lorraine, la Champagne et les Ardennes font partie du Grand Est de la France. Mais attention ! alors que l'Europe est en train de se construire avec les anciens pays de l'Europe de l'Est soviétique, on risque de confondre. Surtout que l'Alsace, à la fin de la Grande Guerre, a aussi connu ses soviets. D'ici à ce que certains hommes politiques confondent le grand-Est français avec la Pologne ou la Roumanie, il n'y a pas loin.

Strasbourg_soviet_proclamation_1918

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 1 avril 2016

Richert commence seul les travaux de la déviation de Châtenois

Enfin !

richert1Philippe Richert a enfin compris l'utilité d'un contournement de Châtenois pour la RN 59 ! Alors, depuis quelques jours, les engins de la société Vinci sont sur place et tôt ce matin les travaux ont pu commencer en présence du président de la nouvelle région de l'Allochardenie (nom surprise en voie d'adoption pour Alsace - Lorraine - Champagne - Ardennes).

Finalement, le président Richert a eu gain de cause auprès du gouvernement et la RN 59, à titre d'essai, a été régionalisée. Elle ne figure donc plus au contrat de plan Etat - Région, mais est entièrement financée par l'Allochardenie.

Selon les techniciens, la route sera à une voie unique à circulation alternée pour satisfaire quelques écologistes locaux, mais des bons d'essence seront distribués à tous les usagers par la société APRR, grand sponsor de la déviation. Enfin, les viticulteurs ayant cédé du terrain pourront tenir des stands de dégustation et de vente tout le long de la déviation.

Egalement, à la demande de certains écologistes dissidents, le président Richert se serait engagé à aménager des "couloirs de vol" pour les papillons afin de leur éviter de s'écraser sur les pare-brise. L'étude entreprise dans ce domaine par les services du nouveau ministre Jean-Vincent Placé sera intégralement mise en place de l'A-35 jusqu'au tunnel Maurice Lemaire et financée en grande partie par l'enveloppe parlementaire des députés concernés Herth et Christ. En cas d'insuffisance de ce financement inespéré il y a encore quelques jours, Philippe Richert a décidé d'y mettre un peu de sa poche.

Pour ce jour exceptionnel, le premier président de l'Allochardenie invite tous les usagers à un vin d'honneur servi sur l'aire de covoiturage près de l'A-35 ce jour à 18 h.

  • NB : exceptionnellement, les habitants du Val de Villé devant se rendre d'urgence à l'hôpital de Sélestat sont invités à passer par Blienschwiller et Dambach-la-Ville, ou à se rendre à la clinique Saint-Luc à Schirmeck (qui a l'avantage d'être dans le même canton).

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 29 mars 2016

Philippe Richert et l'ANEM

Interrogé par les élus du massif vosgien, l'ANEM a publié dans son bulletin national la page ci-dessous consacrée à Philippe Richert. On attend bien sûr plus de détails de sa part.

anem

Posté par jl boehler à 00:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 16 mars 2016

Le pays des girouettes

Richert tourne encore sa veste

girouette

Le processus pour trouver un nom à la région Alsace - Lorraine - Champagne - Ardennes, la méthode était rôdée. Après de nombreuses propositions, trois "finalistes" devaient être proposées aux internautes. Et c'est ainsi que nous aurions dû choisir entre Nouvelle Austrasie, Alcalie et Rhin - Champagne. Un échec pour le président Richert, dont la proposition "Grand Est" ne figurait pas dans le tiercé retenu. Qu'à cela ne tienne : il rajoute, du simple fait du prince, sa proposition. Mais c'est là que la girouette s'emballe, puisqu'au final il préconise de soutenir Rhin - Champagne. Il est vrai que les liquides y coulent à flot, d'un côté l'eau du fleuve, de l'autre côté le vin pétillant. Il y a de la logique. Mais n'aurait-il pas été plus simple de nommer notre région la "girouettie" et ses habitants les girouets et les girouettes ? 

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 14 mars 2016

Richert président des néo-austrasopithèques ?

Qui connaît l'Austrasie ?

austrasie

La préfiguration de l'Austrasie, pendant de la Neustrie (Royaume de l'Ouest), est le Royaume de Reims, attribué à Thierry 1er après la mort de son père Clovis en 511. Il constitue la partie orientale du royaume franc au nord de la Burgondie et de l'Alamanie, comprend les régions du Rhin, de la Moselle, et de la Meuse avec Mayence, les villes de Trèves, Metz, Reims.
Thierry 1er réside à Metz, dans l'ancien palais romain de la cour d'or, situé sur « le haut de Sainte-Croix ».

A sa mort, le royaume passe aux mains de son fils Théodebert 1er, puis à celles de son petit-fils, Thibaud (encore appelé Théobald). 

Enfin, il réintègre le grand royaume franc reconstitué au profit de Clotaire 1er, lorsque celui-ci hérite de son petit-neveu Thibaud et de ses frères Clodomir et Childebert.

Une affaire tirée par les cheveux !

Brunhilda

Clotaire 1er a quatre fils, dont Sigebert 1er.

Le Royaume d'Austrasie est la part de Sigebert dans l'héritage paternel ; il comprend les mêmes grandes villes que le Royaume de Reims, mais sa capitale est devenue Metz. Il est un peu plus étendu au nord-est, du côté de la Thuringe, et au nord-ouest, en direction de l'Escaut que, toutefois, il n'atteint pas. 

De tous les royaumes mérovingiens, c'est celui qui a le moins changé.

Sigebert épouse à Metz Brunehilde (dite Brunehaut), princesse wisigothe, femme intelligente et instruite qui, après la mort de son mari, essaye de gouverner l'Austrasie avec sagesse. Elle remet les voies romaines en état, veut refaire l'unité de la Gaule, mais, faite prisonnière par le fils de Frédégonde, son ennemie, elle meurt, attachée par les cheveux à la queue d'un cheval emballé…

Inconcevable pour certains alsaciens

Certains autonomistes alsaciens purs et durs risquent fort de se révolter si la dénomination "Nouvelle Austrasie" est retenue. En effet, l'Alsace n'a jamais fait partie de l'Austrasie. Elle était un fief de l'Alamanie (ancêtre de l'Allemagne) et risque donc aussi de rappeler de douloureux souvenirs à certains de nos anciens qui ont connu l'occupation de 1939-45. Seul Florian Philipot du FN se réjouira : la capitale de l'Austrasie était Metz, ce qui justifierait a posteriori son choix de campagne.

Mieux ! Sous Charlemagne, l'Austrasie (toujours sans comprendre l'Alsace) s'étendait des Pays-Bas à l'Italie du Nord. Philippe Richert, qui vient de dire qu'il respectera la démocratie, serait donc prêt de faire de Milan sa capitale. Voilà qui lui donnerait un pouvoir européen dépassant de loin celui de la petite ACAL ou Acalie et un Richert, président des néo-austrasopithèques, voilà qui aurait de la gueule.

Posté par jl boehler à 03:32 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 26 janvier 2016

Réunion plénière du conseil régional ACAL

Philippot obstrue et s'en va, Richardot polémique, Richert pédale dans la choucroute

acal

La première véritable session plénière de travail commence très mal ce lundi matin. Songez ! presque 2 heures pour régler les deux premiers points (des douze prévus) de l'ordre du jour. 

Premier point : les indemnités des élus ! Au bout d'une heure de discussions inutiles (Philippot relance le débat sur les iphones qui sont "du fric foutu en l'air" selon lui, provoque une interruption de séance, revient sur les accords donnés en réunion des présidents de groupes, bref toutes les ficelles d'une opposition qui veut surtout faire parler d'elle, et qui au final vote pour le barême défini. Pernelle Richardot intervient juste pour rappeler les nombreuses absences de Philippot à son poste de député européen (12% de présences) puis se tait face à la réponse de Philippot qui lui rappelle sa position électoralement inconfortable au sein de son groupe.

On pensait que le président Richert allait mettre un peu d'ordre dans cette belle pagaille. Que nenni ! il se contente de quelques ironies qui relancent les discussions dignes d'un comptoir de bistrot, jusqu'à ce que le vote intervient ... à l'unanimité !

Deuxième point : le règlement intérieur. Le FN relance une interminable bataille de procédures, qui dure encore une heure, pour au final une vague abstention de sa part. 

Philippe Richert suspend la séance ! C'est l'heure du repas ! On se donne jusqu'à 14 h 30, histoire d'avaler un peu plus qu'un sandwich. Il reste 10 points à traiter, ça promet de durer. Les lorrains et champagne-ardennais ont intérêt à prévoir des chambres d'hôtel pour la nuit surtout que la séance ne reprend qu'à 15h15 (on est si bien à table) avec 3/4h de retard.

choucroute

Troisième point : l'économie. Philippot a disparu, la choucroute a mal passé. Il doit être parti faire la sieste. C'est le FN Grolet qui s'accapare la parole et qui estime que Richert applique le "plan socialiste". Après une explosion de rires sur les bans du PS, Pernelle Richardot reproche quand même à Richert le manque de vision stratégique. Et encore une fois Richert pédale : "Comment voulez-vous créer le schéma de développement économique alors qu'on vient tout juste de former la commission économique, on a besoin de structuration pour agir." Et alors ? Il n'avait pas le temps d'y penser ? Il n'a pas d'équipe autour de lui ? 

Il est plus précis sur les CPER (contrats de plan Etat - Région) : "Pour les contrats de plan, on va profiter de la clause de revoyure à la mi-parcours pour mettre en place une politique sur l'ensemble du territoire. Même si les moyens sont mis en commun, la priorité est de les affecter aux territoires qui en ont besoin, sans gommer les priorités qui ont été affichées". Voilà qui explique que la RN 59 ne sera plus sa priorité ? du moins dans l'état de 2x2 voies prévue à la DUP et signée dans le CPER 2014 - 2020.

 Quatrième point : la ruralité. Argument frappant de Philippe Richert : "Vous pensez que personne avant vous ne s'est occupé des zones rurales, ça va, ça va !" Autrement dit, rien ne changera, même si Richert habite en pleine ruralité. Et la gauche s'abstient... Mais personne ne propose quoi que ce soit de concret.

chat

Cinquième point : le nom de la Région. Le FN se réfère à un sondage effectué par Philippot, absent car pas encore réveillé de sa sieste. Pour le reste une méthode est proposée par le groupe LR, plus facile que pour les problèmes économiques où chacun se prévaut de la bonne gestion de son ancienne Région. De toutes façons, le nom, tout le monde s'en tape ! Grand Est, Acal, Alca, Lotharingie, Champarcallor, ... Le citoyen attend du concret et en cette journée, il n'a eu qu'une vaste comédie.  

17 h 30 : Richert siffle la fin de la récréation, pardon, la fin de la réunion, bien que l'ordre du jour ne soit pas épuisé. Malgré tout, la prochaine session plénière n'aura lieu qu'en avril (peut-être vendredi 1er ?). Il faudra prévoir un dossier sur la pêche dans le Rhin et la Moselle ? Et peut-être d'ici là Florian Philippot sera revenu de son voyage imaginaire sur la planète Mars... Il a quand même la télé dans son astronef puisque, comme par enchantement, il a pu être interviewé par France 3 lors de son long voyage dans les bras de Morphée.

philippot

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,