mercredi 10 janvier 2018

Edouard Philippe : "Faites ce que je dis, pas ce que j'ai fait"

Contrôlé à plus de 150 km/h, près de Rouen

edouard

Vendredi, 2 octobre 2015, vers 21 heures, les gendarmes du peloton autoroutier de Bourg-Achard (Eure) effectuent un contrôle de vitesse à Tourville-la-Rivière (Seine Maritime) sur l'autoroute A13 sur une portion où la vitesse est limitée à 110 kmh.

Dans la jumelle des gendarmes, le député-maire du Havre (Les Républicains), Édouard Philippe, a été contrôlé à plus de 150 km/h – 155 km/h, exactement – au volant d’un véhicule de la Ville. Le véhicule avec lequel il se rendait à Paris, pour un motif personnel - dit-il -, est celui qui lui est attribué par la Ville en tant que maire. Sur France 3 il reconnaît qu'il s'est rendu à l'Assemblée Nationale. Malgré cette précipitation, il était resté un des plus mauvais "pointeurs" aux séances. 

Les militaires de la Brigade rapide d’intervention, au volant de la Mégane RS, ont intercepté l’élu, porte-parole d’Alain Juppé en vue de la primaire… Un excès de vitesse et une interception qui ont eu lieu le jour où Manuel Valls a dévoilé son plan anti-vitesse.

Pour un tel excès de vitesse, la loi prévoit, au maximum, une amende forfaitaire de 135 euros, un retrait de quatre points sur le permis de conduire, une suspension de trois ans du permis de conduire ainsi que l’éventuelle confiscation du véhicule. Mais le futur premier ministre s'en sort avec un retrait de permis de 72 heures. Comprenne qui pourra ! 

Chope_en_exces_de_vitesse_avec_une_voiture_de_la_ville_Edouard_Philippe_le_maire_du_Havre_rend_publique_son_infraction

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 24 décembre 2017

Il n'y a pas qu'à Châtenois que ça bouchonne !

Complément d'enquête. "Oui, j'aime les bouchons" - 23 nov. 2017 (France 2)

Autoroutes : Le grand bouchon - Documentaire

Côte d'Ivoire • L'autoroute à péage du Nord - Belle sécurité : il manque les glissières !

Humour britannique : Un bouchon sur l'autoroute ? Sortez les instruments !

Il arrive trop vite à un embouteillage sur l'autoroute et s’encastre

Posté par jl boehler à 00:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 15 avril 2016

Blocages routiers en Belgique

Multiplication de barrages filtrants organisés par des routiers, bugs informatiques… la mise en place d’une redevance au kilomètre en Belgique depuis le 1er avril se fait difficilement, malgré l’appel au calme d’une des principales fédérations de transporteurs.

belge

La décision d’introduire le prélèvement kilométrique repose sur un accord entre les trois régions belges, Wallonie, Flandre, Bruxelles, et s’applique à tous les poids-lourds de plus de 3,5 tonnes sur les voies soumises au péage. Le montant dépend du poids du camion, de ses émissions et de la route empruntée. Selon les calculs de la Fédération royale belge des transporteurs et des prestataires de services logistiques (Febetra), un transport qui coûtait 100 euros se monte à 108 euros depuis l’introduction de la taxe le 1er avril.

Plusieurs fédérations minoritaires de transporteurs ont alors appelé à mettre en place des barrages filtrants, provoquant des ralentissements et des blocages. Mardi encore, un peu moins d’une trentaine étaient recensés par la police, principalement en Wallonie. Les ralentissements étaient importants notamment sur le réseau secondaire et sur certains points d’accès aux frontières.

« On prend en otage les collègues »

« Nous avons une concertation permanente avec nos décideurs politiques, mais nous ne sommes pas en faveur des barrages car les seules victimes sont les camions. On prend en otage les collègues transporteurs », a regretté mardi la Febetra (fédération belge des transports).

Lundi, quatre représentants de « petits » transporteurs ont été reçus par le ministre wallon du Budget et ont exigé une taxe « juste et équitable ». L’UPTR, Union professionnelle des transports et de la logistiques, autre grande fédération du pays, a refusé de condamner les actions de certains routiers. « Cela fait des mois qu’on prévient que les problèmes sont innombrables avec l’opérateur Satellic (désigné pour prélever au nom des trois grandes régions belges la taxe kilométrique, NDLR) et on n’arrive pas à se faire entendre ». L’Union n’appelle pas au blocage mais refuse « de tirer dans le dos de ceux qui ont pris le taureau par les cornes ».

Michaël Reul a en outre expliqué avoir reçu de nombreux retours faisant état de dysfonctionnement du dispositif, un boîtier satellite (OBU, On Board Unit) devant être activé en permanence à bord du véhicule, qui enregistre les kilomètres parcourus. « OBU qui ne se connecte plus, n’apparaît plus sur le site web, montants dus débités deux fois… Malgré tout, le politique s’enferme dans son mépris », a dénoncé l’UPTR.

Posté par jl boehler à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 10 mars 2016

Tapie le bolide

 Nanard a dû rendre son permis de conduire. Il risque de ne pas le revoir pendant trois ans.

tapie

Bernard Tapie s'est vu retirer son permis après avoir été contrôlé mercredi à 185 km/h au lieu de 130 km/h sur l'autoroute A7 dans le Vaucluse, a-t-on appris de sources proches de l'enquête. Contrôlé par les gendarmes dans le Vaucluse, Bernard Tapie a refusé de signer le document attestant de la rétention de son permis, mais «est resté courtois», a précisé une première source. «Le préfet décidera de la suite à donner à cette infraction», a ajouté une seconde source. Un excès de vitesse supérieur à 50 km/h est un délit passible de 1500 euros d'amende et d'un retrait de six des douze points attribué à chaque détenteur d'un permis de conduire français, assorti d'une suspension de trois ans de ce permis. Voilà qui va l'obliger à la baisse du chômage en créant un emploi ou deux de chauffeurs. Et peut être même va-t-il relancer l'économie en investissant dans une entreprise de fabrication de voiturettes sans permis, où il serait le premier acheteur ? 

Posté par jl boehler à 00:45 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 24 janvier 2016

Ne pas confondre "macaron S" et "fichier S"

D'après l'association "Signal Senior", les personnes de 65 ans et plus sont moins souvent victimes d’un accident de la circulation que le reste de la population, mais les conséquences de ces accidents sont plus graves, plus souvent mortelles. C'est la conséquence de leur plus grande vulnérabilité aux chocs et aux blessures.

signal_S

En 2013, pour cette tranche d'âge, les déplacements en voiture totalisent près de la moitié (49 %) des tués et 47 % des blessés. Face à ces chiffres, on estime que les conducteurs de 75 ans et plus ont 2 fois  plus de risque d'être tué sur la route que l'ensemble des conducteurs de  voiture. Dans ce contexte, des questions reviennent souvient : doit-on interdire à tous nos ainés de conduire ou leur faire passer un examen médical ? L'association Signal senior a, elle, pensé à une autre solution.

Pas de stress avec le macaron S

Sur son site, il est écrit : « Nous estimons qu'il est plus intelligent de préserver leur autonomie tant que cela reste possible plutôt que de les discriminer ». Pour cela, l'association Signal Senior affirme avoir trouvé une alternative pour tous, il s'agit d'un disque de prévention routière qui n'est rien d'autre qu'un macaron S que le senior peut coller à l'arrière de sa voiture.

Un autocollant à 4€

« Loin de vouloir rendre ce disque obligatoire pour tous nos ainés, nous estimons qu'il ne doit s'adresser qu'aux personnes âgées en légère perte de confiance au volant et qui souhaitent se rassurer en étant visible des autres automobilistes », précise l'association. Elle rajoute que cette solution existe déjà dans d'autres pays européens (Espagne, l'Italie, l'Angleterre...) qui se trouvent confrontés à l'autonomie de leurs aînés.

Afin de convaincre, Gille Renard, concepteur et président de l'association raconte : Un jour, un couple de voisin âgé m'a dit : « Les gens ne nous distinguent pas dans ce flux de voitures et ils roulent n'importe comment... Nous ne sommes pas rassurés. On repère facilement les jeunes conducteurs sur la route avec le disque A et on fait attention à eux... Pourquoi pas nous ». Et signal Senior était né...

Et pourvu que nos policiers ne confondent pas les personnes âgées circulant avec ce macaron S avec des présumés terroristes du fichier S !

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 20 septembre 2015

Dépénalisation du stationnement

Dans un an, le bon vieux PV à 17 € aura peut-être disparu, il sera remplacé par le forfait post-stationnement. Ce n’est pas forcément une bonne nouvelle. En cause : la mise en œuvre dela loi Maptam (Loi du 27 janvier 2014 de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles) et ses éventuels décrets d’application de la dépénalisation du stationnement.

station

Imaginons. Nous sommes le 1 er octobre 2016, la nouvelle loi sur le paiement du stationnement entre en vigueur. Julie, qui a garé sa voiture dans la rue des amandiers, sue à grosses gouttes chez le coiffeur : l’heure tourne et elle ne se voit pas sortir avec ses papillotes pour foncer remettre une pièce dans l’horodateur. Et ce qui arrivait n’arrive plus, aucune prune n’a poussé sur le pare-brise ! Pourtant, Julie va recevoir une injonction de payer le tout nouveau forfait post-stationnement, probablement plus lourd que les 17 € actuellement pratiqués dans toutes les villes de France. Si Julie ne paie pas à temps, elle écopera d’une majoration de 50 € minimum. Son coiffeur lui aura coûté cher !

Le décret d’application de la dépénalisation du stationnement prévoit que la commune encaisse ces « amendes », mais en finance la collecte. Ce qui ne l’empêche pas de déléguer cette mission à un opérateur privé (par exemple un gérant de parking). Et ce qui enlèverait un peu de boulot aux agents de la Ville. Si le partenaire privé est intéressé aux résultats, ses salariés assermentés pourraient bien faire preuve de zèle… 

Mais la mise en œuvre de cette loi Maptam (Loi du 27 janvier 2014 de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles) sera pour le moins complexe, et peut-être même reportée. D’autant que, puisque les contraventions sont dépénalisées et donc ne sont plus traitées par le tribunal de police il devra être prévue la création d'une nouvelle juridiction administrative. On ne sait pas encore à combien se montera le forfait, qui touchera la recette (normalement la municipalité, mais une part peut aussi revenir aux transports en commun). On ne sait pas non plus qui emploiera les agents qui notifieront les forfaits post-stationnement : employés municipaux, salariés d’opérateurs privés ?

Ce que l’on sait, c’est que la contestation de ces forfaits post-stationnement sera compliquée. Déjà, il faudra payer, ensuite envoyer obligatoirement un premier recours administratif, qui pourra lui-même être contesté en cas de refus. De quoi décourager les plus procéduriers.

Mais peut-être, après le covoiturage, inventera-t-on le "copaiement dépénalisé et forfaitaire"  ?

Posté par jl boehler à 08:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

mardi 4 novembre 2014

Châtenois, Mertzwiller, même combat

la_chaussee_fermee_a_la_circulation_dragon_67_a_pu_s_y_poser_pour_prendre_en_charge_la_victime_la_plus_gravement_touchee

Deux voitures sont entrées en collision frontale sur la route départementale 1 062 à Mertzwiller. Trois personnes impliquées ont été plus ou moins gravement blessées. L'une des conductrices a même dûe être désincarcérée et a dû être héliportée à l'hôpital de Hautepierre. Pourquoi cet accident arrivé à l'autre bout du département nous interpelle-t-il ? La réponse est simple, comme à Châtenois, pour la RN 59, le contournement n'a pas été réalisé. Pourtant le 4 décembre 2003, le conseil général du Bas-Rhin, présidé par Philippe Richert, a décidé de transférer le budget prévu pour la RN 59 sur le contournement de Mertzwiller, toujours pas réalisé visiblement. Une question à se poser : où est passé l'argent ? pour des projets prévus pourtant au contrat de plan Etat - Région 2000 - 2007 ? Les usagers de la RD 1062 ont un point commun avec ceux de la RN 59 : ils sont pris en otages par nos élus ! 

Posté par jl boehler à 00:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 1 juin 2014

Villé : enfin ! tout rentre dans l'ordre !

Le 11 avril, j'avais publié la photo d'un automobiliste sans gêne qui laissait jour et nuit sa voiture en stationnement interdit dans la rue Beauregard à Villé, juste devant le domicile de notre maire. Aujourd'hui, 1er juin, tout le monde peut enfin constater que la voiture est stationnée du côté autorisé de la rue, qui plus est dans le bon sens. Ce blog a donc une fois de plus été très utile, même s'il a fallu 50 jours pour déplacer le véhicule de 5 mètres, donc à une vitesse de 10 centimètres/jour. Ce qui me fait penser que ce n'est pas qu'à Neuve-Eglise qu'il y a des escargots. Espérons que le propriétaire n'a pas été verbalisé à raison de 90 €/jour car il devrait payer la modique somme de 4500 €, soit 2 mois d'indemnités du premier magistrat vice-président de la comcom. En espérant aussi que la voiture n'a pas été déplacée par la fourrière, ce qui aurait encore augmenté la facture. Et en espérant aussi que le prochain conseil municipal renonce, malgré les caisses communales vides, à encaisser cette amende.

95269660

Photo prise le 11/4/2014

002

Photo prise le 31/5/2014

Posté par jl boehler à 00:03 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 11 avril 2014

Regard sur la rue du beau regard

frantz_003

La rue Beauregard à Villé (ou ancienne route d'Albé). Un panneau d'interdiction de stationnement, certes un peu délavé, en début de rue. Une interdiction qui doit permettre une meilleure circulation dans une voie en pente très raide. Mais quelle est alors cette voiture rouge, stationnant du mauvais côté de la rue en toute illégalité ? Qui plus est, juste devant le domicile de monsieur le maire, premier officier de police de la ville  ! Même pas peur des gendarmes et de la fourrière ! Villé, la Corse du Bas-Rhin ?

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 9 novembre 2013

A Maisonsgoutte, opération "videz vos bas de laine" !

Par délibération du 7 octobre (annexe n° CP/2013/729), le Conseil Général du Bas-Rhin vient d'octroyer à la commune de Maisonsgoutte, pour la réalisation d'un giratoire  sur la RD 424 à l'entrée ouest venant de Steige, la modique somme de 57.492 € pour un projet dont le coût total est de 418.980,33 €. Le but indiqué de cette opération : sécurisation de l'entrée du village ! Nous on veut bien, mais de quelle sécurité parle-t-on ? car ce giratoire se trouve à l'intersection de la RD 424, d'un chemin forestier peu fréquenté (sauf par les biches et chevreuils allant se désaltérer au ruisseau voisin) et d'une entrée de pré rempli de grumes ! A Maisonsgoutte, c'est connu, on n'est pas dépensier, mais on aime les grands projets ! L'exemple nous avait déjà été donné par la ZAIM, toujours aussi désertique !

maisonsgoutte_001

Accès sécurisé vers un chemin forestier !

maisonsgoutte_002

Accès sécurisé... vers un tas de grumes !

Posté par jl boehler à 16:23 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,