vendredi 8 juin 2018

Trop de cigognes sont de retour

L'animal emblématique de l'Alsace, autrefois menacé d'extinction, est de nouveau si nombreux qu'il en résulte des problèmes.

cigognePlusieurs grands médias en ont parlé : la cigogne, sauvée de l'extinction, commence à causer des problèmes en Alsace. D'une part, beaucoup de grands nids sont maintenant une menace, d'autre part, et la présence massive de ces élégants oiseaux est une menace pour d'autres espèces. Pourtant personne ne penserait à prendre des mesures contre la cigogne.

Les problèmes sont multiples, particulièrement à Munster, où les cigognes ont maintenant installé en quelque sorte leur quartier général. Les nids, souvent lourds de plusieurs centaines de kilos, obstruent les cheminées, bloquent le fonctionnement des systèmes d'eau chaude et peuvent même conduire à l'accumulation de gaz d'échappement et dans le pire des cas, à l'empoisonnement au monoxyde de carbone. Sans compter la contamination fécale à grande échelle.

cigogne4

De plus, la grande faim des grandes et petites cigognes était un danger pour d'autres espèces: une cigogne adulte a besoin d'environ un demi-kilo de nourriture chaque jour. Grenouilles, insectes, petits mammifères - tout y passe, même les poussins du grand courlis, espèce alsacienne autrefois nombreuse, aujourd'hui menacée, car les cigognes mangent systématiquement sa progéniture.

Mais que faire pour atteindre l'équilibre ? Alors que la cigogne ait été en danger pendant longtemps, elle est maintenant de retour à la maison et redevient pour l'Alsace un symbole au même titre que les maisons à colombages et les vignobles. Les experts se creusent la tête, car contrairement au loup, par exemple, il n'y aura jamais de lobby anti-cigogne, et l'oiseau est trop ancré dans la culture alsacienne. Il est pratiquement impossible de changer les habitudes des cigognes, car ces animaux ont un mode de vie précis dans les lieux où ils nichent, où ils vivent, où ils peuvent se reproduire en paix. En raison des hivers toujours plus chauds, il y a même beaucoup de cigognes qui ne volent plus vers le sud, mais qui restent sédentaires en Alsace.

Un vrai défi pour la conservation de la nature et les écologistes !  En attendant, cependant, tout le monde est heureux que la survie des cigognes ait été assurée. La façon dont ça se passe, on verra...

cigogne2

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 7 septembre 2016

Quand passent les cigognes ...

La Champagne remplace-t-elle l'Alsace ?

cigogne

Décidément, la Région du Grand-Est, avec ses nouveaux panneaux, déroute même les cigognes qui, au lieu de passer par l'Alsace, migrent par l'autre bout de la Région. Encore une dérive pour laquelle Philippe Richert devra rendre des comptes aux Alsaciens privés de leur palmipède emblématique.

C'est ainsi que dimanche vers 17 heures, un à un les automobilistes se sont immobilisés le long de la D951, à hauteur de Champfleury, à la sortie de Reims en direction d’Épernay pour admirer un spectacle gratuit. Dans un champ voisin, des dizaines de cigognes se sont posées, d’autres peu farouches ont même atterri sur les lampadaires d'un hypermarché voisin. Un spectateur en a dénombré 67 !

« Rien d’exceptionnel » selon la Ligue de protection des oiseaux (LPO) de la Marne, « Nous sommes en plein dans le pic de migration des cigognes blanches. Les oiseaux les plus précoces ont commencé leur voyage vers le 15 juillet et les retardataires passeront dans la région début septembre. En effet, l’ensemble de la région Grand Est est sur le chemin de migration entre l’Europe du Nord (Allemagne, Pologne…) et l’Afrique du centre, lieu traditionnel d’hivernage ». Après cette étape « réparatrice », où les animaux ont pu se nourrir et recharger les batteries, les cigognes devraient reprendre leur envol « direction le détroit de Gibraltar, lieu de passage vers le continent africain ».

En période de migration, ces oiseaux – qui ne volent que la journée pour profiter des courants d’air ascendants – parcourent entre 150 à 300 km par jour. Lundi matin, les cigognes de Champfleury avaient repris leur envol, car ces cigognes semblent avoir encore en tête le "Concordat" valable en Alsace-Moselle depuis Napoléon Ier et tiennent au repos du dimanche.

cigogne1

Posté par jl boehler à 00:04 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 17 septembre 2007

"Au revoir" jusqu'aux municipales !

cigogne1Les cigognes de la plaine du Rhin sont en route pour l'Afrique, après s'être rassemblées depuis une quinzaine de jours. Des 400 couples de cigognes alsaciennes, seules 30 % encore émigrent. Les autres, sédentaires, provenant des centres de reproduction, sont nourries pendant l'hiver. En effet, ce n'est pas le froid qui pousse les cigognes à émigrer, mais le manque de nourriture. Dans les années 1970, il restait neuf couples en Alsace. Les cigognes perdent leur instinct migrateur si elles sont maintenues sur leur territoire pendant deux ans. Il vaut d'ailleurs mieux les sédentariser, car seules 10 % de celles qui entreprennent le long voyage périlleux reviendront. Cette année, au retour, elles risquent d'être accueillies par quelques nouvelles municipalités (lors d'un vin d'honneur ?).

Posté par jl boehler à 06:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,