vendredi 8 février 2019

Un budget très sérieux !

Une seule réunion de préparation, une délibération et un vote au dernier moment !

budget

Une curiosité dans notre budget communal : il recouvre l'année civile, mais ne sera voté qu'au bout d'un trimestre. C'est-à-dire à un moment où des travaux sont déjà lancés sans que les élus, et encore moins les contribuables, ne savent où ils vont, financièrement s'entend. 

Alors à Villé, comme dans bien d'autres communes, on fait appel à des "prêts-relais" auprès des banques. Des prêts qui devraient être remboursés avec l'arrivée chez le percepteur des impôts locaux mis en recouvrement. Oui mais voilà, à Villé, ce n'est pas ce qui arrive : régulièrement ces prêts-relais sont pérennisés et mettent donc d'année en année le budget communal un peu plus en déséquilibre. 

poisson

C'est dire avec quel sérieux le budget de Villé est géré. Et malgré cela, le premier magistrat ne s'affolle pas : on y arrivera comme d'habitude, avec un déficit en augmentation, que le prochain maire devra assumer (il y a des élections municipales en 2020).

Une seule réunion de préparation avec la commission finances prévue à la mi-mars, et un vote à l'ultime délai (le budget voté doit être transmis aux autorités de l'Etat début avril), à savoir ... le premier avril à 20 h 00 ! Et non, ce n'est pas un poisson, mais une attitude irrespectueuse pleine de légèreté et d'irresponsabilité envers le contribuable villois.

Mais peut-être (on peut toujours rêver) une majorité de conseillers rendus attentifs à la lecture de mon blog vont-ils réagir lors du prochain conseil du mois de février (s'il y en a un ?) et refuseront au maire le quitus pour l'exercice 2018. Sinon, et s'il reste assez de sous dans un fond de tiroir communal pour que nos conseillers puissent "fêter" le budget avec un bon repas à la clé, je rappellerai cette tirade de Victor Hugo dans Ruy Blas : "Bon appétit, messieurs (en l'occurrence aussi mesdames), ô ministres intègres, conseillers vertueux ! Voilà votre façon de servir, serviteurs qui pillez la maison !"

Posté par jl boehler à 06:54 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 2 décembre 2018

Association nationale des élus de montagne (ANEM)

Il y a quelques jours, l'ANEM a fait paraître un communiqué concernant la loi des finances pour 2019. La représentante de notre vallée et vice-présidente de la commission permanente du Massif Vosgien, la conseillère départementale et conseillère municipale de Villé F. Mozziconacci a-t-elle informé ses collègues du canton en ce qui concerne les difficultés rencontrées dans les communes de montagne ? et présenté les mesures proposées par l'ANEM ? Est-elle intervenue au sein de son conseil municipal à propos de la DSR du bourg-centre ? Une réponse et un avis motivé de sa part seraient les bienvenus. 

ANEM

Posté par jl boehler à 00:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 22 mars 2018

Conseil municipal de Villé

Mars, le mois du budget

BudgetImage

La prochaine réunion du conseil municipal de Villé est fixée au lundi, 26 mars à 20h00 à la mairie.

Ordre du jour

1) Affectation du résultat du compte administratif 2017.

2) Vote des taux de fiscalité pour 2018.

3) Budget primitif 2018 de la commune.

4) Affectation du résultat 2017 et budget primitif 2018 du lotissement "Pommiers 2".

5) Mandat au C.D.G. 67 pour organiser une mise en concurrence pour la protection complémentaire santé.

6) Fusion des écoles maternelle et élémentaire de Villé.

7) accord de principe pour l'accueil du pôle bilingue à l'école de Villé.

8) Communications du maire.

9) Divers.

La réunion est publique !

Posté par jl boehler à 00:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 26 février 2018

Un conseil municipal chez nos jumeaux d'Elzach

"Pas assez d'argent pour les municipalités"

elzach_katz

La commune d'Elzach se compose d'un gros bourg-centre et de hameaux annexes. Les réunions municipales ont lieu souvent dans un hameau. Cette fois tous les élus de la commune se sont déplacés à Katzenmoos. Mardi dernier, Elzach a donc voté son budget 2018 avec un montant total de 20,6 millions d'€ (une voix contre). A noter cependant, l'immobilité fédérale par absence de gouvernement depuis des mois, qui entraîne un manque de subventions au niveau de l'Etat et qui amène la municipalité à la fois à ne réaliser aucun grand investissement tout en l'obligeant à prévoir un emprunt d'environ un million d'€.

elzach_ponts

L'exemple le plus évident est la réfection de nombreux ponts qui sont dans un état lamentable. Certains méritent d'être démolis et reconstruits, car devenus même dangereux. Ces ouvrages deviennent même une poudrière permanente.

D'autres investissements risquent même, bien que nécessaires et urgents, d'être retardés, tels des aménagements scolaires pour les tout-petits, de nouvelles installations pour les seniors, l'entretien des rues, de l'eau, de l'assainissement , de l'électricité et même le réseau internet à très haut débit.

elzach4

La ligne de chemin de fer de Fribourg-en-Brisgau à Elzach mériterait aussi des réfections pour mettre ces deux villes à une demi-heure l'une de l'autre. Ces travaux seront retardés à fin 2019.

La construction de la nouvelle caserne des pompiers et de ses logements va aussi subir de sérieux retards. Et le contournement de Winden, il ne verra la fin qu'en 2024.

Tous les trois groupes du conseil municipal, CDU, SPD et "Freie Wähler" sont en accord sur cette analyse, et en sont désolés. Au fait, quelle serait la situation à Villé, si la dotation de l'Etat disparaissait entièrement ou avait seulement du retard à parvenir ?

Posté par jl boehler à 02:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 6 juin 2016

Les maires et la DGF

La "fausse bible" de l'opposition LR

Régulièrement, on entend des maires, proches de LR et de Sarkozy, s'en prendre à l'Etat qui "réduit les dotations", lorsqu'ils n'arrivent pas à boucler leur budget (souvent du fait de leur propre mauvaise gestion). Rétablissons la vérité : l'Etat ne réduit pas systématiquement, mais cherche à rééquilibrer d'une façon plus juste. Voir le tableau ci-dessous, qui est très parlant :

dgf2016Et chez nous ? où les maires, et notamment celui de Villé, pleurent dans tous leurs discours publics : "L'Etat ne donne plus d'argent." D'ailleurs, même en Alsace, la commune de Bernolsheim voit sa DGF augmenter de 469%, soit 27.979 €. Alors, à voir.

battistel2

Ainsi, après une première concertation datant du 29 mars dernier, la Secrétaire Générale de l'ANEM (association nationale des élus de montagne) Marie-Noëlle Battistel, députée de l'Isère, a pu rencontrer Jean-Michel Baylet, ministre chargé de l'Aménagement du Territoire, de la Ruralité et des Collectivités Territoriales, à propos des DGF en zones de montagne.

Elle a rappelé clairement la situation :

- La loi Montagne de 1985 n'a pas eu de traduction financière au sein de la DGF, hormis le doublement pour la voirie dans le cadre de la solidarité rurale. L'ANM souhaite qu'il soit tenu compte dans cette attribution des difficultés spécifiques de la montagne.

- Les communes pauvres situées dans une intercommunalité non éligible à certains avantages devront être identifiées.

- Le ministre a transmis à la représentante de l'ANEM la simulation de la réforme de la DGF en zone de montagne, telle que votée dans la loi des finances 2016. La réforme est globalement positives pour les communes de montagne ! (+10,8 millions d'€). Voir l'évolution de la DGF ci-dessous massif par massif (seules les Alpes - dotées des stations d'hiver les plus rentables financièrement - y perdent 0,1%.) Les Vosges gagnent 0,3% de DGF !

tableau

Alors, tous ces petits élus LR ou affiliés qui répètent comme des perroquets "la bible selon Saint-Sarkozy" devraient se pencher de plus près sur les chiffres, avant de hurler au loup ! Et si leurs finances locales battent de l'aile, qu'ils ne s'en prennent qu'à eux mêmes.

maires

Posté par jl boehler à 00:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 4 avril 2016

A Villé, il ne se passe jamais rien ...

La réunion du conseil municipal du mois de mars est en général réservée au débat concernant le budget primitif. Et selon la presse, il semble bien qu'on ait parlé de comptes ou plutôt de "règlement de comptes", au point que l'augmentation des taxes locales est passée inaperçue. Ce qui était peut-être le but recherché par la direction communale ?  

comptesOn reproche en général au maire de Villé sa communication inaudible avec une voix des plus fluettes. Mais cette fois, il aurait rectifié le tir. Il a parlé haut et fort. Depuis 15 ans, c'est lui le chef, et il a tenu à le faire savoir. Il oublie quand même ce vieux dicton : "Quand le ton monte, sa cote baisse." 

justice

D'ailleurs, il n'y va pas par quatre chemins : l'opposition est poursuivie devant les tribunaux et il a payé les frais d'avocats de sa poche. Histoire de passer outre au conseil municipal et à une demande (qui forcément aurait encore provoqué de grosses vagues) d'autoriser le maire à ester en justice ? En attendant, il ne dit d'ailleurs pas de quoi il accuse les opposants. Et en tous cas, c'est bien une première de voir tout un groupe d'opposition assigné devant les tribunaux. Le citoyen lambda de Villé s'interroge si on est en plein désordre ou en dictature. Le "Silence dans les rangs" semble de plus en plus d'actualité et rend la politique municipale de plus en plus opaque.

Le premier magistrat, assez enragé, aurait pour une fois parlé fort et aurait même rappelé qu'il est dans sa 16ème année de mandat. Cela lui donne-t-il des droits ? Ou espère-t-il battre le record de longévité du Dr. Eugène Weber qui fut maire pendant 22 ans (1877 - 1899). Dans ce cas il a pris la mauvaise méthode, car pour voyager loin, il faut ménager sa monture. NB : Le Dr. Weber est justement celui qui avait envoyé le jeune Joseph Meister chez son illustre collègue Louis Pasteur, pour le guérir de la rage.

Quant à l'explication concernant l'augmentation des impôts, elle est totalement absente. Certes, le maire sert son refrain habituel : "L'Etat ne paie plus ..." ou du moins a versé 59.000 € de moins en trois ans. La leçon apprise par coeur dans le camp Les Républicains a été bien récitée. Mais le maire oublie de rappeler les excédents non dépensés lors de la seule année 2015 (23.728,30€ en investissements, 38.003,58€ en fonctionnement, soit un total de 61.731,88€), ce qui aurait dû plutôt l'encourager à baisser les impôts de 3 ou 4%. On en est loin...

Je ne vais pas ici aborder les autres sujets qui relèvent de l'inactivité chronique (Pommiers 2, périscolaire, vitrine à serpents à l'entrée de la mairie, etc...). On y reviendra forcément.

  • A lire : 

Vall_e_de_Vill____Le_ton_monte_entre_le_maire_et_l_opposition 

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 4 avril 2015

Réunion du Conseil Municipal de Villé

Conseil_Municipal_reunion1_01

La prochaine réunion du conseil municipal de Villé aura lieu le mardi, 7 avril 2015 à 20h00 à la mairie de Villé. Rappelons que cette réunion est ouverte au public.

- Ordre du jour -

1) Finances : affectation du résultat du compte administratif 2014, vote des taux de fiscalité pour 2015, budget primitif 2015, compte administratif 2014 et compte de gestion du lotissement "Les Pommiers 2", désignation des membres de la commission intercommunale des impôts directs.*

2) Ressources humaines : mandat au centre de gestion du Bas-Rhin pour les marchés d'assurance statutaire.

3) Bâtiments : marchés pour l'accessibilité de l'école élémentaire, lancement de la réhabilitation de l'atelier municipal.

4) Affaires scolaires : convention avec le collège pour l'utilisation de la cantine par les élèves de la C.L.I.S.

5) Environnement : atterrissements du Giessen.

6) Urbanisme : acquisition d'un terrain.

7) Divers.

Posté par jl boehler à 01:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 28 décembre 2013

Budget des communes : comment ça marche !

Posté par jl boehler à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

lundi 25 mars 2013

Conseil municipal à Villé

bp2013_cacCe lundi, 25 mars à 20 h, le conseil municipal de Villé se réunira en séance publique  à la mairie, notamment pour voter le budget primitif 2013 et fixer les impôts locaux (4 taxes) à payer par le contribuable de notre chef-lieu de canton.

Ordre du jour :

- Affectation du résultat du compte administratif 2012.

- Vote des taux de fiscalité pour 2013.

- Budget primitif 2013 de la commune

- fixation du prix de l'are de terrain au lotissement "Pommiers 2".

- budget primitif 2013 du lotissement "Pommiers 2".

- Tarif de locations de salles à la maison des services publics.

- Urbanisme : rétrocession de voirie à la commune.

- Dénomination d'une rue.

- Demande d'implantation d'un store sur le domaine public et classement sonore des voies.

- Divers.

Posté par jl boehler à 00:09 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 15 février 2013

Pour Villé endetté, l'heure de vérité arrive !

evolution_montant_dette_commune_VILLE_67

Les recettes baissent ! les dettes augmentent !

A l'heure, où les travaux vont reprendre pour une tranche supplémentaire de "requalification urbaine" selon l'expression du maire de Villé, voyons l'état des finances du bourg ! Catastrophiques ! Et ce n'est pas la suppression de la cérémonie des voeux du Nouvel An qui va arranger l'affaire ! Une constatation : les revenus baissent depuis 2008, année d'élection de l'actuel conseil municipal, alors que les dettes continuent à monter en flèche. Jusqu'à où ? puisque l'opposition n'est plus présente et ne joue donc plus son rôle de frein.

A quel point notre commune est-elle endettée ? En 2011, le montant total des dettes dûes par la commune de Villé était de :

 2 327 000 €

Si l'on rapporte cette dette au total des rentrées d'argent de notre commune (que l'on nomme produits de fonctionnement) et qui étaient de 1.079.000 € en 2011, alors cette dette représente : 215.66% de ses revenus annuels. Toute entreprise gérée de cette façon serait en liquidation judiciaire ! Tout ménage passerait en commission de surendettement ! 

Et ce montant de la dette est en augmentation de 23.32 % par rapport à 2010 et par rapport aux 1 835 habitants de Villé, en 2011 le poids de cette dette représente 1268 € par habitant. 

Concrètement, une famille de 4 personnes qui habite Villé, devra donc payer dans ses impôt locaux futurs : 5072 € pour le remboursement de cette dette (plus les intérêts aux banques déjà gavées et soutenues par vos impôts nationaux, bien sûr). 

A noter : la valeur moyenne de la dette par habitant des communes françaises similaires à Villé était de 644 € par habitant, en 2011. La dette due par habitant de la commune en 2011 est donc plus élevée de 96.89 % que pour des communes similaires.

Les habitants de Villé peuvent dire merci à qui ?

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,