samedi 2 juin 2018

La centrale d'achat de Système U bloquée

Pas de négociations, juste un appel aux CRS !

superu4

Vous faites vos achats au Super U à Villé, les rayons se vident à une vitesse éclair ! Des affiches posées par la direction font état du blocage de la centrale d'achat (depuis mercredi semble-t-il) ! Les raisons (non indiquées) : baisse des primes, et donc des salaires pour une partie du personnel (notamment les précaires) ! Restructurations, fusions de centrales d'achat qui entraîneraient de nombreux licenciements. Les salariés ont le choix : la baisse de salaire ou le licenciement. Et la direction de la centrale mulhousienne n'a qu'une réponse face aux revendications : l'intervention des CRS ! Et rien dans la presse avant ce matin !

superu

superu2

superu3

Posté par jl boehler à 00:05 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 20 décembre 2017

Villé : le parking des nids de poules

Une affaire qui remonte à plus de 10 ans

SuperUMonsieur le Maire de Villé a l'habitude de ne pas assumer ses actes, fussent-ils anciens. C'est le cas pour l'ancien Super-U du centre-ville. Rappelons les faits : l'ancien Super-U (ou plutôt Valvil-services) a quitté ses locaux lors de la construction d'une nouvelle unité commerciale dans la zone artisanale de Triembach-au-Val / Neuve-Eglise. A cette occasion le conseil d'administration de Valvil-Services avait envisagé de léguer tous les biens (financiers et immobiliers) à la commune de Villé après sa dissolution. Une belle affaire pour la municipalité du bourg-centre, surtout qu'elle était assortie d'une cagnotte de 420.000 €. Pour un maire qui pleure toujours que la commune n'est pas riche, c'était une aubaine.

L'affaire était en bonne voie, il n'y a que le maire de Villé qui y trouvait à redire. S'étant entouré de conseils très efficaces, selon ses propres dires de cette époque, il organise des réunions de commissions avec comptable et avocat, qui ne débouchent pas. Visiblement, le maire s'enferme dans sa logique habituelle de valses-hésitations telle qu'on a pu le voir à de nombreuses occasions, comme les logements sociaux de la rue d'Albé, ou l'accueil de réfugiés dans l'ancienne gendarmerie. Interrogé par la presse après un conseil municipal, il se fend d'un communiqué rageur et vexant à l'encontre des donateurs. Au point que, dans la foulée, le conseil d'administration de Valvil-Services décide de tout léguer à la comcom, qui n'en demandait pas tant.

Et voilà qu'après tant d'années, alors que la comcom veut établir une convention de mise à disposition gratuite du parking le plus important du centre-ville commerçant, Monsieur le Maire continue à faire la fine bouche.

La comcom a touché les subventions d'Etat pour résorber une friche.

DSCF0520

Evidemment, pendant ce temps, personne n'entretient ce parking qui atteint de plus en plus les limites du praticable et qui par ces temps humides et neigeux ressemble plus à des tranchées de la Grande Guerre qu'à une aire de stationnement. Voilà qui ne va guère attirer les villois, valdevillois et touristes au bourg-centre. Mais cela, visiblement, ne dérange pas Monsieur le Maire de Villé qui ne veut surtout pas faire face à ses responsabilités. Il est vrai que la comcom, propriétaire du site, a touché l'aide d'Etat pour démolir la friche commerciale qui s'y trouvait et aurait pu et dû remettre le terrain en état. Mais tant que je sache, le maire de Villé est toujours vice-président de la comcom. Alors où est le problème ? Disons que les incohérences sont habituelles dans cette commune, où les sujets les plus importants ne sont pas à l'ordre du jour du conseil municipal, ça se saurait. Hans em Schnockeloch, que vas-tu encore nous faire ?

NB : ci-dessus extrait de presse des DNA du 19/12/2007, relatant les débats du conseil communautaire.

DSCF0517

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 14 septembre 2008

Ancien Super-U et maison de retraite

m_photosA350_004La dernière réunion du comité directeur de la Comcom a permis le débat, à la fois sur l'avenir de l'ancien Super-U et de la maison de retraite. Cette dernière ne serait plus dans les normes de sécurité et il reviendrait moins cher d'en construire une nouvelle que de restructurer l'existente. Que va devenir l'ancienne ? laissons cela pour le moment, les agences immobilières de la place s'en préoccuperont le moment venu. Attachons-nous surtout au projet dans le centre-ville où certains voient à la fois une maison de retraite, une section de lits médicalisés et des appartements pour personnes valides, car c'est bien vers ce projet que la Comcom s'oriente. La question qui se pose : y a-t-il assez de place ? Sans revenir sur les places de parking supprimées pour le public (il en faudra bien réservées au personnel et aux visiteurs), je dirai qu'il y a toujours de la place (si elle n'est pas au sol, elle sera en hauteur). La seule question qui se pose : "Faut-il tout "entasser à l'ancien Super-U" ? S'il me semble logique de laisser ensemble les unités "maison de retraite" et "lits médicalisés de longue durée", le cadre des "Ochsenmatten" (lieu-dit entre la rue de Breitenau et la montée de la croix) serait nettement plus convivial pour des personnes valides, assez grand pour y construire des unités pavillonnaires et même pour aménager un parc de promenade et d'agrément le long du sentier multiactivités ! Les 300 villois qui ont pétitionné pour des logements sociaux pavillonnaires sur la route d'Albé seront d'accord avec moi : on ne va quand même pas entasser nos seniors valides dans des immeubles collectifs à plusieurs étages ! Les Ochsenmatten ont un autre avantage : elles sont en grande partie propriété communale... Voilà un dossier dont on reparlera.

m_photosA350_003

Le parking de l'ancien Super-U : continuera-t-il à faire polémique ?

Posté par jl boehler à 06:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 5 avril 2008

Ancien Super-U

0superuDélibération n° CP/2008/142 - Reconversion de friches économiques - 2124 - Acquisition et étude de requalification de la friche "Val Vil Service" à Villé.

La Commission Permanente du Conseil Général, statuant par délégation et sur proposition de son président, décide d'attribuer à la Communauté des Communes du canton de Villé une subvention de 79.418,20 € au titre de l'acquisition et de l'étude de requalification de la friche "Val Vil Service" à Villé. (Bulletin Départemental d'Information n° 4 du 20/3/2008, paru ce jour).

Posté par jl boehler à 01:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 11 juillet 2007

Ancien Super-U : mon intervention.

lux_hopital2Voici in extenso mon intervention sur le point "Ancien Super-U" que j'ai soulevé au conseil municipal et mes propositions :

"Voilà à plusieurs reprises que notre ordre du jour comprend des points concernant l'ancien Super-U et la Société Coopérative Val-Vil Services. A ce jour, il faut reconnaître que depuis un an ou deux, le conseil municipal n'a pas été informé de ce dossier, mais je ne chercherai ce soir en aucune manière à lancer une chasse aux sorcières pour savoir qui est le responsable des nombreux non-dits. Il est tout aussi vrai que ces derniers temps, nous avons lancé des batailles procédurières (demande de dissolution, commissions paritaires Comcom/Conseil Municipal à 7 contre 6, etc...) sans avoir à l'arrière-plan un réel projet. Nous avons donc pris un retard important, qu'il est urgent de combler ! J'ai toujours dit, et je le répète haut et fort, que le chef-lieu et les 17 communes ne doivent pas être en opposition, mais qu'il appartient à Villé d'être le "moteur du canton" et donc d'être à même de lancer les initiatives !

Sur ce dossier, je fais aujourd'hui le constat suivant :

  • L'assemblée générale de la coopérative ouvrière Valvil-Services vient de décider, en cas de dissolution, de verser ses fonds à la Communauté des Communes, à la condition que cette dernière instance construise une maison pour le troisième âge.

Il me semble que cette décision ne nous appartient pas, et il n'y a donc pas à s'y opposer. Cependant, il me paraît tout aussi clair que Villé, qui représente 20 % de la population du canton, ne saurait être ignoré et a même un rôle d'entraînement à jouer. Aussi, je propose de recadrer cette éventuelle maison du troisième âge dans la politique globale pour les seniors du canton, en y englobant la restructuration de la maison de retraite. Il faut bien reconnaître que, de plus en plus, la population de celle-ci est dépendante et relève souvent plus de l'hôpital à longue durée, alors que le personnel est toujours celui d'un établissement accueillant des personnes plus ou moins en bonne santé, et donc forcément inadapté en nombre et en compétences._7BCF552AFA_1B8D_4875_9C75_5B256CD6715C_7D La maison de retraite de Villé ne possède que quelques lits médicalisés.

Une autre constatation : un certain nombre de personnes dépendantes sont hébergées soit dans des maisons de retraite soit dans des hôpitaux à longue durée en dehors de la vallée (Saales, Barr, Sélestat, Ste-Marie-aux-Mines et même Ribeauvillé). Je les chiffre à plus d'une trentaine. La raison de cette expatriation est souvent l'urgence de trouver une place, car elles sont rares.

En léguant ses biens à la Communauté des Communes, Les dirigeants de ValVil-Services ont voulu que ce soient l'ensemble des personnes du Val de Villé qui en profitent. Comment ne pas en faire profiter les plus déshérités, en profitant pour donner à une partie de la maison de retraite (ou au bâtiment envisagé sur le site de l'ancien Super-U) le statut d'hôpital de longue durée, permettant ainsi à nos vieilles personnes, qui sont souvent aussi les sociétaires de la Coopérative Ouvrière Valvil-Services, de rester dans la vallée. Ceci aurait de nombreux avantages pour tout le monde :

  • de meilleurs soins et accompagnements de vie pour tous.

  • des visites plus faciles pour les familles à leurs anciens.

  • enfin je parlerais aussi d'économies pour le Conseil Général : les établissements situés hors du département ne sont pas conventionnés avec le conseil général, et appliquent donc le tarif fort aux hôtes ! ce qui entraîne que l'A.P.A. (aide aux personnes dépendantes) est plus élevée. Exemple : à Villé, le Conseil Général verse par personne 330 €/mois. Pour une personne hébergée à Ste-Marie-aux-Mines ou Ribeauvillé, le montant de l'A.P.A. sera de 480 à 500 € (soit une différence de 150 € par personne/mois).

Voilà la proposition que je soumets au conseil municipal pour adoption, à charge de la défendre non seulement à la commission de pilotage, mais aussi aux délégués de Villé au Comité Directeur de la Comcom. Je demande que cette proposition soit inscrite in extenso au PV de la présente réunion.

En marge, je veux soulever une inquiétude : j'entends parfois parler (à tort ou à raison) d'une maison à studios ou appartements. Etant donné le montant des pensions qui sont à la hauteur des salaires pratiqués, peu de gens de la vallée pourraient se payer "ce luxe", qui serait donc forcément réservé à des "urbains" recherchant l'air pur de la campagne. Je ne crois pas que c'est cette direction qu'il faille prendre, car il serait intolérable que l'argent ramassé avec les couches sociales les plus défavorisées, notamment les anciens salariés des FTV, puisse servir à d'autres.

NB : bien qu'il n'y ait pas eu de vote formel, le tour de table des conseillers a montré qu'une large majorité était d'accord avec mes propositions, et les membres du conseil du comité de pilotage Comcom/conseil municipal ont accepté de présenter mes idées lors d'une de ses prochaines réunions.

A  lire : alsace1207CM et dna1307CM

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 15 juin 2007

Assemblée Générale ordinaire et extraordinaire de Val-Vil Services Coopérative Ouvrière

photosA350_001Comme tous les ans, les sociétaires de Val-Vil Services Coopérative Ouvrière de Villé, ses vallées et environ (plus communément appelée par les habitants "l'Ancien Super-U") sont convoqués en assemblée générale mixte ordinaire annuelle et extraordinaire, dans les locaux du magasin Super-U de Villé, dans la ZAC du canton de Villé, rue de l'Ungersberg à Villé (bref, dans le nouveau Super-U) le mardi, 19 juin à 17h00.

Ordres du jour :

Assemblée générale ordinaire

1) rapport de la direction et du conseil de surveillance.

2) rapport du réviseur.

3) Approbation de l'inventaire, du bilan et du compte de résultat arrêtés au 31/12/2006.

4) Affectation du résultat.

5) Fixation du montant des jetons de présence.

6) Quitus aux membres de la direction et du conseil de surveillance et au réviseur.

7) Divers.

Assemblée générale extraordinaire

1) proposition d'ajout, dans les statuts, d'un article relatif à la répartition des actifs dans le cadre de la dissolution.

2) Pouvoirs en vue des formalités.

En tant que sociétaire, je me rendrai à ces assemblées, comme il est du droit de chacun. D'ailleurs ne serait-il pas intéressant que le plus grand nombre possible de sociétaires participe à l'AG et au débat ? Peut-être apprendrons-nous enfin plus sur l'avenir de l'ancien Super-U.

Posté par jl boehler à 06:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 31 janvier 2006

Conseil municipal du 31 janvier : mes interventions

1_liberte_delacroixDepuis le dernier conseil municipal, où j'étais intervenu sur la zone commerciale à l'entrée est de Villé et son éventuelle incidence sur le FISAC, j'ai demandé au maire de préciser ma position à travers le courrier ci-joint. Cliquer sur delib3112.pdf

Il a précisé qu'il n'en tiendrait pas compte ! A sa guise.

Voici in extenso mes interventions au conseil :

1) Commission Industrie - Artisanat - Commerce :

A la demande de Dominique MEISTER et moi-même, la commission Industrie-Artisanat-Commerce s'est réunie le 9 janvier. Ordre du jour : la situation économique, l'aménagement de l'entrée est de Villé, ses répercussions sur le FISAC (fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce), position à définir.

  • Concernant la situation économique, j'ai évoqué deux points : SIGNAL-LUX, où le départ (volontaire ou licenciement) de 34 salariés ne conforte pas l'emploi dans la vallée mais contribue à la morosité économique. Le tissu commercial du bourg-centre reste, depuis le départ du Super-U, fragilisé. Selon l'étude d' "Hommes & Territoires" du Conseil Général, 48 % des commerçants ont plus de 50 ans, sont proches de la retraite et leur succession n'est pas assurée.

  • Aménagement de l'entrée est de Villé : j'ai rappelé que la réunion de la commission était de prendre des positions que le maire se devait ensuite de défendre devant tous les intervenants dans ce dossier. Selon le délégué régional à l'artisanat et au commerce, Mr. Michel PEREGO, l'obtention des fonds du FISAC pour le projet de requalification du bourg-centre est incompatible avec le développement d'une zone commerciale périphérique à l'entrée de Villé. J'ai rappelé les démarches dans ce dossier : le dossier est instruit par l'Etat (ministère du commerce) mais est soumis à avis favorable de la chambre de commerce. Lors de la réunion du 15 septembre avec cet organisme, tant le représentant de l'Etat, que celui de la chambre de commerce, avaient donné un avis favorable, sans jamais évoquer le problème de l'entrée de Villé inscrite au P.O.S. (plan d'occupation des sols) comme zone artisanale ou commerciale. Il apparaît en plus que c'est au niveau du Super-U que l'on revienne sur l'engagement de laisser une unité alimentaire sur l'ancien site du centre-ville. La commission prend les positions suivantes : elle réaffirme le maintien du P.O.S. dans l'état actuel pour cette zone. Elle considère comme nécessaires les fonds du FISAC dans l'intérêt de maintenir un centre-ville vivant en réalisant des travaux.

2) Marché du terroir :

- Il aura lieu du jeudi, 15 juin au jeudi, 7 septembre inclus de 17h30 à 20h30.

- Une réunion plénière de tous les participants est fixée au lundi, 24 avril.

atelier3) Divers : Le maire annonce que quelques pseudo-écologistes se sont offusqué des vieux peupliers qui ont été abattus sur le terrain communal près de Signal-Lux ! et qui, creux et secs, représentaient un danger de chute sur les bâtiments. Ces personnes se sont-elles déjà préoccupées de la chute des emplois dans cette société ?

Posté par jl boehler à 23:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 27 janvier 2006

Que devient l'ancien Super-U ?

photosa350_007Pendant des années le Super-U était la locomotive du commerce villois. D'abord magasin d'usine des anciennes FTV (filatures et tissages de Villé), puis Coopérative Ouvrière, puis Val-Vil Service, puis Super-U, avant de quitter les lieux et de s'installer en grande surface au périphérique (dans la zone artisanale du Climont).

Au centre-ville, où devait rester au départ une unité alimentaire, depuis quelques années, tout reste en l'état. Seul le parking est ouvert au public et il est souvent bien rempli.

Pendant ce temps, le petit commerce local vit dans la morosité. Villé se vide de ses passants.

De nombreux bruits courent, mais rien ne se vérifie. Seules certitudes : l'ancien Super-U appartient à l'ancienne société Val-Vil Services, et la municipalité a émis un voeu de maîtrise foncière en cas de cession de cet ensemble. Pour le reste, nous sommes dans le brouillard. Qui va débloquer cette situation ? A quoi serviront les locaux de ce qui risque de devenir une friche ?  La situation sera-t-elle débloquée lorsque la "requalification urbaine" aura avancé jusqu'à la rue Louis-Pasteur où se situe ce complexe ?

Posté par jl boehler à 16:14 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,