samedi 20 octobre 2018

Cervantès, Don Quichotte et Sancho Pança connaissaient-ils Sélestat ?

Une fresque éculée pour lancer une campagne politicienne ?

sancho1

Ah! sacrée Caroline ! Elle a trouvé un sujet qu'elle pensait intéressant pour ses électeurs ! Dénoncer une fresque du controversé d'extrême-droite Dieudonné, voilà qui aurait pu, selon elle, donner du relief en vue de ses ambitions électorales. Hélas, trois fois hélas, la petite combine ne marche pas, le stratagème est éculé, la peinture est vieille de cinq ans. Que n'a-t-elle pas découvert cette peinture quelques années plus tôt, lors de sa réalisation en 2013 ! Connaîtrait-elle si peu cette ville dont elle est élue municipale ? 5 ans, bref une éternité qui en fait l'équivalent d'une peinture préhistorique de la grotte de Lascaux.

sancho2

Certains intellectuels du quartier nord de Sélestat m'ont d'ailleurs confié que ce chef d'oeuvre auquel peu de monde prêtait attention représentait Sancho Pança, le fidèle serviteur de Don Quichotte, dans l'oeuvre du célèbre auteur espagnol Cervantès. Il est vrai que Caroline, qui a l'habitude de brasser du vent, doit se sentir à l'aise : partir en guerre contre des moulins, confondre Sancho Pança avec Dieudonné, voilà qui a dû la mettre hors d'elle, à un moment où les autorités sélestadiennes envisagent de célébrer le côté humaniste de leur cité.

caroline3

Même si certains de ces intellectuels du quartier nord envisagent de la soutenir en offrant à la bibliothèque humaniste les oeuvres complètes de Cervantès ! De la littérature espagnole en France, qui plus est à Sélestat, voilà qui aurait de la gueule, surtout au moment où un ex-premier ministre français migre en Espagne. Echange qui prouve les rapports cordiaux entre nos deux pays.

Mais revenons à notre mouton de la fresque ! A la suite de l'intervention de Caroline auprès du plus célèbre de nos canards, rappelons quand même qui est Caroline : une représentante politique multicartes bien connue (sans étiquette, puis indépendante, puis PS, puis "En Marche", puis EELV, et bientôt adhérente aux LR constructifs si Antoine Herth lui offre sa succession aux prochaines législatives ?). Et comme je l'avais déjà écrit lors d'élections précédentes, ses projets et son idéologie sont d'une minceur déconcertante. Alors la lutte contre un vieux graffiti sans intérêt, voilà qui va effacer ce manque ! et qui va refaire parler de Caroline au bon moment.

fresque2Même la presse régionale en parle ! (DNA et L'Alsace du 19/10/2018)

fresque

Posté par jl boehler à 02:46 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 13 mai 2018

Volksmusik aux Tanzmatten

Les billets se commandent dès maintenant.

tanzmatten

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 18 mars 2018

Parti socialiste : pas de vote dans le Val de Villé

Un "bus Macron" pour se rendre au bureau de vote ?

psselestat

L'édition locale des DNA vient de nous apprendre le résultat de l'élection du nouveau premier secrétaire national du PS dans la ville voisine de Sélestat, distante de 15 km de Villé. On aurait pu croire que les militants du Val de Villé seraient appelés à voter dans les locaux de la section de cette ville. Il n'en est rien : la fédération du PS 67 a situé le lieu de vote pour les val-de-villois à Dorlisheim (50 km de Villé par monts et par vaux). Autant dire qu'il a fallu un bus pour transporter les adhérents vers cette localité à une heure non précisée dans les invitations. Merci Pernelle Richardot, première secrétaire de la fédération PS bas-rhinoise, qui semble un peu perdue dans tes notions de géographie dès que tu sors de Strasbourg !

PSselestat1

voteps1

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 10 juillet 2017

Volksmusik aux Tanzmatten de Sélestat

Les billets se commandent maintenant !

volksmusik

Die Ladiner & Nicol "Felicitá"

Die Ladiner mit Nicol - Zum letzten mal an deiner Hand

DIE LADINER Das Beste vom Besten & NICOL STUFFER

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 19 mai 2017

Herth, candidat LR ou "En marche" ?

"S'esch hert"

herth2

Décidément, on aura tour vu dans cette 5ème circonscription du Bas-Rhin (Sélestat - Erstein). Après la farandole de Caroline, qui pour s'être affichée avec les "Macron", s'est vue retirer le soutien du parti socialiste. Qui va donc lui porter des tracts ? coller des affiches ?

Et voilà que notre député sortant LR Antoine Herth est en train de tomber dans le même piège. En effet, son mentor Bruno Lemaire vient de rejoindre l'équipe ministérielle de Macron. Celui-ci va donc forcément faire campagne pour "En Marche" (LREM). Et Herth, son disciple ? Gardera-t-il l'étiquette LR ou suivra-t-il son maître à penser à LREM ? Ce qui permettrait d'avoir dans notre circonscription trois candidats se revendiquant de la même étiquette présidentielle ? Ce qui serait pour le moins original dans une vallée où les "sans étiquettes" sont souvent rois. Dans ce cas, un candidat LR en culottes courtes du Val de Villé serait prêt à se lancer.

NB : les étiquettes valsent ! Caroline Reys en est à sa quatrième, elle s'est d'abord présentée sans étiquette, puis parti socialiste (investiture refusée), puis "En marche" (investiture écartée), et aux dernières nouvelles EELV (selon France 3 Alsace). Un record battu !

Plus d'investis "en marche" ?

3278288236_1_2_IMGqX31MToujours dans la 5ème circonscription du Bas-Rhin, grande surprise ! La macroniste Eliane Tomaszewski retire sa candidature ! Officiellement, pour raison de santé ! Officieusement pour laisser le champ libre au lemairien-macroniste Herth ? On ne manque pas de courage à LREM !

Autre info de dernière minute : François Fillon aurait envoyé une de ses cravates à bas prix à Nicolas Hulot. Le colis aurait été livré avec un peu de retard pour le conseil des ministres.  

* LREM = Lemaire-République-En-Marche ?

Posté par jl boehler à 00:56 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 14 mai 2017

Précisions !

Caroline s'embourbe dans les explications

caroline

Un certain nombre d'internautes, visitant très régulièrement mon blog, n'y comprennent plus rien. Caroline Reys a-t-elle le soutien du PS ? A l'heure actuelle, c'est non. Cela ressort clairement de l'article de la rubrique "Esch's wohr" des DNA de ce jour. Il n'y a d'ailleurs que Caroline qui croit encore le contraire. Ses affirmations à la presse d'une hypothétique demande du 24 avril à un marcheur nommé Delevoye est contredit par l'accusé de réception qu'elle a obtenu le 10 mai (voir ci-dessous). Et le 5 mai, elle souhaitait déjà me rencontrer au titre du PS. Comprenne qui pourra ! Elle m'a demandé de l'aider à faire connaissance des dossiers de la vallée. Je lui ai donné celui des bus Macron dans le Centre-Alsace, qui vont mener à une moindre qualité du transport collectif, à moins de sécurité sur la D424 et le RN59, à la privatisation de la ligne TER Sélestat - Saint-Dié et à la remise en cause de son cadencement horaire, à une moindre qualité des transports scolaires, et à terme, à une plus grande désertification de nos vallées. Comment peut-on dans ces conditions, mettre dans le même panier, le PS, les écologistes et En Marche ?

preuve1

Posté par jl boehler à 09:44 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 12 mai 2017

Billet d'humour

Histoire d'investitures

invest

Décidément, les nouvelles têtes ont le vent en poupe au nouveau parti "En marche" qui, semble-t-il possède déjà une section dans le Val de Villé. En effet, notre vallée va être bien représentée avec la nouvelle candidate Eliane Tomaszewski, conseillère municipale et présidente du dernier Noël à Fouchy. 

eliane_tomaszewski_presidente_du_comite_des_fetes_1430583290

D'ailleurs, cette candidate surprise a déjà rencontré un éminent personnage, à savoir Jean-Marc Riebel, ancien conseiller régional d'Alsace sur la liste PS-Verts, président de la comcom du Val de Villé, maire de Saint-Maurice, vice-président du SDEA. Sera-t-il son suppléant ? Peut-être. Dans ce cas, on peut se demander si le val de Villé, qui a perdu son titre de canton, ne deviendra pas une circonscription législative, ce qui ne pourrait avoir que des avantages pour les dossiers locaux.

 

caroline

Quant à la très socialiste Caroline Reys, candidate autoproclamée du PS et de EELV, qui avait déjà affiché le soutien de Pernelle Richardot et de Christelle Hamm, membres éminents de la fédération PS 67, sans passer par la case "assemblée générale de circonscription", on peut se demander si, à force de vouloir être plus rapide que l'éclair, elle n'a pas contribué à sa perte, n'ayant pas  été investie par "En Marche", ce jeudi matin, après avoir adhéré mercredi matin et ayant demandé l'investiture mercredi soir. La voilà, sans aucune investiture, nue comme un ver.

Posté par jl boehler à 10:27 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 1 mars 2016

Echarpe des élus

La conseillère départementale et adjointe au maire de Villé avait-elle droit au port d'une écharpe lors de la manifestation en faveur de l'hôpital à Sélestat ? 

mozzi

Voici la réponse publiée dans le JO "Assemblée nationale du 30/11/2004".

"Il convient de préciser que le décret n° 2000-1250 du 18 décembre 2000 (Journal officiel du 23 décembre 2000) a fixé un dispositif laissant aux élus communaux la liberté de porter l'écharpe en ceinture ou en écharpe, et précise l'ordre dans lequel doivent être portées les couleurs. L'ordre retenu, faisant figurer le bleu près du col, a pris en compte les observations historiques, iconographiques et les usages anciens les plus répandus, par différenciation avec l'ordre adopté par les parlementaires, depuis plus d'un siècle, qui place le rouge près du col. La modification réglementaire présente donc l'avantage de distinguer optiquement un parlementaire d'un maire, étant bien entendu qu'en cas de cumul de mandat (député-maire, sénateur-maire) c'est le mandat national qui prévaut. Les dispositions de l'article D. 2122-4 du code général des collectivités territoriales stipulent que les maires portent l'écharpe tricolore avec glands à franges d'or dans les cérémonies publiques et toutes les fois que l'exercice de leurs fonctions peut rendre nécessaire ce signe distinctif de leur autorité et les adjoints portent l'écharpe tricolore avec glands à frange d'argent dans l'exercice de leurs fonctions d'officier d'état civil et d'officier de police judiciaire, et lorsqu'ils remplacent ou représentent le maire en application des articles L. 2122-17 et L. 2122-18. Il en va de même pour les conseillers municipaux lorsqu'ils remplacent le maire en application de l'article L. 2122-17 ou lorsqu'ils sont conduits à célébrer les mariages par délégation du maire. Le port de l'écharpe tricolore est donc limitativement restreint tant pour les adjoints que pour les conseillers municipaux à l'exercice des fonctions d'officiers de police judiciaire et d'officier d'état civil et lorsqu'ils remplacent ou représentent le maire. Dès lors, le port de l'écharpe en dehors de ces circonstances et notamment dans les cérémonies publiques en présence du maire, ou se déroulant à l'extérieur du territoire de la commune, est totalement exclu. En ce qui concernent les parlementaires, les articles 163 du règlement de la l'Assemblée nationale et 107 du règlement du Sénat précisent que les députés et les sénateurs portent des insignes « lorsqu'ils sont en mission, dans les cérémonies publiques et en toutes circonstances où ils ont à faire connaître leur qualité » ; la nature de ces insignes est déterminée par chaque assemblée. Si ces textes ne donnent aucune indication sur la manière dont l'écharpe doit être portée, la tradition se perpétue cependant depuis l'édiction du règlement de l'Assemblée nationale constituante, en date du 31 mai 1848, prescrivant en son article 72 que « dans les cérémonies extérieures, les représentants portent, en outre, une écharpe tricolore à franges d'or suspendue à l'épaule droite et passant sous le bras gauche ». L'usage veut que les glands se placent sur la gauche à hauteur de la ceinture, et que, dans la position des couleurs, le bleu se situe au-dessous, le rouge se trouvant au-dessus, près du cou et de la tête."

Notons aussi que les conseillers départementaux et régionaux ne portent jamais d'écharpe en tant que tels. Notre conseillère départementale - 1ère adjointe a donc abusé du port d'attributs officiels, n'ayant pas à porter l'écharpe à l'extérieur du territoire de la commune !

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 28 février 2016

Après les morts de la RN 59, certains élus récupèrent les malades

"De nombreux élus, parlementaires Les Républicains, maires, conseillers municipaux du centre Alsace défilent aux côtés des habitants." Voilà comment une certaine presse présente la manifestation du samedi, 27 février en faveur de l'hôpital de Sélestat !

selstat2

La "récupération politicienne sarkozyste" est bien huilée. On crée une association en amont chargée d'organiser une manifestation d'ampleur et de ramasser sur les réseaux sociaux des milliers de signatures. Puis vient l'intervention des élus pour fournir des "navettes" de transport. Tout cela, pour court-circuiter et ignorer les syndicats qui mènent la lutte depuis des années. Enfin, même les photos sont claires : c'est le député LR Antoine Herth qui est en tête du cortège. Voilà comment on promulgue qu'une manifestation de défense d'un service public comme l'hôpital devient une action LR ! Tous les élus de l'arrondissement, tous les syndicalistes, tous les manifestants sont-ils censés avoir la carte LR ? Ce serait un cas unique en France !

Un couac dans tout ça ! Siégeant dans les instances administratives de l'hôpital, le maire LR de Sélestat, Marcel Bauer, reconnaît devant les micros de France 3 Alsace qu'il a donné son accord pour la suppression du service de réanimation, même s'il ajoute très discrètement qu'il souhaite que "cela se fasse dans les meilleures conditions possibles". En voilà au moins un qui sait pourquoi il manifeste : il est sur la même position que l'A.R.S. (agence de régulation de la santé) qui a pris la décision concernant d'abord la néonatologie, puis la réanimation. Mais il est de bon ton de mettre en cause l'Etat et le gouvernement. Tant pis pour les malades et le personnel soignant. L'important c'est de préparer 2017. CQFD !

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 25 février 2016

Non au démantèlement du service public

Rappel

hopital

Posté par jl boehler à 03:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,