samedi 28 octobre 2017

Madagascar : deuxième guerre mondiale

5 mai 1942 :  L’opération Ironclad 

guerre

Durant la seconde guerre mondiale, la Grand Île était encore une colonie française. De ce fait, Madagascar était sous le contrôle du Regime de Vichy, qui a signé une armistice avec l’Allemagne nazie. 

Le 5 mai 1942, de peur que Madagascar ne soit utilisé comme base dans l’Océan Indien par le Japon, allié de l’Allemagne nazie, les Britanniques lancent l’opération Ironclad en bombardant des bâtiments de guerre français à Diego-Suarez, puis en débarquant sur la partie Nord de l’Île. Des débarquements ont également eu lieu à Majunga et dans d’autres villes portuaires.

S’en suit une progression des Britanniques vers le sud, jusqu’à la capitulation le gouverneur général Armand Annet près d’Ihosy en novembre 1942.

guerre2

Débarquement anglais à Tamatave

guerre1

Déchargement des bateaux britanniques à Tamatave

guerre3Bombardement des troupes de Vichy à Ambositra

Posté par jl boehler à 00:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 15 juin 2017

Madagascar: nouvelle base arrière du terrorisme

France et Etats-Unis s’inquiètent

madagascar

En plein océan Indien, loin de l’Europe et des Etats-Unis, ancrée face à l’Afrique de l’Est, Madagascar -qui a déjà du mal à faire venir les touristes chez elle- reçoit de plein fouet une gifle dont elle se serait bien passée: faire partie de la liste des pays considérés comme refuges de terroristes.

Alors que les attentats font tache d’huile de par le monde, les malgaches pourraient ne plus être à l’abri des atrocités qui touchent la France, la Belgique, les États-Unis, les pays africains francophones. « Le pouvoir malgache tente de rassurer l’opinion publique et la communauté internationale en annonçant quelques mesures dont le renforcement des dispositifs déjà existants en matière de lutte antiterroriste,…la collaboration avec Interpol… la surveillance renforcée de certaines écoles coraniques,…l’intensification des contrôles des étrangers, spécialement ceux originaires des autres pays à risques », lit-on dans « Madagascar-Magazine » de juin 2017.

RFI rappelle « Un homme a été arrêté vendredi 20 novembre à Madagascar. Il est soupçonné d'être un terroriste, sympathisant de l'organisation État islamique. Les forces de l'ordre l'ont repéré après la diffusion de messages sur les réseaux sociaux où il véhiculait des messages islamistes de haine et anti-français. L'homme, connu des services de sécurité de l'Hexagone, a été libéré après 24 heures de garde à vue. C'est une première dans un pays qui n'a jamais été frappé par des actes terroristes liés à l'islamisme radical ».

Certaines mosquées de Mahajanga notamment, qui avaient abrité voilà quelques années Fazul Abdullah Mohammed (Comorien, l'un des principaux responsables des attentats contre les ambassades américaines le 7 mai 1998 à Nairobi, au Kenya, et à Dar-es-Salaam, en Tanzanie et chef d'Al-Qaïda dans la corne de l'Afrique dès 2009) tué en 2011, continuent de fournir des candidats au djihad international.

Des malgaches parmi les djihadistes tués au Mali

notin

Dans son ouvrage, « La guerre de la France au Mali » Jean-Christophe Notin rapporte que l’armée française a découvert, dès 2013, la présence de malgaches parmi les djihadistes tués au combat. Il s’avère que ceux-ci auraient fréquenté la même mosquée que Fazul.

C’est avec un visa touristique de court-séjour (trois mois) que les djihadistes entrent dans le pays, avant de partir vers d’autres destinations… Entre temps, fleurissent selon les services secrets américains, « la création de nombreuses écoles coraniques qui pourraient favoriser dangereusement un basculement vers l’islam radical », note le numéro 82 de « Madagascar-Magazine ». Cela dit, des visas touristiques de 15 jours seulement pourraient être délivrés aux personnes suspectées, avec un contrôle direct pour ceux qui les récupèrent à l’arrivée de l’aéroport ou des ports. Mais les frontières de Madagascar restent bien poreuses…

Pour finir, l’IFRI signale : « Outre la proximité géographique et culturelle des Comores, archipel où la menace salafiste est réelle, la réislamisation qui touche Madagascar participe d’un mouvement plus global qui s’étend en Afrique de l’Est, au Kenya, en Tanzanie ou encore en Afrique du Sud ».

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 12 avril 2010

Quand l'Europe aide Madagascar

alouetteL'Europe a décidé de venir en aide à Madagascar, pays parmi les plus pauvres du monde. Aussi a-t-on trouvé auprès de la Belgique et d'un autre pays européen non cité quatre hélicoptères "Alouette II" à livrer d'urgence au gouvernement malgache. Cette fourniture vient comme une prime après l'achat au courant de l'année écoulée de 23 "Alouette II"pour la rondelette somme de 900.000 €. Les quatre engins proviennent des surplus des armées. Nul doute qu'il s'agit des engins modernes les plus sophistiqués (L'Alouette II a été construit de 1955 à 1957 et a surtout été utilisé comme poste de commandement volant pendant la guerre d'Algérie). Ces quatre hélicoptères seront officiellement utilisés par les gendarmes pour la lutte contre le vol de bétail. D'ailleurs le ministre belge de la Défense, Pieter De Crem, avait précisé début juillet que ces 23 hélicoptères sont « entièrement démilitarisés » avant leur mise en vente et que « l’équipement militaire enlevé ne fait pas et ne fera pas l’objet d’une vente ». Etant démilitarisés, les Alouette ne tombent pas sous le coup de l’arrêté royal du 8 mars 1993 réglementant l’importation, l’exportation ou le transit d’armes, de munitions et de matériels spécialement utiles à un usage militaire ou de maintien de de l’ordre et de la technologie y afférente, avait-il précisé. Quand on sait que le pays est au bord de la guerre civile, on peut soupçonner bien d'autres utilisations qui ne seront contrôlées ni par la Belgique, ni par la France fortement impliquée, ni par l'Europe. Les boeufs malgaches ont bon dos...pour contourner un embargo? et grâce à cette dotation, le peuple malgache ne connaîtra plus la faim. C'est le quotidien « Courrier de Madagascar » qui a  révélé et critiqué le bien-fondé de cet achat, effectué par l’intermédiaire de la société bruxelloise Mad Africa Distribution.

Rappel : Madagascar est plongée dans une crise politique grave depuis fin 2008, qui a conduit à l’éviction en mars 2009 du président Marc Ravalomanana et à son remplacement par son principal opposant et ancien maire d’Antananarivo, M. Rajoelina, soutenu par l’armée. L’Union africaine a imposé des sanctions ciblées contre M. Rajoelina et 108 personnalités de son régime, alors que la suspension de l’aide internationale a accru le marasme économique dans cette vaste île de l’océan Indien.

Posté par jl boehler à 00:04 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 2 juin 2009

Madagascar : encore la Françafrique !

marc_ravalomanana_2Marc Ravalomanana (photo 1), l’ancien chef d’Etat évincé du pouvoir malgache, accuse l’ancienne puissance coloniale de « soutenir » son rival Andry Rajoelina (photo 2). La France chercherait, selon lui, à « coloniser à nouveau » Madagascar. Une nouvelle tentative de Marc Ravalomanana de rallier les Malgaches à sa cause, certes, mais les fondements du propos existent ! L’Union Africaine et la France qui avaient condamné en début d’année la prise de pouvoir du président de transition, revoient depuis quelques semaines leurs positions. Selon "La Lettre de l'Océan Indien", ce serait le chef d’Etat français, Nicolas Sarkozy, qui aurait sollicité le président de l’Union africaine, son "ami" Mouammar Kadhafi pour qu’il reçoive Andry Rajoelina. L'ancien président aurait mis les groupes français qui étaient en situation de quasi monopole auparavant, comme Colas, en concurrence avec des entreprises venant des Etats-Unis, du Canada, d’Afrique du Sud et aussi d’Asie. La part de la France dans les investissements n’a fait que s’amoindrir. andyNotamment, concernant le gisement de pétrole de Bemolonga convoité par Total. L’ex-président n’aurait jamais soutenu le projet du groupe français, militant plutôt pour la China Petroleum Corp, un des plus importants groupes pétroliers au monde. L'erreur tactique fatale qui lui aurait valu sa place ! Morale de l'histoire : Sarkozy, fervent adepte d'une Europe ultra-libérale, ne veut surtout pas qu'on touche à "ses monopoles africains". Et au moment même, où il passe un contrat de non-intervention au Tchad, il intervient à Madagascar ! Conclusion : les intérêts financiers de la Françafrique sont toujours présents, même sous Sarkozy, et pas seulement au Gabon (voir les affaires Kouchner-Bockel) ! Tous ces pays avaient obtenu leur indépendance en 1960 ! Un demi-siècle plus tard, il faut se poser la question de savoir s'ils l'ont vraiment.

NB : Marc Ravalomanana est le président élu de la République Malgache, Andy Rajoelina, maire de Tananarive a été mis en place par l'armée.

Posté par jl boehler à 07:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,