lundi 6 novembre 2017

Glyphosate : interdit en Bavière, autorisé en Forêt Noire

L'interdiction bavaroise vient des laiteries

bade

En Bavière, les laiteries du "Berchtesgadener Land" viennent d'interdire à leurs agriculteurs d'utiliser le glyphosate. Ce groupement, qui rassemble des exploitations de taille moyenne, prend ces mesures au moment même où le comité de l'Union Européenne reporte toute décision à ce sujet. Et en même temps, le groupement laitier de Forêt Noire, basé à Fribourg-en-Brisgau, critique la décision bavaroise, disproportionnée semble-t-il, tout en recommandant d'éviter autant que possible les herbicides. Quelle cacophonie !

Indépendamment de cela, les structures pastorales de Forêt Noire sont différentes de celles du Berchtesgaden Land. N'étant composées que de prairies, la lutte contre les mauvaises herbes est moindre.

Différents moyens de réduction des mauvaises herbes

Caroline von Ehrenstein, responsable du département marketing de "Schwarzwaldmilch", a évoqué le mélange des terres vertes et de terres arables comme un argument contre l'interdiction du glyphosate. Elle préconise l'utilisation d'herbicides uniquement dans les cas de nécessité absolue. En Bavière, l'interdiction d'utiliser le glyphosate depuis le mois d'octobre a été bien ressentie car le produit était de toutes façons peu utilisé. Le BLDC (Bechtesgadener Land Dairy Cooperative) souhaite malgré la généralisation de l'interdiction du glyphosate.

Posté par jl boehler à 01:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 23 mai 2016

La Bundeswehr entraîne ses forces spéciales dans le parc national de la Forêt Noire

Une présence qui fait de plus en plus de mécontents

bundeswehrDepuis 20 ans, la Bundeswehr est régulièrement présente dans le Parc National de la Forêt Noire, et souvent jusqu'à deux fois par an. Oui, mais voilà, les visiteurs du parc voient de plus en plus d'un mauvais oeil cette présence. Les soldats et les véhicules chenillés ne collent pas à l'image d'une zone de tranquillité. Il semblerait que l'état-major de la Bundeswehr et le commandement des forces spéciales en soient conscients et cherchent une autre solution.

Le représentant des forces spéciales se défend cependant des reproches émis par des randonneurs. Les engins chenillés restent toujours sur les chemins forestiers et ne laissent guère de traces au sol. Les militaires marchent par petits groupes le long des sentiers.

Malgré tout, l'administration du parc envisage d'interdire ce lieu aux manoeuvres militaires.

Posté par jl boehler à 00:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 23 août 2015

Les producteurs de lait de Forêt Noire craignent pour leur existence

Nombreux sont les producteurs laitiers du pays de Bade du sud et de Forêt Noire qui ont les nerfs à fleur de peau. Le prix du lait obtenu à la traite a baissé très brutalement de 28%. Ils craignent maintenant pour leur existence.

milch

 Et ce n'est pas seulement en Forêt Noire qu'on observe cette tendance, mais dans toute l'Europe fédérale. Les responsables des syndicats agricoles exigent une réorganisation du marché laitier. Le BDM (Bundesverband Deutscher Milchviehalter) appelle d'ailleurs à des manifestations dans tout le pays.

Selon le BDM, il manquait déjà aux producteurs laitiers  0,10 € par litre l'année dernière, avant la chute brutale actuelle. Pour plus de clarté, le prix obtenu en 2014 était de 0,42 €/litre, il est maintenant de 0,30 €. Et encore, c'est en Forêt Noire que les éleveurs obtiennent le plus grand montant ! Et déjà en 2009 et 2012, ils avaient protesté contre la baisse du prix du lait en déversant leur lait dans  le Rhin.

Pour l'instant, la seule offre faite par le gouvernement Merkel est la réduction de la production de lait. Pour le BDM, le retour à la politique des quotas, qui vient d'être abandonnée au mois d'avril dernier, n'est évidemment pas une solution.

Le BDM a reçu un accueil favorable auprès du ministère de l'agriculture du Bade-Würtemberg, dirigé par "die Grüne", qui prône un réajustement de la polititique agricole de toute l'Union Européenne. Le lait doit pouvoir s'exporter dans toute l'Europe et même au-delà. Beaucoup d'enfants, à travers le monde, manquent de lait. Le responsable du BDM reconnaît : "Il ne voit pas à travers l'Europe la moindre volonté politique de régler les problèmes agricoles." En Allemagne le lait, en France la viande de porc...

Posté par jl boehler à 00:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 2 décembre 2014

Une réfugiée syrienne raconte son odyssée

asile

Nisrin vient de Syrie. En 2011 elle a été forcée de fuir son pays pour un long voyage vers l'Europe, craignant pour sa vie. Elle est actuellement hébergée dans la maison Friedrich, en Forêt Noire à Sankt-Blasien (près du Feldberg et du Schluchsee). Elle vit là, avec son époux, ses 3 enfants, et 60 réfugiés, depuis huit mois. Sa famille et elle-même, régulièrement menacée de mort et torturée, n'avait que le choix de partir. Elle est arrivée à Sankt-Blasien après un long périple qui l'ont menée au Liban, en Espagne, en Suède, puis à nouveau en Espagne, puis enfin en Allemagne.

"Tout était bien en Syrie" dit Nisrin. "Il y avait des emplois, des logements, de l'argent. Chaque famille avait de quoi vivre, personne n'avait à souffrir de la faim. Et les différentes religions (musulmans, chrétiens, bouddhistes, Alwai et autres) vivaient en paix et se respectaient." Nisrin avait étudié la finance et l'informatique. Elle avait aussi appris l'anglais qu'elle enseignait dans une école secondaire. Son mari travaillait, sa mère s'occupait des deux enfants. Tout avait changé avec l'arrivée des chiites. Les femmes, les enfants, les vieillards ont été opprimés.

Un jour en 2011, Nisrin est allée à son école. Mais beaucoup de ses élèves étaient absents pour participer à une manifestation. Le lendemain, elle a appris que trois d'entre eux avaient été fusillés. Le même jour, la police est venue à l'école et a accusé Nisrin d'avoir encouragé les étudiants à manifester. Elle a été arrêtée. Pendant dix jours, elle a été torturée, blessée avec du verre brisé, sa peau brûlée avec des cigarettes. Lorsque son mari a appris où elle était enfermée, il a pu racheter la liberté de Nisrin pour 10000 dollars à la condition que la famille quitte le pays. Sinon, elle sera condamnée à mort et exécutée.

La famille est donc partie au Liban avec le risque à tout moment d'être renvoyée en Syrie. Au bout d'un mois, un passeur leur propose de les emmener en Europe pour 30000 dollars. Et c'est ainsi qu'elle est arrivée en Espagne. Mais là, le passeur a appris que la Scandinavie donnait plus de facilités d'accueil. Arrivés en Suède, leur demande de réfugiés politiques est rejetée et ils sont renvoyés en Espagne au bout de cinq mois. Et ceci, malgré la grossesse de Nisrin.

En Espagne, la situation était terrible : la famille a vécu dans une petite chambre avec trois autres réfugiés. C'est là que Nisrin a accouché. La nourriture fournie était immangeable. La famille vivait avec 50 € par mois. 

Grâce à la recherche sur internet, Nisrin a appris que les réfugiés de Syrie étaient acceptés en Allemagne. Il y a huit mois, la famille est ainsi arrivée dans le manoir de Sankt-Blasien. Elle attend toujours ses papiers de résidence. Nisrin est déprimée, et elle est décidée à ne pas retourner en Espagne, où les conditions de vie sont infectes. Et ici, elle et son mari sont dans une maison. Elle espère malgré tout pouvoir rester en Allemagne. 

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 16 février 2014

Généalogie et jeux olympiques

stefanie_boehler_514

Les recherches généalogiques que j'ai menées depuis près de 20 ans, et qui m'ont amené à retrouvé les traces de ma famille jusqu'aux environs de 1450 sur certaines branches, m'ont appris que les ancêtres Boehler étaient originaires de Forêt Noire. Une grande partie de petits et arrière-petits cousins vivent d'ailleurs encore dans ce secteur.

Parmi les descendants de Christian Böhler, né en 1630 à Schönau (au pied du Feldberg), nous retrouvons ainsi une petite cousine, Stéfanie Böhler, qui vient de s'illustrer à Sotchi en ski de fond, en prenant la médaille de bronze du 4 x 5000 m avec ses équipières Nicole Fessel, Claudia Nystad et Denise Herrmann. Stéphanie, 33 ans, n'est d'ailleurs pas à son coup d'essai : médailles d'argent à Turin en 2006 et à Vancouver en 2010. Elle est licenciée au SC Ibach. Elle a d'autant plus de mérite qu'elle a été opérée d'un cancer de la thyroïde en 2011. Stéfanie habite aujourd'hui à Bad-Krotzingen. 

80794663_p_590_450Stéfanie Boehler est la deuxième à partir de la gauche.

Posté par jl boehler à 00:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 23 février 2013

Forêt Noire - Vosges : même politique, mêmes effets dans les vallées !

Hirschsprung_front_largeOn sait ce qu'il est advenu des voies ferrées dans nos vallées, notamment dans les vallées de Villé (où les rails ont même été enlevés) et de Ste-Marie-aux-Mines (où le transport ferroviaire ne se limite plus qu'à quelques wagons de marchandises). Depuis des décennies, voire un demi-siècle, la politique du libéralisme sauvage a amené à la désertification des vallées, qui a touché de plein fouet les transports collectifs. Ce qui est vrai dans le Massif Vosgien, l'est aussi chez nos voisins de Forêt Noire.

Ainsi, dans cette belle vallée du Höllental, au lieu-dit Hirschsprung, menant au Titisee, haut-lieu touristique connu de tous les Alsaciens, la gare est appelée à être vendue, il est vrai qu'aucun train ne s'y arrêtait plus depuis les années 80. Fini le temps où les voyageurs et les cheminots s'arrêtaient dans ce lieu pittoresque pour déguster une bière. Même le Jägerpfad (sentier des chasseurs) a été fermé pour raisons de sécurité. Pourtant peu de clients intéressés se présentent. Un club de motards était un moment sur les rangs. Puis, plus rien. Toutes les autres gares de la ligne ont trouvé preneur : les gares du Schluchsee et du Feldberg ont été rachetée par leurs communes respectives, et sont devenues d'agréables restaurants. Quant à la gare de Bärenthal, elle a été vendue à la société pro-Jekt GmbH de Fribourg-en-Brisgau qui compte y tourner des films-télé. Cette station a déjà servi au tournage de la célèbre série "Die Schwarzwaldklinik".

La gare du Hirschsprung se situe sur le ban communal de Breitnau. "Nos finances ne nous permettent pas de racheter cette gare, sans avoir un projet précis." déclare le premier magistrat de la commune. Alors, ce lieu continuera à voir le bâtiment tomber en ruines.

wu50694

La gare du Hirschsprung autrefois.

41547085_w_600

La gare du Hirschsprung aujourd'hui.

Posté par jl boehler à 12:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 5 juin 2010

Quand les tunnels à crapauds posent problème

31865656_p_590_450La RN 59 n'avance pas : les études concernant le passage de la faune sur la route prennent du temps, bien plus que l'étude de la sécurité humaine. Voir le post : La RN 59 et sa faune . Même problème en Forêt Noire, sur la route très touristique du Schluchsee au Feldberg ! La "Bundestrasse 500" sera  fermée du 6 septembre au 30 octobre pour permettre la construction d'un tunnel à crapauds. Le mécontentement des habitants, relayé par leurs élus est grand : le village de Menzenschwand ne sera plus accessible que par des chemins de terre forestiers, Sankt-Blasien, Schluchsee, Feldberg et Lenzkirch seront difficiles d'accès. Les Bürgermeister de ces localités ont écrit un courrier commun au ministre pour le rendre attentif aux inconvénients de la fermeture de cet axe principal de circulation de Haute Forêt Noire. "Nous ne comprenons pas le désintérêt du gouvernement pour la vocation touristique de notre secteur !", écrivent-ils. Et de se poser aussi la question de savoir s'il faut dépenser 1 million d'€ pour un aménagement dont l'efficacité n'est pas prouvé.

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 24 mai 2010

Le "Mühlentag" à Elzach

Sur le ban de notre bourg jumelé, il existe encore neuf moulins. Et le lundi de Pentecôte est le jour traditionnel d'une promenade pour leur rendre visite et s'informer sur le fonctionnement de chacun, mis expressément en marche dans ce but. D'ailleurs c'est un peu le "Mühlentag" dans toute la Forêt Noire tant cette région est restée attachée à ses vieux moulins, comme le rappelle la chanson "Die Mühle im Schwarzwäldertal".

muhle
Restauration d'un groupe de promeneurs à la Hugenhofmühle, où ils ont pu
admirer le fonctionnement de cet ancien moulin à seigle. 

Elzach_Landwasserhofmuehle

Elzach : Landwasserhofmühle

kronen_muehle060818

Kronenmühle - Simonswald

Simonswald_Dorfmuseum_Jockenhof

Dorfmuseum - Simonswald

Posté par jl boehler à 01:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 16 novembre 2009

La Forêt Noire a aussi son "mur païen"

steinkreiseTout le monde connaît le "mur païen" du Mont-Sainte-Odile, ou même celui plus proche de nous qui entoure le Frankenbourg, ces roches mégalithiques dont il est difficile de reconstituer une histoire précise, ou même de les dater avec précision. Toujours est-il qu'en Forêt Noire, on retrouve un mur identique à propos duquel on trouve sur internet plus de 400 mentions sous le nom "Steinkreise am Schluchsee" (Schluchsee = lac situé à quelques kilomètres du très connu Titisee, près de la bourgade de Sankt-Blasien). La partie la plus visible sur une soixantaine de mètres est composée de gros blocs de pierre posés à distance régulière les uns des autres, les intervalles étant bouchés par des roches plus petites. La hauteur du mur est de 1,20 m environ. Comme pour le "mur païen" alsacien, bien des questions se posent : les uns lui donnent 7000 ans, le faisant remonter au néolithique, âge où l'homme se sédentarisent, construisent sur les lacs proches des habitations sur pilotis. Il serait alors contemporain de "Ötzi" ce squelette retrouvé dans un glacier des Alpes. D'autres l'attribuent aux Celtes qui vivaient là il y a 2500 ans, et d'autres l'attribuent même aux bûcherons de Sankt-Blasien du Moyen-Age, et il n'aurait alors que 600 ans. Toujours est-il que chacun peut se faire sa propre idée après une ballade piétonne dans la magnifique forêt du  Schluchsee.

schluchsee1

Le Schluchsee

otzi

Ötzi, momie de l'homme des glaces (il y a 7000 ans), découvert en 1991.

A lire : http://www.hominides.com/html/ancetres/otzi3.htm

Posté par jl boehler à 06:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 24 octobre 2009

Les guerres de paysans continuent

1454598_1_milchy_22760388_original_large_4_3_800_26_0_4257_3177Après les manifestations des producteurs de lait, puis de toute la profession agricole, en France, en Belgique, au Luxembourg, en Allemagne, les paysans sont loin de se calmer, car ils estiment n'avoir  pas obtenu satisfaction, loin de là ! Dans tout le massif de la Forêt Noire, les producteurs laitiers se sont à nouveau mobilisés dans la nuit de mercredi à jeudi  pour bloquer avec leurs tracteurs les centrales laitières des discounters Aldi, Lidl et Netto de Donaueschingen, Gerstetten-Dettingen, Waldenburg et Aichtal. La raison : les discounters ont encore baissé unilatéralement le prix des produits laitiers.

Des bottes pour la ministre !

Hier, dans le Jura suisse, lors des olympiades du fromage de Saignelégier, les paysans sont venus huer la ministre fédérale de l'agriculture Doris Leuthard, qui a aussi essuyé des tirs de bottes, déviés par les forces de l'ordre à l'aide de parapluies. La manifestation était organisée par le syndicat Uniterre. 77618355Le Conseil fédéral avait décidé quelques jours auparavant d'affecter 28 millions de francs suisses à la stabilisation des marchés agricoles, notamment celui du lait. Le syndicat Uniterre, qui avait demandé en vain de rencontrer la ministre, a donc décidé de passer à l'action. "Les familles paysannes ne toucheront quasiment rien de cet argent. L'industrie, en revanche, pourra liquider ses stocks de poudre et de beurre sur les marchés étrangers (-) et de faire de gros bénéfices avec ces produits "made in Switzerland", affirme le syndicat dans son communiqué. "Les paysans demandent avant tout un prix du lait de 1 franc le litre au paysan, avec des mesures de régulation et de stabilisation (-)." Dans toute l'Europe, les problèmes de l'agriculture sont les mêmes, il n'y a visiblement que les politiques à ne pas s'en apercevoir.

Posté par jl boehler à 04:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,