vendredi 21 mars 2014

Funerarium : première valse-hésitation

journal

Elu à Villé en 2001 jusqu'en 2008, j'ai tenu, au jour le jour, un journal personnel de toutes les activités, de toutes les réunions auxquelles il m'a été donné de participer, en donnant à la fois le résumé, mes impressions, mes interventions. En cette avant-veille d'élection je souhaite revenir sur l'un des événements les plus marquants du mandat : l'affaire du funerarium.

Chambre_Funeraire_Salon_Selestat_05_1030x686

En cette chaude soirée de juillet 2002, dernière réunion du conseil municipal avant les vacances. A l'ordre du jour, le projet de funerarium à côté du cimetière sur un terrain communal. Un débat a lieu et le vote est le suivant : 16 pour, 3 contre. L'affaire semblait pliée. Il y a bien une pétition qui circule à travers le quartier (où l'on confond semble-t-il funerarium et crematorium), signée même par des habitants de Schirmeck ! Un conseiller municipal, aujourd'hui premier adjoint, l'avait d'ailleurs signée aussi. Une banderole fut même posée par les auteurs de la pétition à côté de l'entrée du cimetière et resta même en place lors du passage d'un cortège funéraire. J'avais vivement réagi dans la presse à cette indécence flagrante, une insulte aux morts, et rappelé le positionnement majoritaire du conseil qui se devait d'être respecté.

Surprise et première crise !

Deux semaines après cette réunion et cette pétition, les conseillers municipaux apprennent par la presse que la construction du funerarium n'aura pas lieu ! Interrogé, le maire confirme ! Une grande partie du conseil est en colère. A quoi a servi le vote ? Nous exigeons une réunion d'explication avec notamment comme points à débattre : "la méthode de travail" et "le passage de l'information". Proposée au maire le 6 août, il l'organisa contraint et forcé le 8 septembre. A cette occasion j'avais rédigé et présenté une contribution.

Extraits :

extrait1

extrait2

extrait_3

Une nouvelle prise de position ambiguë du maire ayant paru dans la presse, malgré un nouveau vote du conseil municipal favorable au funerarium, c'est ensuite la société de pompes funèbres qui a répondu que, vu la confusion des discussions, elle renonçait à son projet à Villé. Aujourd'hui, au lieu d'être près d'un lieu de paix, de tranquillité et de recueillement, le funerarium se situe à côté d'une entreprise d'installations sanitaires, à l'entrée de la zone artisanale. Et Villé n'a même pas dans son cimetière un colombarium.

C'était la première "valse-hésitation" du maire (selon le titre des DNA de l'époque) !

Hélas pas la dernière !  

Posté par jl boehler à 00:06 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 20 mars 2014

Main basse sur Villé ?

chemins_002

A Villé, on collectionne les friches : industrielles (FTV), agricoles (Sonnenbach, Gänzlach, Gisshübel), administratives (ancienne gendarmerie). Au point que Monsieur le Maire aurait pu imaginer d'appeler sa liste : "Friche-Villé". Mais passons ! Il reste la friche de la route d'Albé. Si, si ! Monsieur le conseiller municipal qui a susurré lors de la réunion publique de lundi soir (avec la même voix qui n'a jamais parlé pendant six ans de mandat) que ce n'est pas une friche ! C'est quoi alors ? Un terrain à l'abandon appartenant à la comcom ! Si dans ces conditions ce n'est pas une friche, nous on veut bien.

Rappelons les faits ! Ce terrain, qui supportait il y a quelques années un hangar de la comcom, devait servir à construire des logements sociaux, ceci en 2007 ! L'un ou l'autre voisin lança une pétition contre ce projet ! Il est vrai que la DOMIAL, responsable de l'ouvrage, avait fait fort en imaginant des "tours" du style Meinau ou Neuhof ! Mais, pour un pas qui consiste à modifier l'architecture du bâtiment, et le refus de toute construction, il y avait un pas à ne pas franchir et qui ne l'a pas été. D'ailleurs, une demande de permis de construire a bien été déposée auprès du maire de Villé, dans le respect de certaines remarques émises.

Alors pourquoi ce projet ne se réalise-t-il pas ? Peut-être parce-que l'un des voisins animateurs de la pétition, qui considérait que la rue d'Albé est un quartier "résidentiel" et non un quartier "populaire", est entré au Conseil Municipal sur la liste du maire, a été nommé président de la commission communale d'urbanisme, est entré à la comcom et y a siégé en tant que membre de la commission intercommunale d'urbanisme en compagnie du maire de Villé. Faut-il chercher là, le développement de cette friche ... qui fait l'affaire aussi des agences immobilières ?

Et ceux qui voudraient approfondir le sujet, devraient se référer au célèbre film de Francesco Rossi (1963) "Main basse sur la ville", lion d'or au festival de Venise. Et pour ceux qui ne le connaissent pas, qui ne l'on jamais même vu dans un ciné-club, voici le résumé :

Le promoteur Nottola brigue un poste au conseil municipal de Naples dans le but de se voir adjuger un juteux contrat immobilier. Nous sommes au coeur des combinazioni qui ont régi la vie politique italienne pendant des années. Inspiré d'une histoire réelle - ou plutôt confirmé par une histoire vraie, puisque Rossi et ses scénaristes constatèrent en cours d'écriture que la magouille immobilière qu'ils avaient choisi de dénoncer était bel et bien survenue -, le film est une charge méthodique contre Nottola et le parti (la démocratie chrétienne) qui le soutient. Main basse sur la ville s'ouvre d'ailleurs sur une explication du principe des pots-de-vin et du mécanisme des scandales financiers. Mais, dominant une matière complexe, et bénéficiant de dialogues incisifs, Rossi parvient à éviter que son film ne soit trop abstrait ou ennuyeux. L'affrontement entre les personnages principaux ménage le suspense et, derrière eux, les comédiens non professionnels garantissent le réalisme. Le film de Rossi, fondé sur une enquête minutieuse, rythmé et intelligemment partisan, est un modèle du genre.

Evidemment, rien à voir avec Villé ! pas même avec le lotissement Pommiers II !

Posté par jl boehler à 00:03 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 18 mars 2014

A Elzach, le 25 mai

81718228_p_590_450

Deux mois après les élections municipales en France, auront lieu celles d'Elzach en Pays de Bade, la ville jumelée avec Villé. Mais là, le processus de l'élection est tout autre ! Tout d'abord, le maire est déjà élu et il s'agit d'un fonctionnaire à temps plein. Les listes candidates sont rarement sans étiquette, ainsi à Elzach les listes CDU et SPD sont déjà prêtes. Peut-être y aura-t-il une liste "Freie Wähler" (électeurs sans étiquette), mais rien de moins sûr.

Quant au mode de scrutin, il est très différent aussi. Tout d'abord, il n'y a pas de parité imposée, mais les listes s'en rapprochent souvent. Ainsi, pour la liste du SPD sont candidats 6 hommes et 4 femmes. Mais en dehors des conseillers municipaux élus sur une liste globale, les habitants d'Elzach élisent aussi leur délégué de quartier : ainsi on élira les délégués d'Elzach-centre, de Prechtal et d'Oberprechtal. Et c'est l'ensemble de ces élus qui formera le conseil municipal d'Elzach. 

Le SPD a même déjà publié les orientations de son programme : priorité à la politique de l'éducation. Mais bien sûr, l'intégralité paraîtra sur son site internet.

Posté par jl boehler à 00:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 16 mars 2014

Un Fouquet's de consolation

fouquets

On a une façon très particulière de fêter la fin de mandat à Villé, et de consoler et remercier surtout celui qu'on a exclu du groupe des candidats à un nouveau mandat pour raison de parité ? ou pour répondre à certains sondages effectués auprès des villois par le maire ? C'est ainsi que notre premier magistrat a invité ce jeudi, 13 mars tout son monde, conseillers sortants, épouses, personnel communal, et j'en passe, à un repas d'adieu dans ce restaurant que certains appellent déjà "le Fouquet's de Villé" tellement on y mange et s'amuse bien. Après l'affaire de la boulangerie au pain trop chaud, nous n'allons pas dire que cette soirée (d'au revoir ou d'adieu) ne mange pas de pain. Tout Villé sait que la commune est endettée à 2.327.000 €, ce qui ne lui permet plus de financer une tel divertissement. Alors qui a payé ? le maire en véritable mécène digne de Bernard Tapie ? ou le conseil aurait-il décidé d'un dernier "prêt-relais" qui sera laissé à la charge des successeurs ? Ou le restaurateur remercié aurait-il offert la soirée ? Va savoir !  

menu

Posté par jl boehler à 00:06 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 14 mars 2014

Seuls contre tous

numeri11

Il y a un certain nombre de villages où il n'y a qu'une liste, et en face, une candidature unique ! Par le système encore en vigueur dans les communes de moins de 1000 habitants, celle-ci est légale , car le système de panachage est appliqué. C'est le cas, dans notre vallée, de Fouchy. Mais une question se pose : à quoi est dû d'une façon générale le manque de candidats ? Il n'y a qu'à voir dans notre vallée à la fois le nombre de listes uniques, d'autres incomplètes, d'autres confectionnées avec plusieurs membres de la même famille, comme à Saint-Martin où un candidat tête de liste a dû faire appel à sa fille ! De "père et fille" on pourrait bientôt parler de "maire et fille". Un village sur deux n'aura qu'une liste, et c'est encore pire dans le Ried, devenu comme Waterloo une "morne plaine" ! Alors revenons aux raisons possibles : le changement de mode de scrutin ? le mode compliqué d'inscription des candidats (dans certains cas, il faut même fournir un extrait n°3 du casier judiciaire à demander à Nantes) ? le désintérêt d'une collectivité qui a de moins en moins de compétences ?

En tous cas, chapeau devant tous ceux qui tentent de façon isolée de provoquer le débat démocratique, sans guère d'espoir de devenir maire ou même adjoint, ou délégué à la comcom ! et sans guère d'espoir de pouvoir mettre en oeuvre leurs idées qui mériteraient souvent d'être prises en compte. Ils risquent hélas de ne servir que de cache-misère de la démocratie. Et tout le monde sait que l'absence de démocratie amène aux ambitions personnelles, comme à Fouchy, où - selon nos sources - deux dames se créperaient déjà le chignon pour le poste de première adjointe ! Vive la Révolution de 1789 et celle de 1848 qui a instauré le suffrage universel !

Tract distribué par la candidate unique de Fouchy

tract

Posté par jl boehler à 09:33 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 11 mars 2014

Villé : pourquoi tant de haine ?

ump2

On peut avoir des listes de rassemblement ! où les personnes candidates ne mettent pas en avant leur appartenance politique ! Moi je veux bien, même si ce n'est pas ma tasse de thé. Mais de là à tenir des propos haineux sur les réseaux sociaux, c'est inadmissible, surtout venant d'un candidat conseiller sortant figurant sur la liste du maire sortant ! Alors la liste de ce maire apolitique ? alors qu'il a déjà été candidat UMP aux élections régionales ? On peut être de partis différents, d'opinions différentes, mais comment s'ériger en rassembleur avec de tels propos ?

Nous les publions ci-dessous pour que chacun se rende compte avant de voter, de ce que veut dire "UMP sans étiquette" dans notre bourg ! Quel poème idéologiquement grincheux tenant lieu de programme à certains co-listiers du maire ! Au fait, pour la fête de Noël des personnes âgées, n'aurait-on pas envoyé les invitations uniquement selon des critères politiques ?

_______________________________________

"Je me suis souvent demander (sic) pourquoi la gauche - toujours si prompte à parler de morale et de libertés publiques - est toujours la première à les bafouer dès qu'elle accède au pouvoir.

De la terreur de Robespierre aux écoutes de Mitterrand, de la commune au nouveau cabinet noir de l'Elysée, l'histoire hoquète. 

Je crois que la gauche s'est tellement convaincue qu'elle était le Bien, la Morale et la Lumière; que la gauche s'est tellement convaincue que ses adversaires étaient le Mal, la Corruption et le Ténèbres, qu'elle se sent autorisée à bafouer toutes les lois au nom de sa croisade.
Mais malheureusement aujourd'hui, la République, c'est ceux qui en parlent le plus qui l'abiment le plus."

 (Facebook de Lionel Pfann)

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 8 mars 2014

Kennel, les vacances d'abord !

kennel_supprime_les_receptions_du_nouvel_an

A 18h hier soir, toutes les listes candidates aux élections municipales devaient être déposées en préfecture. La commune de Preuschdorf, située dans le parc naturel régional des Vosges du Nord, dans le département du Bas-Rhin, est la seule commune d'Alsace où aucune liste n'a été déposée. Preuschdorf, qui compte 959 habitants, est dans l'arrondissement de Wissembourg, le canton de Woerth et la communauté de communes Sauer-Pechelbronn.

Preuschdorf est aussi l'ancien fief de notre cher Guido Kennel, président du Conseil Général 67, celui-là même qui s'est payé un beau séjour africain fin février 2013, au lieu de faire campagne pour le referendum. On a vu le résultat. Cette année il retournera très certainement en Côte d'Ivoire dans la deuxième moitié de mars. Et Guido a tout prévu : pas d'élections pendant son absence cette fois. Il veut partir tranquille ! Buttner n'est plus invité, Wolf a d'autres chats à fouetter à Brumath ! Et donc ses élections municipales seront reportées au mois de juin. Quand il sera de retour, il trouvera moyen de confectionner une liste. Mais c'est normal, les vacances d'abord.

3

Posté par jl boehler à 00:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 7 mars 2014

Deux listes à Villé, mais comment voter ?

urne_4_2_7fb04Les inscriptions en sous-préfecture pour les candidats sont terminées depuis le 6 mars à 18 h. Mais comment peut-on voter ? et pour quoi ? municipales ? comcom ? Le maire avait promis sur son site des explications très complètes. Voilà ce que nous trouvons comme seule et unique recommandation sous la rubrique "élections" :

"Si vous ne pouvez pas vous déplacer personnellement, vous pouvez faire une procuration. Cela permet à un électeur absent de se faire représenter, le jour des élections, par un électeur de son choix.

La personne qui donne procuration désigne une personne de son choix qui votera à sa place. Toutefois, cette personne mandataire devra être inscrite dans la même commune et devra ne pas avoir reçu d'autre procuration (une seule procuration par personne).

La démarche s'effectue au commissariat, à la gendarmerie, au tribunal d'instance ou auprès des autorités consulaires."

Merci pour cette info qui nous servira même pour l'élection à la présidence de la république. Heureusement, nous avons prévu sur notre blog nettement plus complet de pallier à la défaillance du premier magistrat ! Mais franchement, monsieur le Maire, vous vous moquez des électeurs, comme vous vous moquez des aînés que vous n'avez pas invité à la fête de Noël et à qui vous devez toujours un bon d'achat de 20 €. Et comme vous bafouez la démocratie en vous servant de la télévision pour utiliser la mairie comme QG de campagne et bureau de convocation et de recrutement de candidates.

A lire : Comment voter à Villé !

Posté par jl boehler à 00:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 5 mars 2014

Rythme et rénovation scolaire

A l'heure actuelle, le débat du conseil municipal concernant les rythmes scolaires a lieu dans toutes les communes. Il a abouti dans la plupart des communes, sauf ... à Villé. Pourtant le débat avait déjà commencé dans notre bourg bien avant les autres. Voir la délibération du conseil municipal du 30 mai 2003, relatée dans la presse (DNA). Mais de test "grandeur nature", comme décidé, il n'y en eut point ! Et le débat n'eut pas de suite... Après avoir été à l'avant-garde, aujourd'hui Villé ... traîne les pieds en queue de peloton !

debat

Posté par jl boehler à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 4 mars 2014

Villé sur FR 3 Alsace

C’est un véritable bouleversement dans beaucoup de villages qui voient désormais des listes à rallonge avec alternance obligatoire ! Si la parité semble acceptée, dans la pratique certains candidats ont bien du mal à boucler leur liste. C’est le cas à Villé où les deux têtes de listes se sont retroussées les manches pendant des semaines. A deux jours de la fin du dépôt de liste ils sont maintenant complets.

Posté par jl boehler à 19:26 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,