mercredi 1 avril 2020

Villé : un recours au tribunal administratif

Les élections municipales risquent-elles d'être à recommencer ?

mozzi8Décidément, à Villé rien ne va plus ! Alors qu'on espérait que l'ancien maire pourrait bénéficier d'un régime spécial d'une retraite peut-être même bien méritée, le voilà encore en poste. Espérons quand même que ce ne sera pas pour l'éternité.

mozzi

Il semblerait finalement que c'est le tribunal administratif qui sera amené à régler l'affaire à la requête de l'ancienne première adjointe Frédérique Mozziconacci, et encore toujours conseillère départementale du Bas-Rhin alors même qu'elle a élu domicile dans un petit village de l'Ariège.

En effet, toujours citoyenne de Villé, elle aurait rassemblé une liste de 19 candidats et l'aurait même fait parvenir à temps aux autorités. Mais ses bulletins de vote ne sont jamais apparus au bureau de vote. Allez savoir pourquoi !

Bien sûr, sur sa liste figuraient des candidats peu connus à Villé, n'habitant pas la commune, mais y étant éligibles du fait qu'ils paient des impôts locaux. On trouvait ainsi sur la liste un guadeloupéen, deux martiniquais, une réunionaise, un corse, un mahorais et deux tahitiennes, tous de nationalité française et propriétaires fonciers au bourg-centre. Il y a donc de fortes chances que d'ici quelque temps les villois doivent retourner aux urnes après l'invalidation des élections du 15 mars dernier par le tribunal administratif. Et une liste si exotique attirera forcément de nombreuses voix villoises.

Ci-dessous les photos des deux personnes qui étaient prévues comme adjoints en cas de victoire de Frédérique Mozziconacci :

mozzi2

mozzi7

Posté par jl boehler à 00:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 29 mars 2020

Elections fatales !

Deux maires ayant pris part aux élections municipales 2020 sont morts après avoir contracté le Covid-19 aux alentours du premier tour.

_lections

Considéré par de nombreux médecins comme l'une des plus grosses erreurs stratégiques du gouvernement dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19, le maintien du premier tour des élections municipales 2020 continue de faire des victimes. Jacques Lajeanne, maire de Beurey-Bauguay en Côte d’Or, une commune de 130 habitants, est ainsi décédé du coronavirus à 82 ans dans la nuit de mercredi à jeudi à l’hôpital de Dijon, a rapporté l'AFP. Il était tombé malade "une semaine après" avoir assisté aux opérations de vote du premier tour. 

"Nous sommes très, très inquiets, a déclaré le premier adjoint au maire, qui craint désormais pour son village. C'est la première personne à mourir du virus ici. Jusqu’à présent, on ne voyait ça qu’à la télé..." Le premier adjoint a également fait savoir qu’avant sa mort, le maire allait "souvent" à l'hôpital pour rendre visite à sa femme, elle-même atteinte du virus et dans un état "grave". 

En Alsace, François Lantz, 74 ans, maire sortant de Saint-Nabor (67) a lui aussi perdu la vie après avoir attrapé le Covid-19. Il ne s'était pas représenté aux élections municipales après 12 ans de mandat, mais était présent au bureau de vote le dimanche 15 mars.

Posté par jl boehler à 00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 19 mars 2020

Municipales en Nouvelle-Calédonie

Les maires demandent le maintien du second tour des municipales

nc

En Nouvelle-Calédonie, où aucun cas de Covid-19 n'est recensé à ce jour, les maires ont demandé le maintien du deuxième tour des municipales, dimanche, arguant notamment d'un délai trop court entre un second tour envisagé en juin et le prochain référendum d'autodétermination en septembre.

L'Association française des maires de Nouvelle-Calédonie, à tendance loyaliste, et l'Association des maires de Nouvelle-Calédonie, de sensibilité indépendantiste, ont réclamé le maintien du scrutin au dimanche 22 mars, dans des courriers envoyés mardi au haut-commissaire Laurent Prévost, qui représente l'Etat dans l’archipel.
L'Association française des maires de Nouvelle-Calédonie estime qu'en l'absence du nouveau coronavirus sur le territoire, "il y a peu de risque que la situation sanitaire se dégrade d'une telle façon que le déroulement du second tour dimanche prochain mette en danger les électeurs calédoniens".  
Autre argument avancé par les deux entités: un délai trop court entre un second tour des municipales envisagé en juin et la tenue d'un nouveau référendum d’autodétermination, fixé au 6 septembre.
Un premier référendum sur l'accession à la pleine souveraineté du territoire, le 4 novembre 2018, s'était traduit par une victoire des partisans du non à l'indépendance avec 56,7% des suffrages. Un accord signé en 1998 prévoit jusqu'à trois référendums au cas où l'indépendance serait rejetée lors des deux premiers.
Pour l'Association française des maires de Nouvelle-Calédonie, le report du second tour des municipales "aurait pour conséquence d'engager les communes dans une spirale électorale de plusieurs mois, au détriment des actions de continuité des services publics et notamment des mesures indispensables qu'il conviendra de prendre en cas d'épidémie".
Lors d'une conférence de presse organisée mardi au sujet du coronavirus par le gouvernement local, Laurent Prévost a confirmé pour sa part le report de ce scrutin national, y compris pour la Nouvelle-Calédonie.
Sur trente-trois communes, vingt-deux sont concernées par un second tour des municipales, soit les deux tiers des mairies de l’archipel.(selon AFP Nouméa)

Posté par jl boehler à 06:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 12 mars 2020

Une seule liste et ça grince déjà

"Unis pour un nouvel élan" ?

lionel6

Le nouvel élan visé n'est pas l'un de ceux qui a pris place au parc animalier de Sainte-Croix en Moselle, mais bien celui qui aurait dû relancer la dynamique du conseil municipal de Villé. Hélas, il n'en est rien ! cela se sentait depuis déjà un moment, certains conseillers sortants donnant aux citoyens des informations différentes de celles diffusées par d'autres.

Un autre indicateur est apparu : l'empressement qu'ont mis certains candidats à distribuer le premier tract de campagne. Certains quartiers l'ont obtenu depuis vendredi dernier alors que d'autres n'avaient pas réceptionné cette charmante lecture en fin de week-end. Belle coordination ! Et que penser du courage politique de certains qui en ont fait une distribution nocturne ?

Et voilà que le maire exige la distribution rapide des derniers Villé-Info et Comcom-info ! Avec les listes officielles des candidats qui restent à distribuer, les villois vont être victimes d'une épidémie d'infonavirus, qui va les empêcher de voter dimanche ?

Et quelle unité, lorsque l'un ou l'autre annonce sur la voie publique que s'il n'est pas adjoint, "il se casse" ! Ou d'un autre qui se retrouve 4ème ou 5ème adjoint de seconde zone avec un demi-salaire, et qui n'admet absolument pas ce "statut spécial" ! Et voilà que deux clans se créent, ça promet !

Heureusement, nos élus ont pu jouer le feuilleton "père et fille", imité sur TF1 de "père et fils", qui a peut-être ramené un peu de sérénité, y compris chez les "pauvres toutous trop aboyants" transformés en "moutons de Panurge" (ils pourront facilement sauter dans le Giessen après la décrue).

"Main basse sur Villé" par la comcom !

Mais, au fait, pourquoi ces braves toutous n'ont-ils pas aboyé au comité directeur de la comcom à propos de la vente d'un terrain qui a déjà fait beaucoup de bruit du côté de la route d'Albé ? Etaient-ils absents une fois de plus ? Sur ce sujet, suite à un prochain numéro (sur ce blog évidemment, pas dans les correspondances vaseuses de quelques toutous myopes, mal-entendants et mal-informés). En tous  cas, ce cher futur ex-président de la comcom a choisi le bon moment pour éviter la préemption communale, par un maire qui crie haut et fort qu'il "n'était pas au courant" de cette transaction immobilière, avec un profit pour qui ? A quoi ont donc servi ses postes de vice-président de la comcom et de président de l'association des maires de la vallée ?

Distribution de stylos au conseil municipal

stylo3

000001

Lors du dernier conseil, je me suis permis de distribuer des stylos à tous les présents. Ceci en souvenir d'une péripétie qui a eu lieu le 18 mai 2018 lorsque le Maire de Villé a tenté de m'expulser car je parlais (à voix basse) pendant la réunion. Mon stylo ne me permettait plus de prendre des notes, j'en avais donc demandé un autre à mon voisin. Ce qui a mis en fureur le maire qui ne dominait pas son sujet, le PLUi. C'est pour éviter de tels incidents en cette "der des der" du maire, que j'ai offert un stylo neuf à chacun. La maréchaussée n'a donc pas été appelée en renfort par le maire pour vider la salle, et personne n'a eu à sortir à la force des baïonnettes. Et la soirée d'adieu au maire s'est finie devant un verre de crémant d'Albé. Et vive malgré tout l'intercommunalité !

000000(extrait des DNA du 19/5/2018)

Posté par jl boehler à 08:54 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 9 mars 2020

Villé : réponse à un "toutou flingueur"

Le "nouveau candidat" connaît-il la commune ?

toutou3

Un membre très éminent de la seule liste de Villé, qui signe "nouveau toutou", s'est lancé dans un commentaire sur mon blog, non pas en public, mais sur la partie d'échanges privés. La diffusion de ses opinions ne le tracasse guère. Courage, fuyons !

Voici donc ce qu'écrit "capitaine toutou courage" :

copie

Ce cher nouveau candidat ne pouvait évidemment pas savoir que mon blog date de l'époque où j'étais moi-même conseiller municipal, et servait à faire connaître mes activités nombreuses au sein de la commune. J'avais pris mes responsabilités avec les présidences des commissions agriculture-forêt, commerce-industrie, transports et marché du terroir. Je représentais également la commune au syndicat forestier des 26 communes, à l'ADAC (association de développement de l'Alsace-Centrale), au collège de  Villé. Le sage petit toutou qui n'était pas encore habitant de Villé ne pouvait donc pas le savoir ! Il est tout excusé, bien qu'il aurait eu le temps de se renseigner.

Alors, il me fait sourire, notamment à propos des FTV où d'éventuels repreneurs s'étaient présentés dès 2001. Le gentil toutou devrait demander à certains élus encore en place pourquoi la transaction ne s'est pas réalisée.

Merci aussi, cher toutou, de me donner des conseils de rester caché derrière mon blog. Et je comprends que je ne suis pas la personne pour vous faire avancer ! Cela irait nettement trop vite pour vous.

Posté par jl boehler à 00:55 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 1 mars 2020

La liste unique, la voilà !

C'est à Villé, commune de près de 2000 habitants, que ça arrive.

vote

Et ce n'est pas vraiment une surprise. En effet, depuis 2008 il n'y a plus de débat au conseil municipal. Et le résultat est là ! Le maire a décidé régulièrement, sans aucune transparence et sans aucune concertation ! et la plupart des élus suivaient sans dire un mot ! Alors, qui veut encore s'intéresser à ce genre de comité suprême à la Brejnev ?

Certes, le futur maire semble plus ouvert que l'ancien. Mais remarquons quand même que 12 des candidats faisaient déjà partie de la majorité taiseuse et docile des deux derniers mandats. Ce n'est vraiment pas un gage d'efficacité, de changement et de progrès.

Quant au programme, il n'y a rien de bien nouveau : Villé reste la dernière commune sans périscolaire. Quant à la rénovation de l'habitat, on ne va pas remuer le couteau dans la plaie avec le lotissement Les Pommiers 2. Ni revenir sur le serpent de mer de l'insécurité routière.

Espérons simplement que cette "nouvelle équipe" aura au moins le courage politique d'organiser une réunion publique pour informer les villois et être à leur écoute. Peut-être pourront-ils aussi aborder d'autres sujets importants comme la friche industrielle des FTV, celles de l'ancienne gendarmerie et de l'ancienne maison de retraite, ou les friches agricoles sur le Sonnenbach,  la Gänzlach et le Giesshübel  et toute la ruralité ! Au moins, ce serait faire preuve d'un peu de démocratie. 

Espérons aussi que cette équipe saura convaincre en réalisant un bon score. Une majorité d'abstentionnistes ou de non votants serait déjà un très mauvais départ.     

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 23 février 2020

Une vodka à l'apéro !

Lui, président ?

0000

Beaucoup de communes en sont encore à la liste unique (ou pas de liste du tout). Mais à la comcom, le président se fait déjà accompagner dans ses réceptions par son hypothétique successeur. Certains, comme Würtzel le facétieux, y voient un dieu romain. D'autres y voient un général polonais du nom de Jaruszelski (à ne pas confondre avec Januszelski). Les deux ont d'ailleurs un point commun : ce sont d'anciens militaires. Le "vrai général polonais" était d'ailleurs connu pour avoir fait mettre en prison un certain militant de Solidarnosc, Lec Walesa. Voilà qui va renforcer la démocratie dans la vallée.

A Thanvillé, la guerre des verts ?

Beaucoup de communes n'ont pas encore annoncé de listes ! Mais à Thanvillé, il y en a deux avec des volets écolo. Sur la liste dire "communale" on retrouve le délégué d'Alsace-Nature, où il n'a qu'une activité : empêcher la réalisation de la déviation de Châtenois. Il se pourrait qu'il soit élu si tous les papillons de la vallée votent pour lui. Quant à la tête de liste d'opposition, il est surtout connu dans la vallée pour avoir empêché de tourner rond dans les années 80 le marché bio des volontaires. Le tout pour ouvrir plus vite un magasin personnel qu'il espérait juteux. Les anciens du marché bio s'en souviendront. Alors, chers écolos, battez-vous mais ne vous tuez pas.

Bulletins de votes et certificats médicaux !

Dans la vallée, les élus absents pour raison de santé se  font souvent remarquer ! C'est le cas à Villé où la conseillère départementale est si souvent absente, que la pile de certificats médicaux dépasse largement en hauteur celle des bulletins de vote ! Sans oublier qu'à Fouchy, la même situation s'est présentée aux législatives : une candidate si malade (un AVC peut-être) que de nombreux citoyens l'ont aperçue à cette époque à papoter à l'entrée d'un supermarché villois. La maladie diplomatique a en tous cas permis à son ami Antoine Herth de se faire élire dans un fauteuil très lemairien. Et aujourd'hui elle annonce qu'elle n'est pas LaREM. Encore une qui a le courage de ses opinions.  

_lections1

Posté par jl boehler à 02:16 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 17 février 2020

Gestion des commentaires du blog

A propos de "Lustig Würzel"

10_blog_minJ'ai découvert le 7 février dernier un commentaire surprenant sous le message "la perliculture empoisonnée par les plastiques". Il concernait en effet les élections municipales à Neubois. Cette commune n'étant pas connue pour son ostréiculture, j'ai pris l'initiative de le supprimer dans ce message, au moment même où son auteur qui signait "Lustig Würtzel" me demandait sans aucune explication de l'enlever. Peut-être s'était-il rendu compte de son mauvais placement ?

A sa lecture cependant, j'ai trouvé ce commentaire intéressant, notamment sur le plan humoristique, et je l'ai repris en message le 13 février sous le titre "Du rififi à Neubois". Et voilà que son auteur me redemande de le supprimer, toujours de façon anonyme et toujours sous le pseudo "Lustig Würtzel".

J'en profite pour rappeler que je publie les commentaires, sauf en cas d'insultes, de propos violents ou diffamatoires. Sauf erreur de ma part, je n'ai rien vu de tel dans ce commentaire. Bien sûr, je suis prêt à revoir ma position sous réserve que l'auteur sorte de l'anonymat et me donne plus d'explications. Sinon, il peut toujours passer par un tribunal pour obtenir satisfaction. Certains ont déjà essayé, sans succès. Pour plus d'informations, il pourrait s'adresser au maire de Villé qui a de l'expérience à propos d'une telle démarche.

A bon entendeur, salut !

000com

Posté par jl boehler à 00:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 6 février 2020

Enfin une deuxième liste pour Villé

Une liste venue des Pyrénées ariégeoises, nommée "La longue marche" !

Même Würzel n'en revient pas ! 

000Il était moins une, car le temps des inscriptions en préfecture approche. Et personne n'avait rien vu venir. Finalement la confection de la liste avec à sa tête la conseillère départementale Mozziconacci s'est faite en toute discrétion, avec la collaboration du maire sortant Frantz qui a tenu à jouer le rôle de "consultant", et le soutien du président du conseil départemental Bierry. 

Le recrutement des candidats s'est fait à travers Facebook et surtout Messenger. Le compte FB de notre conseillère étant classé "Secret-Défense", les tractations  pour les candidatures sont passées inaperçues. Mais la liste semble complète ! 

Quelques indiscrétions sont quand même parvenues à nos oreilles, Il y aurait parmi les candidats 10 femmes et 9 hommes. Parmi les femmes, nous trouvons aussi  une couturière, deux secrétaires de direction, deux retraitées, et une commerçante bien connue. Parmi les hommes, on trouve un agriculteur, deux anciens militaires, un joueur de boules, un haut-fonctionnaire.

Notons qu'au moins 5 candidats sont d'illustres inconnus à Villé où ils n'habitent pas, mais viennent d'y acquérir des terrains forestiers ou agricoles, il suffit en effet d'être propriétaire foncier pour pouvoir être candidat. Et les notaires du Centre-Alsace ont réalisé d'excellentes affaires sur le ban communal lors de l'année écoulée. Ainsi parmi ces inconnus candidats sur cette liste, on retrouve un néo-calédonien, un tahitien, un guadeloupéen et deux mahorais (Mayotte). Sans compter deux candidats venus de Forcalquier (Alpes du Sud) recommandés chaleureusement par Christophe Castaner.

La conseillère, selon les directives avisées du président départemental Fredo, a déposé une requête en référé au tribunal administratif de Foix, car il semble selon certaines infos qu'on peut  se déclarer candidat dans n'importe quelle préfecture du Pays, surtout si on bénéficie d'un congé de maladie attesté par certificat médical joint à la demande. Ce qui éviterait à certains  de fastidieux et fatigants déplacements.

Enfin, une autre nouvelle intéressante : la liste intitulée "La longue marche(de tendance maoïste) mettra à disposition des électeurs un minibus pour conduire les citoyens qui le souhaitent jusqu'à la mairie les 18 et 25 mars prochains. Autre annonce intéressante, toutes les semaines le vendredi à 8h30, retour dimanche à 20h00, l' "Air Force One" du président Bierry est mis à disposition de tous ceux qui souhaitent participer à l'élaboration du programme communal qui se fera à Teilhet au domicile de notre conseillère (départ et retour à l'aérodrome d'Albéville). 

ari_ge5

Posté par jl boehler à 01:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 29 janvier 2020

Histoire des oppositions aux municipales de Villé

Où se situera le débat démocratique ? 

gilardeau

En cette année électorale 2020, il semblerait que les opposants aient bien du mal à se retrouver et à constituer une liste. Une liste unique ne permettra pourtant guère d'alimenter un débat et une confrontation des idées nécessaires à un bon fonctionnement de la démocratie. Il est à peu près acquis aujourd'hui qu'aucune liste concurrente à celle de la majorité sortante ne verra le jour, une majorité qui a pourtant beaucoup été critiquée lors des mandats successifs du maire actuel. On peut se demander comment on en est arrivé là. 

1971 : "le Xavier"

L'année évoquée marque un tournant dans la démocratie (ou "l'anti-démocratie") villoise. La liste des sortants (liste Paul Bastien) fut attaquée régulièrement à raison d'un tract hebdomadaire pendant un trimestre, non pas sur le plan politique ou sur celui de la gestion municipale, mais des attaques personnelles de bas étage systématiques. Chaque semaine, un autre membre de l'équipe sortante fut moqué et dénigré. Faute de l'avoir pris à la légère, les sortants furent largement battus et leurs quelques représentants élus ne siégèrent plus ou démissionnèrent. L'affaire du Xavier hanta  longtemps les esprits et fut un frein au débat démocratique.

Aux élections suivantes de 1977, l'ambiance fut plus calme, mais la liste d'opposition de Marc Weill n'obtint que trois sièges et n'eut guère de moyens de peser sur les débats.

1983 : débat politique

Changement d'ambiance. Trois listes se présentèrent : la liste du maire sortant Herrbach, la liste Marc Weill et celle que je menais et intitulée "liste de la majorité présidentielle". A l'époque, les choses avaient changé : au niveau national, avec François Mitterrand élu en 1981, il semblait impossible que la gauche soit absente du débat. Personne ne songeait à ce moment que les candidats ne devaient pas annoncer leur étiquette. On était loin des conceptions "macroniennes" d'aujourd'hui qui imagine cacher les appartenances politiques dans les communes de moins de 9000 habitants, histoire de camoufler une débâcle électorale à venir.

Toujours est-il que la surprise fut totale en 1983 de voir, dans cette petite commune de Villé très marquée à droite, une liste de gauche contraindre au ballotage le maire Lucien Herrbach. Et quand bien même ils ne furent pas élus, tout en réalisant un score honorable de 40%, ses représentants furent respectés pour la campagne qu'ils avaient menée.

Les deux scrutins suivants ne virent guère d'opposition monter en ligne, et en 2001 il faillit en être de même.

2001 : Personne n'y avait pensé

_lections

Le maire Jean-Marie Watt ne se présentant plus, une nouvelle équipe se lançait dans la conquête de la mairie, avec à sa tête le novice André Frantz. J'avais moi-même envisagé de présenter une liste, mais finalement j'avais décidé de renoncer faute de candidats volontaires. Certains de mes amis politiques se retrouvèrent sur la liste unique du futur maire.

Oui, mais voilà : une "liste sauvage" se présenta au dernier moment et il y eut ballotage pour un siège. Je profitai de l'occasion pour entrer de façon très inattendue au conseil municipal. Seul membre de l'opposition depuis bien longtemps, j'en ai profité pour obtenir des présidences de commission (agriculture-forêt, marché du terroir, industrie-artisanat, transports) et des délégations (syndicat des 26 communes forestières, ADAC, collège de Villé, CCAF - commission consultative d'aménagement foncier, et CCC = commission communale de la chasse) et c'est ainsi que j'ai pu faire avancer de nombreux dossiers, malgré le frein que représentait le maire.

Je ne suis plus au conseil depuis 2008. Il semblerait que toutes ces commissions ne se réunissent plus. Le maire décide maintenant seul, même ses colistiers se plaignent de ne pas être au courant des affaires. La démocratie est à nouveau au plus bas.

De plus, le mode de scrutin a changé et ne favorise pas les candidatures multiples dans les petites communes. Mais je reviendrai là-dessus ultérieurement.

Posté par jl boehler à 00:24 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,