vendredi 9 décembre 2016

Sénégal : Les cités balnéaires prises d’assaut par les touristes occidentaux

Depuis quelques semaines, il est devenu presque impossible de trouver des hôtels vides à Saly, Cap Skirring… les différentes cités balnéaires du Sénégal sont prises d’assaut par les touristes occidentaux, pour le plus grand bonheur des acteurs du secteur.

s_n_gal

De Dakar, à Ziguinchor en passant par Saint-Louis, et autres grandes zones touristiques, on assiste à un flux grossissant de touristes occidentaux. Une ambiance qui rappelle les années de gloire du tourisme sénégalais, ces années où tourisme rimait avec Sénégal première destination en Afrique de l’Ouest.

La fin de l’année 2016 enregistre un nombre important de touristes occidentaux, ce qui laisse augurer d’un renouveau de cette destination et réchauffe parmi les professionnels du secteur sentiment d’espoir. «  C’est le grand retour des touristes, on retrouve des personnes qui étaient des habitués mais qu’on n’avait pas vu depuis 2 voire 3 ans. Il y a aussi beaucoup de nouveaux visages », explique Moussa, Guide touristique à Saly.

Du côté des hôteliers, c’est la grande roche. « Les choses bougent énormément depuis le début du mois d’octobre. Nous n’avons presque plus de disponibilité sur nos hôtels partenaires de Saly, Saint-Louis, Cap Skirring. Certains ont réservé pour de longues périodes, d’autres ont prévu un retour juste avant les fêtes. La majorité des personnes qui ont réservé sont des européens. Ce sont surtout des réservations de familles », explique Nelly Monteiro du service commercial de Jumia Travel, portail de réservation de chambres d’hôtels en ligne.

Il faut dire que la période est propice, avec la fraîcheur rude qui s’installe en Europe, de nombreux touristes, pour lesquels la période coïncide aussi avec les congés de fin d’année, quittent le pays à la recherche d’un peu plus de soleil. Même si au Sénégal on parle de fraîcheur autour de 18 à 13 degrés, cela reste pour ces touristes occidentaux du « pain béni », d’autant plus que dans les différentes stations balnéaires du Sénégal, le soleil est au rendez-vous presque toute l’année.

Ce grand retour des touristes occidentaux serait également lié à des facteurs sécuritaires. « Nous sommes des habitués du Sénégal, et après deux ans sans y venir, nous sommes heureux d’être là  », déclare Emmanuel, touriste français accompagné de sa famille. A la question de savoir pourquoi ce retour, il répond ; « il faut reconnaître que vu de la France, beaucoup des médias ont fait état de risques liés à Ebola, ou encore aux attentats terroristes, mais aujourd’hui nous n’avons plus de raisons d’avoir peur, tout cela est derrière nous. Le gouvernement sénégalais a pris des mesures pour notre sécurité, donc nous sommes tranquilles et rassurés  ».

En fait, avec la dégradation de l’image des pays arabes et la disparition d’un certain nombre de destinations emblématiques comme l’Egypte, jugée peu sûre, les flux du tourisme mondial se dirigent à nouveau vers les pays d’Afrique de l’Ouest les plus stables. Stable économiquement, démocratiquement, socialement, le Sénégal l’est. Et les richesses historiques, culturelles et humaines qu’il offre au visiteur vont au-delà d’un dépaysement assuré !

Posté par jl boehler à 00:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

lundi 4 juillet 2016

Un touriste lorrain retrouvé blessé et affamé sur un banc public à Villé

touriste

Malgré les pluies plus fréquentes que d'habitude, les touristes arrivent au compte-gouttes dans le bourg-centre de la "plus belle des vallées". C'est ainsi que ce vendredi, 1er juillet, un lorrain de Florange (vallée de la Fensch), 57 ans, ancien mineur, célibataire, est arrivé place de l'ancienne gare grâce au système de transport "blablacar".

Sur l'heure de midi, il cherche un restaurant où il compte commencer son séjour par une bonne choucroute ou un bäckeoffe. Il tente d'entrer au premier en vue. Pas de chance, fermé ! Après s'être renseigné auprès de passants, il apprend que le seul restaurant ouvert est "La Ville de Nancy". Pas de chance, ayant consulté son GPS, il n'a pas envie de retourner à Nancy qui est trop loin. Et puis, il voulait quitter la Lorraine pour les vacances, c'est pas pour y retourner.

Il décide d'attendre l'ouverture des boulangeries à 14 h pour s'acheter une ou deux baguettes de pain pour se faire des sandwiches. Encore pas de chance, elles restent toutes fermées. 

Traînant tout l'après-midi dans les rues du bourg-centre, et voyant un chapiteau sur une belle terrasse, il pense trouver à se nourrir à une soirée-guinguette dans une bonne ambiance. Et encore pas de chance, c'est affiché complet.

Le voilà donc à continuer sa promenade sur le sentier multi-activités qui longe le Giessen. Que s'est-il passé ensuite ? Nul ne le sait exactement.Toujours est-il qu'il est retrouvé le lendemain, sur un banc public, des vêtements déchirés, blessé à une jambe et à la tête, et très affamé. Selon ses dires, dans la nuit, les lampadaires s'étant éteints brusquement, il aurait glissé sur une espèce de crotte. Il a été conduit à l'hôpital de Sélestat, où une fracture du nez a été décelée par les médecins ainsi que quelques éraflures au genou.

De nombreuses personnes ayant passé sans lui venir en aide, il a porté plainte pour extinction inopportune de l'éclairage public et pour non-assistance à personne en danger. La police scientifique se serait rendue sur place pour prélever des crottes afin de déterminer s'il s'agit d'excréments canins ou humains, et réaliser des tests ADN.

Ayant eu l'impudence de déclarer en public que Villé était "un village de merde", l'homme s'est attiré les foudres d'élus municipaux qui seraient intervenus auprès du maire pour qu'il porte plainte pour injures et diffamation envers les habitants du bourg-centre. Vu les cautions et frais  à verser (le maire étant un fin connaisseur en la matière), il aurait été décidé d'en débattre dans un prochain conseil municipal extraordinaire.

Finalement, tout est bien qui finit bien, ce touriste est rentré chez lui, toujours grâce au blablacar, persuadé que la plus belle des vallées ce n'est pas le val de Villé, mais la vallée de la Fensch et ses hauts-fourneaux. Même l'ancien ministre de l'industrie Arnaud Montebourg y est venu en vacances.

florange

NB : L'histoire est fictive, mais pourrait devenir réalité dans un prochain temps pas si lointain.

Posté par jl boehler à 05:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 12 octobre 2015

Touristes chinois en Alsace

Voilà plusieurs années que Strasbourg et l’Alsace tentent de séduire les touristes chinois à coup d’opérations de promotions touristiques. Mais qu’est-ce qui intéresse les touristes chinois dans la région ? 

1005785_10151860884112150_1876635371_n

Le premier intérêt pour ces touristes, « c’est la culture », indique Yan Yu consultant qui représente l'Agence d'Attractivité de l'Alsace, Strasbourg et Mulhouse sur le marché chinois. « En Alsace, il y a une très longue histoire et une culture riche. A Strasbourg, il y a un mélange entre le quartier européen et la Petite France. Les Chinois recherchent la différence, et ils trouvent en Alsace ce qu’ils n’ont pas chez eux. » 

chine_vin_france

« Les Chinois ne connaissent pas l’histoire de l’Alsace ou des changements en Europe », indique la guide chinoise Lili Jia. Lorsqu’elle fait visiter la région à des groupes de touristes, Lili Jia se rend en premier lieu à la cathédrale puis à la Petite France. Et pour ceux qui ne souhaitent pas rester qu’à Strasbourg, elle les emmène sur la Route des Vins. De quoi leur permettre de découvrir « beaucoup de villages typiques, charmants et qui sont attractifs pour les Chinois », dixit Yan Yu. 

2048x1536_fit_touristes_et_prieres_ne_font_pas_bon_menage_cathedrale_de_strasbourg_le_07_07_2008

Autre avantage avancé par Yan Yu, outre la gastronomie : du fait de la position centrale de l’Alsace, les touristes peuvent aller en Allemagne, en Suisse voire en Italie. « On veut faire en sorte de développer cela », indique Jean-Jacques Gsell, président de l'office de tourisme de Strasbourg et sa région. Le consul général de Chine à Strasbourg He Yanjun pense, quant à lui, que les touristes chinois viennent rechercher « les paysages, l’air pur et l’architecture ».

La promotion touristique n’est en tout cas pas près de s’arrêter puisque, entre autres opérations, le marché de Noël de Strasbourg s’exportera à Pékin du 5 au 20 décembre.(selon "20 minutes" Strasbourg)

chinoisok

Posté par jl boehler à 03:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 18 août 2015

La Mer de Glace fond ... et attire les touristes

merdeglace5

C'est un escalier qui vaut tous les discours sur le réchauffement climatique. Plus de 420 marches que les touristes descendent pour rejoindre la Mer de Glace, sur le Mont-Blanc, et qui attestent de la fonte éclair du plus grand glacier de France. Depuis la gare du Montenvers, à 1913 mètres d'altitude, il faut d'abord emprunter une télécabine pour descendre au niveau où se situait le glacier en 1946. C'est depuis cette date qu'est creusée chaque année la grotte de la Mer de Glace, une attraction avec sons, lumières et sculptures de glace qui attire 350 000 touristes par an. Depuis quelques années, «c'est un phénomène nouveau: les gens viennent là pour voir les effets du réchauffement», relève Jean-Marie Claret, exploitant du site depuis 1971.

 4 à 5 mètres de moins par an

À la sortie de la télécabine, un long escalier court le long de la falaise de granit. Au bout de quelques marches, un panneau indique: «niveau du glacier en 1985». Il faut alors se pencher pour apercevoir la glace, une centaine de mètres plus bas, presque invisible sous l'amas de rochers gris qu'elle charrie année après année. Le contraste est saisissant avec les photos des années 1960, quand les vagues de glace bleu turquoise venaient presque lécher le pilier de la télécabine.

Cinquante marches plus bas arrive l'année 1990. Puis la descente se poursuit au gré de la fonte du glacier, qui s'accélère dans les années 2000. Après le dernier panneau, celui de l'année 2010, il faut encore descendre 70 marches avant de poser le pied sur la glace. Plus grand glacier du Mont-Blanc avec une superficie de 32 km2, la Mer de Glace s'est amincie à son front de 4 à 5 mètres par an entre 2003 et 2012, selon une récente étude du laboratoire de glaciologie de Grenoble (LGGE) et du Laboratoire d'Etudes en Géophysique et Océanographie Spatiales (Legos) de Toulouse.

merdeglace1

merdeglace2

merdeglace3

Posté par jl boehler à 03:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

lundi 10 août 2015

Plage privée, plage publique

Plage privée occupée par un magnat du pétrole ! 

105491076Plage publique envahie par des migrants allemands !

Deutsche_Urlauber

Posté par jl boehler à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 7 août 2015

L'ardoise du roi d'Arabie Saoudite

saleman

La visite du roi d'Arabie Saoudite n'a pas fini de faire couler de l'encre. Après la privatisation d'une plage située à proximité de sa villa de Vallauris, dans les Alpes-Maritimes, une nouvelle polémique vise Salmane ben Abdelaziz Al Saoud. En cause cette fois-ci : l'ardoise de 3.700.000 d'€ qu'il aurait laissée auprès de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). C'est l'urgentiste Patrick Pelloux qui s'en est agacé lundi soir sur Twitter. Une sommes confirmée par l'AP-HP auprès du journal "le Parisien" et qui comprend les dettes de toute l'Arabie Saoudite, les particuliers, les organismes et l'ambassade à Paris. 

"Ça aurait été bien que le roi avant de partir paye ses dettes". "L'ambassade d'Arabie Saoudite doit plus de trois millions d'euros à l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) donc ça aurait été bien que le roi avant de partir paye ses dettes. Les hôpitaux de Paris soignent des personnes d'origines étrangères, ça n'a rien à voir avec les sans-papiers ou les plus pauvres, ce sont des gens qui ont énormément de moyens financiers. Mais au moment de quitter les hôpitaux, ils laissent des ardoises et comme ils rentrent dans leurs pays d'origine, on n'arrive pas à recouvrir les factures. Nous ne parlons pas là de pays pauvres, avec des dettes importantes, nous parlons de pays richissimes, qui ont le pétrole, le gaz", détaille l'urgentiste Patrick Pelloux, interrogé par Europe 1.

Car le roi d'Arabie Saoudite est loin d'être le seul à ne pas payer ses factures auprès des hôpitaux. La France est en effet confrontée à un tourisme médical pas toujours bénéfique. Certains riches patients d'Asie, d'Amérique du sud ou du Moyen-Orient se rendent en France pour bénéficier des meilleurs soins. Depuis 2012, les patients étrangers payent 30 % plus cher que les Français, pour la même prise en charge. La France est donc censée y trouver son compte, sauf quand les patients n'honorent pas leur dette, comme c'est le cas du roi d'Arabie Saoudite. L’Algérie, le Maroc et les États-Unis sont les trois pays qui cumulent le plus de dettes envers les hôpitaux de Paris.

"L'assistance publique est trop gentille", continue Patrick Pelloux qui propose donc plus de fermeté envers les patients étrangers. "Essayez d'aller vous faire soigner aux Etats-Unis vous allez voir comment vous serez reçu si vous n'avez la carte bleue qui fonctionne. Nous, peut-être que l'assistance publique est trop gentille dans l'accueil de ces gens richissimes  qui viennent se faire soigner. Il faut que nos ambassadeurs disent aux ambassadeurs de ses pays : 'tu es sympa mais tu payes tes dettes'. Les meilleurs amis c'est ceux qui payent leur dette pas ceux qui laissent des ardoises", estime-t-il.

"Faire payer avant le séjour" est un avis partagé par Martin Hirsch, le directeur de l'AP-HP, qui souhaite systématiser le paiement avant tout début de soin. Dans le cas du roi d'Arabie Saoudite, ce n'est pas à lui en personne de payer l'addition, mais son pays. "La meilleure manière c'est de ne plus faire comme avant. Donc de leur faire payer avant le séjour. Pour les Français, il y a la Sécurité sociale, et pour les patients étrangers qui cherchent les soins de qualité à Paris, il y a le fait d'avoir payé à l'avance ou d'avoir un organisme qui s'est porté garant. C'est pour cela que, parallèlement à cette volonté, nous avons remis de l'ordre et écrit à certains organismes qui avaient oublié ce principe simple que, maintenant, ils ne souffriront plus d'exception", a détaillé Martin Hirsch au micro d'Europe 1.

A l'heure actuelle, le tourisme médical rapporte environ 120 millions aux hôpitaux français, selon Jean de Kervasdoué, économiste de la santé. (selon Le Parisien et Europe 1).

Posté par jl boehler à 04:03 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 19 juillet 2015

Mini-tornade à Villé ?

Tout le monde a appris la terrible tornade qui a ravagé le camp scout à Strasbourg (15000 participants). On ne savait pas qu'à Villé aussi une tornade était passée il y a quelques jours, notamment le long du Giessen sur le sentier "multi-activités". Des arbres brisés, des bancs déplacés, etc... La mairie, visiblement, n'en est pas encore informée. Alors voici quelques photos.

002Arbre renversé sur le sentier et sur le chemin d'accès réservé aux véhicules communaux.

009Banc disparu, envolé avec la tempête ...

004... retrouvé 200 mètres plus loin (presque entier)

007Seuls quelques grêlons y ont laissé une trace.

005La tornade s'est engouffrée dans les poubelles et en a vidé le contenu !

006Déchets envolés dans toutes les directions !

001Le bois des chicanes a tenu avec beaucoup de peine.

Scouts, au secours, venez à Villé aider la municipalité à remettre ce sentier en état de propreté pour ne pas laisser une mauvaise image aux touristes du bourg-centre !

Posté par jl boehler à 00:04 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 1 juillet 2015

Les Français n'ont plus besoin de visa pour aller au Vietnam

huyhungjpg154354550

Le gouvernement vietnamien vient de promulguer une résolution sur l'exemption de visa d'entrée au Vietnam pour les citoyens de cinq pays européens que sont le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie. 

A partir du 1er juillet 2015 jusqu’au 30 juin 2016, les ressortissants de ces pays seront exemptés de visa au Vietnam pour une durée maximale de 15 jours sans distinction de catégories de passeport et de but d'entrée au Vietnam. 

Pour rappel, lors de la réunion périodique de mai, le gouvernement avait convenu de prendre des mesures pour régler les difficultés et soutenir le secteur du tourisme, notamment par l'élargissement des exemptions de visa. 

Le Vietnam a exempté unilatéralement de visa les citoyens de 7 pays que sont le Japon, la République de Corée, la Norvège, la Finlande, le Danemark, la Suède et la Russie, et bilatéralement, les citoyens de 9 autres pays de l’ASEAN. 

Posté par jl boehler à 00:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 14 août 2014

Vacances d'amoureux dans le Val de Villé

campeole6

Le Val de Villé est vraiment la plus belle des vallées, où viennent passer de beaux jours jeunes et vieux. Voici ce qu'en pensent deux tourtereaux qui s'étaient installés dans ce magnifique camping du Giessen, qui est un des fleurons de la politique du tout-tourisme dans le Centre-Alsace. Ils ont fait part de le leur extrême satisfaction à la direction du camping.

"Un camping 4 * dispose d'emplacements délimités par des haies, de bornes d'eau avec égoût, d'une épicerie, d'un local en dur pour les animations. Au Giessen, rien de tout ça, il faut chercher soi- même son emplacement et risquer de se tromper et de prendre un emplacement qui ne nous est pas destiné, pas de haie non plus pour empêcher la proximité des voisins, ni de point d'eau. Le local animation est en toile, donc aucune discrétion phonique des animations. Autre problème récurent : le manque de propreté des sanitaires, pas de tapis à l'entrée pour s'essuyer les pieds, 1 seule raclette hors service pour les 2 couloirs, pas de nettoyage minutieux, seulement un coup de jet d'eau, pas de séchage du sol qui le rend très glissant, traces de moisissures sur les murs des douches, pas de tablette pour poser le gel douche, minuterie trop brève des sanitaires, la douche se termine dans le noir, l'Aquavallée bondée l'après midi n'est accessible que le matin.

Il est très dommage que les prestations ne soient pas à la hauteur de sa catégorie car il est idéalement situé au centre de la région touristique, ce qui est son seul attrait, même la piscine voisine avec accès gratuit pour les résidents du camping est pénible car bondée par les groupes de centre aérés et les résidents intercommunaux, ce qui la rend disponible paisiblement uniquement que le matin, et là, autre problème, elle est fermée les lundi et samedi matin (Séjour de juillet 2013 - voyage en amoureux)".

Très sensible à ce courrier, le gérant de Camping Campéole Le Giessen, a répondu à cet avis, 18 février 2014, soit sept mois plus tard. De quoi avoir réfléchi et répondu en bonne et dûe forme.

"Bonjour, Nous notons vos remarques que nous transmettons à la direction. Nous nous permettons toutefois d’apporter certaines précisions. L’équipe de ménage effectue trois fois par jour un nettoyage des sanitaires (lavage au jet, lave-pont, rinçage et passage de la raclette). Concernant les emplacements, ils possèdent au minimum une superficie de 80 m . Au niveau du point d’eau et de l’évacuation, pour un « 4 étoiles », cela n’est pas obligatoire sur chaque emplacement. Nous tenons à vous rassurer que notre équipe travaille actuellement sur leur délimitation pour le plus grand confort de tous. En ce qui concerne le local d’animation, celui-ci ne doit pas être en dur. Finalement, concernant le centre aquatique, étant donné que la piscine soit la seule accessible dans toute la vallée, il est tout à fait normal qu’elle soit bondée lors des belles journées ensoleillées. Nous sommes vraiment navrés que notre camping n’ait pas répondu à vos attentes. L’Equipe Campéole." Eh ben ! voilà qui prouve que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ! Même nos élus sont contents !

camp_ole2Piscine le matin ! (sauf les lundi et samedi)

campeole_1Piscine l'après-midi ! (sauf en cas de pluie)

Posté par jl boehler à 03:32 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

samedi 9 août 2014

Val de Villé, 100% touristique !

France 3 Alsace vient de publier un reportage concernant le VVF d'Albé, géré par "Belambra Les Cigognes". Pas de quoi attirer la clientèle touristique déjà peu gâtée par les intempéries.

vvf

"Des insectes qui grouillent dans les logements, des fuites dans la salle de bain et sur les installations électriques lorsqu'il y a de l'orage : certains clients ont eu la mauvaise surprise de découvrir des installations pour le moins vétustes au club Belambra "Les Cigognes" à Albé". L'une des équipes de journalistes a recueilli ces témoignages de clients du club de vacances. Ceux-ci ont exprimé leur colère : logements vétustes et insalubres !

La direction s'est engagée à les dédommager et à les reloger, prétextant que seule une quinzaine de logements, sur les 130 que compte le centre, n'avaient effectivement pas été rénovés. Ces logements mis en cause ne devraient plus être loués. Pourtant Belambra le fait en toute connaissance de cause, puisque selon leur propre enquête en 2013, 8 clients avaient déclaré leur hébergement "médiocre", et deux autres "horrible". Voici d'ailleurs le commentaire de l'un des vacanciers de l'été dernier, venu en famille au mois d'août : 

"Très décevant, nous y sommes allés sans illusions avec heureusement une promotion mais cela reste très très cher pour les prestations offertes : Logement vétuste, on fait un bond dans les années 70 avec les odeurs ..., vue sur local poubelle, piscine soit disant chauffée .... Même la vue est décevante.
Le personnel est agréable mais pas du métier, même au bar impossible d'avoir la boisson de son choix, mauvaise gestion des stocks, pas de boutique, il faut réserver les viennoiseries la veille ... Les logement ne sont PAS INSONORISEES = IMPOSSIBLE DE DORMIR SI VOUS AVEZ DES VOISINS QUI NE FONT PAS ATTENTION.
Bref très décevant pour ce prix (en promotion , 750 € la semaine !!!), passez votre chemin et louez des gîtes sur place pour moins cher et bien plus accueillants. Nous ne retournerons jamais chez Belambra ce n'est pas pro de proposer des prestations si médiocres. En revanche nous retournerons en Alsace."

Réponse de Belambra, par sa responsable "relations clients" : 

"Nous sommes navrés de savoir que vous avez été déçu de ce séjour et prêtons grande attention à vos remarques. Notre Club d’Albé fait effectivement partie des derniers sites de Belambra Clubs non encore rénovés (ainsi que nous le signalons sur notre site internet et catalogue). Les tarifs sont ainsi adaptés et cette année, ils étaient en baisse tout le mois de juillet et stables (par rapport à l’an dernier) les autres périodes. Nous espérons voir ce projet aboutir prochainement pour vous proposer un nouveau cadre de vacances ainsi que des logements répondant à vos attentes. La piscine était bien chauffée cet été (du 6 juillet au 31 août). Nous nous excusons si nous n’avons pas pu vous servir la boisson de votre choix. Nous faisons, en effet, sur place, de la vente à emporter (pain et viennoiseries) qu’il faut commander la veille. Ce n’est pas un boulanger qui vient : nous cuisons le pain et informons les clients à leur arrivée. C’est une prestation que nous offrons pour vous éviter de faire 5 km tous mes matins, un service apprécié de notre clientèle."

Mais il y a déjà eu des réclamations en 2009 ! "Nous revenons d'un séjour d'une semaine au Belambra d'Albé en Alsace et nous avons été globalement déçus. A part la présence d'un micro ondes je n'ai pas trouvé de changement par rapport aux VVF que je fréquentais avec mes enfants il y a 35 ans! Cette fois nous sommes partis avec ma petite fille et nous avons découvert un site à la limite de la vétusté. Les bungalows de 4 appartements sont les uns sur les autres. A l'intérieur les rideaux n'étaient pas repassés et le mobilier réduit à sa plus simple expression (étagères et trop petit placard).
La salle de bain minuscule et un bac à douche en mauvais état(émail éclaté). De plus la propreté n'étaient pas au rdv, le linge sale des précédents occupants trônait même sur la terrasse à notre arrivée. Enfin les tarifs ne sont pas donnés pour la prestation malgré un remise de 30% (tarif de base semaine 2 pièces 4 personnes: 637€!!) Il ya beaucoup mieux et pas plus cher.... A oublier très vite." Lundi, 13 juillet 2009 à 11 h 11 !
Bref une situation qui dure, pour une société qui a obtenu des élus de la communauté des communes du canton de Villé, la gestion du camping du Giessen "le Campéole" à Bassemberg. Une gestion qui, selon certains commentaires transmis à la direction, ne semble pas être à citer en exemple. On peut se demander comment nos élus cantonaux se préoccupent du tourisme du Val de Villé, dont ils se vantent de faire une priorité pour résorber le chômage.

Posté par jl boehler à 03:04 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :