lundi 16 mars 2020

(Presque) toute la vallée d'Elzach reste à la maison

Crise du Coronavirus : beaucoup d'annulations d'événements et de fermetures d'installations publiques, mais aussi un service de shopping. 

elzack

Vu de l'extérieur, la vie dans les vallées de l'Elz et du Simonswälder suit (encore) son cours habituel. Lors de la foire d'hier à Waldkirch, vous n'auriez rien remarqué d'inhabituel, juste, peut-être un peu moins de monde que d'habitude. Mais c'est toujours le cas au premier marché de l'année, dit l'homme du stand de saucisses. Mais la rédaction de Badische Zeitung reçoit toujours plus d'annulations d'événements dans l'Elz et le Simonswäldertal. À partir du mardi, les jardins d'enfants et toutes les écoles de Waldkirch sont fermés. Voici un aperçu, sans garantie d'exhaustivité.

Service d'achats :
D'abord la bonne nouvelle : pour les personnes qui sont en quarantaine domestique en raison du virus corona ou qui ne peuvent pas quitter leur domicile sur recommandation en raison d'un séjour dans une zone à risque ou d'un contact étroit avec des personnes à risque et qui n'ont pas de famille ou d'autre soutien, l'association locale de la Croix-Rouge allemande de Simonswald, en collaboration avec l'administration municipale de Simonswald, propose désormais un service de shopping. Les bénévoles achètent une ou deux fois par semaine des produits alimentaires et des articles d'usage quotidien dans les magasins régionaux et les livrent à la porte de la maison ou de l'appartement. Ce faisant, ils attendent naturellement - à une distance raisonnable - que les achats soient pris en charge par la personne concernée. Les coûts sont d'abord fixés par la DRK et peuvent ensuite être transférés à l'association locale de la DRK. Les coordonnées bancaires correspondantes sont jointes aux achats ainsi que le reçu.

Les écoles et les garderies sont fermées :
Le gouvernement de l'État a décidé qu'à partir du mardi 17 mars, toutes les écoles et les garderies de l'État seront fermées. Ceci s'applique jusqu'au dimanche 19 avril inclus. Cela signifie que le lundi, l'école et la garderie normales auront lieu (à l'exception du Geschwister-Scholl-Gymnasium et de l'école de musique).

Soins d'urgence :
La ville de Waldkirch organise des "soins d'urgence" pour le secteur des écoles maternelles et primaires à partir du mardi 17 mars. Cette offre ne s'adresse qu'à certains groupes, par exemple les employés des professions médicales, des soins aux personnes âgées, des "emplois de lumière bleue", des infrastructures essentielles telles que l'approvisionnement en eau, les parents isolés qui travaillent, etc. si aucun autre soin n'est possible.Pour s'y préparer, les garderies et les écoles primaires de la région de la ville ont déjà procédé à une évaluation des besoins. Les demandes concrètes doivent être adressées à la direction de l'établissement ou aux institutions concernées. Les heures et lieux exacts de la garde d'enfants seront communiqués aux parents le lundi. Le maire Roman Götzmann remercie tous les employés des écoles et des installations pour leur engagement dans cette situation particulière !

Le musée reste ouvert :
Pour le musée de la vallée de l'Elz, les heures d'ouverture habituelles sont actuellement en vigueur. Le café du musée du dimanche sera suspendu jusqu'à nouvel ordre. Le concert avec William Cuthbertson du dimanche 29 mars est annulé. L'atelier familial, le dimanche 5 avril, ainsi que l'atelier créatif pour adultes dans le cadre de l'exposition de Pâques, le mardi 7 avril, seront annulés. Dans un premier temps, les visites guidées publiques ne seront pas proposées avant la mi-avril.
Les heures d'ouverture régulières de la médiathèque s'appliquent également jusqu'à nouvel ordre. Le marché aux puces du livre, le samedi 28 mars, et le théâtre de marionnettes "Hase Fridolin", le jeudi 2 avril, seront annulés ou reportés. L'école municipale de musique restera fermée jusqu'au dimanche 22 mars.

Pas d'hommes dans la neige :
La nouvelle pièce "Trois hommes dans la neige" a été présentée deux fois au Theater am Kastelberg - maintenant, après avoir pesé tous les faits, le conseil d'administration de l'association du théâtre a décidé d'annuler toutes les autres représentations. Tous les billets déjà vendus seront repris et remboursés à la librairie Augustiniok. Une nouvelle représentation de "Trois hommes dans la neige" est probablement prévue pour le printemps 2021.

Recommandations aux habitants d'Elzach :
Ces derniers jours, le conseil municipal d'Elzach a reçu de nombreuses demandes de mise en scène de spectacles. L'État ordonne l'annulation des événements de plus de 1000 participants, l'administration du district déconseille les événements de plus de 200 participants. Il appartient à chaque association de décider de tenir ou non son assemblée générale annuelle actuellement prévue. Le maire d'Elzach conseille d'annuler ces réunions et tous les événements. Cela s'applique également aux événements auxquels participeront moins de 200 personnes. Tibi avait suggéré aux autorités locales et avait donné l'ordre aux services municipaux de renoncer à la redevance d'utilisation des salles (dans le cas de la maison d'hôtes, les services municipaux) dans ce cas.

Pas de communion :
Les communautés ecclésiastiques protestantes de la vallée de l'Elz ont convenu des mesures suivantes : les services religieux seront célébrés jusqu'à nouvel ordre. Chacun doit se demander s'il est souhaitable de participer à ce service compte tenu de sa situation personnelle. Cependant, les conseils paroissiaux demandent à toutes les personnes souffrant de fièvre et d'autres symptômes du rhume de suivre les offices religieux à la télévision et à la radio pour le moment. En outre, le contact physique entre les assistants aux services religieux doit être aussi restreint que possible.

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 7 mars 2020

Europa-Park planifie des hôtels et des magasins en Alsace

La famille Mack veut construire un complexe avec des hôtels et des magasins vendant des produits régionaux au sud de Diebolsheim. L'Europa Vallée doit être construite sur une surface de 150 hectares.

bade

Europa-Park a découvert l'Alsace en vue d'une nouvelle expansion de l'entreprise. Au début de l'année, on apprend que la famille Mack a l'intention d'acheter un château et un vignoble à Wuenheim, au pied du Hartmannswillerkopf. En outre, un centre de développement et de création doit être construit à Plobsheim, près d'Eschau. Le plus grand projet, cependant, sera probablement réalisé sur une surface de 150 hectares - l'équivalent de plus de 200 terrains de football - au sud de Diebolsheim : l'Europa Vallée - un complexe hôtelier avec un village de loisirs.

Lundi, Europa-Park a confirmé un message correspondant sur la plateforme Internet Rue89 Strasbourg. Selon ce projet, il est prévu de créer une "Europa Vallée" sur une superficie d'environ 150 hectares, qui est actuellement encore gérée par des agriculteurs de la région. Le projet devrait se développer en un centre de vacances avec des hôtels et des chalets de style alsacien ainsi que des points de vente de produits régionaux. Selon les recherches du portail Internet, les offres touristiques devraient être en parfaite harmonie avec la nature.

L'Europa-Park ne veut pas encore montrer de plans détaillés

Un concept détaillé ou même des premières ébauches de plans n'existent pas encore, explique Europa-Park. La planification en est encore au stade de l'idée. Lundi, la société a fait part d'autres faits concernant le projet, mais a confirmé au FC qu'il y a des considérations et des discussions concernant un projet touristique, économique et culturel à long terme au sud de Diebolsheim.

Alors que selon les médias alsaciens, les acteurs politiques en Alsace soutiennent avec enthousiasme les projets d'Europa-Park, une résistance se forme déjà parmi les agriculteurs. Ils affirment qu'ils n'ont appris les plans de la famille d'entrepreneurs Mack que par le biais de publications dans les médias et se sentent donc ignorés et, enfin et surtout, que leur existence est menacée. 

Dans ce contexte, on cite à nouveau le projet d'Europa-Park de faire passer un téléphérique d'Alsace à Europa-Park par le Rhin et par la réserve naturelle de Taubergießen afin de transporter les visiteurs du parc par ce chemin. Comme on le sait, Europa-Park a mis de tels projets au placard pour le moment.

La région, où la famille Mack prévoit de réaliser son troisième projet en Alsace, est située à quelques kilomètres au sud de Diebolsheim, près de Sudhouse et à l'ouest de la D 20, c'est-à-dire sur la rive gauche du Rhin, à peu près au même niveau que Rust et à vol d'oiseau, à quelques kilomètres seulement d'Europa-Park.

Posté par jl boehler à 00:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 25 février 2020

Le surprenant corbeau de Mooslargue (Sundgau)

Quand la gendarmerie enquête, elle trouve !

mooslargue3

Dans ce petit village, ce n'est pas un blog anonyme, mais trois, qui sévissent. Il y a d'abord, le blog "mooslargue.net" qui se dit "indépendant de la commune de Mooslargue". Il attaque le maire chaque fois qu'il  bouge, qui quant à lui, réplique à chaque fois par la voie judiciaire.

Puis sont apparus deux autres blogs anonymes, "Claire90fontaine" et "La traviata". Ces blogs semblaient avoir des auteurs différents. Mais voilà ! en octobre 2016, plainte contre x a été déposée, et les gendarmes de Ferrette ont été chargés de l'enquête. Ils ont évidemment obtenu les adresses IP et les adresses postales des différents ordinateurs.

mooslargue2

Et là ! surprise ! Tous les blogs émanaient de la même adresse IP : celle du maire du village ! Et il n'y avait donc pas plusieurs corbeaux, mais un seul, habitant sous le toit du premier magistrat.  L'ordinateur appartenant à son épouse, le maire nia être à l'origine des propos : beau courage politique, et belle solidarité familiale. L'enquête de gendarmerie n'en conclut pas moins à la responsabilité du maire.

Mais surtout, le maire continue à faire feu de tous bois, à menacer et à poursuivre en justice tout ce  qui bouge au conseil municipal. Mais quoi qu'il en soit, c'est la commune, donc le contribuable mooslarguois, qui va payer la note qui risque d'être élevée. Ces élus devraient se renseigner auprès du maire de Villé, un homme d'expérience dans ce domaine. 

Posté par jl boehler à 02:37 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 1 février 2020

Fribourg pourrait obtenir une salle de consommation de drogue en 2023

Là où elles existent, les salles de consommation de drogue fonctionnent généralement bien. Une majorité du conseil municipal de Fribourg veut une salle de consommation de drogue dans la ville - mais elle ne sera pas disponible aussi rapidement parce que la ville est trop petite. 

Posté par jl boehler à 00:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 23 janvier 2020

Europa Park fait toujours plus fort

Avec 5,7 millions de visiteurs en 2019, le parc d’attractions allemand a battu son précédent record et réalise la meilleure affluence de son histoire.

europaparkDes investissements records ont été consentis par l’entreprise Mack, à hauteur de 180 millions d’euros pour cette année 2019. Fin novembre, l’univers atlantique indoor “Rulantica” a ouvert ses portes pour le plus grand plaisir de son propriétaire Roland Mack : “Rulantica attire déjà de nombreux visiteurs et obtient d’excellentes notes. Nous en sommes très heureux car l’univers aquatique est un nouveau domaine d’activités pour nous.”

Dans le même temps, l’hôtel adjacent “Krønasår – The Museum-Hotel”, le sixième du parc, a ouvert ses portes en mai 2019, avec une capacité de 1 300 hôtes. “Le taux d’occupation de l’hôtel est également remarquablement bon avec plus de 90%” se réjouit le propriétaire. Ces deux investissements ont par ailleurs permis la création de 550 emplois.

Le quartier scandinave renaît de ses cendres

En plus des nouveautés, les visiteurs d’Europa Park ont pu découvrir un quartier scandinave flambant neuf. Présent au sein du parc depuis 1992, le quartier fut détruit en 2018 par un incendie.

Un an plus tard, il a rouvert ses portes avec une nouvelle attraction familiale inaugurée en automne dernier, “Snorri Touren”.

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 19 janvier 2020

La première commune labellisée terre de jeux est dans notre canton de Mutzig-Villé

bellefosse

Le label « Terre de Jeux 2024 » distingue les collectivités qui s’engagent à changer le quotidien des gens grâce au sport et permettre au plus grand nombre de vivre l’aventure olympique et paralympique dès aujourd’hui. 

La liste des 500 communes qui ont déjà acquis le label a été présentée en novembre au salon des maires. La première d’entre elles, la commune bas-rhinoise de Bellefosse est une commune de montagne de 150 habitants . De nombreuses autres figurent dans cette première liste telles que Saint-Chelly-d’Apcher, Millau, Monistrol-sur-Loire ou Pontarlier. On y trouve aussi des stations telles que Tignes, Morzine, La Clusaz ou Font Romeu. Le choix très symbolique de Bellefosse n’en est que plus spectaculaire car il confirme que tous les territoires sont concernés et qu’aucun ne doit hésiter à se porter candidat.

bellefosse2

bellefosse1

Posté par jl boehler à 05:55 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 12 janvier 2020

Une oreille tendue vers les élus de la montagne

Les Vosges alsaciennes absentes du débat ?

vosges4

Invitée à présider le conseil national de la montagne qui se tenait ce vendredi à Saint-Dié-des-Vosges, la ministre Jacqueline Gourault a martelé sa volonté de concertation entre les élus des territoires montagneux comme les Vosges et l’État. Le but : être à l’écoute des problématiques spécifiques à la montagne et proposer des politiques adaptées. Encore faudrait-il que tous les interlocuteurs soient présents. Car la vice-présidente alsacienne du Comité du Massif Vosgien, une fois de plus, manquait à l'appel. Et on peut se demander qui représentait ce versant du massif pendant que le président Bierry fêtait la nouvelle année et le départ à la retraite du président Riebel à la comcom de la vallée de Villé.

vosges5

Pourtant à l’ordre du jour figurait notamment le désormais célèbre décret relatif à l’obligation d’équipement des véhicules en période hivernale, « prêt depuis deux ans mais reporté d’abord à cause de la crise des gilets jaunes puis de l’opposition des transporteurs routiers » précisait la ministre. Il était aussi question de la prise en compte de la politique de la montagne dans la future Agence Nationale de Cohésion des Territoires, des montants alloués aux futurs contrats de plan interrégionaux de massif, mais aussi de la caisse pivot des saisonniers pluriactifs (moniteurs de ski, guides, personnel hôtelier, etc...) du régime spécial de l’activité partielle en montagne (sujet qui horripile pourtant le président Macron), ou face au changement climatique, ou encore du maintien des espaces agricoles et du déboisement.

La manifestation improvisée à l'arrivée de la ministre n'y a rien fait. Malgré le contexte social tendu qui entoure le projet de réforme des retraites, la ministre de la Cohésion territoriale a tenu à se concentrer sur son cheval de bataille, l’aménagement du territoire, sans en dévier d’un iota. Et pas n’importe quel territoire : la montagne.

Profitant de la perche tendue par ce Conseil National de la Montagne qu’elle préside à l’espace François-Mitterrand de Saint-Dié ce vendredi, elle a expliqué en premier lieu le projet de loi dit des « 3D » : décentralisation, différenciation et déconcentration. « Tout doit être appliqué en fonction de la géographie des territoires, comme le transport ou la santé dans des vallées de montagne avec des services publics éloignés », constate la ministre.

Une différenciation à discuter lors de concertations

vosges1

Pour ce faire, les élus des territoires pourront exposer leurs besoins et leurs propositions à l’occasion de concertations régionales organisées prochainement. Aucun domaine n’est exclu. Ce travail interministériel doit aboutir à un texte qui doit être « prêt pour la fin du premier semestre 2020 ».

Parmi les inquiétudes de la montagne : le réchauffement climatique, « une réalité » et les forêts. « Ce n’est pas qu’un territoire touristique et sportif. Il y a une voix de la montagne avec des problématiques spécifiques : les saisonniers, la pluriactivité, les équipements spéciaux en hiver ou les conditions du maintien d’une agriculture de montagne », expose Annie Genevard, présidente de l’association nationale des élus de la montagne. Également députée LR du Doubs, elle souhaite que la ministre puisse faire entendre cette voix spécifique au gouvernement.

Des conseils avec une nouvelle agence

Depuis le 1er janvier, l’Agence nationale de la cohésion des territoires a vu le jour. Fruit de la fusion entre l’Agence du numérique, le Commissariat général à l’égalité des territoires et l’Établissement public national d’aménagement et de restructuration des espaces commerciaux, elle doit conseiller les collectivités territoriales avec une fonction « d’ingénierie » juridique, financière ou technique comme sur le programme "Action coeur de ville" ou les maisons France Service.

Une chose est sûre : la ministre assure qu’il y aura un programme spécifique consacré à la ruralité de montagne pour mener des politiques publiques adaptées. Reste à voir l'application... avec des élus absents ?

Posté par jl boehler à 00:04 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 30 décembre 2019

Des marchands de sommeil à la frontière française

Privés ou entreprises luxembourgeoises louent à des prix indécents des chambres à des salariés grand-ducaux dans les communes le long de la frontière, notamment à Ottange.

ottange_840x450À première vue, c’est une maison banale. Cette imposante demeure, située à l’entrée de la rue du Grauve à Ottange, appartenait à une dame âgée jusqu’à l’année dernière. Rachetée au printemps par une entreprise luxembourgeoise, elle a ensuite subi de gros travaux. Le petit potager à l’entrée a été rasé au profit d’un parking. Des cloisons ont été érigées à l’intérieur, de façon à diviser le lieu en plusieurs logements. À côté de l’une des nombreuses portes d’entrée, cinq boîtes aux lettres. Deux seulement sont attribuées.

Ses habitants, des Portugais et un Italien, ne parlent pas français. Ils louent chacun une petite chambre spartiate, avec entrée privative, et partagent les autres pièces (salle de bains, cuisine, salon). «Je ne sais pas combien je paie. Le loyer est directement prélevé par l’usine», raconte l’un d’entre eux. Il explique être là depuis peu et il ne compte pas rester plus d’un mois.

L’exemple est typique de ce qui se trame le long de la frontière. Cette dernière attire les marchands de sommeil. Dans les communes limitrophes, les biens immobiliers sont rachetés pour y aménager des chambres et des caves. Lesquelles sont louées à des prix exorbitants sur internet : de 300 euros à plus de 500 euros par mois.

De nombreux abus

Les travailleurs frontaliers et les étudiants sont preneurs… «Franchement, ici ça va comparé à ailleurs, raconte cet habitant d’une autre résidence ottangeoise. Là où j’habitais avant, il y avait des règles strictes. On devait rentrer avant 22 h, ne pas faire de bruit dans les escaliers. C’était comme une prison!» Ils sont six à habiter dans ce logement. Chacun loue sa chambre 500 euros.

Les propriétaires de ces biens viennent parfois de l’extérieur. Ils montent des sociétés immobilières, puis aménagent les chambres qu’ils louent à l’unité. Les autres pièces sont partagées. La location comprend l’électricité, internet, le gaz… Dans d’autres cas, des entreprises luxembourgeoises rachètent les biens ou les louent en leur nom. Elles y placent ensuite leurs travailleurs détachés. Le roulement est important. Les «locataires» ne restent jamais longtemps.

À douze dans une maison de 4 pièces

Ce système n’est pas sans poser des problèmes de sécurité : «S’il y a une ou deux personnes, ça va. Mais à douze dans une maison de quatre pièces, c’est hors la loi», explique un spécialiste de l’immobilier qui s’appuie sur un cas avéré. Les entreprises y trouvent toutefois leur compte. Elles bénéficient d’une main-d’œuvre de proximité. Les salariés profitent quant à eux d’une résidence sans avoir à se déclarer auprès de la mairie. D’après une source qui connaît le dossier, leurs enfants logent parfois au Luxembourg dans la famille, afin qu’ils puissent bénéficier des avantages sociaux du Grand-Duché.

La prolifération des chambres à louer pose aussi un problème de stationnement. Les voitures envahissent les cités. Les habitants peinent à se garer. Une question à laquelle les collectivités ne trouvent pas de réponse.

Damien Golini (Le Républicain lorrain)

Posté par jl boehler à 01:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 4 décembre 2019

Elzach : protection contre les inondations

Elzach traite des conséquences des fortes pluies et des mesures à prendre. Et cela coûte cher avec dix affluents de l’Elz: jusqu’à présent, une dépense de 8 millions d’€ est envisagée.

elzach

Sur le district d'Elzach, plus de dix affluents se jettent dans l'Elz, causant parfois des dommages rapides lors de fortes pluies. Sur la base d'une enquête sur les bassins hydrographiques, des mesures de protection contre les inondations ont été identifiées pour les affluents, ce qui, selon la première prévision, coûtera plus de huit millions d'€.

Des travaux prévus sur 400 kilomètres carrés 

Sur la base des dégâts causés en 2013/2014, les six municipalités de Waldkirch, Gutach, Simonswald, Winden, Biederbach et Elzach avaient commandé un relevé des bassins hydrographiques. Elzach espère enquêter sur le fait que les terrains seront constructibles, mais que les bâtiments doivent être mieux protégés. Le maire Roland Tibi a annoncé qu'au cours des dix prochaines années, certaines mesures découleront des résultats de l'enquête. Une enquête coûts-avantages devrait préciser si des subventions sont possibles pour des mesures individuelles.

Catharin Schäfer de "Wald und Corbe Consulting" a présenté les résultats au conseil municipal : dans l'Elztal, les inondations se sont succédées à plusieurs reprises. L'intérêt pour la protection contre les inondations étant réel, l'enquête sur les bassins fluviaux est subventionnée à 70%. Pour qu’une analyse de l’inventaire et des faiblesses puissent être constatées, une enquête hydrologique et hydraulique a été réalisée. Jusqu'en 2016, les eaux des affluents de l'Elz n'étaient pas au centre de l'enquête, mais ce sont elles qui causent beaucoup de dégâts.

L'élargissement d'un bassin de rétention est la principale mesure préconisée. inclus dans le catalogue de mesures.

Prochaine analyse des coûts et des avantages

En ce qui concerne le concept de protection contre les inondations, le bureau Wald und Corbe est en contact avec le bureau de district. Les mesures de protection contre les inondations sont subventionnées à hauteur de 70% si la charge supportée par la communauté dépasse 150 € par citoyen, a informé Schäfer. Pour Elzach, cela signifie que même des coûts d'un million d'euros suffisent pour bénéficier du montant maximal de l'aide. À l'unanimité, le conseil municipal a autorisé l'administration à engager une enquête sur le rapport des coûts et des avantages si nécessaire.

Posté par jl boehler à 00:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 25 novembre 2019

A Elzach : l'association "The Eye Bus"

Une initiative badoise qui mérite d'être connue

augenbus3

Les établissements de soins ophtalmologiques, notamment pour les malvoyants et les aveugles, sont souvent difficilement accessibles. C'est la raison pour laquelle le département d'ophtalmologie de l'hôpital universitaire de Fribourg, la fondation pour aveugles et malvoyants du Pays-de-Bade sud, le réseau de protection des yeux "Südbaden" et le Blindenheim de Fribourg ont lancé conjointement le projet "Augenbus". 

L’Augenbus transporte un appareil mobile d’examen ophtalmologique et contient un ensemble de base d’aides visuelles et autres aides. Les diagnostics, la consultation des aides visuelles ainsi que la consultation sociale sont pris en charge chaque fois par une ou plusieurs personnes de contact compétentes. L’Augenbus est disponible en rotation aux points centraux des localités pour une journée chacune.

Ainsi, le 03.12.2019, l'Augenbus viendra à Elzach de 10h00 à 15h30.

augenbus1

L'enquête et la consultation se déroulent dans des locaux des villages participants. Le centre du projet est la consultation ambulatoire des personnes aveugles ou malvoyantes. Le service est destiné aux personnes qui, en raison de leur situation géographique dans des régions éloignées, n'ont pas la possibilité de subir un examen opportun dans un centre spécialisé en ophtalmologie.

L'objectif du projet est de prendre en charge des patients aveugles ou ayant une déficience visuelle grave dans les régions rurales au sud de Baden-Baden, ainsi que de mener des recherches scientifiques. L'association "The Eye Bus" est financée par le ministère des Affaires rurales et de la Protection des consommateurs du Bade-Wurtemberg. 

Voilà qui pourrait intéresser nos élus du Centre-Alsace ? Et pourquoi pas chez nous un financement du Conseil Départemental ? de la Comcom ? des municipalités ? Candidats aux élections de 2020, soutenez cette idée !

- A voir :  http://www.augenbus.de/

augenbus2

augenbus4

augenbus5

augen

Posté par jl boehler à 08:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,