mercredi 15 octobre 2014

Commission Communale d'Aménagement Foncier de Maisonsgoutte

63412769

En date du 18 septembre 2014, le président du Conseil Général du Bas-Rhin a pris l'arrêté de constitution de la commission communale d'aménagement foncier de Maisonsgoutte, l'une des dernières communes de la vallée à mettre en place cette instance. 

La composition de cette commission communale est définie et présidée par le représentant du Tribunal de Grande Instance de Colmar (qui désigne le commissaire-enquêteur) et par le maire de la commune.

Y siègent : 1 conseiller municipal désigné par le conseil municipal, 3 membres des exploitants-propriétaires désignés par la Chambre d'Agriculture, 3 membres des exploitants-propriétaires désignés par le conseil municipal, 2 propriétaires forestiers désignés par la Chambre d'Agriculture, 2 propriétaires forestiers désignés par le conseil municipal, 3 personnes qualifiées en matière de faune, flore, protection de la nature et des paysages, 2 fonctionnaires départementaux, le délégué du Directeur des services fiscaux, le juge du livre foncier de Sélestat, le représentant du président du Conseil Général, le représentant de l'Institut National de l'Origine et de la Qualité, le représentant de l'ONF.

Cette commission a de nombreuses compétences, notamment en matière d'aménagement foncier (règlements de boisement, aménagements de lotissements, information des habitants, etc...). Souhaitons bon travail aux membres de la commission. Il faut juste s'étonner que la règle que la conseillère générale Frédérique MOZZICONACCI du canton de Villé n'ait pas été jugée compétente dans son territoire par son président Guido KENNEL et que ce soit le conseiller général de Drulingen, Jean MATHIA, qui le représentera. Un comble ! De l'eau dans le gaz entre la conseillère et son président, ou vraiment un problème de compétence d'une personne qu'on estime ne pas connaître son canton ?

Il est vrai qu'à Villé, où la conseillère générale est élue au conseil municipal depuis 2008, puis première adjointe depuis les dernières élections, la CCAF existe depuis 2005, a débuté des travaux qui sont toujours en standby depuis fin 2007 (inventaire des problèmes fonciers, ouverture des paysages, réglement de plantation, traitement des friches vers Albé et Triembach-au-Val) ! La commission n'a plus siégé depuis cette date. Ce n'est hélas pas une preuve de compétence et d'efficacité pour la conseillère générale. Quant au maire-président de Villé, peut-être ne convoque-t-il plus cette commission parce-qu'il estime qu'elle est trop truffée d'opposants à la politique foncière qu'il mène en toute incohérence ? 

Posté par jl boehler à 00:03 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

mardi 14 octobre 2014

Swaziland : singulière lutte contre le SIDA

swiland_0008

De l’argent pour rester vierge. Le roi du Swaziland, petit pays niché entre l’Afrique du Sud et le Mozambique, va proposer l’équivalent de 14 € par mois aux jeunes filles du royaume de 1,2 million d’habitants, où 43% de la population vit dans une pauvreté chronique, pour s’abstenir de relations sexuelles, selon le média sud-africain IOL.

Le programme pilote, qui serait financé par la Banque mondiale, a pour but de lutter contre la transmission du sida dans un pays où 26% de la population adulte est atteinte par le virus. Il s’agit d’«indemniser les filles pour qu’elles puissent acheter des produits de première nécessité et refuser l’argent qu’on leur propose en échange de relations sexuelles», selon Thabsile Dlamini, un travailleur de la santé de la ville de Manzini, cité par IOL.
 
Des voix s’élèvent cependant pour dénoncer un autre objectif moins noble de ce programme, démenti par la famille royale: assurer au roi polygame Mswati III, qui a déjà 15 femmes, un vivier de jeunes vierges en bonne santé. Le souverain de la dernière monarchie absolue d’Afrique, âgé de 46 ans, sélectionne chaque année une épouse lors de la cérémonie de la danse des roseaux, ou Umhlanga, une fête à laquelle participent jusqu’à 70.000 femmes aux seins nus.

Posté par jl boehler à 00:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 13 octobre 2014

La médaille d'or du retournement de veste

vestes_de_toutes_couleurs

Jusqu'à ce jour, la médaille du retournement de veste alsacienne revenait à Philippe Richert, qui, après s'être positionné pour une Alsace-Lorraine, revient à l'idée d'un conseil unique d'Alsace. Nous avons mieux dans le Val de Villé ! Un conseiller régional EELV - maire - président de comcom qui fait signer par sa municipalité la pétition de l'UMP Rottner (si, si, c'est vrai vous pouvez trouver la liste des communes signataires sur les réseaux sociaux), qui  signe ensuite un communiqué avec ses amis EELV pour expliquer pourquoi il ne se rendra pas à la manifestation ! Malheureusement pour lui il est filmé en gros plan sortant avec les manifestants de la gare de Strabourg du TER à 5 €, et l'image a passé aux infos régionales de samedi soir ! Vous pouvez même la retrouver sur le net. Décidément, dans le Val de Villé, les UMP sans étiquette continuent à faire fort !

riebelDNA du 11/10

6671238_des_elus_alsaciens_veulent_une_loi_pour_abolir_la_prostitutionEt ceux qui on pris le train à 5 € tout en disant boycotter la manif, ils sont allés où ?

Posté par jl boehler à 03:21 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 12 octobre 2014

Pas de champagne au rallye WRC !

Belle pancarte culinaire vue à la manifestation de la place de Bordeaux !

Bzqyex0IQAA2J_tLe rallye de France WRC reviendra-t-il en Alsace, si les vainqueurs ne peuvent pas sabrer le champagne !

A moins que le député UMP Christ n'arrive à imposer la Carola ?

podium

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 11 octobre 2014

Alsace : le Waterloo de l'UMP ?

CarteAlsace_LorraineNB

Evidemment, l'UMP ne reconnaîtra pas son échec, qui pourtant est flagrant. D'abord la participation : sans vouloir polémiquer sur les chiffres (30000 participants selon quelques ultras de l'UMP et Richert, ce qui donne 12 personnes au mètre carré, 10000 à 15000 selon les organisateurs qui veulent y voir la justesse de leur prévision, 6000 à 7000 selon la police, ce qui correspondrait à un échec sérieux de l'UMP alsacien), l'UMP et ses TER à 5 € (les billets étant difficiles à trouver, peu de manifestants ont pu en profiter), le grand parti de droite est apparu miné par les dissensions comme dans le reste du pays. D'ailleurs même FR3-Alsace reconnaît que la mobilisation n'a pas été celle attendue.

Relevons quand même les incohérences historiques du grand chef UMP de la Région qui pour défendre le "conseil unique d'Alsace" cite les grandes manifestations ayant rassemblé les Alsaciens par le passé, comme celles de 1924 pour le droit local. Il oublie de dire (puisque malgré une conférence de presse récente avec le président de la Région Lorraine il défend maintenant l'idée d'une Alsace isolée), que le droit local couvrait l'Alsace-Moselle et que les manifestations pour le droit local avaient certes eu lieu à Strasbourg, mais étaient parties des mineurs lorrains qui s'étaient mobilisés à Metz. Voilà qui conforte l'idée d'une région Alsace-Lorraine. 

Il est remarquable aussi que les seuls intervenants à la tribune, qui voulaient rassembler "large" étaient UMP. Même pas les UDI, type Bockel, n'ont eu droit à la parole. Beau rassemblement de la droite alsacienne. Quant aux discours, les nuances apparaissent de plus en plus entre sarkozystes tels Rottner et Furst, et autres juppéistes ou fillonistes. L'Alsace du 11 octobre pourrait bien ressembler à un Waterloo pour l'UMP.

Posté par jl boehler à 20:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 9 octobre 2014

Les welches sont-ils les bienvenus à la manif-gadget du 11 octobre ?

Gare_de_Bourg_Bruche__5_

Depuis lundi et jusqu’au 17 octobre, RFF (Réseau ferré de France) réalise des travaux de maintenance sur la ligne Strasbourg-Molsheim-Saint-Dié. Le chantier nécessite l’interruption totale de la circulation des TER Alsace et la mise en place de cars de substitution entre Molsheim et Saint-Dié entre 8 h 30 et 16 h du lundi au vendredi. Et durant cette période, les trains assurant la relation entre Strasbourg et Rothau/Saint-Dié sont supprimés. Et donc pas de TER à 5 € le samedi pour les welches de la vallée de la Bruche !

Le trio organisateur UMP Richert-Kennel-Buttner n'en aurait été informé que tardivement par le député UMP de la circonscription Laurent Furst. C'est vrai qu'à l'UMP en ce moment le courant ne passe pas bien. Un report de la grande kermesse de la place de Bordeaux n'aurait plus été possible.

Mais il est possible aussi que Mr. Philippe Richert ait choisi la date en toute connaissance de cause (c'est la Région qui gère le TER). Car, lui qui ne veut plus que du Conseil Unique d'Alsace, se serait souvenu brutalement qu'avant 1918 la haute vallée de la Bruche était lorraine. Et des lorrains, même anciens, qui ne parlent pas l'alsacien, il n'en voudrait plus, rejoignant en cela son ami d'Alsace d'Abord Jacques Cordonnier ? Un seul moyen de régler le problème : créer la Région Alsace-Lorraine.

Posté par jl boehler à 00:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 8 octobre 2014

La journée surchargée d'un maire - conseiller régional - président de la comcom du Val de Villé

220px_Saint_Maurice_001

Lors de sa réunion du 11 septembre, le conseil municipal de Saint-Maurice a délibéré sur le point suivant : "Motion relative à l’avenir de la région Alsace. Les élus tiennent à réaffirmer solennellement le caractère spécifique de l’Alsace (droit local, langue régionale, situation géographique proche de l’Allemagne et de la Suisse). Ils considèrent que l’Alsace dispose d’une taille critique suffisante pour garantir une gestion des affaires publiques à la fois proche des besoins et des attentes de ses habitants et rigoureuse en termes budgétaires et humains. Aussi, demandent-ils, entre autres, que l’Alsace conserve son découpage actuel en restant une région à part entière, qu’en tant que région frontalière elle obtienne de réelles capacités en matière de coopération et d’enseignement des langues. Ils se déclarent donc favorables à la réunion du conseil régional d’Alsace et des conseils généraux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin en une collectivité nouvelle, dotée de compétences adaptées." Il faut dire que deux conseils municipaux du Val de Villé (Breitenau, Saint-Maurice) ont aussi signé la pétition du maire UMP de Mulhouse Jean Rottner et s'engagent donc à participer à la manifestation du 11 octobre à Strasbourg (en profitant du TER à 5 € pour y aller ?). Nous sommes curieux surtout de voir ce que fera le maire de Saint-Maurice, par ailleurs conseiller régional EELV. D'autant plus curieux que EELV, comme l'ensemble de la gauche, ne participe pas à cette manifestation où nous risquons de retrouver l'extrême-droite !

Et d'autant plus curieux que le conseil municipal de Saint-Maurice a délibéré dans la même séance : "Cérémonie du 11 octobre 2014. La cérémonie commémorative du centenaire de la Grande Guerre aura lieu dans la matinée du samedi 11 octobre." Alors le conseiller régional - maire sera-t-il présent à la commémoration de cette guerre qui a vu 38 maisons de son village incendiées par les troupes allemandes, ainsi que des personnes assassinées ? Ou préférera-t-il la manifestation partisane à Strasbourg ? Ou ira-t-il aux deux, en avalant un sandwich en roulant en voiture, pour se rendre de Saint-Maurice à Strasbourg (C'est vrai que le téléphone au volant est interdit, mais pas le sandwich) ! Et dans ce cas, quelles valeurs de la république sera-t-il censé défendre ?

Posté par jl boehler à 00:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 7 octobre 2014

Strasbourg, Genève : les Kurdes manifestent

6202043

Des personnes d'origine kurde se sont introduites dans l'enceinte de France 3 Alsace, ce lundi en fin de soirée, place de Bordeaux à Strasbourg. Pendant, qu'à Genève des manifestants kurdes s'introduisaient aussi dans le hall de la RTS (radio-télévision suisse). Munis de drapeaux et de pancartes, partout ils ont scandé les mêmes slogans de soutien à Kobané, ville du Kurdistan syrien située à la frontière turque dont les djihadistes de l'Etat islamique tentent de s'emparer depuis plusieurs jours. "Les attaques de Daech s'amplifient au Kurdistan syrien, ils tirent sur la population", a expliqué à Strasbourg une militante des droits des femmes kurdes. "La coalition internationale doit prendre ses responsabilités", a déclaré un autre militant à Genève. "Il faut stopper le massacre à Kobané, c'est dans l'intérêt même des Occidentaux", a-t-il ajouté. Ces manifestations interviennent alors que la ville de Kobané a connu lundi les premiers affrontements entre Kurdes et djihadistes du groupe Etat islamique. Il est vrai que les seules frappes aériennes de la coalition montrent leur limite alors qu'il y a urgence à éliminer toutes ces organisations terroristes.

Posté par jl boehler à 11:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 6 octobre 2014

EI n'est plus seul à décapiter, AQMI s'y met aussi !

Mali_AQMI

On parle beaucoup des occidentaux (américains, anglais, français) lâchement décapités par les djihadistes de EI. L'opinion publique est scandalisée, les responsables gouvernementaux se saisissent à juste titre de ces assassinats pour appeler à la vengeance. Mais n'oublie-t-on pas un peu vite les assassinats des autres victimes comme celles de Boko Haram au Nigeria ou d'AQMI au Mali !

Voici une histoire qui se passe au Mali. Enlevé avec quatre autres Touareg qui ont été finalement libérés, Hama Ag-Sid Hamed qui a été pris en otage depuis quelques jours par les membres de la katiba Al-Forkane d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) a été décapité et sa tête suspendue sur la Place du marché de Zouera, 80 km au Nord de Tombouctou. L’information a été donnée par Hervé Ladsous, le patron des opérations de maintien de la paix de l’ONU. Les analystes expliquent que par ce mode de communication, AQMI a envoyé un message clair.

En effet, le groupe terroriste très actif dans le nord du Mali a indiqué que quiconque collaborera avec les soldats français de l’opération « Barkhane » au Sahel ou avec les casques bleus, connaîtra le même sort« C’est incontestable : les terroristes et les djihadistes, et sans doute aussi les trafiquants, ont repris du poil de la bête», a estimé Hervé Ladsous, le patron des opérations de maintien de la paix de l’ONU.

AQMI et ses combattants qui ont abandonné la stratégie des rezzous en 4×4, ont commencé par mener des actions de guérilla qui ne cessent de se professionnaliser. Les terroristes sont devenus désormais discrets et évitent tout affrontement. Ils bénéficient de complicités locales en circulant à moto. Leurs cibles privilégiées sont les casques bleus tchadiens postés dans le nord-est du pays.

L’assassinat de Hama Ag-Sid Hamed constitue le premier meurtre d’un présumé informateur des forces étrangères dans le nord du Mali. (Lu dans "Oeil d'Afrique"). Quand les gouvernements occidentaux considéreront-ils qu'assassiner les alliés locaux pris en otages se doit d'être reconnu et sanctionné de la même façon que les assassinats de leurs compatriotes ? 

Posté par jl boehler à 00:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 5 octobre 2014

France 3 Alsace en grève lundi

emetteur_tmc_strasbourg

Les organisations syndicales CFDT et CGT de France 3 Alsace lancent un préavis de grève pour ce lundi 6 octobre.  Voici le texte diffusé par les deux syndicats :

"Faire grève… Pour exiger que la direction cesse d’interpréter l’accord collectif de manière réductrice et défavorable aux salariés ! 

Pour exiger que les dispositions prévues – RIA, paiement des heures supplémentaires, repos hebdomadaires, etc. – soient enfin respectées !

Pour exiger une information vraie, claire et précise sur les dispositions s’appliquant aux salariés !

Faire grève… Pour exiger le respect de nos représentants du personnel par la direction !

Pour exiger que les questions relayées par les Délégués du personnel trouvent des réponses claires, précises, concrètes, adaptées et correspondant à la réalité !

Pour exiger que les problèmes de l’antenne puissent être discutés par nos représentants dans un cadre respectueux de leur légitimité et de leurs compétences professionnelles !

Faire grève… Pour exiger que les actions disciplinaires contre les salariés soient menées dans le respect des textes et des personnes, et que les droits à la défense des salariés sous le coup de mesures disciplinaires soient respectés !

Pour que le licenciement abusif ne devienne pas une porte de sortie pour des salariés jugés indésirables ! Pour que la direction comprenne que le management par la peur ne marchera pas !

Faire grève pour le respect auquel nous, salariés, avons droit".

Les organisations syndicales précisent dans un second document...

"Parce que l’encadrement de l’antenne d’Alsace a déclenché une procédure disciplinaire ayant abouti au licenciement abusif le 11 septembre d’une collègue scripte, nous demandons le respect de l’accord collectif de France Télévisions dans toutes ses composantes y compris disciplinaires et la réintégration de notre collègue.Le dialogue social ne se décrète pas, il se construit".

Posté par jl boehler à 00:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,