lundi 6 juin 2016

Les maires et la DGF

La "fausse bible" de l'opposition LR

Régulièrement, on entend des maires, proches de LR et de Sarkozy, s'en prendre à l'Etat qui "réduit les dotations", lorsqu'ils n'arrivent pas à boucler leur budget (souvent du fait de leur propre mauvaise gestion). Rétablissons la vérité : l'Etat ne réduit pas systématiquement, mais cherche à rééquilibrer d'une façon plus juste. Voir le tableau ci-dessous, qui est très parlant :

dgf2016Et chez nous ? où les maires, et notamment celui de Villé, pleurent dans tous leurs discours publics : "L'Etat ne donne plus d'argent." D'ailleurs, même en Alsace, la commune de Bernolsheim voit sa DGF augmenter de 469%, soit 27.979 €. Alors, à voir.

battistel2

Ainsi, après une première concertation datant du 29 mars dernier, la Secrétaire Générale de l'ANEM (association nationale des élus de montagne) Marie-Noëlle Battistel, députée de l'Isère, a pu rencontrer Jean-Michel Baylet, ministre chargé de l'Aménagement du Territoire, de la Ruralité et des Collectivités Territoriales, à propos des DGF en zones de montagne.

Elle a rappelé clairement la situation :

- La loi Montagne de 1985 n'a pas eu de traduction financière au sein de la DGF, hormis le doublement pour la voirie dans le cadre de la solidarité rurale. L'ANM souhaite qu'il soit tenu compte dans cette attribution des difficultés spécifiques de la montagne.

- Les communes pauvres situées dans une intercommunalité non éligible à certains avantages devront être identifiées.

- Le ministre a transmis à la représentante de l'ANEM la simulation de la réforme de la DGF en zone de montagne, telle que votée dans la loi des finances 2016. La réforme est globalement positives pour les communes de montagne ! (+10,8 millions d'€). Voir l'évolution de la DGF ci-dessous massif par massif (seules les Alpes - dotées des stations d'hiver les plus rentables financièrement - y perdent 0,1%.) Les Vosges gagnent 0,3% de DGF !

tableau

Alors, tous ces petits élus LR ou affiliés qui répètent comme des perroquets "la bible selon Saint-Sarkozy" devraient se pencher de plus près sur les chiffres, avant de hurler au loup ! Et si leurs finances locales battent de l'aile, qu'ils ne s'en prennent qu'à eux mêmes.

maires

Posté par jl boehler à 00:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 5 juin 2016

Attentat de DAESH déjoué à Düsseldorf

Trois Syriens arrêtés en Allemagne, un quatrième en France

u_bahn_station_heinrich_heine_allee

Le procureur général de Karlsruhe a annoncé l'arrestation de trois Syriens, membres de l'EI. Trois d'entre eux ont été arrêtés dans le Bade-Würtemberg et en Rhénanie du Nord-Westphalie, le quatrième est en détention provisoire en France. Il n'y a cependant aucun plan d'attaque en lien avec le championnat d'Europe de football. Par contre, la police allemande a découvert un projet d'attaque dans la Heinrich-Heine-Allee de Düsseldorf, l'une des plus fréquentées de cette ville. Le procureur a demandé  la France l'extradition du "quatrième homme". Lors de l'arrestation de l'un d'entre eux à Herne, dans la Ruhr, les policiers ont  découvert outre le projet visant Düsseldorf, des explosifs et des kalachnikoff destinés à faire de nombreuses victimes dans la rue. Un attentat à la bombe semble également avoir été prévu dans la région de Berlin. Mais les perquisitions menées dans la capitale n'ont pas permis de découvrir un appartement suspect. Comme la France, l'Allemagne, visée par DAECH, ne baisse pas la garde.

Posté par jl boehler à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 4 juin 2016

Par une belle soirée de juin

Soirée tartes flambées et concert samedi sur la place des fêtes de Saint-Maurice à 19 h, à l'abri d'un chapiteau !

beereschn

Posté par jl boehler à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 3 juin 2016

Le calvaire de travailleurs chinois à Alger

L’image est aussi déconcertante qu’impressionnante : une centaine de travailleurs chinois, manifestement en fin de contrat, livrés à leur sort, campant dans une ruelle parallèle au boulevard des Martyrs, à quelques encablures de l’ambassade de Chine, à Alger.

chinois_2615616_465x348

Réduits au statut de SDF, ils végètent depuis plusieurs mois pour certains d’entre eux sous des abris de fortune, confectionnés à base de bâche en plastique. Ils sont obligés de s’entasser par petits groupes sous ces refuges improvisés, étrangement bas, où l’on ne peut entrer que pour s’allonger. Certains n’ont même pas droit à ce «luxe» et passent la nuit à la belle étoile, n’ayant pour toute literie qu’un matelas pourri et une couverture crasseuse, rongés par le froid et l’humidité. Des cartons d’emballage, des bouteilles en plastique, des effets personnels ramassés à la hâte, du linge qui pendouille sur un fil de fer viennent compléter le décor. Sous-prolétaires oubliés du monde, ces travailleurs (dont certains enfilent dare-dare leur gilet de chantier vert fluo pour signifier qu’ils ont encore de la dignité) sont alignés les uns à côté des autres, de part et d’autre d'une étroite ruelle. On est en plein dans l’infrahumain, comme seule la mondialisation sait en fabriquer. Après l’enfer des chantiers, le ghetto.


«Nous n’avons pas été payés»

Un agent municipal témoigne : «Cela dure depuis plusieurs mois. Comme je travaille dans ce secteur, je les vois tous les jours. Il y a plusieurs vagues de travailleurs chinois qui vont et qui viennent. Ils attendent d’être rapatriés dans leur pays. Et quand ils partent, d’autres arrivent.» Et d’ajouter  : «Dès qu’un chantier est achevé, ils sont obligés de rentrer chez eux. Apparemment, ils n’ont pas été payés. Ils viennent donc réclamer leurs droits auprès de leur ambassade. Sincèrement, je n’ai rien vu de mal de leur part. Ce sont des gens tranquilles et sans histoires.»

Le fait est que la plupart des occupants du site ne parlent ni l’anglais, ni l’arabe, ni le français. Grâce donc à notre ami, nous en saurons un peu plus sur les tenants et les aboutissants de cette affaire. «Nous n’avons pas de ressources pour pouvoir rentrer chez nous», témoigne difficilement l’un des travailleurs. «Je suis en Algérie depuis près de deux ans», précise-t-il. Parlant pour lui et pour deux de ses camarades qui se tenaient à côté de lui, il raconte : «Nous avons servi dans un chantier de construction de nouveaux bâtiments à Oran. Nous n’avons pas été payés. En plus, l’entreprise nous a retiré nos passeports.» Désormais sans travail, il espère retrouver au plus vite sa famille. «Cela fait plus de deux mois que nous sommes ici dans la rue. Nous attendons de notre ambassade qu’elle prenne en charge notre billet afin que nous puissions rentrer chez nous», clame notre interlocuteur.

Ambassade de Chine : black-out total

A l’ambassade de Chine, black-out total : toutes nos tentatives d’obtenir une information officielle sur ce dossier ont été vaines. Le calvaire que vivent les «SDF» chinois du boulevard des Martyrs serait-il à mettre sur le compte d’éventuels couacs survenus dans ce plan de rapatriement ?  Mystère et boule de gomme. «Ça ne se fait pas de les laisser comme ça», s’indigne un riverain. «Ça devient gênant. Il y a une école, là. Il faut leur trouver un endroit décent pour s’abriter. Il faut que notre Etat leur trouve une solution. Mais que voulez-vous, makache doula (il n’y n’a pas d’Etat).» (selon le quotidien "El Watan")

Posté par jl boehler à 00:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 2 juin 2016

Cela se passe dans un pays pauvre, la Côte d'Ivoire

Un héliport pour le président ! 

heliport

On connaissait la clinique à Baden-Baden (Allemagne) au service d'un seul utilisateur, le diabétique président du Cameroun Paul Biya. J'avais aussi présenté sur ce blog, la flotte aérienne de Ouattara, plus souvent en vacances en Europe qu'à son poste de dirigeant d'un pays pauvre. Rappel : Côte d'Ivoire : les avions du président .

Encore plus fort, ce président veut un héliport dans sa résidence présidentielle. L'hélicoptère de type Agusta Westland AW-139  qu'il a acquis en 2015 ‘’doit normalement se poser sur le terrain de football de l’Heden Golf Hôtel’’ , situé à proximité. D’un coût d’environ 6 milliards (12 millions de dollars), l’acquisition depuis 2015 de l’AW139, un hélicoptère moyen polyvalent issu d’une collaboration américaine, ‘’devrait permettre au chef de l’Etat une plus grande mobilité’’. De quoi donner des idées à François Hollande, lui qui se rend chez sa copine Julie Gayet en scooter.

Selon "La Lettre du Continent", les travaux de construction d’un héliport au cœur de la résidence présidentielle sont supervisés par le frère cadet, Birahima Téné Ouattara alias "Photocopie", le ministre des affaires présidentielles.  

Posté par jl boehler à 00:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 1 juin 2016

RN 59 : Sitzenstuhl récupère ... un courrier

Le jeune conseiller régional LR semble satisfait,

les usagers et les riverains, non !

sitzenstuhl

J'avais publié sur mon blog en date du 13 février : RN 59 : la récupération politicienne commence . Eh oui ! Et cet élu LR de Sélestat a reçu une réponse digne d'un ministre, une réponse telle que toutes celles qui remplissent mon dossier RN59, une réponse établie par un sous-fifre parisien et signée sans même regarder son contenu par le ministre. Et notre petit conseiller régional du Grand-Est s'empresse de la transmettre à la presse (voir ci-contre, "L'Alsace" du 31/5). Opération "com" réussie, on parle de lui.

Seulement voilà ! la lettre ne contient rien de plus que ce que l'on savait déjà et qui est inscrit dans le CPER (contrat de plan Etat - Région). Rien évidemment sur les accords (secrets ?) entre Philippe Richert, l'Etat et Alsace-Nature sur une limitation du contournement de Châtenois à 2x1 voie qui ne résoudra rien. Mais cela, Charles Sitzenstuhl aurait dû demander à son chef de file LR quand et combien il compte inscrire dans un futur budget de la Région. Voilà qui nous aurait éclairé davantage.

Au lieu de cela, nous apprenons quand même que ce courrier a mis un mois pour parvenir depuis Paris en Alsace. Il est vrai qu'avec ces temps de manifestations et de grèves à propos de la loi travail, le pays tourne au ralenti. A moins que notre cher conseiller ait oublié de lever les courriers arrivés dans sa boîte aux lettres ? Quant à la missive envoyée au même ministre par Marcel Bauer,  vice-président du conseil départemental, maire de Sélestat, les usagers attendent la réponse avec beaucoup de curiosité.

Posté par jl boehler à 00:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 31 mai 2016

Avis d'enquête publique

A Albé, le remembrement ne traîne pas

albe12

Repris par la nouvelle municipalité élue en mars 2014, l'avis d'enquête publique a lieu du 7 juin au 12 juillet 2016 ! Les travaux ont été menés au pas de charge (plan d'aménagement foncier agricole et forestier, échanges proposés, étude d'impact, etc...). A noter que l'aménagement global a lieu "avec extension sur la commune de Villé". Autrement dit, la réflexion s'est faite avec l'avis de la commission communale d'aménagement foncier de Villé. Or, celle-ci ne s'est plus réunie depuis 2007 ! Et Villé n'a plus de règlement de boisement depuis 1966 ! Espérons que ce manque  n'entravera pas les travaux très utiles de nos voisins d'Albé !  

albe11

albe22

Posté par jl boehler à 00:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 29 mai 2016

Assemblée générale des propriétaires forestiers

C'est une première !

Une association pour tout le Val de Villé pour les propriétaires forestiers !

dna5

( Extrait de presse des DNA du 28/5/2012)

L'initiative est intéressante, aussi j'ai décidé d'y adhérer et de participer aux futurs travaux et réflexions. Etant propriétaire forestier dans quatre communes, je constate en effet des différences importantes d'une commune à l'autre.

chataigneraie1

Un point commun cependant : l'état d'abandon de nombreuses parcelles dûes à la désertification des vallées. Pourtant, il y a moyen d'exploiter ces forêts privées, encore faut-il qu'il y ait une volonté politique égale dans toutes les communes. Si à l'heure actuelle certaines municipalités ont réalisé un effort important par le remembrement, d'autres laissent ce patrimoine s'appauvrir d'année en année. Il me semble que cette association peut être l'aiguillon qui amène les municipalités et les privés à une prise de conscience. Songez, certaines communes, que je ne nommerai pas, n'ont même pas de commission agriculture - forêt.

foret7

Elles pourraient pourtant se doter d'outils très intéressants, telle une commission communale d'aménagement foncier pour s'atteler à la création d'un règlement de plantation, à l'entretien des chemins ruraux (car sans accès à leur parcelle, les propriétaires ne pourront l'exploiter). 

Alors, mettons nos idées en commun, comme l'a suggéré le président de l'association. C'est la meilleure façon de progresser dans la revalorisation de forêts qui n'auraient jamais dû subir le triste sort que certaines connaissent.

friche1

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 26 mai 2016

Encore une arnaque grosse comme une maison

Il n'est pas toujours nécessaire d'aller sur d'autres continents pour trouver des arnaqueurs ! J'en avais moi-même déjà découverts dans un coquet village au sud de Strasbourg. En voilà encore un exemple trouvé dans les DNA du 22 mai.

arnaque

  • Revoir sur mon blog : http://jboehler.canalblog.com/tag/arnaque

Posté par jl boehler à 00:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 25 mai 2016

Passage en force ou dialogue ?

Fos-sur-Mer débloqué par les forces de l'ordre

barrage1

Les accès à la raffinerie et au dépôt pétrolier de Fos-sur-Mer, dans les Bouches-du-Rhône, ont été débloqués dans la matinée du mardi 24 mai par les forces de l’ordre.

Les gardes mobiles seraient arrivés vers 4 h 30 et ont fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes. « Il y a eu une charge d’une violence inouïe », a ajouté Emmanuel Lépine, secrétaire fédéral de la branche pétrole de la CGT. Selon le responsable syndical, plusieurs manifestants ont été blessés.

Selon une source à la préfecture de police, les forces de l’ordre ont fait face à « une résistance importante », évoquant des feux de pneus et de palettes allumés par environ 200 militants. L’intervention s’est terminée peu après 6 heures. Sur place, des journalistes ont constaté que des camions-citernes entraient déjà sur les sites d’approvisionnement sous escorte policière.

barrageEt maintenant ?

Les agents du Grand port maritime de Marseille et de sa filiale spécialisée dans le pétrole, Fluxel, ont également commencé lundi une grève reconductible à l’appel du syndicat. Les deux terminaux portuaires à l’arrêt de Fos-Lavéra desservent les raffineries voisines de l’étang de Berre, mais aussi les oléoducs qui alimentent celles de Feyzin (Rhône), de Cressier en Suisse et de Karlsruhe en Allemagne. Et la riposte au coup de force ne s'est pas faite attendre puisque les salariés de toutes les raffineries de France ont voté  la grève illimitée.

Autrement dit, le gouvernement a donné un grand coup d'épée dans l'eau. Car si l'on peut débloquer une raffinerie cernée par des poids-lourds, aucune force de police ne peut obliger les salariés à reprendre le travail. La menace de pénurie est loin d'être levée. 

Alors que l'ensemble du pays gronde, ne serait-il pas plus sage pour le gouvernement de retirer cette loi dite "Travail", qui n'a plus qu'un contenu théorique qui ne satisfait personne, et de commencer un vrai dialogue ? Les élections présidentielles priment-elles au point de devenir un échec cuisant pour tous ?

Posté par jl boehler à 00:03 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,