samedi 26 mars 2016

RN 59, RN 79, même combat

12 morts sur la RN 79 !

rn79rcea

Un poids-lourd et un minibus sont entrés en collision frontale sur la RN 79 dans l'Allier ! Une route connue comme la plus dangereuse de France ! Une route qui a les mêmes caractéristiques que la très accidentogène RN 59 que nous connaissons tous : une 2x1 voie surchargée avec 50% de poids-lourds, où depuis des décennies les usagers réclament la mise en 2x2 voies.

Cette RN 79 est pourtant bien connue des pouvoirs publics. «Elle est assez monotone, la vitesse est limitée à 90 km/h. Il y a ceux qui s'impatientent et ceux qui s'endorment», a relevé la source judiciaire. Et il n'y a que quatre zones de dépassement dans le secteur. «Ça fait plus de 40 ans qu'on parle de la mettre en deux fois deux voies», souligne cette même source. Résultat : de nombreux chocs, des conducteurs de poids-lourds qui frôlent les voitures et parfois des accidents qui impliquent beaucoup de véhicules.

Une page facebook

Un groupe d'usagers réunis sur Facebook, baptisé «RCEA : quatre voies pour arrêter le massacre» et réunissant plus de 2000 personnes, estime que cet axe «est un cimetière à deux voies en Saône-et-Loire et dans l'Allier». La Fédération Nationale des Transports Routiers, a rappelé dans un communiqué que les risques de cette route sont «dénoncés» depuis longtemps. Elle appelle à agir rapidement. 

  • A voir : https://www.facebook.com/RCEA7103/

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 24 mars 2016

Le lièvre de Pâques apporte un cadeau à Villé

Une réunion mensuelle du conseil municipal ! 

paques1

Il y a longtemps que le conseil municipal de Villé ne se réunissait plus tous les mois. Il a fallu attendre ce printemps pour voir une réunion le 29 février, puis une autre le jeudi, 31 mars à 20 h. 2016 étant une année bissextile, espérons que la prochaine n'aura pas lieu en 2020, mais que le rythme mensuel sera maintenu.

Ordre du jour

1) Affectation du résultat du compte administratif 2015 de la commune 

2) Vote du taux de fiscalité pour 2016

paques

3) Budget primitif 2016 de la commune de Villé

4) Affectation du résultat 2015 et budget 2016 du lotissement invendu "Les Pommiers 2".

5) Délibération sur les critères de l'entretien professionnel.

6) Mainlevée de droit de résolution.

7) Mise à disposition à l'Aspérule d'un local supplémentaire.

8) Convention avec le C.A.U.E. (Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et d'Environnement)

9) Divers.

10) Communications du maire. 

La réunion est publique !

Posté par jl boehler à 16:37 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 23 mars 2016

Après le vol de bois, le vol de bornes

Voleurs malins espérant échapper à la justice

bois

Décidément le vol de bois se répand de plus en plus, et de toutes les façons : il y a le petit citadin qui vole un petit tas qu'il emporte en 4x4, histoire de se chauffer quelques heures au coin d'une cheminée. Il y a des professionnels du vol qui s'approprient des camions entiers. Et il y a ceux qui vont couper les parcelles des autres, souvent après avoir consulté le cadastre, et sachant donc que tel propriétaire ne risque pas de les surprendre.

Malgré cela, certains voleurs se font attraper tel ce lorrain poursuivi en justice, mais qui a eu gain de cause en appel après avoir été condamné devant plusieurs juridictions. Ainsi, le 28 novembre 2014, Me Gérard Welzer, avocat, plaidait devant la cour nancéienne au sujet d'une affaire de vol de bois qui opposait son client à plusieurs propriétaires. L’arrêt a été rendu. Malgré des témoignages très crédibles, l'accusé a été une nouvelle fois relaxé. « Le problème est toujours le même : il n’y a pas de bornage sur ces parcelles. Il n’est donc pas possible de dire à qui appartient telle grume » explique Me Welzer. Et ce jugement fait jurisprudence !

bornes_001

Dans notre vallée, il semble que certains voleurs connaissent cette jurisprudence et ont trouvé la solution. Ils arracheraient eux-mêmes les bornes, espérant ainsi que le propriétaire qui menace de poursuivre en justice sera débouté. A voir... car tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse. Il ne faudrait pas par exemple qu'un de ces voleurs de bornes se fasse prendre. La jurisprudence invoquée perdrait toute sa raison d'être. 

Posté par jl boehler à 00:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 22 mars 2016

Nicolas Sarkozy en Côte d'Ivoire

Tapis rouge pour un ex-président en pleine "reconquista"

sarko_ado

Après l'attentat de Grand Bassam, alors que les ministres Ayraut et Cazeneuve ont été reçus en Côte d'Ivoire dans un grand anonymat, l'ex-président s'est vu déployer devant lui le tapis rouge en présence de la garde républicaine ivoirienne. Le président Ouattara a accueilli en grande pompe son "ami de trente ans", qui avait célébré son mariage à la mairie de Neuilly, et qui plus récemment avait fêté la nuit du Nouvel An à Assinie dans le domaine de ce richissime dirigeant.

Le peuple ivoirien semble avoir peu apprécié cette visite électoraliste d'un personnage peu apprécié dans son propre pays. Il n'y a qu'à voir dans la presse ivoirienne les nombreux commentaires concernant cette visite pour le moins indécente. D'ailleurs lui-même a pu lire sur son passage des banderoles et des pancartes très peu élogieuses à son égard.

sarkozy

Posté par jl boehler à 00:14 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 21 mars 2016

Le "kalachgate" européen

D'où viennent les armes des attentats de Paris ?

kalach

Neuf médias européens, dont font entre-autres partie Der Spiegel en Allemagne, Le Soir en Belgique et Mediapart en France, ont exploré quatre axes du trafic d’armes : le parcours des armes des terroristes ayant frappé Paris en 2015 ; leur provenance (Balkans et Slovaquie) ; la facilité avec laquelle des armes dites neutralisées sont remises en état de marche ; la faillite des législations nationales et européennes en la matière.

Au nom de "la libre circulation des marchandises"

En 2010, un rapport de l’ONU estimait que le trafic illégal d’armes génère un chiffre d’affaires de 52 milliards de dollars par an dans le monde. En Europe, il prospère notamment sur l’ambiguïté des législations nationales et sur l’incapacité des instances européennes à imposer une régulation commune et coercitive pour juguler ce commerce, dont les filières irriguent indifféremment les milieux des collectionneurs, des délinquants et désormais des terroristes.

Le business prime sur les vies humaines

Le manque d’harmonisation des législations européennes est un frein crucial à la lutte contre le trafic d’armes de guerre, soulignent depuis dix ans policiers, magistrats et experts luttant contre ce fléau. Depuis 2010, les règlements de compte mortels entre truands se  multiplient par centaines en Europe et depuis janvier 2015, des terroristes islamistes fauchent des vies avec ces mêmes armes. L’approche de la Commission européenne et des vingt-huit pays de l’UE n’a pas changé, si ce n’est à la marge. Des dirigeants politique comme le président de l’exécutif européen, Jean-Claude Juncker, ont beau lancer de virils avertissements au crime organisé, le business prime sur la sécurité et les vies humaines.

Posté par jl boehler à 03:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 20 mars 2016

Gens du voyage

Un débat très intéressant concernant les gens du voyage a eu lieu à la Communauté des Communes du canton Val de Villé ce vendredi soir. Plus important pour nos élus que le budget !

chien

 

Posté par jl boehler à 10:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 19 mars 2016

Une fête dans la vallée

Journée africaine à Triembach-au-Val

12697076_1695041530766189_6237498448376400970_o

Posté par jl boehler à 00:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 18 mars 2016

Attention au faux colis

livraison

L'Observatoire des arnaques, créé par le Réseau anti-arnaques, s'appuie notamment sur une surveillance internet et sur un réseau de 60 correspondants.

Il ne peut que constater la multiplication des messages SMS informant le consommateur d'une prochaine livraison d'un colis.

Le message type est le suivant : 
"Votre colis référence N°M794610 est en attente dans notre point relais. Pour le retirer veuillez téléphoner au..." 

L'objectif est de faire appeler un numéro surtaxé 
(1,34 € l'appel + 0,35 € la minute)
 sachant que, bien évidemment, le prétexte du colis est "bidon".

Les escrocs savent contourner la vigilance du consommateur : parfois, le numéro indiqué est un numéro non surtaxé. Mais le message d'un répondeur incite à appeler, en raison d'une panne informatique, un numéro spécifique qui, lui, est surtaxé.

 (Publié par "Réseau anti-arnaques")

Posté par jl boehler à 01:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 16 mars 2016

Le pays des girouettes

Richert tourne encore sa veste

girouette

Le processus pour trouver un nom à la région Alsace - Lorraine - Champagne - Ardennes, la méthode était rôdée. Après de nombreuses propositions, trois "finalistes" devaient être proposées aux internautes. Et c'est ainsi que nous aurions dû choisir entre Nouvelle Austrasie, Alcalie et Rhin - Champagne. Un échec pour le président Richert, dont la proposition "Grand Est" ne figurait pas dans le tiercé retenu. Qu'à cela ne tienne : il rajoute, du simple fait du prince, sa proposition. Mais c'est là que la girouette s'emballe, puisqu'au final il préconise de soutenir Rhin - Champagne. Il est vrai que les liquides y coulent à flot, d'un côté l'eau du fleuve, de l'autre côté le vin pétillant. Il y a de la logique. Mais n'aurait-il pas été plus simple de nommer notre région la "girouettie" et ses habitants les girouets et les girouettes ? 

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 15 mars 2016

Attaque djihadiste à Grand Bassam

« Ces attaques lâches de terroristes ne seront pas tolérées en Côte d’Ivoire », a martelé le président ivoirien,qui a annoncé « des mesures importantes » prises pour faire face à de tels actes. Selon le Chef de l’Etat, « la situation est sous contrôle et le calme est revenu à grand Bassam ».

bassam4

Paroles pour le moins étonnantes de la part d'un chef d'Etat dont les ministres (Hamed Bagayoko notamment) ou le président de l'assemblée nationale Guillaume Soro ont répété au gré de leurs visites en France : "Le djihadisme n'existe pas en Côte d'Ivoire" ou encore "Les terroristes ne se risquent pas chez nous." Ben voyons. 

Pourtant bien des signes laissaient prévoir des attaques dans l'Afrique occidentale, et notamment en Côte d'Ivoire. Tout le monde savait que la guerre civile, puis les événements post-électoraux de 2010/2011 avaient laissé des traces. Ainsi, très régulièrement, d'anciens rebelles non intégrés dans l'armée avaient rejoint AQMI ou EI (auquel Boko-Haram vient de faire allégeance). Des FRCI (Forces Régulières de Côte d'Ivoire) n'ayant pas touché leur salaire ont vendu leurs armes aux différents groupes djihadistes. Certains les ont même rejoints.

Des troubles qui auraient dû alerter

bassam5

A plusieurs reprises, les FRCI ont occupé la rue notamment à Bouaké pour réclamer leur dû. Il y a moins de 15 jours, des hommes venus d'on ne sait où ont occupé des villages dans la région de Bondoukou (nord-est de la Côte d'Ivoire) et le président Ouattara a dû débloquer des fonds pour permettre au calme de revenir. Il ne semble pas que cela l'ait inquiété outre mesure. Et sans compter les barrages sauvages tenus régulièrement dans le pays pour rançonner les automobilistes, notamment les expatriés. Et que dire de cette prison exemplaire appelée MACA où les caïds font la loi, interdisant même aux gardiens d'y pénétrer. Récemment, le président Ouattara a même dû interdire à la ministre française de la Justice, Christiane Taubira, venue pour étudier une collaboration franco-ivoirienne de la politique carcérale, de s'y rendre. Aurait-elle pu découvrir des choses à ne pas voir ? dans cette prison passoire d'où bon nombre de détenus s'enfuient vers la forêt voisine du Banco ? Enfin, Ouattara et son gouvernement savent très bien que même à Abidjan des imams salafistes et radicalistes contrôlent deux mosquées au moins.

Les stratégies djihadistes sont connues

bassam6

La Côte d'Ivoire est forcément à la croisée des influences de deux groupes djihadistes : EI qui veut s'étendre vers l'ouest à partir du bastion représenté par Boko-Haram, AQMI qui ne peut plus fuir du Mali vers le nord et qui, sous la menace de l'armée française, part vers le sud, c'est-à-dire la Côte d'Ivoire. Quelle meilleure base arrière que le nord ivoirien, à la fois pour des attaques sur Bamako et Abidjan ? Ces deux groupes veulent s'accaparer chacun le monopole de la sous-région. Après l'attentat d'EI à Ouagadougou, on pouvait s'attendre à une surenchère de AQMI, et quel meilleur pays pour réussir que la Côte d'Ivoire où les occidentaux sont nombreux ?

La gestion de l'événement

force_francaise

Là aussi il y a beaucoup à redire. Selon des témoignages d'habitants de Grand Bassam, les djihadistes ont pu mener l'attaque et tirer en rafales pendant plus d'une heure. On peut se demander si le nombre de victimes n'a pas été minoré. Tout comme on peut s'interroger sur le nombre de terroristes : des témoins ont vu trois pick-up, alors que les communiqués officiels parlent de trois terroristes. A l'hôtel de l'Etoile du Sud, d'autres témoins présents le matin avant l'attaque déclarent : "Pendant notre séjour on a vu des gens bizarres à l'hôtel . Et le frère de ma copine disait qu'ils ressemblent aux gens de Daesh." Il est donc clair que l'attaque était bien organisée, mais était à prévoir. Et à l'instant de la publication de ce message, où deux ministres français vont se rendre sur les lieux, on ne connaît encore ni le nombre exact de victimes, ni le nombre de djihadistes abattus, arrêtés, ni de ceux qui ont réussi à s'échapper, tant les chiffres annoncés sont contradictoires.

bassam7

Posté par jl boehler à 00:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :