dimanche 4 juin 2017

Ferrand ferré ?

La trahison, un défaut héréditaire ?

ferrand

Le 27 juillet 1214, le roi de France Philippe (Auguste, pas Edouard) gagne la bataille de Bouvines. Le comte Ferrand, fut fait prisonnier et enfermé avec des chaînes dans la tour du Louvres, pour haute trahison. Il semble que son descendant Richard Ferrand risque un sort identique ? 

En tous cas, les affaires ternissent de plus en plus l'image de Macron, de son gouvernement, de son ministre. Question de plus en plus d'actualité : va-t-il démissionner ? Certes, comme Fillon, il prétend n'avoir rien fait d'illégal. Mais l'étau se resserre. 

Cette fois, la justice se saisit de l'affaire Ferrand. Le procureur de la République de Brest (Finistère) a annoncé, jeudi 1er juin, l'ouverture d'une enquête préliminaire dans l'affaire immobilière impliquant le ministre de la Cohésion des territoires. Dans un premier temps, ce même procureur avait pourtant estimé, après avoir "procédé à une analyse juridique pour déterminer s'il devait se saisir et diligenter une éventuelle enquête", qu'il n'y avait pas matière à poursuivre.

Alors, comment expliquer ce revirement ? Le procureur Eric Mathais se justifie en évoquant désormais "des éléments complémentaires susceptibles de mettre en cause Richard Ferrand (...), révélés par différents organes de presse"

Le flou du montage immobilier

ferrand1

Dans sa première communication, le procureur de la République ne trouvait rien, dans les révélations du Canard enchaîné, qui justifiait l'ouverture d'une enquête. Alors que l'actuel ministre était Directeur général des Mutuelles de Bretagne et à la recherche d'une nouvelle adresse pour un centre de soins à Brest, le conseil d'administration de la mutuelle a choisi parmi trois propositions, et à l'unanimité, des locaux loués par une société immobilière, la Saca, qui n'existait pas encore au moment où elle a obtenu le marché. Une entité qui est la propriété de la compagne de Richard Ferrand, Sandrine Doucen. Cette dernière a déposé les statuts de sa SCI après le vote, et n'a acheté les locaux qu'ensuite, alors qu'elle avait déjà la certitude de les louer. 

Mais l'avocat qui a fait ce montage a depuis dénoncé, dans Le Parisien, un "enfumage" de la part du ministre : "La vraie question, c'est pourquoi Richard Ferrand n'a pas fait acheter l'immeuble par la mutuelle. Elle faisait un prêt, engageait des travaux et se retrouvait, quinze ans plus tard, propriétaire d'un bien largement fructifié. Là, c'est la compagne de Richard Ferrand qui se retrouve dans cette position." 

Le flou dans la sélection immobilière

C'est Libération qui s'interroge sur la méthode de sélection de ce local. Le quotidien révèle que le bail proposé par la compagne de Richard Ferrand était en concurrence avec deux autres offres : "16,60 euros le m2 pour un local de la rue Colbert, 12 euros pour celui de la rue Dourjacq, et 9,20 euros pour celui de la compagne de Ferrand, rue George-Sand à Brest, qui sera retenu".

Mais Libération note que ces prix n'intègrent pas les travaux. Et avec ceux engagés dans le local retenu (250 000 euros), la proposition perd de l'intérêt. Résultat : dix ans après la signature du bail, le prix au m2, travaux compris, de l’offre de la compagne de Richard Ferrand, sera toujours plus important (14,70 euros) que l’offre de la rue Dourjacq (13,80 euros). Pourquoi, alors, avoir choisi cette offre ? Sollicitée par Libération, la Directrice générale des Mutuelles, Joëlle Salaün, n’a pas donné de réponse.

L'emploi de sa compagne et de son ex-femme

Quand il était directeur général des Mutuelles de Bretagne, Richard Ferrand n'a pas seulement permis à sa compagne, Sandrine Doucen, d'acquérir des locaux à peu de frais. Selon Le Monde, sa compagne a également été employée par les Mutuelles pour des consultations juridiques régulières, et comme assistante de Richard Ferrand lui-même "au tournant des années 2000".

Quant à l'ex-femme de ce dernier, Françoise Coustal, elle a également bénéficié de contrats avec les Mutuelles de Bretagne. Artiste plasticienne, elle a remporté au moins trois fois des marchés pour l'aménagement de locaux gérés par le réseau. Dont les fameux locaux appartenant à la nouvelle compagne de Richard Ferrand. Mais aussi une résidence médicalisée pour les malades d'Alzheimer située à Guilers, près de Brest, pour laquelle elle a "conçu des installations sonores et visuelles", entre septembre 2009 et décembre 2010. Là encore, rien d'illégal, souligne Le Monde, d'autant que le couple a divorcé en 1994.

L'emploi à l'Assemblée Nationale du compagnon de celle qui lui a succédé à la Mutuelle de Bretagne

Un autre collaborateur de celui qui était alors député du Finistère a attiré l'attention du Monde : jusqu'en 2014, il a employé comme assistant parlementaire Hervé Clabon, qui n'est autre que le compagnon de celle qui a succédé à Richard Ferrand à la Direction générale des Mutuelles de Bretagne, Joëlle Salaün. Dans le même temps, celle-ci a continué de rémunérer Richard Ferrand comme chargé de mission auprès d'elle, pour 1 250 euros par mois, de 2012 à 2017. "Echange de bons procédés ?", s'interroge Le Monde.

Richard Ferrand est en tous cas en train de s'embourber et d'enfoncer avec lui dans les sables mouvants tout le gouvernement.

Posté par jl boehler à 00:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 3 juin 2017

Hold-up électoraliste dans la 5ème circonscription du Bas-Rhin

Caroline, madame sans-gêne ! 

caroline

Ah décidément, la candidature de Caroline Reys ne passe pas inaperçue. Après avoir fait valser les étiquettes, la voilà qui colle les affiches munies du logo de soutien du Parti Socialiste, soutien jamais obtenu notamment du fait de sa dérive macronienne. Curieuse démarche pour une militante qui semble plus intéressée par un financement partisan que par un projet cohérent correspondant aux partis affichés.

D'ailleurs, toujours prétendûment sans étiquette,  ses louvoiements ont réussi à lui faire obtenir de EELV un mandataire financier en la personne d'un certain Daniel Ehret, qui n'est pas un inconnu. En 2012, il s'était présenté dans la même circonscription. Il avait tenu à l'époque des propos incohérents concernant la RN59 et le contournement de Châtenois, ignorant les chiffres du financement tout comme il ignorait le nombre de victimes sur cette route classée très dangereuse. Sauver les papillons blancs lui semblait plus important. Ah l'écologie du Centre-Alsace, ce n'est plus ce que c'était il y a quelques décennies.

A la lecture de cet article, Caroline enlèvera-t-elle le logo du PS ? ou préférera-t-elle assumer des recours en justice ? Et toujours à la lecture de cet article, le SMICTOM du Centre-Alsace ne va-t-il pas s'enrichir d'un paquet d'affiches n'ayant pas servi ?

* A lire aussi : Que vient faire Ehret dans cette galère ?

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 2 juin 2017

SMICTOM : Arrêt de la desserte de certaines rues à Villé

Les habitants de quelques quartiers ne verront plus le camion-poubelles s'arrêter devant leur domicile !

camion1

Je me suis donc renseigné sur ce sujet qui touche tout le territoire du SMICTOM, mais surtout Villé (rue des tonneliers, montée de la croix-rue des framboises).

Premier service contacté : le secrétariat du SMICTOM ! Il s'agirait d'une mesure d'économie, mais soumise aux municipalités concernées. Sans décision municipale, le SMICTOM n'aurait rien modifié.

Il faut donc se retourner vers la mairie de Villé, où règne le flou le plus artistique. Le maire est très  occupé ! Il faut s'adresser à la première adjointe, aux abonnés absents, elle aussi. Egalement conseillère départementale, son président l'aurait-il abandonnée lors d'un périple africain appelé "voyage d'étude et de coopération" ?

Nouveau contact : le président du SMICTOM ! Un nouveau son de cloche : le maire de Villé (avec quelques autres) n'a jamais répondu aux sollicitations déjà anciennes du SMICTOM. Le président nous parle aussi d'une sombre histoire d'audit d'un pont (celui de la Lee) ... par lequel les camions-poubelles ne passaient jamais. Le maire de Villé aurait proposé un audit de ce pont, à payer pour moitié par le SMICTOM. Ciel, la facture des poubelles risque encore d'augmenter. Un audit, que j'avais réclamé et obtenu (mais jamais réalisé) quand j'étais conseiller municipal, en 2005 ! Depuis cette époque, des camions ont passé sur ce pont interdit aux plus de 3,5 t, des semi-remorques, des bus (notamment celui du jury départemental de fleurissement), des forains, mais jamais le camion-poubelle du SMICTOM.

Il y aurait aussi un problème de petits et grands camions, pourtant dans la montée de la croix, c'est toujours le grand camion qui passait, alors que c'est le petit qui va disparaître.

Il y a bien sûr l'éternel problème de stationnement d'une voiture, mais ça, n'est-ce pas au maire de le régler, en tant que premier officier de police de la ville ? (messages des 27/5/2010 et 28/5/2010).

Quant à la rue des tonneliers, n'en parlons pas. Le maire, ayant déménagé de cette rue, s'y intéresse-t-il encore ?  (Suite du feuilleton dans un prochain article)

* A relire les messages suivants :

- 27/5/2010 : Quand l'incivisme prend force de loi

- 28/5/2010 : Les voitures passent, les poubelles restent

croix1

croix

Posté par jl boehler à 00:03 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 1 juin 2017

Améliorations à Europa Park

La famille Mack investit des millions d'€ à Rust

rustEuropa-Park s'inscrit  manifestement sur la voie de la croissance, avec une zone d'activités supplémentaire de 120 hectares. En 2019, est prévue la mise en service d'un hôtel supplémentaire et un parc aquatique. L'ensemble hôtelier comprendra alors 1200 lits supplémentaires. "Les 4500 lits actuels sont remplis à 95%, nous devons refuser des demandes." déclare Mickael Kreft, représentant le comité exécutif. Le complexe hôtelier scandinave est déjà bien avancé.

La famille Mack a investi plusieurs centaines de millions, affirme sont représentant Thomas Mack. Le but du parc aquatique est de renforcer l'ouverture à l'année. Le premier hôtel de 512 lits avait été ouvert en 1995 et avait enregistré 150000 nuitées dès la première année.En 2016, les nuitées avaient dépassé le million. Depuis sa création, le parc a accueilli plus de 100 millions de visiteurs.Plus d'un quart des visiteurs est resté au moins pour une nuit. Les visiteurs à la journée ont passé en moyenne 8,5 heures dans le parc.

Le maire de Rust, Kreft de Byern, a souligné aussi les progrès réalisés grâce à internet. Il regrette que l'arrêt ICE à Ringsheim ait été demandé en vain. Il rappelle que grâce à une connexion TGV, 60% des visiteurs du parc Disney à Paris arrivent par le train. Les communautés régionales et locales continuent à démarcher pour obtenir cet arrêt à Ringsheim. 

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 31 mai 2017

Konis Hupen aus Tyrol

mdr

Le groupe qui a empêché Antoine et Caroline de réussir leurs meetings politiques à Villé et Fouchy. Ce groupe devrait être interdit à la chaîne de télévision allemande MDR * et en concert dans le Centre-Alsace pendant les campagnes électorales. Même le maire de Sélestat aime la Volksmusik quand il y en a aux Tanzmatten.

* MDR = Mittel Deutschland Rundfunk !

Posté par jl boehler à 00:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 30 mai 2017

Mieux qu'une maladie diplomatique !

Un décès diplomatique !

sebastien_ginet_regrette_son_mensonge_1496067001

On connaît tous dans le Val de Villé, la subite maladie de la candidate "En Marche" Eliane Tomaszewski le jour où son parti lui a demandé de se retirer au profit du LR-lemairien Antoine Herth. Dans tout le Val de Villé et au-delà on avait bien ri ! Et voilà qu'on apprend qu'ailleurs, en Alpes-de-Haute-Provence, un candidat LR-UDI s'est retiré prétextant le décès de sa mère, pourtant retrouvée bien vivante.

Daniel Spagnou se retire de la campagne de Sébastien Ginet, candidat LR-UDI aux législatives dans la 2e circonscription des Alpes-de-Haute-Provence. Raison invoquée par le maire de Sisteron : un mensonge du jeune homme de 29 ans. « Pour se dédouaner d’un rendez-vous manqué, Sébastien Ginet aurait prétexté le décès de sa mère à la suite d’une longue maladie. Il s’avère, après avoir vérifié auprès de sa famille, que cette information est totalement fausse. Elle est d’autant plus choquante que nous fêtions hier toutes les mamans de France » déplore l’ancien député.

L’intéressé ne dément pas les affirmations de Daniel Spagnou. « Dans une campagne malsaine où je ne cesse d'être attaqué personnellement ainsi que ma famille, je suis victime d'une grosse fatigue en même temps qu'une réelle déprime et j'ai commis un écart de langage en même temps qu'un mensonge pour me justifier et que j'ai aussitôt regretté mais il était trop tard » explique Sébastien Ginet dans un communiqué.

Ah décidément ! Elections, piège à cons !

Posté par jl boehler à 00:52 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 29 mai 2017

Pluies diluviennes et inondations en Côte d'Ivoire

Le gouvernement demande aux sinistrés de "déguerpir" 

minist_re

Le Comité interministériel de gestion des crises a repris, vendredi, ses travaux en invitant les populations ivoiriennes à quitter les sites à risques en cette période de pluies diluviennes qui ont déjà fait huit morts à Abidjan, a constaté l'APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

Composé de plusieurs structures de l’état dont des ministères et leurs démembrements ainsi que  des forces l’ordre, ce Comité a fait le point de la situation après deux jours d’intense pluie sur la ville d’Abidjan, ayant occasionné des dégâts matériels et humains.

Selon le ministre de la Construction, du logement, de l'assainissement et de l'urbanisme, Claude Isaac Dé qui a présidé les travaux, huit décès ont été déjà déplorés de mercredi à jeudi. ‘’Il y a eu deux décès le mercredi (24 mai) à Cocody Angré (Est d’Abidjan), le jeudi (25 mai) il y a eu six décès dont cinq à Yopougon (Ouest d’Abidjan) et un à Cocody’’, a-t-il expliqué en insistant sur la sensibilisation des populations.  

‘’Nous demandons aux populations des zones à risques de se mettre à l’abri en quittant les zones à risques’’, a lancé le ministre Dé, soulignant que le gouvernement est en ‘’alerte’’ et en ‘’éveil’’, car ‘’on aura encore la montée des pluies’’.

Selon les prévisions météorologiques, de grosses pluies sont annoncées pendant plusieurs mois cette année en Côte d’Ivoire.  Une série de numéros gratuits ont été communiqués par le comité afin de permettre aux populations d’appeler en cas d’inondations. Il s’agit du 20 25 00 40 / 20 25 79 89 / 20 25 79 79 et 22 50 80 50. (selon APA : agence de presse africaine).

Des numéros gratuits qui vous disent de déguerpir des zones inondées, sans vous dire où aller et un comité ministériel qui ne gère rien ! Un comité qui avoue son impuissance en déclarant que les "les gens ne nettoient pas les caniveaux" : culpabliliser les victimes, quelle honte !

adzop_2

adzop_

abidjan_al_p_

Posté par jl boehler à 00:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 28 mai 2017

L'inexpérience et la naïveté des militants de "En Marche"

2ème circonscription du Haut-Rhin (Ribeauvillé - Ste-Marie-aux-Mines) 

dischinger

Mathieu Dischinger est conseiller municipal à la mairie de Munster, en Alsace. C'est un "engagé de la première heure" auprès d'Emmanuel Macron. "Je l'ai suivi tout de suite en avril 2016", explique-t-il. Mathieu Dischinger s'attendait à être le candidat investi dans sa circonscription du Haut-Rhin (2e). Référent logistique "En Marche" de son département, membre du comité départemental, responsable de sa circonscription, puis désigné par Emmanuel Macron comme représentant En marche ! pour l'élection présidentielle.... : il avait tout pour être l'élu. Mais non. Le couperet est tombé jeudi soir. À sa place, c'est Hubert Ott, étiqueté du Modem, qui sera candidat aux législatives dans sa circonscription. A la même heure où la candidate de la circonscription voisine (Sélestat - Erstein - Villé) a dû jeter l'éponge face à un candidat LR-lemairien.

"Cherchez l'erreur..." lance Mathieu Dischinger, amer. L'accord passé entre François Bayrou et Emmanuel Macron ? Celui qui a parcouru plus de 5 000 kilomètres, passé des heures à tracter, à rencontrer les personnes sur le terrain, estime en être "une des victimes collatérales (...). C'est désolant, car nous avons l'impression d'avoir été des porteurs d'eau." "C'est paradoxal, on nous fait travailler à la base, au plus proche des gens. Puis on ne favorise pas la personne qui s'est fait connaître par les habitants, et on la remplace. On ne comprend pas bien la stratégie électorale... On espère qu'on ne s'est pas trompés", poursuit le conseiller municipal.

A "En marche", on n'écoute plus les comités

Les mots sont durs pour Emmanuel Macron. "Il nous a demandé d'être ses guerriers. Mais normalement, les guerriers, on les préserve, on ne les sacrifie pas. Nous avons été sacrifiés. Notre référent départemental nous a soutenus à 200 %, mais désormais, à En marche !, on n'écoute plus les comités. On nous impose les décisions par le haut." Le conseiller municipal de Munster est d'autant plus déçu que, à la suite de l'annonce du candidat investi dans sa circonscription, il n'a eu aucun retour d'Emmanuel Macron ou même d'un membre de La République en marche !.

Mathieu Dischinger épingle son remplaçant du MoDem, Hubert Ott : il "n'a jamais tracté un document, n'a jamais rien fait dans cette circonscription (...). J'avais beaucoup d'espoir, car je considérais qu'En marche ! représentait le nouveau monde politique. Mais, en fait, nous avons encore emmené quelques morceaux de l'ancien monde avec nous...". Comprendre le MoDem. D'après ses dires, Mathieu Dischinger n'est pas le seul dans ce cas. "Dans une autre circonscription, il s'est passé la même chose. Une personne a été parachutée de Paris", explique-t-il. Le militant est déçu. Mails il n'est pas allé jusqu'à rendre carte de La République en marche !, et ne compte pas le faire. L'espoir du changement malgré tout ? (Selon "Le Point")

Le changement ? Ce n'est pas maintenant, et "En Marche" n'est qu'une résurgence de la vieille droite conservatrice.

ott

Hubert Ott, un vieux de la vieille des batailles électorales; le néo-militant de base Dischinger n'a pas fait le poids.

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 27 mai 2017

Le meeting de toutes les étiquettes

Vendredi, 26 mai à 19 h 30 : rien !

meeting_1002800_960_720La salle de la brasserie du centre était prête à recevoir tous les militants des partis dont Caroline Reys revendiquait le soutien ! Les socialistes, les écologistes, les divers droite et les divers gauche, et même les impénitents marcheurs ! Le candidat LR-lemairiste n'était annoncé qu'à Fouchy pour ne pas être balayé par la tornade Reys-Gaudin. Aussi est-il apparu comme une grande surprise que ce tandem de candidats se soit retrouvé devant une salle vide : 0 (oui, zéro) spectateurs. Le bouchon de Châtenois est-il en cause ? Ou la volksmusik sur une chaîne allemande à la même heure ? Ah si chaque étiquette dont Caroline se revendiquait avait délégué une personne, la salle vide se serait remplie et aurait été trop petite. Monsieur le maire de Villé, qui n'avez pas eu la  politesse d'accueillir ces deux candidats, à quand la grande salle des fêtes promise depuis plus de 10 ans ? Petite consolation : en redescendant la vallée, notre tandem a pu constater la disparition du bouchon de Châtenois.

Posté par jl boehler à 11:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Pourquoi Trump change de politique au Moyen-Orient !

Les dessous d'un nouveau revirement de Trump !

Reniant en tout la politique de Barack Obama, et alors même que les iraniens par leur vote viennent de confirmer l'orientation modérée de leur gouvernement qui veut s'ouvrir au monde, Trump se met à jouer la carte des sunnites de l'Arabie Saoudite contre les chiites iraniens, en accusant l'Iran d'attiser "les feux d'un conflit sectaire et du terrorisme".

ivanka

 Quels sont les dessous de ce sombre revirement tel que Trump a pris l'habitude d'en provoquer ?

Dans le cadre d'une tournée de Donald Trump, l'Arabie saoudite et les EAU ont promis de transférer 100 millions dollars sur le compte d'une organisation caritative lancée par Ivanka Trump la fille du président américain.

 En avril, lors de sa visite en Allemagne, celle-ci a proposé de créer une fondation chargée notamment de fournir des crédits aux femmes-entrepreneuses du Proche-Orient. L'organisation caritative sera dirigée par la Banque mondiale. Le processus de création de cette fondation est toujours en cours.

Il est à noter que l'Arabie saoudite impose d'importantes restrictions aux droits des femmes et à leur participation à la vie sociale, leur interdisant notamment de conduire et de gérer leurs finances.

 

ivanka_trump

Selon CNN, le père d'Ivanka Trump risque de se voir accusé d'hypocrisie.

En effet, Donald Trump avait auparavant violemment critiqué la fondation caritative de la candidate démocrate Hillary Clinton lors de la campagne présidentielle. Selon lui, la démocrate avait fourni des services politiques à un certain nombre des pays, y compris à l'Arabie saoudite, en échange de dons à la Fondation Clinton.

 Néanmoins, Donald Trump a affirmé que le concept de l'organisation proposée par sa fille différait de celle d'Hillary Clinton. Tiens donc !

Autre mystère trumpien : un puissant émir aurait demandé Ivanka Trump en mariage, alors que celle-ci est déjà mariée. Au niveau de l'Arabie saoudite et de ses richesses, rien ne nous étonne plus. 

Posté par jl boehler à 00:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,