mercredi 22 juillet 2015

Chemins ruraux de Villé : le Wirbelspach (1)

009

Ayant été interrogés par le journal "L'Alsace" sur l'état des chemins ruraux à Villé (voir ce blog à la date du 14/6), les réponses de nos élus ont été loin d'être satisfaisantes. Il apparaît donc utile de publier un dossier complet sur les chemins. Risquant d'être long, il sera donc publié en plusieurs articles, permettant à chacun de se faire une idée. Revenons d'abord,  sur le chemin du Wirbelspach, se situant le long de la limite des bans de Villé et de Saint-Martin, mais bien sur le ban de Villé, comme l'attestent à la fois le plan cadastral et les bornes le délimitant (Villé a fait aborner avec des bornes en granit, Saint-Martin a réalisé l'abornement en bornes en aluminium). Aucune confusion n'est donc possible.

Les photos ci-dessous prouvent bien que ce chemin, jamais entretenu depuis au moins un demi-siècle, a toute sa place parmi les chemins ruraux de Villé et permettrait d'éviter la montée d'une troisième zone de friches dans le bourg-centre, après celles des versants d'Albé et de Triembach-au-Val.

001Invasion spectaculaire des ronces, encore absentes il y a 20 ans.

002Plus on avance, plus on pénètre dans les ronces. Les quincailleries de Villé devraient vendre des coupe-coupe !

004Des arbres déracinés coupent le chemin !

005

Un ruisseau, certes à sec pendant cette canicule d'été, fait régulièrement son lit sur le chemin.

006Et ce qui reste du chemin-lit de rivière en l'espace quelques années !

Quand ce chemin sera-t-il remis en état, Monsieur le Maire ? Celui-ci et bien d'autres qui seront présentés sur ce blog (chemins ruraux fermés par des grillages par des propriétaires fonciers riverains, chemins ravinés ou impraticables pour cause de profondes ornières). Suite au prochain numéro.

A lire et relire : 

Posté par jl boehler à 00:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 21 juillet 2015

Un camp d'entraînement djihadiste en Europe !

daesh_635x250_1437397801

L’ennemi est dans nos murs, surtout que la Bosnie-Herzégovine a entamé le processus d'intégration à l'Union Européenne. Selon le Daily Mirror, l’Etat islamique possède désormais son premier bastion sur le sol européen, en Bosnie plus précisément. Toujours selon le quotidien britannique, le groupe djihadiste acquière en ce moment, et de manière secrète, des propriétés dans un village situé à 100 km de Sarajevo. But de l’opération immobilière : établir un camp d’entrainement en Occident.

Le village en question, qui porte le nom d’Osve, est idéalement placé puisqu’il est proche de la mer Adriatique et, par conséquent de la mer Méditerranée. De plus, la Bosnie est à un carrefour qui convient parfaitement aux djihadistes : proche de la Serbie et donc de la Turquie, pays par lesquel circulent les terroristes.

Difficile d’accès, le village n’est pas marqué sur les cartes GPS. 12 combattants de l’EI y ont déjà été formés avant de rejoindre la Syrie, 5 d’entre eux auraient été tués. "Nous entendons régulièrement des coups de feu provenant des bois, à chaque fois pendant des périodes prolongées. Cela arrive chaque semaine", a déclaré un villageois au journal.

L’un des propriétaires des habitations d’Osve serait un dénommé Harun Mehicevic, sympathisant de l’EI vivant sur le territoire australien. Jasin Rizivic, Osman Kekic et Izet Hadzic, tous proches du groupe djihadiste, feraient également partie des acquéreurs.

Un rapport sur le djihadisme en Bosnie – "The Lure of the Syrian War : The Foreign Fighters" – décompte 156 hommes et 36 femmes bosniaques engagés dans les combats en Syrie sur la période 2013-2014. 48 d’entre eux sont retournés chez eux en janvier 2015. Cette présence constitue  "une menace directe, non seulement pour la sécurité de la Fédération de Bosnie-et-Herzégovine, mais aussi pour la région et au-delà", précise le rapport.

Posté par jl boehler à 00:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 20 juillet 2015

Au Gabon, Messi n'est pas le messie

messi1

Après quelques jours passés à Rosario avec sa famille puis un voyage aux Caraïbes, Lionel Messi est arrivé vendredi à Libreville au Gabon. La star du Barça est en fait invitée par le président Ali Bongo, pour qui le football est une priorité. Son pays avait organisé le Trophée des champions entre le Paris Saint-Germain et les Girondins de Bordeaux en 2013 et recevra tous les pays africains lors de la CAN 2017. Un choix étonnant quand on sait à quel point le Gabon est un pays en difficulté, miné par les problèmes sociaux.

Voilà pourquoi l'Argentin n'est pas forcément le bienvenu au Gabon. Sur les réseaux sociaux, les critiques sur la visite de Lionel Messi est largement critiquée par la population locale. Ces derniers, qui attendent pour la plupart une revalorisation salariale, se doutent en effet que la «Pulga» n'a pas effectué le voyage en Afrique sans une contrepartie financière. Pendant la CAN 2012, Bongo avait déjà invité le roi Pelé pendant cinq jours pour une somme d'environ 2,5 milliards de francs CFA, soit 3,8 millions d'euros. Le peuple gabonais se demande aujourd'hui à combien s'élève la facture pour faire venir le quadruple Ballon d'Or.

Lors de sa visite, qui devrait s'achever dimanche, Messi doit assister à une rencontre qualificative à la CAN des moins de 23 ans, se rendre dans un hôpital, poser la première pierre d'un nouveau stade et… inaugurer le restaurant d'un des fils d'Ali Bongo. Mais si l'Argentin a accepté de se rendre au Gabon, c'est certainement grâce à son ancien coéquipier à Barcelone Samuel Eto'o, qui est très ami avec le président gabonais, tout comme Deco, avec qui Messi a fait le voyage.

Un voyage qui ne plaît pas au peuple gabonais mais également à l'UPG, le parti de gauche opposé à Ali Bongo: «Le Messie du foot est arrivé comme dans un zoo au Gabon: sale, mal rasé et les mains dans les poches à la recherche de cacahuètes à leur balancer!» dénonce l'UPG, selon laquelle «quand on se nomme Lionel Messi et qu'on est multi-milliardaire, on a pas le droit de se présenter devant des officiels d'une République même bananière... les mains dans les poches d'un short déchiré et en guenilles.» Le ton est donné, Lionel Messi n'a pas que des fans au Gabon. Un excellent joueur de football peut faire un médiocre diplomate.

messi_au_gabon

 

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 19 juillet 2015

Mini-tornade à Villé ?

Tout le monde a appris la terrible tornade qui a ravagé le camp scout à Strasbourg (15000 participants). On ne savait pas qu'à Villé aussi une tornade était passée il y a quelques jours, notamment le long du Giessen sur le sentier "multi-activités". Des arbres brisés, des bancs déplacés, etc... La mairie, visiblement, n'en est pas encore informée. Alors voici quelques photos.

002Arbre renversé sur le sentier et sur le chemin d'accès réservé aux véhicules communaux.

009Banc disparu, envolé avec la tempête ...

004... retrouvé 200 mètres plus loin (presque entier)

007Seuls quelques grêlons y ont laissé une trace.

005La tornade s'est engouffrée dans les poubelles et en a vidé le contenu !

006Déchets envolés dans toutes les directions !

001Le bois des chicanes a tenu avec beaucoup de peine.

Scouts, au secours, venez à Villé aider la municipalité à remettre ce sentier en état de propreté pour ne pas laisser une mauvaise image aux touristes du bourg-centre !

Posté par jl boehler à 00:04 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 18 juillet 2015

Les indemnités des conseillers départementaux

La priorité absolue des élus au conseil départemental a été, dès leur installation après leur élection, de s'octroyer leurs indemnités (délibération prise le 24 avril) !

BIERRY_Fr_d_ric_Pr_sident_460x300

Chacun jugera du montant, sachant que bon nombre de ces élus cumule ces indemnités avec celles d'autres mandats (l'un ou l'autre est député, beaucoup sont maires ou adjoints).

Pas étonnant que pour se financer, le conseil départemental ait dû supprimer le même jour l'aide aux classes vertes à partir de la rentrée scolaire prochaine. Et comme le disent si  souvent nos élus "Les Républicains", c'est l'Etat qui a réduit les dotations et ... augmenté leurs indemnités (3755 € pour Kennel, 5512 € pour Bierry) ?

Extrait du PV du conseil départemental du 24/4 ci-dessous :

indemnite

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 16 juillet 2015

Le CDHF ferme !

Les mauvais coups se font toujours pendant les vacances. Monsieur Straumann profite des congés d'été pour fermer le CDHF de Guebwiller.

cdhf

Posté par jl boehler à 00:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 15 juillet 2015

Merkel - Schaüblé : main basse sur la Grèce

fraport3

L'Euro-Groupe a mis le couteau sur la gorge à Tsipras pour l'amener à de nombreuses privatisations, notamment les aéroports les plus importants ! Pour le plus grand bénéfice de la société d'Etat allemande FRAPORT (Frankfurter Airport).

En fait des privatisations avaient commencé dès 2011, où le premier ministre grec Papandréou avait été amené à procéder au "plus grand programme de privatisation du monde" (sociétés immobilières, des sociétés d'autoroutes, des ports, des services de l'eau ou de l'électricité). Certaines îles ont même été vendues, telles l'île d'Oxia (4223 km2) qui pour 5 millions d'€ est allée à la famille royale du Qatar.

La crise organisée pour "mettre au pas" Tsipras

Oui, mais voilà. En février 2015, la société aéroportuaire allemande "Frankfurt Airport". FRAPORT se proposait de racheter pour 1,4 milliards d'€ 14 aéroports grecs y compris 10 d'entre eux qui qui permettent les vols internationaux. Cette société ne se satisfaisait plus d'une participation minoritaire obtenue à l'aéroport d'Athènes en 2010. Fraport pensait le moment venu car la dette grecque semblait devenir énorme à nouveau. Le hic : le gouvernement de Tsipras refuse de continuer cette politique de privatisation, surtout d'ailleurs le ministre des finances Yannis Varoufakis.  Au vu de cette situation, on se rend compte que c'est le gouvernement allemand, majoritaire dans la société FRAPORT, qui fait le forcing et qui est donc à l'origine du psychodrame de ces dernières semaines.

Comme par hasard donc, l'Eurogroupe établit le concept des privatisations sous les exigences du tandem Merkel - Schaüblé. Ce n'est pas l'effet du hasard si le PDG de FRAPORT Stephan Schulte déclare publiquement : "La Grèce est dans le monde du tourisme d'une taille solide et attrayante." FRAPORT est déjà l'un des exploitants d'aéroports les plus puissants du monde, avec des intérêts en Turquie, au Pérou, en Inde, en Chine, en Arabie Séoudite, en Russie et aux Etats-Unis. Pour la Grèce, FRAPORT veut obtenir deux tiers de participation pour les aéroports de Santorin, Mykérinos, Corfou, Rhodes, Thessalonique, Athènes, (les plus touristiques) à un prix au rabais dans les conditions actuelles.

Et n'oublions pas qu'il est prévu qu'au 1er octobre 2015, il était déjà prévu la nationalisation des ports du Pirée et de Thessalonique. Une affaire pour Bolloré, qui possède déjà bien des ports à travers le monde, notamment en Afrique? L'accord pour "éviter le grexit" semble bien avoir été organisé par des groupes financiers pour dépouiller la Grèce, coupable d'avoir élu Tsipras et Syrisa lors des dernières élections. Où est la démocratie européenne dans tout ça ? Le peuple grec n'a-t-il pas le droit de faire ses choix ?

 Les principaux intérêts de Fraport à travers le monde

fraport1

- Delhi (Inde), Indira Gandhi International Airport : 10%

- Hanovre (Allemagne), Langenhagen Airport : 30%

- Antalyia Airport (Turquie) : 51%

- Varna (Bulgarie), Burgas Airport : 60%

- Lima (Pérou) : Jorge Chavez International Airport : 70%

- Airport Ljubljana (Slovénie) : 100%

- Pulkovo (Russie), Northern Capital Gateway LLC : 35,5% 

- Etats-Unis : Baltimore-Washington, Boston, Indianapolis, Pittsburg : 100%

- Xi'an Xianyang (Chine), International Airport : 24,5%

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 14 juillet 2015

14 juillet : Fête Nationale

Feu d'artifice 14 juillet - Strasbourg 

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 13 juillet 2015

Guido l'Africain s'est-il instruit en Côte d'Ivoire ?

brouteur

On n'est pas sans se souvenir du voyage de Guido Kennel au printemps 2013 à Abidjan en Côte d'Ivoire. On se rappelle aussi de tous les détails et de toutes les péripéties de cette visite de Guido et son ami Etienne Wolf, et leurs épouses, les réceptions, les joyeuses heures passées au Caveau du Vignoble à Treichville. Ce qu'on ne savait pas, c'est que Guido s'est très certainement instruit lors de ces vacances auprès des brouteurs locaux sur les façons de s'enrichir (le brouteur ivoirien est un jeune arnaqueur ou tricheur qui sévit surtout dans les cybercafés abidjanais). Et en bon pédagogue, notre ancien inspecteur de l'éducation nationale aurait transmis au retour son savoir à une partie de  sa famille.  C'est ce qui ressort d'un article publié par le mensuel Hebdi du mois de juillet 2015 qui vient de paraître. Voir l'extrait.

kennel

Posté par jl boehler à 10:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 12 juillet 2015

Communauté de commune, quels changements ?

comcom

La presse vient de publier les principales orientations du texte qui doit modifier les intercommunalités, leurs compétences et leur mode de fonctionnement. Ce texte, évidemment sera voté à l'unanimité, puisque les majorités à la la fois du Sénat et de l'Assemblée Nationale sont arrivés à un accord. Tant mieux, direz-vous. Mais qu'est-ce que cela va changer ? En réalité pas grand'chose. Méfions-nous des unanimités : certains anciens se rappelleront peut-être du sort fait unanimement à la loi-montagne de 1985 et du nombre d'années pour en voir seulement un début d'application. 

comcom1

Pour le Val de Villé, il n'y aura pas de changement, car étant en zone de montagne, la comcom n'aura pas besoin de s'attendre à un bouleversement de ses limites. D'ailleurs, la vallée est un bassin de vie cohérent et donc sa modification n'aurait pas été souhaitable.

Sur le plan des compétences, on s'attendait à ce que la comcom en ait plus. Ce n'est visiblement pas le cas. D'ailleurs était-ce souhaitable avec le mode de scrutin actuel ? Il n'y aura pas de suffrage direct, donc la comcom restera un jardin réservé aux maires, ou surtout à certains d'entre eux, même si dans l'une ou l'autre commune, l'opposition y entrera sans grande possibilité d'être prise en compte. On aurait pu s'attendre à un scrutin par liste et à la proportionnelle au suffrage universel sur l'ensemble du territoire de la comcom, qui aurait permis un véritable débat pour éviter des erreurs comme la ZAIM de Maisonsgoutte. Je ne citerai que cet exemple pour ne pas être trop long.

Encore un texte pour rien, nos élus peuvent dormir tranquilles, ils continueront à ronronner dans leur siège.

zaimLa ZAIM (Zone artisanale et industrielle de Maisonsgoutte), grande réussite de la comcom !

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :