mercredi 14 juin 2017

Que devient l'ex-futur tramway de Bamako ?

Françafrique : quand c'est fini, ça recommence !

macron

A Strasbourg, tout le monde se souvient de l'affaire du tramway mort-né de Bamako qui devait être l'affaire du siècle pour Lohr et Alstom, grâce au maire Roland Ries conseillé par l'expert en affaires africaines Michel Rocard, aujourd'hui décédé. C'est donc son ami Alain Juppé, maire de Bordeaux, qui avait relancé l'affaire en présentant ce tramway sur pneumatique à son homologue abidjanais Beugré Mambè.

Oui, mais voilà ! Le président Alassane Ouattara a d'autres soucis : des mutineries dans les casernes ivoiriennes menacent de plus en plus le trône de ce petit potentat africain. Il vient en fait en ce jour d'élections législatives (meilleur jour pour que les journalistes français aient d'autres chats à fouetter) pour demander et obtenir (au nom de l'hypocrite motif de lutte contre le djihadisme) des renforts de troupes françaises susceptibles de l'aider à garder son pouvoir.

D'ailleurs Macron et Ouattara s'entendent bien et se promettent deux rendez-vous, l'un en juillet-août lorsque ce chef d'Etat africain, plus souvent en France qu'à Abidjan où les habitants vivent dans la misère et sous les inondations, recevra la famille Macron dans sa somptueuse propriété de Mougins (06), et l'autre fin novembre en Côte d'Ivoire dans la non moins somptueuse propriété d'Assinie par laquelle passe régulièrement l'ex-président Sarkozy pour fêter les réveillons de nouvel an, et où plus récemment un premier ministre nommé Manuel Valls a aussi passé quelques nuitées.

Et les bons comptes faisant les bons amis, Emmanuel Macron a proposé au président ivoirien d'acheter à Bouygues un métro pour sa capitale Abidjan. Au grand dam de Juppé et Beugré ? ou en complément, ce qui permettrait à Abidjan d'avoir un meilleur équipement en transports collectifs que Paris ou Londres ? On ne risque rien de dire que le tram d'Alstom/Lohr est proche d'un enterrement de première classe. Et en bon banquier rothschildien, Macron impose son prix !

Un article paru dans "l'Eléphant déchaîné" n° 552 du 13/06/2017, journal satirique de Côte d'Ivoire, équivalent de notre Canard national

beugreHistorique du tramway de Bamako selon "L'éléphant déchaîné"

mambe

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 13 juin 2017

Villé : Promenade estivale interdite vers le Klosterwald

Arrêté municipal valable jusqu'au 15 octobre

DSCF0483

Un privé veut faire des travaux autour de sa maison depuis début mai, en informe la mairie qui délivre une autorisation d'occuper l'espace public. En l'occurence il s'agit d'un chemin piéton allant vers le Klosterwald. Pour l'instant, aucun problème.

Oui, mais voilà, les travaux du privé tardent à commencer alors que le chemin est fermé depuis un mois. Pire ! les travaux sont à nouveau à l'arrêt et l'arrêté municipal dure jusqu'au 15 octobre. Selon un adjoint, le chemin restera fermé jusque là. Bonjour les promenades estivales dans cette belle forêt du Klosterwald. 

N'y aurait-il donc pas moyen de fermer le chemin que les jours de travail sur ce chantier, et pendant les heures effectives de travail ?

Mais au fait, qui est ce privé qui se permet de fermer une voie publique ? Un citoyen dont l'épouse est conseillère municipale. Tiens donc !  

DSCF0481

Posté par jl boehler à 00:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 12 juin 2017

Elections législatives

5ème circonscription du Bas-Rhin (Sélestat - Erstein - Villé)

ci_67105_3_34_resultat_complet_5e_circonscription_67_1_4_3106603

Il fallait s'y attendre. Le candidat LR Herth, macrocompatible, arrive en tête face à un ancien conseiller général de droite UDI. Le FN est éliminé, mais uniquement du fait du faible taux de participation. Quant à Caroline Herth, aux étiquettes changeantes, elle paie sa valse hésitation, se trompant en plus d'élection, confondant notamment élection législative et élection municipale de Sélestat. La gauche représente 19,76 % des voix. Unie, elle aurait été présente au deuxième tour.

Dans un combat droite -  droite, je ne choisirai pas.

Posté par jl boehler à 09:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 11 juin 2017

Poubelles de Villé : problème réglé

Le maire nous accueille avec sa petite fille de 3 ans sur les bras

frantz1

C'est en délégation de 3 personnes du quartier appelé autrefois "le petit Liban" que monsieur le maire nous reçoit dans la salle de réunion du conseil municipal où la grande table doit servir de temps en temps de meuble à langer.  Il est vrai que la fillette assise sur les genoux du maire, docile au point de ne même pas pleurer pendant la réunion, remplace avantageusement la première adjointe compétente et chargée de ce dossier, qui pointait quant à elle aux abonnés absents. Un proverbe allemand dit : "Weit vom Krieg gibt es alte Soldaten" (loin des guerres, les soldats font de vieux os). Finalement de grosse bataille, il n'y en eut point, malgré quelques hésitations habituelles du premier magistrat.

Un représentant du SMICTOM expose le problème : une place de stationnement à supprimer dans la  montée de la croix et ... c'est tout. Le maire accepte contraint et forcé de prendre un arrêté municipal et d'adresser un courrier à tous les riverains, et son deuxième adjoint, arrivé pendant la réunion, s'engage à mettre en place la signalisation adéquate. Le bon sens l'emportant enfin, le maire a évité de devoir faire appel au SMICTOM pour dégager les sacs d'ordures que les riverains étaient prêts à déverser sur son bureau au cas où ils n'auraient pas obtenu satisfaction.

Nous savons évidemment que nous pouvons toujours faire confiance au maire qui est un habitué du respect de la parole donnée et dès cette semaine les poubelles seront de nouveau ramassées à la montée de la croix et dans la rue des framboises.

Tout est donc rentré dans l'ordre dans le meilleur des mondes ... ou presque. Si ce n'est que le maire de Villé devait, à la demande du président du SMICTOM, informer les riverains d'un ramassage exceptionnel des ordures ménagères vendredi matin. Demande restée évidemment sans suite.  Ben voyons, on ne peut quand même pas demander à monsieur le maire d'être au four et au moulin. S'occuper du biberon de sa petite fille est déjà assez prenant.

* A relire : Plus de ramassage de poubelles dans des rues de Villé

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 10 juin 2017

Edouard Philippe, premier ministre irréprochable ?

Les mains sales et radioactives

edouard_philippe_areva_d7c69

L’Observatoire du nucléaire dénonce la nomination au poste de premier ministre de M. Edouard Philippe qui n’est en rien le personnage "modéré" que la communication macronienne tente de mettre en scène. Bien au contraire, M. Philippe a les mains très sales, ou plutôt… radioactives. En effet, lorsqu’il travaillait pour la multinationale atomique Areva, il a participé à de sombres manœuvres dans les coulisses uranifères de la Françafrique.

En octobre 2007, Edouard Philippe est nommé directeur de la communication et directeur des affaires publiques d’Areva. Son activité principale est alors de s’assurer de la collaboration de parlementaires acquis au lobby de l’atome. Il est ainsi en contact rapprochés avec Marc Vampa, député de l’Eure et président du groupe d’amitié France-Niger à l’Assemblée Nationale (*).

Les revenus de l'uranium ne profitent pas à la population du Niger

C’est précisément pendant cette période, le 13 janvier 2008, qu’un accord est signé entre Areva et le pouvoir du Niger concernant l’exploitation de l’uranium, accord immédiatement contesté par le Mouvement des Nigériens pour la justice, mouvement touareg en rébellion contre le pouvoir central de Niamey (**).

En effet, les maigres revenus de l’uranium, largement sous payé depuis des décennies par Areva, ne bénéficient en rien à la population, et encore moins aux Touaregs, alors que les mines d’uranium sont situées dans leurs zones traditionnelles de vie. 

Il est donc logique de considérer que les manoeuvres en coulisse de M Philippe ne sont pas étrangères aux graves troubles qui ont eu lieu par la suite dans la zone sahélienne (Niger/Mali) et dans le fait que, poussés par la misère, des groupes Touaregs aient fini par s’allier à des mouvements djihadistes.

Mais, surtout, il est légitime de se demander pour qui agit M Philippe lorsqu’il est en charge des affaires publiques, que ce soit auparavant comme maire du Havre et désormais comme premier ministre.

Une première réponse est apportée par le fait que, à peine assis dans le fauteuil de maire du Havre (aimablement offert par son prédécesseur qui a démissionné en cours de mandat !), Edouard Philippe a offert un pont d’or… à son ancien employeur Areva, pour qu’il installe deux usines d’éoliennes off-shore, projet finalement abandonné piteusement en septembre 2016 : il serait intéressant d’enquêter pour voir ce que la sympathie d’Edouard Philippe pour Areva a finalement coûté aux citoyens-contribuables…

Epinglé par la HATVP (haute autorité pour la transparence de la vie publique)

On notera d’ailleurs que, de 2007 à 2010, M. Philippe a cumulé sans état d’âme son poste chez Areva et son mandat d’adjoint au maire du Havre mais, aussi, que la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) lui a infligé un blâme pour avoir refusé de fournir des informations sur sa déclaration de patrimoine de 2014, pourtant exigées par la loi.

(*) cf Charlie Hebdo, 29 avril 2009
(**) cf AFP, 17 janvier 2008

Posté par jl boehler à 00:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 9 juin 2017

Les pas de l'oie de Caroline

Vous avez dit "rebondissement", quel rebondissement ?

tournesol

Décidément Caroline Reys aime les feuilletons amusants plutôt qu'un programme sérieux pour sa circonscription.  

S'étant vue refuser le soutien des sections PS de sa circonscription pour avoir "flirté" avec "En Marche", la voilà qui s'adresse au PS national en jouant sur les mots, pour obtenir le soutien tant convoîté. Selon le courrier de retour, elle se serait fait passer pour une adhérente de EELV qu'elle n'est pas. Et partout elle se revendique "sans étiquette". D'ailleurs ne confond-elle pas le "slow-up" associatif de la route du vin du 4 juin avec la politique politicienne hésitante et vacillante qu'elle mène ? Attention à ne pas tomber, chère Caroline ! ni en vélo ni en politique !

Mercredi midi, je reçois un mail d'un aubergiste du centre-ville : Caroline, de passage au marché de Villé, laisse à mon intention un courrier :  une copie d'une lettre qu'elle détient du PS national. Première question que je me pose : veut-elle contribuer au démantèlement du service public dans la vallée en instaurant de nouvelles filières privées pour la distribution du courrier ? ou voulait-elle m'inviter pour l'apéritif ?

Mais, quelle n'est pas ma surprise lorsque je découvre le contenu : un courrier du PS national du 9 mai lui affirmant le soutien du PS,  soutien qui lui a été retiré de fait le 13 mai, jour où sa promenade de santé avec les marcheurs macroniens a été connue. 

Quant à sa page facebook avec EELV, qu'en dire ? sinon que Caroline n'a de vert que le haut de son survêtement ? Et ses documents officiels (absence sur les uns du "poing et la rose" et sa présence sur les autres) ne sont là que pour convaincre l'électeur "des pas de l'oie" de cette originale candidate. Bref, j'ai bien souri à voir cette "fausse preuve" de soutien du PS, qu'elle a été la seule à prendre encore au sérieux. Pour berner l'électeur ?

PSC

Lettre du PS national du 9 mai !

docofficiel2Lettre d'En Marche du 10 mai !

docofficiel

Un coup sans le PS ...

docofficiel1

... et un coup avec le PS !

La position très claire du PS national

logo_custom_ps_social__2_

« 5ème circonscription : position claire du PS national »

En réponse à la prise de position de Patricia Gueguen, Secrétaire régionale d’EELV, soutenant l’utilisation usurpée du logo du Parti socialiste sur les affiches et bulletins de vote de Caroline Reys, candidate non investie par le Parti socialiste, le siège national du Parti socialiste a souhaité clarifié la situation :

«Les directions du PS et d'EELV ont passé un accord national qui concernait notamment cette circonscription. Le PS s'engageait ainsi à soutenir le candidat investi par EELV. Présentée par EELV, Caroline Reys avait donc, conformément à l'accord entre nos deux formations, reçu un courrier du Secrétaire National aux élections lui confirmant notre soutien et la possibilité d'utiliser les logos du parti. C'est sur la base de ce courrier qu'elle a utilisé ceux-ci sur sa propagande électorale.

Malgré cet accord,  Caroline Reys a ensuite essayé d'obtenir l'investiture En Marche, trahissant de fait la stratégie nationale d'alliance entre EELV et le PS et perdant ainsi la confiance des militants socialistes locaux.

La Fédération PS du Bas-Rhin a donc considéré lors de son Bureau Fédéral du 13 mai que Caroline Reys ne pouvait plus se prévaloir du soutien du Parti.

Cette dernière en a pris acte et s'est d'ailleurs elle-même décrite comme "sans-étiquette" dans la presse locale.

Informée de cette nouvelle situation, c'est donc en toute logique que la direction nationale a confirmé la décision de la Fédération PS du Bas Rhin. Le nom de Caroline Reys n'apparaît plus sur la liste des candidats soutenus par le Parti socialiste. »

Posté par jl boehler à 00:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 8 juin 2017

Le plein emploi dans l’Ortenau…

Avec un taux de chômage de 3,0%, l’Ortenau atteint techniquement le plein emploi. Impressionnant, mais le taux de chômage ne dit pas tout…

ortenau2

3,0% ! Au mois de Mai, le taux de chômage a encore une fois baissé de 0,2% dans l’Ortenau voisine pour atteindre cette marque mythique des 3,0%, taux considéré comme le seuil du plein emploi. Et l’Ortenau ne fait pas office d’exception – le taux de chômage dans le Bade-Wurtemberg se situe à 3,4% – enviable, pourrait-on penser. Une catastrophe, disent les employeurs qui cherchent des collaborateurs qualifiés qu’ils ne trouvent pas.

L’Ortenau, cette région située juste en face de Strasbourg et de l’Alsace, compte aujourd’hui 7479 personnes qui seraient à la recherche d’un emploi. Parmi ces personnes, certaines sont simplement inscrites comme chercheurs d’emploi pour pouvoir toucher des allocations. Donc, tout le monde est content, plus ou moins. Tout le monde ?

Deux catégories de personnes ne sont pas contentes du tout avec cette évolution. D’une part, les employeurs qui ont de plus en plus de mal à trouver des collaborateurs qualifiés, au point où certaines entreprises réfléchissent à une délocalisation, et d’autre part, les personnes considérées comme « difficiles à placer » et que l’on sort des statistiques officiels pour les prendre en charge dans un autre organisme, la « Kommunale Arbeitsförderung », une sorte d’antichambre de la précarité du troisième âge.

C’est vrai, les chiffres sont mirobolants et cette notion du plein emploi fait rêver certains. Mais force est de constater que ce « plein emploi » est assez trompeur. Dans un pays comme l’Allemagne qui se paye de « luxe » d’accepter que presque 20% de sa population vit en-dessous du seuil de la pauvreté, les chiffres valent ce qu’ils valent.

Oui, les apparences sont formidables. A un moment où le destin de gouvernements dépend du taux de chômage, ce « plein emploi » en Allemagne peut impressionner. Et l’Allemagne est si fière de ses chiffres. Champion à l’exportation, champion au niveau de l’emploi, champion tout court. La précarité d’un cinquième de la population, les 6 millions d’enfants vivant dans la précarité, les retraités dont les retraites se situent au niveau du RMI – tout cela fait désordre et on préfère ne pas trop en parler.

Le « modèle allemand » constitue l’incarnation du capitalisme libéral qui lui, profite un maximum à ceux qui réussissent à bien s’en accommoder, tout en laissant en rade les éléments plus faibles de la société. Quand on accepte un capitalisme qui marche sur des cadavres, le « modèle allemand » est parfait. Par contre, quand on aspire à une société qui met en avant le vivre-ensemble et la solidarité, ce même « modèle allemand » est à proscrire.

3,0%. Le « plein emploi ». Pendant que le champagne coule dans les étages des administrations, les plus démunis de la société allemande rient jaune.(Selon "euro-journaliste")

Posté par jl boehler à 00:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 7 juin 2017

Le FN a-t-il changé ?

Le parti n'aime toujours pas les "Banania" !

banania

Sur les 573 candidats que présente le Front national aux législatives, une centaine poste, aime ou partage des contenus homophobes, antisémites, islamophobes ou racistes.

En janvier 2016, Marine Le Pen a nommé Jean-Lin Lacapelle «secrétaire national aux fédérations et à l’implantation». Avec une mission: sillonner la France pour écarter des législatives les candidats dont le profil sulfureux et les propos outranciers donneraient une mauvaise image du parti. Dans chaque circonscription, le candidat «me fait parvenir un dossier», explique-t-il au Figaro. «Si le candidat est impeccable», la validation est enclenchée. «S'il y a des doutes, le dossier est étudié plus sérieusement. Ceux qui doivent être écartés le sont.» C'est raté.

Voici les épinglés alsaciens : 

Il partage un photomontage sur le lobby juif !

Gregory_Stich

Grégory Stich, candidat Front national dans la 2e circonscription du Haut-Rhin et conseiller régional dans la région Grand Est.

Fait d'armes: Grégory Stich a partagé un visual en 2014 sur sa page facebook laissant entendre qu'il existe en France un «lobby juif», accompagné de photos de Manuel Valls et François Hollande portant des kippas. Cette «vérité» fait partie d'un triptyque évoquant, outre le «lobby juif», la «théorie du genre» et «l'immigration-invasion». Grégory Stich a également partagé un visuel homophobe mêlant sur fond de drapeau français plug anal, logo du Parti socialiste détourné, et une nouvelle devise: «LGBT, Genderité, Va te faire enculer».

Virée du conseil municipal pour des propos discriminants

ritz1

Christelle Ritz, candidate dans la 5e circonscription du Haut-Rhin, responsable du FN à Mulhouse.

Fait d'armes: En 2012, Christelle Ritz démissionne du conseil municipal de Mulhouse après une séance houleuse. L'opposition l'accuse d'avoir tenu, sur son compte Facebook, des «propos stigmatisant certaines personnes issues de l’immigration», comme le rapportaient les Dernières Nouvelles d'Alsace.

Une activité que ne renie pas complètement la responsable du FN de Mulhouse. Sur son compte Facebook, elle like par exemple une photo publiée en mai 2016 accusant les réfugiés de toucher «11,45€ par jour (sans obligation de nettoyer [leur] merde)».

Obsédé par les Femen qui seraient des prostituées du pouvoir

Sylvain_marcelli_ok

Sylvain Marcelli, candidat dans la 6e circonscription du Haut-Rhin. Quand on regarde les photos qu’il a likées ces dernières années, on constate qu’il a pu être un peu obsédé par les Femen : il a liké une caricature parlant d’elles comme des "prostituées du pouvoir" et satanistes soutenues par le milliardaire George Soros. Il a aussi liké une photo de Dieudonné avec Alain Soral, sur la page d’Égalité et Réconciliation. Contactée par mail par BuzzFeed News, il n'a pas donné de réponse.

Salut nazi

abraham

Julia Abraham, candidate dans la deuxième circonscription du Bas-Rhin, épinglée en 2013 par Rue89 pour ses fréquentations avec des radicaux d'extrême droite. Et notamment avec Baptiste Coquelle qui avait posé en faisant un salut nazi. À l'époque, elle avait affirmé ne pas le connaître. Présente à la réunion publique de Villé le 3 décembre 2016, elle a brillé par son discours haineux envers les réfugiés parlant notamment d' "invasion musulmane".

Venu des Ardennes faire son marché à Villé

luczka

Guillaume Luczka, 29 ans, candidat dans la 2e circonscription des Ardennes (qui a fourbi ses armes en Alsace) et patron local du FN, s'est rendu à "La Traboule", en marge d'un congrès du FN à Lyon, le bar où se retrouvent les identitaires à Lyon. Une erreur selon lui: «Je regrette ma présence ce soir-là, mais je ne veux pas être rattaché à ces gens-là.» Et pourtant il est venu, en tant que conseiller régional du Grand-Est à la réunion publique de Villé citée plus haut, à l'appel d'un tristement célèbre guitariste identitaire de Neubois.

Posté par jl boehler à 00:12 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 6 juin 2017

Communiqué du gouvernement de l'Union des Comores

Suite aux propos du président Macron, le gouvernement des Comores n'a pas tardé à réagir en convoquant l'ambassadeur de France et en se fendant d'un communiqué bien senti. C'était à prévoir.

comores

Posté par jl boehler à 00:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 5 juin 2017

Histoire de blagues douteuses

Le “ kwassa-kwassa ”, c'est quoi ça ?

balladur3

Les « blagues douteuses », depuis toujours, émaillent le feuilleton de la vie politique. André Santini, sortant des obsèques grandioses de Mitterrand, lançait ainsi à la cantonade : « Je ne me souviens pas qu’on en ait fait autant pour Giscard ! ». Là, au moins, c’était drôle. Chirac le fut moins, au bout d’un banquet républicain particulièrement arrosé. Lui, pourtant guère suspect de racisme, évoquait alors « le bruit et les odeurs » des immigrés dans leurs immeubles. Navrant dérapage, comparable à celui de Manuel Valls, comptant les « Blacks » sur le marché d’Ivry et réclamant « plus de Whites et de Blancos ».

Souvenons-nous aussi : Nicolas Sarkozy avec les racailles et son karcher ! Copé et ses pains aux chocolats !

Emmanuel Macron s’est lâché à son tour. On lui parle du « kwassa-kwassa », frêle canot qu’utilisent les migrants de l’archipel des Comores pour gagner Mayotte, département français. L’illégale traversée ne se fait pas sans drames : 10 000 noyés en vingt ans, selon un récent rapport du Sénat. Pas de quoi rigoler, donc. Le Président s’y hasarde néanmoins : "Le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien."

Au pays des droits de l'homme, qu'est la France, tout est permis pour humilier l'étranger comme dit le FN (on est chez nous) .

Et voilà le vote utile pour s'opposer au racisme et à la xénophobie? Chapeau, Macron !

Et pendant ce temps :

Une embarcation de type kwassa kwassa a fait naufrage cette nuit sur le récif près de la côte de Mayotte, au sud de Kani Kéli.

balladur4

L'alerte a été donnée à 3h30 par un pêcheur qui venait de recueillir 5 naufragés. Aussitôt, Les navires "Odet" de la gendarmerie maritime et "Makini" de la police aux frontières (PAF) déjà en mer, se sont rendus sur les lieux et ont permis le sauvetage de 24 naufragés. Ces moyens ont rapidement été renforcés par un navire supplémentaire et l'hélicoptère de la gendarmerie.

Des personnels et moyens militaires ainsi que les pompiers de Mayotte ont également été engagés pour la prise en charge des victimes.

 

balladur

Le bilan, établi à partir de 33 passagers présumés, fait état de 24 rescapés et de 9 personnes décédées dont 4 femmes et 5 bébés. Parmi les rescapés, 10 ont été conduits au service des urgences du centre hospitalier de Mayotte. Les recherches se poursuivent avec les navires et l'hélicoptère de la gendarmerie afin de retrouver d'éventuels rescapés.

Une cellule d'aide psychologique a été mise en place par la DASS au centre de rétention administrative (CRA).

Les modalités d'identification des corps par les familles seront communiquées dès que possible."

Communiqué de la préfecture de Mayotte (AFP)

 

balladur1

Des paroles malheureuses tout aussi inadmissibles au niveau local

* A relire : Meurtres et viols : de simples incidents pour le maire de Villé

Meurtres et viols au Pays de Bade dont fut d'abord soupçonné un jeune afghan réfugié ! Evocation parfaitement scandaleuse et amalgame réussi pour le maire de Villé, en parfaite complicité avec des élus FN lors de la réunion concernant l'accueil de réfugiés dans la gendarmerie de Villé. Pas de chance, Monsieur le Maire, l'auteur présumé vient d'être retrouvé : un chauffeur routier bien européen, domicilié à Endingen (localité où l'un des deux meurtres évoqués a eu lieu).

Monsieur le Maire de Villé, encore une occasion que vous avez manquée de vous taire.

frantzL'Alsace du 4/6/2017

Posté par jl boehler à 00:08 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,