mardi 5 juin 2018

Amnesty accuse l’armée nigériane de viols sur des réfugiées

Des femmes fuyant Boko Haram sont victimes de traitements inhumains, selon l'ONG.

nigeriaUn nouveau rapport d'Amnesty International indique que l'armée nigériane a maltraité des femmes et des filles fuyant l'insurrection de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria. Dans ce rapport intitulé "Ils nous ont trahis", Amnesty dresse un tableau sombre en ce qui concerne les agissements de l'armée nigériane dans l'État de Borno.

Le groupe de défense des droits de l'homme affirme que les soldats ont séparé les femmes de leurs maris et les ont confinés dans des "camps annexes" assez éloignés des principaux camps. Une fois confinées dans ces camps annexes, elles ont été victimes de viols et d'abus sexuels, parfois en échange de nourriture.

Le rapport souligne également que les femmes fuyant les violences ont été forcées à avoir des relations avec le personnel militaire. Il affirme que les militaires ont profité de la famine dans les camps pour s'attaquer aux victimes. Neuf femmes ont déclaré avoir été violées.

Amnesty indique aussi que des femmes soupçonnées d'être membres de Boko Haram ont été détenues arbitrairement : cinq d'entre elles seraient mortes, ainsi que 32 enfants. Le rapport est basé sur plus de 250 entrevues réalisées entre 2016 et 2018. Le groupe affirme que la violence perpétrée pourrait constituer des crimes de guerre.

Un porte-parole militaire de l'armée nigériane a rejeté le rapport, qualifiant les allégations de viols de "fictives".

Posté par jl boehler à 01:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 4 juin 2018

Et ça se passe dans le Val ... d'Argent

97 € !!!

valdargent2

C'est le montant d'allocation que Pôle Emploi accorde ce mois-ci à une femme de 56 ans après révision de son dossier...Un scandale dans ce pays où l'administration macronienne broie avec fermeté les plus faibles et les "assistés sociaux"...

Cette femme au chômage depuis 2 ans n'a reçu aucun avertissement de Pôle Emploi, aucun courrier notifiant son changement de situation, aucune demande de justificatifs...Pour son plus grand malheur, cette allocataire a accepté un CDD de 2 mois dans un restaurant qui serait la cause de ses ennuis financiers... Du jour au lendemain, ses revenus baissent de 980 € à 97 € sans préavis, dans l'indifférence générale, même à  Pôle Emploi pourtant à l'origine de ce dysfonctionnement grave dans un pays ou les minimas sociaux sont obligatoires...

Conséquences : loyer impayable, factures en attente, coupure d'électricité. Quant à se nourrir, Pôle Emploi la renvoie vers les restos du coeur, fermés en cette saison..Du pain rassis de la semaine d'avant et son chien qui mange de l'herbe.. 

L'ex employeur de cette femme prend sa défense et se scandalise sans ménagement auprès de Pôle Emploi qui ne réagit pas.
Les SDF et les demandeurs d'emploi paient cher le droit de vivre en France sous l'ère Macron, N'est ce pourtant pas ces gens-là qu'il faut aider en priorité avant de s'apitoyer sur d'autres dans les médias ?

En plus, la menace de radiation en cas d'absence aux convocations à 30 kilomètres de là sans moyen de déplacement !!! Si vous êtes au chômage, trouver un travail, vous allez le payer cher...La misère humaine est fabriquée sans état d'âme. Les numéros d'allocataires ne sont que des statistiques, certainement pas des êtres humains......

Voilà comment les courbes du chômage baissent depuis quelques mois et les plus pauvres meurent en silence parce qu'ils n'ont ni la force, ni les moyens de se défendre !!

valdargent5

valdargent3

valdargent4

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 3 juin 2018

Décibulles 2018

La programmation !

d_cibulles

d_cibulles1

d_cibulles2

Posté par jl boehler à 04:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 2 juin 2018

La centrale d'achat de Système U bloquée

Pas de négociations, juste un appel aux CRS !

superu4

Vous faites vos achats au Super U à Villé, les rayons se vident à une vitesse éclair ! Des affiches posées par la direction font état du blocage de la centrale d'achat (depuis mercredi semble-t-il) ! Les raisons (non indiquées) : baisse des primes, et donc des salaires pour une partie du personnel (notamment les précaires) ! Restructurations, fusions de centrales d'achat qui entraîneraient de nombreux licenciements. Les salariés ont le choix : la baisse de salaire ou le licenciement. Et la direction de la centrale mulhousienne n'a qu'une réponse face aux revendications : l'intervention des CRS ! Et rien dans la presse avant ce matin !

superu

superu2

superu3

Posté par jl boehler à 00:05 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 1 juin 2018

Algérie, Libye : même combat ?

Des migrants vendus comme esclaves !

alg_rie

Alors que l’Algérie n’a pas fini de s’insurger contre les critiques de l’ONU quant au traitement réservé aux migrants, voilà que ce pays d’Afrique du Nord fait ainsi face à de nouvelles accusations. Il s’agit, cette fois, de migrants subsahariens qui ont affirmé avoir été torturés et vendus comme esclaves par des « passeurs » qui étaient le plus souvent de leur propre nationalité dans la ville de Tamanrasset.

C’est du moins ce qu’a rapporté, ce mercredi 30 mai 2018, l’agence de presse Reuters, qui, en plus de témoignages rassemblés par l’agence à Agadez au Niger, cite une enquête de l’Organisation internationale pour les migrations (IOM), qui a questionné des milliers de migrants après qu’ils ont quitté le pays dirigé par le Président Abdelaziz Bouteflika.

Reuters indique que des témoignages ont fait état des détails de travail forcé et d’esclavagisme imposés à des migrants de différentes nationalités subsahariennes. Le cas d’un jeune Guinéen a été évoqué. Il s’agit d’un nommé Ousmane Bah, un ouvrier guinéen de 21 ans, qui a affirmé avoir été vendu deux fois en Algérie par des ravisseurs non identifiés. « La première fois, ils m’ont vendu pour 100 000 francs CFA », a-t-il déclaré à l’agence de presse. Pour sa part, un migrant togolais a indiqué avoir été torturé dans la ferme à moutons où il avait été forcé de travailler.

Abdoulaye Maizoumbou, membre d’une organisation caritative à Agadez au Niger, a confié à l’agence de presse qu’une vingtaine des 30 migrants renvoyés de l’Algérie qu’il a rencontrés ont également affirmé avoir été esclaves, la plupart vendus à Tamanrasset, souvent par des passeurs de leur propre nationalité.

Pour l’heure, les autorités algériennes n’ont pas réagi à ces accusations, du reste graves et qui pourraient porter un sacré coup à l’image de ce pays d’Afrique du Nord.

(selon l'agence Reuters)

Posté par jl boehler à 00:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 31 mai 2018

L’institut Actiscience propose l'escargot

Le réseau anti-arnaque, avec siège à Bressuire, signale...ACTISCIENCE

alerte

Posté par jl boehler à 04:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 30 mai 2018

Le site mérovingien d'Audun-le-Tiche

Trois raisons pour visiter ce site près de la frontière luxembourgeoise !

audun

1. Un site unique dans le Grand Est

Mise au jour dès la fin des années 1960, la nécropole mérovingienne d’Audun-le-Tiche composée de plus de deux cents sépultures datées du VIIe siècle mais également des vestiges d’un fanum (temple) et d’un puits votif gallo-romains, est le plus grand site mérovingien mis au jour et ouvert au public dans le Grand Est.

Depuis 2016, le site qui comprend également le calvaire créé par les mineurs de fer en 1952, est classé monument historique.

Même si les collections, des milliers d’objets (armes, bijoux, etc.) retrouvés dans les sépultures attendent encore un lieu d’exposition adéquat ( lire ci-dessous ), la visite du site soigneusement entretenu par les bénévoles de la Société d’archéologie et d’histoire locale audunoise ( Sahla ) offre une première approche des us et coutumes des civilisations du VIIe siècle. La visite est aussi désormais enrichie par un support multimédia avec, par exemple, une vidéo des fouilles dans les années 1970.

2. Un voyage dans l’histoire locale

Les visites proposées par les membres bénévoles de la Sahla ne s’arrêtent pas à l’histoire antique autour de la nécropole. L’association accompagne également des balades commentées à la découverte de tout le patrimoine d’Audun-le-Tiche de l’époque gallo-romaine à l’histoire contemporaine.

Trois parcours à travers les siècles sont possibles pour découvrir, entre autres, les traces d’un aqueduc gallo-romain, du château des Malberg daté du Moyen-Age, de la faïencerie Boch (née en 1748) ou du puits de la mine Saint-Michel (creusé en 1902)…

3. C’est gratuit et ouvert à tous

Jusqu’au mois d’octobre, les visites guidées sont proposées gratuitement, sur réservation auprès de la Sahla ; elles s’adressent à tout public y compris scolaire.

Le site de la nécropole sera également ouvert au public à l’occasion des Journées de l’archéologie, les 16 et 17 juin, de 14 h à 18 h.

audun_le_tiche_moselle_vue_generale_cpa

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 29 mai 2018

Brésil : grève des routiers

Malgré la mobilisation de l’armée !

br_sil1

La crise des routiers empire au Brésil, où l'on proteste contre l'augmentation du prix de l'essence. Au sixième jour de grève et de mobilisation nationale, le pays est paralysé par des barrages routiers. Manque d'approvisionnements, pénuries d'essence… Même la décision du gouvernement de mobiliser l'armée pour débloquer les routes n’a pas pu changer la donne.

La protestation ne faiblit pas et prend chaque jour plus d'ampleur. Six cents barrages routiers ont été dénombrés dans tout le pays. Pour tenter de réduire la pénurie d'essence qui touche notamment les aéroports, l'armée a mis en place des escortes de camion-citerne pour qu'ils aient accès aux raffineries. Supermarchés et restaurants commencent à manquer de produits frais et le prix des denrées explose dans certaines régions.

Les négociations entre les syndicats de routiers et le gouvernement traînent. Elles n’ont pas permis pour l'instant de débloquer la situation. A huit mois de l'élection présidentielle, Michel Temer, déjà très impopulaire, n'a pas réussi à faire lever les barrages, et ce malgré un décret permettant à l'armée d'intervenir et de faire usage de la force. Une décision très critiquée par les syndicats de routiers et jugée « inadmissible » par Amnesty International.

Pour tenter de faire plier les routiers, souvent appuyés par leurs patrons, le gouvernement a également décidé d'appliquer des amendes de plus de 25 000 euros par jour de grève à l'encontre des entreprises de transport. Le mouvement de protestation ne semble pourtant pas prêt de s'arrêter.

br_sil

br_sil3

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 28 mai 2018

Plan local d'urbanisme intercommunal (PLUi)

A Villé, les élus n'ont rien compris !

PLUi1

Lundi, 14 mai, lors d'une réunion du conseil municipal, monsieur le maire a "présenté" d'une voix à peine audible un document pour la confection d'un PLU intercommunal. Comme les documents n'avaient été distribués aux conseillers qu'au début de la réunion, même eux n'ont pu ni débattre ni se prononcer. D'ailleurs, même ceux de la majorité du maire, ont reconnu que la présentation était mauvaise. Seule annonce positive : une réunion publique, le 19 septembre 2018 à 20h00 à la salle festive de l'école primaire de Villé.

PLUi4

Si l'impréparation est la même qu'en ce 14 mai, les citoyens de Villé et de ses vallées risquent d'obtenir un document sans queue ni tête, allant contre les aspirations de la population, qu'elle paiera malgré tout à travers les impôts. L'illisibilité  n'amènera qu'à favoriser quelques intérêts particuliers aux dépens de l'intérêt général. 

Pour éviter une telle situation, je présenterai très régulièrement de façon hebdomadaire des informations concernant ce PLUi, celles que le premier magistrat a été dans l'incapacité de donner !

PLUiUne des grandes modifications proposées par les conseillers municipaux de Villé 

PLUi9Prochain article : SCOT, zone de montagne, schéma interrégional du massif vosgien et PLUi !

Le programme complet des réunions publiques dans la vallée

PLUi9

Posté par jl boehler à 04:11 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 27 mai 2018

Le soleil revient

Oui dans quelques semaines déjà le Marché Paysan, Artisanal et Artistique des Remparts de Dambach la Ville va revenir en force et ceci tous les lundis de l'été, avec ses visites guidées , ses plus que 30 exposants, ses concerts et ses soirées tartes flambées et dégustations des meilleurs crus .
Merci d'avance de votre soutien. 
Bien cordialement
Gilbert BECK

beck1

Posté par jl boehler à 00:04 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,