samedi 4 mars 2006

Carna-Vallée

carnavill_2

Posté par jl boehler à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 27 février 2006

Qui est le général Boell ?

boell1Depuis bien longtemps, j'ai toujours été intrigué par le nom d'une ruelle du bourg : la rue du général Boell. Ce personnage a même une plaque à l'entrée de la mairie : "Hommage à notre concitoyen, le général Boell (1849 - 1927)".

Qui est ce concitoyen bien méconnu si l'on compare à René Kuder ou Anna-Maria Rieffel, les peintres, le docteur Weber, la famille Choiseul-Meuse,...

J'ai fait quelques recherches. Tout d'abord, dans l'état-civil : Marie-Joseph-Henri BOELL est bien né à Villé le 28 janvier 1849, fils de Jean-Louis-Edouard BOELL et de Louise-Thérèse-Emilie-Caroline BAUDOT. Le père, originaire de Wissembourg, était un fonctionnaire de passage à Villé comme percepteur où il ne resta qu'un certain temps avant de partir exercer sous d'autres cieux, certainement en France "de l'intérieur", puisque son fils devint militaire dans l'armée française.

J'ai recherché aussi dans les archives militaires les informations sur la carrière de Joseph BOELL : nul fait d'arme, et pour cause : trop jeune pour avoir fait la guerre de 1870/71, trop âgé et à la retraite lors de la 1ère guerre mondiale. Pas de campagne coloniale citée. Les seules informations retrouvées c'est qu'il a été tour à tour gouverneur des places fortes du groupe de Dunkerque, et qu'il a terminé jusqu'en 1906 commandeur des subdivisions du Puy et de Saint-Etienne.

boell2

Tous ceux qui pourraient m'en dire plus, seront les bienvenus.

Les archives militaires citent à la même époque un autre général de brigade ayant visiblement des origines du Val de Villé, à savoir Paul VONDERSCHEER (1849 - 1932) dont je n'ai comme autre renseignement qu'il a été officier commandant la 26ème brigade de la 13ème division d'infanterie, puis commandeur jusqu'en 1911 des subdivisions d'Auxerre et de Montargis. Pour lui aussi, tous les renseignements supplémentaires m'intéressent.

Posté par jl boehler à 21:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 26 février 2006

Premiers coups de pelleteuse

reeb1Le lotissement communal "les Pommiers" voit son aboutissement. 27 lots sont aménagés, 25 déjà vendus. La première construction va sortir de terre.

Mais la réflexion et l'action municipale ne peut s'arrêter là :

- La plupart des terrains ont été achetés par de jeunes couples originaires de Villé et des environs. Il y a là une expression de tous ceux qui veulent "vivre et travailler au pays".

- Des infrastructures doivent être prévus : la restructuration de l'école maternelle, qui va être appelée à accueillir plus d'enfants, la circulation sur la rue de Breitenau, etc...

- Enfin l'emploi : c'est certainement le morceau le plus dur, à l'heure où les licenciements industriels foisonnent. Raison de plus de s'en préoccuper.

Posté par jl boehler à 18:52 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 22 février 2006

Contrat de territoire : la réalité du terrain !

0002Lors de l'élaboration du document "Hommes &Territoires", le Conseil Général a établi une méthode de travail très intéressante pour notre canton avec un constat sans concession... C'était le point de départ d'une démarche volontariste à louer. Il a débouché aujourd'hui sur un contrat de territoire avec de nombreux volets, même s'il n'a été présenté au Conseil Municipal de Villé...qu'après la signature.

Ce contrat se définit pour la Communauté des Communes :

- volet n° 1 : cadre des priorités propres au territoire (taux modulé et aides traditionnelles). J'ai déjà dit dans mon message du 19 janvier ce que j'en pensais.

- volet  n° 2 : priorités partagées (offre foncière aux entreprises, développement touristique, gestion durable des déchets, enjeux de centralité urbaine, projets d'excellence des territoires, circulations douces, transports à la demande, culture, lecture publique, équipements sportifs, jeunesse, habitat).

- volet n° 3 : opérations sous maîtrise d'ouvrage du département.

L'impression de dispersion prévaut : ce contrat est-il à la hauteur des enjeux du Val de Villé, analysés lors de l'étude, ou n'est-il que simple saupoudrage sans efficacité, mais devant "faire plaisir à tout le monde" ? L'avenir le dira.

Ci-jointes, à la demande notamment de Greg, les analyses les plus flagrantes du Conseil Général concernant le Val de Villé, et sa situation sociale. A chacun de juger !

A lire :

ht1.pdf  ht2.pdf  ht3.pdf  ht4.pdf  ht5.pdf  ht6.pdf

Et comme il est dit dans la dernière phrase de l'étude : "Dans chaque territoire, le Conseiller Général (ou les Conseillers Généraux concernés) a (ont) été associé(s) aux synthèses présentées. Que tous en soient vivement remerciés."

A PROPOS :

Ce jour vient de paraître dans les DNA un article concernant l'économie de la vallée qui "n'irait pas si mal que ça". Il n'est pas contradictoire avec mes propres analyses. Encore faut-il savoir pour qui cela va bien : en tous cas pas pour les salariés et les ménages qui ont des revenus moindres par rapport à l'ensemble du Bas-Rhin, tout en ayant d'importants frais pour aller au travail (52 % des actifs se déplacent en dehors de la vallée). L'analyse de la  vie sociale dans "Hommes et Territoires" est très réaliste ! Alors, comme dans la chanson, tout va très bien, Madame la Marquise ?

A lire : dna2202economie1.pdf

Posté par jl boehler à 11:01 - - Commentaires [25] - Permalien [#]

mardi 21 février 2006

Les trottoirs aux piétons !

beate2De nombreuses infractions sont régulièrement constatées : trottoirs occupés qui obligent les piétons à marcher sur la route en toute insécurité, stationnements en contresens, en double file, qui gênent la circulation, et j'en passe ... Voici quelques photos flagrantes de mauvais stationnements à travers Villé !

neglise

Rue de Neuve-Eglise : sur le trottoir, derrière les barrières de sécurité pour piétons ! alors que la cour du propriétaire est vide !

mont_ecroix11

Rue de Luttenbach / Montée de la Croix : en pleine intersection, sur le trottoir ! Pas de place pour les piétons, pas de visibilité pour les automobilistes !

klosterwald

Trottoir occupé à la promenade du Klosterwald, à 20 mètres de la gendarmerie. On n'a pas peur !

louispasteur

Rue Louis Pasteur, sur le trottoir, à contresens, en dehors des places de parking, devant une sortie privée !

louispasteur1

Intersection de la rue Louis Pasteur et de la rue du général Leclerc ! Passage pour piétons obstrué !

msteodile

Rue du mont Sainte-Odile : à contresens !

louispasteur2

Rue Louis Pasteur / rue de la libération : des places de parking sont vides, mais on stationne en plein virage, devant un porche !

Ce ne sont là que quelques exemples parmi d'autres ! Espérons que, par civisme, ils deviendront moins nombreux !

Posté par jl boehler à 12:23 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 13 février 2006

carnavill_2

Posté par jl boehler à 22:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

carnavill_2

Posté par jl boehler à 22:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

carnavill_1

Posté par jl boehler à 22:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

carnavill_

Posté par jl boehler à 22:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Quel avenir pour les écoles communales ?

ecole31

Les villages de la vallée se dévitalisent depuis les crises récurrentes  de l'industrie textile (depuis 1956) accompagnées de l'effondrement de pans entiers de l'économie (agriculture, petit commerce,...) et d'une volonté politique farouche de l'Etat pour démanteler tout le service public.

C'est dans ce cadre qu'il faut observer l'évolution des écoles : les regroupements pédagogiques n'ont pas été  le fruit conçu comme une amélioration de la pédagogie et de la qualité de vie des enfants, mais comme la conséquence d'une régression globale et d'une désertification de la vallée marquée par la chute des effectifs.

Aujourd'hui on assiste à la construction de nouvelles écoles "intercommunales", telle celle de Thanvillé - Saint-Pierre-Bois. C''est la suite logique des regroupements scolaires. En sus de ces écoles intercommunales, toute une logistique se met en place : transports scolaires, cantines et services périscolaires qui vont aller en se développant si le nombre d'actifs se déplaçant hors de la vallée va en croissant, et tout indique qu'il va croître.

Alors, fatalité ? ou faut-il mener le combat, en menant conjointement ceux de la défense des emplois, du maintien du petit commerce, du service public en milieu rural et de sa rénovation avec plus d'engagement et d'investissement de l'Etat  ? c'est-à-dire tous ceux qui tendront à réaliser la volonté régulièrement exprimée de "vivre et travailler au pays" et à maintenir une âme à leur canton et à leur village !

Dans l'arrière-vallée Fouchy - Urbeis, le débat sur l'école communale est lancé, et à travers lui, le débat sur les choix de société pour la vallée. Il risque de l'être encore ailleurs dans un avenir plus ou moins proche.

A lire : dna1002ecole.pdf 

alsace1402_cole.pdf

dna1502urbeis.pdf

A lire aussi la position des syndicats enseignants : snuip.pdf

Posté par jl boehler à 10:05 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : ,