jeudi 18 janvier 2018

Afrika - "Pas des pays de merde, Mr. Trump"

Ingrid Peters - Afrika - ZDF-Hitparade -

Ingrid Peters - Afrika 2005

Ingrid Peters - "Afrika" live bei ZDF *Molly ILD*

AFRIKA gesungen von INGRID PETERS

Afrika

Posté par jl boehler à 04:18 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 17 janvier 2018

Video des lycéennes de Chibok

«Nous ne reviendrons pas», affirment des lycéennes de Chibok enlevées par Boko Haram.

bokoharam

« Nous sommes les filles de Chibok (…) Par la grâce de Dieu, nous ne vous reviendrons pas ». Dans une vidéo diffusée ce lundi par le groupe djihadiste nigerian Boko Haram, 14 présumées lycéennes de Chibok (nord-est), dont l'enlèvement de masse il y a quatre ans avait déclenché l'indignation du monde entier, déclarent refuser de rentrer chez elles.

Dans cette vidéo de 21 minutes une des jeunes filles s’exprime au nom du groupe tandis que trois d’entre elles tiennent des nourrissons dans leurs bras.

C’est la première vidéo de ce genre depuis le mois de mai, lorsqu’une jeune femme affirmant être une des 219 lycéennes enlevées en avril 2014 dans l’Etat du Borno, était apparue brandissant une arme et refusant elle aussi de rentrer chez elle. 

Lavage de cerveau et menaces

Aucun élément n’indique quand et où ce message a été enregistré, ni si les personnes présentes sont sous la contrainte. Mais la plupart d’entre elles, vêtues de longs hijabs bleu ou noir, affichent des visages fermés, les yeux baissés vers le sol, évitant de regarder la caméra. Le "lavage de cerveau" et "les menaces" des geôliers semblent évidentes.

« Nous plaignons les autres filles de Chibok qui ont choisi de retourner au Nigeria. Dieu vous a bénies et vous a amenées au + Califat + (…) mais à la place, vous avez choisi de retourner dans la mécréance », poursuit-elle à propos de ses camarades ayant réussi à s’échapper au moment de l’enlèvement. 

boko

La jeune fille, qui alterne entre le haoussa et le langage local chibok, s’adresse aussi à leurs parents : « Vous devez vous repentir (…) les flammes de l’enfer sont votre destin si vous ne vous repentez pas, car Allah nous a créés pour que nous l’adorions ». Bref, un discours idéologique forcé et appris par coeur.

Elle remercie également le chef du groupe djihadiste, « notre père Abubakar Shekau, qui nous a mariées. Nous vivons dans le confort (…) Abubakar Shekau est notre chef ». Donné plusieurs fois pour mort par les autorités nigérianes, Shekau apparait lui aussi sur la vidéo, tirant avec une mitrailleuse lourde avant de délivrer un sermon décousu d’environ 13 minutes, affirmant que les filles ont « compris la folie » de l’éducation laïque.

« Allah nous ordonne soit de retenir prisonnier, de libérer sans condition ou d’échanger les otages que nous capturons (…) celles qui préfèrent rester des infidèles et retourner chez leurs parents, nous leur permettons de partir, selon ce qu’Allah nous commande », ajoute le chef djihadiste avant de s’en prendre au président Muhammadu Buhari et aux autres chefs d’Etats de la région.

After four years, Boko Haram video shows supposed Chibok girls

Posté par jl boehler à 00:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 16 janvier 2018

Elzach : incendie de l'ancienne école primaire

Un voisin vigilant a pu donner l'alerte

elzach1

Samedi soir, le 13 janvier, un incendie s'est développé dans le bâtiment de l'ancienne école primaire de Elzach-Yach, où des locaux étaient utilisés par les associations locales (salles techniques, salles de réunions, etc...)

Un feu avait éclaté dans une pièce technique à l'étage et une épaisse fumée s'échappait du grenier. Le service d'incendie volontaire Elzach a été alerté peu après 20 heures et est intervenu avec sept véhicules, car il n'y avait pas d'informations précises sur l'étendue du sinistre.

L'attaque du feu a été effectuée de deux côtés, plusieurs unités de protection respiratoire sont entrées dans le bâtiment. Une fumée forte et piquante rendait difficile d'aller de l'avant et de détecter les incendies. Dans une pièce, un feu ouvert a été trouvé et immédiatement éteint. Une tentative a été faite pour minimiser les dégâts d'eau qui en résultent car la pièce est située directement au-dessus du Bernhardus Hall. Selon le service d'incendie, les briques réfractaires n'ont pas résisté à la chaleur. Cette eau d'extinction a été en grande partie enlevée par les pompiers avec un aspirateur d'eau.

Au départ, 45 pompiers et femmes de la police départementale d'Elzach étaient sur les lieux. En raison du développement important de la fumée, 15 autres hommes équipés d'appareils respiratoires ont été envoyés en renfort par le département d'Oberprechtal. Quatre sapeurs-pompiers de Waldkirch sont intervenus dans les combles, équipés d'une caméra thermique. 

Une femme pompier de l'équipe de protection respiratoire a été transportée à l'hôpital par mesure de précaution.

Les barrages étaient en service jusqu'au dimanche 14 janvier, à 3 heures du matin. 

Le feu a été découvert en temps utile grâce à la vigilance d'un voisin. Une propagation du feu sur le toit du bâtiment majestueux a pu ainsi être évitée. Comme l'a annoncé le commandant adjoint Joachim Gäßler, l'incendie a également été arrêté par un plafond en béton. Les salles ont été complètement nettoyées par les pompiers après la lutte contre les incendies.

A propos de la cause de l'incendie, la police n'a pas pu donner d'informations précises. Cependant, elle a annoncé que, selon les premières constatations, elle a suppose un défaut technique dans la salle technique. La preuve d'une intrusion violente dans le bâtiment n'a pas pu être déterminée par la police. Il y a eu des dommages matériels importants. Cependant, le montant exact ne peut pas être évalué, notamment en raison des dommages causés par les eaux dans les étages inférieurs.

elzach

Posté par jl boehler à 05:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 15 janvier 2018

Une télé-Mélenchon

La webtélé «Le Média» créée par des Insoumis

melucheC'est ce lundi 15 janvier à 20h, heure de Paris, qu'a été officiellement lancée la nouvelle webtélé baptisée « Le Média », qui se veut antisystème et qui promet d'être indépendante bien que ses trois fondateurs soient proches de l'ex-candidat à la présidentielle, leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon.

C'est pour l'instant une petite chaîne toute neuve, baptisée d'un nom simple et un brin mégalomane : « Le Média ».  Une télé sur internet dont le lancement fait beaucoup parler.

Ses fondateurs sont des proches de Jean-Luc Mélenchon, chef de file du parti de gauche La France insoumise. Ils rêvent de faire de leur télévision, présentée comme « alternative et anti système », un grand média de masse.

Située à Montreuil à deux pas du métro Robespierre, la petite rédaction est entourée de trois fondateurs proches de Jean-Luc Mélenchon : le psychanalyste et chroniqueur télé Gérard Miller, la chargée de communication de La France insoumise Sophia Chikirou ainsi qu'Henri Poulain, producteur et réalisateur des clips de campagne du candidat malheureux à la présidentielle.

Ce nouveau média qualifié de « citoyen » a été financé en partie par une souscription en ligne. 13 000 supporters baptisés « les socios » ont donné 1 400 000 euros. Leur participation leur donne le droit de collaborer en envoyant des suggestions ou des vidéos. L'objectif est d'élargir l'audience militante pour faire mieux que la quatrième position lors de la prochaine présidentielle de 2022.

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 14 janvier 2018

Sénégal : Donald Trump recadré

L’Afrique en général, le Sénégal en particulier, n’a pas aimé la sortie du Président américain, Donald Trump, qualifiant certains "pays de merde". Suffisant pour que le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, fasse convoquer l’ambassadeur de Etats-Unis au Sénégal.

senegal

Le ton monte et la tension perceptible, en Afrique et plus particulièrement au Sénégal, après la sortie du dirigeant américain utilisant un « langage ordurier », selon la presse sénégalaise. Donald Trump ne s’est en effet pas gêné de tenter de barrer la route aux migrants issus de « pays de merde ».

Non content de cette sortie de Donald Trump, le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, a dit son indignation, dans un tweet. « Je suis choqué par les propos du Président Trump sur Haïti et sur l’Afrique. Je les rejette et les condamne vigoureusement. L’Afrique et la race noire méritent le respect et la considération de tous », a souligné le chef de l’Etat sénégalais.

Par ailleurs, dans un communiqué de presse, le ministère sénégalais des Affaires étrangères souligne avoir convoqué l’ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal pour lui remettre « une note de protestation du Sénégal ». Le communiqué précise que c’est sur instructions du Président Macky Sall que le diplomate a été convoqué, ce vendredi 12 janvier 2018.

Le communiqué indique que « le gouvernement de la République du Sénégal dénonce et condamne fermement ces propos inacceptables qui portent atteinte à la dignité humaine, celle de l’Afrique et de sa diaspora en particulier, ainsi qu’à la coexistence pacifique et aux bonnes relations entre les Peuples ».

Pour rappel, lors d’une réunion à la Maison Blanche, jeudi 11 janvier 2018, le Président américain, Donald Trump, s’est, selon le Washington PostCNN et le New York Times, demandé « pourquoi voulons-nous que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici ? ».

Posté par jl boehler à 00:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 13 janvier 2018

Iran : interdiction de l’enseignement de l’anglais dans les écoles

Moyen de dénoncer l'intrusion hypothétique de l'occident dans les manifestations qui prennent de l'ampleur ? 

iran1

L’Iran a interdit l’enseignement de l’anglais dans les écoles primaires, a déclaré un haut responsable de l’éducation, après que les dirigeants islamiques eurent averti que l’apprentissage précoce de l’anglais ouvrait la voie à une « invasion culturelle » occidentale.

« Enseigner l’anglais dans les écoles publiques ou privées dans un programme officiel est contraire aux lois et règlements », a déclaré Mehdi Navid-Adham, chef du Conseil de l’enseignement supérieur, à la télévision d’Etat samedi soir.

« L’hypothèse est que, dans l’enseignement primaire, le fondement de la culture iranienne des élèves est remis en cause », a déclaré M. Navid-Adham, ajoutant que les cours d’anglais non officiel pourraient également être bloqués.

L’enseignement de l’anglais commence généralement au collège en Iran, entre 12 et 14 ans, mais certaines écoles primaires en dessous de cet âge ont aussi des cours d’anglais.

iran

Certains enfants fréquentent également des instituts de langues privés après leur journée scolaire. Et de nombreux enfants de familles plus privilégiées qui fréquentent des écoles privées reçoivent des cours d’anglais de la garderie jusqu’au secondaire.

Les dirigeants islamiques iraniens ont souvent mis en garde contre les dangers d’une «invasion culturelle» et le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, a exprimé son indignation en 2016 à propos de «l’enseignement de la langue anglaise se répandant dans les écoles maternelles».

L’ayatollah Khamenei, qui a le dernier mot dans tous les domaines de l’Etat, a déclaré dans son discours aux enseignants: « Cela ne signifie pas une opposition à l’apprentissage d’une langue étrangère mais une opposition à la promotion d’une culture étrangère dans le pays et parmi les enfants, jeunes adultes et jeunes. « 

« Les penseurs occidentaux ont maintes et maintes fois dit qu’au lieu de l’expansionnisme colonialiste, la meilleure et la moins coûteuse aurait été d’inculquer la pensée et la culture à la jeune génération », a déclaré l’ayatollah Khamenei.

Bien qu’il n’y ait aucune mention de l’annonce liée aux récentes manifestations se développant depuis le 28 décembre dernier contre le pouvoir religieux et le gouvernement, les Gardiens de la Révolution iranienne ont accusé les ennemis étrangers d’avoir fomenté les troubles.

Selon des responsables iraniens, au moins 21 personnes ont été tuées et plus de 1 000 personnes arrêtées lors des manifestations qui ont touché plus de 80 villes et villages ruraux, alors que des milliers de jeunes Iraniens ont exprimé leur colère face à la corruption et au chômage.

Une vidéo de l’annonce de l’interdiction a été largement diffusée sur les médias sociaux dimanche, les Iraniens l’appelant « le filtrage de l’anglais », le comparant à la blague au blocage par le gouvernement de l’application populaire Telegram pendant les manifestations.

iran4

iran2

iran3

Posté par jl boehler à 00:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 12 janvier 2018

Villé : pagaille à la distribution communale

Où sont passés les conseillers municipaux ?

118337628

A Villé, petite bourgade de vallée vosgienne où la municipalité ne roule pas sur l'or - c'est bien connu - les conseillères et conseillers municipaux ont pris l'habitude de porter un certain nombre de documents dans les boîtes aux lettres de leurs concitoyens. Parmi ces documents : villé-infos, comcom-infos, invitations au repas de l'âge d'or.

Oui mais voilà : ces derniers temps ces distributions prennent un certain retard, pour ne pas dire un retard certain. C'est ainsi que le comcom.info de la première semaine d'octobre a été distribué dans certains quartiers lors de la troisième semaine de novembre.

Et ce n'est pas tout ! le comcom.info de décembre (qui comprenait un questionnaire d'enquête sur les mutuelles de santé à renvoyer avant le 29 décembre) n'est pas encore distribué à ce jour, notamment au centre-ville. Il est vrai que le maire va bientôt souhaiter une bonne santé à ses administrés (le 13 janvier, paraît-il, bien que les invitations ne soient pas encore parvenues chez la majorité des villois). En tous cas, il n'y aurait donc pas besoin de mutuelle santé bon marché à Villé.

Enfin, il semble aussi que tous les "plus de 70 ans" n'aient pas encore reçu leur invitation pour le traditionnel repas de fin d'année qui aura lieu le 20 janvier et pour lequel ils devaient s'inscrire avant le 10 de ce mois. Nous avons appris que les conseillers municipaux avaient été invités par e-mail de la mairie à chercher le matériel à distribuer en date du 28 décembre ! Dans certains quartiers, et notamment celui de la conseillère départementale, première adjointe, nos seniors viennent à peine de voir arriver  cette si mignonne invitation par la poste, garnie d'un beau timbre-poste (attestant la date d'envoi) qui va faire frémir de jalousie tous les philatélistes. Certains se sont d'ailleurs demandé qui a payé ces beaux timbres : la commune ? le conseil départemental ? ou le Père Noël ?

agedor

 Ci-dessus : exemplaire d'invitation à l'âge d'or : les premières sont distribuées à la mi-décembre par portage municipal, les dernières le 11 janvier par la poste du côté de la "Obergass" (les réponses restant à renvoyer pour le 10/1/2018).

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 11 janvier 2018

Limitation à 80 kmh sur la RN 59

Est-ce bien efficace pour améliorer la sécurité ? 107 morts sur la RN 59 depuis 1976 ! On peut se demander ce que la réduction de la vitesse de 90 kmh à 80 kmh va améliorer.

Les dangers de cette route sont répertoriés depuis belle lurette :

rn2

1) L'augmentation du trafic ! La 2x1 voie actuelle est inadaptée aux 23000 véhicules/jour (carrefour de Val de Villé) alors que tous les spécialistes de sécurité routière fixent à 17000 véhicules/jour le seuil au-delà duquel une mise à 2x2 voies s'impose.

2) Les dangers du verglas qui s'y maintient souvent du fait du peu d'ensoleillement.

3) Les platanes, qui datent de l'âge des diligences, sont en mauvais état et trop près de la route (parfois à 10 cm de la chaussée goudronnée). Jusqu'à maintenant, le manque de coordination entre le Bas-Rhin et le Haut-Rhin n'a pas permis de régler ce problème.

4) Les trop nombreux accès latéraux menant à cette route sinueuse provoquent les fautes d'attention des chauffeurs.

La seule amélioration de la sécurité sur cette route ne peut donc venir que de l'aménagement en 2x2 voies du contournement de Châtenois et d'une nouvelle route de Val de Villé à Lièpvre. Les mesures comportementales ne servent à rien si on oublie l'inadaptation de l'infrastructure. En réalité, l'Etat cache la misère de son réseau routier en culpabilisant l'automobiliste.

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 10 janvier 2018

Edouard Philippe : "Faites ce que je dis, pas ce que j'ai fait"

Contrôlé à plus de 150 km/h, près de Rouen

edouard

Vendredi, 2 octobre 2015, vers 21 heures, les gendarmes du peloton autoroutier de Bourg-Achard (Eure) effectuent un contrôle de vitesse à Tourville-la-Rivière (Seine Maritime) sur l'autoroute A13 sur une portion où la vitesse est limitée à 110 kmh.

Dans la jumelle des gendarmes, le député-maire du Havre (Les Républicains), Édouard Philippe, a été contrôlé à plus de 150 km/h – 155 km/h, exactement – au volant d’un véhicule de la Ville. Le véhicule avec lequel il se rendait à Paris, pour un motif personnel - dit-il -, est celui qui lui est attribué par la Ville en tant que maire. Sur France 3 il reconnaît qu'il s'est rendu à l'Assemblée Nationale. Malgré cette précipitation, il était resté un des plus mauvais "pointeurs" aux séances. 

Les militaires de la Brigade rapide d’intervention, au volant de la Mégane RS, ont intercepté l’élu, porte-parole d’Alain Juppé en vue de la primaire… Un excès de vitesse et une interception qui ont eu lieu le jour où Manuel Valls a dévoilé son plan anti-vitesse.

Pour un tel excès de vitesse, la loi prévoit, au maximum, une amende forfaitaire de 135 euros, un retrait de quatre points sur le permis de conduire, une suspension de trois ans du permis de conduire ainsi que l’éventuelle confiscation du véhicule. Mais le futur premier ministre s'en sort avec un retrait de permis de 72 heures. Comprenne qui pourra ! 

Chope_en_exces_de_vitesse_avec_une_voiture_de_la_ville_Edouard_Philippe_le_maire_du_Havre_rend_publique_son_infraction

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 9 janvier 2018

Pornographie parlementaire !

Quelque 160 tentatives quotidiennes de connexion à des sites porno ont été enregistrées au Parlement britannique.

potno

Le réseau informatique du Parlement britannique a enregistré 24 473 tentatives d'accès à des sites pornographiques entre juin et octobre 2017, soit une moyenne de presque 160 par jour selon des données officielles révélées lundi.

Ces chiffres sont annoncés alors que la classe politique britannique est entachée depuis plusieurs semaines par des scandales de harcèlement sexuel et de comportements déplacés. En décembre, le Vice-premier ministre Damian Green avait été forcé de démissionner après avoir menti sur la découverte d'images pornographiques sur son ordinateur, qu'il avait néanmoins nié avoir visionnées ou téléchargées lui-même.

Selon les dirigeants du Parlement, la majorité de ces tentatives de connexion «ne sont pas volontaires». Ils ont précisé que tous les sites proposant des contenus pornographiques étaient bloqués sur le réseau parlementaire. Ah bon ? Il y aurait donc juste quelques mauvais réglages ?

Près de 8 500 ordinateurs sont connectés à ce réseau, qui est utilisé aussi bien par les parlementaires que leurs assistants ou les personnels administratifs. Des appareils personnels peuvent également s'y connecter via WI-FI. 

Et si on publiait le même type d'enquête en France (Assemblée Nationale et Sénat), quels chiffres obtiendrait-on ?

Posté par jl boehler à 00:11 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :