mardi 10 octobre 2017

Une conseillère départementale à Paris ...

... pour une réunion de l'Anem (association nationale des élus de montagne)

forcalquier

Ciel, notre conseillère départementale villoise est allée à Paris pour une réunion de travail du Comité directeur de l'ANEM. Loi Montagne acte 2, téléphonie mobile, aménagement des territoires, transfert de compétences... comparer et confronter nos pratiques pour mieux répondre aux enjeux qui se présentent. Selon son compte facebook, elle a surtout photographié la Tour Eiffel, plus haut sommet, certes, de l'Ile-de-France. C'est déjà une belle avancée pour la vallée !

Elle nous livre même l'ordre du jour, mais sans rien nous rapporter de concret. Téléphonie mobile : de plus en plus catastrophique dans la réalité ! Fibre optique toujours pas installée ! Aménagement du territoire : on aimerait savoir ! La RN 59, peut-être ? Toujours pas commencée ! Quant au démantèlement du service public en zone de montagne, à la disparition progressive du petit commerce, l'extension des friches industrielles et agricoles, c'est vrai qu'elle connaît, mais ne s'en inquiète guère. Transfert de compétences : qu'elle précise, on aimerait savoir.

Quant à comparer et confronter nos pratiques ! Où était-elle lorsqu'il s'est agi de maintenir l'intégralité du Val de Villé en zone de montagne, au moment où l'Etat n'y a maintenu que quelques villages de l'arrière-vallée, piétinant la notion de bassin d'emploi, d'économie et de vie de la vallée ? Sait-elle seulement que sa commune de Villé n'est pas classée en zone de montagne. Et quelle logique y a-t-il dans ce nouveau découpage par courbes de niveau où l'on est en zone de montagne selon l'altitude du coq du clocher de l'église ? 

Mais peut-être ira-t-elle s'instruire au prochain congrès de l'ANEM à Forcalquier (Alpes de Haute-Provence) les 19 et 20 octobre prochains et reviendra-t-elle avec quelques idées sur l'aménagement et les moyens de développer nos vallées. J'ai bien peur que le citoyen des zones de montagne en apprendra plus en consultant le site de l'ANEM :

Posté par jl boehler à 05:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 9 octobre 2017

10 avril 1985

Un accident grave s’est produit à Belval, au pied du col du Hantz dans les Vosges, où un camion-citerne qui roulait trop vite dans une descente, à la suite d'une rupture des freins, a percuté une maison avant de déverse son chargement de fioul et d’exploser. Neuf bâtiments ont été détruits, six autres sérieusement endommagés. Par miracle, il n’y a qu’une victime, le chauffeur du camion. Même la rivière locale était en feu sur plusieurs centaines de mètres. 

A la suite de cet accident, pour éviter les catastrophes dûes aux ruptures de freins des poids-lourds, les "voies de détresse" ont été préconisées partout au bas des cols. Encore aujourd'hui, ces aménagements se comptent dans le massif vosgien sur les doigts des mains. 

belval1

belval2

belval3

belval4

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 8 octobre 2017

Conférence de presse de l'association des élus du massif vosgien

Les cols sont dangereux, mais les mesures proposées aussi !

cols5J'ai cru rêver en lisant les propositions de circulation de l'AMV : un plan col par col à partir de 2018 pour interdire ou réguler le passage des camions. Pourtant, depuis la fermeture du tunnel de Ste-Marie-aux-Mines en 2000 (suite aux graves accidents des tunnels du Mont-Blanc et des Tauern (Autriche), des arrêtés préfectoraux d'interdiction existent. Il y en a plus de 20 ! Encore faudrait-il qu'ils ne soient pas contradictoires, ni dans les textes, ni dans leur signalisation. Un chauffeur de poids-lourd peut ne rien y comprendre tant c'est compliqué.

J'ai cru rêver aussi lorsqu'on annonce le contournement de Châtenois pour 2020, alors que rien n'est commencé. Et encore faudrait-il respecter le schéma d'orientation du territoire et la D.U.P. Schéma d'orientation du territoire : établi en 1976 et renouvelé  en 1991. La RN 59 est classée en grande liaison du territoire, et doit permettre à l'Alsace, et même le Pays de Bade, d'avoir une voie rapide vers Paris.

cols7

L'AMV met surtout l'accent sur la sécurité et les nuisances dans les cols. J'y souscris : évidemment, les cols sont dangereux, surtout en hiver. Il faut donc orienter leur trafic vers le tunnel. 

J'ai donc cru rêver aussi en entendant Mr. Tacquard, vice-président de l'AMV, affirmer que le tunnel de Ste-Marie-aux-Mines ne devait servir qu'au transport régional... en contradiction complète avec les orientations de la Région et du gouvernement. L'AMV semble oublier totalement l'intérêt économique de la RN59 et de son tunnel transvosgien. Et c'est là que le bât blesse le plus. En 2000, une méchante guéguerre a opposé les élus alsaciens aux vosgiens sur le doublement du tunnel. Les alsaciens ont gagné, les lorrains avaient raison. On en paie déjà le prix : le tunnel est à saturation de camions alors que les internationaux y sont interdits ! Bref, on est dans l'impasse totale.

Et les vallées périclitent et se vident. Envoyer 60% des salariés sur la route matin et soir, pour aller travailler dans la plaine, n'assure pas la sécurité ! Aussi est-il étonnant que personne n'imagine plus une nouvelle route de Lièpvre à Val de Villé.

Autrement dit, l'AMV va remplacer en 2018 un plan de circulation par un autre, en ne réglant en rien l'insécurité dans le Centre-Alsace. C'est bien dommage.

vosges

Posté par jl boehler à 00:04 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 7 octobre 2017

Elzach : journée politique pour les jeunes

Stadt_Elzach

Echange avec les maires Les jeunes âgés de 14 à 25 ans sont invités à l'événement «Journées de la politique de la jeunesse à Elz et Simonswäldertal». Le dialogue avec les maires de Biederbach, Elzach, Gutach, Simonswald et Winden est le lundi 9 octobre à 19h dans la maison d'hôtes d'Elzach. Les développement est rapide dans la région de cette ville jumelée avec Villé, et ses alentours.  Dans de nombreux domaines, les conseils municipaux prennent des décisions qui influent sur l'avenir de la région - et donc aussi sur la jeunesse locale. Les maires veulent que les jeunes participent aux développements ultérieurs dans les municipalités et cherchent donc à discuter avec eux. Ils s'intéressent à leurs idées. Que ce soit les thèmes de la construction, du logement, de la vie, du travail, de la mobilité, des affaires sociales, des écoles ou des clubs, l'opinion des jeunes est une base importante pour d'autres décisions. C'est pourquoi ils attendent avec impatience de discuter avec la population de 14 à 25 ans. Voilà une initiative intéressante qui pourrait inspirer nos élus villois ou val-de-villois.

Posté par jl boehler à 00:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 6 octobre 2017

Blanquer, incompétent et polémique

Démission au Conseil Supérieur des Programmes

michel_lussaut

"Erreur politique", comportement "discourtois", "mépris" et "désinvolture" : dans une interview accordée au Monde, le président du Conseil supérieur des programmes annonce sa démission autant qu'il charge le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, avec qui Michel Lussault n'a jamais eu de bonnes relations depuis l'installation du gouvernement. 

"Annonces unilatérales et idéologiques". "J’ai eu le sentiment qu’il ne connaissait pas vraiment ce que nous avions fait et n’avait pas la volonté de nous confier quoi que ce soit. Je lui ai dit que le CSP permettait notamment de sortir des débats partisans. Je n’ai pas réussi à le convaincre. Dans ces conditions, il devenait difficile pour moi d’envisager un maintien, ce que je n’ai pas caché au ministre", explique-t-il pour justifier sa décision.

Michel Lussualt renonce à ses missions en raison d'un certain "mépris" affiché, selon lui, par le ministre à l'égard de cet organisme créé en 2013 : "Pour prouver cette indépendance (celle de l'instance, NDLR), il aurait suffi de donner au CSP de nouvelles missions. Au lieu de cela, le ministre multiplie, sans discussion ni concertation, les annonces souvent unilatérales et idéologiques, à l’opposé du pragmatisme revendiqué."

Sortie de la "ligne actuelle de modération". Le bât blesse aussi au niveau de l'image et de la méthode Blanquer : "Ses multiples annonces, tout comme sa présence à la Une de médias comme Causeur ou Valeurs actuelles, sont autant de gestes profondément politiques montrant qu’il sort de sa ligne annoncée de modération, de prudence et de pragmatisme. A mon sens, il commet une erreur politique."

Créé par la loi de refondation de l'école, en 2013, le Conseil supérieur des programmes est chargé de veiller à une conception des programmes indépendante et non-dogmatique. Il s'était notamment attelé à la réforme du collège en 2015.

Posté par jl boehler à 06:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 5 octobre 2017

Villé : Les conseillers avaient lu mon blog

Le maire bat en retraite !

CMVille

Dès le 28 septembre, j'avais annoncé l'ordre du jour du conseil municipal tel qu'il était affiché à la mairie. Et le 30 septembre je donnais mon avis concernant le point n° 2 : adhésion à l'association des communes forestières d'Alsace. Visiblement, les élus municipaux, tant de la majorité que de l'opposition, avaient lu ces articles de mon blog. Peut-être même le maire et ses adjoints y avaient jeté un coup d'oeil ?

Toujours est-il qu'il n'y a guère besoin d'une grande argumentation pour que ce point soit ajourné (ou retiré ?), rendant ainsi l'ordre du jour un peu plus maigrichon.

Le maire a-t-il eu peur d'être mis en minorité ? lui qui a l'habitude de voir ses seize troupiers suivre fidèlement ses ordres ? En tous cas, suite à sa sage décision, la commune économise environ 150 €. Cela faisait quand même cher pour un simple verre de riesling dans un vin d'honneur annuel. Surtout que la commune paie  déjà les repas de ses délégués à l'AG du syndicat forestier des 26 communes. 

En tous cas, merci monsieur le maire, le contribuable villois vous remercie pour votre attention aux économies budgétaires. Et après tout, une retraite sur un petit chapitre forestier abordé sur un blog (peu lu ?), ce n'est pas encore la Bérésina. 

A relire : Informations forestières

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 4 octobre 2017

Après la visite de Le Drian à Abidjan

Les 1,4 milliards d'Euros de financement deviennent 2 milliards prêtés

plateau_2010_abidjan_0

Le ministre des Affaires Etrangères Jean-Yves Le Drian était à Abidjan, comme annoncé. Voici ce qu'en dit RFI (Radio France International) : "Le ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères français Jean-Yves Le Drian a assisté, lundi 2 octobre, à l'ouverture de la deuxième édition des rencontres économiques franco-africaines, Africa 2017, dont l'objectif est de relancer les échanges entre la France et l'Afrique dans le secteur privé. Il a réitéré le soutien de la France à la Côte d'Ivoire, soulignant que Paris avait accordé un prêt de deux milliards d'euros devant notamment servir au financement du métro urbain d'Abidjan.

C'est l'un des projets emblématiques du moment dans la capitale économique ivoirienne. La construction du métro de la ville, qui permettra le transport d'environ 300 000 personnes par jour, vise à « résoudre le problème des embouteillages à Abidjan, qui engendrent des pertes importantes pour l'économie ivoirienne », a ainsi indiqué l'ancien ministre des Transports Gaoussou Touré.

C'est l'heure de la présentation du projet en gare de Treichville : « Bonjour à tous. Je suis Kinapara Coulibaly, directeur général du Bureau national d’études techniques et de développement (BNETD)… » Sur l’écran, un magnifique train gris et bleu traverse la ville d’Abidjan à vive allure ; mais c'est un convoi qui est encore virtuel. Le tracé de cette ligne n°1, lui, est déjà dessiné : 37 kilomètres du nord au sud de la ville, « en passant par la commune d’Abobo, Adjame, Plateau, Treichville, Marcory et Port-Bouët… », continue Kinapara Coulibaly."

Voitures pare-choc contre pare-choc

Pour mieux se rendre compte de l'ampleur du chantier à venir, direction l’unique voie de chemin de fer à bord d’une draisine. Avant d’arriver dans le sud du quartier d’Adjamé, le petit train jaune se fraie un passage entre les habitants qui traversent les voies. De part et d’autre, des rails, des baraques de taule et de parpaings. Sur la bretelle d’autoroute en contrebas, les voitures sont pare-chocs contre pare-chocs.

Dans cinq ans, cette scène n’existera peut-être plus. « Quand on traverse ces zones très déshéritées, précise Jean-Yves le Drian, le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, qui vont être transformées inévitablement, il faudra aussi un accompagnement social très important. Il va permettre la réhabilitation de plusieurs quartiers. Il va permettre un brassage de population. Et il va être aussi très important pour l’environnement. »

Selon nos informations, 80 millions d’euros ont été programmés au titre du dédommagement pour le démantèlement de l’habitat informel sur le tracé de la ligne numéro 1 du métro d’Abidjan."

Ivoiriens entubés, l'arnaque est en place !

Le Drian est un excellent VRP et négociateur pour Macron qui est en fait le vrai décideur de cette affaire. Il n'est pas utile de revenir sur la façon dont Bouygues a remplacé Alsthom sur ce marché ivoirien. Voyons plutôt la suite.

abidjan_adjame_train_futur_metro_0

Il s'agit de rendre l'affaire crédible et populaire, et non de convaincre les responsables ivoiriens qui se sont déjà ralliés aux exigences macroniennes. Alors on présente un beau métro bien conçu et on l'oppose aux pauvres rues de la banlieue abidjanaise. Il apparaît comme une évidence que les abidjanais ne peuvent pas continuer à vivre dans ces conditions, surtout qu'on leur promet "l'émergence pour 2020" ! Evidemment, Le Drian n'est pas là pour prendre en compte leurs voeux prioritaires : ce sera le métro de Bouygues ! Et comme les asiatiques (Japon et Corée du Sud) présentent des projets 30% moins cher, on va jusqu'à promettre de "financer" la différence. Différence de 1,4 milliards d'€ donnés devient brutalement un crédit de 2 milliards : et voilà le tour de passe-passe est réussi ! Finalement, les ivoiriens paieront, leurs dirigeants se féliciteront de cette réussite qui les fera réélire, Macron et Bouygues seront contents du bon tour joué à Alsthom-Lohr-Siemens l'allemand.

Quant aux 80 millions de dédommagement, on peut se demander où ils iront. Lors des inondations du début d'année 2017, le président Ouattara était venu à Strasbourg quémander une aide (qui s'est élevée à 18 millions d'€) dont peu d'Ivoiriens sinistrés ont vu la couleur. Bien au contraire, la plupart a été sommée de "déguerpir" et vit encore aujourd'hui dans la précarité et la misère. Dans ces histoires, on peut se demander qui sont "les brouteurs" (terme ivoirien pour désigner les arnaqueurs). Pas forcément ceux que l'on croit. Dans le monde rothschildo-macronien, tous les moyens sont bons, y compris l'exploitation de la misère du monde.

Ouattara_et_Le_Drian_Jpg

Posté par jl boehler à 01:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 3 octobre 2017

Des lois ridicules !

Il paye son PV trop vite, son amende est multipliée par 10

radar

Selon L'Est Républicain, un chef d'entreprise de Messein, près de Nancy (Meurthe-et-Moselle) a vu son amende pour excès de vitesse passer de 45 à 450 euros. Motif ? Il a réglé trop rapidement la première amende.

Le patron a été flashé, le 24 août près de Frouard sur l'A31, alors qu'il se rendait avec la moto de sa société à un rendez-vous professionnel.

Une infraction qu'il ne conteste pas : "Je n'ai pas vu le radar. Je me souviens parfaitement avoir dépassé la limitation de vitesse ce jour-là", confie-t-il au quotidien régional.

Il aurait dû s'auto-dénoncer avant de payer !

Il décide donc régler son amende sur internet. Problème : pour les véhicules de société, un chef d'entreprise ne doit pas payer tout de suite l'amende. Selon une loi entrée en vigueur le 1er janvier, il doit d'abord dénoncer le salarié qui conduisait. Peu importe si le conducteur n'est pas un employé mais le patron lui-même.

Posté par jl boehler à 02:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 2 octobre 2017

Jean-Yves Le Drian, lieutenant de la Françafrique

Jean-Yves Le Drian effectue les 2 et 3 octobre une visite en Côte d’Ivoire et au Niger. Ce déplacement sera centré sur les enjeux de diplomatie économique. Il sera reçu par le président Ouattara ! 

ledrian

Il y a 2 mois, le président Macron avait tordu le bras au président ivoirien Ouattara pour le convaincre d'accepter le métro de Bouygues dans sa capitale économique d'Abidjan. Le président ivoirien qui avait l’intention de profiter de sa rencontre avec Macron pour solliciter un appui budgétaire à Paris se retrouvait donc dans une difficile position. Si les travaux démarrent dans les prochains mois, cela voudra dire qu’il a cédé au coup de pression du président français en faveur de Bouygues. Et dans ce cas-là, les Ivoiriens se retrouvent avec un métro bien plus coûteux que celui des autres capitales africaines. Les sympathiques pressions de Macron semblent donc avoir porté leur fruit.

On se rappelle qu'il y a quelque temps, après des prises de contact entre le gouverneur d'Abidjan Mambè Beugré et Patrick Kron, PDG d'Alsthom, le tramway sur pneus était promis à cette belle ville d'Abidjan (après le fiasco des négociations avec Bamako dans l'affaire Lohr - Ville de Strasbourg). Mais Alsthom fusionne avec l'allemand Siemens, et c'est donc l'Afrique qui va payer le prix de la facture.

Même si Macron a tenu sa promesse de débloquer 1,4 milliards d'€ (15% du coût du projet) pour une seule ligne de l'aéroport de Port-Bouët à Anyama (nord d'Abidjan), alors que le tramway d'Alsthom-Lohr devait avoir une ligne de l'aéroport au Plateau (centre administratif d'Abidjan). Peut-être même que la première dame de Côte d'Ivoire, Dominique Ouattara née Nouvian, de nationalité française, se verra attribuer en guise de reconnaissance une carte de membre gratuite à LREM, après avoir bénéficié d'une carte LR du temps de Sarkozy.

metro_dabidjan

 

  •  NB : Bouygues a déjà réalisé les métros du Caire et de Sydney.

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 1 octobre 2017

Avant de faire du vélo, rasez-vous !

Pas de barbus en vélo, svp !

v_lo

L'information était passée quasi inaperçue. Les coureurs cyclistes de l'équipe belge Sport Vlaanderen-Baloise ne peuvent désormais plus porter la barbe, comme le relèvent ce mardi nos collègues de RTBF. Encore plus surprenant, le motif de cette décision est purement...esthétique. 

"Je prends cette mesure pour l'élégance du cyclisme, a expliqué le directeur sportif, Walter Planckaert, dans les colonnes du journal Het Nieuwsblad. Nous sommes une équipe cycliste, avec des coureurs. Pas des pilotes de motocross ou des joueurs de rugby. Les snot (la morve) et les restes de nourriture dans la barbe d'un coureur en pleine course, c'est sale."

L'ancien coureur professionnel est prêt à admettre des barbes de quelques jours mais une pilosité plus fournie et plus travaillée vaudra exclusion de l'équipe, prévient-il. Un avertissement sérieux quand on sait que la formation est le passage quasi-obligé pour les jeunes coureurs flamands dans leur quête d'un premier contrat professionnel.

Posté par jl boehler à 05:41 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,