lundi 24 septembre 2007

Encore toujours des anonymes !

anonymeIl arrive encore toujours que des internautes tentent d'écrire sur ce blog de façon anonyme. Alors je vais faire la mise au point suivante : si je peux comprendre le pseudo (utilisé très largement sur tous les blogs), celui-ci n'est pas anonyme s'il est relié à une boîte aux lettres (e-mail) existante. Indiquer une fausse adresse ne sert à rien : les commentaires sont rejetés. Ainsi, ce matin j'ai trouvé un commentaire signé JB, mais dont l'adresse e-mail comportait une faute d'orthographe (prénom mal écrit) : détecté, ce commentaire est supprimé quel que soit son contenu ! Je pourrais bien sûr retrouver l'auteur grâce à son adresse IP, indiquée systématiquement, mais c'est là un travail fastidieux et une perte de temps inutile. Autre surprise ce matin : je reçois par la poste un courrier que je qualifierai de "gentil", dont le corbeau-auteur "exige" que je le fasse paraître sur mon blog. Il n'en est évidemment pas question. Le blog doit rester un lieu de débat, pas de règlements de comptes !

Posté par jl boehler à 11:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 21 septembre 2007

Rêvons...

darcosDepuis quelque temps, certains rêvent d'une grande inauguration du centre-ville à l'occasion de la fin des travaux de la première tranche de la requalification urbaine avec la présence d'un ministre. Il est vrai qu'au courant du mois d'octobre, plusieurs personnalités viennent dans l'Est de la France et pourraient faire un détour par Villé, non ? Ainsi, le 7 octobre, Xavier DARCOS, ministre de l'Education Nationale est  au Festival International de Géographie à Saint-Dié, qui n'est qu'à 34 km de Villé. Alors pourquoi pas ? Oui, mais il y a un hic : les travaux du collège ne sont pas terminés...661790_808216 et la date est un peu trop rapprochée pour l'organisation. Par contre, du 25 au 27 octobre, au congrès annuel de l'ANEM (association nationale des élus de montagne) qui aura lieu à Plaine (vallée de la Bruche) soit à une vingtaine de kilomètres d'ici , défileront trois ministres : Luc CHATEL, secrétaire d'Etat à la consommation et au tourisme ! Ah que oui ! on aimerait bien que les touristes viennent consommer un peu plus au bourg-centre !311083 Michel BARNIER, ministre de l'Agriculture, qui pourrait venir un jeudi soir à un marché  des produits du terroir des agriculteurs et viticulteurs de montagne ? borlooPourquoi pas ? oui mais la saison est finie. Alors encore mieux, Jean-Louis BORLOO, ministre de l'écologie, du développement et de l'aménagement durable. Pourquoi pas dans une vallée qui se veut 100 % Nature ?  Oui, mais avoir le n° 2 du gouvernement, cela va être dur à obtenir. Surtout, que cet ancien ministre du logement risque d'arriver pour se voir remettre une pétition anti-logements sociaux... Pas très sérieux, tout ça. Alors, gardons-en le rêve et n'en faisons pas des cauchemars.

Posté par jl boehler à 06:07 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 20 septembre 2007

Pétition contre des logements sociaux

main23Une pétition contre la construction de logements sociaux envisagée par la Communauté des Communes dans la rue d'Albé, à l'origine de laquelle se trouve un ancien premier adjoint, m'a été envoyée, comme à tous les conseillers. J'en publie le texte, sans porter jugement, réservant mes commentaires pour la prochaine réunion du conseil municipal. Il n'empêche que chaque visiteur peut s'exprimer ci-dessous.

Monsieur le Maire,

La Communauté de Communes du canton de Villé envisage la construction d'un ensemble de 16 logements sociaux sur le terrain n° 17 rue d'Albé à Villé. En tant que riverain direct et porte-parole des riverains de la rue d'Albé, nous sommes opposés à ce projet. En effet, les motifs de notre contestation sont les suivants :*

  • Ce lieu pavillonnaire n'est pas conçu pour supporter des logements sociaux de cette envergure.

  • Dévalorisation de notre patrimoine.

  • Nuisances sonores : voitures - motos - mobylettes.

  • Actuellement, dans toute la rue d'Albé, il y a 32 habitants. Alors que dans la construction projetée seront logés entre 60 et 75 personnes.

C'est la raison pour laquelle nous menons depuis quelques semaines un mouvement d'opposition afin que ce projet soit définitivement retiré.(voir lettre adressée à Mr. le Président de la COM-COM du canton de Villé datée du 12-07-07, copie de cette lettre en votre possession). Nous envisageons donc de faire signer une pétition à ce sujet, pièce qui sera jointe à cette lettre. Nous gardons toutefois espoir que vous entendrez les voix de vos administrés qui ne cherchent qu'à vous épauler afin de réussir et de faire maintenir dans ce quartier de Villé son charme et sa tranquillité.

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l'expression de mes salutations distinguées.

Signé : Gaston POSTAL.

PS : copie à Mr. le Président de la Communauté de Communes.

A lire : dna2109logsocial et dna2609logsocial

Posté par jl boehler à 00:26 - - Commentaires [68] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 19 septembre 2007

Le chantier du tunnel en images

detailLa société APRR (Autoroutes Paris-Rhin-Rhône) invite aux projections des films sur la rénovation du tunnel de Sainte-Marie-aux-Mines, lundi 24 septembre 2007 à St-Dié-des-Vosges (espace Georges Sadoul) à 20h00, et mardi, 25 septembre 2007 au théâtre municipal de Ste-Marie-aux-Mines à 20h00. On saura enfin où on en est dans l'avancée des travaux.

Posté par jl boehler à 07:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 18 septembre 2007

Made in China

20070917_ingi1001Bien qu' "interdit de blog" en Chine, il y a quand même des nouvelles qui m'arrivent de là-bas (article ci-joint paru dans l'est Républicain du 17/9). Installé depuis plus de vingt-cinq ans à Pékin, Bernard Terminet Schuppon, consultant, dévoile les pratiques commerciales des groupes occidentaux implantés en Chine.

- Que faites-vous en Chine ?
- Je suis consultant en entreprises. J'habite en Chine depuis vingt-cinq ans. J'y ai été représentant de GDF pendant des années, puis de Lafarge, de Total Gaz... J'aide aujourd'hui les sociétés occidentales à s'implanter, faire du business, vendre des équipements... J'ai de bonnes relations avec certains responsables en Chine. Ici, les affaires sont très « politiques ».
- Mattel, le géant américain du jouet vient de rappeler, pour la troisième fois, ses produits fabriqués en Chine. Ils présentaient un danger pour les enfants. Etes-vous surpris ?
- Le patron de Mattel mérite des gifles. Les sociétés occidentales sont venues en Chine pour fabriquer moins cher. Elles ont tellement tiré les prix que désormais elles ne font plus de contrôle de qualité. Le résultat est là. Or, elles ont une responsabilité vis-à-vis des consommateurs.
- En somme, la pression des groupes occidentaux explique la mauvaise qualité des produits chinois ?
- Mattel renvoie trois fois de suite, c'est inadmissible. Il existe des sociétés de contrôle de qualité partout en Chine. J'en connais une où il y avait 600 contrôleurs. Du fait des pressions des grands groupes occi dentaux, ils ne sont plus que 250 ou 300. Manque de pot pour ces groupes, il y a de temps en temps des contrôles...

- Comme pour le dentifrice ?
- Oui. Cependant, la triche locale n'est pas exclue. Certains produits vendus en Europe transitent par la Bulgarie, la Tchéquie ou les anciens pays de l'Est qui ont monté des bases commerciales sans avoir les structures pour effectuer les contrôles. C'est d'autant plus vrai que les administrations locales sont réceptives à des pratiques commerciales disons... différentes.
- La Chine est aussi un énorme marché intérieur pour les entreprises françaises...
- Prenons le cas d'un groupe d'hypermarchés bien connu. Il ne gagne pas d'argent avec ses magasins installés dans le pays. Par contre, sa présence en Chine lui permet d'exporter pour des milliards d'euros de marchandises dans ses magasins en Europe via des sociétés offshore. Sa seule motivation, c'est d'avoir une capacité d'achat ici, en Chine, et une capacité de fourniture de ses propres magasins dans le monde. Là, il gagne de l'argent.
- En raison de coûts de production très bas ?
- Evidemment. Une entreprise de grande notoriété française fait fabriquer en Chine des imperméables très à la mode. A Pékin, je les ai payés 1,02 € à l'usine. Dans son magasin, non loin de là, le même vêtement est revendu 12,40 €. Et en France, il coûte une vraie fortune.

- L'effet du main d'oeuvre très bon marché ?
- Bien sûr. La valeur ajoutée technologique de ce que produit l'industrie chinoise est quasiment nulle. Elle représente moins de 3 % des exportations. Enfin 60 % des produits technologiques exportés le sont par des sociétés étrangères.
- La Chine exporte aussi des produits alimentaires...
- Beaucoup de lapins, de poulets, des légumes comme les tomates, les asperges, les champignons, en boîte ou semi-frais. Une société française très connue dans l'industrie agroalimentaire exporte des champignons, de la coriandre séchée, des truffes et des morilles qu'il écoule dans son réseau. Comme les producteurs de fois gras, par exemple.
- La Chine est réputée peu regardante sur les normes de sécurité alimentaire. Que valent ces produits ?
- Si vous prenez un morceau de porc sans trop regarder et si vous le mettez dans la poêle, il va réduire de moitié et les odeurs qui s'en dégagent sont peu appétissantes. C'est à peu près la même chose pour le poulet. Dans cette société essentiellement rurale, la chaîne alimentaire n'est pas au top. Même les consommateurs chinois ont peur de leurs produits.

- Et nous, devons-nous avoir peur du Made in China ?
- Je ne le pense pas. Il faut savoir que la qualité d'un produit quel qu'il soit est de la responsabilité de celui qui le produit et qui le distribue. Il a une obligation de résultat. Ici, il n'y a pas de notion de qualité, il y a une notion de prix.
- Vous parlez du prix. Les grands groupes implantés en Chine réalisent-ils de grosses marges ?
- Elles sont très importantes. Des coefficients de 7 à 9 avec, en général 2 points qui ne rentrent pas en France ou en Europe mais qui partent vers des comptes extérieurs... C'est cela aussi la mondialisation.

Posté par jl boehler à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

lundi 17 septembre 2007

Made in China

Bien qu'étant toujours interdit de blog en Chine, il y a pourtant des nouvelles qui arrivent de là-bas. Voir l'article ci-dessous de l'Est Républicain du 17/9. Installé depuis plus de vingt-cinq ans à Pékin, Bernard Terminet Schuppon, consultant, dévoile les pratiques commerciales des groupes occidentaux implantés en Chine.

« Le patron de Mattel mérite des gifles »

20070917_ingi1001

- Que faites-vous en Chine ?
- Je suis consultant en entreprises. J'habite en Chine depuis vingt-cinq ans. J'y ai été représentant de GDF pendant des années, puis de Lafarge, de Total Gaz... J'aide aujourd'hui les sociétés occidentales à s'implanter, faire du business, vendre des équipements... J'ai de bonnes relations avec certains responsables en Chine. Ici, les affaires sont très « politiques ».
- Mattel, le géant américain du jouet vient de rappeler, pour la troisième fois, ses produits fabriqués en Chine. Ils présentaient un danger pour les enfants. Etes-vous surpris ?
- Le patron de Mattel mérite des gifles. Les sociétés occidentales sont venues en Chine pour fabriquer moins cher. Elles ont tellement tiré les prix que désormais elles ne font plus de contrôle de qualité. Le résultat est là. Or, elles ont une responsabilité vis-à-vis des consommateurs.
- En somme, la pression des groupes occidentaux explique la mauvaise qualité des produits chinois ?
- Mattel renvoie trois fois de suite, c'est inadmissible. Il existe des sociétés de contrôle de qualité partout en Chine. J'en connais une où il y avait 600 contrôleurs. Du fait des pressions des grands groupes occi dentaux, ils ne sont plus que 250 ou 300. Manque de pot pour ces groupes, il y a de temps en temps des contrôles...

Un imperméable très chic à 1,02 €

- Comme pour le dentifrice ?
- Oui. Cependant, la triche locale n'est pas exclue. Certains produits vendus en Europe transitent par la Bulgarie, la Tchéquie ou les anciens pays de l'Est qui ont monté des bases commerciales sans avoir les structures pour effectuer les contrôles. C'est d'autant plus vrai que les administrations locales sont réceptives à des pratiques commerciales disons... différentes.
- La Chine est aussi un énorme marché intérieur pour les entreprises françaises...
- Prenons le cas d'un groupe d'hypermarchés bien connu. Il ne gagne pas d'argent avec ses magasins installés dans le pays. Par contre, sa présence en Chine lui permet d'exporter pour des milliards d'euros de marchandises dans ses magasins en Europe via des sociétés offshore. Sa seule motivation, c'est d'avoir une capacité d'achat ici, en Chine, et une capacité de fourniture de ses propres magasins dans le monde. Là, il gagne de l'argent.
- En raison de coûts de production très bas ?
- Evidemment. Une entreprise de grande notoriété française fait fabriquer en Chine des imperméables très à la mode. A Pékin, je les ai payés 1,02 € à l'usine. Dans son magasin, non loin de là, le même vêtement est revendu 12,40 €. Et en France, il coûte une vraie fortune.

Même les chinois ont peur de leurs produits

- L'effet du main d'oeuvre très bon marché ?
- Bien sûr. La valeur ajoutée technologique de ce que produit l'industrie chinoise est quasiment nulle. Elle représente moins de 3 % des exportations. Enfin 60 % des produits technologiques exportés le sont par des sociétés étrangères.
- La Chine exporte aussi des produits alimentaires...
- Beaucoup de lapins, de poulets, des légumes comme les tomates, les asperges, les champignons, en boîte ou semi-frais. Une société française très connue dans l'industrie agroalimentaire exporte des champignons, de la coriandre séchée, des truffes et des morilles qu'il écoule dans son réseau. Comme les producteurs de fois gras, par exemple.
- La Chine est réputée peu regardante sur les normes de sécurité alimentaire. Que valent ces produits ?
- Si vous prenez un morceau de porc sans trop regarder et si vous le mettez dans la poêle, il va réduire de moitié et les odeurs qui s'en dégagent sont peu appétissantes. C'est à peu près la même chose pour le poulet. Dans cette société essentiellement rurale, la chaîne alimentaire n'est pas au top. Même les consommateurs chinois ont peur de leurs produits.

Des coefficients compris entre 7 et 9

- Et nous, devons-nous avoir peur du Made in China ?
- Je ne le pense pas. Il faut savoir que la qualité d'un produit quel qu'il soit est de la responsabilité de celui qui le produit et qui le distribue. Il a une obligation de résultat. Ici, il n'y a pas de notion de qualité, il y a une notion de prix.
- Vous parlez du prix. Les grands groupes implantés en Chine réalisent-ils de grosses marges ?
- Elles sont très importantes. Des coefficients de 7 à 9 avec, en général 2 points qui ne rentrent pas en France ou en Europe mais qui partent vers des comptes extérieurs... C'est cela aussi la mondialisation.

Posté par jl boehler à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

"Au revoir" jusqu'aux municipales !

cigogne1Les cigognes de la plaine du Rhin sont en route pour l'Afrique, après s'être rassemblées depuis une quinzaine de jours. Des 400 couples de cigognes alsaciennes, seules 30 % encore émigrent. Les autres, sédentaires, provenant des centres de reproduction, sont nourries pendant l'hiver. En effet, ce n'est pas le froid qui pousse les cigognes à émigrer, mais le manque de nourriture. Dans les années 1970, il restait neuf couples en Alsace. Les cigognes perdent leur instinct migrateur si elles sont maintenues sur leur territoire pendant deux ans. Il vaut d'ailleurs mieux les sédentariser, car seules 10 % de celles qui entreprennent le long voyage périlleux reviendront. Cette année, au retour, elles risquent d'être accueillies par quelques nouvelles municipalités (lors d'un vin d'honneur ?).

Posté par jl boehler à 06:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 15 septembre 2007

Les ripailleurs au Steinacker

photosA350_030

Samedi matin, conférence de presse et dégustation originales au Steinacker à Albé, pour fêter le référenciement du Pinot Rouge d'Albé 2004 du "clos du Sonnenbach" dans l'édition du guide Hachette 2008 qui vient de paraître. Albé a donc maintenant trois vins référenciés ! Très belle réussite pour ce vignoble de montagne trop souvent méconnu. Gilbert BECK, viticulteur, à l'initiative de cette manifestation, était surtout entouré des ripailleurs du canton de Villé et de la représentante de la commune d'Albé, de nombreux élus invités ayant préféré... riper ailleurs, notamment ceux qui se vantent d'avoir eux aussi une ou deux parcelles de vignoble AOC sur leur commune. A voir : http://www.vins-beck.com/ . A lire aussi ce qu'est le guide Hachette 2008 : guide2008

Posté par jl boehler à 17:45 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 14 septembre 2007

SCOT interdépartemental du Centre-Alsace

logo_scot_pap

Lors de mon message du 27/11/2006 concernant les travaux en atelier du SCOT (schéma de cohérence territoriale), j'avais signalé qu'ils étaient ouverts à tous les élus et à toute la population. Lire la lettre d'invitation de Mr. Marcel BAUER, président du SCOT interdépartemental du Centre-Alsace : invitscot

Voici donc le programme de ces ateliers :

  • "Transports - Flux" (présidé par Mr. Daniel Gross) : Jeudi, 4 octobre 2007 à 18h00 à la Salle Paroissiale, 21, Avenue Pasteur, à Sélestat (à côté de l'église).

  • "Economie - Richesses" (présidé par Mr. Jean-Luc Fréchard) : Mardi, 16 octobre 2007 à 18h00 à la Salle Paroissiale, 21, Avenue Pasteur, à Sélestat (à côté de l'église).

  • "Cadre de vies" n° 1 (population, habitat, services,...) (présidé par Mr. Emile Barthel) : Jeudi, 18 octobre 2007 à 18h00 à la Salle Paroissiale, 21, avenue Pasteur à Sélestat (à côté de l'église).

  • "Cadre de vie" n° 2 (environnement) (présidé par Mr. Emile Barthel) : Mercredi, 24 octobre 2007 à 18h00 à la Salle Sainte-Barbe à Sélestat.

  • Atelier territorial "Montagnes - Vallées" : lundi, 12 novembre 2007 à 18h00 : espace Raymond Hestin, rue du général De Gaulle, à Rombach-le-Franc.

J'appelle tous les élus, toute la population soucieuse de son avenir, à participer à l'effort collectif d'aménagement du territoire ! Personnellement, j'y serai !

Posté par jl boehler à 07:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 13 septembre 2007

Etape de légende : Bernard Hinault et Laurent Jalabert au rendez-vous !

Sans_titreBernard HINAULT et Laurent JALABERT, deux grandes figures du cyclisme des trente dernières années, seront présents sur l'étape de légende Strasbourg - Ballon d'Alsace du 23 septembre prochain (voir notre message du 29/7). Cette étape est une première, et est organisée par l'ASO (propriétaire du Tour de France) en collaboration avec l'association "la voie verte des Hautes-Vosges".chroniqueur Laurent JALABERT est resté un grand sportif qui participe régulièrement à des triathlons et des marathons (où il réalise encore moins de trois heures) portera le dossard n° 1 dans cette étape. Bernard HINAULT, plus âgé, et bien que roulant encore régulièrement à vélo, ne se sent plus en forme pour parcourir tout le trajet. Il parcourra uniquement la fin de l'étape à partir du Ménil, en passant par St-Maurice-sur-Moselle, pour grimper le Ballon d'Alsace, en compagnie de Cynthia COMPAIN, qui est à la fois championne de France cycliste UFOLEP et danseuse au Lido. Voilà des raisons supplémentaires de se rendre sur le passage de la course, ou, encore mieux, à l'arrivée.

Posté par jl boehler à 11:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :