samedi 5 septembre 2009

Christian Pierret hospitalisé

pier3008La rentrée des petits Déodatiens aura eu lieu sans la traditionnelle visite du maire, Christian Pierret, dans les écoles primaires fraîchement rénovées durant l'été. Le premier magistrat de Saint- Dié a en effet été victime d'un malaise cardiaque dans la nuit de mardi à mercredi à son domicile parisien. Selon son entourage, Christian Pierret a été réveillé par des douleurs sous le sternum. Il a alors lui-même diagnostiqué un infarctus et a alerté les secours.Pris en charge très rapidement, le maire de Saint-Dié a été hospitalisé dans un service de cardiologie, avant d'être immédiatement opéré. « C'est un infarctus maîtrisé. Christian Pierret n'a pas perdu connaissance, et l'accident n'a occasionné aucune lésion qui aurait affecté le cœur », précisaient hier la première adjointe au maire, Lovely Chrétien et le directeur de cabinet, Frédéric Lajoux. Admis en service de soins intensifs, le maire de Saint- Dié s'est entretenu avec Frédéric Lajoux hier en fin de journée, et s'est montré très rassurant. Le bureau municipal s'est réuni hier soir à l'hôtel de ville, non seulement pour prendre des nouvelles du maire mais aussi dans le souci de soulager un maximum le premier magistrat dans les prochaines semaines. L'agenda du maire sera fortement allégé par ses adjoints. « C'est un boulimique de travail : il va devoir apprendre à se reposer un peu », confiait hier Lovely Chrétien. L'ensemble des manifestations publiques prévues au cours du week-end ont été maintenues, tandis que Christian Pierret pourrait être hospitalisé environ une semaine. En revanche, certains rendez-vous pourraient être remis en attendant le rétablissement du maire. Notamment la visite du préfet prévue le 14 septembre à Saint-Dié. Mais de toute évidence, Christian Pierret devrait être présent dès le 1er octobre, date du lancement des festivités pour le 20e Festival International de Géographie. (L'Est Républicain)

Posté par jl boehler à 00:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 4 septembre 2009

Carrousel et "Opération Pédibus"

photosA350_001Les élèves de l'école primaire ont été chargés de ramener au soir du premier jour de classe une missive de la municipalité appelée "Avis d'information aux parents d'élèves" dont voici le contenu :

"Madame, Mademoiselle (sic), Monsieur,

La rentrée scolaire a eu lieu. Comme vous avez pu le constater, des travaux perturbent la circulation routière. Par conséquent, afin de protéger, la Commune a décidé de fermer à nouveau la rue du général Leclerc entre la Maison des services et le presbytère. De ce fait, les véhicules accéderont au groupe scolaire uniquement par la Promenade du Klosterwald (pas de modification par rapport à l'année dernière). La rue du 26 novembre étant fermée à la circulation, nous vous invitons àphotosA350_002 emprunter la déviation provisoire par la rue de Luttenbach; le stationnement des véhicules sera possible au parking des bus. Par ailleurs, afin de réduire au maximum le trafic routier, nous vous proposons de favoriser le déplacement piétonnier. Ceci est aussi l'occasion de réfléchir à la mise en place d'un "pédibus" (accompagnement à pied d'un groupe d'enfants par des adultes volontaires). Si vous êtes sensible à cette initiative, veuillez vous signaler aux directrices de l'école élémentaire ou de l'école maternelle. Nous comptons sur votre collaboration."

Le rôle des élus étant de prévoir et d'anticiper, la distribution de cette note avant la rentrée aurait évité de transformer tout Villé en énorme carrousel aux heures d'entrées et sorties des écoles. N'aurait-on pu publier depuis belle lurette cette note sur le site très officiel de la commune ? ou dans la presse locale ? Peut-être faudrait-il aussi penser à demander au gouvernement l'exonération de notre bourg de la future "taxe carbone" pendant les travaux de requalification urbaine...

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 3 septembre 2009

Fin de la prime à la casse en Allemagne

abwrackautos_dpa480En Allemagne, à peine huit mois après l'instauration de la prime à la casse par l'Etat fédéral, la somme de 5 milliards d'€, prévue au budget, a été dépensée et les caisses sont vides. 2 millions d'acheteurs ont pu en profiter à raison de 2500 €, pour la restitution d'une voiture âgée au minimum de 9 ans. La somme était aussi débloquée pour les cas de leasing. Depuis hier, à 10h14, le site de réservation est fermé. En janvier, l'Etat fédéral avait lancé la prime pour lutter contre la récession et tous les économistes avait constaté le succès de cette mesure. La vente de voitures neuves était de 27% plus forte que l'année précédente à la même époque. Mais les experts tirent la sonnette d'alarme : dans l'année à venir, 1 million de voitures de moins seront vendues. Malgré cet avertissement, le gouvernement fédéral renonce à renouveler la mesure. En France, le gouvernement a choisi la voie de la taxe carbone, qui va encore augmenter entre autres le prix de l'essence. Voilà qui va booster la vente des voitures ?

Posté par jl boehler à 10:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 2 septembre 2009

Cache d'armes chez les néo-nazis

18792574_w_600

Weil-am-Rhein, bourgade badoise de 18000 habitants située dans le Dreyeckland, au point de rencontre des frontières allemandes, françaises et suisses (proche de Huningue). Une excellente plate-forme pour terroristes pouvant rayonner sur les trois pays voisins. C'est là que la police allemande a découvert au domicile d'un néo-nazi de 22 ans, membre de la JN (Junge Nationalisten) qui est la section des jeunes du NPD, un arsenal comprenant des armes telles des kalachnikov, des pistolets, des armes blanches allant du couteau au poignard en passant par la baïonnette, mais aussi tous les ingrédients pour la fabrication de bombes artisanales (selon la police, de quoi confectionner une bombe de 5 à 7 kilos, capable de tuer) ainsi que des manuels d'explication. Jusqu'à maintenant les néo-nazis se faisaient surtout remarquer par des rassemblements et des défilés. Mais il semble que leur nombre est en augmentation et comprend de plus en plus d'éléments incontrôlables et dangereux. Le nazisme va-t-il ramener, après les graffitis honteux notamment dans les cimetières, la violence à l'état pur dans nos secteurs ? Sur un site internet repéré par le mouvement "antifa", le jeune nazillon arrêté déclarait à l'adresse de la quarantaine d'adeptes de sa mouvance dans le secteur de Lörrach : "Nous nous battrons jusqu'au bout pour la survie de notre peuple, même au péril de notre vie !" Tout est dit.

Posté par jl boehler à 05:29 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 1 septembre 2009

Elections en Sarre

saarNos voisins de Sarre ont voté ce dimanche pour leur représentation au Landtag. Les conservateurs de la coalition noir-jaune (CDU et FDP) du président sortant Peter Müller ont subi un sérieux  revers (- 13%) et pour Angela Merkel, dans moins d'un mois, l'élection pour le Bundestag s'annonce plus dure que prévue. La gauche (SPD + Linke + Grüne) a la majorité absolue... à la condition que les négociations pour gouverner ensemble aboutissent. Le grand vainqueur de ces élections est le parti "Die Linke" et leur chef de file Oskar Lafontaine (+ 18,9 % par rapport aux dernières élections), mais le mieux placé pour la présidence est le SPD Heiko Maas, dont le parti, malgré une sérieuse régression (- 6,3%), reste en tête des partis de gauche. Les "Grüne", qui seront le parti minoritaire du nouveau Landtag, joueront pourtant le rôle principal des négociations pour la coalition gouvernementale. Hubert Ulrich savoure une position qui lui ouvre toutes les perspectives : c’est lui et son parti qui choisiront le nouveau Ministre-Président de Sarre, et une alliance avec les chrétiens-démocrates et les libéraux lui semble tout aussi possible qu’un renversement de pouvoirs avec les socialistes et Die Linke, ce sera à ceux qui se montreront le plus écologiste : «Nous allons négocier des deux côtés, et nous allons négocier très dur», promet Ulrich. En Allemagne comme en France, l'alliance reste un combat.

Posté par jl boehler à 00:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 31 août 2009

4 gendarmeries rayées de la carte vosgienne

480164_gendarmerie_troisAlors qu'au dernier congrès des maires de France, le premier ministre François Fillon affirmait qu'il était très attaché au service public, surtout en zone rurale, le Préfet des Vosges vient d'annoncer la fermeture de quatre gendarmeries (Bussang, Brouvelieures, Moussey et Plombières-les-Bains). A croire que les préfets ne sont plus les représentants de l'Etat, ou que l'Etat a deux paroles. Les élus locaux ont bien fait la grimace, mais ce n'est pas cela qui va arrêter l'Etat dans sa logique, si toutefois il y en a une. Car en même temps, le Préfet déclare : "Nous resterons bien sûr à l'écoute des élus." Bien sûr, pour mieux les débouter !

Et dans le Val de Villé ?

La politique nationale de démantèlement du service public s'appliquant à l'ensemble des provinces, donc aussi à l'Alsace et au Val de Villé, on peut se demander ce qu'il advient de la construction de la nouvelle gendarmerie qui selon les responsables devait être inaugurée avant les dernières élections municipales (mars 2008). Selon le maire, il y a belle lurette que le permis de construire a été accordé, et les travaux seraient même commencés ! Effectivement, depuis des mois, on peut maintenant voir sur le terrain... quatre trous et trois piquets ! Y aurait-il anguille sous roche ?

A lire : VM2808gendarmeries

Posté par jl boehler à 09:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 30 août 2009

Les mariages de Laurent Furst

1196967_1556294Jusqu'aux prochaines élections législatives au moins, le canton de Villé fait encore partie de la 6ème circonscription du Bas-Rhin, Molsheim - Villé. Et le suppléant de notre député est Laurent FURST, maire UMP de Molsheim. Visiblement, il n'aime pas qu'on lui rappelle son passé politique, et lorsqu'on l'évoque il répond : "Politiquement, je suis issu d’une famille qui avait le cœur à gauche, j’ai petit à petit construit ma route et affiné mes réflexions". Propos bien vagues, mais le coeur à gauche et la carrière politique à droite, on a l'habitude dans cette circonscription. Alors, soyons clair, Laurent FURST est l'ancien secrétaire de la section PS de Sundhoffen (68), et il est même à l'origine de la création de cette section et il siégeait aux instances départementales du Haut-Rhin du parti. Voilà pour les présentations ! Mais ce qui m'amène à rédiger un post sur ce personnage c'est tout autre chose, à savoir sa méthode de procéder aux mariages dans sa commune, et là, le spectacle vaut le coup d'oeil ! La cérémonie commence par une question qu'il pose qui touche à l'intimité des futurs mariés et qui consiste à leur demander les raisons de leur mariage. Puis il passe à un jeu : "Je vous marierai si vous répondez à mon questionnaire !" les questions ayant trait à l'altitude de la mairie de céans, le rang de Molsheim au nombre d'habitants parmi toutes les communes de France, la superficie de la commune, et comme question de repêchage les couleurs du drapeau français. Et pour terminer, il passe au serment des belles-mères qui doivent jurer : "Des affaires des jeunes mariés ne m'occuperai, de critiques culinaires m'abstiendrai (...) et enfin me tairai !". Voilà qui fait bien de la publicité au maire, mais qui ne relève pas le sérieux de l'institution dont il est le représentant. On peut se demander d'ailleurs comment se passent les baptêmes républicains dans cette mairie. Une telle comédie est-elle digne de celui qui s'apprête à être candidat à la députation en 2012 ? Vivement que nous changions de circonscription. Un point positif cependant : Laurent Furst a quitté le PS !

Posté par jl boehler à 05:30 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 29 août 2009

Sarkozy préfère garder sa vieille Rolex

sarkozy_fan_de_la_rolex_daytonaNicolas Sarkozy ne participera pas mardi à Tripoli aux cérémonies commémorant le 40e anniversaire de l'arrivée au pouvoir de Mouammar Kadhafi, contrairement à ce qu'ont annoncé les organisateurs des festivités, a annoncé hier l'Elysée. Le chef de l'Etat «ne se rendra pas» mardi à Tripoli pour ces célébrations, a-t-on fait savoir. Il y sera toutefois représenté «à un niveau qui n'a pas encore été déterminé», a précisé la même source. Un membre de l'équipe organisatrice du 40e «anniversaire de la révolution» qui a porté le colonel Kadhafi au pouvoir avait pourtant affirmé hier que Nicolas Sarkozy était attendu mardi à Tripoli, ainsi que le président et le Premier ministre russes Dimitri Medvedev et Vladimir Poutine. Notre Nicolas national ne recevra donc pas le cadeau commandé en 250 exemplaires par Kadhafi pour chacun de ses hôtes de marque : une montre de la maison suisse Chopard, gravée à l'effigie de Mouammar. La commande passée valant 5,2 millions d'€, calculez le prix du cadeau reçu par chaque invité... Kadhafi a vraiment attaché beaucoup de prix aux excuses suisses pour les frasques de son fils Hannibal.

A lire : ER2808kadhafi

Posté par jl boehler à 03:26 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 28 août 2009

Le pétrole de la honte

arton59Après le décès, le 8 juin 2009, du doyen des chefs d’Etat africains, Omar Bongo Ondimba, c’est désormais au guide de la Révolution libyenne qu’échoit ce titre. Cela lui fait 40 ans en effet à la tête de la Libye. Chose qui aurait pu causer quelques problèmes de conscience dans une démocratie libérale où le mot alternance a encore tout son sens. Mais que voulez-vous ! Kadhafi n’est pas un chef d’Etat élu ; il n’est même pas chef d’Etat. C’est un Guide. Pour l’homme de la rue du côté de Tripoli, c’est même un Guide choisi à l’unanimité par le peuple libyen pour présider à ses destinées …pour longtemps encore. Autant dire que si le Tout-Puissant lui prête longue vie, il est parti pour faire une entrée fracassante dans le livre Guinness des records en matière de longévité au pouvoir. Et en attendant de célébrer le 50e, voire le 70e anniversaire de son règne, la fête promet d’être belle pour ses quarante petites années à la tête du pays. Dans une semaine, jour pour jour donc, les Libyens vont certainement célébrer avec faste l’acte 40 de la Révolution du Premier-Septembre. Et pour cet évènement, du côté de la Jamahiriya arabe libyenne, on entend, autant que faire se peut, – et Dieu seul sait comment dans ce pays jaillissent les pétrodollars - mettre les petits plats dans les grands pour que la fête reste, pendant longtemps encore, dans la mémoire de tous comme une hyper réussite en matière d’organisation. Pour joindre l’utile à l’agréable, le premier des Libyens veut faire coïncider son quarantième anniversaire à la tête du pays avec un Sommet de l’Union africaine à Syrte. C’est dire donc que la quasi-totalité des princes qui nous gouvernent seront de la partie. lockerbie_20village_2Ainsi, ce pays - là, nous en parlerons abondamment encore dans les tout prochains jours. Mais, en attendant, ce qui fait la une de l’actualité africaine, voire internationale, c’est la libération pour des raisons de santé de l’ancien agent libyen Abdel Basset Ali al-Megrahi qui, on se rappelle, était condamné à la prison à vie pour l’attentat contre un Boeing de la compagnie américaine Pan Am en 1988. Il y a 20 ans, on se souvient, à Lockerbie, une petite bourgade sans histoire, juste à la frontière entre l’Angleterre et L’Ecosse, un Boeing 747 de la compagnie Pan Am, avec à son bord 259 passagers et membres d’équipage, qui avait décollé 38 minutes plus tôt de Londres, explosait en plein vol et s’écrasait sur ce village. C’était un attentat au lourd bilan : 270 morts. C’est cet homme - jugé et reconnu coupable d’attentat contre cet avion - qui vient d’être libéré par le ministre écossais de la Justice, Kenny Mac Askill, lequel estime que « le fait de commettre des atrocités ne peut et ne doit être une base pour perdre de vue qui nous sommes, les valeurs que nous voulons porter et les croyances selon lesquelles nous voulons vivre ». Et pour le garde des Sceaux de l’Ecosse, Abdel Basset Ali al-Megrahi, qui est atteint d’un cancer de la prostate en phase terminale, « n’a plus que quelques mois à vivre et il fallait l’élargir ». C’est donc un Abdel Basset Ali al-Megrahi victorieux et tout heureux qui a été ramené triomphalement à Tripoli auprès des siens par vol spécial par des fils du colonel Mouammar Kadhafi, la semaine écoulée. Bien malheureuses de voir ce condamné libyen s’en tirer à si bon compte, les familles des victimes de cet attentat de Lockerbie se disent doublement humiliées par les récents propos du rejeton du Guide qui n’a guère fait preuve de diplomatie en déclarant que la libération du cerveau de l’attentat de Lockerbie était intimement liée à la signature de futurs accords énergétiques entre la Libye et la Grande-Bretagne. Une sortie médiatique qui, on s’en doute, a créé une mini crise politique du côté de la Grande-Bretagne, où l’opposition est montée au créneau pour en savoir plus dessus, en acculant le gouvernement de Gordon Brown jusque dans ses derniers retranchements. Il en est de même aux USA, où le directeur du FBI, qui n’a pas pour habitude de commenter les décisions de justice, s’est dit cette fois scandalisé par les propos du fils Kadhafi.

16710_une_hannibal2Mais, au-delà de tout cela, ce qui aura incontestablement marqué l’actualité internationale en cette fin de semaine, c’est sans aucun doute la honteuse reculade de la confédération suisse vis-à-vis de la Libye. On se souvient que la crise entre la Libye et la Suisse a éclaté après l’arrestation d’Hannibal Kadhafi (le fils du Guide) et de son épouse, Aline, le 15 juillet 2008, dans un hôtel de Genève, par suite de plainte pour mauvais traitements de leurs domestiques, à savoir une Tunisienne et un Marocain, qui ont finalement été indemnisés et ont retiré leur plainte ; ce qui a permis de classer le dossier judiciaire comme le demandait la Libye. Cependant, outre l’abandon des poursuites judiciaires, Tripoli exigeait de Berne des excuses officielles ; eh bien ! c’est à ce piteux et humiliant exercice qu’a dû se soumettre la toute-puissante confédération helvétique : « J’exprime mes excuses au peuple libyen pour l’arrestation injuste de diplomates libyens par la police de Genève ». Par cette reculade à forte odeur de pétrole, le président de la confédération helvétique, Hans Rudolf Merz, a mis ainsi un terme au conflit qui opposait son pays à la Libye depuis la fameuse interpellation à Genève du fils Kadhafi, un crime de lèse-Guide honteusement réglé à coups d’excuses officielles. Autant dire que, par cet exercice, le premier Helvète est allé à Canossa. Mais, véritablement, Berne, où les banques lavent plus blanc, pour paraphraser le titre d’un livre du célèbre sociologue suisse Jean Ziegler, pouvait-il se permettre d’entretenir si longtemps des relations orageuses avec ces émirs de l’or noir que sont les Libyens, sans en ressentir le contre-coup ? COLOMBEY_012_RAFFINERIEAssurément non, car aux premières heures de cette crise déjà, la Grande Jamahiriya avait décidé d’arrêter l’approvisionnement de la Suisse en pétrole brut. Sur les 5,14 millions de tonnes de pétrole dont a besoin ce pays pour son économie, 3,7 millions proviennent de la Libye. Sans oublier le retrait des avoirs libyens des banques suisses, qui s’élèvent à 7 milliards de dollars. Hormis tout cela, le royaume des Kadhafi avait décidé l’arrêt de toute coopération économique avec Berne pour protester contre les mauvais traitements infligés à ses diplomates, qui ne sont autres qu’Hannibal et sa tendre et douce moitié Aline. Comme on le voit donc, la Suisse perdait au change. Et ainsi, toute-puissante financière qu’elle est, elle n’a pas hésité à ravaler son honneur et sa fierté toutes suisses pour se plier aux bonnes grâces et aux desiderata du roi des rois d’Afrique, le magnat du pétrole. Ainsi va le monde ... du pétrole.

A lire : LEMATIN2708kadhafi

Posté par jl boehler à 05:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 27 août 2009

Indemnisation des victimes : 5 €/trimestre sur 200 ans

Le 11 septembre de Villé !

Front___www_olskoolrap_soso_blogspot_com

C'était en 2004 ! Je me trouvais par hasard à la poste de Villé au moment d'un hold-up perpétré par un gang de Vosgiens arrêtés six mois après leurs méfaits. J'étais présent ce jour-là et ai été blessé par l'un des malfrats. J'avais porté plainte, bien évidemment. Pour la suite, j'ai été informé très régulièrement du dossier ... qui devenait de plus en plus compliqué. Au point qu'au moment du procès à la Cour d'Assises de Nancy (qui s'est tenu 4 ans après les faits !) j'ai, de concert avec mon avocat, décidé de ne pas me faire représenter au procès, et de n'envoyer ma demande d'indemnisation que par courrier recommandé par la poste. En effet, il s'avérait que les frais et honoraires auraient été supérieurs à l'indemnité que je pouvais espérer obtenir. Et, aujourd'hui où je viens de lire la presse (voir ci-dessous) je ne le regrette pas. Un procès aux Assises n'est pas donné si vous êtes solvable, et les voyous l'étant rarement, c'est la victime seule qui passe à la caisse. Alors, il y a bien sûr la fameuse "Caisse d'Indemnisation des Victimes" : on voit ce que ça donne ! Et si vous voulez que vos héritiers continuent à toucher les 5 € après votre décès, n'oubliez pas de les faire enregistrer dans un document notarial d'héritage, qu'il vous faudra bien sûr payer ! Ce n'est pas seulement le fonctionnement de la Poste qu'il faudra revoir, mais aussi celui de la Justice, et de la Caisse d'Indemnisation des Victimes.

A lire :

Rappel :

Posté par jl boehler à 00:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,