dimanche 27 janvier 2013

Ecologie forestière

velo_arbreTout n'est pas négatif dans le dépôt en forêt des objets les plus divers. Ainsi, dans notre chère "plus belle des vallées" avons-nous trouvé une nouvelle espèce végétale "le vélo-arbre", qui sera forcément déclarée "espèce protégée". Espérons que cet arbre ne se trouve pas sur le tracé d'une future piste cyclable. Un abonnement gratuit à notre blog au premier qui trouvera sur quelle commune de la vallée de Villé cette photo a été prise à l'automne dernier.

Posté par jl boehler à 16:08 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 26 janvier 2013

Satire en Alsace

hebdi000Nombreux élus à travers le monde n'aiment pas l'ironie à leur égard, quand bien même ils se moquent du monde dans leurs réunions (voyez la dernière réunion du conseil municipal de Villé en exemple). C'est que souvent les journaux satiriques tapent juste ! Et dans un régime démocratique, la presse doit être libre ! A voir la vidéo : Heb'di le mensuel satirique alsacien

Posté par jl boehler à 10:51 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 24 janvier 2013

La censure chinoise sur internet s'intensifie

nouveau_tour_de_vis_de_la_censure_chinoise_sur_internetNouveaux dirigeants, mais même censure : les autorités chinoises ont décrété de nouvelles règles pour accéder à Internet en Chine.

"Un nouveau tour de vis qui passe par l’enregistrement sous leur vrai nom deplusieurs centaines de millions d’internautes de plus en plus remuants.

Ces nouvelles règles, adoptées vendredi par le Comité permanent du Parlement chinois, sont une nouvelle tentative du gouvernement et du Parti communiste de renforcer les contrôles sur la plus grande population d’internautes au monde, qui a transformé les réseaux sociaux chinois en un espace de liberté relative.

Le gouvernement a été plusieurs fois confronté, en 2012, à des rumeurs malveillantes ou à des informations embarrassantes qui l’ont placé sur la défensive, parmi lesquelles :

  • la gestion du scandale lié à Bo Xilai, le dirigeant du Parti communiste de la ville de Chongqing exclu et arrêté au début de l’année, ainsi que sa femme accusée de meurtre ;
  • les nombreuses rumeurs autour de la disparition, pendant plus de deux semaines en septembre, du successeur désigné du président Hu Jintao, que certains attribuaient à une bagarre au sein du leadership, d’autres à un accident de sport...
  • des affaires sexuelles ou de corruption à répétition liées à des dirigeants locaux, dont la plus célèbre est ce cadre du Parti dont un internaute a répéré la montre de luxe sur une photo et questionné son intégrité, déclenchant une « chasse aux montres » devenue un jeu populaire...
  • ou de protestations civiques ou environnementales qui ont permis à plusieurs reprises de faire annuler des projets décidés par les autorités.

Le New York Times bloqué

Le gouvernement a carrément bloqué à l’automne la version chinoise du New York Times après une enquête très précise accusant la famille du premier ministre sortant, Wen Jiabao, de s’être considérablement enrichie pendant son mandat qui s’achève en février. Toute référence à cette enquête était supprimée des réseaux sociaux grâce à des logiciels de filtrage et l’action de la cyberpolice.

Désormais, les internautes devront fournir leur véritable identité à leur fournisseur d’accès internet, même s’ils conserveront la possibilité d’utiliser des pseudonymes en ligne. Le gouvernement espère ainsi décourager les activistes chinois de s’exprimer anonymement sur Weibo, le « Twitter chinois » qui compte plusieurs centaines de millions de comptes.

Les fournisseurs d’accès auront également des pouvoirs étendus pour censurer – ou « harmoniser » comme disent ironiquement les internautes – les contenus des internautes en fonction de listes d’interdits mises à jour en permanence par le département de la propagande du Parti communiste et les services de cyberpolice.

En défendant ces mesures, les officiels chinois ont souligné qu’il y avait sur la toile de nombreuses informations personnelles diffusées sans l’autorisation des intéressés, une manière de s’abriter derrière les débats sur la vie privée sur Internet pour renforcer des contrôles avant tout politiques.

Course de vitesse

Depuis l’introduction d’Internet en Chine, à la fin des années 90, une course de vitesse est engagée entre une population de plus en plus audacieuse d’internautes, dont beaucoup sont passés maîtres pour contourner les interdits, et des autorités qui ont toujours un coup de retard dans leur tentative de contrôle des contenus échangés et des informations qui circulent de manière virale sur les réseaux sociaux.

L’apparition de nouveaux réseaux, d’abord Weibo, qui fonctionne comme Twitter et compte déjà plus d’inscrits que son équivalent américain, ou depuis peu WeChat, un service d’’échange de messages sonores ou vidéo en quasi-instantanéité, rendent ces contrôles toujours plus difficiles.

Ces mesures donennt au moins une indication : ce n’est pas du côté de l’allègement des contrôles et de la censure qu’il faudra attendre la nouvelle équipe dirigeante conduite par Xi Jinping, déjà nommé numéro un du Parti, avant de prendre en février les rênes de l’Etat." (Extrait de "Aujourd'hui la Chine")

Notre blog doit être une exception ! Bloqué depuis plus d'un an en Chine, les internautes de ce pays le visitent à nouveau librement depuis quelques jours. Jusqu'à quand ?

Posté par jl boehler à 14:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 22 janvier 2013

Noces d'or franco-allemandes

degaulle

Posté par jl boehler à 11:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 21 janvier 2013

Elections au Landtag : la coalition SPD / Verts gagne la Basse-Saxe

Le Landtag de Basse-Saxe voit à son tour un changement de majorité. Après dix ans dans l'opposition, la coalition rouge-verte revient aux affaires. Malgré une montée du FDP, la coalition noir-jaune menée par le président David McAllister est battue. Le nouveau président sera l'Oberbürgermeister de Hanovre Stephan Weil. Les résultats définitifs n'ont été connus que vers minuit : CDU 36% (54 sièges), SPD 32,6% (49 sièges), FDP 9,9% (14 sièges), les Verts 13,7% (20 sièges). La nouvelle coalition n'a cependant qu'un siège de plus (69 à 68).

bassesaxe1

Posté par jl boehler à 09:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 20 janvier 2013

Carnaval à Villé

nancy

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 19 janvier 2013

Allemagne : le permis de conduire est à renouveler tous les 15 ans

permisL'Allemagne vient de changer les règles pour le permis de conduire. Ce samedi, 19 janvier 2013, le permis permanent pour laisser la place au permis à temps. La mesure entrera en fonction de façon progressive : les permis actuels auront une durée de validité de 20 ans (un permis obtenu en 2013 sera valable jusqu'en 2033). A noter qu'à terme, cette mesure, répondant à une directive européenne, devra devenir réglementaire dans les 27 pays de l'Union Européenne. Par ailleurs, le format changera : plus de tryptique rose, mais un permis plastifié, avec photo normalisée, comme sur les cartes d'identité. Mais ce nouveau format se mettra en place très progressivement d'ici 2033. L'échange de l'ancien permis contre un nouveau coûtera à chaque conducteur la somme de 20 €. Les catégories changeront aussi surtout pour les motards : le permis pour voiture ne sera plus valable pour les motos (2 roues ou 3) ou les quads. Des mesures qui nous attendent aussi à terme ? dans quelques mois, semble-t-il.

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 18 janvier 2013

2000 soldats tchadiens, un sérieux renfort pour la France

tchadUne partie du contingent promis par le Tchad a déjà quitté N’Djamena pour Bamako. Au dire de Moussa Faki ministre des Affaires étrangères le Tchad pourrait envoyer jusqu’à 2000 hommes pour venir en aide aux forces malienne. Les hommes en armes avaient l’air enthousiastes de s’engager dans ce énième conflit. Ils étaient galvanisés par le ministre de défense Bénaindon Tatola venu leur délivrer un message d’encouragement et de soutien de la part de l’ensemble de la nation.

Dans la journée, l’Assemblée nationale a approuvé le déploiement des militaires tchadiens pour libérer le nord du Mali. C’est une première qui a le mérite d’être relevée, les députés ont voté cette résolution à l’unanimité. Le déploiement du reste du contingent se fera dans la journée de demain nous fait savoir notre source auprès de l’armée.

A noter que le Tchad et le Sénégal sont parmi les seuls pays de cette région d'Afrique à avoir une armée digne de ce nom. En plus, elle est habituée aux stratégies en régions désertiques. Qui plus est, le Tchad ne faisant pas partie de la CEDEAO, ses dirigeants ont les coudées franches.

Posté par jl boehler à 00:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 17 janvier 2013

L'Allemagne et le Mali

transall1BERLIN - La chancelière allemande Angela Merkel a confirmé mardi que Berlin envisageait une aide logistique ou humanitaire pour l'intervention militaire française au Mali, dans une interview à la radio.

Nous réfléchissons si nous allons apporter un soutien logistique ou une aide humanitaire, a déclaré la chancelière dans un entretien avec la radio allemande NDR Info.

C'est la première fois que Mme Merkel s'exprime sur le Mali depuis le début des opérations militaires contre des groupes islamistes la semaine dernière.

La chancelière a exclu toute participation allemande aux combats contre des groupes islamistes qui ont pris le contrôle du Nord du Mali depuis avril 2012, faisant craindre que le pays tout entier ne devienne un sanctuaire pour des extrémistes liés à Al-Qaïda.

Nous ne participerons pas à cette mission de combat, mais nous estimons vis-à-vis de nos partenaires qu'une aide d'ordre logistique doit être quand même être fournie, a-t-elle expliqué.

Mme Merkel a indiqué que l'Allemagne pourrait fournir une aide de soutien à l'offensive française par exemple en (matière de) transport.

Elle a par ailleurs mis en garde contre le danger de laisser le Mali tomber dans les mains des extrémistes.

Selon la chancelière, les Etats en déroute comme le Mali sont potentiellement synonymes de trafic de drogue, d'attaques terroristes et de nouvelle vagues de réfugiés, ceci étant dit cela ne serait pas juste de simplement refuser une demande d'aide internationale.

Si les rebelles devaient prendre la main sur tout le pays, l'objectif d'un processus de paix politique deviendrait impossible, a-t-elle prévenu.

Mme Merkel a rappelé que l'Allemagne est engagées sur plusieurs théâtres à l'étranger comme l'Afghanistan où elle est le troisième contributeur de troupes, avec un effectif de 4.500 militaires.

L'Allemagne est très active militairement à d'autres endroits, comme par exemple en Afghanistan ou au Kosovo, où d'autres pays ne sont pas aussi actifs, a-t-elle souligné.

Nous devons d'abord nous assurer que nos engagements en cours pourront se poursuivre (en sécurité), et ensuite l'armée aura à décider quelles propositions nous pouvons faire, par exemple, en matière de transporteurs, a précisé Mme Merkel.

De son côté, le ministre allemand de la Défense, Thomas de Maizière, a publié un communiqué pour souligner que les vérifications en vue d'un soutien allemand dans le dossier malien (n'étaient) pas terminées, mais qu'elles se déroulaient en étroite concertation avec la France.

Le ministère réfléchit actuellement à la question d'une assistance dans le domaine du transport aérien. D'autres services ministériels planchent sur une aide humanitaire et médicale, a-t-il précisé.

Le chef de la diplomatie Guido Westerwelle, avait promis lundi que l'Allemagne ne laissera pas seule la France dans cette situation difficile, par la voix de son porte-parole, Andreas Peschke, qui avait déjà évoqué un possible soutien logistique, médical ou humanitaire.

Le président ivoirien Alassane Ouattara, président de la Cédéao, doit rencontrer mercredi à Berlin la chancelière Angela Merkel et aborder ce sujet avec elle.

(©AFP / 15 janvier 2013 19h24) - Publié par Romandie.com

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 16 janvier 2013

La guerre du Mali vue d'Algérie

mali_1372416_465x348Quelle que soit la manière dont elle va intervenir, l’Algérie payera certainement cher la guerre qui se déroule au Mali. Ce n’est donc pas pour rien que dans ses prévisions de finances pour l’année en cours, elle a augmenté sensiblement le budget du ministère de la Défense qui a atteint 825 860 800 000 DA, l’équivalent d’un peu plus de 10 milliards de dollars. Une augmentation de 14% par rapport au budget 2011.

Même si l’Algérie n’intervient pas militairement ou directement dans le conflit, la sécurisation de ses frontières, longues de 6000 km avec les pays du Sahel, demandera forcément un considérable effort de guerre. Notre pays aura certainement à mobiliser encore plus d’effectifs, s’il ne l’a déjà fait, le long de la bande frontalière. Il y a quelques mois, pour se prémunir des conséquences d’une intervention militaire au Mali, l’ANP, selon des informations répercutées par la presse, avait préconisé de s’adapter à la nouvelle situation en créant deux sous-régions militaires, l’une rattachée à la quatrième dont le quartier général est situé à Ouargla, et l’autre à la VIe région, Tamanrasset. Engagés depuis longtemps dans la lutte contre le terrorisme, la décision a été prise par anticipation, en 2010, de placer les gendarmes garde-frontières sous le commandement de l’Armée nationale populaire.

Une adaptation qui s’avérera aujourd’hui judicieuse dans la surveillance des frontières, et donc la lutte contre le terrorisme et ses sources de financement, le banditisme et le trafic de drogue.

L’Algérie, qui semble avoir rallié la solution militaire à la crise malienne après avoir privilégié la voie de la négociation, jusqu’à la défection «inattendue» du groupe terroriste Ançar Eddine qui a violé les Accords d’Alger, devra mobiliser désormais plus de moyens financiers et humains. Selon des informations recoupées, elle bat le rappel de ses troupes, des informations que nous n’avons pu confirmer officiellement, en prévision d’éventuels aides au Mali, dont le Premier ministre a séjourné à Alger ces dernières 48 heures. Notre pays est également appelé à payer une facture sur le plan humanitaire.

Depuis que le nord du Mali est tombé entre les mains des groupes terroristes, des civils maliens ont fui les combats d’abord, ensuite les exactions des groupes terroristes et se sont réfugiés en Algérie. Selon des statistiques livrées en mars dernier par le ministre de l’Intérieur, Daho Ould Kablia, ils étaient 30 000 Maliens à avoir traversé la frontière pour se réfugier dans les wilayas du Sud, entre autres Tamanrasset, Ouargla, Laghouat et même dans quelques wilayas du Nord comme Tiaret, où des familles maliennes font la manche pour survivre.
Donc, en plus des moyens militaires qu’elle doit engager dans la bataille, l’Algérie est appelée à parer, par ailleurs, à la crise humanitaire que la guerre au Mali est en train de générer. 

("El Watan" du 15/1/2013)

Posté par jl boehler à 00:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,