samedi 26 février 2011

Sondage au Bade-Würtemberg

41836516_p_590_450

Posté par jl boehler à 13:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le programme "Décibulles" en 2011

newsletter2

Posté par jl boehler à 09:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 25 février 2011

Communiqué de la section PS du Val de Villé

ps_logo"La section du Parti Socialiste de la vallée de Villé a le regret, suite au désistement précipité de son candidat aux élections cantonales de mars 2011, de n'avoir pu le remplacer sérieusement dans les délais impartis.

Néanmoins en ce qui concerne ces élections, le PS de la vallée de Villé rappelle à l'attention des électeurs de gauche que lors des dernières cantonales de 2004 l'actuel candidat Europe-Ecologie-Les Verts avait appelé à voter pour le candidat de la droite au deuxième tour, contre le candidat du Parti Socialiste.

De ce fait, et pour ce qui nous concerne, il ne bénéficie pas de notre soutien."

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 24 février 2011

Histoire de chemise, de route et de stratégie politicienne ?

dscn6984_dqk8rLa liste des candidats aux cantonales vient de paraître : un candidat dit "indépendant" mais soutenu par l'UMP et donc dépendant de l'UMP, une candidate "sans étiquette" se disant centriste, un candidat d'EELV (raccourci pour Europe-Ecologie-Les-Verts) et un candidat du Front National. Selon la presse, le candidat EELV, Claude Ledergerber, serait soutenu par le PS. La même presse relevait aux élections cantonales de 2004, alors que j'étais candidat du PS au deuxième tour face au candidat UMP René Haag : "J'estime (-) que M. Haag a un souci plus grand pour l'environnement que M. Boehler, qui n'a de vert que sa chemise...". Bref, un appel même pas déguisé à voter UMP. De vert que la chemise, M. Ledergerber, visiblement très peu au courant des affaires de la vallée, oubliait qu'en 1972 j'étais des membres de l'association "Vie et Vallée" qui dénonçait les recherches d'uranium dans le Val de Villé, que le premier marché biologique de la vallée se tenait dans mon garage mis à disposition bénévolement. En réalité, M. Ledergerber s'est présenté en "sous-marin" de quelques écologistes soi-disant "Verts", en réalité non encartés, qui ne souffraient pas que j'ai obtenu le soutien des Verts départementaux, car l'élection d'un socialiste leur aurait barré la route pour longtemps dans leur volonté oligarchique d'occuper tous les postes. Pure stratégie politicienne ! En fait, le seul différend qu'ils trouvaient à me reprocher, était mon militantisme pour obtenir un axe routier est-ouest comprenant le contournement de Châtenois, le tronçon Val-de-Villé - Lièpvre, le doublement du tunnel de Sainte-Marie-aux-Mines, axe qui aurait permis le développement économique de tout le Centre-Alsace. Il est évident que l'absence de volonté politique de la majorité des élus UMP était pour eux une meilleure garantie que de remuants militants de gauche. M. Ledergerber, qui se bat uniquement contre les centrales nucléaires et pour les éoliennes (dont aucune installation n'est techniquement possible dans le Val de Villé) n'avait et n'a toujours pas de propositions cohérentes concernant le développement économique, social ou même culturel du canton. Je lis aujourd'hui dans la presse que ce candidat aurait le soutien du PS. En tous cas, il n'a pas mon soutien et je ne voterai pas pour lui, ne serait-ce que parce-que c'est avec des politiques sectaires comme la sienne que la RN 59 c'est 85 morts en un quart de siècle, tout en préservant quelques crapauds et papillons ! Tous les usagers, qui quittent la vallée tous les matins pour y revenir tous les soirs, qui passent des heures dans le bouchon de Châtenois, se rappelleront de lui le jour du scrutin.  Ce candidat n'a d'ailleurs de "rose" que sa chemise que les salariés de Signal-Lux, Egelhof ou autres, n'ont jamais vue lors des mouvements sociaux pour la défense de l'emploi dans la vallée ! 

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 23 février 2011

Les progrès de l'Europe

image001111

image002222

Posté par jl boehler à 00:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 22 février 2011

Oligarchie enseignante et récupération politicienne

black_moutonsse"Oligarchie enseignante", c'est le terme utilisé par un élu de Triembach-au-Val qui avait un temps la volonté de se porter candidat aux élections cantonales à venir. Il est vrai que le pourcentage d'enseignants élus a explosé et n'est pas prêt de retomber. Il n'y a qu'à compter le nombre de maires et de conseillers (ou leurs représentants à la comcom) sortant du corps enseignant, et d'une façon plus large du corps des fonctionnaires. Il n'y a guère que les retraités à pouvoir concourir avec eux. Cette "oligarchie" dirige d'ailleurs la vallée de main de maître (ou de prof ?) : présidence de la comcom, deux vice-présidences, présidence du Smictom, au point qu'on peut se demander si leurs réunions ne pourraient se tenir à la salle des profs du Collège. Il est donc normal qu'au moins deux candidats aux cantonales sortent du "milieu".  Tous présents d'ailleurs à la manifestation devant le Collège pour la manifestation des enseignants et parents qui protestaient contre la suppression de moyens de l'Etat UMP (voir post du 7 février dernier :Un bâtiment neuf pour une vieille politique ). A en oublier leur orientation politique lors des élections : UMP pour le maire de Villé aux Régionales, soutenu par l'UMP pour le maire de Dieffenbach-au-Val, suppléant proche de l'UMP pour une autre... Et voilà qui explique pourquoi, durant mes longues années de militant politique et syndical, j'ai toujours été le seul à faire grève alors que déjà le combat était engagé contre la suppression des moyens (filières "transition" et CPPN), suppressions de postes, restrictions de la DHG. Jamais on n'a vu un seul de ces fonctionnaires participer à un mouvement social, ainsi j'étais le seul élu à la manifestation pour le maintien des emplois et des conditions de travail chez Egelhof à Breitenbach (à revoir : Manif à Breitenbach ) . Mais aujourd'hui, c'est différent : nous sommes à un mois des Cantonales ! Pour devenir "Miss Val de Villé" il faut se faire voir. Et vous allez voir ce que vous allez voir : la prise en otage des autres enseignants, des parents, des élèves ne durera au maximum que jusqu'au 27 mars au soir. Ensuite, vogue la galère, ils rentreront dans le rang et approuveront, les yeux fermés, la politique budgétaire amenant au démantèlement du service public en voie de réalisation par l'Etat UMP.

Posté par jl boehler à 00:23 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 21 février 2011

Et de trois ? Selon des diplomates libyens, Kadhafi se serait enfui au Venezuela

Protestors_in_the_Arab_World_375x280Plusieurs diplomates libyens ont présenté leurs démissions le dimanche et ce lundi 21 février 2011 pour contester les pratiques du dirigeant libyen et ses autorités envers le peuple libyen qui subit un massacre à huis clos, ils ont tous dénoncé ce massacre et la violence que les libyens ont subie.

Al Jazeera a révélé selon un diplomate libyen, Houssin Sadek, que Mouamar Kadhafi a quitté le sol libyen pour s’enfuir s’envolant vers la Venezuela. Le diplomate Houssin Sadek a refusé de citer ses sources, ajoutant que ces déclarations sont sûres et qu’il ne peut citer ses sources pour assurer leur sécurité mais qu’il le fera une fois que ces personnes seront en lieu sécurisées.

En ce qui concerne le fils de Mouamar Kadhafi, Seif Allah, des rumeurs circulent annonçant que ce dernier a été touché par des balles d’une arme à feu.

  • Au dernières nouvelles, son avion se serait posé à Malte. Panne de kérozène ? Ce serait le comble !

 

  • Et un nouveau démenti (venant du Venezuela) : Kadhafi est toujours à Tripoli !

 

  • Et maintenant il réapparaît à la télévision ... pour traiter les journalistes de chiens !

La chaîne alJazeera en anglais a ramené ce reportage de Libye pour témoigner du climat de violence :

Posté par jl boehler à 16:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

Tunis-Hebdo prend le relais du Canard

thindex

Entrevue clandestine !

Selon Tunis hebdo, qui ne donne aucune précision sur les origines de cette information, cette entrevue "quasi-clandestine" aurait eu lieu à 11h dans le salon d'honneur de l'hôtel où résidait la ministre à Tabarka.
"Durant cette réunion de deux heures Hadj Kacem et Seriati tentent de convaincre la ministre par tous les moyens de les aider afin de mater la rébellion", affirme le journal. "C'est au cours de cet entretien secret que MAM sous la pression d'Ali Seriati a fini par s'entretenir avec Ben Ali", selon le premier hebdomadaire tunisien .

Posté par jl boehler à 16:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

Le SPD obtient la majorité absolue aux élections de Hambourg

Aux élections au "Landtag" de Hambourg, le SPD touche à la majorité absolue en voix et obtient cette majorité absolue en sièges. Le CDU, qui gouvernait le Land avec la FDP (coalition noir-jaune), après que les Grüne se soient retirés de l'alliance en novembre dernier, subit un de ses plus sérieux revers qui va certainement inquiéter un  peu plus la chancelière Angela Merkel, qui avait déjà subi un sérieux revers en 2010 en Rhénanie du Nord - Westphalie. Le 27 mars, les élections auront lieu dans le Land de Bade-Würtemberg, et là aussi le risque existe pour la coalition noir-jaune de perdre la majorité. 2011 est d'ailleurs l'année de tous les dangers pour la droite allemande avec des élections dans le Rheinland-Pfalz, en Saxe, en Brême, en Poméranie-Meckenbourg et à Berlin. Le désaveu de la politique d'austérité risque fort d'alourdir la facture électorale pour la coalition au pouvoir. Une facture que Nicolas Sarkozy risque fort de payer en 2012, la même politique entraînant les mêmes effets. La répartition des sièges dans le nouveau parlement de la capitale de la Hanse est le suivant (121 sièges à pourvoir au total) : SPD : 63 sièges (+ 18) - CDU : 27 sièges (- 29) - Die Grüne : 14 (+ 2) - die Linke : 9 (+ 1) - FDP : 8 (0).

41553137

Posté par jl boehler à 00:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 20 février 2011

Le contre-modèle suédois ou l'extension des écoles privées

41573_26798923176_3579_n 

La Suède est souvent citée en exemple. Voici un dossier réalisé par les militants de la Fédération du PS des français à l'étranger :

En Suède, c´est sur le budget des communes que repose le financement de l´ensemble des établissements publics d´enseignement hors universités : jardins d´enfants, écoles primaires et collèges, lycées, établissements publics pour handicapés et écoles pour adultes. 

Le système éducatif est décentralisé en Suède depuis 1994, les communes ayant des compétences étendues : il existe 290 communes en Suède qui ont en réalité un périmètre d´action semblable à celui des communautés d´agglomération en France. 

En 2008, les coûts liés au financement de l´école de base représentaient 13,4% du budget des communes et couvraient les salaires des professeurs, l´achat ou la location de locaux, la fourniture du matériel pédagogique et le service de restauration scolaire. 

Ces coûts sont variables d´une commune à l´autre, c´est la raison pour laquelle un système de péréquation a été mis en place en 2005 permettant de transférer de l´argent des communes les plus riches vers les communes les plus pauvres. Néanmoins, ce système de péréquation ne compense que partiellement les inégalités entre communes. Dans ce contexte, le développement des écoles privées affecte les finances communales car les communes perdent certaines aides de l´État.


La distinction public / privé n´a pas le même sens qu´en France, car en Suède les écoles sont gratuites. Nous avons en réalité trois profils d´écoles privées en Suède : les établissements indépendants qui n´imposent pas de frais de scolarité, les écoles religieuses et les écoles liées à une entreprise qui réalise des bénéfices. C´est le développement de ce troisième type d´établissements qui inquiète certains responsables politiques de gauche, dans la mesure où l´école est dépendante du marché avec un impact direct sur la définition des matières mises à l´étude pour les élèves. Nul doute que la décentralisation du système éducatif a entraîné la privatisation d´un certain nombre d´établissements qui demeurent liés à des fondations ou à des entreprises. 

Royal_institute_of_technology_Sweden_20050616La Suède comptait 359 établissements indépendants en 2007 contre 82 en 1997.

    Par exemple, la société d´enseignement indépendant John Bauer Organization, rachetée récemment par le groupe d´investissement danois Axcel, gère des écoles dans plus de 29 communes et touche environ 10 000 élèves. Cette société gère 28 lycées et réalise en 2009 un chiffre d´affaires de 100 millions d´euros.
    Kunskapsskolan gère 23 collèges et 10 lycées : entre le 1er juillet 2008 et le 30 juillet 2009, le chiffre d´affaires de cette entreprise s´est élevé à 74 millions d´euros avec plus de 4,5 millions d´euros de bénéfices.
    Pysslingen a sous sa responsabilité 60 jardins d´enfants et 21 écoles primaires et collèges pour un chiffre d´affaires de 82,9 millions d´euros et des bénéfices de 1,6 millions d´euros.
    Academia a en charge plus de 45 000 élèves et possède plus de 100 écoles ; elle a dégagé un bénéfice de 14,5 millions d´euros en 2009.

Kunskapsskolan et Academia investissent à l´étranger et ont ouvert des écoles au Royaume-Uni et aux États-Unis. Les programmes pédagogiques de ces établissements doivent néanmoins se conformer aux curriculae de l´agence nationale de l´éducation suédoise.

Toutes les écoles libres ne sont pas forcément à condamner, mais nous ne pouvons tolérer le fait que l´éducation passe sous la coupe du marché avec l´apparition des holdings éducatifs. L´éducation à la suédoise serait-elle soudainement devenue un modèle néolibéral ? Il importe néanmoins de rappeler que dans ce système, la gratuité des frais de scolarité est quasiment intacte pour les élèves.

Posté par jl boehler à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,