lundi 2 juillet 2018

Hongrie : Médiapart révèle ...

Le fervent soutien de l'ambassadeur français à Orban

hongrieEn plein débat sur la crise migratoire, Mediapart fait des révélations à propos d'un diplomate français. Selon le site d’information, l'ambassadeur de France en Hongrie, Eric Fournier, est l’auteur d'une note très dérangeante adressée au Quai d'Orsay et à l'Élysée dans laquelle il tresse des lauriers au Premier ministre Viktor Orban. Dans cette note, il se réjouit notamment du mur construit par la Hongrie pour repousser les migrants et accuse les musulmans d'être antisémites.

La Hongrie, pour Eric Fournier, est un pays idéal. Le populisme de Viktor Orban est un mythe inventé par les médias, écrit l'ambassadeur français. Aucun autre gouvernement européen ne peut se prévaloir d'une triple victoire aux élections. La Hongrie d'Orban, poursuit le diplomate, est un peu le Real Madrid du monde politique moderne.

En matière migratoire, c'est un modèle, selon Eric Fournier. Un modèle qui a su anticiper les problèmes posés par les mouvements migratoires illégaux. En clair, le représentant de la France à Budapest se félicite que les Hongrois aient construit un mur à leur frontière pour bloquer le passage des demandeurs d'asile (à la mode mexicaine de Trump?).

Mais le télégramme va plus loin. Il devient nauséabond à propos de l'antisémitisme. Si la presse accuse en permanence la Hongrie d'être antisémite, estime Eric Fournier, c'est pour détourner l'attention du véritable antisémitisme moderne, qui est le fait « des musulmans de France et d'Allemagne », selon lui.

Interrogé sur cette note en marge du sommet  de Bruxelles, Emmanuel Macron déclare qu'elle ne correspond en rien à la position française. Ah bon ? L'ambassadeur n'est plus la "voix de son maître" ? A la sortie du "sommet", la voix du maître semblait "floue", même l'italien Conte le trouvait fatigué. Alors le chien ? aurait-il interprété plus ou moins bien le message de Manu ?

hongrie1

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 1 juillet 2018

L'annonce faite par Manu

"La France n'ouvrira pas de centres de rétention pour migrants." Pas la peine, c'est déjà fait.

geispolsheimAinsi, le ministère de l'Intérieur a décidé d'ouvrir à nouveau le centre de rétention administrative (CRA) de Geispolsheim-Strasbourg, qui avait été fermé en 2015. La réouverture est effective depuis le 15 janvier 2018.

Séparation des familles à la Trump ?

Le centre de rétention administrative accueille des étrangers en situation irrégulière devant faire l’objet d’une mesure d’éloignement contraint. Géré par les services de la Direction Interdépartementale de la Police aux Frontières (DIDPAF), le CRA dispose d’une capacité d’accueil de 34 places (pour hommes exclusivement). On peut donc se demander ce que devient le regroupement familial, comme aux Etats-Unis avant le rétropédalage de Trump ? La fermeture provisoire de l’établissement a permis de réaliser plusieurs travaux d’aménagement et de rénovation. Ils sont quand même gâtés, ces migrants ! 

La reprise d’activité du centre de rétention a fait l’objet d’un important travail de concertation préalable avec les services associés au fonctionnement de l’établissement : police aux frontières, préfecture, office français de l’immigration et de l’intégration, association de l’Ordre de Malte et les hôpitaux universitaires de Strasbourg.

Par ailleurs, des réunions préparatoires ont été tenues avec les représentants des juridictions judiciaires et administratives pour veiller à la bonne mise en oeuvre des procédures. D'autres centres existent en France,  à Toulouse, à Mesnil-Amelot (Seine & Marne), à Rouen-Oissel, à Saint-Jacques-de-la-Lande - Rennes, etc...

Manu devrait se souvenir : la parole est d'argent, le silence est d'or.

z1

z2

z3

centreferm_

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 30 juin 2018

Retraités : après la hausse de la CSG ...

... voilà la suppression des pensions de réversion ?

Décidément, Macron ne manque pas d'air ! et son projet est simple : tout ce qui n'est pas économiquement et financièrement rentable doit disparaître ! Et étrangler 4,5 millions de veufs et veuves à la retraite ne le dérange pas. Ci-dessous, le communiqué de F.O. à ce sujet :

FO

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 29 juin 2018

Le duo Hitmix à Villé ce soir

Atemlos

Die immer lacht 

Mama Maria

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 28 juin 2018

Inondations en Afrique : arnaqués deux fois

Abidjan. Une opération de déguerpissement des constructions anarchiques et du curage du caniveau principal au niveau de la Rue Ministre (Riviera Palmeraie) a démarré ce samedi suite aux instructions du Gouvernement.

Deguerpissement_Rue_Ministre_0018Les inondations ont passé en Afrique, notamment à Abidjan, où l'une des rues les plus touchées est la "rue ministre" (évidemment pas la "rue des ministres"). Certains habitants avaient déjà été arnaqués à l'achat de leur maison : les raccordements sanitaires, bien que payés, n'ont pas été réalisés, et la construction s'était faite directement sur le caniveau. On imagine le résultat lors de ces fortes pluies.

Et voilà comment sont secourus ces victimes : elles reçoivent une légère obole de 1500 € environ et sont priées de déguerpir.  Leur maison sera rasée. Pour les autorités ivoiriennes le problème est réglé.

Ah j'oubliais : officiellement, les inondations ont fait 20 morts ! Les familles ont touché aussi 1500 € par décès pour frais d'obsèques. L'Etat ivoirien, avec à sa tête un certain Ouattara, a débloqué ces sommes sur une banque suisse où le président possède des comptes personnels. Un généreux donateur qui n'oubliera pas de rappeler son effort personnel lors des élections de 2020.

abidjan

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 27 juin 2018

L'été est définitivement là ...

... avec le marché du terroir et une bonne météo garantie par son nouveau responsable bénévole. Mais où donc est passée l'ancienne responsable et encore adjointe rémunérée ? 

terroir

Posté par jl boehler à 03:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 26 juin 2018

Les pistes cyclables du Val de Villé

Elles ne sont pas les oubliées du PLUi !

piste6

piste2

Voilà les termes dans lesquelles elles figurent au PADD joint au PLUi. La réalité ? Une piste de Saint-Maurice à Thanvillé, et la piste "multiactivités" qui longe le Giessen en contournant Villé. Pour le reste, les cyclistes sont condamnés au vélo-cross ou à longer la D-424 ! Les projets ont cependant été élaborés depuis belle lurette, sous la direction très efficace - semble-t-il - du maire de Villé, vice-président aux transports à la comcom. Un projet a même été établi pour prolonger la piste cyclable de la piscine vers Bassemberg, Lalaye, Urbeis. Une autre piste aurait aussi été envisagée de Villé vers Saint-Martin, Maisonsgoutte et Steige. Mais à l'heure actuelle, alors que les débats à ce sujet datent d'une décennie, tout semble au point mort. Le but était pourtant, selon une des rares cartes publiées, de pouvoir faire le tour de la vallée à vélo.

piste3Mais comme d'habitude, lorsqu'un projet est prêt dans ces vallées, il laisse place à la zizanie et à l'endormissement. A lire (ou à relire) : 

Du rififi pour une piste cyclable (5 juillet 2008)

piste7

Il semblerait que la piste de Villé - Saint-Martin - Maisonsgoutte se soit heurtée aux mêmes tirs de barrages. Et notre vaillant maire de Villé, tel Don Quichotte, n'était armé que pour faire front à des "moulins à vent". Il semblerait d'ailleurs que le président de la comcom ne lui prête plus une grande confiance : "Si vous vous intéressez aux pistes cyclables, adressez-vous à moi et non au maire de Villé.", déclarerait-il à qui veut l'entendre. Il est vrai que pour aller de Saint-Maurice (où il est maire) à Villé, il y a déjà ... un panneau ! C'est un bon début.

Mobilisation des amoureux du vélo !

Aussi, ne vous étonnez pas chers élus si de nombreuses personnes du Val de Villé vont se réunir et vous soutenir pour la réalisation de ces pistes déjà inscrites à l'ancien Contrat de Territoire du Conseil Général en 2006, et relancées dans le PLUi douze ans plus tard sans avoir bougé d'un iota. Un sujet que notre vaillant maire de Villé n'a même pas évoqué devant ce conseil municipal réservé à ce nouveau plan le 14 mai dernier. Pas grave, cher André, pas grave cher Jean-Marc, pas grave chère Frédérique, les citoyens le feront à votre place !

piste4

- Bientôt : les parkings du bourg-centre dans le PLUi !

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 25 juin 2018

Débat sur la Russie avec Jean-Pierre Chevènement

cheve

Représentant spécial de la France pour la Russie, président de la Fondation Res Publica, Jean-Pierre Chevènement était l'invité de l'émission "Le Débat" présentée par Raphaël Kahane sur France 24. Il débattait avec Jean De Gliniasty, directeur de recherche à l’IRIS, ancien diplomate, et Sylvain Kahn, professeur à Sciences Po, chroniqueur à Explicite.

Posté par jl boehler à 00:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 24 juin 2018

L'été revient

Les soirées-guinguette aussi !

Affiche_Web_du_29

Posté par jl boehler à 00:03 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 23 juin 2018

L’Allemagne au Conseil de Sécurité de l'ONU

Lors de l’élection des membres non-permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU, l’Allemagne a obtenu un siège pour la période 2019 – 2021. On se demande à quoi ça sert…

ONU

L’Allemagne politique est contente. Avec 184 voix, l’Assemblée Générale de l’ONU a accordé à l’Allemagne un siège non-permanent au Conseil de Sécurité pour la période 2019 à 2021. Pendant ces deux ans, l’Allemagne y siègera alors avec les 5 membres permanents (France, Russie, Grande Bretagne, Etats-Unis, Chine) et les autres membres non-permanents qui sont la Belgique, l’Afrique du Sud, l’Indonésie et la République Dominicaine. Et à quoi bon ?

Le Conseil de Sécurité est l’organe exécutif de l’Organisation des Nations Unis, de l’ONU. Sa mission est simple, il porte « la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationale ». Rien que ça. Pour assurer cette paix et cette sécurité internationales, les fondateurs avaient eu l’excellente idée d’attribuer un siège permanent à 5 nations qui avaient toutes quelque chose en commun : elles font partie du TOP 10 des pays exportateurs d’armes. Est-ce vraiment une bonne idée d’attribuer la sauvegarde de la paix à des pays dont une bonne partie du PIB dépend des guerres dans le monde ? En 1946, lorsque le Conseil de Sécurité a été crée à Londres, les pères fondateurs avaient doté ces 5 pays disposant d’un siège permanent, du droit de veto. Une idée aussi bonne que celle de l’unanimité parmi les 28 états-membres de l’Union Européenne.

Lorsque l’on regarde la paix et la sécurité internationales, force est de constater que le travail du Conseil de Sécurité de l’ONU n’est pas vraiment couronné de succès. Les résolutions de l’ONU concernant les régions en conflit n’ont généralement aucune chance de passer, car dans la plupart des cas, ces conflits concernent de près ou de loin les intérêts des membres permanents de ce Conseil et donc, le veto est utilisé en permanence. Et les rares fois qu’une résolution passe, elle n’est pas respectée sur le terrain.

Les membres non-permanents, eux, ne disposent pas du droit de veto. A vrai dire, personne ne s’intéresse vraiment à ce qu’ils pensent. Si ça fait chic d’avoir sa délégation diplomatique à New York, si les images télévisées de la grande table ronde du Conseil sont toujours impressionnantes, l’efficacité de ce Conseil est nulle. La Russie et les Etats-Unis se bloquent généralement mutuellement par leurs vetos respectifs, à moins que la Chine ne bloque les deux. La Grande Bretagne et la France devraient, en principe, représenter la voix européenne; mais voilà : pour représenter une voix européenne, il faudrait d’abord qu’il y en ait une.

Il faut être lucide – le Conseil de Sécurité de l’ONU ne maintient pas la paix, mais ses membres fournissent les instruments de guerre aux plus offrants. La sécurité internationale a été abolie par le terrorisme international et le Conseil de Sécurité n’a rien pu empêcher. Il serait peut-être temps de revoir le fonctionnement de ce Conseil, ou de l’abolir. Car en l’état, être membre de ce Conseil de Sécurité, cela relève presque du cynisme. Les marchands d’armes comme gardiens de la paix, on aura tout vu.(selon Euro-journaliste)

ONU1

Posté par jl boehler à 00:03 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :