lundi 3 novembre 2014

Hitparade de la Volksmusik aux Tanzmatten

tony_marshall

La vedette Tony Marshall, annoncée à la hitparade de la Volksmusik à Sélestat, a brillé par son absence. Il aurait, selon l'animateur Hansi Vogt, manqué son avion à Tenerife aux Canaries. Et moi qui croyais qu'il habitait à Baden-Baden ! A défaut, le voici présent sur mon blog !

Tony Marshall - Eine Insel aus Träumen geboren Bora Bora

Schöne Maid - le premier succès de Tony Marshall

Posté par jl boehler à 01:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 2 novembre 2014

Concert de Noël dans le Val de Villé

Breitenbach prépare son traditionnel concert de Noël

breit

Posté par jl boehler à 21:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

samedi 1 novembre 2014

Excursion annuelle des élus du Massif Vosgien

1751_Col_du_Hantz

Cela fait 15 ans que ça dure : les élus du Massif Vosgien se rencontrent une fois l'an au sommet des cols vosgiens pendant l'heure des repas des chauffeurs de camion (de 11 h à 14 h) pour protester contre le passage des camions (ou pour prendre l'apéro ?) ! Autant dire, l'efficacité de cette grande manifestation est nulle.

D'ailleurs on n'a pas progressé depuis 15 ans et on entend toujours la même rengaine ! Trop de nuisances et d'insécurité dans les cols ! Oui,  mais tous ces chers élus n'ont pas voulu du doublement du tunnel de Sainte-Marie-aux-Mines. Tunnel trop cher ! oui, mais ils acceptent tous l'augmentation de prix proposé par l'APRR (société d'Autoroutes Paris-Rhin-Rhône). Tout comme ils ne veulent pas y voir passer les camions de grand transit. Alors on exige aussi le respect des 18 arrêtés préfectoraux pris, col par col, et pour lesquels la gendarmerie a constaté 4 infractions ce dernier mois.

Autant dire, qu'à tous les niveaux, voilà une belle promenade d'élus, qui va leur permettre de respirer l'air pur de la montagne et de ventiler leurs poussiéreuses écharpes. En cette année de réforme territoriale, voilà la meilleure preuve que les élus alsaciens vont donner de leur volonté d'arriver à une Alsace enclavée ! Manuel Valls et Ségolène Royal pourront bien rire à la vue des cartes postales que ces touristes n'oublieront pas de leur envoyer.

vosges11- extrait des DNA du 31/10/2014.

Posté par jl boehler à 01:54 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 30 octobre 2014

Théâtre alsacien à Neuve-Eglise

Pris dans la nasse !

Les Lorrains - Champenois - Ardennais sont bien sûr aussi les bienvenus.

theatre

Posté par jl boehler à 12:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 29 octobre 2014

Un marché en voie de disparition ?

ville

Le marché de Villé ? Encore un dinosaure en voie de disparition ? Rappelons que cette traditionnelle activité commerciale date du XIXème siècle et s'étendait sur deux jours : le mercredi (matin et après-midi) pour le marché habituel (alimentation, textile, quincaillerie) et le jeudi pour le marché de bestiaux. Aujourd'hui ce marché du mercredi semble moribond : dès 2002, le conseil municipal avait d'ailleurs supprimé le droit de location de place en période hivernale pour tenter de retenir quelques marchands, puis avait dû réduire la surface du marché, de nombreux commerçants ayant renoncé à y venir. 

Les raisons de cette dégradation sont nombreuses : de nombreux habitants de la vallée touchée par la crise textile travaillent dans la plaine, ou ont déménagé. La crise économique qui a été engendrée depuis le premier choc pétrolier de 1973 n'arrange pas les choses.

Rendons-nous aussi à l'évidence : les grands travaux du centre-ville (dignes du baron Haussmann et appelés "requalification urbaine") n'ont aucun impact sur la tenue du marché.  Quant à la suite des travaux au rabais dans la rue du Mont-Sainte-Odile (faute d'argent, on se limite à de la peinture), ils ne vont pas encourager les industriels ou les artisans à s'installer dans la ZAIM de Maisonsgoutte.

Mais peut-être, ce pauvre marché du mercredi décrit dans la page locale des DNA du 28/10 était-il exceptionnellement désert, car il se situait à la fin d'un mois, où les contribuables voient arriver les factures fiscales et sont obligés de serrer la ceinture ?

Posté par jl boehler à 00:07 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 27 octobre 2014

Les remerciements de Guillaume à Claude

ADO_SORO_AUDIENCE_0004

Claude Bartolone, président de l'Assemblée Nationale vient de passer trois beaux jours en Côte d'Ivoire, suite à l'invitation d'un certain Guillaume Kigbafori Soro, qui n'est autre que son homologue d'Abidjan. On peut se demander les raisons de ce beau voyage.

Il suffit pourtant de revenir un peu plus de deux ans en arrière. Soro "ex-chef de guerre" est dans le collimateur de la justice française. Sous le coup d'un mandat d'amener d'un juge d'instruction, suite à la plainte d'un ressortissant franco-ivoirien Michel Gbagbo. Les motifs sont éloquents : "Enlèvement, séquestration, traitements inhumains et dégradants". Or, en ce début d'été 2012, ce cher Soro se trouve justement en France dans sa somptueuse villa de Saint-Prix, dans le 95. Mais Soro est une personnalité à laquelle on ne touche pas. Le juge d'instruction a convoqué d'abord la victime. Qu'à cela ne tienne ! Les autorités ivoiriennes, très légalistes, lui retirent son passeport. C'est donc un magistrat très fâché qui va s'en prendre à Soro qui malgré son titre de président d'assemblée nationale, est arrivé à titre privé ! Qu'à cela ne tienne encore une fois ! On va transformer ces vacances privées en visite officielle qui interdit au juge d'instruction de faire interpeller ce cher Guillaume Kigbafori Soro. Et c'est Claude Bartolone qui est le mieux placé pour remplir cette gênante mission d'accueillir très officiellement cet "ex-chef guerrier" chef de "FN" (Forces Nouvelles, devenues FRCI - forces républicaines de Côte d'Ivoire - sous le nouveau régime), à ne pas confondre avec le FN français. Un chef qui fila dare-dare vers son avion une fois la réception terminée.

Par la suite, Soro reviendra de nombreuses fois en France, toujours à titre officiel, histoire de narguer les juges français ? Un de ses voyages l'amena même à Strasbourg pour négocier l'achat de vieux bus délabrés de la CTS (compagnie des transports strasbourgeois), ville qui s'était mise au tramway à l'époque de la maire Catherine Trautmann. Mais il fut rarement aperçu à titre privé bien que sa seconde épouse réside de façon permanente à Paris.

Alors quoi de plus normal qu'une visite d'agrément en retour en cet automne 2014. Une visite certes discrète que la presse française ne relate évidemment pas. Et puis il est normal, dans les échanges entre deux démocraties que des personnalités se rencontrent (n'est-ce pas Mr Kennel ?). Et Bartolone a même apporté dans sa besace quelques cadeaux :

- une promesse de formation des fonctionnaires de l'assemblée nationale ivoirienne (promesse déjà faite en 2012 à Paris).

- 9 millions d'Euros pour la lutte contre Ebola (c'est d'actualité)

- une usine à fromage.

Quant à l'ami Claude Bartolone, il a évidemment été gratifié d'une médaille : la grand-croix de l'ordre du mérite ivoirien. De quoi remplir un peu plus la vitrine de son salon. Mais pas de quoi faire une tarte pour une grande nation, c'est surtout Soro qui peut se montrer reconnaissant. Mais peut-être Bartolone aura-t-il au moins obtenu la restitution du passeport pour un citoyen français ? Rien que cela aura mérité le déplacement.

Posté par jl boehler à 03:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 26 octobre 2014

Les fromages français en Afrique

000000005661

Nos industries agro-alimentaires, soumises à l'embargo russe, ont eu vite fait de réagir. Poutine n'aime plus nos fromages, qu'à cela ne tienne, on va vendre nos produits en Afrique. C'est la raison pour laquelle Francis Le Cam, Directeur Général délégué du groupe français de fromagerie BEL, s'est trouvé mercredi 22 octobre 2014 en Côte d'Ivoire. Il s’agissait pour les représentants du numéro trois mondial des fromages de marque d’exposer aux dirigeants ivoiriens le projet d’installation d’une usine de capacité industrielle de production locale de fromagerie à Abidjan dans les mois à venir.

Au sortir de l’audience qui lui a été accordée par le Président de l'Assemblée Nationale Soro, M. Le Cam s’est exprimé en ces termes : « Nous venions nous entretenir avec Monsieur le Président de l'Assemblée nationale de notre projet pour l’en informer et avoir son soutien en quelque sorte et son aide précieuse ».

Cette réalisation engendrera de nombreux emplois et contribuera à développer une capacité industrielle dans le pays.   « Nous nous sommes très bien compris. L’entretien s’est très bien passé, il (le PAN) nous a dit que tout entrepreneur qui vient investir en Côte d'Ivoire pour produire pour le pays voire pour la CEDEAO  est à encourager », a souligné Francis Le Cam.

Bien que déjà présents sur le marché ivoirien, les fromages BEL proviennent cependant d’une des usines du groupe implantée au Maroc. L’usine qui, selon les premières informations, sera construite dans la commune de Yopougon à Abidjan et dont la pose de la première pierre pourrait se poser courant novembre, ambitionne d’approvisionner d’abord le marché ivoirien et ensuite l’ensemble de la zone économique ouest africaine, la CEDEAO.

Avec 5 marques universelles – La vache qui rit, Kiri, Leerdammer, Boursin et Mini Babybel – et plus de 25 marques locales, le Groupe Bel est un acteur majeur de l’industrie agroalimentaire mondiale. Espérons pour cette entreprise qu'il ne s'agit pas d'une simple opération de délocalisation permettant aux actionnaires d'encaisser plus de bénéfices, mais surtout d'une participation au développement de pays du tiers monde.

Posté par jl boehler à 03:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 25 octobre 2014

Le système familial d'un roitelet africain

Baudin_Sarrahn_Ouattara

L’accession d’Alassane Ouattara à la tête de la Côte d’Ivoire a mis en lumière le poids des intérêts familiaux dans la gestion du pays. Oncle, frère, nièce, gendre, beaufrère… : depuis trois ans, les parents directs du chef de l’Etat – qui est entouré de onze frères et sœurs – sont cooptés à un rythme soutenu au sein de l’exécutif, mais également à la tête d’entreprises publiques stratégiques. Dernier exemple de ce “syndrome Ouattara”, la nièce du président Nina Keita vient de rejoindre le ministère du budget comme conseillère chargée de la communication du ministre Abdourahmane Cissé. Dans une autre vie, elle officiait comme mannequin à New York. Elle était notamment l’égérie de plusieurs marques de cosmétiques comme Black up ou de lignes de vêtements telles qu’Old Navy. Plus qu’une nouvelle communicante appelée à intervenir sur des dossiers stratégiques, Nina Keita représentera son ministère de tutelle au conseil de gestion de l’Agence ivoirienne de presse (AIP), l’agence d’information publique du pays. Elle siègera à ce titre aux côtés de sa cousine Masséré Touré, autre nièce du chef de l’Etat, chargée de la communication au palais d’Abidjan. Cette énième nomination d’un membre de la famille présidentielle vient compléter un arbre généalogique déjà bien garni au cœur du pouvoir. Parallèlement à l’influente Masséré Touré, le frère cadet d’Alassane Ouattara, Téné Birahima Ouattara, alias “Photocopie” en raison de sa ressemblance trait pour trait avec son aîné, règne en maître absolu à la présidence. Après en avoir été le directeur des affaires administratives et financières, il est désormais auréolé du titre de ministre des affaires présidentielles. A ce poste, il gère aussi bien le budget du palais que les fonds souverains, l’agenda, les déplacements et les prises de rendez-vous médicaux du ”chef”, voire certains dossiers sensibles relevant de la sécurité via le Conseil national de sécurité (CNS). Sherpa, Birahima Ouattara n’a été nullement inquiété dans ses prérogatives par la récente réorganisation de la présidence ayant vu l’arrivée de Philippe Serey-Eiffel et de Thierry Tanoh aux postes de secrétaires généraux adjoints. Autre membre de la fratrie, Baudin Sarrahn Ouattara (photo ci-contre), la fille de Gaoussou Ouattara, le frère aîné d’ADO, dirige toujours depuis sa nomination fin 2011 l’Agence nationale de la salubrité (Anasur). Cette entité dépend du ministère de l’environnement. ("5 minutes info")

Nos petits députés français qui embauchent leur épouse, ou leurs enfants, vraiment de petits enfants de choeur à côté du système familial de quelques potentats africains !

Posté par jl boehler à 00:07 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 24 octobre 2014

Prix du pétrole en baisse

media

Les tensions politiques, les conflits militaires ont pour habitude mécanique de faire monter le prix du pétrole, et en voie de conséquence le prix des transports et du chauffage. Pourtant, cette règle ne semble plus s'appliquer. Malgré l'occupation de l'Irak (sixième puissance pétrolière) par les terroristes de l'EI, malgré l'épidémie Ebola au Nigéria, malgré le conflit entre l'Ukraine et la Russie, le prix du pétrole a baissé de 25% depuis cet été. Si Poutine veut sanctionner veut sanctionner l'Europe à travers les fournitures de gaz, c'est loupé ! Les USA sont ostensiblement venus à la rescousse avec l'aide de leurs alliés d'Arabie Séoudite pour bloquer les Russes.

Mais, l'Arabie défend aussi ses intérêts. Elle veut avant tout protéger sa part de marché, et la baisse du prix du pétrole, paradoxalement, lui est favorable. Un prix de 85 dollars le barril peut encore lui convenir. En effet, ce prix amène d'autres puissances à ne pas ouvrir d'autres gisements, notamment sous-marins ou plus profonds, qui rendrait le pétrole plus cher. 

De nombreux spécialistes prévoient certes une légère augmentation à 92 dollars pendant la période de chauffe, puis au printemps 2015, un retour à 85 dollars le barril.

Posté par jl boehler à 01:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mardi 21 octobre 2014

Qui a dit que l'Allemagne ne connaît jamais de grèves ?

lufthansa

Alors que le trafic ferroviaire en Allemagne a été très perturbé depuis samedi dernier, lundi ce sont les pilotes de la Lufthansa qui vont prendre le relais. Le syndicat allemand de pilotes Cockpit annonce en effet ce dimanche une nouvelle grève pour lundi. Celle-ci, la neuvième depuis la fin août, doit affecter des vols commerciaux en Allemagne à partir de lundi matin jusqu'à 23h59 mardi, a annoncé le syndicat de pilotes dans un communiqué.

Le syndicat Cockpit a déjà mené plusieurs mouvements de grèves depuis la fin août au sein du géant européen Lufthansa, pour protester contre le projet de la direction de modifier les conditions de départ en préretraite pour les pilotes. La compagnie aérienne réussit souvent à limiter les effets de ces grèves en faisant voler d'autres pilotes, dont certains par exemple qui occupent d'autres fonctions au sein de la société, et en prévenant à l'avance les passagers. Il n'en reste pas moins que ces mouvements lui coûtent très cher.

berlin

Ce nouveau mouvement social intervient alors que le pays vient de connaître tout au long du week-end la plus grosse grève de trains qu'a traversé le pays depuis 2008. Seulement 30 % des trains grandes lignes et certains trains urbains et régionaux circulaient samedi et la situation n'était guère plus brillante dimanche. Seul point rassurant pour les voyageurs, le syndicat GDL a annoncé samedi que les mouvements de grève qui ont paralysé le trafic ferroviaire durant la semaine et ce week-end connaîtront une pause d'au moins sept jours à partir de lundi.(Les Echos.com)

GDL, le syndicat des conducteurs de locomotives à l'origine de la grève, réclame une augmentation des salaires de 5 % et une réduction de deux heures de leur semaine de travail, mais les négociations sont dans l'impasse. Elles achoppent notamment sur un préalable posé par la Deutsche Bahn : que GDL renonce à représenter les catégories de personnel autres que les conducteurs de train.

Posté par jl boehler à 00:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,