mardi 23 décembre 2014

Après le mur de Berlin, Sarkozy ment dans ses conférences à 150000 €

PHOafd8f9e4_89ab_11e4_8547_b59339ef4c30_805x453

«Quand j'ai créé le G20, M. Ban Ki-moon m'a demandé: “Pourquoi crées-tu une organisation concurrente aux Nations unies?“ Et je lui avais dit que ce n'était pas une concurrence, mais que les Nations unies, avec la règle de l'unanimité, ne pouvaient plus arbitrer les grandes questions du monde». Voici le récit livré par Nicolas Sarkozy à son auditoire, lors d'une conférence rémunérée donnée à Séoul le 14 octobre dernier, en pleine campagne pour la présidence de l'UMP. Médiapart a publié samedi dernier une retranscription intégrale de l'intervention de l'ancien président, dans laquelle il prend quelques libertés avec l'histoire. Bien que le contenu de ses discours, payés entre 80000 et 150000 €, reste généralement confidentiel, quelques éléments de la conférence de Séoul avaient déjà fuité dans la presse. Cette fois-ci c'est donc une interprétation libre de l'histoire du G20 qu'a délivrée le président de l'UMP. La création de cette institution date en réalité de 1999, suite à l'initiative du ministre des Finances canadien d'alors, Paul Martin. Son objectif était, au lendemain de la crise économique des années 90, de favoriser les échanges entre les principales puissances économiques du monde, en incluant les puissances émergentes comme l'Afrique du Sud, le Brésil ou l'Inde. Lors de la création effective du G20, Nicolas Sarkozy n'avait pas encore construit sa stature internationale. Il était alors député des Hauts-de-Seine et maire de Neuilly.

Sarkozy et l'UMP n'ont pas changé

Sarkozy est coutumier du mensonge. Rappelons-nous sa pseudo-présence à la chute du Mur de Berlin ! Non seulement il n'a pas changé, mais il a déteint sur ses compagnons. D'ailleurs, il peut changer le nom du parti sans changer le sigle, en le transformant en "Union des Menteurs Professionnels". La contagion a touché ce parti à tous les niveaux, y compris local.

67_MOZZICONACCI_F_15409

Ainsi, la conseillère générale du Val de Villé qui selon les DNA demandait il y a quelques semaines l'investiture UDI aux cantonales (elle se disait pourtant centriste indépendante aux dernières), a obtenu selon "Les Chuchotements" des DNA l'investiture de l'UMP. L'étiquette "UMP sans étiquette" va donc perdurer dans la vallée, un vrai label passe-partout. Il est vrai qu'en matière de mensonges, notre pseudo-représentante est à la hauteur de son nouveau maître à penser. Ainsi, lors de son élection en 2011 la candidate a promis de défendre la RN 59 ! Et elle l'a si bien défendu qu'en septembre 2013, lors d'une séance plénière du Conseil Général, elle n'a même pas réagi lorsque le préfet du Bas-Rhin a annoncé que "la nouvelle route ne sera pas plus large que l'ancienne", ce qui signifie un enterrement de première classe pour ce contournement prévu à 2x2 voies selon la DUP ! Nous ne reviendrons pas sur sa promesse électorale d'intervenir pour faire baisser le prix du tunnel de Ste-Marie-aux-Mines. Elle n'en a rien fait. Mais, reconnaissons-le, notre encore conseillère a son entière place dans la nouvelle UMP sarkozyste.

Posté par jl boehler à 00:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

lundi 22 décembre 2014

La France n'est plus le premier fournisseur de l'Algérie

Alg_rie_France__choue___redevenir_le_premier_fournisseur

La France a échoué en 2014 à reconquérir la place de premier fournisseur de l’Algérie, ravie pour la première fois par la Chine l’année précédente, selon les chiffres du commerce extérieur publiés dimanche par les douanes.

La Chine, avec 7,44 milliards de dollars, conserve la première place de fournisseur devant la France (5,89 mds), suivie de l’Espagne (4,60 mds), de l’Italie (4,54 mds) et de l’Allemagne (3,44 mds). La France tente de reprendre depuis 2013 cette position qu’elle a occupée pendant un demi-siècle. La France tient à rester le premier partenaire économique de l’Algérie qui n’est pas un marché mais bel et bien partenaire, avait ainsi assuré l’été dernier son ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius.

A l’exportation, les cinq principaux clients de l’Algérie, qui vend essentiellement du pétrole et du gaz, ont été l’Espagne (8,38 mds USD), l’Italie (7,59 mds), la France (5,89 mds), la Grande-Bretagne (5,11 mds) et les Pays-Bas (4,45 mds). Les recettes provenant des hydrocarbures ont baissé de 1,84% durant les onze premiers mois de 2014 en raison de la chute des prix du pétrole, de 57,23 à 56,2 milliards de dollars.

Au total, les exportations de l’Algérie ont atteint 58,67 milliards de janvier à fin novembre 2014, contre 59,07 mds USD pour la même période de l’année dernière, soit une légère baisse de 0,68%.

En raison notamment du recul des prix du pétrole, l’excédent commercial est tombé à 5,37 milliards de dollars sur les onze premiers mois de 2014, en baisse de 39,4% sur un an.

AFP, par "Oeil d'Afrique"

Posté par jl boehler à 02:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 21 décembre 2014

Electricité : une taxe pas claire

electricite

De nombreux habitants de Villé ont vu, malgré une baisse de consommation, leur facture d'électricité augmenter. De quoi s'agit-il ? D'un rattrapage d'impôts sur le réseau de 2012 (appelé dans les explications au dos de la facture TRV 2012). Voilà qui est original et mystérieux. J'ai donc cherché à en savoir plus.

Il faut remonter à 2003 et à une directive européenne. Celle-ci impose que la taxe sur l'électricité soit collectée par les fournisseurs d'énergie, tout en précisant qu'elle pouvait être reversée à la collectivité. La directive a été reprise après 2007 dans le cadre des lois qui ont suivi les accords de Grenelle. Mais les décrets d'application ont été pris par le gouvernement Ayraut. Décidément, Sarkozy avait l'art de laisser ses ardoises aux successeurs. Mais, de fait,  La loi rectificative ôte le bénéfice de la «taxe électricité» aux communes pour le transférer à l'échelon intercommunal. Le produit de cette taxe sert à l'entretien et au développement des réseaux électriques. Depuis le Grenelle de l'environnement, elle doit également financer la rénovation thermique des bâtiments publics. De nombreux maires, à travers l'AMF, ont exprimé leur désaccord. Il n'y a aucune garantie que ces dépenses ne restent pas à la charge des communes, malgré la perte des recettes correspondantes. 

Dans le Centre-Alsace, des élus bougent !

Le comité directeur de la communauté des communes de Sélestat a délibéré à ce sujet le 15 décembre dernier. Le maire de Kintzheim a réagi immédiatement : « Nous sommes contre cette taxe que la commune n’a pas instituée, mais pas contre le retour des € dans le giron communal ! D’où l’abstention au moment du vote (c’était l’objectif de la délibération). Ces euros non désirés ne nous réjouissent pas du tout. Le conseil municipal se réunira à titre exceptionnel mardi 30 décembre 2014 à 19 heures, sur cette question. Si la loi/le décret impose une solidarité interne sur la question, soit. Mais comme nous n’avions pas été « avertis » du contenu, nous remettrons en question le taux de la taxation – présenté semble-t-il lors d’un bureau de la communauté de communes. Cette question ne nous concernait pas alors.

Après renseignement auprès de la Direction d’ERDF, mardi 16 décembre, il s’avère que la marge de taxation va de 0 à 8,5. Or si la taxe est imposée à notre collectivité, nous sommes en droit de contester le taux de 8,5 (le maximum). Le maire d’Orschwiller, grand défenseur de cette taxe, qui avait pris un arrêté à 4 %, retoqué semble-t-il par la sous-préfeture – s’est fait piéger.

Kintzheim fera un recours non contre la loi ou le décret mais contre le taux abusif. On ne peut passer du taux 0 au taux maximum de 8,5. C’est intolérable. Il serait étonnant qu’une des petites communes de la communauté de communes ait à ce jour voté ce taux extrême/extrémiste, totalement pénalisant pour la population dont beaucoup de citoyens ont du mal à gérer le quotidien.

L’ajout d’une taxe supplémentaire amplifiera le malaise social. »

Et à Villé ?

Difficile de se faire une idée face au manque de délibération tant intercommunal que municipal. Au passage, notons quand même que le gouvernement Ayraut a limité le taux de cette taxe à 4% et non à 8,5% comme semble l'affirmer la Direction d'ERDF. Autrement dit, sans transfert de compétence effectif, sans taux effectif fixé dans les règles de l'art, comment nos fournisseurs d'énergie peuvent exiger un quelconque montant de "rattrapage pour 2012" avec date impérative de paiement le 14 novembre ? Pour ma part, un rapide calcul sur ma propre facture m'a fait évaluer le montant du pseudo-rattrapage à un taux de 17,5% !

Et au fait, lors des prochaines tranches de requalification urbaine, qui paiera l'enfouissement des réseaux ? Encore un problème à revoir, Monsieur le Maire ! Je n'ose demander à la municipalité, d'imiter bien d'autres, et de déposer un recours au tribunal administratif, d'autant plus que Villé est en régie privée, comme 200 autres communes de France qui se posent bien des questions. Il faudrait un certain courage politique pour cela. Il est plus facile de faire trinquer ses administrés.

Posté par jl boehler à 03:09 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 20 décembre 2014

Faut-il encore un grand Noël de la vallée ?

slide_BreitNoel_510x286

Faute de grand Noël 2014 de la vallée, plusieurs villages ont organisé des animations moins gigantesques, mais tout aussi intéressantes. C'est le cas à Fouchy, Thanvillé (château), Breitenbach, ... Après tout, ne serait-ce pas la solution pour l'avenir, de laisser faire les habitants, plutôt qu'organiser un grand Noël commercial ?

Posté par jl boehler à 03:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 18 décembre 2014

65 % des Français aiment Angela Merkel ...

... mais les Belges n'apprécient pas la politique européenne d'austérité qu'elle leur impose.

merkelDNA du 16/12/2014

Posté par jl boehler à 03:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 17 décembre 2014

Charles, ça cloche !

fini_de_sonner

Charles Buttner, président UMP du Conseil Général du Haut-Rhin, et Jean-Luc Reitzer, député-maire UMP de Altkirch, ont une idée : pour protester contre la fusion de l'Alsace avec la Lorraine et Champagne-Ardennes, ils veulent faire sonner les cloches dans toute l'Alsace. Il faut qu'ils rattrapent le flop du referendum dans leur département, où l'électeur les a désavoués. Alors une idée originale s'imposait.

Ces deux messieurs oublient que les cloches sont le symbole des religions, qu'elles sonnent pour l'angelus, les offices religieux, les naissances, les mariages, les décès. La création d'une grande Région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardennes relève du gouvernement et du parlement. Nos deux va-t'en-guerre oublient que la France est une République démocratique, indivisible et laïque. Autrement dit, les cloches n'ont rien à voir dans cette histoire. A moins, que ce duo original ne veuille revenir aux guerres de religion, guerres qui, paraît-il, font déjà rage au sein de l'UMP.

Mais, que ces deux larrons ne se fassent pas de soucis : le ding-dong des cloches est en train de se transformer en flop-flop. Ah je vous dis ! il y a des cloches du nord au sud de l'Alsace, c'est ça la vraie fusion. 

Posté par jl boehler à 00:03 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 16 décembre 2014

Les talibans provoquent un carnage dans une école au Pakistan.

derniereminute1

Aux dernières informations, 141 morts, en majorité des enfants.

Posté par jl boehler à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Val d'Argent : contre l'exode rural

Les associations de parents d'élèves du Val d'Argent communiquent :

Rendez vous mardi 16 décembre à 17h30 parking cuisines SCHMIDT LIEPVRE, nous sommes TOUS concernés.

Venez avec parents, amis, grand parents, cousins.... Mobilisez vous en nombre.

Venez avec une valise ou un sac à dos , une lampe de poche ou une lanterne et préparons nous à l'exode...

ob_57df0b_ex10806348_10205284052839421_836558180

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 15 décembre 2014

Chaton : un Alsacien-Lorrain qui veut une Alsace "seule"

Katzala2

Christian Chaton est né à Baccarat en Lorraine, habite Rombach-le-Franc en Alsace, ne parle pas un mot d'alsacien, mais il n'a pas peur de marcher avec ses sabots sur un service de cristal et de porcelaine pour réclamer une Alsace autonome et identitaire ! Il est vrai que son parcours politique est indicateur de son idéologie : 

- dès l'âge de 14 ans, en 1977, il adhère au PFN (Parti des Forces Nouvelles) qui se situe à l'extrême-droite faschiste. En 1980, bien qu'astreint au devoir de réserve lié à son statut de militaire, il signe des articles dans le journal de ce parti "Espace Nouveau".

- en 1988, il adhère au Front National, de Jean-Marie le Pen. Puis il va au MNR (parti frère du FN).

- en 2002, il adhère au mouvement identitaire "Alsace d'abord" d'extrême-droite, lui-aussi.

- Et enfin, en 2009, il rejoint l'UMP de Nicolas Sarkozy, dont il se fait le chantre par intérêt électoraliste.

Une ouverture de l'UMP sarkozyste vers la pire des extrêmes-droites ?

Et voilà qu'il revient à ses origines identitaires, certainement après avoir appris, que bien que conseiller général UMP sortant, son parti ne lui a pas donné l'investiture pour un nouveau mandat. Le nouveau découpage cantonal rend les places rares, même Bernadette Chirac n'a plus de canton. A moins qu'il ne s'agisse de l'ouverture vers la pire des extrêmes-droites de l'aile sarkozyste de l'UMP, représentée en Alsace par le tandem Rottner - Chaton ?

En tous cas, voilà le communiqué de presse de la coordination "le peuple alsacien contre la fusion" paru le 9 décembre pour une manifestation organisée en toute hâte pour le 13 :

MANIFESTATION DU 13 DECEMBRE

"Où êtes-vous, grands d’Alsace ?

Le collectif « le peuple alsacien contre la fusion » appelle à manifester le samedi 13 décembre à Strasbourg, à 14 h Place de Bordeaux, pour résister encore et toujours à la disparition/dilution de l' Alsace.
Pour autant, il s’étonne. 
Où sont les grands noms d’Alsace ? 
Où sont nos artistes ?
Où sont les chefs d’entreprises ?
Où sont nos élus régionaux et départementaux en dehors d'une partie des élus du CG68 ?
Où sont nos élus nationaux en dehors de vaillants députés que l’on a vus à l’Assemblée ?
Où sont les chambres de commerce et d’agriculture qui promettaient la « résistance » le 11 octobre ? 
Ont-ils disparus ? Ont-ils déjà fait acte d'allégeance à Paris ?
Sont-ils en train de négocier leur place contre les intérêts de l’Alsace ?

Ne comprennent-ils pas que chaque jour la colère monte et le fossé se creuse entre les absents et le peuple alsacien ? 
Où êtes vous, grands d’Alsace ?"

Lorsqu'on sait que dès 1933 les autonomistes identitaires ont préparé la voie au nazisme et l'annexion de l'Alsace en 1940, l'idéologie et les actions menées par leurs héritiers, avec des discours fracassants repris par la droite UMP sarkozyste, voilà qui ne peut faire que froid dans le dos.

Posté par jl boehler à 00:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 14 décembre 2014

Tentative d'assassinat d'un journaliste

safe_image

 L' "Eléphant déchaîné" est un journal satirique ivoirien, l'équivalent du "Canard enchaîné" français. Inutile de dire qu'il égratigne souvent les différentes instances de son pays, tant de la majorité que de l'opposition. Son directeur général est Tiemoko Antoine Assalé.

Mais en Afrique, journaliste est un métier dangereux. Sous le régime de Gbagbo, Tiemoko avait déjà fait un an de prison pour avoir exprimé ses opinions. Sous le régime de Ouattara, notre journaliste a déjà été menacé de mort à de nombreuses reprises  par mails et par téléphone. Evidemment, malgré des efforts titanesques, ni la police ni la DITT (direction de l'informatique et des traces technologiques) n'ont pu retrouver les auteurs.

 

2974029700

Vendredi matin, un pas de plus a été franchi : à 6h30, alors que Tiemoko Antoine Assalé se rendait à son bureau pour une intervention en direct sur RFI (Radio-France-International), il a été victime d'une tentative d'assassinat. Agressé par deux hommes en voiture, Tiemoko, réussissant à s'enfuir, s'en est sorti avec quelques blessures. Le numéro d'immatriculation de la voiture ayant pu être relevé, une plainte a pu être déposée au parquet d'Abidjan et à la brigade de recherche de la gendarmerie nationale ivoirienne.

Il est sûr que le gouvernement ivoirien du président Ouattara, dont la police est très efficace, trouvera les coupables.  

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :