mardi 30 juin 2020

Strasbourg vert

On s'attendait à une course très serrée entre les trois listes en lice à Strasbourg et – on a assisté à un glissement de terrain. Jeanne Barseghian (EELV) a remporté la mairie de Strasbourg haut la main.

strasbourg

La ville de Strasbourg sera désormais gérée par un exécutif vert qui ne doit sa victoire à personne. Si les derniers maires de Strasbourg avaient besoin du soutien d’autres groupes politiques, les Verts millésime 2020 se sont imposés tout seuls. Le score n’était pas aussi serré que prévu, mais il constitue un glissement de terrain et annonce un vent nouveau dans la capitale européenne. Et cette soirée du 28 juin 2020 est à marquer en rouge, euh, en vert, sur le calendrier – elle marque aussi le début de la fin de la « Macronie ». Ayant ramassé les « soutiens » de tous ceux qui n’arrivaient pas à se caser sur d’autres listes, la liste fusionnée LREM-LR a coulé. A Strasbourg, on n’aime pas trop les opportunistes politiques et pas non plus les traîtres.

Les scores sont sans appel – Jeanne Barseghian obtient 41,74% des votes, Alain Fontanel et Jean-Philippe Vetter 34,90% et Catherine Trautmann 23,34%. Bien entendu, même ce résultat impressionnant ne peut pas faire oublier le faible taux de participation : encore une fois, environ deux électeurs et électrices sur trois ne sont pas allés voter, et l’abstentionnisme constituera une lourde hypothèque pour le nouvel exécutif. Jeanne Barseghian n’aura pas seulement à gérer les crises actuelles ; il lui incombe également de restaurer la confiance en ce monde politique qui, ces derniers temps, est fait de mensonges, trahisons, promesses non tenues.

Les innombrables soutiens récoltés par la liste Fontanel-Vetter n’étaient pas les bons. Roland Ries, Fabienne Keller, Robert Grossmann, Emmanuel Macron, Chantal Cutajar et les autres – c’ est le monde d’hier qui s’ est rangé derrière les deux « sunny boys » qui s’étaient retrouvés pour un « mariage contre nature » qui avait visiblement un seul but : ouvrir la voie vers le pouvoir et des carrières politiques individuelles. Mais les Strasbourgeois n’avaient visiblement pas envie de cautionner cette démarche ; ils voulaient une équipe qui s’occupe davantage de la ville que de promotions personnelles.

Une « vague verte » a déferlé hier sur toute la France ; de nombreuses villes seront désormais gérées par les écologistes. Ceci constitue déjà une annonce pour les présidentielles et les législatives en 2022 – l’époque où ces élections n’avaient comme objet qu’une alternance pour bloquer le Front National est révolue. Désormais, il faudra aussi compter sur les Verts qui s’inviteront sans aucun doute aussi dans ces scrutins à venir.

Pour rassurer ceux qui parlaient avant ce deuxième tour d’« éco-terroristes », il convient de regarder de l’autre côté de la frontière. La ville de Freiburg était la première grande ville en Allemagne ayant élu un Vert au siège de maire (Dieter Salomon) ; la capitale du Bade-Wurttemberg, Stuttgart, est gérée par un Vert (Fritz Kuhn) et le Land est gouverné par un Vert (Winfried Kretschmann). Depuis, l’économie ET l’écologie se portent bien chez nos voisins, les entreprises n’ont pas quitté le Land, et on n’oblige pas les enfants à se nourrir de manière végane.

On ne peut que féliciter Jeanne Barseghian d’avoir tenu le cap, de ne pas s’être laissée impressionner par les manœuvres politiques autour d’elle et à partir d’aujourd’hui, comme elle l’a dit hier soir, « la capitale européenne deviendra aussi la capitale de la transition écologique et sociale ». Hier, une nouvelle époque politique a commencé à Strasbourg – une aventure prometteuse qui met un terme à « l’ancien monde » qui lui, n’a pas su s’adapter au monde d’aujourd’hui ! (selon "Eurojournalist")

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 24 juin 2020

Une élection bouleversée par un corbeau

A La Vacquerie dans l'Oise

_lectionLe Parisien rapporte la situation intenable dans laquelle se retrouve le village de Lavacquerie dans l'Oise. A l'approche des élections municipales, les messages d'un corbeau sèment le trouble parmi les habitants.

« Ça grogne chez l'un, ça grogne chez l'autre, j'ai peur que ça devienne méchant ». Blandine est très préoccupée par la situation dans laquelle se trouve son village de Lavacquerie, situé dans l'Oise.

Selon les informations du Parisien, alors que les élections municipales devraient bientôt se poursuivre, un corbeau transmet de nombreux messages aux habitants de ce village de 211 personnes.Maire sortant sans étiquette, Philippe Belleperche a reçu deux courriers de ce type ces derniers jours. Il était notamment inscrit sur l'un d'entre eux : « Alors, M. Belleperche, bientôt une veste... Dites merci à votre femme, pas aimable mais très gentille avec certains ». Une autre lettre a été distribuée, laissant penser qu'un de ses adjoints offrait des rendez-vous intimes. « Ils ont fait ça pour le salir », s'agace-t-il auprès du Parisien.

« On m'a dit que les élections finiraient à coups de fusil pour moi »

Les opposants au maire sortant n'ont pas été épargnés par ces messages mystérieux. « On m'a dit que les élections finiraient à coups de fusil pour moi. (...) J'aurais pu aller porter plainte mais j'ai un principe : on ne répond aux imbéciles que par le silence », estime Christophe Bloquel, ex-adjoint au maire sortant.

Difficile de savoir d'où pourrait bien provenir ces menaces et par conséquent, à qui profite cette déstabilisation ? « Le propre d'un corbeau, c'est qu'on ne sait pas qui il est. Est-ce que c'est le maire ? Est-ce que c'est moi ? Est-ce que c'est quelqu'un d'autre... On ne sait pas », explique Paul Jamault, lui aussi candidat à la mairie, dans des propos relayés par Le Parisien.

Si un habitant ironise en soulignant que « pour l'instant, on ne s'est pas tapé dessus », les tensions commencent à devenir de plus en plus intenses. « On se croirait presque chez les Villemain, avec l'affaire du petit Grégory. Quand vous recevez ça, vous savez très bien ce qu'il en est... », s'exaspère Philippe Belleperche. Des pratiques qui ne datent pas de cette année. En 2008 déjà, un corbeau avait semé le trouble dans le village. (selon AFP)

Posté par jl boehler à 04:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 20 juin 2020

Marseille reste Marseille ?

Municipales marseillaises : un "scandale démocratique" dit un candidat à propos des soupçons de fraude. 

marseille

Dans le dossier des soupçons de procurations frauduleuses, le travail de la police judiciaire se poursuit avec de nouvelles perquisitions, notamment à la mairie centrale de Marseille. Bruno Gilles, candidat dissident LR, dénonce une conspiration si les faits étaient avérés.

Le candidat dissident des Républicains évoque, si cette fraude est avérée, un véritable "scandale démocratique". Bruno Gilles (crédité de 6% dans un sondage publié mercredi 17 juin) va rencontrer mardi prochain le maire sortant Jean-Claude Gaudin pour évoquer avec lui cette question. 

Le sénateur candidat dans les 4e et 5e arrondissements et ses alliés ont constaté eux aussi des irrégularités dans certains bureaux de vote lors du premier tour, notamment dans les 11e et 12e arrondissements, un secteur détenu par la droite depuis plusieurs décennies. 

Outre un SMS en notre possession où des élus républicains sortants demandent à des présidents de bureaux de vote d'accepter les procurations photocopiées non-certifiées conformes lors du premier tour, les enquêteurs devront aussi comprendre ce qui s'est passé dans le bureau 106 du 12e. Sur 55 procurations, 51 étaient issues de la même maison de retraite. Elles auraient été toutes en possession de collaborateurs de la mairie de secteur. 

morts1

Cela est affirmé par Robert Assante, le candidat des listes Bruno Gilles : il a vérifié les listes d’émargement et reconnu les noms des fonctionnaires. Bruno Gilles, en campagne depuis 20 mois, affirme ne jamais avoir usé de telles pratiques dignes d’une conspiration.

Autre point sensible de l’enquête, la mairie centrale et le service des élections, où toutes les procurations sont vérifiées. Et donc qui aurait enregistré des procurations non-conformes ? 

Enfin, la police judiciaire regarde également de près les opérations de validation de ces procurations avec une certification obligatoire notamment, par un officier de police. Plusieurs dizaines de fonctionnaires étaient habilités pour cette tâche.

Marseille reste Marseille ?

marseille0

Posté par jl boehler à 00:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 21 mai 2020

Villé : élection du maire le 27 mai

A l'école, à huis clos !

maire1

Enfin, après une longue période d'attente, la date des élections du nouvel exécutif villois est connue.

Ce sera mercredi 27 mai, non pas à la mairie, mais à la salle festive de l'école primaire, déconfinement oblige.

Le tout à huis clos ! La population ne pourra donc applaudir le dernier discours du maire sortant (qui sera éloquent et percutant comme à l'habitude), même si certaines mauvaises langues prétendent qu'il a fait trois mandats de trop.

Peut-être les villois organiseront-ils à partir de leurs fenêtres un concert de casseroles au moment de ce discours et de la transmission des pouvoirs au nouveau maire dont personne ne connaît encore le nom ! Suspense !

casserole

Posté par jl boehler à 05:55 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 2 avril 2020

Poisson d'avril !

Vous aviez deviné ? Non ? Vous avez certainement vu la date du dernier message ? Evidemment, il n'y aura pas de recours au tribunal, et Frédérique Mozziconacci ne siègera pas au prochain conseil municipal, bien que les villois auraient été nombreux pour assister aux réunions si les tahitiennes évoquées avaient été de la partie. Dommage, ce sera pour une autre fois !

Et tant pis pour ceux qui n'en ont pas ri, ou même souri, ce sera pour une autre fois aussi.

mozzi

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 1 avril 2020

Villé : un recours au tribunal administratif

Les élections municipales risquent-elles d'être à recommencer ?

mozzi8Décidément, à Villé rien ne va plus ! Alors qu'on espérait que l'ancien maire pourrait bénéficier d'un régime spécial d'une retraite peut-être même bien méritée, le voilà encore en poste. Espérons quand même que ce ne sera pas pour l'éternité.

mozzi

Il semblerait finalement que c'est le tribunal administratif qui sera amené à régler l'affaire à la requête de l'ancienne première adjointe Frédérique Mozziconacci, et encore toujours conseillère départementale du Bas-Rhin alors même qu'elle a élu domicile dans un petit village de l'Ariège.

En effet, toujours citoyenne de Villé, elle aurait rassemblé une liste de 19 candidats et l'aurait même fait parvenir à temps aux autorités. Mais ses bulletins de vote ne sont jamais apparus au bureau de vote. Allez savoir pourquoi !

Bien sûr, sur sa liste figuraient des candidats peu connus à Villé, n'habitant pas la commune, mais y étant éligibles du fait qu'ils paient des impôts locaux. On trouvait ainsi sur la liste un guadeloupéen, deux martiniquais, une réunionaise, un corse, un mahorais et deux tahitiennes, tous de nationalité française et propriétaires fonciers au bourg-centre. Il y a donc de fortes chances que d'ici quelque temps les villois doivent retourner aux urnes après l'invalidation des élections du 15 mars dernier par le tribunal administratif. Et une liste si exotique attirera forcément de nombreuses voix villoises.

Ci-dessous les photos des deux personnes qui étaient prévues comme adjoints en cas de victoire de Frédérique Mozziconacci :

mozzi2

mozzi7

Posté par jl boehler à 00:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 12 mars 2020

Une seule liste et ça grince déjà

"Unis pour un nouvel élan" ?

lionel6

Le nouvel élan visé n'est pas l'un de ceux qui a pris place au parc animalier de Sainte-Croix en Moselle, mais bien celui qui aurait dû relancer la dynamique du conseil municipal de Villé. Hélas, il n'en est rien ! cela se sentait depuis déjà un moment, certains conseillers sortants donnant aux citoyens des informations différentes de celles diffusées par d'autres.

Un autre indicateur est apparu : l'empressement qu'ont mis certains candidats à distribuer le premier tract de campagne. Certains quartiers l'ont obtenu depuis vendredi dernier alors que d'autres n'avaient pas réceptionné cette charmante lecture en fin de week-end. Belle coordination ! Et que penser du courage politique de certains qui en ont fait une distribution nocturne ?

Et voilà que le maire exige la distribution rapide des derniers Villé-Info et Comcom-info ! Avec les listes officielles des candidats qui restent à distribuer, les villois vont être victimes d'une épidémie d'infonavirus, qui va les empêcher de voter dimanche ?

Et quelle unité, lorsque l'un ou l'autre annonce sur la voie publique que s'il n'est pas adjoint, "il se casse" ! Ou d'un autre qui se retrouve 4ème ou 5ème adjoint de seconde zone avec un demi-salaire, et qui n'admet absolument pas ce "statut spécial" ! Et voilà que deux clans se créent, ça promet !

Heureusement, nos élus ont pu jouer le feuilleton "père et fille", imité sur TF1 de "père et fils", qui a peut-être ramené un peu de sérénité, y compris chez les "pauvres toutous trop aboyants" transformés en "moutons de Panurge" (ils pourront facilement sauter dans le Giessen après la décrue).

"Main basse sur Villé" par la comcom !

Mais, au fait, pourquoi ces braves toutous n'ont-ils pas aboyé au comité directeur de la comcom à propos de la vente d'un terrain qui a déjà fait beaucoup de bruit du côté de la route d'Albé ? Etaient-ils absents une fois de plus ? Sur ce sujet, suite à un prochain numéro (sur ce blog évidemment, pas dans les correspondances vaseuses de quelques toutous myopes, mal-entendants et mal-informés). En tous  cas, ce cher futur ex-président de la comcom a choisi le bon moment pour éviter la préemption communale, par un maire qui crie haut et fort qu'il "n'était pas au courant" de cette transaction immobilière, avec un profit pour qui ? A quoi ont donc servi ses postes de vice-président de la comcom et de président de l'association des maires de la vallée ?

Distribution de stylos au conseil municipal

stylo3

000001

Lors du dernier conseil, je me suis permis de distribuer des stylos à tous les présents. Ceci en souvenir d'une péripétie qui a eu lieu le 18 mai 2018 lorsque le Maire de Villé a tenté de m'expulser car je parlais (à voix basse) pendant la réunion. Mon stylo ne me permettait plus de prendre des notes, j'en avais donc demandé un autre à mon voisin. Ce qui a mis en fureur le maire qui ne dominait pas son sujet, le PLUi. C'est pour éviter de tels incidents en cette "der des der" du maire, que j'ai offert un stylo neuf à chacun. La maréchaussée n'a donc pas été appelée en renfort par le maire pour vider la salle, et personne n'a eu à sortir à la force des baïonnettes. Et la soirée d'adieu au maire s'est finie devant un verre de crémant d'Albé. Et vive malgré tout l'intercommunalité !

000000(extrait des DNA du 19/5/2018)

Posté par jl boehler à 08:54 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 9 mars 2020

Villé : réponse à un "toutou flingueur"

Le "nouveau candidat" connaît-il la commune ?

toutou3

Un membre très éminent de la seule liste de Villé, qui signe "nouveau toutou", s'est lancé dans un commentaire sur mon blog, non pas en public, mais sur la partie d'échanges privés. La diffusion de ses opinions ne le tracasse guère. Courage, fuyons !

Voici donc ce qu'écrit "capitaine toutou courage" :

copie

Ce cher nouveau candidat ne pouvait évidemment pas savoir que mon blog date de l'époque où j'étais moi-même conseiller municipal, et servait à faire connaître mes activités nombreuses au sein de la commune. J'avais pris mes responsabilités avec les présidences des commissions agriculture-forêt, commerce-industrie, transports et marché du terroir. Je représentais également la commune au syndicat forestier des 26 communes, à l'ADAC (association de développement de l'Alsace-Centrale), au collège de  Villé. Le sage petit toutou qui n'était pas encore habitant de Villé ne pouvait donc pas le savoir ! Il est tout excusé, bien qu'il aurait eu le temps de se renseigner.

Alors, il me fait sourire, notamment à propos des FTV où d'éventuels repreneurs s'étaient présentés dès 2001. Le gentil toutou devrait demander à certains élus encore en place pourquoi la transaction ne s'est pas réalisée.

Merci aussi, cher toutou, de me donner des conseils de rester caché derrière mon blog. Et je comprends que je ne suis pas la personne pour vous faire avancer ! Cela irait nettement trop vite pour vous.

Posté par jl boehler à 00:55 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 1 mars 2020

La liste unique, la voilà !

C'est à Villé, commune de près de 2000 habitants, que ça arrive.

vote

Et ce n'est pas vraiment une surprise. En effet, depuis 2008 il n'y a plus de débat au conseil municipal. Et le résultat est là ! Le maire a décidé régulièrement, sans aucune transparence et sans aucune concertation ! et la plupart des élus suivaient sans dire un mot ! Alors, qui veut encore s'intéresser à ce genre de comité suprême à la Brejnev ?

Certes, le futur maire semble plus ouvert que l'ancien. Mais remarquons quand même que 12 des candidats faisaient déjà partie de la majorité taiseuse et docile des deux derniers mandats. Ce n'est vraiment pas un gage d'efficacité, de changement et de progrès.

Quant au programme, il n'y a rien de bien nouveau : Villé reste la dernière commune sans périscolaire. Quant à la rénovation de l'habitat, on ne va pas remuer le couteau dans la plaie avec le lotissement Les Pommiers 2. Ni revenir sur le serpent de mer de l'insécurité routière.

Espérons simplement que cette "nouvelle équipe" aura au moins le courage politique d'organiser une réunion publique pour informer les villois et être à leur écoute. Peut-être pourront-ils aussi aborder d'autres sujets importants comme la friche industrielle des FTV, celles de l'ancienne gendarmerie et de l'ancienne maison de retraite, ou les friches agricoles sur le Sonnenbach,  la Gänzlach et le Giesshübel  et toute la ruralité ! Au moins, ce serait faire preuve d'un peu de démocratie. 

Espérons aussi que cette équipe saura convaincre en réalisant un bon score. Une majorité d'abstentionnistes ou de non votants serait déjà un très mauvais départ.     

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 23 février 2020

Une vodka à l'apéro !

Lui, président ?

0000

Beaucoup de communes en sont encore à la liste unique (ou pas de liste du tout). Mais à la comcom, le président se fait déjà accompagner dans ses réceptions par son hypothétique successeur. Certains, comme Würtzel le facétieux, y voient un dieu romain. D'autres y voient un général polonais du nom de Jaruszelski (à ne pas confondre avec Januszelski). Les deux ont d'ailleurs un point commun : ce sont d'anciens militaires. Le "vrai général polonais" était d'ailleurs connu pour avoir fait mettre en prison un certain militant de Solidarnosc, Lec Walesa. Voilà qui va renforcer la démocratie dans la vallée.

A Thanvillé, la guerre des verts ?

Beaucoup de communes n'ont pas encore annoncé de listes ! Mais à Thanvillé, il y en a deux avec des volets écolo. Sur la liste dire "communale" on retrouve le délégué d'Alsace-Nature, où il n'a qu'une activité : empêcher la réalisation de la déviation de Châtenois. Il se pourrait qu'il soit élu si tous les papillons de la vallée votent pour lui. Quant à la tête de liste d'opposition, il est surtout connu dans la vallée pour avoir empêché de tourner rond dans les années 80 le marché bio des volontaires. Le tout pour ouvrir plus vite un magasin personnel qu'il espérait juteux. Les anciens du marché bio s'en souviendront. Alors, chers écolos, battez-vous mais ne vous tuez pas.

Bulletins de votes et certificats médicaux !

Dans la vallée, les élus absents pour raison de santé se  font souvent remarquer ! C'est le cas à Villé où la conseillère départementale est si souvent absente, que la pile de certificats médicaux dépasse largement en hauteur celle des bulletins de vote ! Sans oublier qu'à Fouchy, la même situation s'est présentée aux législatives : une candidate si malade (un AVC peut-être) que de nombreux citoyens l'ont aperçue à cette époque à papoter à l'entrée d'un supermarché villois. La maladie diplomatique a en tous cas permis à son ami Antoine Herth de se faire élire dans un fauteuil très lemairien. Et aujourd'hui elle annonce qu'elle n'est pas LaREM. Encore une qui a le courage de ses opinions.  

_lections1

Posté par jl boehler à 02:16 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,