dimanche 9 décembre 2018

FTV : Eco-Casse est arrivé !

Précisions et questions.

logo_ecocasse3

ecocasse2

Dès le 29 novembre, je faisais paraître l'article et les informations y figurant se confirment : Filatures et tissages de Villé : du nouveau . Alors que les premières carcasses sont arrivées dans la grande cour de l'ancienne usine ce samedi matin très tôt (pour échapper aux regards des curieux ? c'est raté !), quel est donc ce repreneur qui s'intéresse de si près à notre friche textile ? Toutes les autorisations ont-elles été données ? Il faudra poser la question au maire de Villé ... qui répondra en toute clarté ! 

C'est tout simple, il s'agit d'une société nommée ECO-CASSE dont le président mandataire est Mr. Francesco Moio, domicilié 1, rue de Saint-Dié à Sélestat, et dont le DG (directeur général) est Mme Gabriele MOIO, domiciliée à la même adresse. Les propriétaires n'ont pas eu à chercher loin un repreneur.

La société ECO-CASSE dont l'activité principale se situe à Gerstheim (ZI de la route du Rhin) comprend plusieurs dépôts en plus de celui de Gerstheim : l'un à Strasbourg (67100, 29, rue Saglio), l'autre à Sélestat (au 45, vieux chemin de Bergheim, où il est connu aussi sous l'appellation "Elsass Pièces Auto"). Un quatrième dépôt apparaît au 14, rue de l'industrie, 67400 Illkirch-Graffenstaden, mais porte la mention "fermé depuis le 09/05/2006". Il serait intéressant de connaître les raisons de cette fermeture. Enfin, cette société a un point de vente à Muttersholtz (Rue Langert) qui apparaît sous plusieurs intitulés ("proxi-ferrailleur" ou "AD Services").  

Quant aux chiffres annoncés par la société, voilà quelques-uns :

  • Total du bilan (actif/passif) : 2 977 400 €.
  • dont capitaux propres non disponibles : 1 042 100 €.
  • Chiffre d'affaires : 3 773 000 €.
  • Résultat net : 203 300 €.

Et les effectifs : évidemment, ce n'est pas précisé. Comme par hasard ?

Pour l'instant, malgré les chiffres d'au moins 5 000 épaves à entreposer dans un avenir proche, on ne connaît officiellement ni leur origine, ni leur destination. Mais Eco-Casse est aussi présent au Portugal, au Maroc, ... En tous cas, selon le site même de la "société", ces carcasses semblent partir à l'étranger (en l'état, après un contrôle technique obligatoire ?). Mais toutes ces voitures ne sont pas accidentées. Alors les voitures polluantes reprises ici, seraient-elles moins polluantes ailleurs ? Belle conception du sauvetage de la planète !

Enfin, notons qu'un certain François ("Francesco" à l'italienne) Moio, domicilié au 1, rue de Saint-Dié à Sélestat, possède un garage de vente de voitures d'occasion au 46, vieux chemin de Bergheim et au 36, route de Colmar, à Sélestat (anciennement Meubles Simon-Bigard). Qu'est-ce à dire ?

ecocasse

_cocasse_portugal2

_cocasse_portugal3

ecocassemoto

ecocasse5

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 29 novembre 2018

Filatures & Tissages de Villé : du nouveau

Le silence des élus !

auto

Le 13 novembre dernier, lors de la réunion publique à propos du PLUi, j'ai interrogé le président de la comcom Jean-Marc Riebel sur la politique industrielle dans la vallée (pour laquelle la comcom est compétente) et sur la situation des FTV (Filatures & Tissages de Villé). Je n'ai eu comme seule réponse concrète (après une longue explication sur le coût astronomique concernant la dépollution du site) que la comcom avait "gelé" l'affaire ! Présent, et très certainement au courant de tout ce qui se passe dans sa commune, le maire de Villé André Frantz est resté muet comme une carpe à ce sujet.

Après le gel, le dégel !

Et voilà qu'à peine la réunion passée, la nouvelle court ! Et, pour avoir interrogé des personnes directement concernées, cela semble plus qu'un ragot de comptoir de bistrot : le site des FTV, après le textile, après bien des péripéties où ses propriétaires envisageaient même de le transformer en "unité touristique de masse", deviendrait à courte échéance un auto-casse pouvant permettre de stocker de 5000 à 10000 véhicules hors d'usage. Il est vrai que pour ce stockage polluant et inesthétique, pas la peine de dépolluer le site. Les truites du Giessen continueront à se noyer dans les huiles de vidange. On demandera simplement à notre barde Roger Siffer de ne plus chanter que le Val de Villé est la plus belle des vallées. Avec une telle verrue en plein milieu de la figure, visible depuis le camping de la route de Bassemberg, de la piscine, des courts de tennis et même du kiosque de la Bellevue dans le Klosterwald, le panorama n'aura plus rien d'encourageant pour le tourisme. 

Sans compter que ce genre de dépôt ne fera pas grimper la moyenne très basse des salaires de la vallée, ne fera pas baisser significativement le taux de chômage et n'arrêtera pas l'exode des citoyens vers des cieux plus cléments. Il n'y a d'ailleurs que quelques élus taiseux qui croient à cette activité tout en baissant les yeux de honte, belle preuve de leur réussite. Les "gilets jaunes" vont pouvoir recruter dans la vallée !

- A lire (ou à relire) l'évolution  des FTV (cliquer) : FTV Villé

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 27 juin 2018

L'été est définitivement là ...

... avec le marché du terroir et une bonne météo garantie par son nouveau responsable bénévole. Mais où donc est passée l'ancienne responsable et encore adjointe rémunérée ? 

terroir

Posté par jl boehler à 03:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 2 juin 2018

La centrale d'achat de Système U bloquée

Pas de négociations, juste un appel aux CRS !

superu4

Vous faites vos achats au Super U à Villé, les rayons se vident à une vitesse éclair ! Des affiches posées par la direction font état du blocage de la centrale d'achat (depuis mercredi semble-t-il) ! Les raisons (non indiquées) : baisse des primes, et donc des salaires pour une partie du personnel (notamment les précaires) ! Restructurations, fusions de centrales d'achat qui entraîneraient de nombreux licenciements. Les salariés ont le choix : la baisse de salaire ou le licenciement. Et la direction de la centrale mulhousienne n'a qu'une réponse face aux revendications : l'intervention des CRS ! Et rien dans la presse avant ce matin !

superu

superu2

superu3

Posté par jl boehler à 00:05 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 27 mai 2018

Le soleil revient

Oui dans quelques semaines déjà le Marché Paysan, Artisanal et Artistique des Remparts de Dambach la Ville va revenir en force et ceci tous les lundis de l'été, avec ses visites guidées , ses plus que 30 exposants, ses concerts et ses soirées tartes flambées et dégustations des meilleurs crus .
Merci d'avance de votre soutien. 
Bien cordialement
Gilbert BECK

beck1

Posté par jl boehler à 00:04 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 10 mars 2018

La guerre Bouygues - Bolloré se déplace vers l'Inde

Le très opportun voyage de Macron

bollor_Décidément, quand les frères capitalistes ennemis se disputent, Sarkozy et Macron ne sont jamais bien loin. C'est la raison, semble-t-il, notamment du voyage en Inde de notre président.

bouygues

Il est vrai que Bouygues était installé dans ce pays depuis 2016, suite à une visite d'un certain Nicolas Sarkozy qui a certes visité le musée Gandhi à New Delhi le 13 avril de cette année (ça c'est pour les medias) mais qui avait aussi mis en avant Bouygues pour la réalisation de deux condominiums à Bombay. 

Alors aujourd'hui, que va faire le nouveau concurrent en Inde, si ce n'est soutenir le concurrent Bolloré. Car, comme par hasard, après l'Afrique où vient de séjourner Sarkozy (Rwanda, Côte d'Ivoire) en compagnie du fils Bolloré, après le passage de Macron et Bouygues pour la construction du métro d'Abidjan, et que Bolloré, en compensation, avait obtenu la construction de lignes de chemin de fer Abidjan - Ouagadougou - Lomé, voilà que le partage français se déplace vers l'Inde. L'équilibre Bouygues - Bolloré va être rétabli, car l'opérateur français va obtenir la concession pour l'aménagement et l'exploitation du terminal portuaire de Tuticorin, juste en face du Sri Lanka (port qui est en plein développement). Il est vrai que Bolloré, en matière portuaire, est un fin connaisseur, puisqu'après l'Afrique (Côte d'Ivoire, Cameroun) le voilà qui après avoir investi dans deux plates-formes portuaires au Bangladesh (Chittagong, premier port de ce pays, et Payra) se retourne vers le voisin indien qui est sur le point de ravir à la France la cinquième place du développement mondial.

Alors, c'est logique : le "made in China" va petit à petit être remplacé par le "made in India", pour des raisons de coût de la main d'oeuvre. La Chine est devenue trop chère dans ce domaine ! Alors, vive l'Inde aux salaires de misère qui va enrichir un peu plus le tandem Bouygues - Bolloré et autres gros capitalistes, au détriment des ouvriers locaux qui resteront pauvres d'entre les pauvres. Et nos gouvernants passés et actuels soutiennent cette politique d'exploitation des peuples.

inde3

inde5

Posté par jl boehler à 01:08 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 19 novembre 2017

Allemagne : Vers la semaine de 28 heures ?

Est-ce que les Allemands salariés dans le domaine de la métallurgie profiteront désormais de la semaine de 28 heures ?

OK_IG_Metall_Klaus_Kettner_Wiki_ccbysa30_620x310

L’Allemagne se prépare à un automne chaud. Le puissant syndicat allemand de la métallurgie, IG Metall, a surpris tout le monde en demandant non seulement une augmentation salariale de 6%, mais aussi la possibilité de réduire le temps de travail hebdomadaire à 28 heures. Si ceci ne représente pas encore une révolution (la semaine de 28 heures est déjà pratiquée dans bon nombre de grandes entreprises), ce postulat déclenche actuellement un débat sur la future organisation du monde du travail.

Quand l’IG Metall se met en marche, le patronat tremble, car les 2,3 millions adhérents du syndicat de la métallurgie représentent plusieurs industries clés en Allemagne, par exemple dans le secteur de l’automobile. Le postulat de l’IG Metall, à savoir une augmentation salariale de 6% et la possibilité de réduire le temps de travail hebdomadaire à 28 heures, a déclenché un vif débat en Allemagne. Toutefois, il convient de regarder de plus près.

Car cette semaine de 28 heures serait un concept applicable pour une durée de deux ans, qui ressemblerait davantage à une sorte de « congé sabbatique amélioré » permettant de poursuivre d’autres objectifs pendant ces deux ans. En même temps, ce concept ouvre la voie vers la remise en question de nos systèmes de travail. A une époque marquée par le chômage, est-il vraiment indiqué de travailler 35 ou 40 heures par semaine ? Est-il nécessaire que certains doivent faire des heures supplémentaires, pendant que d’autres aimeraient travailler aussi ?

Comment sera fait le monde du travail demain ? Travaillerons-nous moins, mais mieux ? Les expériences faites dans les entreprises qui proposent déjà à leurs salariés la semaine de 4 jours, sont concluantes. Les salariés qui ne travaillent « que » 4 jours par semaine, sont plus motivés, plus focalisés, plus équilibrés et souvent, ils sont plus performants que leurs collègues qui travaillent 5 jours par semaine. 4 jours de travail pour 3 jours de congé, cela augmente forcément la qualité de vie et libère des énergies et en fin de compte, les entreprises en profitent autant que les salariés. Dans quelques semaines, on en saura plus… (selon "Eurojournalist")

Posté par jl boehler à 00:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 20 août 2017

Norma Villé ferme les dimanches ! Enfin !

Dura lex, sed lex ! même pour les grandes surfaces !

DSCF0506La loi est dure, mais c'est la loi. Depuis le 1er janvier 2017, la loi concernant l'ouverture des magasins le dimanche, en matière d'alimentation, est claire : les grandes surfaces de plus de 400 m2 ne peuvent ouvrir lors du repos dominical.

Mais les lois, apportées dans la vallée par la diligence, sont arrivées avec 7 mois et 17 jours de retard, ce qui fait que Norma Villé, qui répond à une surface de 800 m2, ne sera pas ouvert pour la première fois ce dimanche, 20 août. Au grand dam de ces braves retraités qui ne pourront plus faire leurs emplettes pour la semaine... Au grand dam de tous ceux qui ont oublié d'acheter une boîte d'allumettes en cours de semaine... Au grand dam de ces caissières qui ne supportent pas de langer leur bambin, ou de lui donner le biberon, le dimanche... Au grand dam surtout de ces actionnaires qui ne ne pourront plus faire d'affaires juteuses à Villé le dimanche matin avec une clientèle accourue de tout le Centre-Alsace !

A moins qu'il n'y ait eu d'autres interventions : syndicats ? commerçants locaux ? élus ? services préfectoraux ? En tous cas la petite affichette rapidement mise en place vendredi matin n'est pas très explicite. Et voilà en tous cas une affaire dont on risque de reparler.

DSCF0508

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 2 août 2017

Marché du terroir de Villé : appel urgent et désespéré

Faudra-t-il pallier la défaillance de la municipalité ?

march_1

Depuis 2001, le marché du terroir fonctionne à Villé tous les jeudi de 17 h à 21 h. Il rassemblait au départ près de 30 stands, était animé par des groupes musicaux ou autres, avait servi de support aux premières soirées-guinguettes.

Ayant été l'un des initiateurs de ce marché, florissant pour un temps, je ne puis être que désolé de la tournure prise.

Au point qu'on apprend qu'en ce mois d'août l'organisation n'est pas encore au point, voire inexistante. Après un premier appel de la conseillère générale, première adjointe, auquel peu de conseillers municipaux semblent avoir répondu, le premier magistrat a dû se lancer lui-même et promet qu'il retroussera ses manches le 17 août en compagnie d'une conseillère municipale. Et les autres jeudis, que va-t-il se passer ?

Il me semble qu'on n'en serait pas là, si la municipalité avait incité les exposants à se rassembler en son temps en association, comme je l'ai souvent proposé.

Pendant ce temps, où le marché de Villé est à la peine, d'autres marchés se développent aux alentours :

- Tous les lundis en soirée à Dambach-la-Ville

- Tous les mardis dans le Val d'Argent (villa Burrus)

- Tous les mercredis à Châtenois / Scherwiller

- Tous les vendredis à Saales

- Tous les samedi matin à Sélestat

Posté par jl boehler à 00:02 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 18 juillet 2017

Marché paysan de Dambach-la-Ville

Et ça continue !

KMBT_C20020170717064536

Posté par jl boehler à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,