jeudi 25 mars 2021

Dix mots français que le Vietnam adore

«Gâteaux», «guitare», «œuf au plat», et même «cinéma». Voilà comment l’on désigne ces mots en vietnamien. La langue de Molière est vivace! Elle s’étend jusqu’aux confins de l’Asie, du Cambodge à la Corée du Sud, sans oublier le Vietnam.

vietnamSi le nombre de locuteurs français diminue (ils étaient 623 200 en 2010), le Vietnam est depuis 1970 un État membre de l'Organisation internationale de la Francophonie.

La pérennité des liens linguistiques entre les deux pays est réelle . Il n’y a qu’à tendre l’oreille quand on se promène au Vietnam pour s’en rendre compte: les emprunts au français, colorisés par la langue nationale, pullulent. Saviez-vous que le mot «alcool» se dit «côn»? Ou que la «guitare» et le «champagne» se disent aussi «à la française» ?

Posté par jl boehler à 06:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 24 mars 2021

Dix mots français qu’on entend en Corée du Sud

Quelques termes français émaillent la langue coréenne. Les connaissez-vous?

cor_eIl y a le sempiternel «baguette», le classique «croissant», et le traditionnel «rendez-vous». En Corée du Sud, le français a sa place dans l’espace public. À Séoul, on peut lire au détour d’une rue, sur des affiches, des devantures de commerces ou des vêtements, des mots écrits dans la langue de Molière.

Depuis l’intégration du pays au sein de l'Organisation internationale de la Francophonie en 2016, en tant qu’État observateur, l’intérêt des habitants pour le français connaît un certain regain.

L'ambassade de France en Corée du Sud souligne sur son site que «la promotion de langue française et de la Francophonie fait partie des priorités du plan d’action pour le partenariat global du XXIème siècle entre la France et la Corée.» Le pays est à ce titre devant le Japon et la Chine «en nombre d’apprenants du français rapportés à la population totale.»

Il suffit pour le vérifier de jeter un coup d’œil dans le vocabulaire quotidien des Coréens, dont environ de 47 500 apprennent le français.

Posté par jl boehler à 05:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 23 mars 2021

Connaissez-vous ces savoureuses expressions suisses ?

«Donner un bec», «faire la potte»... Au pays d’Heidi, les formules ne manquent pas de piquant.

suisseCap sur la Suisse! Au cœur du pays romand, le patrimoine linguistique francophone fourmille d’expressions colorées. La langue parlée là-bas témoigne de la vivacité de certaines locutions françaises, tombées en désuétude chez nous.

Au-delà de nos frontières, on ne porte pas un «gilet» mais une «jaquette»cette tenue que portaient jadis les paysans et les hommes du peuple. On donne un «bec» plutôt qu’un baiser, on utilise un «linge» en guise de serviette de maison, et on consulte un «logopédiste» (du grec logos, parole, et pais, paidos, enfant) plutôt qu’un orthophoniste.

Une kyrielle d’expressions insolites parsèment la langue de nos voisins. La signification de certaines diffère du notre: ainsi de «faire une cuite», au sens un brin plus innocent que le notre, qui veut dire «faire une lessive».

Forte de ses 5 426 600 (2010) locuteurs français, la Suisse est membre de l’Organisation Internationale de la francophonie depuis 1996.

Posté par jl boehler à 04:35 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 14 mars 2021

Belmont

belmont

Ce chant a été composé vers 1860 par l'instituteur de Belmont Mr. Garnier. Il a été chanté par la chorale des patoisants en septembre 2013 lors du colloque du Champ du Feu.

Posté par jl boehler à 00:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 22 janvier 2021

Prix des Droits de l’Homme Václav Havel 2021

L'appel aux candidatures pour ce prix prestigieux vient d'être lancé et Eurojournalist(e) proposera d'honorer le lanceur d'alerte Julian Assange.

vaclav_havelL’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), en partenariat avec la Bibliothèque Vaclav Havel et la Fondation Charte 77 a lancé son appel à candidatures pour le Prix des Droits de l’Homme Václav Havel 2021.

Ce Prix, créé en 2013, vise à récompenser des actions exceptionnelles de la société civile dans la défense des droits de l’homme en Europe et au-delà du continent. Les candidat·e·s doivent avoir apporté une amélioration à la situation des droits de l’homme d’un groupe donné, contribué à révéler des violations structurelles à grande échelle de certains droits, ou mobilisé avec succès l’opinion publique ou la communauté internationale sur une cause particulière. La date limite de soumission des candidatures est fixée au 30 avril 2021.

Les candidatures doivent être transmises à l’Assemblée parlementaire par voie électronique à l’adresse suivante : hrprize.pace@coe.int. Elles doivent avoir obtenu au moins cinq parrainages et être soumises en anglais ou en français.

Le Prix, qui sera décerné en septembre 2021 à Strasbourg, consiste en une somme de 60 000 €, un trophée et un diplôme.

Depuis 2013, il a été attribué successivement à Ales Bialiatski (Bélarus), Anar Mammadli (Azerbaïdjan), Ludmilla Alexeeva (Fédération de Russie), Nadia Murad (Irak), Murat Arslan (Turquie), Oyub Titiev (Fédération de Russie) et conjointement à Ilham Tohti (Chine) et à l’Initiative des jeunes pour les droits de l’homme.

Evidemment, ce ne sont pas les candidats et candidates qui manqueraient – à une époque marquée par de multiples crises, il y a, heureusement, aussi des forces de résilience qui combattent l’évolution actuelle. Eurojournalist(e) cherche maintenant à obtenir 5 parrainages pour soumettre la proposition de décerner ce prix prestigieux à Julian Assange, le lanceur d’alerte toujours en détention en Grande Bretagne. L’Union Européenne, malgré de belles paroles, n’a rien fait pour sauver celui qui a rendu public les crimes de guerre de l’armée américaine.

Nous allons vous tenir au courant du dossier ici-même, au fur et à mesure où on obtiendra les parrainages nécessaires pour soumettre la proposition de décerner le Prix Vaclav Havel à Julian Assange! (selon Eurojournalist)

Posté par jl boehler à 02:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mardi 29 décembre 2020

Du Mali, les militaires du Pacifique chantent Noël

Les "aito" de Polynésie et de Nouvelle-Calédonie en ce moment au Mali ont souhaité faire cette vidéo pour souhaiter de belles fêtes à leurs familles.

mali

"Tahiti nous manque", avoue Tinoarii Vong. "On a spécialement préparé ce chant de Noël pour nos proches, pour se sentir près d'eux malgré la distance". 

"Mauruuru" à eux, nous leur envoyons également tous nos voeux et surtout beaucoup de courage.

Posté par jl boehler à 03:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 10 août 2020

Marion Zibold, une artiste de Elzach

Dans le centre d'Elzach, un changement structurel est imminent. C'est pourquoi l'exposition d'art du peintre d'Elzach Marion Zibold a quitté ses anciens locaux dans l'ancien magasin de chaussures Burger de la Hauptstraße et a trouvé un nouveau domicile à l'Am Schießgraben 5, en face de l'escalier de l'église menant à Saint-Nicolas. Marion Zibold, qui vit à Oberprechtal, s'est fait un nom sur la scène artistique avec ses peintures figuratives. Les motifs de la nature sont également importants pour elle. En plus de son exposition permanente à Elzach, elle a également conçu de nombreuses expositions et vernissages. L'exposition est généralement toujours ouverte le samedi matin ou par téléphone.

Elzach étant toujours jumelé avec Villé, pourquoi cette artiste ne serait-elle pas invitée à exposer chez nous. Une idée à exploiter pour meubler la grande salle de la mairie de notre bourg-centre.

elzach1

elzach

Posté par jl boehler à 02:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 23 juillet 2020

Qui est Jean Tenenbaum ?

Exerçant l'emploi d'aide-chimiste en 1945, Jean Tenenbaum consacre ses loisirs à jouer de la guitare dans un groupe de jazz et dans une troupe de théâtre amateur à Versailles. Atteint d'une grave infection pulmonaire, il subit une ablation d'un poumon à 20 ans. En 1953, il quitte son emploi de chimiste et, sous le nom d'artiste de Jean Laroche, se met à courir les contrats auprès des cabarets parisiens de la rive gauche de la Seine...

A L'Echelle de Jacob, il chante chaque soir 4 chansons et assure ainsi la 1ère partie d'un chanteur presque :  aussi inconnu que lui qui se nomme Charles Aznavour.

Il découvre ensuite, auprès de la Société des Auteurs, Compositeurs et Éditeurs de Musique (SACEM), que le nom d'artiste Jean Laroche a déja été attribué...

ferrat

Il décide alors de s'en choisir un autre et opte pour Jean Ferrat (et il apparaît sous ce nom dans quelques trés petits rôles au cinéma).

En 1956, sa rencontre avec Christine Sèvres, également chanteuse et comédienne, marque le début d'une longue histoire d'amour entre eux.

Jean Ferrat se lie d'amitié avec Louis Aragon, intellectuel et poète communiste, et met ses poèmes en chanson.

Puis il se met à écrire ses propres textes et, en 1958, sort un 1er 45 tours. Il rencontre ensuite Gérard Meys, "découvreur de chanteurs" pour le compte de la société Philips...

Meys devient alors l'agent de Jean Ferrat et lui obtient un contrat de 3 ans chez Decca. La vague "Yéyé" éclipse les "chanteurs à texte" mais, en 1960, Ferrat parvient à enregistrer un 2nd disque de 4 chansons qui contient Ma môme et Federico Garcia Lorca. En 1961, invité dans l'émission de télévision Discorama, il y chante Ma môme. La France entière découvre alors l'immense talent de Jean Ferrat et... le coup de foudre est immédiat !

Posté par jl boehler à 05:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 17 juillet 2020

31ème Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges

Malgré des incertitudes liées à l’actuelle crise sanitaire, le 31ème Festival de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges aura bien lieu cet automne, les vendredi 2, samedi 3 et dimanche 4 octobre prochains.

31_me_FIG_2020_Affiche

Posté par jl boehler à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 9 mai 2020

Pas de décibulles 2020 !

d_cibulles4

d_cibulles1

d_cibulles2

d_cibulles3

d_cibulles5

Posté par jl boehler à 03:03 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,