Un institut scientifique polonais déclare les chats comme "espèces exotiques invasives" et déclenche un tollé.

Le chat, espèce invasive ? L'Académie polonaise des sciences a inscrit au mois de juillet les chats sur la liste des espèces invasives en raison des répercussions sur la biodiversité liées au grand nombre d'oiseaux et d’animaux qu'ils chassent.

chatFelis catus a été inscrit par l'Institut dans la base de données nationale gérée par l'institut de conservation de la nature de l’Académie. Les dégâts infligés aux autres animaux sauvages, et notamment les oiseaux, sont invoqués.

Consensus scientifique

Wojciech Solarz, biologiste à l'Académie polonaise des sciences, a décrit le consensus scientifique croissant selon lequel les chats domestiques ont une incidence néfaste sur la biodiversité étant donné le nombre d'oiseaux et de mammifères qu'ils chassent et tuent.

Les critères pour considérer ces félins parmi les espèces invasives "sont remplis à 100" %", déclare le scientifique à l'agence Associated Press. Mais des réactions agacées se sont fait entendre. Dorota Sumińska, l'auteur d'un livre intitulé "The Happy Cat" (Le Chat heureux), a souligné d'autres causes de diminution de la biodiversité, notamment un environnement pollué et des façades de bâtiments urbains qui peuvent tuer des oiseaux en vol.

140 millions d'oiseaux tués chaque année

Mais les scientifiques polonais ont mis en avant les 140 millions d'oiseaux tués chaque année en Pologne par les chats. D'autres pays ont également pris des mesures pour limiter les effets des chats sur la biodiversité. En 2016, l'Australie a par exemple lancé un plan d'éradication de millions de chats errants. À l'époque, le commissaire australien aux espèces menacées expliquait : "L’Australie a perdu 29 espèces de mammifères ces deux derniers siècles, et les chats ont contribué à la plupart de ces extinctions". (selon "GEO")