dimanche 3 juillet 2022

Villé : et le stade municipal ?

A nouveau à l'ordre du jour du conseil municipal !

stade6On aurait pu penser l'affaire close, personne n'en parlait plus. Il est vrai que les réunions du conseil municipal sont si rares que les dossiers n'avancent pas vite. Et il est deux points qui posent question :

* Projet d'aménagement d'un parc dans le secteur du stade" : Curieuse façon de dire "démolition du stade municipal, le plus beau de la vallée".

Rappelons l'histoire des stades à Villé ! En 1925 est créée l'AS Villé. Elle possède dès le départ son propre stade, d'abord sur la route d'Albé, puis rue de la gare. C'est l'association qui l'entretient sans aucune aide municipale.

Dans les années 50, il est envisagé la construction de vestiaires. Ceux-ci vont être construits essentiellement avec les bénévoles de l'association. La commune, en quête de subventions de l'Etat, propose l'acquisitition des terrains par la municipalité "pour faciliter l'obtention des aides financières". Et c'est ainsi que les biens fonciers de l'AS Villé sont cédés à la commune.

Celle-ci va les rentabiliser très vite : tous les ans, pendant l'été, elle transforme le terrain en camping, et les vestiaires en installations sanitaires (bains, douches, WC) pour les campeurs. Evidemment, pendant les deux ou trois mois d'été, les membres de l'AS Villé n'ont pas accès au terrain. Un comble !

Puis, dans les années 70, les terrains sont vendus par la commune à une société industrielle voisine qui souhaite s'agrandir (aujourd'hui elle n'existe plus). En échange, la commune s'engage à construire un nouveau stade (celui qu'il est question de détruire aujourd'hui) et de nouveaux vestiaires. Ces derniers n'ont jamais été construits, la commune s'arrêtant à l'achat d'une baraque de chantier récupérée après la construction de la gendarmerie de Sélestat.

Ce désintérêt de la commune pour le monde sportif a à bien des  égards contribué à la mise en sommeil de l'association de football locale.  Aujourd'hui la question est cruciale : la commune va-t-elle signer l'arrêt de mort définitif pour l'activité sportive en démolissant ce beau terrain, pour une fabuleuse subvention de 4000 € au  titre de la "trame verte et bleue"ou va-t-elle enfin contribuer à sa relance, certes difficile par ces temps d'épidémie covidienne ? 

A chacun des élus municipaux de prendre ses responsabilités ce lundi soir !

* Règlement d'utilisation de la salle d'animation : Il s'agit bien sûr de l'ensemble de deux salles de l'école primaire, qui servent souvent de "salle des fêtes" en l'absence de construction d'un immeuble digne de ce nom dans le bourg-centre ! Et il ne s'agit en fait que d'un tarif de location (à augmenter, bien sûr). Etonnant que ce point soit évoqué juste après la location gratuite à des partis politiques et à des candidats aux élections législatives ! L'école ne devrait-elle pas rester un lieu de neutralité et de laïcité politique ? 

Posté par jl boehler à 05:55 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,